Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez chaque lundi la synthèse de l'actualité de toute la semaine



X

Gérard Depardieu, un vrai socialiste français

Il y a bien longtemps que le PS a rendu son passeport tricolore

Publié le 16 décembre 2012 à 14:00 dans Économie Politique

Mots-clés : , , , ,

gerard depardieu belgique

Gérard Depardieu est-il parti s’installer aux Iles Caïmans ? Est-il allé se réfugier dans une Hacienda au Paraguay, emportant avec lui toute sa fortune en lingots d’or ? Non, il est parti habiter en Belgique, à 50 kilomètres de Bruxelles. Gérard Depardieu ne fait absolument rien d’illégal, il applique à la lettre l’Acte unique européen qui prévoit la libre circulation des biens, des capitaux et des personnes.

Qui a négocié et mis en place cet Acte unique ? Le gouvernement alors dirigé par Laurent Fabius. Qui a négocié le traité de Maastricht ? Qui a entériné toutes les négociations du Gatt (la future Organisation Mondiale du Commerce) prévoyant l’ouverture intégrale des frontières ? Qui a appelé à voter oui au traité constitutionnel européen ? Qui a soutenu le traité de Lisbonne ? Qui soutient et négocie le mécanisme européen de stabilité prévoyant de transférer à Bruxelles le contrôle du budget français, donc des impôts ? De Delors à Lamy, de Mitterrand à Hollande, des socialistes, des socialistes, toujours des socialistes.

On comprend que Gérard Depardieu soit outré de se voir traiter de minable par Jean-Marc Ayrault. Il se vit comme Européen et se déclare citoyen du monde. Il ne fait en cela que répéter une antienne que les socialistes rabâchent depuis 40 ans. Il ne fait en cela qu’épouser la politique socialiste qui avec constance depuis 30 ans déshabille le pouvoir national pour en transférer des pans entiers aux régions ou à Bruxelles. Il ne fait en cela que se partager la vision internationaliste du monde des socialistes. Comment lui reprocher d’aller au bout de cette logique ?

Gérard Depardieu rend son passeport français ? Il y a bien longtemps que les socialistes ont rendu le leur. Gérard Depardieu est un vrai socialiste français.

*Photo : Tom Lee KelSo.

Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !
Participez au développement de Causeur, faites un don !

voir les commentaires / réagir         envoyer
 

A lire aussi

La rédaction de commentaires nécessite d'être inscrit

168

Déjà inscrit, connectez-vous

mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
 
  • 19 Décembre 2012 à 22h22

    quadpater dit

    M. Théry ce qui semble vous gêner c’est le “manque de reconnaissance” de GD vis à vis de l’argent public français entré dans ses poches.
    Songez qu’il a aussi contribué à l’impôt, ce qui diminue d’autant ce que vous considérez comme une dette. J’ignore le résultat de la soustraction, mais admettons (ce n’est pas certain) qu’au final il ait plus pris que donné. Dans ce cas ne vaut-il pas mieux qu’il s’en aille, puisqu’il nous coûte ?
    Comparez aussi sa situation avec celle des quelques millions de fonctionnaires, de bénéficiaires du RSA, de salariés d’assos subventionnées… 100% de leurs revenus sont de l’argent public, leur coût est bien plus important que celui de Gégé ! Leur appliquez-vous aussi le même principe de “devoir de reconnaissance”, leur déniez-vous le droit à l’émigration ?

  • 19 Décembre 2012 à 18h29

    quadpater dit

    Merci Sophie pour cette précision matinale. J’ajoute dans le même ordre d’idées que si Depardieu était né gros, il bénéficierait au moins du soutien de SOS Racisme.

    • 19 Décembre 2012 à 18h31

      Eugène Lampiste dit

      et s’il était né “bamboula” ?

  • 19 Décembre 2012 à 4h11

    Sophie dit

    Oui, Quad! Depardieu était né Français, maintenant il est Néchinois et n’a plus de dette, ni morale, ni fiscale.

