Gaza, Hamas : les ravages du journalisme émotionnel | Causeur

Gaza, Hamas : les ravages du journalisme émotionnel

Lettre ouverte à Renaud Girard, chroniqueur au Figaro

Auteur

Marc Nacht

Publié le 13 août 2014 / Politique Société

Mots-clés : , , , ,

journalisme gaza israel

Monsieur,

Je vous avoue ma stupéfaction à la lecture de vos récents articles parus dans le Figaro sur la guerre entre Israël et le Hamas.
Par exemple dans votre article intitulé Conflit israélo-palestinien : la France doit cesser de s’aligner bêtement sur les États-Unis (27 juillet 2014), vous affirmez que la France s’est inclinée devant les États-Unis en acceptant que le Hamas soit classé par l’Union Européenne comme groupe terroriste, « sous la pression d’un grotesque petit clan néoconservateur du Quai d’Orsay ». Votre argument est simple : le Hamas a été élu démocratiquement.
On pourrait vous rétorquer : le parti nazi n’avait-il été, lui aussi, élu « démocratiquement » ? Mais la SdN n’aurait-elle pas été plus éclairée, après  lecture de Mein Kampf, de condamner le parti nazi ? Or, je m’étonne de ne jamais voir dans la presse rappeler le contenu du texte fondateur du Hamas : sa Charte, laquelle prône la même extermination des Juifs d’Israël  et démontre qu’il ne s’agit pas d’une guerre nationaliste, mais d’un impératif religieux , que tout territoire conquis par l’islam est terre du Waqf , terre d’Islam, et que sur ces territoires, aucune autre religion n‘a droit de cité. À Gaza , les chrétiens en ont subi les conséquences, et c’est ce qui se passe actuellement sur les terres conquises au nom du Califat en Irak.
Oui, je m’étonne toujours de constater qu’au fil des articles publiés sur la brûlante question de Gaza, la Charte du Hamas ne soit jamais évoquée. Il est vrai que Mein Kampf n’a pratiquement pas été lu avant la catastrophe de sa mise en pratique par le Troisième Reich. C’est peut-être le sort des textes qui portent l’orage, on préfère les refouler et ce refoulement va de pair avec le déni de la peur qu’ils inspirent.
Dans l’article précité, vous écrivez  « Aujourd’hui, à cause des images (c’est moi qui souligne) qui parviennent des territoires palestiniens de Gaza et de Cisjordanie, il ne viendrait pas à l’idée d’une mère française de donner Israël comme exemple à ses enfants ». Cette phrase illustre pourtant exactement ce que par ailleurs vous dénoncez à juste titre comme Les ravages de la diplomatie émotionnelle (Le Figaro du 29 juillet), écrivant : « C’est une diplomatie du temps court car, par définition, elle ne dure que le temps d’une émotion médiatique. »  Cependant, poursuivant notre lecture, nous butons sur cette monstruosité qui qualifie de « triste fait divers »  l’assassinat des trois jeunes  Israéliens. Non. Une atrocité perpétrée dans un but politique (le crime a  été commandé par le Hamas comme l’a avoué son instigateur), n’est pas qualifiable de « fait divers ». Et, au lieu d’écrire que « sa médiatisation à profusion a fait dérailler la hiérarchie politique israélienne… » (médiatisation où ? En Cisjordanie et à Gaza  ce crime a déclenché des youyous de joie, ici modeste écho, alors que l’assassinat d’horrible vengeance du jeune Palestinien a suscité infiniment plus d’émotion et d’indignation, et un déchaînement de violence en Cisjordanie), il eut été plus judicieux, en tant qu’analyste politique, de s’interroger sur les buts du Hamas : il venait juste de signer un  accord avec l’Autorité palestinienne ; il le rompt par cet assassinat dont il connaît évidemment les conséquences. Et il enchaîne presque aussitôt sur un déluge de roquettes, puis de missiles sur Israël. Pourquoi a-t-il décidé de déclencher les hostilités à grande échelle ?

En ce qui concerne  votre  article publié le samedi 9 août, Le blocus, enjeu principal des négociations du Cairequ’il est impossible de  commenter ici dans sa totalité, je relève juste quelques points :
- En quoi le blocus incommode-t-il le Hamas dont vous dites qu’il est pour lui l’enjeu principal ?

- Pourquoi le blocus a-t-il été instauré par Israël et par l’Egypte (qu’on oublie tout le temps de nommer)  Pourquoi l’Egypte a-t-elle instauré le blocus sur Gaza en fermant le terminal de Rafah ? Pour les mêmes raisons, communes à Israël et à l’Egypte : parce que le Hamas utilisait les énormes sommes d’argent qui étaient versées à Gaza — outre les somptueuses villas qu’il a fait construire pour ses dirigeants — pour importer des armes et pour s’infiltrer dans le Sinaï. C’est là l’enjeu principal pour le Hamas et non le mieux-être de la population.

- Vous parlez des  « roquettes artisanales du Hamas ». C’est un peu rétro, non, on croit rêver ! Artisanales, les Fajr-5, 90 kg d’explosif, 75 km de portée ; les missiles  M-302, 160 km de portée ; les M-75, 100km, etc.. ?  Il n’y a donc pas que les Quassam made in Gaza, dont la production  s’est fortement développée, notamment  au dire des habitants de  Sderot qui ont  15 secondes pour s’en abriter. Tout cela sans compter les mortiers et RPG, qui complètent le redoutable armement offensif fourni par l’Iran. Pourquoi cette minimisation, sinon pour toujours présenter le Hamas comme faible et la population de Gaza qui lui est soumise, quand elle ne l’appuie pas, comme perpétuelle victime d’Israël ?

