Quand les musulmans choisissent leur camp | Causeur

Quand les musulmans choisissent leur camp

Seront-ils prophètes en leur pays?

Publié le 15 septembre 2016 / Religion Société

Mots-clés : , , , ,

À la rencontre des musulmans qui veulent combattre sans merci le fanatisme islamiste en France.
islam oubrou amar dib boubakeur

Amar Dib, entouré de Bernard Cazeneuve et Dalil Boubakeur, 2016. Image : Matthieu Alexandre.

Alors, la guerre civile, c’est quand ? Voilà la question que l’on commençait sérieusement à se poser à l’aube de l’été 2016, ainsi que le patron des renseignements français lui-même, Patrick Calvar, l’avait annoncé lors de son audition devant la commission d’enquête parlementaire, rendue publique début juillet : « Cette confrontation, je pense qu’elle va avoir lieu. Encore un ou deux attentats et elle adviendra. » Pour le grand chef de la DGSI, la frange de la population qui risquait de mettre le feu aux poudres était constituée de « groupes d’ultra-droite » suspectés de vouloir « déclencher des affrontements intercommunautaires ». Et ce, notamment, dans le cas où une nouvelle attaque aurait touché des enfants. Malek Boutih, quant à lui, avait alors tenu à tempérer ces propos, rappelant que ce n’était pas « la population le principal danger mais bien les terroristes », ajoutant : « Nous ne sommes pas dans un scénario de guerre civile, mais plutôt dans celui d’une guerre protéiforme avec des loups solitaires. » N’empêche, on se disait que les agneaux pourraient bien finir par se rebiffer. De plus en plus de jeunes identitaires montaient au créneau sur les réseaux sociaux, d’autres créaient des associations militant pour un permis de port d’arme citoyen, ou s’inscrivaient en couple au stand de tir le plus proche… On était moins calme que Malek Boutih, qui affirmait : « Le pays est solide ; la population calme et responsable. »

Personne ne semble en vouloir aux musulmans

Quelques semaines plus tard, l’attentat du 14 juillet à Nice frappe une cinquantaine d’enfants sur plus de 500 personnes au total, dont 85 trouveront la mort, fauchées par le camion du terroriste tunisien Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. Pourtant, dans les jours qui suivent, pas un seul sniper « d’ultra-droite » n’abat froidement les clients d’un commerce hallal. Puis, lorsque 12 jours plus tard à peine, deux jeunes gens débarquent au beau milieu d’une messe confidentielle à Saint-Étienne-du-Rouvray, pour égorger le père Jacques Hamel, 86 ans, pas une mosquée ne brûle. Aucune violence n’éclate, aucun pavé n’atterrit dans la vitrine de la librairie salafiste de mon quartier. Rien. Alors d’accord, beaucoup de Français sont en vacances, mais tout de même, n’en déplaise aux procureurs éternels de la France droitisée et contrairement aux prophéties de Patrick Calvar, il faut le reconnaître : même après deux attentats islamistes de plus, personne ne semble vouloir s’en prendre violemment aux Français musulmans. En revanche, certains de ces derniers commencent à s’agiter… dans le bon sens.

Le 16 juillet, on apprend la démission du vice-président de la Conférence des imams de France, instance fondée en 2009 à Drancy par le très médiatique imam Hassen Chalghoumi, et vouée à développer le dialogue interreligieux ainsi qu’un meilleur encadrement des imams. Motif avancé ? Hocine Drouiche, imam franco-algérien, juge les institutions musulmanes de notre pays « incompétentes ». Selon lui, celles-ci « ne font rien pour assurer la paix sociale et ne cessent de répéter que l’extrémisme n’existe pas ».

[...]

  • Causeur_038_couv

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 97 - Septembre 2016

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    Causeur_038_couv
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 20 Septembre 2016 à 19h32

      beornottobe dit

      désormais il faut oublier Saint Denis (la basilique, pas le 9-3) et passer toute cette statuaire ridicule aux oubliettes de l’histoire (revue et corrigée par la Gauche)

    • 20 Septembre 2016 à 19h29

      beornottobe dit

      comment :c’est pas vrai !??? demandez à NVB ce qu’elle en pense pour voir!…..

    • 20 Septembre 2016 à 19h28

      beornottobe dit

      selon les socialistes, ;l’histoire qu’on nous sert : ce sont des histoires!……
      en fait : ABD EL KADER a pris Paris et la France qui va avec cela va de soi !

    • 20 Septembre 2016 à 19h24

      beornottobe dit

      hum!…… et “ils” se croient malins!……

    • 20 Septembre 2016 à 17h23

      Flo dit

    • 20 Septembre 2016 à 17h15

      accenteur dit

      Je m’attendais à lire une explication sur les raisons pour lesquelles les costauds au front bas de l’extrême-droite ne passent pas à l’acte comme les Pegida en Allemagne, et je lis comment les amis de monsieur lui passent la pommade dans le dos en lui racontant des vannes. Hélas pour nous, la taqia existe et cette hypocrisie religieuse fera notre malheur. Je pense aux Marranes qui étaient des Juifs séfarades (Juifs de la Péninsule Ibérique) convertis au christianisme par force mais qui continuaient secrètement la pratique du judaïsme, car seul le réel. Gibbon, historien anglais, défend la thèse selon laquelle le christianisme a émasculé les Romains qui se sont fait battre par les Barbares. Nous, c’est l’utopie socialiste, héritière du christianisme, qui nous a émasculés. Des moutons qui se feront égorgés pire que dans les abattoirs.

    • 19 Septembre 2016 à 17h33

      beornottobe dit

      UNE LEGENDE à CETTE PHOTO :

      “avant de te rendre compte que tu t’es fait avoir il y aura plusieurs élections présidentielles”……..