  • 19 Décembre 2012 à 2h50

    Porfirio Diaz dit

    L’internationale n’est-elle pas le rassemblement des peuples du monde. voila que les marxistes se renient eux-mêmes. Comme le disait un homme politique belge. la politique fiscale belge a peu changé depuis 1830. Est-ce le cas de la France.
    Tous les experts savaient et savent toujours que la seule mesure á prendre est de réduire la dépense. Est-ce bien l’option du gouvernement Ayrault. Non, dans son agitation febrile il tire des bords á droite á gauche pour apaiser l’esquif en péril 
    D’aucun ont eu peur de la tempête car une fois qu’elle a tout détruit les ruines n’auront plus la même consistance. On tond gratuit mai, d’ici peu la laine se fera rare… même pour les fonctionnaires 

  • 18 Décembre 2012 à 18h11

    quadpater dit

    X. Thery :

    Il manque amèrement de reconnaissance vis-à-vis du contribuable français.

    Je comprends un peu mieux l’affaire. Vous considérez que Depardieu a une dette morale (et financière ?) vis à vis de la France, et qu’il ne doit donc pas la quitter, c’est bien cela ?

    • 19 Décembre 2012 à 13h20

      x.thery dit

      oui c’est un peu cela.

      Ce sont les spectateurs français (Depardieu s’exporte très peu, professionnellement  parlant) qui ont payé les cachets considérables de GD.

      Ce sont les contribuables français qui ont payé les subventions qui permettent à un producteur de dégager une marge de 10% ou 15% supérieure qui permet de doubler le salaire d’une star comme Depardieu (le poste salaires représente 30% du budget d’un film, dont la moitié attribuée le plus souvent à la vedette principale. Avec les subventions, vous dégagez suffisamment d’argent pour donner 2 millions d’euros à une star au lieu de lui donner 1 million d’euros).

      Ce sont les chaines de TV françaises qui financent majoritairement les films dans lesquels joue GD. Là encore ce sont soit les abonnés français qui payent soit les contribuables via la redevance.

      On voit donc que GD doit tout à son talent mais aussi à la reconnaissance et au financement de son talent par les consommateurs français qui sont aussi des contribuables.

      Son attitude qui consiste à s’exiler (il n’est pas le seul malheureusement) mais surtout à rendre son passeport est tout à fait insultante. Cela s’appelle cracher dans la soupe. 

      NB : sur un film récent en tournage, Depardieu a finalement été écarté du casting au dernier moment parce qu’il avait  exigé d’être payé en dehors des circuits officiels français par le producteur. Le producteur (français) qui a une certaine conscience de ses devoirs et une certaine éthique professionnelle a refusé et Depardieu a été remplacé par un autre acteur.  

      Cette anecdote illustre bien la problématique dans laquelle s’est installé Depardieu : toujours plus. Le petit sou, le dernier petit sou. Sa goinfrerie est patente et son sens artistique n’est plus qu’un lointain mirage.

  • 18 Décembre 2012 à 16h15

    x.thery dit

    Etant l’auteur de l’article et voyant déferler la vague des commentateurs qui accablent le gouvernement Ayrault pour sa politique fiscale, je précise 2 choses que l’article ne laisse peut-être pas paraître :

    1° Je désapprouve formellement le choix de l’exil fiscal par Depardieu, même si la logique “internationaliste” qu’il utilise fut longtemps encouragée par les socialistes qui sont pris à leur propre piège. D’autre part, Depardieu a bénéficié pendant des années d’un système économique dans le cinéma qui est largement subventionné et qui lui a permis de toucher le double du salaire qu’il aurait touché s’il n’y avait pas ces subventions. Il manque amèrement de reconnaissance vis-à-vis du contribuable français.

    2° Si Depardieu a payé 85% d’impôt en 2012, c’est au titre d’une année fiscale gérée par le précédent gouvernement de droite de François Fillon, et les nouvelles mesures d’Ayrault qui ne seront opérationnelles qu’en 2012 n’y sont strictement pour rien. 

