Législatives: humilier Valls, la première erreur de Macron | Causeur

Législatives: humilier Valls, la première erreur de Macron

Un président ne devrait pas faire ça

Auteur

Jérôme Leroy

Jérôme Leroy
est écrivain.

Publié le 11 mai 2017 / Politique

Mots-clés : , , , ,

Emmanuel Macron et Manuel Valls à l'Assemblée nationale, mai 2016. SIPA. 00755009_000014

Je n’ai, à vrai dire, jamais entretenu la moindre sympathie pour Manuel Valls. Ce mélange affirmé de républicanisme clémenciste outrancier et de libéralisme assumé, cette manière de tordre le bras de sa majorité à coup de 49.3 n’a pas franchement été ma tasse de thé. Il est pourtant difficile, dans le théâtre d’ombres plus ou moins inconstantes que furent les ministres de Hollande, de lui refuser au moins une qualité : celle d’être un homme d’Etat.

Valls a le mérite de la droiture

Il avait une vision, qui n’était pas la mienne, mais il avait une vision. Son tort, quand on voit aujourd’hui la célébration énamourée et hagiographique du nouveau président Macron, est sans doute d’avoir eu raison trop tôt. Il voulait, depuis au moins 10 ans, transformer le PS en Parti démocrate à l’américaine ou à l’italienne au point d’avoir pensé à haute voix le faire changer de nom en accomplissant un Bad Godesberg qui n’avait jamais eu lieu ou alors de manière implicite et hypocrite au point que des militants socialistes sincères sont encore aujourd’hui quelques uns à penser que le PS était un parti de rupture qui, selon les mots de Jospin, à défaut d’être contre « l’économie de marché » était contre « une société de marché ».

On a interprété son appel à voter Macron dès le premier tour comme une trahison. On peut aussi y voir une fidélité à ses idées qu’il estimait plus importantes que son destin personnel. Macron lui a tout volé, y compris l’espoir de succéder à Hollande, mais somme toute, sa vision avait gagné. Son erreur, paradoxalement, est d’avoir voulu respecter le cursus honorum de la politique française qui consiste à gravir les échelons un à un avant d’accéder, en général vers la soixantaine bien tassée, à la magistrature suprême.

L’image d’un homme qui ne pardonne pas

Macron a été plus rapide, et finalement, infiniment plus brutal. On a dit que c’était Valls le traître alors qu’objectivement, c’est Macron. On a dit que c’était Valls qui avait tué le PS en théorisant les deux gauches irréconciliables, alors que c’était d’abord un constat et que c’est Macron qui a décidé que c’était son progressisme à lui qui était irréconciliable avec la gauche dans son ensemble et a laissé le monopole de la radicalité à Mélenchon qui continue à s’acharner sur le cadavre d’un PS qu’il n’a pas tué, contrairement à ses dires. Le PS est mort, de facto, dès que Macron s’est vu rejoint par un Collomb déjà libéral et un Richard Ferrand, ex-frondeur tombé sous le charme du séducteur, comme le premier éditorialiste médiatique qui aime la nouveauté parce qu’elle est nouvelle, peu importe son contenu.

Le martyre de Valls s’est poursuivi ces derniers jours par l’humiliation. Ce n’est pas sans une certaine jouissance sadique, en effet, que l’état-major de Macron a traité son offre de candidature pour la nouvelle majorité présidentielle en multipliant les fourches caudines insultantes pour un ancien Premier ministre.


Législatives : Manuel Valls ne remplit pas “à… par francetvinfo

Cela révèle chez Macron un aspect un peu inquiétant tout de même qui n’apparaît guère dans les deux documentaires diffusés sur TF1 et France 3  glorifiant le génie « sympa » du grand homme dans une version actualisée des films de propagande les plus éhontés des dictatures d’antan.

Cet aspect, c’est celui d’un homme qui ne pardonne pas. Surtout à ses doubles, surtout à ceux qui auraient pu être à sa place. Somme toute, Macron préfèrera toujours le très droitier Estrosi dont on a un peu vite oublié les discours qu’il tenait pour paraître plus à droite que Marion Maréchal-Le Pen lors du premier tour des régionales de 2015 avant de se transformer, une fois en tête à tête avec la candidate frontiste, en rempart de la démocratie et en fervent partisan du « front républicain ».

Ce traitement réservé à Valls est la première erreur de Macron. Il n’est pas très digne d’humilier celui qui aurait certes voulu être à votre place, mais qui a accepté de jouer le jeu, une fois sa propre défaite actée.

Il semblerait, à défaut de pratiquer la clémence d’Auguste, que Macron ait décidé de suivre le conseil donné par Marguerite de Valois dans ses Mémoires: « Comme la prudence conseillait de vivre avec ses amis comme devant être un jour ses ennemis, pour ne leur confier rien de trop, qu’aussi l’amitié venant à se rompre et pouvant nuire, elle ordonnait d’user de ses amis comme pouvant être un jour ses ennemis. » On signalera juste, au passage, que la « prudence » de Marguerite de Valois ne l’empêcha pas, après avoir joué un rôle de premier plan, de connaître un exil de 20 ans.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 15 Mai 2017 à 8h25

      Tonio dit

      Marguerite de Valois dans ses Mémoires..
      qui ne fait que reprendre à son profit le conseil de Saint Augustin:”Détestez vos amis, mais pas trop, au cas où, un jour, ils deviendraient vos amis; aimez vos amis, mais pas trop, au cas où, un jour, ils devenaient vos ennemis.”
      C’est une vielle maxime.

