Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez chaque lundi la synthèse de l'actualité de toute la semaine



X

Quousque tandem abutere, Hollanda, patientia nostra ?

Le mariage homo , un chiffon rouge qui, si j’ose dire, sert de cache-sexe

Publié le 10 janvier 2013 à 9:30 dans Société

Mots-clés : , , ,

pacs hollande mariage

Les latinistes me pardonneront d’avoir forgé un latinisme de première déclinaison pour désigner par « Hollanda » le type qui se croit chef de l’Etat, mais l’esprit y est, c’est ce qui compte. Alors, si je reprends le tricolon (il ne s’agit pas d’un individu à trois intestins, ô lecteur inculte, mais d’une composition rhétorique énumérant trois éléments indépendants en gradation) célèbre de la première Catilinaire de Cicéron, cela donnerait quelque chose du genre : Mais enfin jusqu’à quand, Hollande, abuseras-tu de notre patience ? Combien de temps encore serons-nous le jouet de ton imposture ? Où s’arrêteront les emportements de ton culot effréné ?
Tout cela pour parler de mariage homosexuel, ce cache-misère dont on nous rebat les oreilles depuis des mois afin de ne pas parler de chômage, ni de désindustrialisation, ni des cadeaux faits aux banques, ni du néo-libéralisme à la sauce socialiste, ni de la rétrogradation des écoliers français de le tréfonds des classements internationaux, ni de l’escroquerie consistant à proposer cette année deux concours de recrutement d’enseignants alors que nous n’avions pas l’année dernière assez de candidats en état de marche pour remplir tous les postes proposés, ni…

L’incompétence des gens au pouvoir n’a d’autre traduction que l’aposiopèse (ça non plus, ce n’est pas une maladie, ô lecteur ignare…).
Mais voilà : savoir si les homos des deux sexes (et du troisième si vous y tenez) pourront ou non se marier et adopter des enfants, ça, c’est primordial. Que d’excellents amis qui préfèrent les hommes se laissent prendre à ce miroir aux alouettes et s’enflamment depuis l’élection de Monsieur-tout-le-monde à la présidence pour savoir s’ils passeront un jour devant le Maire donne la mesure du pouvoir d’illusion médiatique. On ne parle pas tout à fait que de ça, mais pas loin. Le mariage homo est devenu le chiffon rouge de l’actualité. Si j’osais (allez, osons), je dirais qu’il sert de cache-sexe politique : occultez cette crise que je ne saurais voir, oubliez la façon ignominieuse dont nous laissons l’Allemagne humilier la Grèce, et ne répétez pas trop fort que le caviar, le foie gras et le champagne sont gratuits à Versailles à l’Elysée. « Ils » devraient se méfier : en 1788, plus rien finalement n’a permis de faire oublier le prix du pain. Et l’année suivante…

Petit rappel des faits : le mariage homo, ce n’est pas d’hier.

À la fin des années 90, lorsqu’on proposa à des sociologues de qualité (cela existe), en l’occurrence Irène Théry (que j’ai connue un peu) de réfléchir sur ce qui allait devenir le PACS, ils pesèrent posément les questions juridiques, et proposèrent une formule qui établissait des droits équivalents pour les couples mariés ou pacsés — en particulier dans la question douloureuse des transmissions d’héritage. Il était fréquent qu’au décès de l’un des partenaires, la famille du défunt arrive en trombe pour mettre à la rue le compagnon du défunt, alors que les couples légalement passés devant le maire se transmettent les biens, immobiliers ou autres, au dernier vivant, et évitent ainsi des expulsions dramatiques — entre autres. Et dans ces années 90, en pleine expansion du SIDA, bien avant l’invention des tri-thérapies, c’étaient des situations de tous les jours. Irène a expliqué elle-même en quelles circonstances elle avait saisi sur le vif, si je puis dire avec un peu d’humour noir, la situation juridique née de l’épidémie et des décès à la chaîne qu’elle entraînait.

Mais voilà : le gouvernement Jospin, après avoir demandé à des personnalités compétentes d’imaginer un dispositif qui résoudrait légalement, et sans avoir à en passer par l’adoption d’une loi, ces difficultés matérielles — bref, le PACS —, a eu peur de sa propre audace (le PS, on le sait bien, c’est comme le tango, un pas en avant, deux pas en arrière). Comment ! On risquait de se brouiller avec des chrétiens (catholiques et protestants, hein, Lionel…) ou des musulmans qui persistaient à penser que les homos étaient des créatures de l’enfer1… On risquait d’outrager des gens qui de toute façon ne votent pas pour vous — mais c’est une tendance lourde, à gauche : on fait des cadeaux aux patrons et aux banquiers qui n’attendent que le retour des copains au gouvernement — comme si la droite pouvait être plus accommodante que cette gauche-là —, on flingue les classes moyennes en alourdissant les impôts directs, et on assomme le peuple en augmentant la TVA : un sans-faute…
Hmm… Baisser culotte devant des prêtres, est-ce bien raisonnable ? N’empêche : on a fabriqué un PACS vidé de toute substance — et on a collé une Légion d’Honneur à la sociologue qui avait si bien conçu ce que l’on n’appliqua pas.