Je cite : « Les Gazaouis ont déjà été très éprouvés, avec leurs 1 900 morts… » Là encore on annonce les chiffres sans distinguer les combattants des civils, ce qui permet de laisser croire qu’il n’y aurait que des victimes civiles, notamment les enfants,  que l’on sait très utilisés comme « boucliers humains », sans compter les jeunes directement employés comme aides. Cette confusion va dans le sens du Hamas qui œuvre délibérément à faire diffuser les images les plus horribles possible en direction de l’Occident dont il connaît la sensibilité. Les journalistes sur place connaissent le prix de la censure du Hamas sur leurs reportages.
- À propos de victimes civiles, je me permets de reproduire ici Le manuel du combat urbain des Brigades Al Quassam, qui donne des précisions utiles sur  les précautions « disproportionnées » que Tsahal prend pour éviter de toucher les civils : « Les soldats et les commandants (de l’armée israélienne) sont limités dans l’utilisation de leurs armes dans des situations qui peuvent conduire aux pertes inutiles de civils et à la destruction non nécessaire d’infrastructures civiles. Il est difficile pour eux de faire usage de leurs armes à feu, en particulier lorsqu’ils effectuent des tirs de couverture (d’artillerie par exemple)

Et pour en revenir à l’enjeu du blocus, ne pourrait-on au moins rappeler  qu’Israël n’a cessé, depuis son évacuation de Gaza (qu’on ne rappelle pas non plus) en 2005, de livrer quotidiennement des vivres, des médicaments, et des matériaux  qui ont servi à construire la formidable termitière bourrée d’armes et notamment les tunnels destinés à pénétrer  sur le territoire israélien pour y procéder à des enlèvements et des attentats. Blocus par ailleurs très particulier exercé par un pays contre un ennemi qui a juré sa perte, puisque même sous les bombardements, pendant l’opération « Bordure protectrice » pas loin de 800 camions ont effectué des livraisons de nourriture et de médicaments.
Pour conclure votre article sur une note diplomatique, vous évoquez la proposition  de la France, de l’Allemagne et du Royaume-Uni, d’assurer le contrôle naval qui  fournirait « un espoir qu’une solution soit trouvée avant que ne reprenne ce « carnage »  dont Laurent Fabius a parlé. » Ce triste mot du chef de notre diplomatie, linguistiquement bien impropre à une situation de conflit armé, sonne ici comme la dernière note d’une symphonie perverse.

*Photo: FATHI/APA IMAGES/SIPA.00648065_000005.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 16 Août 2014 à 12h49

      Nolens dit

      La France souffre d’un déséquilibre d’information. La quasi-totalité des journalistes français est soit à gauche, soit ne fait pas son boulot. Ceux de gauche omettent systématiquement les informations qui ne vont pas dans leur sens quand ils ne les trafiquent pas, les commentaires pour ces deux catégories sont entachés de subjectivité, de présentation partisane (le bon Hamas victime du méchant Israël). Et cela dure depuis des années, il faut se remémorer comment les feuilles de choux de gauche (Libération, le Monde, le nouvel observateur auquel on doit ajouter de nos jours Médiapart) traitaient les informations venant des pays communistes (l’article récent sur la mort de Simons Leys en témoigne), tout allait bien dans les meilleurs des mondes communistes. C’est tout simplement écœurant ! Quels sont les médias français impartiaux, je veux bien être éclairé là-dessus.

      • 16 Août 2014 à 12h52

        Fioretto dit

        Nolens par moment je trouve Le Figaro bcp plus hamasophile que libération.

        • 16 Août 2014 à 12h53

          Parseval dit

          C’est stupéfiant, à tous points du vue…

        • 16 Août 2014 à 12h57

          Fioretto dit

          Pas tellement c’est la doctrine gaulliste qui veut cela.

    • 16 Août 2014 à 12h42

      Fioretto dit

      Hier Bibliothèque médicis…
      La culpabilisation a plein tube. On a entedu parler de DETTE de la langue française vis à vis de la langue arabe … parle-t-on de dette de la langue française vis à vis de la langue anglaise ? Non bien sur d’affreux anglicismes. Un pas en avant, on a finalement découvert que les arabes n’ont pas inventé l’algébre (slogan des manif antiracistes jusqu’à présent), mais par contre on leur est redevable car ils nous ont apporté ça d’Inde… comment et pourquoi sont allé en Inde ? On ne sait pas. Puis Stora qui écrit de bouqin car les jeunes algériens et les yemenites ne savent pas qu’avant il y avait des communautés juives dans leur pays et donc ? Au lieu de s’interroger si la France n’est pas en train de suivre le meme chemin on nous ressort le passé perdu. Au fait Stora a été nommé à la cité de l’immigration. J’imagine que ça sera donc une cité de l’immigration algérienne les autres peuvent aller se faire voir.