    • 15 Mai 2017 à 6h34

      Pol&Mic dit

      GAUCHES … = tout faux (presque)…..même après !

    • 14 Mai 2017 à 15h51

      eclair dit

      http://www.fdesouche.com/852969-manuell-valls-sen-prend-macron-mechant-qui-na-eu-rien-de-magnanime-envers-lui

      purée il parle de lui à la troisième personne.

      comme s’il allait arreter la politique!

      il fait quoi après pole emploi!

      • 14 Mai 2017 à 16h13

        i-diogene dit

        Ptdrr..

        … Et Hamon qui veut lancer un nouveau parti: trans-partis..!^^

        .. Des suivistes: Fallait voir le créneau porteur il y a deux ans..!

        - ” Em Marche”, ça marche..: l’ un veut prendre le train en marche, l’ autre copie le concept..!^^

    • 14 Mai 2017 à 9h03

      expz dit

      J’avoue une erreur d’appréciation: je pensais que Macron c’était Hollande sans les frondeurs. Mais non, cette fois c’est encore mieux , avec Bayrou il le a déjà avant les législatives!

      • 14 Mai 2017 à 10h13

        steed59 dit

        d’où l’intérêt de faire entrer un maximum de ses gaudillos à l’assemblée. Le fils ou la fille de son conseiller en com’ en député, ça c’est un profil idéal

    • 14 Mai 2017 à 0h54

      Sancho Pensum dit

      Vu l’actualité récente, il faut changer le titre : humilier/trahir Bayrou, la première erreur de Macron ?

    • 14 Mai 2017 à 0h24

      i-diogene dit

      Le futur premier ministre du FN, N. Dupont-Errant a mis fin, aujourd’hui, à son alliance avec le FN..!

      - le mariage de raison, n’ aura duré que 15 jours..! Mouhahahaha..

    • 13 Mai 2017 à 18h03

      gigda dit

      Ouch l’insoumise : “balayons ce vieux monde pourri jusqu’à la moelle.” !!!
      Quelle étrange impuissance que des macreux-ses viennent ici pousser tels hurlements solitaires! Quelle énergie perdue à se répandre en vain !
       … Pas seulement parce qu’ils font en marchant sur place, un bruit de bottes (ou de talons aiguilles aussi piquants que les marteaux ), mais parce qu’on  a l’impression qu’ils trouvent là un emploi qui ne s’est pas trouvé ailleurs. Des militants bien contre-productifs : on n’imagine pas meilleur répulsif à leur église.
       Ils causent pas ils warboient .
      Une fureur indigeste, sans pudeur, et sans souci d’autrui.
      Pôvres prêcheurs, prions pour nous !
       … Et Misereatur tui omnipotens Deus Macrus, et, dimissis peccatis tuis. Et peut-être alors, qui sait: plebs tua laetabitur in te !
      C’est-y plus chelou dit comme ça ? En tout cas plus chuchoté …
       Et on y retrouve au moins une dimension symbolique, entre d’autres, qui semble vous manquer très sérieusement, à vous seuls ou à votre QEM (quotientEM:)
      En politique comme ailleurs, c’est à la dimension de la quête que se  lit l’authenticité… quand le discours est si fermé ouille que c’est effrayant, et sec ! 

      • 13 Mai 2017 à 18h22

        i-diogene dit

        Divagations littéraires sans aucun rapport avec la réalité: fiction..!^^

        • 13 Mai 2017 à 18h52

          gigda dit

          Qu’est ce que ça veut dire exactement votre phrase ?
          Vous trouvez que ça vaut pas autant que le compte fait de vos “propriétés” ici? Feriez mieux de lire celles des autres parfois : 
          Mes propriétés – Henri Michaux:
           ”Petit Quand vous me verrez, Allez, Ce n’est pas moi. Dans les grains de sable, Dans les grains des grains, Dans la farine invisible de l’air, Dans un grand vide qui se nourrit comme du sang, C’est là que je vis. Oh! Je n’ai pas à me vanter: Petit! petit! Et si l’on me tenait, On ferait de moi ce qu’on voudrait. ”
           

        • 13 Mai 2017 à 19h03

          i-diogene dit

          RE:

          Divagations littéraires sans aucun rapport avec la réalité: on peut appliquer ce genre d’ affirmation à toute propriété et son contraire..!

          … Ce qui ne résoud strictement rien ..!^^

    • 13 Mai 2017 à 17h26

      Fioretto dit

      @ Saul
      Bien vu, pour l’instant En marche s’adresse un électorat profondément francophobe qui adore l’allemagne comme warboi, d’où la phrase du faux cul Ferrand ancien frondeur qui a accusé la France d’être responsable du désastre européen car elle aurait enfumé l’allemagne. Le LR qui devaient disparaître selon toujours warboi sont en bonne position pour être l’opposition. Le “très compétent” Delvoye c’est démontre d’une incompétance crasse dans les investitures. Ils sont en train de trouver un moyen de virer les antisémites sans se faire traiter d’islamophobes. Boutih refusé par en marche qui ést un VRAI laique va povuoir continuer se presenter pour le PS.

