Islamisme: la révolution à petits pas | Causeur

Islamisme: la révolution à petits pas

Il gagne du terrain, les exemples se multiplient

Auteur

Oudy Ch. Bloch
Avocat

Publié le 15 février 2017 / Société

Mots-clés : , , , , , ,

Une femme voilée à Paris, mai 2015. SIPA. 00713541_000001

Il y a eu dans certaines villes allemandes, anglaises et danoises une police de la charia qui sillonnait les rues et « invitait » les clients des discothèques à ne pas boire d’alcool ni écouter de la musique.

En Angleterre, une trentaine de tribunaux islamiques officieux et sans existence légale rendent des décisions, notamment en matière de droit de la famille, sans nécessairement reconnaitre les mariages ou divorces « civils ». Theresa May, alors Ministre de l’Intérieur, déclarait en mai 2016 qu’ « un certain nombre de femmes auraient été victimes de ce qui apparaît comme des décisions discriminatoires prises par les conseils islamiques ».

En Belgique, un parti « Islam », se revendiquant islamiste, a fait élire 2 conseillers municipaux à Anderlecht et Molenbeek en 2012 avec pour tout programme politique de « favoriser les mariages dès l’adolescence et la sévérité dans le mariage » ou « le rétablissement de la peine capitale » et comme objectif, à terme, un « Etat islamique ».

En France, après l’indigne Salon de la femme musulmane de Pontoise organisé par des islamistes et dont l’un des invités affirmait sur les réseaux sociaux que « si la femme sort sans honneur [comprenez : sans voile], qu’elle ne s’étonne pas que les hommes abusent de cette femme-là », c’est désormais par la voie judiciaire que certains ont décidé de faire progresser une certaine idée de la société au détriment de la liberté d’expression.

Les procès contre la pensée

Fin novembre 2016, Pascal Bruckner comparaissait devant la 17ème chambre correctionnelle à Paris pour avoir soutenu sur Arte en 2015 que par leurs écrits et leurs actions militantes, les associations Les Indivisibles et  les Indigènes de la République  auraient, selon lui, « justifié idéologiquement la mort des journalistes de Charlie Hebdo ». A lire la très subtile Houria Bouteldja, porte-parole des Indigènes de la République, dans son livre Mohamed Merah et moi : « Mohamed Merah, c’est moi, et moi, je suis lui. Nous sommes de la même origine mais surtout de la même condition. Nous sommes des sujets postcoloniaux. Nous sommes des indigènes de la république », on aurait tendance à louer la lucidité de Pascal Bruckner plutôt que lui faire un procès grotesque.

Relaxé le 17 janvier dernier, tout comme Jeannette Bougrab également poursuivie pour des propos similaires. La République judiciaire a encore du bon sens.

Plus récemment encore, un professeur de philosophie Soufiane Zitouni était poursuivi devant le tribunal correctionnel de Nanterre pour avoir dénoncé, en février 2015 dans Libération, les dérives islamistes au sein d’un établissement privé musulman du nord de la France. Il y évoquait, entre autres, un « antisémitisme quasi culturel de nombre d’élèves du lycée ». A l’audience, le Parquet avait déclaré : « C’est de la polémique, pas de la diffamation. Sans ça, il n’y a plus possibilité de s’exprimer ». Poursuivi aux côtés de Laurent Joffrin, directeur de la publication de Libération, ces derniers ont été relaxés le 7 février dernier. On s’en réjouit.

En ces temps de curée médiatique contre l’historien Georges Bensoussan, les médias ne se sont pas pressés pour diffuser la nouvelle de ces relaxes. Voilà une belle preuve de courage ou, plus simplement, d’honnêteté journalistique.

Alors répétons-le, au risque de lasser, pourvu que l’on en prenne conscience une bonne fois pour toutes. On assiste dans les médias, dans la société et jusque dans les prétoires à une tentative totalitaire de confiscation de la parole, d’une certaine parole.

Le fascisme aime toutes les couleurs

Dès que l’on dénonce l’antisémitisme dissimulé derrière le paravent sémantique de l’antisionisme ou le racisme anti-blanc revendiqué dans un « camp d’été décolonial », « réservé uniquement aux personnes subissant à titre personnel le racisme d’État en contexte français », le risque d’une action judiciaire pour faire taire devient de plus en plus prégnant.