    • 16 Août 2014 à 12h20

      kravi dit

      Proportionnalité ? Un appel à «la retenue» contre ISIS et ses collègues du Hamas ?
      Monsieur le Président,
      Nous comprenons que vous avez commencé les attaques avec des avions de chasse américains sur les forces ISIS aujourd’hui. Nous sommes extrêmement préoccupés par cette attaque contre un pays indépendant. L’Amérique n’a-t-elle pas appris des incursions précédentes en Irak les difficultés qu’elle imposait au peuple irakien?
      Nous notons que le Ramadan est récemment fini, et nous vous demandons de veiller à la sécurité des innocents. La perte de toute vie est inacceptable.
      Quelques règles de base qui, comme votre allié, nous devons exiger l’utilisation par toutes les forces américaines dans la région :
      Assurer un maximum de retenue. Ces gens cherchent la liberté et sûrement vous ne voulez causer à quiconque du tort excessif. Avez-vous mis en garde la population civile? Le message de bombes de 500 livres semble assez maladroit. Ce ne sont pas les actions d’une nation en quête de paix. Nous vous demandons de montrer de la retenue lors des largages de bombes sur un pays comme vous avez fait aujourd’hui.
      Si ISIS vous tire dessus depuis une école, d’un hôpital ou d’une mosquée, nous attendons de vos forces qu’elles se retirent. Il serait inacceptable de nuire à quiconque dans ces domaines. Si les combattants de la liberté font feu dans ces zones, ils sont susceptibles de protéger des êtres chers. Retrait de vos forces colonialistes.
      Il devrait y avoir un cessez-le-feu humanitaire immédiatement. On est au milieu d’Août et dans la région chaude du désert irakien, sûrement les combattants d’ISIS ont besoin d’eau. Certes, l’Organisation des Nations Unies doit être consulté. Si vous devez capturer des «militants» suspects, vous assurez qu’ils sont gardés dans des zones climatisées.
      Compte tenu de la sensibilité des États-Unis, nous sommes prêts avec le président Poutine de la Russie pour nous modérer. Il est dans l’intérêt du monde d’avoir un cessez le feu immédiat et permanent entre l’Amérique et ISIS.
      Cordialement,
      Benjamin Netanyahu

      • 16 Août 2014 à 12h29

        Parseval dit

        « Bien cordialement » serait plus réaliste.

      • 16 Août 2014 à 12h43

        eclair dit

        l’auteur se ridiculise à double titre.

        il admet que l’attaque a été arreté contre gaza par pression.
        Et il compare des situations qui ne sont pas comparables.
        On parle de centaines de milliers de refugiés actuellement suite à l’attaque par ISIS.
        ALors que les centaines de milliers de refugiés font suite à l’attaque israélienne sur gaza.

        De plus la situation à gaza était la même que dans la ville ukrainienne ou un convoi humanitaire doit arriver.

        coupure de l’eau plus d’electricite et quasi plus de vivre au bout de 10 jours. 
        entre 10 et 20 jours dans ces conditions c’est le temps avant le début de famine qui est suivi d’épidemie.

           
         

        • 16 Août 2014 à 12h56

          Bibi dit

          Ci-dessus, message de la planète D-Lire, située dans un bunker entre Bagdad et la Bavière.

    • 16 Août 2014 à 11h58

      Bibi dit

      Michel Gurfinkiel décrit assez bien la situation.

      However, a second, very different issue was looming as well. Many people had been shocked, not just by the pro-Hamas demonstrators’ sheer anti-Semitism and violence, but also by their aggressively ethnic or even supremacist attitude. It was perhaps legitimate for demonstrators to wave Palestinian flags. Waving Hamas yellow flags or ISIS black and green flags was certainly more problematic. But what about Algerian, Tunisian, Mauritanian, and Turkish flags? And what about the conspicuous absence of French flags? The message, clearly, was that the immigrant Muslim community, as such, was showing its muscle. And that it was the wave of the future. The Gaza war was merely a pretext.

      Conservative media and blogs — which on the whole had been a bit more supportive of Israel in the Gaza confrontation than the mainstream media — were very concerned about the pro-Hamas demonstrations’ implicit message (a “French intifada,” as it was often described), and the rise of an Islamic counter-nation within the nation. The conservative political class, who usually lags much behind conservative public opinion in these matters, took heed. The former conservative president Nicolas Sarkozy, who is likely to run in the 2017 presidential election, let Valeurs Actuelles, the authoritative conservative weekly, report the following view: “What is going on now in terms of anti-Semitism is very worrying. … First, what is at stake is our Jewish brothers. … Then, it should be stressed that everybody is going to be somebody else’s Jew. … The next step is hatred for all French people.”

      Almost instantly, liberal, left-wing, and progressive media engaged in a global whitewashing of the pro-Hamas demonstrators — a trend culminating with Le Monde, the distinguished newspaper, praising “the #Gaza generation” on its front page on July 25. Moreover, they started a smear campaign against LDJ, presumably in order to show that “Jewish extremists” were as dangerous as jihadists. On July 31, Libération, which is to France what The Guardian is to England, ran a story on its front page on LDJ and the need to ban it. It quoted, quite accurately, senior officials as saying that the interior ministry was prepared to take such a step. Joel Mergui, the chairman of Consistoire, fiercely retorted on several TV channels that he was not aware that “one single Jew on one single instance attacked one single mosque or Muslim place in France,” and wondered why LDJ should be singled out as a security hazard rather than “the organizers and sponsors of antisemitic demonstrations” and other hate inciters.

