Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez chaque lundi la synthèse de l'actualité de toute la semaine



X

Lettre à Henri Guaino

L’attitude méprisante de François Hollande n’a rien à envier à celle de son prédécesseur

Publié le 23 avril 2013 à 9:00 dans Politique

Mots-clés : , , , ,

henti guaino valls

Cher Henri Guaino,

Nous nous connaissons et ce n’est pas la première fois que je vous écris. Avant-hier soir, en revenant du Stade Bonal où mes protégés ont malheureusement fait match nul, j’ai découvert que vous faisiez l’objet de toutes les attentions sur le réseau twitter. Vous aviez été l’invité de l’émission politique de BFMTV et beaucoup se scandalisaient de vos propos. Hier matin encore, le directeur d’un grand journal regrettait publiquement d’avoir naguère pris votre défense lorsque vous fûtes mis au chômage par Lionel Jospin en 1997 et le ministre de l’Intérieur lui-même vous traitait de « factieux ». J’ai donc regardé l’émission sur le site de BFMTV pour me faire une idée. Qu’aviez-vous dit pour qu’on vous considère comme une personnalité infréquentable, quelque part entre les généraux Tapioca et Boulanger ?
À vrai dire, au visionnage de l’émission, je n’ai rien entendu de choquant. Vous y disiez que nous n’avions pas de président et que si François Hollande ne se décidait pas à présider, partir serait la meilleure solution. Ma mémoire regorge de souvenirs de parlementaires d’opposition appelant à la démission du président de la République. De Charles De Gaulle à Nicolas Sarkozy, tous les chefs de l’Etat ont fait l’objet d’appels similaires. Vous avez aussi argué que la légitimité d’une décision du peuple par référendum était supérieure à celle du Parlement. Cette conception, qui était également celle du fondateur de la Ve République, me scandalise d’autant moins que je la partage entièrement. En l’occurrence, rien n’oblige le Président à user de cette prérogative mais en s’en privant, il perd l’occasion de donner davantage de légitimité à cette loi porteuse  d’un « changement de civilisation », d’après les mots mêmes de la ministre. Vous avez enfin fustigé le mépris du pouvoir envers les manifestants, forcément homophobes, forcément « radicalisés », forcément ringards. Là encore, on vous suivra volontiers. Evidemment, vous avez énoncé ceci avec la passion, la conviction et la maladresse qui vous animent le plus souvent, ce qui a permis à vos détracteurs de se déchaîner. Pour ma part,  je verrai plutôt l’excès chez Manuel Valls, qui vous a dépeint en quasi-putschiste.
Au stade de cette missive, vous serez sans doute satisfait d’avoir trouvé un rare avocat dans un océan de procureurs. Mais voyez-vous, cher Henri Guaino, quelque chose me chiffonne. Quelque chose qui me fait hésiter entre l’amusement, l’incrédulité et la colère. Quelque chose qui me renvoie cinq années plus tôt, à Versailles, le 4 février 2008. Ce jour-là, Henri Guaino, une grande majorité de parlementaires effaçait, à la demande du président de la République dont le bureau jouxtait alors le vôtre, la décision du Peuple souverain prise trois ans plus tôt. Beaucoup vous ont questionné à ce sujet et vous avez toujours nié. Vous avez nié que le traité de Lisbonne fût la copie du traité constitutionnel européen rejeté en mai 2005, parce que, disiez-vous « ce n’était pas une constitution ». Pourtant, l’auteur du TCE, Valéry Giscard d’Estaing, avait lui-même reconnu son petit, fût-il maquillé comme une voiture volée. Vous avez nié que ce traité nécessitait la convocation du Peuple, expliquant que Nicolas Sarkozy avait clairement annoncé aux Français pendant la campagne présidentielle qu’il ferait voter un « nouveau » traité et que celui-ci serait approuvé par le Parlement. François Hollande ne fait pas autre chose avec ce projet de loi. Vous me rétorquerez que le traité de Lisbonne n’avait pas mobilisé autant de Français dans la rue. Je vous le concède. Mais cela change-t-il quelque chose sur le plan de la légitimité ?  À l’hiver 2007-2008, lorsque sur les marchés, je faisais signer une pétition réclamant un référendum sur le traité de Lisbonne, j’avais rencontré chez les anciens électeurs du Non de la lucidité et du fatalisme. Ils avaient conscience qu’on censurait leur décision, qu’on leur volait leur victoire. Mais ils n’avaient pas la force de se rebeller, victimes d’un fatalisme qui m’avait frappé, comme un coup de poing dans l’estomac. Les dés étaient jetés. Nicolas Sarkozy avait trouvé un allié de circonstance, François Hollande. Grâce à son complice, point de grandes manifs. Point d’insurrection populaire qui, pourtant, aurait été fort légitime. Nicolas Sarkozy l’avait lui-même expliqué six mois plus tôt : si on interrogeait à nouveau les Français sur un traité européen, ils répondraient Non à nouveau. Et c’était justement pour cette raison qu’il convenait de ne pas les interroger. Il est là le scandale démocratique du traité de Lisbonne. Il est là, le déni de démocratie dont vous vous êtes rendu complice à l’époque. Quant à la question du mépris, cher Henri Guaino, vous souvenez-vous des mots si blessants, employés par celui que vous conseilliez, à propos de ceux qui préconisaient – et préconisent toujours – un démontage de l’euro ? Des imbéciles au mieux, de dangereux irresponsables au pire. Alors qu’un quart à un tiers des Français se disent favorables à cette  option, cette attitude était-elle respectueuse ? Favorisait-elle l’unité nationale ? Bien sûr que non. Il vous faut voir la vérité en face : à bien des égards, l’attitude méprisante de François Hollande, que vous dénoncez avec force et raison, n’a absolument rien à envier à celle de son prédécesseur.
Le jour, cher Henri Guaino, où vous ferez votre mea culpa sur ce qui s’est passé le 4 février 2008, et sur le mépris qui a été signifié à vos anciens camarades de combat maastrichtien, ce jour-là, j’irai manifester à vos côtés pour demander un référendum. Pas avant !