      • 13 Mai 2017 à 17h33

        Fioretto dit

        @Warboi
        Si non ton pote antisémite qui passe en commission ethique on sait s’il va être exclu ?
        Sympa ce tweet
        https://twitter.com/gerin17juin/status/502191403678855170

        • 13 Mai 2017 à 18h09

          Saul dit

          de mieux en mieux celui ci :-)))

        • 13 Mai 2017 à 18h28

          steed59 dit

          en arrière plan est-ce bien le quadrige de l’hippodrome de Constantinople, dont les chevaux ornent la basilique st-Marc de Venise ?

      • 13 Mai 2017 à 17h39

        i-diogene dit

        Foiretto,

        Francophobes, sûrement pas, juste européïstes..!^^

        Sinon, tu te sens plus compétant que Delevoye..?

        Si c’ est le cas, postule au lieu de faire ta mauvaise langue:

        - vu que le parti est jeune, il y a TOUT à faire, en un minimum de temps..!^^

        … Par contre, faut sûrement pas compter les heures, ni prétendre aux RTT..!^^

        • 13 Mai 2017 à 18h08

          Saul dit

          Un parti jeune mais dont il n’y a que des vieux politicards à la tête. Ferrand, Delavoye…

      • 13 Mai 2017 à 18h12

        Saul dit

        Fio, En Marche n’est que le nouveau visage des éternels déclinistes, les descendants en droite ligne des coblençards et autres attirés par Sigmaringen.
        Bref des traîtres à leur pays.  

        • 13 Mai 2017 à 18h17

          steed59 dit

          oui d’ailleurs ils s’apprêtent à voter les pleins pouvoirs au Maréchal Maqueron

        • 13 Mai 2017 à 18h25

          i-diogene dit

          Saul,

          Mon pauvre défaitiste, t’es complètement négatif: je te plains..!^^

        • 13 Mai 2017 à 18h28

          Saul dit

          réaliste Dio, réaliste. On connait parfaitement cette engeance là.
          Vous n’êtes que des traîtres. Mais un jour on réglera ça

        • 13 Mai 2017 à 18h40

          i-diogene dit

          … “Un jour on réglera ça..!”..: Oui, volilààà.. “un jour”..!^^

          Les traîtres, ce sont ceux qui veulent diviser la France pour conserver leurs privilèges..!^^

        • 13 Mai 2017 à 18h43

          Saul dit

          Ce qui est le portrait exact de ta secte Dio.

        • 13 Mai 2017 à 18h50

          i-diogene dit

          Saul,

          .. C’est ton point de vue…!

          - L’ouverture, c’est comme pour les cuisses d’ une femme: un mouvement particulièrement fécond..!^^

        • 13 Mai 2017 à 19h04

          Saul dit

          La réalité.
          L’ouverture affichée n’est qu’une posture.
          Y’a qu’à voir Nadia :-)))))))  

        • 13 Mai 2017 à 22h21

          i-diogene dit

          .. Une posture du Kamasutra..? Rhôô…

          N’ empêche:

          - Kamasutra = féconder dans la joie, le plaisir, le désir et l’enthousiasme..!^^

    • 13 Mai 2017 à 17h24

      Warboi dit

      Sans aucun mérite parce que c’était inévitable, comme je l’avais prédit Bayrou et REM ont trouvé cette nuit un accord. Papy s’est calmé, il nous refera régulièrement des coups de calgon, c’est ainsi qu’il fonctionne, moyennant quoi sur le terrain les équipes sont aux taquets.
      Pareil pour le pseudo accord de gouvernement annoncé par RTL et démenti par les équipes d’en Marche et Juppé. Il n’y en aura pas, ce n’est pas ainsi que fonctionnera la majorité présidentielle.
      Sinon Edouard Philippe, le très juppéiste favori pour Matignon… ça part moyen. Merci Mediapart à qui on peut faire confiance, en 2004 le député-maire du Havre avait rempli de manière un peu “désinvolte” sa déclaration de patrimoine, en n’évaluant pas ses biens immobiliers et sa déclaration d’intérêts. On ne va pas jusqu’à la phobie administrateur de Thévenoud mais c’est pas mal quand même : “Comme beaucoup de parlementaires sans doute, j’ai essayé de concilier le respect de la loi et une forme de mauvaise humeur”.
      Pas de doute on est bien au LRPS, le parti des super pros de la politique !
      Vivement la grande loi de moralisation, celle que les Français nous réclament, balayons ce vieux monde pourri jusqu’à la moelle.

      • 13 Mai 2017 à 17h28

        Fioretto dit

        Et vous pouvez nous dire merci d’avoir fait virer une candidate antisémite pro Qatar à Marseille qui est aussi une ancienne guériniste …

      • 13 Mai 2017 à 18h09

        IMHO dit

        Warboi tu devrais te calmer : si Bayrou fait élire quarante ou plus députés à lui, il mettra REM en minorité et aura donc un pouvoir de veto sur les décisions de REM et du Gouvernement , et c’est une très bonne chose , la démocratie étant le contraire de l’unanimité .
        Et quant aux “équipes” de REM , c’est -à-dire les permanents qui seront aussi députés , je me demande si leur engagement explicite à voter comme le leur ordonnera le Mouvement est compatible avec la nullité du mandat impératif énoncée dans l’article 27 de la Constitution .