Alors, que faire, comme disait si bien le camarade Oulianov en son temps ? Je me méfie des propos du Café du Commerce, qui commencent tous par « yaka ». Mais là, franchement, il suffit de passer un décret stipulant que désormais les Pacsés auront intégralement les mêmes droits que les couples mariés — point à la ligne.  Le gouvernement, s’il n’avait pas eu derrière la tête l’idée de se servir de cette histoire comme paravent de ses turpitudes, aurait pu expédier la question pendant l’été. Non pas donner le droit de se marier, mais donner le droit de ne pas se marier. Ça n’empêcherait pas celles qui le désirent de se déguiser en meringues. Si le mariage est aujourd’hui démonétisé au niveau religieux (mais je n’en suis pas sûr, au moins pour les électeurs de Christine Boutin), quelle importance d’accorder le mariage aux homos ? Autant inciter les hétéros à se pacser — ils s’épargneront les frais d’avocat lorsqu’ils se « démarieront », pour reprendre le titre de l’un des premiers ouvrages à succès de la sociologue susnommée2. Franchement, amis homos des deux sexes, votre ambition de vous marier pour payer un avocat lorsque vous vous séparerez (« Le mariage est la principale cause de divorce », disait l’excellentissime Oscar Wilde), et une prestation compensatoire monstrueuse à votre ex, me paraît d’une imbécillité absolue — en toute amitié.

Quant à la question de l’adoption et de la procréation médialement assistée… Si l’on donne tous les droits du mariage, pourquoi ne pas donner celui-là aussi ? Je ne me situe pas sur un plan juridique, je me fiche de savoir si un enfant doit être élevé par des individus de sexe différent (dans 50% des cas dans les grandes villes, il est élevé par une seule personne aujourd’hui, et ça n’a l’air de choquer personne — nous en essuyons les conséquences à l’école, dans bien des cas), et si la sexualité de ses parents peut ou non influencer la sienne (et alors ? Il y a bien aujourd’hui des gosses sommés d’être hétéros et qui n’en sont pas plus heureux). Je dis simplement que confier des gosses à un couple homo, à un couple hétéro, ou à un célibataire n’a aucune importance : de toute façon, comme disait intelligemment Freud, quoi que vous fassiez pour les élever, vous ferez mal. Entourez-les d’amour, baignez-les dans les conflits, les résultats seront statistiquement comparables : la même proportion de crétins et de génies (en fait, un mauvais lutin me souffle que les conflits génèrent plus de génies que l’amour — je m’acharne à le faire taire, mais je crois que les traumatismes sont plus formateurs que les câlins — ou pas moins).
Au passage, c’est encore une façon d’agiter le chiffon rouge : vu les conditions horriblement restrictives que l’on vous impose pour adopter, les enquêtes en tous genres, les interventions si intelligentes et mesurées des DDASS pour arracher des enfants presque rééquilibrés à des parents aimants sous prétexte de pouvoir les réaffecter à des parents ivrognes, ou camés, ou violents, l’adoption ne concernera chaque année qu’une frange minuscule des couples en mal d’enfant.

Alors, en vérité, cessons de nous intéresser à un débat qui n’est qu’un leurre. Établissons les mêmes droits pour tous les êtres humains (et j’ai connu au cours de ma carrière des parents hétéros qui n’avaient rien d’humain, vu ce qu’ils faisaient subir à leurs marmots). Et concentrons-nous sur les vrais problèmes — tous ceux que le présent débat permet ingénieusement d’occulter. Je sens bien que voici une occasion de me reprocher de manquer de sensibilité, patati-patata, etc. Mais franchement, quelles sont vraiment les urgences, en ce moment ? Le « mariage homo », et les adoptions qui s’y rattacheraient éventuellement, qu’est-ce que ça pèse, face à 9 millions de chômeurs ? Face aux glaneurs qui font les poubelles chaque matin ? Face à l’école qui part de plus en plus en miettes ? Face à la perte de pouvoir d’achat de toutes les classes inférieures aux super-riches ? Je m’en fiche à une profondeur incroyable que Depardieu donne des brevets de civisme à Poutine. Thierry Le Luron, en faisant semblant de se marier avec Coluche, avait intelligemment ramené la question à ce qu’elle est actuellement — une image dans la société du spectacle.

*Photo : philippe leroyer.

  1. Par parenthèse, il faudra que l’on m’explique comment, en dehors d’une hypothèse masochiste, on peut être homosexuel et croyant — quand ces braves gens ont brûlé à qui mieux mieux les sodomites pendant des siècles. Voir Maurice Lever, Les Bûchers de Sodome, Fayard, 1985.
  2. Irène Théry, Le Démariage, Odile Jacob, 1993.
Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !
Participez au développement de Causeur, faites un don !

voir les commentaires / réagir         envoyer
 

A lire aussi

La rédaction de commentaires nécessite d'être inscrit

269

Déjà inscrit, connectez-vous

mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
 
  • 14 Janvier 2013 à 23h43

    MONCHERETBEAUPAYS dit

    La photo en illustration (le regard de ce malheureux est à pleurer de compassion) de cet article reflète la reconnaissance désepérée et inconsciente du malheur à vouloir être ce qu’on ne pourra jamais être de façon réelle…

    la vie est dure et la réalité impitoyable…

  • 12 Janvier 2013 à 19h41

    quadpater dit

    Fiorino : “(PMA) les hétéros doivent fournir un certificat médicale ce qui ne serait pas demandé aux lesbiennes.”
    Décidément bien souvent le législateur pense à l’envers. Pourquoi changer quoi que ce soit au système actuel qui, si j’ai bien compris, ne donne accès à la PMA qu’à des couples dont l’infertilité est causée par une maladie de l’un ou de l’autre ? C’est parfait, ça exclue d’office les demandes de PMA de confort.

