Gauche en phase terminale | Causeur

Gauche en phase terminale

Entretien avec le sociologue Jean-Pierre Le Goff

Auteur

Gil Mihaely

Gil Mihaely
Historien et directeur de la publication de Causeur.

Publié le 26 avril 2017 / Politique

Mots-clés : , , , , ,

Arc-boutée sur ses schémas du XXe siècle, obsédée par les droits des minorités et coupée des couches populaires, la gauche ne survivra pas à sa crise actuelle. Il n'est pas sûr qu'il faille le regretter.
legoff gauche macron hamon melenchon

Jean-Pierre Le Goff. Photo: Hannah Assouline.

Nb: Cet entretien a été réalisé avant le premier tour de l’élection présidentielle

Gil Mihaely. À quelques semaines du premier tour des élections présidentielles, la crise au sein du PS semble marquer la fin du grand compromis mitterrandien entre la gauche réformiste et la gauche contestataire. Mais n’a-t-il pas toujours existé « deux gauches irréconciliables », selon l’expression de Manuel Valls ? N’est-ce pas un signe de vitalité de la gauche plutôt que, comme l’annonce le titre de votre dernier livre, de son agonie ?

Jean-Pierre Le Goff1. Certains affirment que la gauche française est riche de sa diversité et, se référant aux origines, expliquent que ses divisions sont consubstantielles à son histoire. Avant même l’unification en un seul parti (la SFIO) en 1905 et la scission entre socialistes et communistes au congrès de Tours en 1920, il y a toujours eu, en effet, une diversité de courants. Mais il faut comprendre que cette diversité s’enracinait dans un arrière-fond commun : l’existence d’un mouvement ouvrier et un certains nombre d’idées-forces. Socialisme et communisme croyaient, chacun à leur façon, à un dépassement de la société existante et à la marche de l’Histoire vers son accomplissement, à l’appropriation collective des moyens de production, à l’idée selon laquelle il suffit de transformer la société pour résoudre presque tous les problèmes de l’humanité… Ces thèmes s’articulaient autour d’un sujet historique central : la classe ouvrière qui, en se libérant, était censée libérer l’humanité tout entière.

>> A lire aussi: 1981-2017, socialistes de Mitterrand en Hollande, de Charybde en Scylla: une brève histoire de l’avenu

Aujourd’hui tout cela n’existe plus et la diversité de la gauche n’est plus un indicateur de sa richesse mais un signe de son morcellement sur fond de crise de sa doctrine. Ce n’est pas seulement le communisme totalitaire qui est en question mais les idées et les représentations qui ont façonné la gauche depuis le XIXè siècle. Le mitterrandisme et le hollandisme en ont été le tombeau. Nous sommes à la fin d’un cycle historique.

Pourtant, la crise aidant, les millions de précaires, laissés-pour-compte et « gueules cassées de la mondialisation » (Patrick Buisson) pourraient constituer pour la gauche un nouveau socle sociologique…

Le mouvement ouvrier n’était pas simplement une classe au sens économico-social, c’était un monde au sens anthropologique du terme avec ses valeurs de solidarité et de coopération, sa morale et ses comportements, ses associations et ses organisations, avec un fort sentiment d’appartenance. Aujourd’hui, ce monde ouvrier est mort, ce qui ne veut pas dire que les ouvriers comme catégorie sociale et les couches populaires ont disparu. Les « précaires » ne forment pas un mouvement qui se structurerait autour de valeurs communes et d’un projet alternatif de société. Nuit debout et les zadistes n’ont pas grand-chose à voir avec les caissières de supermarché, les caristes des centres logistiques, les chauffeurs Uber ou les petits agriculteurs… Le socle sociologique est pour le moins émietté.

L’émiettement n’est pas la seule raison. N’oubliez pas qu’au cours de cette période, Paris est passé à gauche et Bobigny à droite, ce qui laisse penser que la gauche n’est plus le parti des pauvres mais celui des possédants. Comme l’ont écrit nombre de bons auteurs, la gauche a abandonné le peuple. Et aujourd’hui, « les pauvres votent à droite ».