        • 13 Mai 2017 à 18h16

          eclair dit

          faudrait qu’ils sachent lire

        • 13 Mai 2017 à 18h24

          steed59 dit

          “leur engagement explicite à voter comme le leur ordonnera le Mouvement est compatible avec la nullité du mandat impératif énoncée dans l’article 27 de la Constitution .”

          tout à fait, c’est même contraire à l’esprit de la mission d’un député. Je me demande d’ailleurs d’un point de vue juridique si le mouvement EM pourrait se retourner contre un de ses députés s’il jamais il votait contre sur la base de ce contrat. Ceci aurait des répercussions extrêmement graves. 

        • 13 Mai 2017 à 18h35

          i-diogene dit

          Pfff., Steed,

          QUe ce soit au LR ou au PS? quand les parlementaires ne suivent pas la ligne de leur parti, ils sont qualifiés de traître ou au pire d’insoumis..!^^

          Chaque parlementaire LREM votera comme il l’ entend, aucune poursuite n’ est possible, mais il est judicieux lors des investitures de leur faire comprendre qu’il y a un projet en commun..

        • 13 Mai 2017 à 18h41

          Fioretto dit

          En France on peut virer un député ? S’il ne vote pas selon l’engagement de son mouvement ????

        • 13 Mai 2017 à 18h47

          Saul dit

          Fio, non. Au pire il est exclu de son groupe ou de son parti, mais ils ne peuvent absolument pas le démettre.

        • 13 Mai 2017 à 19h01

          Fioretto dit

          Bah voile ce ce que je me disais aussi

        • 14 Mai 2017 à 10h14

          steed59 dit

          je pensais plutôt à des sanctions financières

      • 14 Mai 2017 à 0h48

        Sancho Pensum dit

        Hum, hum, Warboi, d’après Ferrand, ce soir, il n’y a pas eu d’accord, et on sent En marche pas chaud chaud pour donner ce qu’il veut à Bayrou. Par peur d’avoir un allié trop puissant ?
        Mais, c’est à mon avis très risqué de vous fâcher avec le Modem qui sera probablement votre complément nécessaire pour atteindre la majorité…
        En tout cas drôle d’affaire :
        - Macron donne l’impression de ne pas être suivi par ses troupes 
        - et En marche celle de trahir l’allié de la victoire…

        • 14 Mai 2017 à 0h52

          durru dit

          Ils tètent la trahison à tous les repas, ils ne savent pas faire autre chose. Du chef Macron au dernier helper. Leur seul souci, ça commence à se voir.

    • 13 Mai 2017 à 16h11

      i-diogene dit

      Les loosers se déchaînent de spéculations vaseuses en sarcasmes..:

      - grand bien leur fasse, ça les occupe..!^^

      .. Les 3 derniers présidents étaient soit des nullards en économie, soit trop lâches pour engager les réformes nécessaires.. Certainement un peu des deux..

      Macron va engager ces réformes qui ont été appliquées depuis 15 ans en Allemagne, et qui ont propulsé ce pays vers le succès:

      - succès incontestable dans les bénéfices de la balance du commerce extérieur,

      - succès industriel incontestable,

      - pouvoir d’ achat des allemands au top niveau des pays européens,

      - IDH nettement supérieur à celui de tout les pays européens..

      Laissons les défaitistes barboter dans leur fiel: ils n’ ont jamais rien entrepris de positif, donc ne changeront rien à la dynamique de l’ enthousiame générée par Macron et ses équipes..!^^

      • 13 Mai 2017 à 16h24

        IMHO dit

        i-diogène, finie la rigolade !

        • 13 Mai 2017 à 16h53

          i-diogene dit

          .. Il est clair que la CGT et FO, vont ruer dans les brancards..!

          .. Surtout à propos des régimes spéciaux et de la libérisation du contrat de travail…!^^

          Mais l’ensemble des salariés français et des chômeurs, doivent-ils continuer à subir les effets néfastes des diktats des syndicats de privilèges qui ne concernent que 8 % de la masse salariale..?

          Philippe Martinez, a coûté des milliards à la France pour conserver des privilèges accordés par la lâcheté des gouvernements précédents..

          Quand les français comprendront qu’il ne se bat pas pour lutter contre le chômage, mais juste pour conserver des privilèges d’une minorité qui pantouflent dans les multinationales… Ils le pendront haut et court..!^^

      • 13 Mai 2017 à 16h31

        Saul dit

        c’est sur qu’avec 16% de la population sous le seuil de pauvreté (taux supérieur à la France) on sent que c’est la grande joie :-)))

        • 13 Mai 2017 à 16h36

          Warboi dit

          Sauf que les Allemands délocalisent en France parce que les salaires y sont moins élevés…

        • 13 Mai 2017 à 16h39

          Hannibal-lecteur dit

          Saul vous savez que le seuil de pauvreté se calcule en pourcent de la richesse globale. Vu la très supérieure richesse allemande, il n’est pas exclu que parmi les 16% de pauvres allemands beaucoup soient plus riches que les même-pas-pauvres  français…

        • 13 Mai 2017 à 16h47

          Warboi dit

          C’est l’évidence même.
          Heureux comme un pauvre en Allemagne qui va réélire Merkel pour la quatrième fois….

