Hollande: un coiffeur payé 10 000 euros, et alors? | Causeur

Hollande: un coiffeur payé 10 000 euros, et alors?

Passez votre chemin, si un poil de mauvaise foi vous défrise!

Auteur

Alexis Brunet
est professeur de français langue étrangère.

Publié le 14 juillet 2016 / Politique

Mots-clés : , , ,

François Hollande, place de la Concorde à Paris, lors du défilé du 14-Juillet (Photo : SIPA.00764363_000071)

C´est l’affaire de ce milieu de semaine, la révélation fracassante, la polémique qui viendra enfoncer encore un peu plus un président déjà bien loin d’être en forme, François Hollande se paie un coiffeur à 10 000 euros. Avant même de paraître dans le Canard enchaîné, la nouvelle s’est propagée non seulement en France ou en Europe, mais aussi Outre-Atlantique, c’est dire son importance.

Parce que c’est dans le Nouveau monde de Christophe Colomb, loin du Beaujolais nouveau, de l’accordéon et même du Brexit que j’ai appris ce scandale, par la presse nationale d’un pays qui a pourtant d’autres chats à fouetter. Un coiffeur se fait payer très au-delà du smic, les réseaux sociaux s’enflamment, et tandis que certains internautes invitent poliment Hollande à « dégager », les autres l´attaquent, c´était prévisible, sur son physique.

Pourquoi tant de haine camarades ? Ce coiffeur est très bien rémunéré certes, mais comparé aux mensualités d’un Pinault ou du PDG de Renault et ses 7 millions, c´est de la petite bière, c’est misérable. Oui, mais c´est un coiffeur, rétorquera-t-on, y compris Richard Roze, le secrétaire général de Force Ouvrière Coiffure, qui a confié au Figaro que « c’était  indécent ». Rien que ça.

Si je suis Monsieur Roze, un artisan ne pourrait donc pas être généreusement rémunéré ? Le traitement de faveur de ce coiffeur devrait donc être réservé aux cardiologues, dentistes, avocats ou autres professions réputées plus lucratives ? Drôle de conception de la lutte des classes. Dans un pays où on manifeste régulièrement pour faire valoir ses droits ou préserver ses acquis sociaux, on devrait, Monsieur Roze en tête, sourire qu’un artisan, un ouvrier, un manuel, puisse prétendre concurrencer un petit trader de la Défense, on devrait se réjouir que pour une fois l’égalité ne consiste pas à baisser le salaire des chers travailleurs mais se fasse vers le haut, que pour ce cas-là au moins, exploitation rime avec grasse rémunération.

Un employé modèle pour un président très « normal »

Oui mais c’est avec nos impôts qu’on le paie, se plaint-on. Que l’on se rassure, 10 000 euros répartis sur l’ensemble de la population active, c’est loin d’être un grand sacrifice pour chacun. Pas de quoi  blâmer ce  travailleur qui a tout lâché pour Flamby, ce travailleur disponible « très tôt dans la journée » selon le Canard enchaîné, et qui n´a jamais fait grève lui, au contraire de certains footballeurs capricieux qui touchent des millions

Car depuis qu’il a dû fermer son salon du XVIIème arrondissement de Paris, et abandonner les confessions des dames pour s’occuper du président Normal Ier, le coiffeur bosse à la sueur de ses mains (et de ses ciseaux), le suit dans ses déplacements, s’occupe de le coiffer avant chaque discours — et de lui teindre les cheveux — ne se fait jamais remplacer, et aurait même, engagement professionnel oblige, « raté la naissance de ses enfants », révèle son avocate dans le Canard. Et sans doute travaille-t-il le dimanche. Sincèrement, vous en connaissez beaucoup des comme ça ? Si Hollande ne doit pas être le type le plus antipathique au monde, et est sans doute bien plus buvable que son prédécesseur, pas sûr que tout le monde soit prêt à sacrifier sa petite vie de famille et ses dimanches à la campagne pour tant de contraintes, même en échange de 10 000 euros.

Au service du président normal il y a un coiffeur au traitement anormal, c’est vrai ; mais que sont 10 000 euros pour les patrons de Renault, L’Oréal ou autre Alcatel qui n’en ont sûrement rien à cirer d’une si misérable somme, et qui sacrifient leur vie pour bien plus, mais vraiment bien plus que ça ? S’il y a indécence de salaires, elle est évidemment à fouiner du côté de ces derniers bien plus que chez ce coiffeur. À propos, qu’est-ce que devient Monsieur Tapie ?

