Le hallal n’est pas barbare! | Causeur

Le hallal n’est pas barbare!

L’islam proscrit de tuer les animaux pour le plaisir

Publié le 23 septembre 2016 / Religion Société

Mots-clés : , , ,

Ayant abandonné le sacré, les sociétés occidentales confondent rituel et cruel.
hallal islam animaux viande

Deloche/Godong/Leemage

Dans nos sociétés sécularisées, l’abattage rituel musulman n’en finit pas de susciter la polémique. Pro ou anti-halal, l’observateur est sommé de prendre parti en fonction de considérations idéologiques, en faisant fi de la conception islamique de l’animal.

Ainsi, beaucoup ignorent que l’islam proscrit de tuer les animaux pour le plaisir. Selon le Coran, Dieu n’a en effet permis aux hommes de faire couler le sang des animaux qu’en de rares occasions : pour se nourrir, procéder à des sacrifices rituels, ou par légitime défense. D’un point de vue religieux, l’encadrement de cette pratique ne s’appuie pas sur le souci de protéger la faune mais se justifie par le fait que les animaux sont des créatures de Dieu au même titre que les hommes. Or si Dieu a accordé au genre humain une prééminence sur les autres créatures, il n’en fait pas leur maître. D’où la nécessité de ritualiser leur mise à mort, étant entendu que le sang d’un animal ne doit pas couler sans raison mais conformément aux règles que prescrit la Loi. Ainsi le verset 3 de la sourate 5 du Coran défend-il de consommer les bêtes mortes par étouffement, à la suite de coups, après qu’elles ont chuté, se sont fait écorner par leurs congénères ou dévorer par des prédateurs. Autant de catégories assimilées à des cadavres.

[...]

  • Causeur_038_couv

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 97 - Septembre 2016

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    Causeur_038_couv
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 28 Septembre 2016 à 14h59

      Karoly dit

      Monsieur Benkheira
      Ce qui est barbare ce sont les versets du Coran qui incitent à tuer des mécréants,c’est à dire des Juifs et des Chrétiens. Ce qui est barbare c’est de mettre un grillage à la burka. Ce qui est barbare c’est la taqiya… car de la barbarie de l’Islam vous n’en parlez pas.
      Etienne V 

    • 28 Septembre 2016 à 10h27

      Rico dit

      @Mohammed Hocine Benkheira

      C’est l’art de la taqiya que vous mettez en exergue sur ce blog et rien d’autre.

      Votre prochaine intervention ce sera quoi?
      L’islam n’est qu’amour,paix et tolérance ou peut être le mythe de “l’islam modéré” qui endort l’Occident.

      Franchement la…?

      • 28 Septembre 2016 à 15h30

        i-diogene dit

        … L’ amour, la paix et la tolérance de Rico, peut-être..?

        A force de prendre des coups dans la tronche sur les rings, t’ as des câbles qui se touchent..!^^

    • 27 Septembre 2016 à 16h25

      Pax dit

      Un article spécieux qui tente de détourner l’attention. Tout le monde est bien conscient que pour manger de la viande il faut tuer l’animal. Mais pourquoi le faire souffrir ? Parce qu’on ne savait pas faire autrement il y a 15 siecles. Absurde. On a fait des progrès. Profitons-en. Moderniser les rites ne signifie pas tuer le sacré. 
      Bref un article et des raisonnements obscurantistes.  

      • 28 Septembre 2016 à 15h27

        i-diogene dit

        Bof,

        On peut moderniser la technique, mais pas l’ intuition animalière:

        - ils ont un meilleur odorat que nous, une meilleure ouïe, ce qui fait qu’ en arrivant à l’ abattoir, ils savent à quoi s’ en tenir..

        - Pas évident à contrer l’ intuition..

        - que ce soit un abattage rituel ou industriel, ils le sentent…

        Mais ce sont des animaux d’ élevages destinés à la consommation, donc ils n’ existeraient pas sans ces filières..

    • 26 Septembre 2016 à 18h31

      C. Canse dit

      Dans un prochain article, Monsieur Benkheira, tenterez-vous de montrer que l’islam n’est pas barbare ?