        • 13 Mai 2017 à 16h48

          Saul dit

          Hannibal-Lecteur, ça ne change rien : les Français pauvres sont bien plus riches que les Maliens pauvres. Doit on en déduire que les Français pauvres sont riches ? 

          Nadia, faudrait que tu te renseignes un minimum avant de sortir pareille connerie. Non seulement les Allemands ne délocalisent pas en France, mais le coût des salaires est moindre en Allemagne : le salarié allemand en moyenne touche plus que le Français mais le patron allemand paye beaucoup moins de cotisations sociales. Ce qui au final fait qu’il débourse moins en Allemagne qu’en France… 
          Je ne sais pas où t’as été cherché cette fable mais si tu bossais vraiment au MAE, tu saurais que c’est en europe de l’est que les teutons délocalisent… 

        • 13 Mai 2017 à 17h04

          i-diogene dit

          Saul,

          Des centaines de millier de travailleurs frontaliers français bossent en Allemagne, font leurs course en Allemagne, achètent leur essence en Allemagne, de même que leurs voitures d’ occasions..!^^

          .. Sans compter que dans une PME/TPE allemande, les conditions de travail, d’ hygiène et de sécurité sont largement plus favorables et modernes qu’ en France..

          … Le jour où des travailleurs allemand viendront chercher du boulot en France, on pourra dire que, pour une fois, le pays est bien géré..!^^

        • 13 Mai 2017 à 17h07

          eclair dit

          saul

          warboi a du mal

          il s’agit de la création de bureau d’études liés au secteur automobile. Mais une partie des cadres a été relocalisé dans d’autres pays depuis.
          Ou de filiale dans l’automatisme. Et les bigs experts viennent pour des missions ponctuels.

          Rien de folichon au final.

          Au contraire l’allemagne fait venir par mal d’expat français.

        • 13 Mai 2017 à 17h31

          i-diogene dit

          … Et oui, l’ Eclair..:

          .. Et aussi beaucoup de sous-traitants français..:

          J’avis régulièrement de gros chantiers d’ installations industrielles en Allemagne: plasturgie, fonderies, chimie (BASF), automobile (Mercedes, Audi, Volkswagen), d’ ailleurs, au départ, c’ est Volkswagen qui m’ a envoyé réaliser des installations chez SEAT en Espagne..

          - Idem pour Valéo en Belgique..

        • 13 Mai 2017 à 17h53

          Saul dit

          Dio, outre que le phénomène des travailleurs frontaliers français allant bosser en Allemagne n’a strictement rien à voir avec des fantasmagoriques délocalisations de boites allemandes en France, tu parles maintenant de “centaines de milliers” après avoir parlé de “dizaines de milliers”…. Demain tu les compteras en millions ? et après demain en dizaine de millions ?
          Pour info, dans le Grand Est, c’est 160 000 travailleurs frontaliers. Dont 46 000 allant bosser en Allemagne. 46 000, soit 21% de moins qu’en 1999…
          Bref Nadia a raconté, une fois de plus, une énorme connerie. 

        • 13 Mai 2017 à 18h06

          i-diogene dit

          Saul,

          ADmettons, sauf qu’il y a aussi des expats et des sous-traitants français en Allemagne..

          De plus, les troupes françaises, stationnées en Allemagne étaient comptées dans les expatriés, vu que c’est l’ Allemagne qui les payait ainsi que leurs frais de logement ( au titre de dommages de guerre).

          Le passage à l’ Euro a empêché la spéculation entre le Franc et le Mark, stabilisant les revenus des travailleurs français frontaliers ou détachés..

          Idem pour les échanges commerciaux..!^^

        • 13 Mai 2017 à 18h08

          Fioretto dit

          saul
          Pour l’instant ce sont les afghans reculé du droit d’asile en Allemagne (moins de 50% des dossiers acceptés) qui se délocalisent en France (80% des dossier acceptés). Merci qui ? Merci Merkel.
          http://actu.orange.fr/france/a-paris-de-plus-en-plus-de-migrants-afghans-arrivent-depuis-l-allemagne-CNT000000I3PSp/photos/des-migrants-durant-l-evacuation-le-9-mai-2017-du-campement-illicite-installe-porte-de-la-chapelle-a-paris-0330304f628a574abb8a19746872ab5f.html

        • 13 Mai 2017 à 18h16

          i-diogene dit

          Délocalisations, je ne sais pas, mais les implantations sont nombreuse, ne serait-ce que les magasins Lidl, Bosh, les usines à Pellets, l’outillage, etc…

        • 14 Mai 2017 à 15h06

          Hannibal-lecteur dit

          Saul, revenons pour le fun sur votre 16.48 : bien sûr que les français pauvres ( sous le seuil etc. ) sont riches, et pas seulement par rapport aux maliens.
          En outre, la richesse est une notion essentiellement relative, et personne n’aurait idée de contester celle du prince des pauvres, François d’Assises, par exemple. Alors ce type de rėférence m’insupporte.
          Mais nous comparions français et allemands, et à critères identiques de richesses ma remarque est justifiée. Et on se passera de “la grande joie” si l’économie s’améliore et si les “valeurs de gauche” ( dont les privilèges des cheminots ) se détériorent un peu, et on se contentera de vivre un petit peu mieux.