    • 18 Décembre 2012 à 17h28

      cage dit

      Monsieur XT, vos précisions mais plus probablement votre surmoi vous honore. L’histoire, je le crains n’en tiendra pas compte. Le pb est plutôt « pourquoi ce gouvernement de gauche( ?) n’est vraiment, mais vraiment pas sympathique » ? dans « l’affaire » Gégé mais pas seulement ? mais puisque il s’agit de celle-ci ? Comment un Ministre 1er peut-il insulter ? Vanité, arrogance, dénigrement systématique des réformes ou tentatives de réformes entreprises par les Républicains de Droite, affiché pendant 15/20 ans en guise de programme, ajoutons à cela l’école Mitterrand et ses coups bas, notamment le bouche à bouche fait au FN, ont semble-t-il, durablement entamé le crédit « Moral », « Éthique » et « donneuse de leçon » dont la gauche pouvait mais ne peut plus se flatter. Ces énumérations non exclusives font peut-être partie de la réponse à la question initiale. Cette gauche n’aime pas le peuple et a donc décidé d’en changer. Van Gogh disait à propos de Rembrandt : « il faut être mort plusieurs fois pour peindre comme ça ». Il est possible que Depardieu soit mort plusieurs fois pour agir comme ça. Mais entre le « mourir à petit feu socialo » et l’acteur indestructible et rugissant sur l’échafaud, ya pas photo. 

  • 17 Décembre 2012 à 15h45

    Jacques des Ecrins dit

    Brillant.
    Cinglant.
    Ecrit avec une plume acérée…et en or ! 
    Un grand coup de chapeau, M. Théry ! 

  • 17 Décembre 2012 à 15h33

    JLN dit

    Faire de la politique ne consiste pas à faire des leçons de morales et à insulter ceux qui n’adhèrent à celle que l’on pratique. Il ne nous appartient pas de juger Depardieu dont le cas n’est que la partie émergée d’un iceberg bien plus profond. La France était déjà le pays développé qui avait la pression fiscale la plus forte, la gauche l’a encore aggravée et cela décourage non seulement les investisseurs étrangers potentiels, mais aussi, et peut-être surtout, les jeunes français qui veulent monter leur entreprise et qui regardent de plus en plus vers l’étranger. Le plus inquiétant dans la réaction des membres du gouvernement est cet aveuglement devant la réalité et le refus de voir dans cet événement un signe qui devrait au moins les faire réfléchir. Et puisque le mot a été mis au goût du jour par le premier ministre, c’est cette attitude là qui me paraît vraiment minable, comme celle de s’offusquer de voir les “riches” partir après avoir déclaré qu’on ne les aimait pas et décidé de les taxer à 75 % non pas dans l’espoir de voir les finances publiques s’améliorer (de leur propre aveu cela n’y contribuera que de manière symbolique) mais simplement pour les punir d’être plus riches que les autres.

    • 18 Décembre 2012 à 12h49

      Mani dit

      D’accord en tout point. Rien ne changera en France tant qu’on restera dans une vision punitive de l’impôt.

  • 17 Décembre 2012 à 11h49

    murex1946 dit

    Bravo G.G. !!! Les socialos ? Des sovietiques masqués ?

  • 17 Décembre 2012 à 11h42

    Marie dit

    Bonjour Hatho et les autres

    Avez vous entendu Bartolone ce matin chez Bourdin? Le minable de Ayrault est sympathique à côté de la charge de ce monsieur! Et il lui a fallu souligner que Depardieu avait soutenu Sarkozy… Quand on parle de chasse aux sorcières, ce n’est pas un sentiment c’est une réalité! allait il fustiger Béard , au que non elle est dans le parti du bien m^me exilée à Bruxelles!
    Ce pays devient fou, on nous a bassiné pendant cinq ans en parlant d’un Président qui montait les français les uns contre les autres, et bien nous voici servi en Fouquet Thinville et en tricoteuses! Ca fait peur!

