Iran-Qatar: maudit gazon! | Causeur

Iran-Qatar: maudit gazon!

Quand un match de foot vire au burlesque

Auteur

Daoud Boughezala

Daoud Boughezala
est rédacteur en chef de Causeur.

Publié le 29 septembre 2016 / Politique Religion

Mots-clés : , ,

iran qatar football pasdarans

Tribunes du stade Azadi de Téhéran, match Iran-Qatar. Sipa. Numéro de reportage : AP21945141_000009.

Finis les Jeux olympiques, la rentrée sportive a sonné ! Au Moyen-Orient, l’heure est à la qualification pour la Coupe du monde de foot 2018. Pour l’Iran et le Qatar, le sifflet d’arbitrage a retenti dès ce mois de septembre à l’occasion d’un match des éliminatoires du Mondial.

Au stade Azadi de Téhéran, dans une ambiance survoltée, les footballeurs iraniens ont vainement tenté de percer la défense qatarie quatre-vingt-dix minutes durant. Et le public local de copieusement huer chaque décision de l’arbitre défavorable à la République islamique. Jusqu’au tournant du match survenu pendant les arrêts de jeu : une énorme bévue du gardien de but qatari amène le premier but de l’Iran !

Colère et consternation dans le camp qatari, dont l’équipe a fait grève plusieurs minutes pour contester le but au nom d’une main invisible. Histoire de mettre la pression sur l’arbitre sri lankais, le staff qatari se joint aux joueurs mobilisés sur la pelouse pour envahir le terrain. Mauvais calcul. Car sur les terres de l’ancien empire perse, les Qataris, comme l’ensemble des Arabes sunnites, sont accueillis en ennemis héréditaires. A fortiori en ces temps de dialogue au bazooka entre sunnites et chiites.

On ne devait donc pas s’attendre à ce que les autorités iraniennes proposent aux Qataris de se calmer et de boire frais à Téhéran.  Fidèles à leur réputation, les Gardiens de la Révolution ont à leur tour envahi la pelouse pour nettoyer tout ce bazar à coups de trique. S’en est ensuivie une course-poursuite entre pasdarans et joueurs qataris façon Benny Hill.

Mais revenons à nos ballons. Après une interruption de plusieurs minutes, la rencontre a repris, permettant aux Iraniens d’achever leurs adversaires par un second but. 2-0 score final. Mon petit doigt me dit que le gardien du Qatar d’origine franco-marocaine, un certain Amine Lecomte Addani, risque d’entendre parler du pays à son retour à Doha.  Devenu qatari il y a quelques années, le goal de 26 ans devra peut-être suivre un stage de dénaturalisation…

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 30 Septembre 2016 à 13h11

      beornottobe dit

      IL VAUT MIEUX TAPER DANS UN BALLON ( de foot) QUE JOUER AVEC LES TÊTES CONSIDEREES COMME UN BALLON!

    • 30 Septembre 2016 à 13h04

      Chriff dit

      La bêtise “footbalistique”est la même partout

    • 30 Septembre 2016 à 12h34

      François dit

      All leq Qataris et le PSG. Comment acheter à moindres frais le cerveau de centaines de milliers de supporter dans le but de les endoctriner…
      Allah Akbar et le foot est son prophète !

    • 30 Septembre 2016 à 10h54

      mogul dit

      J’adore ! :-))
      j’ai toujours pensé que le foot était un sport fait pour les sauvages…

    • 29 Septembre 2016 à 22h51

      desi dit

      Trèd drôle et ça en dit plus que des longs discours. Merci Daoud.

    • 29 Septembre 2016 à 21h03

      C. Canse dit

      Excellent, Monsieur Boughezala !

      • 30 Septembre 2016 à 12h43

        François dit

        Comment allez-vous C canse ?
        Vous avez vu comme c’est facile “d’acheter” le cerveau de crétins avinés ? Et encore plus de les endoctriner.

    • 29 Septembre 2016 à 20h58

      malaimé dit

      Superbe !

    • 29 Septembre 2016 à 20h03

      Malg dit

      Les perdants ne sont pas pendus ?