N’en déplaise aux censeurs communautaristes, il y a en France des territoires abandonnés ou plus exactement vendus, troqués contre des bulletins de vote, par les pouvoirs publics, laissés aux mains des salafistes et dans lesquels l’endoctrinement est quotidien.

Il existe bien en France une partie de la population qui semble de plus en plus habitée par le rejet de l’autre, du Blanc et du Juif pour reprendre le titre du dernier opuscule commis par Houria Bouteldja, la même, dans lequel elle livre la puissance de son ignorance en affirmant que « l’antisémitisme est européen. Il est un produit de la modernité ». Mais de quelle modernité parle-t-elle ? De l’Inquisition au XVème siècle, des pogroms antijuifs d’Odessa en 1821 ou de Kichinev en 1903 ? A quelle Europe fait-elle référence ? A celle qui a permis les massacres de nombreux Juifs de Safed (Galilée) en 1834 ou de Hébron en 1929, ou le statut de dhimmis imposé essentiellement aux Juifs à partir du VIIème siècle en terre d’Islam ?

Que la horde des plaignants (le PIR, les Indivisibles, le CCIF et consorts) fassent usage de la démocratie pour museler ceux qui ne pensent pas comme eux, voilà qui est entendu. Ils ne sont pas les premiers et ne seront pas les derniers. Mais il est bien plus inquiétant de voir avec quelle lâcheté et parfois quelle satisfaction dans le renoncement, les médias leur offrent des tribunes pour venir se répandre sur les plateaux de télévision ou les colonnes des journaux.

Le fascisme aime toutes les couleurs. Brun, rouge, ou vert. Refuser de le comprendre et se vautrer dans le déterminisme social, ethnique ou historique est une erreur tragique. Les discours de victimisation et d’excuse sont un poison. L’islamisation de plus en plus radicale d’une frange de la population française n’est pas seulement due à la crise économique et sociale ou aux méfaits de l’histoire coloniale française. Il y a, en France comme ailleurs, une guerre culturelle contre la démocratie. Une guerre à coups d’accommodements raisonnables mais aussi à coups de mots et de procès iniques. Une forme de terrorisme intellectuel en somme.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 19 Février 2017 à 13h09

      RED (From Tex) dit

      “il y a en France des territoires abandonnés ou plus exactement vendus, troqués contre des bulletins de vote, par les pouvoirs publics, laissés aux mains des salafistes et dans lesquels l’endoctrinement est quotidien”

      C’est bien ça le problème.

      Et QUI a été à l’origine de ces pratiques ?…

    • 17 Février 2017 à 12h30

      Danshu dit

      Les cités islamisées sont interdites d’entrée aux policiers et aux étrangers (français). Des enclaves islamistes réparties comme des trous dans le gruyère français. Les petitis trous, les petits trous, toujours des petits trous….recouverts d’un voile noir troué de deux opercules occulaires : ouh, ouh, c’est mardi gras , c’était pour rire.  

      • 20 Février 2017 à 18h37

        Grützi93 dit

        Je n’ai pas envie de rire. Il n’y a que l’armée pour nettoyer ces lieux habités par ceux qui veulent détruire la France et opérer le Grand Remplacement. Si elle n’était pas si galvaudée, j’aurais presque envie de crier : Jeanne d’Arc, au secours ! Mais elle n’aura pas l’occasion de se manifester, pas plus qu’un seul de nos politiciens, présents et à venir.