    • 12 Janvier 2013 à 19h43

      quadpater dit

      exclut, pardon.

    • 12 Janvier 2013 à 21h58

      Fiorino dit

      De toute façon c’est ce qui va se passer car je ne pense pas que la PMA ouverte aux homos passera.

      • 13 Janvier 2013 à 1h14

        quadpater dit

        Oh que si, elle passera. On ne l’appellera évidemment pas la PMA de confort mais la Maternité Pour Toutes, et hop !

  • 12 Janvier 2013 à 16h02

    Fiorino dit

    @ Maire
    Ce que vous dites sur la GPA et la PMA est encore un de vos ménsonge. La PMA est déjà autorisé par les couples non pacsées ou pacsés s’il sont hétéros donc le mariage homo ne va changer rien du tout à la situation. Si un couple des lesbiennes decide de porter l’affaire devant la justice il peut le faire sans ou avec le mariage car la loi ne prévoit pas que le couple soit marié. Au contraire l’autorisation par la loi de la PMA pour les couples de lesbiennes si on ne change pas aussi pour les hétéros peut être incostitutionnelle car les hétéros doivent fournir un certificat médicale ce qui ne serait pas demandé aux lesbiennes.

    • 15 Janvier 2013 à 16h58

      Marie dit

      donc c’est tout à fait l’égalité entre hétéros et gays! MDR

  • 12 Janvier 2013 à 14h26

    Henri dit

    C’est , excusez moi un peu, n’importe quoi cet article de Jean Paul Brighelli. Cela ne m’étonne pas de quelqu’un qui veut sauver l’enseignement public au nom de Jules Ferry, et de la laïcité iconisée, soigner par le mal par le mal ou remède qui tue , inapte à voir que vers était dans le fruit dès l’origine de fameux enseignement public , qui a enrégimenté l’histoire e de France quelques soient par ailleurs les vertus traditionnelles des premiers instits. En un mot ce n’est pas par l’idéologie mortifère qu’ils rayonnaient, c’étaient par leurs qualités humaines propres, malgré le sectarisme officiel , leur capacité à transmettre e t à construire.
    Si c’est vital de construire dans sa filiation et dire paresseusement que des homos gentils sont mieux pour un enfant que de méchants hétéros, c’est le degré presque zéro de l a pensée; ca r il existe aussi des homos méchants et pervers comme des hétéros, et puis un enfant a besoin de se construire sur un modèle référent parfois ailleras que ses parents, je veux bien, mais certainement pas sur des parents homos ou lesbiens. Bonnet d’âne donc à Jean Paul Brighelli , le pleureur du Titanic qu’il continue à encenser .

    • 12 Janvier 2013 à 15h38

      Fiorino dit

      Concrètement donc vous proposez d’enlever tout les enfants aux familles homoparentales?

      • 12 Janvier 2013 à 17h46

        nadia comaneci dit

        Ainsi qu’aux veufs et aux veuves ! double peine ))

  • 12 Janvier 2013 à 13h07

    Villaterne dit

    @Fiorino
    Pour compléter ce que Marie vous a répondu
    Je comprends que le sujet vous tienne à cœur, mais attention à ne pas cautionner une procédure qui pourrait s’avérer beaucoup plus néfaste sur certains sujets de société.
    Si on commence à valider une législation sur les actions illégales d’une minorité, nous ouvrons une boîte de pandore!
    Méfions-nous des jurisprudences!
    J’espère que votre argumentation va au-delà de ces démarches personnelles et des exemples étrangers!

    • 12 Janvier 2013 à 15h40

      Fiorino dit

      Il ne s’agit pas d’action illégales, car il n’y a pas d’interdiction de se rendre à l’étranger à ma conaissance. ça s’appelle voter avec les pieds non? ;)

      • 12 Janvier 2013 à 15h50

        Marie dit

        ha bon? allez déposer de l’argent dans un paradis fiscal est autorisé m^me si on peut s’y rendre?

      • 12 Janvier 2013 à 15h52

        Villaterne dit

        Quand on contourne la loi ou pallie à l’absence de loi, en allant bénéficier de celles de l’étranger, ne sommes nous pas de facto hors législation et donc dans l’illégalité quand on revient dans son pays?

      • 12 Janvier 2013 à 16h05

        Fiorino dit

        Oui Marie il me semble que Depardieu a pris sa résidence en Belgique, d’ailleurs vous même dans cet affaire vous dites qu’il faut changer les lois sur la fiscalité.
        @ Villaterne
        Non ce n’est pas un délit caracterisé par le code pénale français tout comme ce n’est pas un délit d’avorter à l’étranger (tojours en Espagne) après la 12 semaine. Il faudrait faire une loi expres pour punir ces gens.

