Hamon-Valls: match nul ? | Causeur

Hamon-Valls: match nul ?

Quand les candidats débattent avec les journalistes

Auteur

David Desgouilles

David Desgouilles
Blogueur et romancier.

Publié le 26 janvier 2017 / Politique

hamon valls ps debat

Sipa. Numéro de reportage : AP22005354_000005.

Nous aurions préféré continuer la lecture du dernier Jérôme Leroy. Mais nous étions punis, consignés à regarder le débat du second tour de la primaire de gauche. Faut-il avoir le sens du devoir pour s’imposer une telle confrontation après la tragi-comédie de ce début de semaine et ces soupçons de fraude et/ou d’amateurisme qui ont entouré le premier tour du scrutin.

Le méchant de Rocky 4

On s’était préparé à un débat musclé. On avait même regardé la veille une rediffusion de Rocky 4 et on se surprenait à comparer les regards sévères de Manuel Valls et Ivan Drago. Il n’en a rien été. La courtoisie était de mise. Au début, c’est plutôt Benoît Hamon qui a continué sur sa lancée. Comme dans les débats du premier tour. On y a discuté ses propositions, et en particulier sa proposition-phare, le fameux revenu universel. Manuel Valls n’était pas sur son terrain et cela s’est vu, même s’il s’est attaché à envoyer des clins d’œil à l’électorat d’Arnaud Montebourg, allant même jusqu’à reprendre le slogan de son ex-Ministre de l’économie : « Je suis le candidat de la feuille de paie. » Même si Hamon s’est montré davantage à l’aise dans cette première partie, il est possible que les électeurs de Montebourg aient été déstabilisés par cet échange où Manuel Valls leur parlait davantage.

Laïque vs écolo

C’est ensuite, sur le terrain de la laïcité, que l’ancien Premier ministre s’est montré plus à l’aise, Benoît Hamon étant plus laborieux. Ce dernier s’est vu reprocher la proximité de l’un de ses porte-paroles avec le CCIF, seul véritable uppercut de cette confrontation. Hamon n’a pas répondu à cette interpellation. Sur l’écologie, l’ex-ministre de l’Education a semblé aussi à son aise, parlant au cœur de l’électorat de la primaire. Valls a réagi sur les terrains régaliens. Chacun sa route, chacun son chemin, chantait Tonton David.

On est bien incapable de déterminer lequel des deux a donc pris le dessus sur l’autre. Si les mêmes électeurs (réels ou fantômes made in Camba-Borgel) se rendent aux urnes dimanche, Benoît Hamon devrait l’emporter. Mais il peut y avoir du mouvement. Valls n’a pas encore perdu. Ce qui nous a encore agacé, c’est la tendance à verser dans le journalisme sportif, exactement comme nous l’avions déploré pour le match Fillon-Juppé. Nous ne pouvons aussi que regretter la nouvelle mode des débats à l’américaine, où les candidats ne débattent plus entre eux mais avec les journalistes.

Si on peut comprendre qu’une confrontation entre sept candidats contraignent à ce format, un face-à-face de second tour peut – et doit – se faire à la française, c’est-à-dire avec les deux impétrants assis l’un en face de l’autre et des journalistes intervenant le moins possible. On prie pour que cette nouvelle habitude prise pendant les primaires ne fassent pas école lors du débat d’entre-deux-tours de la vraie élection présidentielle.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 26 Janvier 2017 à 18h27

      jetoc dit

      Décidément vous êtes comme tous les “grands médias”, vous ignorez les 20 millions d’abstentionnistes en ignorant les soit-disant petits candidats des sondeurs: un homme de bon sens, intègre avec un programme qui tient la route, réélu 3 fois avec plus de 75% des voix d’une ville de banlieue de 30000 habitants : Nicolas Dupont Aignant QUI A EU LE COURAGE DE ROMPRE AVEC LE SYSTEME DEPUIS 2007, qui ne traîne pas de casseroles,qui a des idées de justice sociale, d’écologie et une conception plus crédible de l’Europe, qui ne dépend pas des lobbies financiers. Son seul défaut : la réputation injuste que lui ont collée les médias: “proche de l’extrême droite” dont il refuse le programme et beaucoup d’idées. Alors quand osera-t-on l’inviter à débattre avec les soit disant grands candidats ? A-t-on si peur de lui? jE SUIS SÛR QUE LA VALEUR DE SON ARGUMENTATION FERAIT MOUCHE ET CHANGERAIT LA DONNE DES PROCHAINES ELECTIONS… Rappelons-nous en 1981, JMLP REPRESENTAIT 2% DES VOIX … Alors qu’attend la Lettre de Causeur pour en parler et lancer l’idée d’un grand débat télévisuel avec lui face aux autres. On verrait bien qui serait le plus mal à l’aise pour prétendre devenir Président ???