    • 17 Février 2017 à 10h33

      François dit

      D’un côté un phallocratisme imbécile donnant l’incarcération d’une jeune Danoise en Arabie Saoudite qui portait plainte pour agression sexuelle et qui s’est faite condamner à 18 mois de prison pour provocation au motif qu’elle avait une mèche de cheveux dépassant de son voile, et de l’autre une avalanche de lois destinées à organiser la frustration du masculin afin de le domestiquer dans notre Occident femeliste où un corniaud mettant la main aux fesses d’une femme dans le métro se retrouvera en taule pour agression sexuelle. Phallocratisme contre femelisme.
      On devrait se demander pourquoi ce sont des femmes – jeunes – comme Marion Maréchal Le Pen qui veulent donner un coup de pied dans la fourmilière féministe Occidentale. Ces dernières n’auraient-elles pas tendance à exagérer dans cette guerre des sexes utilisant sans vergogne l’arme du sexe comme la culpabilité installée du masculin pour assoir leur pouvoir.
      Après la Sainte Vierge qui nous a tartinés pendant 15 siècles, la Sainte Verge ?
      Pour ce qui est de l’antisémitisme, il fut décidée par les pères de l’église au concile de 39 AP JC (qui n’en était pas vraiment un) dans le but de couper le cordon ombilical avec la religion mère, le Judaïsme, et cette « oukase » fut fermement réitéré au concile de Latran de 1215 comme dans le même temps, l’opprobre masculin frappant « l’homosexuel » fut fermement rappelé + mariage indissoluble, fidélité ect… dans le but de mettre le masculin au service de la femme/mère.
      Maintenant, pour ce qui est de la démocratie en Occident, je parlerais plutôt d’un fascisme rampant.

    • 17 Février 2017 à 9h36

      Libre penseur dit

      Ce très juste article de M. Oudy Ch. Bloch renforce mon opposition au vote des étrangers aux élections locales, car il finirait par y avoir des mairies de quartier, des mairies dans les banlieues, voire des mairies de petits villages, où des conseillers, comme ceux de Anderlecht ou Molenbeek, finiraient par être assez nombreux et majoritaires pour faire adopter des textes grignotant point après point nos libertés, celles déjà atteintes par les actuels “accommodements raisonnables” ou leurs tentatives : piscines à horaires pour hommes et pour femmes, menus à l’école, tenues vestimentaires, sélection des films du cinéma local et des spectacles autorisés ou non, actions sur le journal local et ses caricaturistes, lieux (cafés) réservés aux hommes, problèmes de crèches (Babylou), etc., etc.
      Et ainsi,à force de répétition, faits après faits, situations après situations, procès après procès,les coups de poussoir qui ont déjà lieu dans tous les compartiments de la société seraient favorisés et les changements qu’ils entraînent déjà s’accéléreraient…
      Et comme dans l’exemple belge de l’article, on glisse très vite à des positions insupportables et inacceptables sur le mariage, la peine capitale, et tout ce qui est notre civilisation européenne occidentale…
      Que les prétendus et autoproclamés “progressistes multiculturalistes” qui imaginent que chaque petite concession, étiquetée “pour un mieux vivre ensemble”, ne changera pas grand chose et mettra fin aux demandes suivantes sachent qu’ils se mettent plus qu’un doigt dans l’oeil….

    • 17 Février 2017 à 5h40

      pimprenelle dit

      la colonisation est en route,et nous laissons faire

    • 16 Février 2017 à 19h43

      Jihème dit

      De qui parle cette Houria Bouteldja toujours aussi haineuse dans ses propos que dans son attitude à l’écran des télés où elle est si compla

      • 16 Février 2017 à 19h52

        Jihème dit

        Fausse manip. Pardon !
        De qui parle cette Houria Bouteldja, toujours aussi haineuse dans ses propos que dans son attitude de hyène agressive, à l’écran des télés où elle est si complaisamment invitée ? Et que fait-elle donc en France si vraiment elle vomit ce pays à ce point ? Il est vrai qu’elle est tout de même employée par une institution financée par l’Etat (quel travail fiable peut-elle donc y faire?).
        Mais de quel droit usurpe-t-elle ce titre d’indigène de la république ? Ici, en France, les indigènes, les vrais, ce sont les Français de souche, plus ou moins ancienne, mais revendiquée et assumée : les fameux souchiens qu’elle ne perd aucune occasion d’insulter de son mépris. Et les allogènes comme elle, ou bien ils font l’effort de devenir de vrais Français, ou bien ils retournent au pays de leurs origines, maintenant indépendant et où, normalement, il devrait faire si bon vivre. Personne ne lui fera donc un procès contre son propre racisme et ses propos inacceptables et cette usurpation de titre ?