Cordialement.

*Photo : Cédric Cousseau (Nouvel Observateur).

Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !
Participez au développement de Causeur, faites un don !

voir les commentaires / réagir         envoyer
 

A lire sur Causeur.fr

Vous devez être inscrit pour commenter.

  • 29 Mai 2013 à 9h06

    Gobsec dit

    Hors sujet. Il est bien pratique de faire des retours arrière pour ne pas avoir à traiter le fonds du sujet. Est ce que ces juges jugent en conscience ou sont ils  rongés par leur idéologie? Seuls les présidents de droite ont des “casseroles”. Les deux de gauche nickel. Dalongeville:qui c’est demande hollande?
    Quelle rigolade cette justice… 

  • 25 Avril 2013 à 21h15

    Lady dit

    La confusion de boutons de Guaino illustre parfaitement la Fable de La Fontaine: “Le renard et les dindons” qui se termine ainsi : “Le trop d’attention pour le danger fait le plus souvent qu’on y tombe”!

  • 25 Avril 2013 à 17h50

    jules52 dit

    La comparaison avec le traité de Lisbonne est ridicule. Il s’agissait là d’un sujet que le peuple ne pouvait apprécier. Le Français de base n’en comprenait pas les enjeux, ce qui n’est pas le cas dans cette histoire du mariage et le serait encore moins sur la suppression d’un grand nombre d’élus parlementaires ou sénateurs.

    • 25 Avril 2013 à 18h52

      Jacques des Ecrins dit

      J’ai rencontré des députés qui ont voté au Congrès de février 2008 qui, manifestement, n’avaient qu’une faible idée des enjeux…

      Quant à notre peuple, il a parfaitement compris les enjeux des textes référendaires qui lui ont été soumis, de 1959 à 1962, pour ne citer que ceux là !