  • 12 Janvier 2013 à 11h52

    Marie dit

    Des lettres de chef de cabinet comme on les aime!
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=-jW7VZxCsfo

    • 12 Janvier 2013 à 12h50

      quadpater dit

      Tout le courage de Euh-Euh est concentré dans ses baskets.

  • 12 Janvier 2013 à 11h22

    Marie dit

    @Fiorino
    “Qui ne font que reconnaître des situation qui existent déjà, déjà les couples hétéros sont obligé d’aller en Espagne parce que le don d’ovocite en France est très découragé de facto, ne vous inquietez pas plus que cela. L’avenir de la France ne depend pas de cela” Mais non d’une pipe, en raison par l’absurde , si un frère et une soeur se serait mariés dans un pays qui l’autorise pour échapper à la loi française, il faudrait légiférer parce que ça existe dans la société? la bigamie est interdite en France mais il y a de nombreux couples qui le sont doit on pour autant changer la loi? la loi n’est pas faite pour les intérêts particuliers mais pour l’intérêt général . Oui à une union civile un pacs amélioré et non au mariage qui entrainera de facto l’autorisation de la PMA de la GPA car autrement ce serait inégalitaire, je ne parle pas de l’adoption qui est dans le projet du mariage , raison pour laquelle j’y suis opposée

    • 12 Janvier 2013 à 15h44

      Fiorino dit

      Il y a pas 30.000 enfants qui sont élévés par des frères et soeur. D’autre part il s’agit de l’intérêt générale ou l’intérêt de l’enfant? Il faut savoir chosir. Le mariage n’entraine pas de facto l’autorisation de le la pma et la gpa au contaire car au contraire ça serait inégalitaire d’autoriser la gpa e la pma pour les homos sans demander une certificat de sterilité comme c’est le cas aujourd’hui pour les hétéros. Il faut changer toute la loi.

  • 11 Janvier 2013 à 19h45

    quadpater dit

    Eugène, votre question “il faudrait obliger les gens qui se marient à faire des enfants ???” est idiote : elle ne reformule pas ce que dit Darmanin.

    • 11 Janvier 2013 à 19h47

      Eugène Lampiste dit

      faudrait savoir, l’accueil des enfants est la raison d’être du mariage, oui ou non ?

      si oui, pourquoi autoriser les gens qui ne veulent pas avoir des enfants à se marier ?

      ils trahissent cette raison d’être 

      • 11 Janvier 2013 à 21h12

        quadpater dit

        Pourquoi toujours parler en termes d’autorisation ou d’interdiction ?
        Le but du passage du permis est de pouvoir conduire une bagnole. On peut passer le permis et ne jamais avoir à conduire une bagnole ; dans ce cas le permis n’aura servi à rien.
        Le but du mariage est de créer une structure à laquelle est facilité le fait d’accueillir et d’élever des enfants. On peut se marier et ne jamais avoir d’enfant ; dans ce cas le mariage n’aura servi à rien.

      • 11 Janvier 2013 à 21h46

        Eugène Lampiste dit

        et on ne peut pas avoir d’enfant si on n’a pas le “permis” ?

      • 11 Janvier 2013 à 22h25

        quadpater dit

        Je ne comprends pas votre question.

      • 11 Janvier 2013 à 22h28

        Eugène Lampiste dit

        il faut un permis pour conduire une voiture, même si on peut ne pas conduire tout en ayant un permis, mais il est interdit de conduire sans permis

        si le mariage est un “permis” de faire des enfants, on peut quand même en faire si on n’a pas le permis ? 

      • 11 Janvier 2013 à 22h50

        quadpater dit

        Le mariage n’est pas un permis de quoi que ce soit.
        Mon propos était de vous faire remarquer que cela n’avait pas grand sens de se marier puis de ne pas avoir d’enfant, ce qui serait le cas de la quasi-totalité des homos si la loi était votée.

      • 11 Janvier 2013 à 22h51

        Eugène Lampiste dit

        et pourquoi ça n’a pas de sens de se marier si on ne fait pas d’enfants par la suite ?

      • 11 Janvier 2013 à 23h04

        quadpater dit

        Si vous estimez que ça a un sens ou une utilité quelle qu’elle soit, je suis toute ouïe.

      • 11 Janvier 2013 à 23h45

        Eugène Lampiste dit

        “Le mariage est un acte public, juridique et solennel par lequel un homme et une femme s’engagent l’un envers l’autre dans la durée, devant et envers la société, pour fonder ensemble un foyer. En se mariant, les époux font ensemble une double démarche. Ils acceptent et reconnaissent l’institution du mariage et la loi commune qui la régit, mais en retour, ils demandent à la société de reconnaître l’existence et la valeur de leur engagement mutuel et de leur assurer la protection de la loi. Le mariage civil, qui n’est pas une simple formalité administrative, ne commence et ne s’achève pas le jour de la cérémonie.”

        dixit le site du ministère de la justice.

      • 11 Janvier 2013 à 23h46

        Eugène Lampiste dit

        j’y vois l’union “officielle” de deux personnes, rien de plus.