    • 26 Janvier 2017 à 18h23

      Pol&Mic dit

      “Hamon-Valls: match nul ?”…….
      pour des nuls socialistes, c’est “normal”……..

    • 26 Janvier 2017 à 18h20

      Tonio dit

      Triste exercice que nous proposent ces deux larrons en foire; questions oratoires, réponses dilatoires, rien ne manque de poncifs et de redites dans cette campagne de pacotille entre deux incompétents certifiés:

      - Et que je de dis ça !
      - Et que je te réponds ça !

      Au moins, ils nous ont rappelé, une fois de plus, que les beaux parleurs ne sont jamais les payeurs: c’est un des grands défauts de notre démocratie.

      A qui appartient l’enseigne de grand luxe où madame Hamon est directrice ?
      Aimerait-elle gagner le revenu universel ?

      Les benoîtes niaiseries du genre Hamon “Ma vie privée ce n’est pas ma vie politique” permettent d’en mettre plein la lampe aux gogos: être socialiste aujourd’hui au PS, c’est d’abord gagner beaucoup d’argent.

    • 26 Janvier 2017 à 16h13

      Pyrrhon dit

      Hamon propose une belle machine harmonieuse, où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, satisfait de son choix: regarder les autres travailler, ou travailler en regardant les autres….le regarder.

    • 26 Janvier 2017 à 15h47

      joke ka dit

      je n’ai pas regardé le 1er débat,n’étant pas concerné..mais comme Hamon est sorti vainqueur du 1er tour, j ai voulu voir si Valls allait se montrer plus convaincant et faire ressortir l’irréalisme de son concurrent mais le débat s’est révêlé très ennuyeux voire soporifique …j’ai renoncé

    • 26 Janvier 2017 à 13h37

      Kernoa dit

      Je me demande comment un candidat qui ne connait rien aux religions et perçois encore moins la réalité de l’islam pourrait faire de la pédagogie sur la laïcité, cette dernière étant souvent malmenée, martyrisée, triturée par tous les candidats socialistes pour la rendre compatible avec l’idéologie utopique du “bien-vivre-ensemble” propre à la gauche bien-pensante.
      Pourtant l’ambition sublime qui devrait celle qui anime tous les candidats à la présidence de la république devrait être celle qui garantisse au peuple un cadre d’évolution par la liberté de conscience religieuse que seule peut défendre une laïcité juste mais intransigeante sur la question de la liberté de conscience.
      Il se trouve que dans son ensemble la classe politique du front républicain (droite-gauche) est complètement inconsciente du danger que représente le seul islam sur le développement de notre civilisation par le fait qu’ Allah et son Envoyé condamnent à mort toute forme d’ apostasie, de remise en question de l’existence qui serait le fruit d’un début de prise de conscience. Les Musulmans vivent sous la terreur d’Allah.
      Tout cela est d’un triste.
      Même le FN n’a pas encore compris toute la nocivité que représente une telle religion dans notre civilisation laïque en déclarant que l’islam est une religion comme les autres.
      Pourtant Marine Le Pen a compris qu’il fallait lutter contre les revendications communautaristes qui s’opposent à nos traditions millénaires, chrétiennes à l’origine puis laïque par l’évolution des pensées.
      Donc affaire à suivre.

      • 26 Janvier 2017 à 14h09

        G. COLLET dit

        Ils ne sont pas inconscients …..juste vendus à l’argent que nous continuons de déverser dans les stations services!
        Lire : Bet Yeor. Ses livres sont anciens maintenant ……….

      • 26 Janvier 2017 à 16h17

        Pyrrhon dit

        Beaucoup de musulmans vivent heureux en France parce qu’ils n’ont plus peur d’Allah, c’est à dire leur coreligionnaires.

        • 26 Janvier 2017 à 16h31

          soloje dit

          ils représentent surtout une mane électorale avec leur + de 6M, vers la quelle Amon et ses amis se penchent en permanence à des fin électoraliste.
          d’où le droit de vote des etrangers et tout le reste, mais comme toujours avec eux ils mordront la main qui les nourrit.

