Certes, personne n’a proposé de leur décerner le prix Nobel de la paix ou demandé leur béatification. Et il n’a pas non plus été question d’inscrire Les Guignols de l’info au patrimoine culturel immatériel de l’humanité, même si le président de la République himself a cru bon d’affirmer qu’ils appartenaient à celui de la France. N’empêche, jamais anarchistes n’auront été si fastueusement couronnés.

Les Guignols de l’info menacés ! En quelques heures, début juillet, la rumeur se répand dans les rédactions. Des déclarations de Vincent Bolloré, propriétaire de Canal+, laissent penser que les créatures de latex ne passeront pas l’été. Émeute dans le Landerneau. Touche pas à mes Guignols ! clame-t-on de toutes parts. C’est Molière et Voltaire qu’on assassine, et cet attentat contre l’humour éclipse des « unes » celui, bien réel, qui vient de coûter la vie à Hervé Cornara, chef d’entreprise isérois. Des rédactions aux partis politiques, des plateaux télé à l’Assemblée nationale, on fait assaut de condamnation du crime et du criminel, ami notoire de Nicolas Sarkozy, ce qui est mal, et aussi, à en croire Jean-Luc Mélenchon, de François Hollande, ce qui prouve que ce monsieur est bien large d’esprit.

Mais c’est surtout dans l’hommage aux victimes qu’on se surpasse. « Meilleurs éditorialistes de France » par-ci, « indispensables garde-fous de la démocratie » par-là, puis encore « symboles de la liberté d’expression à la française », et aussi « héritiers de Rabelais et de La Fontaine » : dans le registre de la bondieuserie moderne et de la démagogie cool, rien – pas même l’hommage d’Alain Juppé – n’est épargné aux malheureuses marionnettes et, par la même occasion, aux malheureux Français.

C’est l’union sacrée, la mobilisation générale. « Je suis Guignol ! » proclame la France politique d’une seule voix, de Philippot à Mélenchon. Il semble que ces spécialistes de la dérangeance ne dérangent pas grand monde à l’exception du taulier, de votre servante et de quelques autres mauvais coucheurs.

guignols couverture causeur

Également en version numérique avec notre application :

*Photo: Sipa. Numéro de reportage : 00561080_000014.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Elisabeth Lévy
est fondatrice et directrice de la rédaction de Causeur.
Lire la suite