      On the same day, a pro-Israel demonstration was held in Paris, one block away from Elysée — the French president’s palace. The new chief rabbi of France, Haim Korsia, said the Prayer for the French Republic, which, as required by Jewish religious law, is said on Sabbath day in every synagogue. Marseillaise, the national anthem of France, was sung. French flags were waved along with Israeli flags. Placards expressing solidarity for Iraqi Christians were displayed. Not a single racist or anti-Muslim word was heard. In fact L’Express devoted its July 9 cover story to the event and the French Jews’ existential dilemmas. It did not prevent Barbier from writing and publishing the astounding editorial where, in fact, he ascribed to French Jews the controversial or unacceptable behavior of many French Muslims.

      The love for symmetry and the passion for polarization are powerful human characteristics. Still, it is very unlikely that French liberals, progressives, and liberal media are siding with the pro-Hamas demonstrators and the Muslim community, and getting entangled in anti-Semitic diatribes, just because the conservative media sides with the pro-Israel demonstrators and the Jewish community. Something else must be at play.

      Call it the French socialists’ Muslim conundrum.

      extrait de
      http://www.meforum.org/4773/french-socialists-antisemitism

    • 16 Août 2014 à 11h36

      Bibi dit

      Toumtoum – 16 Août 2014 à 10h55

      “disproportionné” est un jugement subjectif qui se base sur vos propres valeurs, croyances, opinions.

      Ha-ha-Ha!
      Un des termes favoris du Quai et de ses porte-bonne-pensance vis à vis des activités israélienne don vous vous abreuvez ne vous convient pas tout d’un coup ? Pour une fois qu’il est correctement employé, vous devriez apprécier.

      L’article posté par Shira et surtout ceux de Haaretz, sur l’un desquels il se base, est dans le mil du sujet: pseudo-journalisme émotionnel destiné à faire pleurer sur base d’infaux. Avec, en prime, un lien avec la Shoah…

      Sur le fond, je ne pense pas qu’il soit de bonne stratégie de s’arcbouter sur des positions qui soutiennent que Tsahal fait TOUJOURS tout pour éviter les victimes civiles.

      Ce n’est pas le fond de l’article dont il est sujet ici, et pour ma part il ne s’agit guère de stratégie. Que Tsahal fait toujours son max pour éviter des victimes civiles est un fait. Quiconque a servi le sait, c’est comme ça qu’on nous entraine, c’est le mode opératoire standard. Votre refus d’accepter que cela puisse exister dénote plus d’une once de préjugé (vous au pluriel non Royal).

      Oui, il y a des erreurs, et plus d’un soldat est tombé par ces erreurs de “feu amical”.

      Il faudrait trier objectivement chaque tir létal pour savoir ce qu’il en est. Et forcément ce ne sera jamais fait – ou publié.

      Encore des préjugés + de l’ignorance. C’est toujours fait. Ça fait partie de la procédure standard et, si mes connaissances sont exactes, c’est le cas dans toutes les armées dont les états sont signataires respectueux de plusieurs conventions Intl. En Israël, ces enquêtes basées sur les debriefings sont majoritairement rendues publiques.

      C’est la même chose en pire de l’autre côté
      Absolument pas. Il n’y a rien d’équivalent entre l’armée israélienne et les gangs armés. Il s’agit de deux sortes de conception très distinctes, sur plusieurs plans.

      On ne peut pas pour autant dire que c’est l’archange Gabriel contre Belzebuth.
      Parlez pour vous même. Et n’oubliez pas de garder vos proportions!

    • 16 Août 2014 à 11h03

      Bibi dit

      MEMRI vient d’ouvrir un site en français.
      http://www.memri.fr

    • 16 Août 2014 à 10h59

      Bibi dit

      J’avais posté ce reportage en anglais, le voici en français:
      http://fr.timesofisrael.com/face-a-face-avec-les-antisemites-de-paris/

      « Je hais les Juifs, je n’ai pas honte de le dire ».

    • 16 Août 2014 à 10h22

      Bibi dit

      Tsahal – l’armée de défense d’Israël – ne fait pas de la propagande mais la défense des citoyens d’Israël.
      L’armée agit contre les tirs de roquettes et de missiles délibérément lancés par les diverses milices (dans ce cas gazaouis) sur des millions de civils israéliens, et détruit des galeries souterraines dont le but est d’opérer des carnages et des enlèvements d’israéliens, ainsi que témoignent des documents saisis, des enregistrements sono et vidéo des miliciens et leurs chefs.
      Exposer ces faits et, souvent, le mode opératoire qui consiste à distinguer les membres des milices armés des civils innocents pour épargner ces derniers, c-à-d rendre compte de ses opérations, est un acte que toutes les armées du monde envient, et dont elles ne sont pas toutes capables.
      La propagande est tout autre chose.

      • 16 Août 2014 à 10h33

        eclair dit

        toute armée fait de la propagande

        • 16 Août 2014 à 10h44

          Bibi dit

          Tsahal n’est pas “toute armée”.

    • 16 Août 2014 à 10h10

      kravi dit

      Puisque nous sommes sur un article traitant de la presse française, voici un lien (qui a peut-être été posté plus bas) sur le quotidien de la gauche bourgeoise.

      • 16 Août 2014 à 10h21

        eclair dit

        ON est rassuré il n’y a pas de hausse continue des violences aux biens et aux personnes toute confessions confondues!
        Des coups de couteaux de l’oreille au cou sont juste qualifié de coups et blessure pas de tentative de meurtre.