    • 26 Janvier 2017 à 12h42

      AGF dit

      Je trouve cette analyse (si ce mouvement d’humeur peut s’appeler analyse) bien sévère . Les deux candidats, qui ont enfin compris qu’ aussi intelligent que soit le public , aux dires des démagogues, il a besoin de pédagogie.
      Si au lieu de s’envoyer des invectives au visage, dont les journaleux ne retiennent que les “petites phrases” pour faire le “buzz”, on avait entendu des explications sereines ,pour ou contre, sur le débat sur l’identité ou sur la déchéance de nationalité,les “extrêmes” ne se seraient pas emparés de ces sujets essentiels pour une nation, pour les transformer flèches empoisonnées. Mais peut on empêcher un vulgaire Pujadas de lancer une chienne enragée musulmane fanatique de DAESH, contre des débatteurs (Cohn-Bendit et Finkielkraut) qui prétendaient s’adresser à la raison et à la réflexion.
      Ce type de journalisme exercé par des “diplômés” de moins en moins cultivés et quasiment analphabètes nous prépare plus surement que tous les Trump à accepter le monde virtuel imaginé par les officines totalitaires.

    • 26 Janvier 2017 à 11h44

      G. COLLET dit

      Ce qui me vient ….

      Quand Die. créa Eve, il fit plonger Adam dans une torpeur …

      L’Europe est en pleine torpeur … mais je ne suis pas sur que ce soit Die. qui soit aux commandes !
      Quand à une éventuelle Eve …surprise !

    • 26 Janvier 2017 à 11h25

      Patrice Lucchini dit

      Un article (?) pour rien. Sans saveur, sans analyse, sans rien, à la mesure semble-t-il de ce débat dont, ne l’ayant pas regardé, j’attendais le compte rendu. Il n’y avait donc rien à en dire, mais ça on s’en doutait un peu…

      • 26 Janvier 2017 à 13h59

        Hannibal-lecteur dit

        Pas d’accord. Le problème c’est le débat avec intervention minimum des journaleux, bonne chose, très souhaitable …mais ils se prennent pour des guides , alors…

    • 26 Janvier 2017 à 10h25

      L'Ours dit

      Si on fait une synthèse des commentaires des militants, cela se résume à ce qu’a dit l’une d’entre elle: “je vote Hamon parce qu’il essaie de réunir la gauche des écolos jusqu’à Mélanchon (pour elle la vraie gauche) alors que Valls veut réunir jusqu’à Macron.
      Pour moi, le PS est une coquille vide à cause de ces idiot(e)s, il devrait rejoindre ou s’appeler le PC bis, idem pour les verts.

      • 26 Janvier 2017 à 14h03

        Hannibal-lecteur dit

        Elle a raison, la môme ça c’est vraiment le truc efficace, …même si les propositions sont des clowneries : inutile même d’en tenir compte, ce qu’il faut c’est GAGNER!  Après….tant pis.

    • 26 Janvier 2017 à 10h23

      Cardinal dit

      Hamon-Valls: match nul ?
      Pardonnez l’erreur dans le titre. Il aurait du être :
      Hamon-Valls: match de nuls.

    • 26 Janvier 2017 à 9h59

      malinamodra dit

      J’ai vu une partie de ce débat puis ai zappé car cela tournait au cauchemar tant on touchait le fond de la bêtise. Le laboratoire de Frankenstein transformé en île pour enfants trisomiques!
      Mais la n’est pas le sujet: à la télé il y avait Ubu et Dracu, ici, il y a plus comiquement Dupont et Dupond
      Cela fait quelques jours que Causeur, qui n’a pas l’air d’aller bien nous ressort le même menu: un coup de Desgargouilles, un coup de Crassepouille,. Le premier ne se cache même plus , rendant hommage au dernier torche-cul du second pour que le second dise du bien de son prochain torche-cul.
      Qu’y a-t-il dans ce papier? Rien!!!! Si c’était signé Salamé ou Ferrari , on crierait, fort justement harro sur les bécasses. Il est probables que les deux crétins se sont même mis d’accord: tu files du foin aux lapins crétins à 8 heures et moi je repasserai dans l’après midi pour leur fourguer des betteraves.On peut non seulement parier sur le passage de Crassepouille mais on pourrait même lui écrire son torchon!
      Il y a quelques années, un type a écrit un bouquin qui devait s’appeler “Ces malades qui nous gouvernent”: on a eu hier soir l’illustration de la pertinence de son analyse. On attend quelqu’un qui écrirait: Ces journulards qui nous prennent pour des cons” La matière est abondante, les acteurs pléthore mais que l’on en trouve chez Levy qui tel Fillon lavant plus blanc , promet d’écrire plus vrai, voila qui ne remonte pas le moral
      Bouffez bien la volaille, la poule au pot , ces deux la ne la font que le dimanche parce que…ça fait grossir!