      Vous aurez beaucoup de mal. 

    • 26 Septembre 2016 à 17h12

      celtillos dit

      l’islam est deja par lui même barbare, il suffit de lire le coran, ce que j’ai tenté de faire mais pas pu le lire entier, trop indigeste et d’appel au meurtre et massacres, mein kampf a coté c’est de la rigolade.
      cette croyance est démentielle de barbarie et de folie, je plaint les pauvres animaux qui leur tombent entre les mains!

    • 26 Septembre 2016 à 12h53

      Sancho Pensum dit

      “la conception islamique de l’animal.”
      La conception islamique de l’animal, totalement idéologique, l’animal n’en a rien à foutre ! Alors arrêtez de vous regarder le nombril et pensez un peu aux animaux…

    • 26 Septembre 2016 à 6h11

      karine40 dit

      “Pro ou anti-halal, l’observateur est sommé de prendre parti en fonction de considérations idéologiques, en faisant fi de la conception islamique de l’animal.”
      Je suis sidérée de tant d’arrogance. Oui, nous faisons fi de la conception islamique de l’animal, et heureusement! Comme nous faisons fi de la conception islamique de la femme, du non-croyant, du non-musulman, de Dieu, de la vie, de la liberté de conscience, du modèle de vie de Mahomet, etc., etc.

    • 26 Septembre 2016 à 5h47

      thierryV dit

      Manger des êtres vivants est totalement barbare et nous sommes des barbares. C’est ce qui permet d’affirmer,par contre,que l’homme nouveau qu’on tente de nous vendre avec un aplomb d’imbécile heureux, c’est pas pour demain. 

    • 25 Septembre 2016 à 23h45

      Fioretto dit

      L’école publique française n’est plus une école laique. Ses livres d’histoires sont une apologie de l’islam présentée comme la civilisation supérieure.
      http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/09/23/31003-20160923ARTFIG00212-comment-l-islam-est-aborde-dans-les-manuels-scolaires.php

      • 26 Septembre 2016 à 10h05

        C. Canse dit

        Fioretto 

        Merci pour l’information.
        Les parents d’élèves pourront-ils dispenser leurs enfants d’assister aux cours d’histoire ?
         

      • 26 Septembre 2016 à 17h09

        C. Canse dit

        Tant qu’elle y est NVB n’a qu’à décrèter que sans la religion de la soumission, jamais la France n’aurait eu pour devise Liberté-Égalité-Fraternité car cette dame fait passer ses fariboles par décret.

    • 25 Septembre 2016 à 20h31

      C. Canse dit

      Marrant ce type, il vient vendre sa salade religieuso-politiquequand il n’a même pas la foi “le système de pensée islamique dénie le meurtre grâce à une…, (je vous le donne en mille) FICTION”, pas une révélation, pas une suggestion ni une injonction…

      Joli !

      Quant à démontrer quelque chose, révisez votre copie ! Et cessez de dénigrer l’Occident à coups de menteries. 

      • 25 Septembre 2016 à 22h49

        Pierre Jolibert dit

        Oui, le mot fiction m’a frappé aussi : en a-t-il d’autres comme ça ?

      • 25 Septembre 2016 à 22h57

        ZOBOFISC dit

        Vous ne semblez pas avoir compris qu’il s’agit exclusivement de communautarisme. La religion n’est que l’outil, l’arme du communautarisme.

        En conséquence, lorsqu’on s’appelle Mohammed Hocine Benkheira et même si on ne croit pas une seconde aux balivernes de l’islam, on fait partie d’une communauté et on défend SA communauté.

        Notre problème à nous, les « occidentaux », c’est qu’on nous dénie notre appartenance à une communauté et que notre arme religieuse a, petit à petit, disparu.

        Des religions inventées il y a 2000 ou 1400 ans, même si elles sont quelque peu modernisées comme le christianisme (pas l’islam) ne résistent pas à l’analyse et à la connaissance scientifique. Il faut être totalement inculte et incapable de penser par soi même pour croire aveuglement à « cette théologie absurde d’un bédouin immoral et analphabète » comme disait ATATURK.

