Comment je n’ai pas couché | Causeur

Comment je n’ai pas couché

Témoignage d’un journaliste harcelé par une politique

Auteur

Yves Mamou
est l'auteur de Hezbollah, dernier acte, éditions Plein Jour, 2013.

Publié le 13 juin 2016 / Politique Société

Mots-clés : , ,

Quand une femme politique de premier plan vous convoque chez elle et vous reçoit en robe de chambre.
harcelement sexuel journaliste

Image : Edouard-Henri Avril (wikipedia).

En 1987, j’étais journaliste au Canard enchaîné, j’avais 37 ans et j’en faisais 25. Un jour de printemps, mon rédacteur en chef, Claude Angeli, m’a demandé de prendre rendez-vous avec X, ex-ministre, redevenue députée-maire. Elle avait, croyait-il, des choses à dire sur son adversaire local qui s’affairait à lancer un parc d’attractions, auquel si mes souvenirs sont bons elle ne croyait pas.

J’ai vu X dans son bureau de l’Assemblée nationale. Une femme qui a du chien, à la télé comme en vrai. Nous avons parlé très courtoisement d’affaires locales sans intérêt, et je suis rentré en me demandant avec quoi j’allais bien pouvoir faire un papier.

Dans l’après-midi du même jour, la secrétaire d’X me rappelle. « Mme X a oublié de vous dire certaines choses sur le projet de parc d’attractions. Elle est obligée de rentrer dans sa commune, mais vous pourrez la rencontrer à son retour, à son domicile parisien, dimanche vers 12 heures. »

[...]

  • causeur.#36.couv

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 95 - juin 2016

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#36.couv
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 19 Juin 2016 à 11h13

      Broquere dit

      Une Socialope donc compte tenu des dates.

    • 19 Juin 2016 à 11h02

      Vert Gallois dit

      Il a juste été dragué, faut pas pousser. Le harcèlement implique une certaine forme de chantage, genre «si tu ne couches pas tu es viré ou je prétends que c’est toi qui m’a harcelée», comme la femme de Putiphar avec ce pauvre Joseph. C’est vieux comme le monde et ce journaliste n’a pas subi cette pression.

    • 19 Juin 2016 à 10h59

      Vert Gallois dit

      Puisqu’on ne peut pas commenter l’article de la psychanalyste supra je tiens à dire ici que sur ces questions (et même sur d’autres) il ne faut pas interroger les charlatans.

    • 18 Juin 2016 à 15h14

      Tonio dit

      Ben mon colon !
      La nostalgie n’est plus ce qu’elle était !

    • 16 Juin 2016 à 14h18

      Mouah dit

      Je viens de lire votre papier (-cul) sur Causeur… “papier” et je n’y vois pas l’ombre d’une évocation de ce qui s’apparenterait de près ou de loin au harcèlement dont vous faites état dans le sous-titre. Ce dernier est donc mensonger et préfigure bien la conclusion, inepte, dudit papier (-cul).

    • 15 Juin 2016 à 11h06

      kelenborn dit

      Ben pardi!!! de la misogynie de même que toute critique de l’Islam est de l’islamophobie: la messe est dite comme n’aurait pas dit le mollah Omar!!
      La misogynie , cela doit se guérir. La cécité et l’autisme conjugués à la mauvaise foi, non!La description qui nous est faite de l’ex-ministre donne à penser qu’il s’agissait d’une certaine “Amabotte”. La suite, dans ce cas montrera que la promotion canapé est sans doute satisfaisante pour les protagonistes, certainement moins pour l’intérêt général . Mais il est vrai que c’est devenu un gros mot!

      MK
      kelenborn.e-monsite.com

    • 14 Juin 2016 à 20h36

      curnonsteen dit

      1958, De Gaulle est au pouvoir. Ma future femme et moi sommes invités à assister à l’enregistrement d’une émission très connue de l’époque. Quand nous arrivons aux Buttes Chaumont, les tout jeunes gens que nous sommes sont reçus par la productrice avec les égards les plus grands. Celle-ci est invraisemblablement obséquieuse et nous installe au premier rang devant des personnes plus âgées que nous. Nous n’en revenons pas jusqu’à ce qu’un mot échappe à la dame : le vieil ami qui nous avait recommandé avait insisté sur le fait que cela ferait plaisir au Général ! Moralité : Y en a pas. Le pouvoir vous dis-je, le pouvoir ! ça fait beaucoup de victimes consentantes.