    • 26 Janvier 2017 à 8h49

      Ananias dit

      Lorsque l’on met deux médiocres face à face, il ne peut en sortir que des médiocrités.
      Si ces types font partie de l’élite nous ne sommes alors que des débiles profonds.
      En démocratie on a les qouvernants que l’on mérite.

      • 26 Janvier 2017 à 9h00

        alain delon dit

        Le constat est amer mais lucide, mais après tout l’offre politique ne se résume heureusement pas aux prétendants à la primaire socialiste. En démocratie on a les gouvernants qu’on veut bien se donner.

      • 26 Janvier 2017 à 9h06

        clark gable dit

        Non seulement ils nous prennent pour des débiles , mais en plus ils nous sur taxent et sur imposent sans arrét , et malgré cela certains continuent a croire encore en eux
        Surement des sur débiles profonds

    • 26 Janvier 2017 à 8h21

      alain delon dit

      Hamon-Valls: la synthèse = Valmont

      • 26 Janvier 2017 à 8h27

        steed59 dit

        ou (caroline de) Haas

        • 26 Janvier 2017 à 8h52

          alain delon dit

          Vous êtes au taquet

          Caroline my ass

      • 26 Janvier 2017 à 20h54

        saintex dit

        Ca tient plus de la liaison que de la synthèse et dieu sait si les liaisons sont

    • 26 Janvier 2017 à 7h49

      L'Ours dit

      On en revient à l’époque des sophistes, celle où l’on organisait des joutes oratoires durant lesquelles la forme était plus importante que le fond, la malice et les effets de style l’emportaient toujours.
      En politique c’est pure folie.
      Le meilleur Président est peut-être le pire tribun avec des scribouillards de discours qui ne connaissent pas l’anaphore, mais comme depuis longtemps on n’accorde plus d’importance au fond, un fond presque toujours ingrat, il ne faut pas s’étonner de l’état de notre pays.

      • 26 Janvier 2017 à 14h10

        Hannibal-lecteur dit

        Ah, voilà qui est très juste. Mais nos grecs avaient des excuses: ils croyaient de bonne foi que le langage était en lui-même une perfection naturelle et que par conséquent son usage le meilleur possible ne pourrait accoucher que de vérités !! Heureuse époque.
        Depuis on sait s’en servir en détournant son sens comme vous le remarquez ailleurs, …triste époque ! 

    • 26 Janvier 2017 à 7h37

      FM Arouet dit

      Ce “format” est une dérive de plus de la vie démocratique.
      Sur le fond,comment un projet comme le revenu universel de B. Hamon peut-il obtenir tant de suffrages alors que son auteur balbutie quand on lui demande par quel financement il sera réalisé: Google paiera, les riches paieront, les robots paieront…. quel sérieux pour un prétendant à la fonction suprême!
      Ce qu’il faut donner aux jeunes de 18:25 ans, ce n’est pas une charité camouflée derrière une apparence de mesure prétendument d’avant-garde mais un travail!

      • 26 Janvier 2017 à 10h09

        laborie dit

        Une spécificité de la”jeunesse” (qui dure parfois toute la vie chez certains) consiste à croire au père Noel, au romantisme guévariste étouétou…donner de l’espoir…elle est bien bonne!….

      • 26 Janvier 2017 à 19h20

        Tonio dit

        @FM Arouet – “.. les robots paieront … “?

        Non, Hamon a raison!
        Les robots créeront des richesses, comme ils le font partout où ils ont déjà remplacé l’Homme, richesses que nous achèterons avec le revenu universel: mais attention, tous le même revenu, (sinon ce n’est pas universel) ça enfin c’est socialiste!
        C’est là que les socialos ne sont plus d’accord:
        “Tous le même revenu ? Vous n’y pensez pas !…” diront Mmes Hamon et Valls !

        Et alors, l’Etat se contentera de renflouer les crétins de dissipateurs et de prendre à ceux à qui ont encore des sous à la fin du mois: on appellera ça “impôt de solidarité” IDS et ça c’est encore plus socialiste que Hamon.

        Mais attention, maxime US : “Si l’Etat est assez fort pour vous donner tout ce que vous lui demandez, alors il est assez fort pour vous prendre tout ce qu’il veut … et même le reste.”

    • 26 Janvier 2017 à 7h17

      bea33 dit

      Entièrement d’accord l’aspect “match” des débats. Cela fait des mois que j’ai le sentiment que toutes les informations sont traitées sur le mode sportif avec les dérives “intellectuelles” que cela suppose.