        Depuis une cinquantaine d’années, on nous culpabilise, on nie notre identité et on veut même nous imposer l’identité des autres, on nous enseigne la haine de soi.

        Certes, ils sont de plus en plus nombreux, les hommes et les femmes qui se dressent pour dénoncer cette imposture mais ils n’ont pas encore convaincu la grande masse des moutons bêlants et le désastre continuera. 

        • 25 Septembre 2016 à 23h29

          bartolomee dit

          @ Zobofisc

          C’est exactement cela : “Depuis une cinquantaine d’années, on nous culpabilise, on nie notre identité et on veut même nous imposer l’identité des autres, on nous enseigne la haine de soi.”

          On nous a confisqué nos racines, comme si nous détenions dans nos esprits malades une tumeur maligne qu’il fallait extirper à tout prix.

          Quand on regarde dans les rétroviseurs, tous les moyens ont été mis en œuvre. Le plus vil d’entre eux, l’éducation de nos enfants (petits enfants pour certains ici) a été sabotée. La torture intellectuelle et morale pour que nous nous convertissions massivement au “vivre ensemble”, l’absurdité érigée en donneuse de leçons…tout y est passé…

          Oui, ça va mal finir. Qui peut l’entendre , tous ceux d’un minimum d’esprit même pas critique mais d’observation de base. Qui veut l’écouter et en prendre conscience a minima : une poignée de “gaulois”ou de pragmatiques.

          Ce n’est même plus une question de religion, c’est une question de nombre et de dessein politique inavoué.

          Ex marin de profession, je distingue un état-major qui voit le baromètre atteindre les pressions cycloniques sans penser un instant à réduire la voilure. Industriel de métier, je vois une usine qui crache du “non conforme” à tout va sans qu’aucune mesure de protection du client ne soit prise (arrêter la production de la machine).

          Quand je ramène la situation sociale et politique dans la sphère de mes analogies professionnelles, je pressens le naufrage et/ou la fermeture de l’usine.

          Ma voix compte peu, et c’est aussi bien ainsi.

          Nous sommes globalement impuissants à inverser le cours des choses. C’est bien le sens des commentaires de bon nombre de Causeurs ici.

          Que faire ? Nous taire ou nous faire entendre ? L’un comme l’autre semblent bien compliqués.

        • 25 Septembre 2016 à 23h43

          bartolomee dit

          Chacun aura noté que des gamines dont on s’attendrait à ce qu’elles fussent dans la période “age tendre et tête de bois”, ne rêvent que de carnages. Une petite dizaine est incarcérée.

          Partie émergée de l’iceberg. Pourquoi des jeunes filles au printemps de leur vie choisissent-elles le projet du carnage et du sacrifice de leur propre vie ? Réalité, intox ? Avec les médias, on ne sait plus. A moins qu’une nouvelle lame de fond de la destruction ne soit en train de se construire ?

          Sans scruter, sans chercher l’information à tout prix, ce que nous lisons, entendons même édulcoré défie l’entendement.

          Et plus le socle du bon sens s’effrite par pans, plus la machine à brasser l’inconcevable mouline plus vite.

          Ou bien nous sommes une espèce en voie de disparition ou bien une espèce dangereuse qu’il convient d’éradiquer ou à tout le moins de neutraliser.

        • 26 Septembre 2016 à 13h23

          C. Canse dit

          ZOBOFISC

          Oh que si, j’ai bien conscience de cette “communautarisation”.
          Un peuple de soumis au milieu du peuple libre. 

    • 25 Septembre 2016 à 18h14

      kelenborn dit

      Ahhh je n’avais même pas trop fait gaffe à la première phrase sous le titre

      “Ayant abandonné le sacré, les sociétés occidentales confondent rituel et cruel.”