    • 16 Février 2017 à 16h27

      JLT dit

      Allez voir sur le site ci dessous(Wikipedia) qui d’eux ou de nous doit s’excuser. Je suis sidéré de l’ignorance de l’Histoire dont font preuve nos journalistes, hommes politiques etc…Nous n’avons pas fait la guerre a l’Algérie (en 1830)pour la conquérir ou la coloniser mais pour faire cesser les razzias en Europe, et autres attaques de navires en méditerranée.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Traite_des_esclaves_de_Barbarie

      • 16 Février 2017 à 17h27

        accenteur dit

        Je dirais que si nous avons pratiqué l’esclavagisme qui, au demeurant, existait depuis la nuit des temps, d’autres peuples africains ont su être vendeurs d’esclaves à ceux qui venaient les acheter. Complices de crimes, ils ne sont pas plus blancs que nous dans cette affaire. Si nous avons été colonisateurs, pas d’excuses, c’était pour l’appât du gain. Nous y avons mis fin et pour ma part, je m’en réjouis. J’ai toujours pensé que la libération de l’Algérie colonisée était une bonne chose. Pour autant, je me suis toujours indignée de ce million de Français dits Pieds Noirs obligés de choisir entre LA VALISE OU LE CERCUEIL. Alors, ils n’étaient pas nés en Algérie ces Pieds Noirs ? et ils ont dû pourtant tout abandonner et partir ?
        Certains jours je suis mauvaise et je me dis qu’être né dans un pays ne donne pas forcément le droit de s’y sentir chez soi.
        Ceux qui n’aiment pas la France doivent repartir d’où venaient leurs parents.

    • 16 Février 2017 à 16h24

      marie210917 dit

      Bravo à vous pour cet excellent article !

      Nous serons en mesure de remettre de l’ordre dans le pays sous peu : plus que quelques semaines à tenir …..

      La racaille nazie islamiste n’a pas sa place en France !

      • 16 Février 2017 à 22h27

        Grützi93 dit

        On ne voit pourtant pas beaucoup d’organisations, groupes ou simplement révoltés prévoyants qui semblent vouloir lutter pour assurer notre place dans notre propre pays avant qu’il se passe la même chose qu’en Belgique.

    • 16 Février 2017 à 15h55

      Cozis dit

      Le moteur de l’islamisation, c’est la lâcheté, rien que la lâcheté. Les beaufs et les nantis à la Micron se convertiront sans y croire, pour avoir la paix. Mais leurs enfants, endoctrinés dans les écoles islamiques, deviendront de braves petits musulmans décérébrés fanatiques. Commet croyez-vous que s’est propagé le christianisme ? Par la persuasion non violente N He non, par le meutre, la menace, le chantage et la justice impériale de Constantin, qui en avait fait une religion à sa botte. La mondialisation antidémocratique a besoin d’une idéologie forte pour son programme autoritaire : ce sera l’islam. Les banquiers n’y croient pas ? La belle affaire ! Vous croyez que Constantin y croyait, lui ?

      • 16 Février 2017 à 20h15

        Schlemihl dit

        Constantin était il un chrétien sincère ? je crois que oui .

    • 16 Février 2017 à 14h13

      accenteur dit

      Encore merci à Causeur d’avoir permis la publication de cet article. En famille, les discussions s’enflamment à la veille d’une élection importante. Moi qui fus de gauche, reste de gauche malgré tout, mais analyse un immense danger dans les mêmes termes que ceux que l’on peut lire ici, je reste incomprise. Je voterai donc Fillon parce que NON à Macron, NON à Mélenchon, NON à Hamon, dont on peut se demander s’ils sont plus traitres qu’idiots. Le pressentiment d’un danger que nous courons en France m’amènera même à voter MLP si nécessaire. Où en sommes nous réduits ? Mais de deux maux, sans hésiter.

    • 16 Février 2017 à 14h11

      bourbons dit

      Je pense que TRUMP est un devin; petit quand même car il ne faut pas un grand devin pour prédire l’islamisation passif des beaufs français pour les prochaines décennie

      • 16 Février 2017 à 15h05

        accenteur dit

        bourbons
        le pire n’est jamais sûr. Je ne crois pas à l’islamisation même des beaufs, même dans quelques décennies. Parfois les choses vont vite et là, mon petit doigt me dit que la France commence à être mûre.