        Le nombre de morts pour un regard ou une cigarette refusé non plus cela n’existe pas.

        Il y a en France 1500 actes christianophobe principalement des batiments

        Mais il n’existe pour certain que de l’antisémitisme. Combien d’agression physique ou d’agression contre des batiments juif entre 60 et 100.

        Et pourtant le nombre de saucissonage d’agressions à domicile ne cesse d’augmenter.

        Tout ce qui compte c’est de faire de l’antisémitisme grande cause nationale. 

      • 16 Août 2014 à 10h51

        Bibi dit

        Oui, c’est une analyse extrêmement éclairante.
        À commencer par
        Un des mythes principaux qui structurent ce narratif met en scène le déni des faits et le refus de les reconnaître pour ce qu’ils sont: « antisémites ». C’est ainsi qu’a été forgé, il y a 14 ans, le bluff terminologique de « conflits inter-communautaires », un concept fabriqué pour escamoter la haine raciale et religieuse qui meut les agressions antijuives, en disculper les agresseurs (« ex-colonisés », « au chômage », « humiliés », et autres « excuses ») et faire partager aux victimes leur responsabilité criminelle, en les accusant en retour d’agressivité.

        L’image d’une « communauté juive » agressive s’est ainsi imposée dans le discours journalistique comme une vérité d’évidence.

        Et
        Cette rhétorique renforça le déni: il s’agissait désormais d’un « conflit importé ». Et donc ne se produisant pas en France. Les Juifs furent assimilés aux Israéliens et l’antisémitisme français se vit identifié au conflit israélo-arabe, comme s’il opposait l’une à l’autre deux collectivités étrangères à la France, dans la parfaite éclipse de leur citoyenneté. Ce double déni idéologique et quasi psychanalytique a orchestré la diabolisation de la communauté juive française et l’exclusion de ceux qui statuait sur l’antisémitisme en France qui devinrent ainsi, à la lueur du mensonge originel sur l’antisémitisme, les archétypes de l’ »agressivité » juive. Les Juifs furent cependant un peu plus symboliquement « dénationalisés » que les musulmans qui bénéficient depuis l’attentat du 11 septembre d’une présomption d’innocence absolue (on va en avoir une preuve actuelle plus bas).

        Le problème, c’est que ce narratif falsificateur est en crise depuis l’affaire Merah et encore plus l’affaire Nemmouche. Demain, avec les attentats à venir, il sera sans doute pulvérisé pour de bon et la responsabilité gravissime des médias français dans l’aggravation de la situation sera de plus en plus visible.

        Démonstration par la suite.

        • 16 Août 2014 à 10h59

          Parseval dit

          les musulmans qui bénéficient depuis l’attentat du 11 septembre d’une présomption d’innocence absolue !!!!!!
          C’est pas l’exact contraire, par hasard ????

        • 16 Août 2014 à 12h34

          Fioretto dit

          Parseval, en France à chaque attentat qui vise les juifs la piste d’extreme droite est d’abord mis en avant par les médias.

    • 16 Août 2014 à 5h16

      isa dit

      Oh Ben ouais pirate, t’as raison.
      Moi j’ai toujours dit que les américains c’étaient des gros nazes: au lieu de débarquer comme des idiots en Normandie  y zauraient du trouver un sniper pour dégommer Hitler.
       

      • 16 Août 2014 à 8h05

        kravi dit

        Oui, Isa, il a raison.
        Renvoyer les méthodes de Tsahal dos à dos avec celles des islamistes [NB : âmes sensibles s'abstenir] témoigne de son souci d’impartialité et de sa rectitude morale.
        Il reste encore quelques citoyens honnêtes et éclairés pour nous apprendre où sont les vraies valeurs d’humanisme.

        • 16 Août 2014 à 8h36

          isa dit

          Heureusement, oui: il connaît l’ignominie, il SAIT, il détient la Vérité.
          Le bien, le mal et tout. Il existe comme ça des perfections sur terre qui savent tout, qui connaissent tout du passe et de l’avenir, tout de toutes les cultures, de toutes les politiques.
          Et on a la chance d’avoir de telles r euh d’ovins personnages sur ce site.
          Heureusement, ils ne nous privent pas de leur savoir immémorial those bastards! 

    • 16 Août 2014 à 1h31

      pirate dit

      On devrait aussi écrire sur le daners de la prese de propagande de Tsahal, Nacht (und niebe) ferait la première page.

      • 16 Août 2014 à 1h36

        pirate dit

        Oups, cet article m’a tellement mit les nerfs que j’en oublie mes lettres, donc que dire de la presse de propagande de Tsahal de monsieur nuit et brouillard ? Dire que c’est à vomir, que ça nous recycle les éternels même poncif tout ça pour justifier 1800 morts dont des dizaine de gamins. Mais bien entendu dans le petit crâne étroit du propagandiste tout ça c’est la faute au Hamas, et quand un soldat de Tsahal se réjouit d’avoir snipé un gosse et fait sa pub sur FB, c’est toujours de la faute du Hamas. Marc Nacht où l’art consommé de la propagande émotionnelle.

        • 16 Août 2014 à 9h46

          l’oiseau bleu dit

          Pas facile de faire du Céline.  On peut toujours le croire. 