  • 17 Décembre 2012 à 11h03

    hathorique dit

    Bonjour à tous

    @ Fiorino  Je ne sais pas qui est Valentino Rossi mais j’ai souvenir de Sophia Loren aux si beaux appâts devenue française par amour pour épouser Carlo Ponti.

     @ Nadia
    Jamel Debbouze est bien celui qui aime tellement les cités qu’il en habite une qui est une ile, celui qui aime tant la République qui l’a fait citoyen qu’il baise les mains du Roi comme un sujet. 

      @ Ours 7 H 12
    pas mieux  l’aube vous éclaire  

    • 17 Décembre 2012 à 13h54

      nadia comaneci dit

      Mais pour une fois, Debbouze est logique avec lui-même, il défend vigoureusement son copain Gérard !

  • 17 Décembre 2012 à 10h29

    Chabert dit

    Si le gouvernement actuel pense que ce n’est pas bien de quitter son pays, pourquoi accueille-t-il tant de gens qui, précisément, quittent le leur?

    • 17 Décembre 2012 à 11h59

      fogarty dit

      Parce que il espère en faire, à terme, des électeurs socialistes qu’il engraissera avec l’argent des contribuables. Même principe que l’embauche sans limite de fonctionnaires par les régions toutes dominées par les socialistes

  • 17 Décembre 2012 à 9h47

    Gwendan dit

    Je me rappelle Depardieu dans une emission déclarant à propos de la gauche “qu’est ce qu’elle nous manque”!!
    On a connu des retrouvailles plus chaleureuses.Au moins si la gauche perds le pouvoir il n’aura plus à être nostalgique.
    Curieuse époque quand même, Depardieu devenu le nouveau grand méchant désigné par la gauche et michel sardou devenu un gamelard léche-botte du pourvoir socialiste.
    Sinon curieux cette surenchère verbale de la part de socialistes pour un simple exil fiscal (ni le premier,ni le seul..) alors que les mêmes s’indignaient qu’on emploie les termes “racailles” et “karcher” pour désigner des crevures qui brulent des voitures, violent,agressent et dégradent…

  • 17 Décembre 2012 à 7h29

    Fiorino dit

    @ Hathorique
    Je suis plutôt d’accord avec ce que vous dites, d’ailleurs je comprend la réaction de GD, il y en a plein qui sont parti à l’étragner que ce soit des stars ou des sportifs sans qu’on les insultes de cette façon. Et ce n’est pas seulement un problème français. Valentino Rossi est à Londres pour ne pas payer l’impôt italien et avait soutenu les casseurs au moment des émeutes londoniennes…

  • 17 Décembre 2012 à 7h12

    L'Ours dit

    Il faudra un jour comprendre que les riches qu’on perd, même un un impôt type belge, c’est de l’argent que perdent les pauvres.

    • 17 Décembre 2012 à 13h32

      lorrey dit

      Bonjour,

      Vous plaisantez au moins ?

  • 17 Décembre 2012 à 1h04

    Zad dit

    Ce n’est pas un rat qui abandonne le navire, c’est un navire qui quitte les rats.
    (©JPG)

  • 17 Décembre 2012 à 0h28

    Sophie dit

    Réaction de Philippe Gheluck : “Il faut mettre un frein à l’afflux d’exilés fiscaux! La Belgique ne peut pas accueillir toute la richesse du monde!”

    • 17 Décembre 2012 à 1h17

      noémie chomsky dit

      Pour une fois, je ne suis pas d’accord avec notre Philippe national ! Je suis très fière de voir notre petit pays accueillir les Français les plus méritants soumis à des taxes iniques et démotivantes. Venez chez nous, venez chez nous !

      • 17 Décembre 2012 à 1h26

        noémie chomsky dit

        Le socialisme en France, il ne date pas d’hier, ça dure depuis 1945, il faudrait quand même le rappeler. Et ça empire, ça empire. Les exilés fiscaux seront bientôt des milliers.