      • 14 Mai 2017 à 10h15

        un éléphant dit

        Ben, non i-diogene.
        La destruction du droit du travail que veut mener le télévangiste est sur le mode anglo-saxon, rien à voir avec le modèle schroeder-hartz dans lequel restent des accords de branche très forts.

    • 13 Mai 2017 à 16h09

      Hannibal-lecteur dit

      Jérôme, ho Jérôme, il ne suffit pas d’une introduction sur le mode çui-là je le blaire pas pour rendre crédible le panégyrique qui suit . Vous m’avez bien fait rire : tout ce que vous mettez sur le compte d’une certaine droiture de Valls peut aussi bien se mettre sur celui de la simple ambition personnelle et de la recherche de la bonne soupière…

    • 13 Mai 2017 à 13h46

      Saul dit

      Il a fait une autre erreur, sans doute majeure, avec sa stratégie de déstabilisation de la droite : faire annoncer via RTL un faux accord Macron-Juppé. Juppé a démenti de manière cinglante.
      Erreur, car se mettre à dos Juppé et son courant d’emblée alors que ceux ci n’étaient, disons  pas forcément dans de mauvaises dispositions à leur égard, ce n’était pas des plus malins.
      Ça va donner le résultat inverse de celui escompté, c’est à dire une droite qui va faire bloc face à LREM. Et l’autre conséquence consiste en l’image donnée d’un mouvement adepte des manoeuvres dignes de cabinet noir.

      • 13 Mai 2017 à 13h57

        steed59 dit

        Verhaeghe annonçait le juppéiste Edouard Philippe come PM hier. Suite à cette manoeuvre c’est mort. Or il faut forcément une caution de droite pour l’imposteur au risque de confirmer l’accusation de bayrou comme machine à recycler le PS. Je le vois bien déterrer Borloo pour l’occasion. En tout cas si c’est ça la “nouvelle” politique, elle ressemble furieusement à l’ancienne

        • 13 Mai 2017 à 14h04

          Saul dit

          Tout à fait, mais faite par des amateurs.

      • 13 Mai 2017 à 14h36

        Flo dit

        +1
        LR semble avoir compris le piège.  
        Édouard Philippe, personne ne connaît et s’il part tout seul, il aura l’air d’un traître.  
        Lemaire ou NKM pourraient faire un peu plus de dégâts, plus NKM que Lemaire.  

        Le seul qui puisse faire drs vrais dégâts à ce stade, c’est Juppé.

        Concernant Borloo, ce serait une belle prise.  

        • 13 Mai 2017 à 16h19

          steed59 dit

          pas forcément, faut pas oublier que vers 2010/2011 borloo a été à deux doigts de remplacer fillon à Matignon, mais ça ne s’est pas fait car les éléphants de la droite étaient vent debout contre un type dont on doutait des compétences à ce poste. En plus il a pas mal de pépins de santé. C’est trop tard pour lui et il le sait.

          En tout cas la manière dont les macronistes ont voulu tordre le bras aux juppéistes pour les forcer à sortir du bois, c’est pas joli-joli 

        • 13 Mai 2017 à 16h46

          Warboi dit

          Juppé premier ministre ?? Au secours, on vous le laisse !
          Macron a toujours dit qu’il ne voulait pas de cogestion mais d’appuis ponctuels avec LR.
          quant à Borloo qui s’est rallié juste avant le premier tout, bof. J’aurais préféré Lagarde mais elle est ligotée par l’affaire Tapie.
          L’insoutenable suspens prendra fin lundi et vous pourrez revivre normalement.
          Ne vous inquiétez pas, tout cela vous/nous échappe dans les grandes largeurs. Les politiques se décident en fonction de leurs intérêts, pas de l’image ou de je ne sais quelle fausse manoeuvre. Les juppéïstes iront là où c’est leur intérêt, c’est tout. Macron est président, il a le pouvoir pendant 5 ans, les sondages sont bons…. Vaut-il mieux rester dans l’opposition avec des cathos réacs et des fachos honteux ou gouverner avec des gens dont les idées sont extrêmement proches ? Franchement.

        • 13 Mai 2017 à 17h21

          Fioretto dit

          C’était pas juppé premier ministre mais Edouard philippe tu suit rien à l’actualité. Avec tes fake news tu fais perdre du temps.

    • 13 Mai 2017 à 9h35

      Gérard dit

      Je ne peux encadrer ni macrouille ni le petit caudillo, mais ce qui arrive au second me comble d’aise … c’est très bon pour la suite des événements.

    • 13 Mai 2017 à 7h15

      radagast dit

      Les adeptes de la secte Macron (Oh Grand Maître ! quelle est donc cette étrange secte disait Collaro )dont nous avons ici quelques brillants spécimens , sont de plus en plus ridicules et seront dans l’avenir son plus lourd handicap .
      ” rejetez vous le conservatisme ,ses pompes et ses œuvres?
      Nous les rejetons !
      Croyez vous au progressisme , aux nouvelles technologies et leur prophète Macron ?
      Nous y croyons !”

      Et hop ! vous voilà baptisés dans la nouvelle alliance et éventuellement muni d’une investiture…
      En fait comme l’a dit Henri Guaino : “on ne sait pas trop de quoi Macron est le nom ” .
      Espérons qu’il vaille mieux que ses adorateurs.