      • 16 Août 2014 à 9h50

        Marie dit

        et ça c’est de la propagande tsahal?
        https://www.youtube.com/watch?v=0ORAM-usqhQ

    • 15 Août 2014 à 21h50

      kravi dit

      Pampam, je suis fort aise de vous savoir en accord avec moi sur le lamentable article de Barbier. Dont acte.
      Quant au Batave, le moins que l’on puisse dire est qu’il est incohérent. Il reçoit sa médaille de Yad Vashem en 2011 et l’accepte. Si l’état hébreu est l’état génocidaire qu’il prétend, pourquoi ne la refuse-t-il pas ?
      Il attend Tsouk Eytan pour s’indigner, ce qui permet aux contempteurs d’Israël de jubiler. Pensez, un Juste parmi les Nations crachant à la figure de l’état nazi, c’est trop de plaisir.
      Surtout : il reprend le narratif imbécile et biaisé qui fait le bonheur des raclures du site (désolé, je n’ai pas votre belle équanimité, j’appelle un chat un chat et Attila et ses clones des raclures. Mais je pourrais dire aussi crevures, pourritures ou ordures, choisissez).
      Qui fait semblant d’être sourd et d’ignorer les scrupules de l’état hébreu dans sa façon de mener cette guerre est soit très con, soit de toute évidence acharné à la disparition d’Israël.
      Je n’attaque bien entendu pas les vieux pour qui j’ai du respect quand ils ne sont ni cons ni indignés sélectifs. C’est comme quand je dénonce une saloperie de l’état français : ça ne fait pas de moi un francophobe, comme dit Fio.

      • 15 Août 2014 à 23h48

        Bibi dit

        L’histoire du Batave est l’une des fabrications du journalisme-sans-scrupules.
        La belle-famille de son arrière nièce reçoit un membre identifié d’un groupe armé chez elle en pleine opération militaire, et le vieux tourne indigné et, comme l’autre, détourne les faits pour s’en prendre à l’état Juif. La perversion morale en marche, au pas de l’oie. Et aux larmes de crocodile dans les chaumières.

    • 15 Août 2014 à 20h53

      l’oiseau bleu dit

      “Ou  Le casher n’est juste qu’une prescription d’un code sanitaire antique. QUi n’a plus de raison d’être. C’est une technique obsolete.”
      Non !
      Mais si vous voulez rester sur ce terrain de ” notion d’hygiène ”  reconnaissez qu’il y 34 siècles les hébreux étaient drôlement en avance sur leur temps : se laver les mains
      avant de prendre ses repas, munir les combattants de petites pelles leur permettant  dans un souci de propreté ( il y a 34 siècles ! ) d’enterrer leurs fèces en dehors du camp. -Deutéronome  cherchez – . La pandémie de peste noire a moins touché les juifs grâce à leur souci de propreté , ce qui leur a coûte l’accusation d’empoisonneurs de puits. 
      Code sanitaire obsolète ? Vous ne vous lavez pas les mains avant de vous mettre à table ? Vous n’utilisez pas de papier hygiénique. ? – je comprends mieux l’odeur qui se dégage de vos posts - 
      Enfin si vous reconnaissez qu’il s’agit d’un code sanitaire, je trouve curieux que personne d’autres n’ait eu l’idée de l’appliquer.  
      L’argument de code sanitaire rassure ceux qui ne comprennent rien au Judaïsme. Et dans ce cas je ne peux rien pour vous . Mais comme le rappelais Theo Klein : depuis 34 siècles les enfants juifs apprennent à se laver les mains avant de manger, et à lire 

      • 15 Août 2014 à 21h18

        eclair dit

        @l’oiseau bleu
         Je l’ai déjà dit que  c’était un code sanitaire avancé pour l’époque.

        Sauf que la méthode d’abattage casher est obsolete de nos jours . Renseignez vous sur ce que verifie les rabbins après un abattage casher. Ils vérifient les poumons pour voir s’il n’y a pas eu régurgitation.. Et s’il y a eu régurgitation la viande est declaré non casher.

         C’est vous qui ne comprenez pas ce qu’était le judaisme à la base. Les pretres, rabbins, clercs étaient dans ces époques souvent les seules personnes instruites. Et c’est eux qui faisaient appliquer un code sanitaire et civil en plus de prescription temporelle.

        Le judaisme actuel en est resté à un code civil antique comme l’islam qui ne s’est pas modernisé.

        Pour la circoncision elle peut être faite à tout âge.Par erreur il était pensé que les nourrisons ne soufrait pas car ils ne pleuraient pas sauf que s’ine pleuraient pas c’est avant tout parce que suite à la douleur ils rentraient dans un état catatonique.

         A l’origine c’était une circoncision haute et pas basse comme actuellement. La circoncision basse a été decidé juste pour se différencier des grecs ou des hebreux hellenisés.
        Et la circoncision a aussi des raisons sanitaires dans les pays arides à cause de l’absence d’eau. 

        • 15 Août 2014 à 21h36

          l’oiseau bleu dit

          Arrêtez de nous reservir le truc de la régurgitation. Allez donc assister de quelle façon les rabbins vérifient les bêtes avant de les déclarer conformes à la consommation cachèr. 
          Mais j’ai tort  de continuer à discuter à un lecteur assidu de sites conspirationnistes, diriges par des hurluberlus. 
          Vous ne savez rien et le drame est que vous ne le savez pas. 
           