    • 14 Juin 2016 à 17h55

      Lafaux dit

      Il serait intéressant d’avoir des témoignages inversé des hommes victimes des femmes dans pas mal de domaines (harcèlement, nomination,…) quand c’est les hommes qui sont victimes de discriminations c’est jamais vrai ou des autres mots sont associées aussitôt.

    • 14 Juin 2016 à 15h22

      FrancoiseTLV dit

      30 ans ont passé, et vous n’avez pas oublié l’humiliation d’une invite sexuelle qui n’avait rien d’un harcèlement. De cet incident malheureux, mais semble-t-il unique dans votre vie, mais quotidien dans celles des femmes en politique ou ailleurs, vous tirez la conclusion que …Les femmes se conduisent en politique de la même manière que les hommes. Elles veulent le pouvoir sur les hommes beaux et l’argent….Vous vivez sur la lune ou quoi ?Argument un peu faible cher Monsieur, qui ressemble plutôt à de la misogynie !!!

    • 14 Juin 2016 à 14h52

      keg dit

      Il faut être blindé pour faire journalistiquement l’éloge du pouvoir…..

      http://wp.me/p4Im0Q-18m

    • 14 Juin 2016 à 14h14

      enfer dit

      Vous avez bien fait de vous abstenir….Elle vous aurait collé la vérole…

    • 13 Juin 2016 à 19h30

      laborie dit

      Ah la chère e(s)t faible Édith!…

      • 14 Juin 2016 à 11h56

        gaze dit

        Exactement, très probablement Edith Cresson; autres femmes ministres du gouvernement Fabius destitué en 1986 : Georgina Dufoix (députée mais pas maire en 1987), Huguette Bouchardeau (idem), Yvette Roudy (LOL).

        • 14 Juin 2016 à 20h18

          laborie dit

          Ce petit coquin de Mamou avait semé suffisamment d’indice pour piquer notre curiosité!…

        • 19 Juin 2016 à 11h06

          Vert Gallois dit

          Dufoix avec son côté calviniste rigide? Peu probable. Cresson a le profil, en revanche.

    • 13 Juin 2016 à 18h31

      thierryV dit

      Comme exemple je citerais cette constatations maintes fois relevée un peut partout : Lorqu’une femme trompe un homme c’est que l’homme ne s’en est pas occupé ,ou mal . Lorsqu’un homme trompe une femme c’est que c’est un salaud . Voilà , tout est dit . maessieurs les balourds.

    • 13 Juin 2016 à 18h24

      thierryV dit

      Enfin une version plus réaliste du monde tel qu’il est. A chaque fois , qu’au détour d’une affaire ,je vois les hommes ployer sous la charge de la faute et employer des mots prudents pour être dans le ton , je rigole . Ils ont été tellement poussé contre le mur qu’ils n’osent plus s’en écarter.
      D’autant , qu’il manque a tout ce foutoir mediatico sociétal le poids d’une certaine justice venant anthropologiquement équilibrer un peut la balance.

    • 13 Juin 2016 à 16h43

      la pie qui déchante dit

      vous avez demandé une prime de risque , j’espère ???

      • 13 Juin 2016 à 16h46

        la pie qui déchante dit

        …enfin , il vaut mieux avoir des regrets que des remords …ou l’inverse …au choix …

    • 13 Juin 2016 à 15h44

      L'Ours dit

      Peut-être a-t-elle elle-même été gênée de son audace sur le moment pour ne pas avoir été plus pressante?

    • 13 Juin 2016 à 15h41

      Holala dit

      Va falloir porter plainte mon petit vieux et donner le nom de cette obsédée pour flinguer sa réputation. Et créer un collectif de mecs harcelés. Je suggère  une pétition. 

    • 13 Juin 2016 à 15h13

      Naif dit

      C’est toute la perversion de ce type de comportement qui montrent que les femmes peuvent être bien plus cruelles et bien plus ignobles que les hommes car elle ne rechignent pas à utiliser toutes les stratégies et surtout celles que les hommes ne peuvent pas utiliser.

      • 13 Juin 2016 à 18h27

        thierryV dit

        eh oui…mais chuttt , il ne faut pas le dire sous peine de passer pour un miso attardé…et condamnable.

        • 19 Juin 2016 à 11h11

          Vert Gallois dit

          Quitte à me répéter je vous reparlerai de la femme de Putiphar. Personne n’a jamais prétendu que les femmes étaient incapables de draguer ou faire chanter de la sorte. Alors arrêtez vos diatribes anti féministes qui certes vous font bien jouir mais témoignent d’une certaine paranoia.