    • 16 Février 2017 à 13h35

      Astrid dit

      Chez ceux qui aiment jouer les victimes, telle Houria Boutelja, il y a souvent une extraordinaire mauvaise foi qui peut cacher une certaine soif de faire parler de soi. C’est très tendance actuellement de jouer les victimes. J’invite ceux que la montée de l’islamisme préoccupe d’aller voir ce qui se passe dans les pays nordiques qui n’ont jamais colonisé le moindre pays arabe, qui reçoit les réfugiées et les migrants avec la plus grande attention et générosité qui valorise la culture d’origine et où la transparence règne sur les moyens financiers des partis politiques. Pourtant l’islamisme avance à grand pas dans certains quartiers toutes les filles sont voilées.A l’hôpital où il y a beaucoup d’émigrés qui travaillent toutes les infirmières ou employées sont voilées et les hommes sont barbus. On ne peut pourtant pas dire que les musulmans sont mal traités en Suède: l’école, l’hôpital sont gratuits pour tous. Les logement très confortables à cause du climat, toutes les banlieues sont reliées au centre ville par un métro rapide et confortable. Néanmoins la Suède a aussi quelques islamo-gauchistes. les Suédois sont généralement fermes sur leurs valeurs ainsi un ministre de gauche d’origine turc a été vidé pour avoir déjeuné avec un membre d’un parti d’extrême droite de son pays ‘origine. Toutefois, ils peuvent être un peu innocents; Ils ont eu une série de suicide de jeunes filles se jetant d’un balcon la nuit ce qui a fini par éveiller des soupçons jusqu’à ce que des courageux osent témoigner. Il s’est avéré qu’il s’agissait de crime d’honneur car ces jeunes filles avait osé sortir et tomber amoureuse d’un Suédois. Les punitions ont été lourdes. Il y a eu une tentative avortée d’acte terroriste dans la rue la plus commerçante et la plus bondée le samedi de la part d’un jeune musulman qui avait passé toute sa jeunesse en Suède. sa bombe a explosé juste avant qu’il ne rentre dans la rue. Alors, que nous diront les “indigènes de la République” ?

      • 16 Février 2017 à 13h48

        persee dit

        Et vous passez sous silence comme en Suède le nombre de viols commis pr des réfugiés  ( sources policières) qui place maintenant La suède devant L’Afrique du sud dans ce registre , on est dans le paranormal et d’une volonté politique complice du fait .

      • 16 Février 2017 à 14h25

        accenteur dit

        Astrid
        Nous sommes plus bien au delà que l’envie de faire parler de soi.
        Nous sommes dans une haine vengeresse immense. Au fond on pourrait dire que chaque pays, chaque religion, sont animés à un moment d’une soif de domination des autres. Les Arabo-Musulmans, au lointain passé de domination, cherchent une revanche à des siècles de soumission à l’Europe chrétienne. Soit ! Mais la colonisation fut le fait des générations passées. Nous avons fait souvent notre mea culpa. Un énième mea culpa macronnien était donc superflu. Maintenant nous avons tous un devoir, celui de nous protéger, nous, nos descendants, un devoir de nous préserver en tant qu’individu, en tant que nation, en tant que culture. Point. Sinon nous restons dans une obsession masochiste autant que gauchiste.

      • 16 Février 2017 à 14h31

        accenteur dit

        Astrid
        Nous en sommes là : les partis d’extrême-droite sont ressentis par beaucoup en Europe comme plus dangereux que l’islamisme. La question que je me pose, d”autres se la posent-ils ? Quel est pour nous le danger le plus grand ? Avons-nous comme seul choix Charybde ou Scylla ?

    • 16 Février 2017 à 13h21

      Consolideur dit

      La situation peut être comparée à la montée du nazisme en préambule de la seconde guerre mondiale, la France ne voit pas, ne veut pas voir la montée de l’islamisation ! Pour une partie des Français, c’est le déni et quand on veut leur ouvrir les yeux, elle nous traite de racistes, d’islamophobes,voire même de … fascistes !!!

    • 16 Février 2017 à 13h10

      Schlemihl dit

      Mme Houria Bouteldja elle cause mal en français , à cause que elle sait pas qu’ un indigène c’ est un qui est né natif du pays ou que il vit . C’est triste que le céfran se dise de plus en plus mal .

      Comme un film français inspiré d’ une nouvelle de Maupassant montrait un vieux monsieur qui sans s ‘ en apercevoir disait toujours la vérité . Dans une France occupée par les Prussiens en 1870 il s’ écriait : mais ces Allemands nous prennent pour de véritables indigènes , ils se croient en pays conquis ma parole !