        • 15 Août 2014 à 21h43

          eclair dit

          @l’oiseau bleu
          Le truc de la vérification des poumons cela ne vient pas de site complotiste mais de site lié au rabbinat pour l’abattage

          La vérification des poumons est une des principales chose que vérifie les rabbins après l’abattage. 

        • 15 Août 2014 à 21h50

          Naif dit

          @Eclair de betise
          Oui vous avez raison on va vous faire comme aux animaux tué de façon moderne.
          Allez un petit coup de perche électrique le choc est si violent que cela les assomment mais vous pas de problème cela vous fera que des chatouilles ! 
          vous verrez on va faire cela de façon hygiénique et industrielle vous allez apprécier ! 

        • 15 Août 2014 à 21h52

          Naif dit

          @Eclair d’ignorance
          la régurgitation n’est qu’un élément parmis d’autres mais que vous importe ! la seule chose qui compte pour vous c’est tout ce qui peut vous permettre de casser du sucre sur le dos du judaïsme ! 

        • 15 Août 2014 à 21h54

          eclair dit

          @naif
          Bien sur que c’est douloureux l’abattage moderne.L’idéal serait de ne pas manger de viande

          Mais l’abattage casher a des inconvénient aussi. Dans une période où la nourriture va se rarefier cet abattage est depassé trop de déperdition de viande.

          De plus cet abattage entraîne une communautarisation.

          La viande par abattage moderne est moins stressé que la viande issu de l’abattage rituel! 

        • 15 Août 2014 à 21h58

          eclair dit

          @naif
          Te le redis on ne peut accepter des pratiques d’un communautarisme et interdire celle d’un autre.
          Soit tout interdire soit tout accepter.

          Les abattages sacrificiels sont exception à la loi commune!
          La loi commune doit être la seule appliquée!

           

      • 15 Août 2014 à 22h04

        Bibi dit

        Oiseau’le et Naif,
        Petite chemise brune n’aura rien contre les juifs si et seulement si ils deviennent déjudaïsés. Et de préférence adhérents à sa secte pseudo-chrétienne rhunes et brune.
        Pas la peine de faire des H.S. interminables et répétitifs avec l’aspirant caporal.

        • 15 Août 2014 à 22h13

          eclair dit

          @bibi
          Le consistoire a accepter sous napoléon  de sortir des lois tribales pour appliquer la loi commune non?

          La circoncision serait toujours possible à 16-18 ans comme rite de passage.
          L’abattage casher interdit.
            Sinon les autres règles ne seront pas impactés!
          De plus cela n’est que des élements matériels une religion c’est avant tout spirituel. Donc où serait l’obligation de renier leurs fois? 

          Mais c’est vrai que pour le judaisme se réduit juste à des élements matériels 

        • 15 Août 2014 à 22h13

          eclair dit

          Mais c’est vrai que pour vous le judaisme se réduit juste à des élements matériels 

        • 15 Août 2014 à 22h25

          Bibi dit

          Vos stupidités n’ont aucun intérêt.
          Veuillez ne pas dévier la discussion.

        • 15 Août 2014 à 22h47

          eclair dit

          @bibi
          ah bon que le consistoire sous napoléon ait accepté de se conformer  à la loi commune c’est une stupidité? 
          Ah bon rapeller qu’il faut appliquer loi commune et pas accepter des exceptions àla loi commune c’est des stupidités?

            
          Tiens vous donnez des ordres maintenant!

        • 15 Août 2014 à 23h52

          Bibi dit

          Non. Ce n’est ni l’histoire ni le sujet.

      • 16 Août 2014 à 2h27

        Lector laetaberis dit

        oui, alors en parlant de se laver les mains… ce qui peut paraitre étonnant c’est que les accoucheurs se demandaient (au 19ème Siècle encore ou de nouveau ça reste à voir) d’où provenaient les fièvres puerpérales avant que Semmelweis avait démontré l’utilité du procédé du lavage des mains.
        Je dis que cela peut paraitre étonnant car contrairement à ce que l’on raconte, par exemple sur le moyen ^Age, parisien notamment (Cf. les ordures jetées par les fen^etres et caniveaux au milieu de la rue, choses véridiques -on doit pouvoir encore trouver qqs exemples à Paris vers la rue de la Huchette ce me semble), les historiens nous disent qu’ils furent, les gens du moyen Age, bien plus hygiéniques qu’on ne le dit : séance d’épouillage quotidienne, latrines publiques au dessus des ponts, entretien régulier des sols balayés et lavés, recommandation médicale de la fréquence du bain, objets divers aussi pour preuves tels que rasoirs, cures-oreilles et cures-dents, shampoings et dentifrices mentholés etc.

        Bien avant notre ère, et tjrs sur ce territoire, les gaulois avaient inventé un savon de toilette à base d’herbes et un savon lustrant (nettoyage des outils) fait de suif et de cendres… Cendres de bois que nos arrières grand-mères utilisaient encore aux lavoirs comme blanchissant pour les draps de lin ; ou bien que les décroissants et autonomes remettent au go^ut du jour, nourissant leurs machines à laver avec (ben oui, décroissants mais pas archéos).