      • 17 Décembre 2012 à 4h15

        eclair dit

        @noemie chomsky
        1945 à 1948 plusieurs millions de personnes reviennent d’allemagne.
        Logement détruit création de bidonvilles
        Les tickets de rationnements sont toujours de vigueur.
        Plusieurs régions dévastées par les combats .
        Les personnes âgées ont souvent tout perdu durant cette guerre. 

        Donc il aurait fallut faire quoi laisser ces millions de personnes crever de faim? 

      • 17 Décembre 2012 à 7h23

        Fiorino dit

        noémie chomsky alors ça j’ai ma petite idée sur la personne qui est derrière ce pseudo :)))), nadia vous aussi?

      • 17 Décembre 2012 à 13h59

        nadia comaneci dit

        savapa Fio ?!
        Je me limite aux championnes olympiques de gym roumaines, le choix est vaste.
        D’autant que pour dire que la France est socialiste depuis 45, faut avoir abusé de la gueuze, et je suis gentille !
        Laissons, laissons venir à la Belgique les petits exilés fiscaux )).

      • 17 Décembre 2012 à 21h05

        Fiorino dit

        Mais non nadia, je ne vous suspectait pas d’être derrière ce pseudo mais de savoir la personne qui est derrière, ceci dit j’ai maintenant de doutes peut-être c’est une vrai personne j’ai confondu avec naomi klein francisée.

  • 16 Décembre 2012 à 23h01

    ylx dit

    C’est “misérable” de quitter son pays pour aller s’installer dans un autre plus accueillant. Ce sont des propos stigmatisants pour les centaines de milliers d’immigrés qui viennent s’installer en France chaque année.Que fait le MRAP .!

  • 16 Décembre 2012 à 22h23

    lorrey dit

    nadia comaneci

    Bonsoir, 3 millions, cela fait…1800 SMIC.

    Tout cet argent qui échappe à toute finalité humaine, toutes ces fortunes qui font boule de neige (quelle différence de prix entre l’achat et la revente de l’hôtel particulier ?)…Un gagnant du loto peut vivre comme un prince en voyant grossir son magot (…), tout ça bien évidement sur le dos de l’économie réelle, de “ce” qui trime, de ce qui crève.

    Je suis effaré qu’il puisse y avoir discussion. Le problème est-il le taux d’imposition ou le fait que l’on puisse gagner tant d’argent ? Il y a de ces crétins richissimes qui ne veulent s’enrichir plus, que, pour pouvoir monter sur le podium.
    Il me semble qu’après la guerre de 14 des taux de 80% furent appliqués.

    G D comme pas mal est à côté de la plaque, je veux dire qu’il est dans une ignorance crasse du monde dans lequel il vit, de ceux qui crèvent, même au turbin, de ce dont il jouit par des revenus que rien, absolument rien ne justifie. Je crains qu’il ne soit sincère.

    • 16 Décembre 2012 à 23h00

      nadia comaneci dit

      3 000 000 divisé par 12 égal 250 000, divisé par 1425 (SMIC mensuel brut) égal 175.
      Ce qui est… énorme. 

      • 16 Décembre 2012 à 23h09

        lorrey dit

        Effectivement, autant pour moi.

    • 16 Décembre 2012 à 23h30

      cage dit

      1800 smics !! Oui Lorrey !! Vous m’avez fait peur ! rassurez-vous, vous savez bien compter. Dormez en paix. Qd vous dites : « Tout cet argent qui échappe à toute finalité humaine » vous dites cela avec tant de sincérité de vérité vraie. Oui, l’humanisne est l’horizon… heun ! (…et la fraternité) ah oui !! l’humanisme et la fraternité sont l’horizon de… hein ?? (de demain..) Ah oui… l’humanisme… et la fraternité… sont l’horizon de demain. A côté de la plaque, le gégé, ignorande crasse du monde, le gégé… ben voyons… Haro sur le baudet. Le Gégé ? La pas de femme, la pas d’enfants, la pas d’angoisses, la pas de désirs, la pas de malheurs, la pas d’excuse, la que du bonheur… Oui oui, après la guerre de 14 il me semble qu e moi aussi… le taux… que du bonheur… 80%… rien ne justifie… plus rien ne s’oppose à la nuit rien ne justifie usez vos souliers usez l’usurier… Osez, donc. Juste pour voir. 