La catégorie des « pauvres » opposée à celle des « possédants » fait partie d’un schéma qui peut laisser supposer que les « pauvres » en question, assimilés au « peuple » ou aux « vrais gens », disposeraient d’une sorte de vertu et de légitimité devant lesquelles il faudrait s’incliner. C’est du reste de cette manière que la gauche a pu jouer sur la « mauvaise conscience » et faire « avaler des couleuvres » idéologiques et politiques. Aujourd’hui, la gauche continue de faire comme si elle était toujours la représentante « naturelle » des

[...]

  1. Jean-Pierre Le Goff est sociologue, président du club Politique autrement. Il vient de publier La Gauche à l’agonie ? 1968-2017 (éditions Perrin).

  • causeur.#45.couv.bd

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 104 - Avril 2017

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#45.couv.bd
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 27 Avril 2017 à 7h30

      modramalina dit

      Je n’ai pas lu la suite car la moindre des politesses, à défaut de correction serait de publier la totalité de l’article et de ne pas recycler les stocks!!!
      Donc, le jour où Causeur ne sera plus une braderie permanente d’un brouet fait d’escroquerie et de pensée creuse, je répondrai!

      • 28 Avril 2017 à 8h42

        Hannibal-lecteur dit

        Il reste à souhaiter que ce jour n’arrive jamais!

    • 27 Avril 2017 à 7h18

      modramalina dit

      Causeur n’est pas mort: Krassepoutine est revenu faire sa crotte car le ventre est encore fécond qui produit la chose nauséabonde!
      On est rassuré, le match entre Kafka et Orwell est arbitré par Ubu, le Roy de la pensée farteuse !
      Merdre!

      • 27 Avril 2017 à 7h23

        Lector dit

        merdalors les chars soviétiques sont aux portes de Paris ?

        • 27 Avril 2017 à 7h27

          modramalina dit

          Non! mais la bêtise est dans les murs!!
          Flatuat et merditur!

        • 27 Avril 2017 à 7h32

          Lector dit

          et la couardise avec.

        • 27 Avril 2017 à 11h26

          Sancho Pensum dit

          Pour le savoir, il faut attendre le resultat du 7 mai.

      • 28 Avril 2017 à 8h51

        Hannibal-lecteur dit

        Donc ma Lina chérie, vous confirmez par chacun de vos posts que votre univers est celui de la merde et qu’il vous est très difficile de vous en extraire. Le nombre de vos posts sans injures, grossièretés, invectives ou accusations sur les mœurs porno d’autrui se comptent sur les doigts d’une main.
        Mais Causeur n’est pas prêt de changer et ses fidèles le prient de n’en rien faire. En conséquence, et selon votre serment, nous allons nous passer de vos réponses.
        Ouf! Et grand merci! 

    • 26 Avril 2017 à 23h56

      janclôde dit

      Bonsoir ,
      je vous demande de supprimer mon inscription à Causeur qui permet de faire des commentaires sur les sujets d’actualité proposés .
      Je vous demande aussi de ne plus m’envoyer de mail . J’achète régulièrement la revue Causeur que je trouve très bonne , et je ne vois aucun avantage à lire des extraits sur ordinateur

      • 27 Avril 2017 à 19h28

        IMHO dit

        C’est moi qui t’ai fait de la peine mon grand chéri ?

        • 28 Avril 2017 à 8h57

          Hannibal-lecteur dit

          C’est ça qui serait chouette , hein ImhoBill mon peton ! Vous montrer assez désagréable pour écœurer un quidam ! Le pied ! 
          Vous révêlez là le cœur de votre apostolat …pas reluisant! Une mentalité de morpion, en somme : un seul objectif : faire chier autrui ! Compliments.

    • 26 Avril 2017 à 22h49

      marcopes dit

      ;il n’aura quand même échappé à personne que le PS s’éloigne depuis des années de sa base idéologique dans ses actes politiques et franchement il serait souhaitable que ceux qui se croient impartis de parler de la gauche le fasse avec un minimum de connaissance de son idéologie pour éviter toutes démonstrations inverses à la réalité ; Mélenchon semble avoir fait tout de même un score plus qu’honorable au premier tour pour une gauche en phase terminale .beaucoup de socialistes par contre auront l’occasion de se recaser si Macron est élu

    • 26 Avril 2017 à 22h15

      Sancho Pensum dit

      Ni le souhait du patron d’un journal réactionnaire, ni les regrets émus d’un ex-maoïste ne peuvent justifier un titre aussi con.
      Gauche, droite et, désormais centre ont un bel avenir devant eux, en dépit de la destruction programmée des partis censés les représenter. 