      • 11 Janvier 2013 à 23h47

        Eugène Lampiste dit

        ça ne peut pas se vivre sans enfants, cette union ?

      • 12 Janvier 2013 à 0h04

        quadpater dit

        La motivation “union officielle” me paraît un peu mince… Comme le port d’une belle robe de princesse.

        Êtes-vous marié, Eugène ?
        Si oui, pourquoi ?
        Si non, pourquoi ?

      • 12 Janvier 2013 à 0h09

        Eugène Lampiste dit

        je me marierai quand j’aurai les moyens de divorcer, ce n’est pas demain la veille.

        mais ça ne répond pas à THE question : pourquoi un mariage n’a t il aucun sens (ou presque) s’il n’y a pas d’enfants ? 

      • 12 Janvier 2013 à 0h22

        quadpater dit

        Parce que lorsqu’on n’a pas d’enfant, que l’on soit marié ou non ne change rien à rien.

      • 12 Janvier 2013 à 0h28

        Eugène Lampiste dit

        Ah.

  • 11 Janvier 2013 à 19h24

    Marie dit

    “le mariage est lié au droit de filiation. La question du mariage est donc corrélée à l’adoption, à la procréation médicalement assistée et bientôt à la gestation pour autrui (GPA). On ne peut pas mettre en place le mariage pour les couples homosexuels en le déconnectant de l’accueil des enfants qui est le symbole et la raison d’être du mariage dans la société occidentale. Derrière la question du mariage, il y a la question de la famille. C’est pour cela que nous nous opposons au mariage homosexuel. En revanche, il faut améliorer le Pacs sur un certain nombre de points, comme les pensions de reversions pour les couples homosexuels.
    En savoir plus sur http://www.atlantico.fr/decryptage/pourquoi-question-pma-indissociable-question-mariage-homosexuel-gerald-darmanin-602920.html#IEBgQf8al29VimCt.99
    alors Eugène?

    • 11 Janvier 2013 à 19h26

      Eugène Lampiste dit

      je connais plein de couples hétéros et mariés dont l’une des raisons d’être est de ne pas avoir d’enfant.

      c’est mal ? 

      • 11 Janvier 2013 à 19h26

        Eugène Lampiste dit

        pour le reste, pma, adoption plénière, je vous renvoie à ce que j’ai dit à quadpater.

      • 11 Janvier 2013 à 19h33

        Marie dit

        non c’est leur vie

      • 11 Janvier 2013 à 19h35

        Eugène Lampiste dit

        pourtant, il écrit bien ça, ce député :

        “l’accueil des enfants qui est le symbole et la raison d’être du mariage dans la société occidentale.” 

        il faudrait obliger les gens qui se marient à faire des enfants ??? 

  • 11 Janvier 2013 à 19h16

    Marie dit

    @Fiorino
    “Les islamistes du Mali, en prenant une ville-verrou au centre du pays, et donc précipitent l’intervention de la France, vont eclipser la mManif pour tous dans les medias. Ils sont pour le mariage homo, ces islamistes ? ;)
    C’est toujours marrant et délicieux d’entendre les ex-colonisés crier au secours à leurs “affreux ex-colonisateurs”… Faidherbe doit bien rigoler dans sa tombe…

    • 11 Janvier 2013 à 20h07

      Eugène Lampiste dit

      Pour une fois qu’on se décide à rentrer franchement dans la gueule des ces fous furieux de l’aqmi, on ne va pas se plaindre.

      • 12 Janvier 2013 à 11h14

        Marie dit

        mais on peut être en accord avec Hollande ( pour une fois) et se moquer des médias..

      • 12 Janvier 2013 à 15h17

        MONCHERETBEAUPAYS dit

        Oui, mais bien tard et dans la précipitation…et au prix de la vie de nos pauvres soldats sur qui l’on crache régulièrement…tristesse et ingratitude…ignorance et lâcheté…

        Merci d’avoir une pensée respectueuse pour eux, leurs familles…leurs enfants

  • 11 Janvier 2013 à 18h23

    quadpater dit

    Eugène : “et pourquoi vouloir absolument créer de toutes pièces une filiation pour les enfants nés sous x ?”
    Parce que – et c’est une très belle et bonne chose – la loi française a horreur du vide quand il est question de parentalité. Cf. la procédure de légitimation automatique par le mariage, par exemple.

    • 11 Janvier 2013 à 18h25

      Eugène Lampiste dit

      la légitimation n’existe plus.

      • 11 Janvier 2013 à 18h51

        quadpater dit

        Cas vécu :
        Mme A et M. B sont mariés et ont 2 enfants.
        Mme A divorce.
        Puis Mme A met au monde un enfant qu’elle est seule à reconnaître. Le père n’est pas B,
        ensuite Mme A se marie avec M. C.
        La légitimation automatique dont je parlais fait que M. C. devient le père de cet enfant.
        Si la légitimation n’existe plus, quel est alors le statut de ce gamin ?

      • 11 Janvier 2013 à 18h56

        Eugène Lampiste dit

        il n’y a plus de légitimation “automatique” (depuis 2005)

        si C n’a pas reconnu l’enfant avant le mariage, l’enfant ne peut en aucun cas être inscrit sur le livret de mariage

        Et même quand la légitimation existait encore, il fallait que C reconnaisse l’enfant avant le mariage pour que l’enfant soit légitimé. 