  • 16 Décembre 2012 à 22h21

    hathorique dit

     @ – Nadia
    Ce qui est irritant en dehors de la courbe de Lafer qui me parait épouser les formes d’Obélix, c’est l’avalanche de propos déconsidérants (en trois mots si vous voulez les décomposer) de personnes qui n’ayant jamais réellement créé un seul emploi de leur vie  utilisent des arguments diffamants avec un acharnement démagogique pour discréditer, fustiger, vilipender Depardieu, surtout et exclusivement parce qu’il n’est pas de  leur bord politique  ; en agissant ainsi ils se comportent en commissaires fanatique, je n’aime pas ces autodafés médiatiques. 
    Est que oui ou non la Belgique est l’Europe ;  est que oui ou non il y a libre circulation des biens,  des personnes et des capitaux en Europe ; est ce que oui  non les citoyens ont la possibilité de voyager, d’étudier, de travailler partout en Europe.  
    L’unification  fiscale est une chimère car hélas la France sera la dernière à y consentir elle y perdrait trop, de  plus personne n’en veut réellement, ce sera aussi difficile que les travaux de Sisyphe, en matière de d’harmonisation fiscale , les décisions sont   généralement prises à l’unanimité ce qui en limite les possibilités de règlementation.  

    • 16 Décembre 2012 à 23h17

      nadia comaneci dit

      J’aime bien Depardieu, il n’a pas sacrifié à l’obligation ardente de se la jouer gauchiste pour faire oublier son salaire (Debbouze, si tu nous lis…). Vous préchez une convaincue (en un mot plize !!) européenne, mais nous savons vous et moi qu’en la matière notre Gérard pense surtout à ses sextuples zéros.
      Sur l’unification fiscale… nous y viendrons. Pas demain, mais nous y viendrons. La règle de l’unanimité nous en empêche pour le moment… Qu’à cela nous tienne, nous créerons un jour une “zone de solidarité renforcée” de plus, de type Schengen, qui collera comme par hasard à la zone euro…. Et le Luxembourg ou l’Irlande, me direz-vous ? Que croyez-vous qu’ils choisiront, l’euro ou leur fiscalité paradisiaque ? L’Europe carbure au sous groupe.

      • 17 Décembre 2012 à 13h38

        Boomer dit

        Les USA ont 250 ans d’expérience fédérale.  Le Canada en a lui-même 150 ans, tout comme la Confédération helvétique.  Et tous ces pays fédéraux ont non seulement jamais eu d’unification fiscale, mais surtout ils en n’ont jamais voulu.  Car le fédéralisme entre autres choses ça sert à ça justement : Éviter l,unification fiscale…
        En fait les fédéralistes européens en France ne sont que des jacobins européens qui s’ignorent… Rappelons-nous le projet de politique sociale européenne  (maladie, retraite) rêvée par ces jacobins européens à la française.  Les Français ne comprennent rien au fédéralisme. Évidemment puisqu’ils ont exterminé tous les Girondins il y a longtemps…

      • 17 Décembre 2012 à 14h06

        nadia comaneci dit

        Boomer, vous avez… parfaitement raison.
        Ceux qui accusent l’UE d’être ultra-libérale n’ont rien compris.
        Union agricole, budgétaire, fiscale, économique, monétaire, sociale, et peut être même un jour politique, pour tirer tout le monde vers le haut, voilà le but. Autant dire qu’on a encore du pain sur la planche.