      • 27 Avril 2017 à 10h07

        modramalina dit

        Mais enfin Gaucho, vous pouvez mieux faire!!!
        Car s’agissant de la gauche, il est clair (sauf pour la kyrielle d’imbéciles qui fait pipi quand Leroy péte)qu’elle renaîtra parce que sauf fin de l’Histoire il ne saurait en être autrement! Et c’est….plus que nécessaire!
        En revanche, celle la , qui a trahi ses idéaux, qui est composée de minables foireux à l’image de Flamby, Vals, Hamon et un TGV ne suffirait pas à les loger, les carottes sont cuites!Même les chiottes n’en voudraient pas!
        La droite n’est pas dans un tel état même si elle est grandement malade
        Le fait qu’un minable Zebulon de carnaval puisse être demain à l’Elysée en dit long
        Mais enfin pour l’empire Romain, après Tibere, Caligula, Claude, Heliogabale il y eu in fine Romulus Augustule!
        Alors Macronus Augustule, ça en prend le chemin!

    • 26 Avril 2017 à 19h09

      Justin Derniez dit

      Le rapprochement entre la gauche, l’extrême gauche et l’extrême droite est indéniable. On lui donnera le nom que l’on voudra, mais c’est avant tout un mouvement anti libéral grandissant. Quant aux inconditionnels d’une économie de marché synonyme de progrès, ils sont eux en nette régression.

    • 26 Avril 2017 à 18h37

      gigda dit

      En un moment où il semble ici que ceusses de la droite et gauche décomposées se retrouvent consternées et pris au piège devant la désastreuse impasse Macreuse, pleurant de concert, ce que je trouvais presque réconfortant, je suis désolée de l’acrimonie imprécatrice des commentaires assassins, envers une gauche aussi amalgamée, fantasmée comme mal absolu …. que MLP ! 
      Surtout quand elle se remet en question.  Je ne peux lire le texte dans son entier, mais je connais, lit et apprécie particulièrement Le Goff, comme tous les esprits critiques, perspicaces, qui préfèrent continuer à analyser que proclamer. D’où qu’ils viennent. Je souhaite à tous de garder cet esprit critique là sur leur propre rive.

    • 26 Avril 2017 à 15h13

      Renaud42 dit

      La gauche est en phase terminale ?
      Les vampires sont immortels.
      Si la gauche a pu sembler être du côté du peuple dans le passé ce n’était que pour abattre les derniers vestiges du christianisme.

    • 26 Avril 2017 à 14h09

      C. Canse dit

      La gauche est en phase terminale ?
      Qu’attend B. Hamon pour abréger ses souffrances ?
      La gauche,viens par là, fesse gauche, et hop, une petite piquouze.

       

      • 26 Avril 2017 à 14h15

        Moumine dit

        C. Canse
        La bête n’est pas morte, elle a juste mué.

        • 26 Avril 2017 à 15h11

          rolberg dit

          Tu te bats contre des moulins à vent. La gauche s’est mise au service du pouvoir pour le pouvoir avec Mitterand, Hollande l’a « désamée », Macron va l’achever. Pourtant, tu connais le vrai ennemi.

    • 26 Avril 2017 à 14h07

      Habemousse dit

      Le criminel qui conduit son peuple vers l’abîme depuis cinq ans, lui dit en arrivant au bord :

      - « Si vous ne votez pas pour l’homme que je vous ai choisi, vous tomberez ! »

      Non content de mener un pays à la ruine il veut, avant de quitter son fauteuil, peser sur les électeurs et prendre leur conscience en otage.

       Le pire est que cela semble marcher.

      Brandir le sceptre de la guerre civile dont on a soi-même allumé la mèche et se poser en éteigneur « à condition que… » est intolérable !

      Et demain que deviendrons nos enfants et petits enfants ?

      N’est ce pas aujourd’hui qu’il faut se battre ? 

      • 26 Avril 2017 à 14h33

        Moumine dit

        Habemousse
        Vous avez raison, mais nous voilà bien désarmés, me semble-t-il, au propre et au figuré.

      • 26 Avril 2017 à 14h50

        IMHO dit

        Habemousse, vous vivez sur quelle planète ?