      Elle est fantastique!!! Il suffit même de la traduire: un mouton égorgé par un koufar, c’est un acte cruel!! Des qu’Allah aide le bon musulman à tenir le couteau, on est dans le rituel et le mouton se met à sourire comme dans une chanson de Marie-Paule Belle!!
      C’est d’ailleurs la même chose pour le reste! les enfants d’Allah tuent, décapitent et lapident mais attention…on est dans le rituel!!faut pas confondre et si on confond c’est qu’on a oublié le sacré
      C’est pas beau le monde vu par les musulmans, hein Joffrin-Mouchard! quand je pense qu’il se trouve des salauds pour les stigmatiser!!
      MK

      • 26 Septembre 2016 à 3h26

        Renaud42 dit

        Votre peur de l’égorgement vous égare.
        Préférez vous être assommé et ne même pas vous rendre compte que vous mourez?
        Pourquoi l’animal n’aurait-il pas la même chance de se voir mourir?
        L’assommante télévision et tout le discours lénifiant de la modernité fait préférer l’étourdissement à la vue du sang.
        Mourir en perdant son sang est une mort douce.
        Le vrai sujet est la défense de notre civilisation, ou ce qu’il en reste.

    • 25 Septembre 2016 à 16h29

      karine40 dit

      L’important n’est pas la conception (islamique ou non) de l’animal, l’important est d’éviter la souffrance inutile. Dans la société occidentale, au moins, il y a un effort en ce sens.

      • 25 Septembre 2016 à 18h22

        Schlemihl dit

        Je veux bien croire qu’il y a un effort , mais la vérité est qu’il est extrêmement récent et pas très efficace . La vérité est que l’ attitude de la civilisation occidentale envers les animaux a traditionnellement été une indifférence totale à leur souffrance . Les bouchers en France avaient la réputation de n’ épargner aucune souffrance aux bêtes . Saint François d’ Assise trouvait admirable la simplicité de Frère Guenièvre qui avait tranché la patte d’ un animal vivant . Faut il rappeler les combats de coqs , la torture des chats comme divertissement , les dindons qu’ on faisait danser sur le fer rouge au son d’ un orchestre , etc etc etc

        Sur ce point , je regrette mais c’est vrai , l’ Occident n’a rien à enseigner au reste du monde . notre époque qui a inventé l’ élevage en batterie ne me parait pas en progrès .

        Cela dit , je suis trop ignorant sur les autres civilisations pour soutenir que c’ est mieux . Je suppose que c’est à peu près pareil .

        C’ est pour cela que l’ abattage rituel ne m’ émeut pas trop . Il fâche parce que les musulmans font peur et qu’on est confronté à de graves problèmes de minorités et de religion . Franchement l’ abattage n’ est pas le plus grave .

        • 26 Septembre 2016 à 6h06

          karine40 dit

          Certes, ce n’est pas le plus grave, mais c’est une démonstration de plus du manque d’empathie de cette religion qui interdit à ses adeptes de “se mettre à la place de l’autre”, chose que nous apprenons dès le berceau et qui se retourne maintenant contre nous.
          D’accord avec vous, notre effort est récent et pas très efficace, et j’ajouterais parfois hypocrite, mais il est réel, des associations se battent et obtiennent des résultats, notamment contre l’élevage en batterie. Les exemples que vous donnez sont tirés du passé.
          C’est comme pour l’esclavage, notre civilisation est la seule à avoir fait son mea culpa.

    • 25 Septembre 2016 à 12h02

      Yop, Groumf! dit

      Je m’étonne (aussi) de la conclusion de l’article:”On a cru et on croit encore que la solution est technique: si l’animal que nous tuons pour sa chair ne souffre pas, alors nous ne sommes pas coupables.”
      Pas du tout on tue pour manger et autant éviter la souffrance inutile.

      De plus dès qu’une bête est morte, avec ou sans rite, elle est un cadavre. Que l’on mange.

      Enfin “Dieu a offert la prééminence de l’homme sur la bête”. Ce sont des paroles d’arrogance. Pour moi; l’homme est une espèce comme une autre qui a su s’organiser et se développer la technologie et s’est assuré en tant qu’espèce de ne plus être menacer par d’autre espèces d’animaux. Bien sûr tout nu devant un prédateur assez gros je n’ai aucune chance. Mais je ne vois pas de différence fondamentale entre les hommes et les animaux.