      Bien cordialement.

  • 25 Avril 2013 à 12h22

    Jacques des Ecrins dit

    Je connais Henri Guaino depuis 1992.
    J’ai toujours apprécié son républicanisme ombrageux qui rappelle celui de P. Séguin. Le courage qui est le sien de se mouiller. D’aller au feu. Il honore souvent la politique par la conviction et la sincérité de ses engagements.

    Comme D. Desgouilles je n’ai pas accepté le déni de démocratie du 4 février 2008 !

    Comme D. Desgouilles je n’irai pas manifester à ses c^tés pour demander un référendum.

  • 24 Avril 2013 à 14h23

    nico dit

    Merci, enfin un début de lucidité sur Sarkozy. Si ça vous intéresse, la suite ici :
    http://les-minuscules.blogspot.fr/2013/03/le-sarkozisme-est-un-dogmatisme.html

  • 24 Avril 2013 à 8h50

    SPQR dit

    Monsieur Guaino m’est très sympathique et je continue à penser que Sarkozy ne mérite pas sa loyauté mais le coup de l’erreur de bouton c’est assez tordant… des mois en première ligne sur le front et une pareille erreur au moment fatidique d’appuyer sur le non!!

  • 23 Avril 2013 à 19h48

    livia dit

    Eugène
    Merci, je regarderai, mme si je suis rétive aux lens en général.

    Lemmy , quand meme c’est le top du top dans son genre et jamais égalé, alors à quoi bon.?

    Mais j’aime aussi plus que de raison” Pavarotti et d’autres dans :”"nessun dorma….. all’alba vincero, ainsi que les superbes extraits mis en lien hier par Saintex et d’autres.

  • 23 Avril 2013 à 19h30

    livia dit

    Eugène

    Mon favori ! et pas par hasard , alors elle ne marche pas ” ” ma grille de lecture perso ? cette vielle chose qui tient au décriptage et apprise si douloureusement.

    Merci et encore merci Dr.Freud. !

    • 23 Avril 2013 à 19h33

      Eugène Lampiste dit

      et n’oubliez pas, livia, je suis l’homme qui murmure des romans de science fiction à l’oreille des femmes

      rires

      plus sérieusement, regardez toutes les vidéos de “ça va chier” sur youtube, vous verrez, c’est que du très bon.

      là, y’a à peu près tout, je crois :

      http://www.youtube.com/user/zuckignole?feature=watch 

  • 23 Avril 2013 à 19h11

    livia dit

    Et comment !

    Si vous avez loupez un superbe docu sur Arte=

    Samedi 19 avril /23 h.25/1h 10.

    “Lemmy”

    Doc. américain de Greg Olliver et Wes Orshoski.2010
    visible sans doute en différé.sur Arte. com (?)

    • 23 Avril 2013 à 19h21

      Eugène Lampiste dit

      merci pour le tuyau, je regarderai ça.

      allez en cadeau d’au revoir (je n’aime pas les adieux, surtout avec les femmes), une excellente reprise de motorhead par le groupe “ça va chier” :

      http://www.youtube.com/watch?v=VHXptT1NfkI

      je vous recommande ce groupe, toutes leurs reprises sont géniales 

  • 23 Avril 2013 à 18h52

    livia dit

    Eugène

    Vous etes le seul à ne pas etre ” indécriptable ” pour moi allez savoir pourquoi,y a jamais d’expllications rationnelles à ce genre de truc ;-)
    Bonne route (seulement si vous etes jeune.

    Avec votre W-Coca, m’est avis que v.etes plus un copain de Lemmy Kilmister,, meme si vous ne l’aimez pas du tout, il marche comme vous depuis 40 ans au meme carburant (rires)

    • 23 Avril 2013 à 18h54

      Eugène Lampiste dit

      vous aimez AUSSI motorhead ?

      dans mes bras (bis) !!!