      • 11 Janvier 2013 à 19h04

        Eugène Lampiste dit

        légitimé “automatiquement”, dans ce cas là.

        l’enfant dont vous parlez est né en quelle année ?

        ses parents se sont mariés quand ? 

      • 11 Janvier 2013 à 19h09

        quadpater dit

        1990 – 1990

      • 11 Janvier 2013 à 19h23

        Eugène Lampiste dit

        alors s’il a été légitimé “automatiquement”, c’est forcément parce que le nouveau mari avait reconnu l’enfant avant le mariage.

  • 11 Janvier 2013 à 17h45

    quadpater dit

    Eugène, dans ses œuvres : “si le grand “truc”, c’est de dire la vérité aux enfants, il faut uniquement permettre l’adoption simple.”
    Il me semble en avoir déjà parlé. On ne peut pas “uniquement permettre l’adoption simple” aux homos, parce que ce serait créer un mariage à deux vitesses. On ne peut pas non plus supprimer purement et simplement l’adoption plénière, parce que dans certains cas c’est la seule procédure qui puisse attribuer une filiation à un enfant.

    • 11 Janvier 2013 à 17h52

      Eugène Lampiste dit

      et pourquoi vouloir absolument créer de toutes pièces une filiation pour les enfants nés sous x ?

      la vérité, quadpater, la vérité, y’a que ça de vrai.  

  • 11 Janvier 2013 à 17h33

    quadpater dit

    Fiorino : “ça devrait être la norme alors pour tous, parce que c’est simplement la verité.”
    La filiation d’un être humain est un domaine plus délicat et sensible que la traçabilité d’un morceau de viande, Fiorino.

    • 11 Janvier 2013 à 19h11

      Marie dit

      pas faux :)

    • 11 Janvier 2013 à 22h22

      Fiorino dit

      bof comme je vous l’ai dit j’ai lu la première fois mon acte de naissance pour obtenir un permis de séjour et je viens d’un pays bien plus catho de la France.

  • 11 Janvier 2013 à 16h53

    Fiorino dit

    Moi cet histoire d’acte de naissance commence aussi à me gaver. La première fois que j’ai vu le mien c’était lors de l’erasmus pour obtenir le permis de séjour en France.

    • 11 Janvier 2013 à 16h55

      Fiorino dit

      On peut pas d’ailleurs écrire la verité c’est à dire adopté par etc…

      • 11 Janvier 2013 à 16h56

        Eugène Lampiste dit

        c’est l’adoption simple.

      • 11 Janvier 2013 à 17h07

        Fiorino dit

        ça devrait être la norme alors pour tous, parce que c’est simplement la verité. Et l’argument que dans le cas des hétéros ça pourrait être possible biologiquement ne vaut pas en sous parce que c’est tojours un mensonge.

    • 11 Janvier 2013 à 17h01

      girafe234 dit

      L’Ours veut me faire avaler le mien, alors voyez un peu.

      • 11 Janvier 2013 à 17h08

        Fiorino dit

        Girafe je n’ai pas suivi votre accrochage avec l’ours j’ai effectivement lu qu’il voualit vous faire la peau mais je ne sais pas pourquoi.

  • 11 Janvier 2013 à 16h36

    girafe234 dit

    Je parle pas de “gens”, je parle d’enfants leroy.

    • 11 Janvier 2013 à 16h40

      Eugène Lampiste dit

      vous connaissez beaucoup de roy qui sont nés adultes ?

  • 11 Janvier 2013 à 16h21

    quadpater dit

    Qu’est-ce qui vous gêne, Eugène ?
    Les “gens”, comme vous dites, évaluent toutes les conséquences d’une réforme. S’ils estiment que l’une d’entre elle est inacceptable, ils rejettent la réforme.
    C’est logique et facile à comprendre, non ?

    • 11 Janvier 2013 à 16h26

      Eugène Lampiste dit

      non.

      ou alors il faut aussi réclamer l’interdiction totale (et à jamais) de l’adoption plénière et de la pma (avec don d’ovocytes ou de sperme), puisque c’est là aussi écrire un acte de naissance qui ne dit pas la vérité. 

      • 11 Janvier 2013 à 16h27

        Eugène Lampiste dit

        pour les couples hétéros, je précise

      • 11 Janvier 2013 à 16h32

        girafe234 dit

        Un enfant peut imaginer être adopté quand il est en colère contre ses parents, peut envisager su’il atét conçu avec donneur, mais sans être issu d’un homme et d’une femme???
        Surnaturel, quand même…

      • 11 Janvier 2013 à 16h34

        Eugène Lampiste dit

        vous connaissez beaucoup de gens qui ne sont pas issus d’un homme et d’une femme ?

        à part jésus, bien entendu 

      • 11 Janvier 2013 à 16h48

        quadpater dit

        L’acte de naissance en cas d’adoption plénière ou de PMA comporte un libellé stupide et vous voulez supprimer l’adoption plénière et la PMA ? Comme vous y allez !
        Rectifions plutôt le libellé ! :)

      • 11 Janvier 2013 à 16h50

        Eugène Lampiste dit

        faut être logique, quadpater, si ça vous heurte au point de descendre dans la rue pour l’interdire aux couples homos, faut le faire aussi pour les couples hétéros.