        Voyageant à l’étranger et particulièrement au sud, le français rencontre plus d’une fois cette caricature qui, sans doutes depuis nos parfumeurs, le dit sale, et la cour des rois aussi. Or des “qui chlinguent”, on peut en croiser partout, de toutes nationalités ou confessions et de là un peuple moins raciste (aussi) ou plus propre qu’un autre, n’existe que dans le fantasme le plus délétère qui soit… car il est bien évident que, comme chaque chose ou mot, le juste souci d’hygiène des hommes a été entaché depuis le siècle dernier par l’hygiénisme le plus fou, meurtrier, donc criminel.
        Ainsi, insinuant que tel interlocuteur aurait l’obsession de l’hygiène, voire donc de l’hygiénisme qui le placerait dans le rang des nazis, alors m^me que celui-là vous renvoie déjà à ce schème de façon similaire, vous ne faites que le conforter, l’Oiseau, instuisant comme par opposition -et de là par comparaison- depuis une antériorité fantasmée, la promotion d’une hygiène d’invention hébraïque et biblique ; de la sorte vous tombez dans la m^me caricature (en réponse certes), dont celle répétée à l’envi qui fait des français des gorets ! (NB Porc qui d’ailleurs, dit-on, est souvent bien moins sale que le chien, animal domestique.)

        En effet le souci de l’hygiène chez l’homme commence avec le début de toutes civilisations, bien avant qu’elles ne deviennent administratives : avec en premier lieu l’enterrement des morts. Le rite funéraire est à l’origine de notre civilité, et c’est le premier souci d’hygiène, la première compréhension de l’utilité hygiénique ; archéologique. C’est largement plus ancien que vos “32 siècles”. C’est l’Histoire de l’humanité entière.

        Et puis, le papier hygiénique… ne l’est pas tant que ça, hygiénique (et ne suppose pas que l’on ne se lave pas les mains après s’en ^etre servi) ; la douche pour le cul de la maison bourgeoise maghrebine/-ou autre- est bien plus efficace (et c’est mieux que la “dabouza me” en guise de papier).

        Quant à vos satistiques jouant certainement de la proportionnalité du nombre de victimes de la peste dans chaque communauté… no comment.

        J’ajoute qu’à lire ce commentaire comme tant d’autres des donneurs de leçon doxiques (qui n’ont vraiment rien d’iconoclastes ou d’antidoxiques comme ils le prétendent tant leurs manières se font parjures à ce qu’ils disent -ce qui ne suppose nullement la légitimité de la leçon ni de celui qui entend la distibuer-, il m’apparait qu’aucun de vous, de fait, n’a lu W.Reich ou V.Klemperer (et/ou Sibony et/ou Dadoun, etc. voire R. Barthes ou G.Bataille etc.) ou n’a rien retenu de ces lectures : si n’était le cas, vous sauriez par exemple ce que l’emploi des comparatifs revêt, et seriez mieux instruit de “l’affect ratial”* pour éventuellement y répondre. (*D. Sibony in “éléments pour une analyse du fascisme” Séminaire, Paris VIII-Vincennes, 1974-1975, 10/18, Paris, 1976., sous le patronage de M-A Macciocchi… la cré cré méchante maoïste !)

        Bonjour chez vous !

        • 16 Août 2014 à 8h52

          isa dit

          Une leçon sur Sibony à l’Oiseau Bleu, pffff

          En tous cas, Lectorat, on voit que vous, vous prenez la peine de lire ceux que vous attaquez.
           

        • 16 Août 2014 à 9h42

          Parseval dit

          Je signe, je sous-signe, je re-signe et je contresigne.
          J’ai essayé plus bas de leur faire comprendre que leur hystérique hybris incréatrice est grotesque et malsaine, mais pas moyen…
          Et comme je l’avais dit à L’Ours, des supprématistes islamiques ou noirs (qui prétendent descendre des pharaons !) font des listes qu’il faut se croire un phénix bleu quand on agit de même.

        • 16 Août 2014 à 10h32

          eclair dit

          @parseval
          Vous ne leur ferez pas comprendre. Ils sont englués 

    • 15 Août 2014 à 20h51

      Bibi dit

      Je viens de lire la version (originale?) en hébreu du récit d’Amira. Pléthore de détails sur la famille, très peu sur le vieux hollandais (même pas son courrier).
      Fioretto – L’arrière petite fille de la mère de Zanoli (41 ans de nos jours) a fait ses études à l’Université Bir Zeit à la fin des année 1990, où elle a connu son futur époux, originaire de Gaza. C’est sa famille (sa mère, 3 de ses frères + l’épouse de l’un + 2 enfants) qui a été tuée.
      Pas exactement des descendants de la mère Juste.

      De plus, dans la version en anglais, elle mentionne The bombing also killed Mohammed Maqadmeh, who happened to be visiting the family that day. Or en hébreu, le visiteur est identifié par B’Tselem comme étant membre d’une branche armée.

      L’arrière petite fille de la Juste travaille à l’ambassade hollandaise à Oman. Or là bas, Skype est bloqué (pas de précision si c’est seulement vers Gaza ou de manière générale). Le couple hollando-gazaoui et leurs enfants étaient en vacances à la Haye, et c’est ainsi qu’ils ont pu communiquer avec la (belle) famille à Gaza, et apprendre la tragédie.

      • 15 Août 2014 à 22h38

        Bibi dit

        Merci Shira pour cet excellent exemple de journaleusme larmoyant et malhonnête.

    • 15 Août 2014 à 20h34

      isa dit

      Ah bon Fio? Même wanadoo?

      • 15 Août 2014 à 20h35

        Fioretto dit

        Surtout wanadoo, l’autre ça marche mais peut etre t’as pas lu.