      • 13 Mai 2017 à 8h57

        expz dit

        Allons ne faites pas la fine bouche. Avec Macronllande l’extrême centre a battu les extrêmes!
        Au moins ,vu comme ça démarre,nous avons une source inépuisable de commentaires sarcastiques pour 5 ans…

      • 13 Mai 2017 à 9h00

        durru dit

        Bonjour Radagast,
        Le feuilleton des investitures montre bien que soit il est au moins au même niveau qu’eux, soit il n’a aucun pouvoir sur ses équipes. Ce qui revient au même, quoi qu’il en soit.
        Il faut absolument le laisser inaugurer les chrysanthèmes.

        • 13 Mai 2017 à 9h09

          expz dit

          D’autant plus qu’il va falloir maintenant qu’il décide et assume ses décisions. Fin des bavardages…
          J’attends les réactions syndicales car à leur place, vu les législatives incertaines, ce serait le moment idéal pour les manifs. Reste qu’il leur faudrait un prétexte…(?)

      • 13 Mai 2017 à 12h07

        C. Canse dit

        Radagast 

        Macron ? Trahison ? 
         http://www.vududroit.com/2017/05/de-quoi-lelection-demmanuel-macron-fruit/

    • 13 Mai 2017 à 3h16

      Warboi dit

      Encore et toujours de la politique à la petite semaine.
      Qu’est-ce qui est le plus important, le plus révolutionnaire, le plus transgressif ? Un parti qui pour la première fois investit des vrais gens (93% ont un métier dont ils vivent, 52% n’ont jamais eu de mandat électif, quel que soit ce mandat, pour le mal-comprenant, 77% n’ont actuellement aucun mandat, la moitié sont des femmes, seuls 24 d’entre eux sont des députés sortants, ils ont 46 ans en moyenne), autrement dit du jamais vu, de l’inouï ?
      Non, nous répond une poignée de grincheux.
      Ce qui compte, ce serait… le sort de Manuel Valls. Le choeur le plus hypocrite du monde supplie le président élu de laisser une chance au pov’chéri abandonné. On rêve. In fine Macron a levé le pouce malgré l’avis contraire de ses proches. Tant mieux pour Valls, l’article est dépassé, voilà ce qui arrive quand on écrit sous la double dictature de la posture et du sectarisme. JL se moque bien de Valls, il hait Macron, c’est un peu différent.
      Ce qui compte ce serait… la querelle Bayrou/En Marche. La belle affaire, aussi vieille que la démocratie parlementaire. Bayrou tient à rappeler que sans lui rien n’aurait été possible. Cela doit donc se traduire en circos sonnantes et trébuchantes. Macron et ses pionniers lui répondent qu’en acceptant sa main tendue, ils lui ont offert une belle bouée de sauvetage. Les deux sont vrai. Bayrou veut peser sur le destin de la future majorité, En Marche ne veut pas qu’il pèse plus que nécessaire. Il va donc falloir… négocier. Personne n’a intérêt à ce que ce conflit dégénère et cette exposition de biscottos n’est en réalité qu’une anecdote qui sera surmontée rapidement.
      Alors, bien sûr, elle est mise en scène comme s’il s’agissait d’un drame national. C’est la loi du genre.
      Dans un mois, les commentateurs inamovibles s’esbaudiront encore, avec un temps de retard, comme il est d’usage depuis un an. Mince alors, le monde a changé et on ne le leur avait pas dit. C’est pas faute pourtant.

      • 13 Mai 2017 à 3h32

        Fioretto dit

        Ce qui compte c’est que votre énième candidat antisémite soit viré. Il passe en commission d’éthique. Si vous allez garder un type qui compare le hamas à de gaulle et Israël aux nazis, alors vous êtes vraiment pire que le FN, un mec qui crache sur Charlie, tiens qu’il traite Valls de sioniste islamophobe. Mais vous êtes allées dans quel poubelle nazie pour trouver un type pareil ? Par ailleurs maintenant vous êtes contente ? Les antisémites se déchaînent contre la Licra qui est passé nettoyer la merde que vous avez scié. Beau résultat
        http://actu.orange.fr/france/tweets-antisemites-christian-gerin-suspendu-par-en-marche-CNT000000I5X3v.html

      • 13 Mai 2017 à 5h46

        Fioretto dit

        Vous êtes par ailleurs à un stade d’amateurisme hallucinant. Vous avez recruté un antisémite sur la base d’un entretien téléphonique. Le Type vous dit approuver la position de Macron sur Israël, mais vous allez pas checker son tweeter et son FB ? Ainsi là on découvre un type qui compare les israéliens aux nazis et qui fait la promo pour BDS. Et la référente locale en marche qui vous explique que c’est un type sympa un “esprit libre”
        https://www.francebleu.fr/infos/politique/cinquieme-circonsciption-de-charente-maritime-polemique-autour-du-candidat-en-marche-1494600866