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 16 Juillet 2016 à 4h02

      Livio del Quenale dit

      Ce n’est pas le coiffeur qui est a blâmer, mais son client qui avec les émoluments qu’il touche, fait payer une telle somme à Marianne.
      -
      Ah ! avec lui on n’est pas surpris, il est raccord. – Ségolène avait prévenu les PS : “Méprisant, il n’a jamais rien fait et vous voulez l’y mettre ! ?”.
      -
      Aujourd’hui, il se révèle dispendieux, à la socialiste : avec l’argent des autres.
      – 

      • 16 Juillet 2016 à 11h37

        la pie qui déchante dit

        Ce n’est pas le coiffeur qui est a blâmer, mais son client qui avec les émoluments qu’il touche, fait payer une telle somme à Marianne

        et en même temps on fait voter des lois contre le proxénétisme …

    • 15 Juillet 2016 à 14h07

      FM Arouet dit

      Article indigent.

    • 15 Juillet 2016 à 11h30

      Cardinal dit

      Comparaison pas très intelligente de la part d’un professeur de français langue étrangère entre “un” coiffeur et quelqu’un qui emploie des “centaines de milliers” de français. Apparemment le bon sens n’existe pas dans son genre de français étranger.
      Ce qu’il convenait plutôt de noter est que François Hollande a répété plusieurs fois que “la France est un Grand Pays”.
      Oui la France est un Grand Pays, il suffit de vivre à l’étranger pour s’en rendre compte.
      Elle l’est parce qu’elle a un Grand Peuple qui l’a construite au cours des siècles.
      Ce que FH aurait pu ajouter est que malheureusement la France n’a pas de Grands Politiciens pour la diriger, à commencer par lui même. Une mafia de Petits Français incompétents a accaparé cette Grandeur pour leur vanité personnelle et se la distribuer entre copains de promo.
      Là est le problème pas chez un coiffeur, le PDG de Renault, Tapie ou Pinault.
      Il y a des centaines de milliers de fonctionnaires et députés à l’utilité douteuse en France comme à Bruxelles ou Strasbourg dont il serait bon d’analyser aussi les rémunérations.
      Vous en êtes encore à la guerre des classes Monsieur le Professeur et on est en droit de se demander ce que vous enseignez dans Votre classe.
      Le Canard Enchaîné, vu de l’étranger, est le canard qui fait le plus de mal à la France tout en pensant être vertueux. Cette histoire de coiffeur n’est qu’une vaste fumisterie tout à fait digne du canard en question.
      Nous avons des journaleux en France, au Canard Enchaîné, chez Médiapart, et quelques autres qui devaient être des boueux précédemment, ce qui explique qu’on a rebaptisé les honnêtes éboueurs en Employés des Services d’Hygiène pour éviter la confusion.

    • 15 Juillet 2016 à 9h13

      Habemousse dit

      « À propos, qu’est-ce que devient Monsieur Tapie ? »

      Monsieur Tapie n’a jamais été un grand patron ; toutes les entreprises qu’il a rachetées ont été revendues dégraissées de leurs employés et en mauvais état : je n’en veux pour preuve que Look, les piles Vonder, Terraillon, La Vie Claire, Adidas etc…

      Monsieur Tapie est plus un grand rapace qu’un grand patron.

       Quand à monsieur Carlos Ghosn de Renault, pitié, il fait son job, et même si son salaire devient indécent il ne l’est pas plus que celui des hommes politiques qui passent leur temps à nous mentir en faisant semblant d’être utiles jusqu’à des âges plus qu’avancés.

       Pour en revenir à ce malchanceux coiffeur, si il n’a qu’un seul client, effectivement il n’est pas à accabler, même si le crâne présidentiel dont il a la charge du ravalement, ne brille pas par son état de marche : on ne lui en voudra pas, ce n’est pas un peigne et des ciseaux qui peuvent améliorer la réflexion, juste donner l’impression que … ce qui n’est pas si mal, malgré la difficulté du chantier.

       Pour le reste, taper sur une des rares personnes qui parviennent à associer travail, emploi et réussite au niveau mondial n’est pas une bonne chose. 