    • 26 Avril 2017 à 13h28

      Terminator dit

      L’animal est blessé mais il n’est pas tout à fait mort : vous avez aimé François Hollande ? Vous allez adorer Emmanuel Macron ! Sauf si…

      • 26 Avril 2017 à 15h14

        rolberg dit

        Pour aimer Mitterand, Hollande et Macron, il faut faire son deuil de la gauche. Ils n’y ont plus rien à voir que dans leur discours décousu.

    • 26 Avril 2017 à 13h01

      IMHO dit

      Très bien , on va faire court , il n’y a aura plus de partis de gauche mais il y aura des partis à gauche de la droite et du centre .

      • 26 Avril 2017 à 14h49

        IMHO dit

        Je peaufine : il y aura des préservateurs de gauche et des préservateurs de droite des partis qui préserveront les intérêts des dépendants à gauche , et des indépendants à droite , dans la répartition des revenus et du patrimoine , comme il y a a aux Pays-Bas et en Scandinavie des partis , comme le PVV , qui défendent les salariés et allocataires sociaux , et des partis libéraux au service des riches , comme le VVD .
        Et au centre un faisceau de partis sociaux-démocrates ou chrétiens-démocrates qui veilleront à l’intérêt général , c’est-à-dire à ce dont l’absence ou la suppression nuirait à tous , sauf à ceux qui en tireraient un bénéfice : la branche sur laquelle tout le monde est assis et notre planète et tous es habitants , sauf quelques-un , qui aimeraient la couper .
        Donc deux masses , à gauche et à droite , et au centre un soc pour creuser la voie de la nation dans l’avenir .
        Donc l’avenir est au fascisme ,ce qui m’enchante car j’ai toujours rêvé de commencer un discours ( nocturne ) par ” camarades fascistes ” . Assez déconné .
        Ceci doit être concrétisé mais je crois que c’est l’avenir .
        Et la métaphysique, me direz-vous , les valeurs ? Au diable, les valeurs ! Mort aux mots, vivent les faits !

    • 26 Avril 2017 à 12h40

      Nolens dit

      Ce que M. Le Goff passe sous silence ce sont les résultats de l’élection présidentielle. Presque 30% de voix pour la gauche et l’extrême-gauche !!! Et bien sûr, je ne compte pas les voix de Macron là dedans.
      Rien que les 20% de Mélenchon sont significatifs de la déculturation des français, ce type-là est creux, il parle bien, c’est un tribun, certes, mais derrière les mots, il n’y a rien, c’est bien un type de gauche, du vent et aucune idée. C’est consternant et j’aimerais bien qu’un sociologue comme M. Le Goff nous dise ce qu’il en pense.

      • 26 Avril 2017 à 13h17

        Lecteur 92 dit

        La gauche, c’est l’absence de réflexion, c’est le sectarisme, c’est le soutien à tous les totalitarisme, et Merluchon, c’est un maoïste, il n’y a qu’à voir l’air du petit instituteur, cela fait penser à un khmer rouge.

      • 26 Avril 2017 à 13h52

        Ganzo dit

        C’est bien plus grave, à l’évidence Mélenchon est un aventurier qui nie la réalité et s’emporte dans des diatribes qui relèvent de la démence.

      • 26 Avril 2017 à 14h28

        Habemousse dit

        Environ dix pour cent des « amis » de Fillon ont voté comme un seul homme pour Macron, Barouin, Raffarin et Juppé en tête, à mon avis ; avec une droite en ordre de bataille Fillon aurait eu entre vingt huit et trente pour cent au compteur. Ubu est responsable mais pas que…
        Si on y ajoute les voix du Front National et celles de Dupont le mou, la droite rassemblée représente près de soixante cinq pour cent d’électeurs, qu’ils allaient cacher sous le tapis. 

        • 26 Avril 2017 à 14h30

          Habemousse dit

          … qu’il fallait cacher sous le tapis.

          Pauvre droite.
           

    • 26 Avril 2017 à 12h23

      Pol&Mic dit

      “Gauche en phase terminale”
      l’euthanasie est une loi qui tarde vraiment !