      Ah oui l’ islamisme ….vu qu’il fait peur , on n’ ose pas s’y attaquer , les islamistes en profitent et c’ est tout naturel . Les dirigeants européens sont un peu anorchides ( sans couilles ) , sauf la regrettée Mme Thatcher .

      Il doit y avoir une erreur quelque part mais je ne réussis pas à trouver ou .

      • 16 Février 2017 à 13h33

        persee dit

        Trouver où , n’est pas facile il faut du courage pour examiner nos convictions et voir si elles sont vraies , justes et bonnes . C’est la sagesse .  Nous avons tous été pris au berceau , avec des  croyances tordues ou incomplètes  qui  ont baignées notre évolution . 

    • 16 Février 2017 à 12h42

      persee dit

       Attendez , on parle du passé de l’Algérie , parlons du présent , un pays riche  sans dette , où on ne trouve même pas de morphine dans les hôpitaux , les malades viennent se faire opérer à l’hôpital “européen “de Marseille . On parle (est-ce de l’intox ?  de 7 milliards de dette algérienne dû à la France pour des frais de santé. Alors combien de temps ces gens vont se payer notre tête. La repentance , un belle arnaque .
        

    • 16 Février 2017 à 12h22

      Angel dit

      Excellente mise au point.
      Je le repete souvent ici mais aupres de mes proches et de mes amis l’antisionisme
      n’est que de l’antisemitisme le plus oridurier deguise.

      • 16 Février 2017 à 13h19

        Schlemihl dit

        L’antisionisme , comme l’ antisémitisme autrefois , est le faux nez de la haine antijuive .

        Et ceci depuis au moins 1952 .

        Les gens comprennent parfois un peu lentement . Ils sont en train de commencer à soupçonner que le communisme est une théorie fausse . L’ idée que le socialisme ne fonctionne pas fait son chemin , comme la théorie de la rotondité de la Terre . Rotondité niée récemment à l’ Université Al Azhar du Caire . Le fait que la pointe des chaussures usagée se dirige vers le HAUT et non vers le bas est en effet un argument en faveur de la concavité de la surface terrestre .

    • 16 Février 2017 à 12h04

      JANOT dit

      Bien!

    • 16 Février 2017 à 12h00

      JANOT dit

      Pauvre Macron….si jeune , mais pardonnez lui car il de sait pas ce qu’il dit…
      Il n’a pas eu le temps de la réflexion et n’a pas pris le temps de l’apprentissage… Il es comme il est…..
      Ce qu’il nous faut, c’est éviter les conséquences des erreurs qu’il ne manquera de faire….A’ Ce compte là il serait bien moins dangereux pour le Pays de garder Hollande 5 ans de plus que de courir ce risque INOUÏ… Méfiez vous car on tomberait de la PESTE dans le CHOLÉRA….A’ Bon Entendeur……
      Pas le peine de venirvous plaindre dans un an ou deux comme la dernière fois MEMENTO HOMO INSIPIENS !!!!!

      • 16 Février 2017 à 12h14

        efge dit

        Il sait très bien ce qu’il dit, et nous savons très bien ce qu’il est allé chercher en algérie. La stratégie terra nova a fonctionné pour hollande, je doute qu’elle fonctionne pour MacroN.

    • 16 Février 2017 à 11h55

      Pyrrhon dit

      Le paradoxe est l’absence de toute influence politique de ces “kystes” délimités par l’appartenance à une religion qui refuse le concept. La vraie politique se fait en leur absence. L’abstention ne comptant pas, la caravane défile devant des postures.
      Il faut des reportages pour faire savoir l’existence de ces refus d’intégration, car personne ne se promène dans ces quartiers ou ensembles.
      De temps en temps, un incident grave déclenche les hostilités, des heurts, des dégâts, une répression, un épuisement. Mais rien n’est réglé, car pour régler un contentieux, il faut que les parties se rencontrent. 

      • 16 Février 2017 à 12h17

        efge dit

        L’influence est perceptible a tous les niveaux politques: communal jusqu’a l’élection présidentielle. Ce sont les musulmans qui ont voté a plus de 90% hollande et ont apporté le nombre de vois suffisant pour le rendre majoritaire, donc élu. Croyez vous qu’il n’y a eu aucun retour d’ascenseur?

      • 16 Février 2017 à 16h00

        l’oiseau bleu dit

        Il y a une lettre de trop