      • 11 Janvier 2013 à 16h53

        Villaterne dit

        Oui Eugène ce serait logique !

      • 11 Janvier 2013 à 16h55

        Eugène Lampiste dit

        si le grand “truc”, c’est de dire la vérité aux enfants, il faut uniquement permettre l’adoption simple.

        et lorsque l’enfant est issu d’une pma avec don de sperme ou d’ovocyte, seul le “vrai” parent doit figurer dans l’acte de naissance, l’autre faisant une adoption simple. 

      • 11 Janvier 2013 à 19h10

        Marie dit

        pas de problème

  • 11 Janvier 2013 à 15h45

    Villaterne dit

    En fait, parmi les opposants au mariage homosexuel, nombreux sont ceux qui s’en fichent un peu. Je dirai même que cela les fait doucement sourire quand ils se rappellent nos modernes d’il y a quarante ans, qui n’ont eu de cesse de ringardiser cette institution “très catho” ( slogan: on a pas besoin de se marier pour s’aimer!) et qui lui trouvent aujourd’hui toutes les vertus du progressisme pour les homosexuels!
    Non ils s’y opposent parce que derrière ils ont bien compris que le vrai sujet était l’adoption et la procréation !

    • 11 Janvier 2013 à 15h47

      Eugène Lampiste dit

      c’est nouveau, alors villaterne.

      car au début des “débats”, ici, beaucoup de gens étaient contre tout, mariage et adoption simples compris. 

      • 11 Janvier 2013 à 15h52

        girafe234 dit

        Ben vous voyez que ça se débloque, les culs serrés.

      • 11 Janvier 2013 à 15h55

        Eugène Lampiste dit

        vous prenez trop de laxatifs.

      • 11 Janvier 2013 à 15h56

        Villaterne dit

        Parce que pour eux mariage et adoption sont mêlés, donc l’attaque se fait au premier palier, le mariage !

      • 11 Janvier 2013 à 16h51

        Fiorino dit

        @ Villaterne
        Beh non on peut manifester uniquement contre le projet d’adoption et reclamer qu’il soit retiré. Ce qui vous laisserai le temps encore au moins dix ans avant que le droit à l’adoption soit accordé (au moins que la gauche ne soit reconduite chose dont on peut se doute facilement) et voir si entre temps le pays bas auront connu le néo-nazisme à cause de ce projet.

      • 11 Janvier 2013 à 17h04

        Villaterne dit

        @Fiorino
        Vous faites dans la fixette vous hein?
        Faudrait vous aérer de temps en temps!
        Les procès d’intention, les sous-entendus que vous avez apparemment l’art de décrypter, bref vos procès en sorcellerie, en antisémitisme, homophobie ou crypto-fascisme, vous ne pouvez donc pas exister sans ça?
        Pourriez-vous essayer un jour de lire un avis contraire au vôtre sans chercher automatiquement à le disqualifier moralement?
        Vous avez pris des cours au PS ces 5 dernières années?

      • 12 Janvier 2013 à 10h29

        Fiorino dit

        Allez villaterne take-it-easy.
        Il se trouve qu’en ce moment ce qui jouent les victimes (tout en agressant avec leur slogan non seulement les familles homo mais aussi les personnes qui tout en ayant eu une père et une mère n’ont pas cette vision idillyque de la famille dite traditionnelle) sont bien les anti-mariage. Moi je pense que vous donnez trop d’importance aux conséquences des ces lois. Qui ne font que reconnaître des situation qui existent déjà, déjà les couples hétéros sont obligé d’aller en Espagne parce que le don d’ovocite en France est très découragé de facto, ne vous inquietez pas plus que cela. L’avenir de la France ne depend pas de cela.

    • 15 Janvier 2013 à 16h51

      Leon Godoff dit

      Et que selon certains chercheurs américains, la violence conjugale chez les couples serait considérée comme le troisième problème de santé le plus important chez les gais après le VIH et la consommation abusive d’alcool et de substances psychotropes…

      union, pourquoi pas, adoption, faudrait en parler un peu plus en détails Mr Hollande… 

      • 15 Janvier 2013 à 17h00

        Marie dit

        vous allez énerver nos amis Fiorino et Olyvier!

      • 15 Janvier 2013 à 17h09

        Leon Godoff dit

        Marie:

        splendide!
        j’ai même quelques bouquins a leurs proposer! 

         TAYLOR, Joëlle et Tracey CHANDLER Lesbian Talk, Violent Relationsbips. London, England, Scarlet Press, 1995, 64 p.
         CHESLEY, Laurie C., MacAULAY, Donna, RISTOCK, Janice L. Abuse in Lesbian Relationships. A Handbook on Information & Resources. Toronto, Toronto Counselling Centre for Lesbians and Gays, 1992, 32 p.

        Justice for All: A Conference on Lesbian and Gay Legal Issues. Workshop on Abuse in Lesbian Relationships. Co-facilitated by: Tamarak. Ellen Faulkner, Kathleen Lahey, Pamela D. Havery, Kingston, Ont., 1990, pp. 11-13.