      • 13 Mai 2017 à 8h57

        durru dit

        Jamais vu autant de mensonges enfilées au mètre carré.
        “93% ont un métier dont ils vivent”, dit Nadia. Ben oui, personne n’a dit qu’ils seraient morts. Simplement, contrairement à ce qui a été annoncé, au moins deux tiers des 428 annoncés (enfin, on sait plus en fait, entre ceux qui n’ont rien demandé, ceux qui renoncent et ceux trop antisémites pour pouvoir être laissés, leur nombre baisse chaque jour qui passe) vivent bien de la politique. Maires, adjoints, conseillers, aux dernières nouvelles sont des boulots à plein temps. Du coup, le 77% c’est aussi très amusant.
        Conséquence directe, l’histoire des 52% qui “n’ont jamais eu de mandat électif” est également un pur mensonge. Il fallait écouter Delevoye quand il a donné sa “définition” de “société civile”.
        Comme je l’avais écrit plus bas (mais, bien sûr, Nadia a fait semblant de ne pas voir), qu’elle vienne avec des exemples de départements où le nombre de candidats qui “n’ont jamais eu de mandat électif” soit supérieur à la moyenne. Car pour tous les exemples que j’ai moi, le ratio est plutôt vers 33%.
        Que la menteuse professionnelle vienne s’expliquer, au lieu de trimballer ses casseroles partout.

        • 13 Mai 2017 à 14h03

          Saul dit

          C’est surtout ceux qui sont issus de la technostructure que l’on voit pas mal. Gantzer est le plus emblématique, mais il y a pas mal de profils comme lui, des gens issus de cette noblesse de robe version moderne, qui ont toute leur vie travaillé dans divers cabinets, conseillers d’élus etc.
          Ce qui n’est pas une innovation, c’est dans ce réservoir là que les partis renouvellent leurs élus divers. La seule chose qui change avec Macron, c’est une accélération du rythme, ces mecs n’attendent plus d’avoir la cinquantaine/soixantaine pour accéder au statut d’élu comme ça se faisait auparavant.  

        • 13 Mai 2017 à 14h15

          C. Canse dit

          Saul

          Puis-je vous conseiller la lecture de cet article ? Édifiant.
           http://www.vududroit.com/2017/05/de-quoi-lelection-demmanuel-macron-fruit/

        • 13 Mai 2017 à 16h57

          Warboi dit

          Donnez moi vos exemples, que je rigole.
          C’est pas le tout d’accuser.
          Moi les exemples je les ai sous les yeux tous les jours. Ils n’ont jamais fait de politique et les Français applaudissent.
          Avez-vous vu les derniers sondages ? REM s’envole… vers la victoire, plus très loin de la majorité absolue selon les projections. Ce n’est jamais facile à faire pour des législatives, mais quand on a 10 points d’avance sur le second…

        • 13 Mai 2017 à 17h19

          i-diogene dit

          Durru,

          .. Sauf que maire, adjoints ou conseillers n’ est pas un métier dans les communes de moins de 10 000 habitants..:

          - beaucoup sont rénumérés à temps partiel et d’ autres ne touchent que des indemnités.. Certains ne touchent strictement rien, faute de budget communal suffisant ..

          .. C’est d’ailleurs pour faire face aux frais que les communautés de communes existent..

        • 14 Mai 2017 à 0h45

          durru dit

          Vous voulez jouer? Allons jouer, baltringues!
          Dans l’Hérault, vous avez sept nominés, dont cinq sont des politiques de métier. En Haute Savoie, vous en avez quatre sur six. Je continue?
          Pour le débile de service, il s’agit de conseillers régionaux ou d’adjoints en mairies de grandes villes, comme Montpellier. Ou alors de maires de villes de taille tout à fait raisonnable, bien plus que tes 10 000. Avant de raconter n’importe quoi, comme Nadia, renseigne toi. Sinon, ferme la.

      • 13 Mai 2017 à 12h06

        IMHO dit

        Non , Warboi , ce qu’on voit naître à l’oeil nu , c’est un parti unique à direction centralisée , comme … ben oui , comme les partis socialistes des républiques populaires , au service du Cher Président Bien-Aimé, seul autorisé à penser et à parler .
        Revenons sut terre , ce parti ne sera pas démocratique , une parti de permanents disgraciables à volonté , si c’est cela que tu voulais , il fallait voter pour Georges Marchais .
        Il est vrai que la pensée Macron n’est pas une religion , c’est un buzz sur un site où il y a de bonnes idées, mais aucunes efficaces .

        • 13 Mai 2017 à 13h50

          IMHO dit

          erratum :
          au lieu de ” des républiques populaires ” lire ” des républiques démocratiques populistes ” .
          Hé oui , la macrontchina est un populisme , un populisme juvénile

        • 13 Mai 2017 à 14h06

          Saul dit

          bref une maladie infantile du populisme :-)

        • 13 Mai 2017 à 16h18

          IMHO dit

          Le populisme macronien est comme les autres populismes , le chrétien ou le patriotique , un ” faites-nous confiance parce que nous pensons comme vous ” . Et bien justement, c’est une raison de se méfier ! Il faut deux yeux pour voir en relief , et être deux pou avoir un avis sur une question .

        • 14 Mai 2017 à 10h38

          durru dit

          Ha! Ô, miracle, Bill commence à comprendre ce que je disais déjà il y a quelques mois. Bon, ça l’a pas empêché (comme des millions d’autres ahuris) à voter pour le gourou. Qu’il relise le titre de l’article de Brighelli et qu’il se taise…