      • 26 Avril 2017 à 12h31

        Nolens dit

        Sauf que dans leur cas, je rétablirai l’exécution en place publique, écartèlement, roue, bûcher, etc. avec retransmission simultanée dans tous les foyers ;-)

    • 26 Avril 2017 à 11h39

      CYNORRHODON dit

      LePen présidente et Baroin 1er ministre ça acterait la thèse de M. Le Goff.

    • 26 Avril 2017 à 11h37

      GontranB dit

      Ce qui va se substituer à l’affrontement gauche-droite, avec l’élection de Macron, est encore pire : ce sera le clivage mondialisme/nationalisme.

      D’où nous pouvons attendre, par le jeu de l’alternance, des phases de plus en plus accélérées de dissolution de l’intérêt général dans l’extension indéfinie du domaine du marché.

      Macron fera du sociétal et du communautaire puissance mille par rapport à Hollande, parce qu’il n’y aura plus que ça qui le définira par rapport à son opposition patriote.

    • 26 Avril 2017 à 11h35

      A mon humble avis dit

      Il manque un élément majeur dans cette très bonne analyse: la gauche est une religion.
      C’est la foi dans une idéologie présentée comme l’avenir du genre humain, apportant le bonheur à l’humanité et la seule pouvant le réaliser, qui a conquis les esprits.
      Ses divisions, originelles et actuelles, sont des schismes; ses évolutions tactiques et stratégiques sont des révisions communes à toutes les sectes et Églises pour perdurer malgré la non-réalisation des promesses.
      Le christianisme a survécu au non-avènement du paradis sur Terre en le déplaçant post-mortem et dans l’Au-delà; la gauche ne peut pas utiliser cet artifice puisque son credo est explicitement la promesse du paradis dans le monde des vivants; sinon, à quoi bon?
      La gauche n’est plus que son fantôme, ayant depuis déjà longtemps rejoint les démagogues pour attirer les foules, et conquérir le pouvoir pour l’unique profit de ses grands prêtres. Elle n’est plus une religion mais une escroquerie, qui fait encore des victimes.

      • 26 Avril 2017 à 12h29

        Nolens dit

        Votre remarque est tout à fait pertinente. La gauche française à l’origine à tenté de tuer Dieu. Dieu est une invention humaine, son représentant à l’époque de la Révolution française étant le roi de France, monarque de droit divin.
        Ce que les Lumières françaises ont voulu (Voltaire, Rousseau, Proudhon, etc.) c’est tuer les traditions et la spiritualité. La nature ayant horreur du vide (Spinoza), il a fallu inventer une religion laïque : l’humanisme. Cette nouvelle religion a enfanté des monstruosités que l’on connait : le laïcisme et le communisme. Inutile de revenir sur les excès et les souffrances générés par ces horreurs.
        La gauche française n’est pas capable de faire son deuil depuis la chute du communisme, ses intellos de comptoir on le monopole de la pensée et des idées par le truchement des médias, de l’école et l’université. On a donc hérité d’une caste de psychopathes qui ont réussi à formater plusieurs générations de français en leur faisant croire que l’avenir de l’homme c’est le gauchisme et ses avatars criminogènes.
        Quand vous dites que la gauche est moribonde, je crains que ce ne soit pas vrai. Si on veut chasser des esprits cette idéologie mortifère, il faut employer les mêmes méthodes qu’eux : chasse au sorcières et mise à l’écart voire isolement.
        Aux grands maux les grands remèdes. Ainsi nous délivrerons le pays de ces parasites de la pensée, les Sartre, Bourdieu, Badiou et leur descendance bobo.

    • 26 Avril 2017 à 11h27

      CYNORRHODON dit

      Bonne analyse, j’aimerais savoir si elle est applicable jusqu’au Républicains.
      “Il y a deux gauches en France, dont une s’appelle la droite”. Pasqua avait parlé de l’escroquerie du siècle en parlant de la droite.
      “Le jazz n’est pas mort, il a juste une drôle d’odeur” (Frank Zappa) : ça s’applique bien à la droite.

      • 26 Avril 2017 à 13h58

        Noumounke dit

        ET décrit Chirac comme un radical de gauche…
        Le problème c’est qu’il l’a dit trop tardivement et qu’il en a bien croqué…

    • 26 Avril 2017 à 11h23

      madecalain dit

      Très enrichissant, merci monsieur de l’éclairage que vous nous apportez.