Gardarem nos juifs ! | Causeur

Gardarem nos juifs !

Nétanyahou a abîmé la belle cérémonie de l’école Ohr-Torah de Toulouse

Auteur

Patrick Mandon

Patrick Mandon
éditeur et traducteur.

Publié le 23 novembre 2012 / Monde Politique

Mots-clés : , , ,

netanyahou hollande merah

Je partage avec mes compatriotes juifs le malheur d’être français mais, catholique, je ne jouis point, comme eux, du redoutable privilège d’être juif. Si je me sentais menacé dans mon pays, où irais-je ? Ma misérable personne n’a aucune chance de trouver sous d’autres cieux une nationalité de substitution. Me présenterais-je même au Vatican, hâve et désespéré, tenant dans ma main haut levée les certificats de baptême de mes ascendants directs et indirects sur dix générations qu’on ne m’accorderait guère plus qu’une bénédiction mais, assurément, pas un visa et moins encore un passeport. Quant à Tel Aviv ou Jérusalem, où se déclarer français équivaut presque à se promener dans les rues en uniforme nazi, je ne saurais y espérer autre chose qu’un statut précaire de clandestin !

[...]

*Photo : Libération/Patrick Peccatte.

  • causeur53

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 53 - Novembre 2012

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur53
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 25 Novembre 2012 à 21h52

      eclair dit

      @fiorino
      Et le coup de la pologne ou de l’italie qui pourrait accepter les français car catholique.
      C’est d’une stupidité sans nom. LCes pays ne pourraient pas accepter une immigration de pluiseurs millions de français.
      Cela provoquerais un changement trop important dans ces pays et provoquerais nécessairement une hostilité des autochtones. 

      Et pour les juifs qui s’onstalle en allemagne parce qu’ils ont le statut de refugié. Ah bon tous les juifs du maghreb du moyen orient et de turquie  ils n’ont pas été accueilli en France justement parce qu’ils avaient le statut de refugié?

         Faudrait peut être que vous arretiez les poncifs anti france.

      Dans vos propos on ne sent qu’une haine de la France. 

    • 25 Novembre 2012 à 21h33

      Guenièvre dit

      En effet Fiorino ce post du 23 novembre à 22h 25 est un modèle dans l’art d’être partisan en prétendant être neutre…

      Vous affirmez Vidéorama que je fais des amalgames et que vous n’avez jamais dit que l’antisémitisme s’expliquait par le conflit israélo-palestinien ?
      (24 November 2012 à 12h49)

      Dans votre post du 23 November 2012 à 22h25

      Vous commencez par cette phrase :

      “Les juifs ne sont avant tout persécutés que dans leur tête !”

      Passons sur le déni que représente cette phrase puisque les chiffres sont là, validés par le ministère de l’intérieur :

      “depuis dix ans on est systématiquement à plus de 300 actes antisémites par an”. Depuis le début de l’année 2012, et surtout depuis l’affaire Merah en mars, les chiffres flambent : fin mai, déjà 268 actes répertoriés, dont 78 actions violentes (dégradations, violences sur personne) et 190 menaces et actes d’intimidation (tracts, tags, injures)”

      Et vous continuez par :

      “L’entêtement des sionistes exaspère, c’est vrai, et les Français sont réputés en Europe pour avoir une grande gueule et une mauvaise langue”

      Tiens ! on se demande ce que cela vient faire là ! Puisque vous jurez que vous ne faites aucun lien pourquoi enchaîner aussitôt sur ce conflit et en plus à propos d’un problème qui n’existe que dans la tête des juifs, vous venez de le dire ?

      et vous continuez :

      “Comme la plupart des habitants de ce globe, ils ( les français ) sont lassés par le conflit au Moyen-Orient et par le refus d’Israël de se retirer des territoires occupés.

      Belle pirouette qui commence par une affirmation tout à fait gratuite . ( La plupart des habitants de ce globe, en Afrique , en Asie par exemple ont bien d’autres soucis, il y a d’autres malheurs sur la planète …c’est bien triste mais c’est ainsi )

      et vous poursuivez :

      “Peut-on le-leur reprocher, compte tenu de la tradition humaniste française et de l’effort que la France a su faire sur elle-même pour renoncer à ses colonies en général et à l’Algérie en particulier ? “Bien qu’il soit désolant que des juifs prennent le parti de quitter la terre de leurs ancêtres, peinant ainsi leurs compatriotes en dépit de ce qu’ils s’imaginent, ce n’est pas à la France, mère de tous, de renoncer à ses valeurs pour les retenir.”

