gaza france israel

Lyon, Toulouse, Lille, Marseille, Strasbourg : des dizaines de milliers de personnes ont battu le pavé des principales villes françaises pour manifester leur colère contre les bombardements de l’armée israélienne sur les bases de lancement de roquettes du Hamas à Gaza. Ces manifestations dépassent, par leur ampleur, les rassemblements récemment organisés par les associations militantes pro-palestiniennes, visant à promouvoir le boycott des produits israéliens. Les réseaux sociaux ont fonctionné à plein régime pour mobiliser les musulmans de France dont la sensibilité anti-israélienne est exacerbée en ce mois de Ramadan. Car il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt : ces défilés peuvent être qualifiés de communautaristes, car ils rassemblent presqu’exclusivement des personnes issues de la diversité, en particulier de sa composante arabo-musulmane. Pour s’en persuader, il suffit de regarder les vidéos de ces manifestations postées sur le site islamiste Islam et info.

Celle concernant le rassemblement de Lyon est particulièrement parlante. Le défilé, dont le nombre de participants fait l’objet d’une estimation très proche de la police et des organisateurs (5500 et 6000 personnes), a été filmé  presque de bout en bout lors de son arrivée sur la place Bellecour : les  personnes – comment dire ?- ne pouvant exciper d’une ascendance sud-méditerranéenne sont en nombre infime, malgré la liste impressionnante des organisations militantes non communautaristes qui avaient appelé à participer à cette manifestation. On pourra noter aussi la présence de femmes revêtues du niqab, défiant la loi interdisant cet accoutrement dans l’espace public.  À Toulouse, la manif s’est dispersée aux cris de Allahou akbar, et de très nombreuses oriflammes du Hamas et du Hezbollah étaient agitées.

Curieusement, ces manifestations n’ont pas fait l’objet dans la presse de gauche de comptes rendus à la mesure de l’ampleur de cette mobilisation. Mediapart les a, pour l’instant, totalement passées sous silence, alors que l’on sait l’organe d’Edwy Plenel à l’écoute du moindre frémissement de la contestation des masses populaires. Serait-il embarrassé par le caractère trop évidemment ethnique de cette mobilisation ? Mercredi 16 juillet, un appel à une grande manifestation parisienne a été lancé par un collectif d’organisations où l’on trouve tous les suspects habituels : PCF, NPA, MRAP, Parti de Gauche, Ligue des droits de l’homme, UNEF pour crier face au Palais-Bourbon « Israël assassin ! Hollande complice ! » . Il sera intéressant de voir si la gauche de la gauche française est capable de mobiliser ses troupes au-delà de la mouvance franco-islamiste. Il semble qu’en dépit des louables efforts du Monde, de Libé et de France Télévisions pour donner de l’affrontement actuel entre Israël et le Hamas une image outrageusement biaisée, la capacité d’indignation de l’honnête homme ou femme de gauche hexagonal(e) ne démarre plus au quart de tour sur ce sujet. On  commence à s’interroger, dans ces milieux, sur les responsabilités ultimes pour les victimes civiles de l’opération « Barrière protectrice ».

On n’en est pas encore au constat fait par le bureau de Jérusalem de l’ARD, la principale chaîne publique allemande, affirmant que les dirigeants du Hamas utilisent sciemment et cyniquement la population de Gaza comme boucliers humains, pendant qu’eux-mêmes se terrent dans des abris sécurisés. Mais on sent comme un malaise… La misérable tentative de la propagande islamiste de faire passer des photos horribles prises naguère en Syrie ou en Irak pour des clichés d’actualité saisis à Gaza a lamentablement échoué. Seuls, chez nous, une fraction de la population reste inaccessible au doute. Ce n’est pas de bon augure.

*Photo :  NICOLAS MESSYASZ/SIPA. 00688336_000009. 

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Luc Rosenzweig
est journaliste.Il a travaillé pendant de nombreuses années à Libération, Le Monde & Arte.Il collabore actuellement à la revue Politique Internationale, tient une chronique hebdomadaire à RCJ et produit des émissions pour France Culture.Il est l'auteur de plusieurs essais parmi lesquels "Parfaits espions" (édition du Rocher), ...
Lire la suite