    • 15 Juillet 2016 à 7h54

      Garmin dit

      L’épisode, effectivement indécent, du coiffeur permanent de François Hollande n’est que le prétexte à l’expression habituelle de haine jalouse et aigrie du petit fonctionnaire de l’éducation nationale contre les patrons et autres “nantis” de l’affreuse société libérale….

      • 15 Juillet 2016 à 16h58

        Alexis Brunet dit

        Garmin, je n’envie personne moi. Contrairement à beaucoup, ça ne me gêne pas qu’un coiffeur gagne très bien sa vie, ça me fait sourire. Les haineux “jaloux et aigris”, pour reprendre votre méprisante expression, seraient plutôt ceux qui se scandalisent qu’un employé puisse gagner une telle somme. Visiblement, il ne s’agit pas que de fonctionnaires.

        • 15 Juillet 2016 à 17h05

          steed59 dit

          vous êtes cons ou vous le faites exprès ? vous ne lisez pas les commentaires ? Ce qui choque les gens ce n’est pas le salaire en lui-même – il doit bien se trouver sur la place de Paris des coiffeurs de stars qui doivent avoir ce genre d’émoluments – mais qu’un type soit payé sur l’argent public à coiffer UNE personne – fût-elle présidente de la république – avec un traitement pareil, complètement disproportionné par rapport à sa mission. Surtout quand ce président vient nous vendre sa “normalité” à chaque élection

        • 15 Juillet 2016 à 17h16

          Flo dit

          Exactement Steed, une petite coupe plus teinture par semaine à domicile à 100 euros la séance donc 400 euros par mois étaient largement suffisants, même surpayés vu la couleur à chier de la teinture. Que je sache, les ministres n’ont pas de coiffeur à plein temps à 10 euros par mois et ils sont coiffés de manière tout à fait correcte.

        • 15 Juillet 2016 à 17h20

          Flo dit

          Oups ! Que je sache, les ministres n’ont pas de coiffeur à plein temps à 10000 euros par mois et ils sont coiffés de manière tout à fait correcte.

          En fait ce qui choque c’est que c’est open bar pour ces gens qui nous demandent de nous serrer la ceinture.

    • 15 Juillet 2016 à 7h17

      bea33 dit

      La logique tendant à dire qu’il y en a qui gagnent beaucoup d’argent, donc on peut faire n’importe quoi avec les fonds publics relève d’un simplisme étonnant.

      • 15 Juillet 2016 à 7h22

        durru dit

        “on peut faire n’importe quoi” représente une description assez précise du point de vue de nos politique sur l’exercice du pouvoir.

        • 15 Juillet 2016 à 7h22

          durru dit

          “politiques”, bien sûr…

    • 15 Juillet 2016 à 4h41

      IMHO dit

      Ce salaire de 10.000 euros est donc la compensation du revenu que ce coiffeur a perdu en fermant son salon pour n’avoir plus que François Hollande comme pratique. C’est une absurdité logique. La part de François Hollande dans cette absurdité est qu’il a voulu garder son coiffeur habituel, ce qui est explicable .

      • 15 Juillet 2016 à 7h06

        durru dit

        Et tout ça pour la modique somme de presque un million d’euros sur le dos du contribuable. Quoi de plus naturel, effectivement?

        • 15 Juillet 2016 à 10h45

          IMHO dit

          Un million d’euros ? 10.000 x 12 = 120.000 .

        • 15 Juillet 2016 à 11h05

          durru dit

          x 2 (avec les charges) x 5 (la durée du mandat)

        • 15 Juillet 2016 à 13h59

          himavat dit

          une brique, en espérant qu’ il n’ait pas été fonctionnarisé ou assimilé
          et une belle retraite (parce que les retraites d’ artisan …)

          et en aucun cas un artisan-coiffeur ne peut se faire 10 000 euros de revenus par mois, avec les charges sociales + frais fixes(loyer etc …), il faudrait qu’ il fasse bien 25 000 par mois
          à 30 euros la coupe, ça fait 800 coupes, à une demi-heure la coupe, 400 heures de travail, cherchez l’ erreur

        • 15 Juillet 2016 à 14h38

          IMHO dit

          un artisan-coiffeur ne peut se faire 10 000 euros de revenus par mois .
          A Paris comment qu’il se les fait,
          avec un seul ouvrier !
          Vous vivez où çà, à Romorantin ? Et encore !