        EVANS, Lee et Shelley BANNISTER. “Lesbian Violence, Lesbian Victims: How to Identy Battering in Relationships”, Lesbian Ethics, vol. 4, no. 1 (spring 1990), pp. 53-65.

        London Battered Women’s Advocacy Centre. Confronting Lesbian Battering. London, Ont., 1993, 10 p.

      • 15 Janvier 2013 à 17h11

        Marie dit

        Il vous faut leur proposer sur le fil Mariage gay 800000 personnes!

  • 11 Janvier 2013 à 14h37

    nadia comaneci dit

    Pour l’Ours et Eugène.

    Je ne crois pas le lien représentatif. Mais disons que l’homophobie n’est pas une fiction, ni un fantasme. Elle existe, comme le racisme ou d’autres saloperies. Des gens qui viennent vous expliquer tranquillement que les homosexuels sont des malades, des pervers, voire des dangers publics . Après qu’on veuille s’ofrrir en martyr relève plus de la psychiatrie ou de la guignolade.
    A méditer, donc. 

    L’Ours, si l’homosexualité féminine te tente, c’est que tu te verrais bien en arbitre des élégances, non ? 

    • 11 Janvier 2013 à 14h49

      girafe234 dit

      Si vous connaissez un homme dont ce n’est pas le fantasme…

      • 11 Janvier 2013 à 15h15

        nadia comaneci dit

        Le mien !!!

      • 11 Janvier 2013 à 15h19

        girafe234 dit

        Ah bon,

        C’est une femmme jalouse?

      • 11 Janvier 2013 à 15h28

        nadia comaneci dit

        )))
        Pas le moins du monde ! 

      • 11 Janvier 2013 à 15h34

        Fiorino dit

        Moi aussi le mien :))))
        Et plus en général les hommes ont d’autres fantasmes que celui là mais il est le plus avouable car “c’est normal”.

      • 11 Janvier 2013 à 15h44

        nadia comaneci dit

        Je crois que tu as tout à fait raison Fio, celui-là est le plus “normal” !!

      • 11 Janvier 2013 à 16h28

        Fiorino dit

        Beh oui la veuve d’almirante le fondateur du MSI Italien nous a dit que lui aussi l’avait donc…

    • 11 Janvier 2013 à 15h18

      Eugène Lampiste dit

      La martyrologie est très usitée en tant de paix, Nadia.

      c’est à ça qu’on reconnait les résistants les plus immenses.

      • 11 Janvier 2013 à 15h29

        nadia comaneci dit

        Quand le catho obscur rejoint l’islamo obscur, ils causent martyr…

  • 11 Janvier 2013 à 12h07

    quadpater dit

    À Fiorino de 9h7 :

    Un projet prévoyant de donner aux PACSés les mêmes droits de succession que les mariés serait passé tout seul, sans vaseline.
    Hélas ce n’est pas la voie choisie par le Président des socialistes et son gouvernement. Ils veulent péter la filiation, ils veulent faire de l’expérimentation sociale à l’échelle d’un pays. La majorité des cobayes désignés a dit non, craignant que ce ne soit pas une bonne chose pour les gamins. Les expérimentateurs ont aussi envoyé des décharges aux cobayes à l’aide des boutons PMA et GPA. Ça les a fait rire de voir les bestiaux sauter en l’air mais leurs jeux sadiques ont mis les cobayes en rogne, fatigués que Heu-Heu et sa troupe de b(l)ouses blanches s’amusent à leurs dépends.

  • 11 Janvier 2013 à 10h42

    Patrick dit

    Un seul moyen pour l’instant permettant à faire barrage à une loi aussi perverse : Tous à la manifestation ce dimanche 13 janvier !
    Si la loi passe, ce sera trop tard ! L’action, c’est maintenant !

    • 11 Janvier 2013 à 10h46

      Fiorino dit

      Si la loi passe les curés n’iront plus en taule pour pédophilie? Les patriatches qui kidnappent leur famille dans la maison en interdisant à femme et enfant de sortir de la maison non plus?

      • 11 Janvier 2013 à 11h56

        schaffausen dit

        Fiorino,

        Cela de nombreux mois que je lis régulièrement Causeur et les commentaires qui accompagnent les articles.
        J’ai déjà pu remarquer votre tendance à faire parfois du “hors sujet” .
        Votre remarque sur les prêtres pédophiles et les patriarches (orthodoxes?) qui enferment leur famille me laisse perplexe. Quel est le rapport avec la manifestation de dimanche ?

      • 11 Janvier 2013 à 12h28

        Fiorino dit

        Qu’on a jamais vu tout ce monde manifester quand des vraies abus était commis dans l’institution dont il se revendique.

      • 11 Janvier 2013 à 14h52

        girafe234 dit

        Fiorino, ce n’est en rien hors sujet ce que vous écrivez.

        Mais vous devez prendre conscience que la blague (très éculée) qui circule c’est de dire qu’il n’y a plus que les curés et les pédés à vouloir se marier (excusez-moi pour le choix du terme mais sinon ça rime pas).