        • 15 Juillet 2016 à 14h46

          durru dit

          IMHO, vous confondez pas revenus et chiffre d’affaires, par hasard?

        • 15 Juillet 2016 à 17h35

          IMHO dit

          http://www.admi.net/jo/dec86-83.html

          La réglementation du régime général de sécurité sociale ainsi que celle relative aux accidents du travail et aux maladies professionnelles sont applicables, sauf dispositions contraires, aux agents non titulaires visés à l’article 1er du présent décret.
          Les agents non titulaires sont:

          1° Soit affiliés aux caisses primaires d’assurance maladie pour les risques maladie, maternité, invalidité, décès et accidents du travail et aux caisses d’allocations familiales, s’ils sont recrutés ou employés à temps incomplet ou sur des contrats à durée déterminée d’une durée inférieure à un an;

          2° Soit affiliés aux caisses primaires d’assurance maladie pour les seuls risques maladie, maternité, invalidité et décès dans les autres cas; les prestations dues au titre de la législation sur les accidents du travail et les prestations familiales sont alors service par l’administration employeur.

          Les prestations en espèces ainsi que les pensions de vieillesse allouées en cas d’inaptitude au travail versées par les caisses de sécurité sociale viennent en déduction des sommes allouées par les administrations en application des articles 12, 13, 14 et 15 ci-après.

          Donc les cotisations sociales dues sont celles pour maladie et assimilés : 13,10 % + les allocs versées directement par l’employeur ( sans doute rien )

      • 15 Juillet 2016 à 14h35

        IMHO dit

        Quelles charges, Durru ? Il est certainement non-salarié, et donc en fait 10.000 ce n’est pas tant que ça, puisqu’il doit en déduire ses cotisations sociales .
        Et de toutes façons les charges sociales sur les salaires c’est 38,7 pour cent dans cette tranche de revenus.

        • 15 Juillet 2016 à 14h45

          durru dit

          “Embauché”, qu’ils disent. Mais peut-être que l’Elysée n’est pas en France et donc pas obligé de payer les charges pour ses employés.
          Vous remarquerez aussi que j’avais écrit “presque un million”. 1,38 x 600 000, c’est pas loin.

        • 15 Juillet 2016 à 18h11

          durru dit

          “les allocs versées directement par l’employeur ( sans doute rien )”
          Ce que je disais. D’après vous, l’Elysée n’est pas en France.

        • 15 Juillet 2016 à 22h29

          IMHO dit

          A 46 ans, il est probable qu’il n’a plus d’enfants à charge .

        • 15 Juillet 2016 à 22h33

          durru dit

          Avec un âge moyen de première grossesse à 29 ans, et en sachant que pour les hommes c’est plus, votre hypothèse est assez surréaliste.

    • 15 Juillet 2016 à 3h10

      eclair dit

      non cela n’est pas hollande qui paie. C’est l’état.

      • 15 Juillet 2016 à 10h55

        varese dit

        Ca coute rien, c’est l’Etat qui paie.

    • 15 Juillet 2016 à 3h03

      anw dit

      Je pense Mr Brunet que vous faites une grave erreur d’analyse…
      Ce n’est absolument pas un problème qu’un coiffeur soit rémunéré 10000 € voire 20000 € par mois…
      Le problème est qu’un président de la république ait des frais de coiffure de ce montant
      A ma connaissance il n’est ni acteur, ni rock star… Rien dans ses attributions ne justifie de tels frais capillaires surtout quand on voit le résultat …
      C’est tout simplement honteux

      • 15 Juillet 2016 à 3h35

        himavat dit

        absolument
        sans parler de cette suffisance inadmissible “je fais ce que je veux”
        on croit rêver!

        • 16 Juillet 2016 à 3h23

          Livio del Quenale dit

          oui,oui,  à la socialiste  :
          avec l’argent des autres.
          -
          Ha,ha ! et là pour une fois il saurait ce qu’il faut faire, contrairement au reste du temps où il ne sait pas , alors il fait des paris, qu’il perd systematiquement !

      • 15 Juillet 2016 à 6h00

        Alexis Brunet dit

        Le problème, c’est l’utilisation de l’argent de l’Etat. 10 000 euros par mois c’est très bien rémunéré, et ce sont les contribuables qui paient c’est vrai, mais ça représente bien peu en comparaison des 400 millions accordés à l’époque (en 2008) par Madame Lagarde à Bernard Tapie. Dans ce cas-là, le scandale fut d’une toute autre ampleur. Par ailleurs, que nos 577 députés touchent jusqu’à 8000 euros d’indemnités sans compter les avantages, alors que certains ne font grand-chose, ne semble pas indigner grand monde. Alors ce coiffeur…

        • 15 Juillet 2016 à 7h04

          durru dit

          Comme je l’écrivais plus bas, le fait que certains ont pu faire (ou font encore) des conneries ne donne pas le droit à d’autres d’en faire également. C’est quoi cette “logique”?
          C’est tout un système qui est en cause là. Ils ne comprennent le pouvoir que par l’intermédiaire de ce genre de passe-droits. Par contre, personne n’assumera la moindre responsabilité pour la tragédie d’hier soir, on prend le pari?

        • 15 Juillet 2016 à 8h22

          steed59 dit

          Ne serait-ce que les évènements tragique de cette nuit, je trouverais cet article absolument consternant, et la réponse ci-dessous tout autant. Quel rapport entre le salaire d’un patron, celui d’un footballeur (dont le nombre de jour de grève se compte sur les doigts d’une main sur ce dernier siècle), et celui d’un coiffeur, dont les sources de revenus sont très différente, selon que le salaire de l’un provient du privé et de l’autre du public ? Oui on a le droit d’être autant consterné par le manque d’assuidité des députés (qui rappelons-le n’est pas une fonction mais un mandat), les traitements des sénateurs et le salaire de ce coiffeur. On nous a promis la “normalité” mais c’est le règne de l’anormalité qui règne depuis le début de ce mandat. Oui monsieur brunet, ça me fait chier de payer des impôts pour engraisser un connard de coiffeur chargé de mettre en valeur la plastique d’un connard de président, et tant pis s’il s’agit d’un point de détail dans l’immensité de la gabegie de cet Etat en faillite. Quant à la comparaison avec l’arbitrage Tapie/lyonnais là aussi c’est de l’arnaque intellectuelle. Ici l’Etat a été CONDAMNé à verser cet argent, et donc s’en serait bien passé. Vous aimez vous, payer des amendes ? moi pas. Dans ce cas on peut toujours contester la décision de justice (quoique guaino ait perdu son immunité parlementaire pour avoir osé s’attaquer à la dictature du pouvoir judiciaire …)

        • 16 Juillet 2016 à 3h35

          Livio del Quenale dit

          logique de socialiste : je dis des connerie mais les autres en disent aussi, ce n’est donc pas ma faute, mais celle des autres. hé ben !
          -
           Sophisme en bandoulière, peut mieux faire !
          -
           Pour un enseignant PS, pas étonnant que le niveau de l’école rampe sous les portes. 
           

      • 15 Juillet 2016 à 16h35

        Alexis Brunet dit

        Bonjour Steed59, je n’ai pas écrit qu’il était normal que notre « connard de président » soit peigné aux frais du contribuable, et vous pouvez évidemment être affligé sur le principe. Néanmoins je persiste : dilués dans les indemnités des députés et sénateurs, dédommagements de monsieur Tapie, remboursements d’antidépresseurs, subventions aux associations, syndicats, et j’en passe, les 10 000 euros, ou même 20 000 euros par mois de l’employé, ça représente une goutte d’eau dans l’argent public.

        • 15 Juillet 2016 à 16h46

          steed59 dit

          chaque goutte d’eau d’argent public gâchée dans l’océan de la gabegie de l’Etat est une goutte de trop. Et il est légitime de se scandaliser comme il est légitime de se scandaliser de l’absentéisme parlementaire. Visiblement vous faites partie de ces gens qui n’ont pas compris que l’on a changé d’époque que la France d’aujourd’hui, et les Français d’aujourd’hui ne sont plus les mêmes que ceux que vous avez connaitre dans votre jeunesse. Et cela vaut aussi pour le mandarin de la gauche caviar, M. Gilles Casanova, qui est aussi venu nous pondre ici ce matin une diarrhée aussi nauséeuse que la vôtre.