      Manière habile de rapprocher la situation au Proche-Orient et celle de la France colonialiste. C’est assez discutable mais bon passons… Et beau retournement de situation : si les juifs de France se sentent mal en France et qu’ils ont envie de partir ce n’est pas parce qu’ils sont agressés c’est parce que la France reste fidèle à des valeurs en particulier des valeurs anticolonialistes. Les juifs partent non à cause de l’antisémitisme – qui est souvent le fait de jeunes issus du Maghreb ou d’Afrique noire se disant musulmans – mais parce qu’ils se sentent en porte à faux avec les valeurs de la République . Magnifique démonstration qui va dans le sens d’une culpabilisation de la victime !

      et enfin…

      “Le conflit israelo-palestinien ne peut pas durer éternellement, il faudra bien l’admettre tôt ou tard.”

      Finalement qu’est-ce que vous voulez nous dire ici dans ce post : les insultes du type ” sale juif ” qui fleurissent dans les écoles, les agressions ( coups de pieds, coups de couteau, coups de marteau, viol d’une vieille dame à Marseille) toutes ces violences accompagnées expressément de la phrase : ” je vous fais cela parce que vous êtes un juif “, tout cela n’est pas de la persécution . C’est quoi alors ? C’est juste de l’exaspération devant un conflit qui s’éternise ?
      On en revient donc au point de fixation malgré l’affirmation ” Je ne ramène pas l’antisémitisme au conflit …”
      La vérité c’est que l’antisémitisme de certains de ces jeunes musulmans nous crache les mêmes clichés que celui des années 30 : ” le juif est ” riche-puissant-solidaire”( voir Hilan Halimi torturé parce que juif donc forcément riche ) auquel on rajoute la bouillie médiatique autour du conflit” qui n’est finalement qu’un prétexte.

      • 26 Novembre 2012 à 10h57

        hathorique dit

        bonjour à tous

         @ Guenièvre

        bravo pour ce magistral décorticage d’un incertain cortex cérébral

      • 26 Novembre 2012 à 12h35

        Videorama dit

        @Guenièvre
        En même temps que l’augmentation des actes antisémites, n’y a-t-il pas, plus globalement, une augmentation de l’insécurité nationale ? Et n’est-ce pas une chose connue que la médiatisation faite autour d’un événement tragique donne prétexte aux imbéciles de faire dans la surenchère ?
        Par ailleurs, je ne suis pas sûr que tous les actes recensés “antisémites” ne soient pas pour une bonne partie, pour les plus bénins essentiellement, des actes “pro-palestiniens”. Je pense en effet que seuls les premiers sont véritablement racistes. Les seconds sont condamnables pour leurs violences, certes, mais sont d’une nature contingente, et se rapportent plus directement au conflit israélo palestinien ; en fonction de l’actualité du conflit, ou d’une actualité parente, ils se multiplient ou décroissent ; en conséquence, contrairement aux actes antisémites, ils sont voués à cesser avec la fin du conflit.
        Maintenant concernant la phrase que vous citez, il n’est pas honnête de l’isoler de son contexte comme vous le faites. Elle s’inscrivait dans une suite d’échanges vifs et chauds avec l’inénarrable Fiorino, empereur de la mauvaise foi, habile pour dire tout et n’importe quoi, hystériser les débats, noyer le poisson, s’il lui faut en passer par là pour avoir le dernier mot. J’ai du reste fini notre échange en perdant mon calme. Deux conceptions alors s’opposaient (opposition habituelle et constante entre Fiorino et moi). La mienne distinguait le juif et le sioniste en refusant de réduire le premier au second. La sienne identifiait les deux expressions. Mais il faut se rendre compte qu’une fois les deux approches définies, le vif de l’échange peut faire que le débatteur ayant l’approche la plus fine (moi en l’occurrence), en arrive, pour mieux rebondir sur un propos de son adversaire, à reprendre tel quel un terme employé en lui attribuant, dans son esprit, sa conception plus fine.
        Ainsi la citation en question a eu le tort de répondre à un post de Fiorino en reprenant directement son terme de “juif” : “Obama ou Bush les juifs français sont nombreux à émigrer aux USA [...] Ce n’est pas à cause de l’image d’Israël que les juifs s’en vont de la France [...]” Dans mon esprit, il s’agissait de juifs sionistes, car je ne crois pas du tout les Français antisémites, ni même racistes pour la plupart, mais en revanche bel et bien antisionistes. Et donc, pour moi, seuls les juifs sionistes pouvaient ressentir une pression hostile telle qu’ils en éprouvaient le besoin de s’expatrier.
        C’est un paradoxe, en effet, avec les sionistes, unis à tel point au sort d’Israël, que toute critique portant sur cette dernière, sur sa politique ou son histoire, et non sur le judaïsme en tant que tel, en viennent à les toucher dans leur judaïté. Souffrant, voulant réagir et se défendre à titre de juifs, ils déroutent leurs interlocuteurs, qui prennent pourtant la peine de distinguer les 2 notions de juif et de sioniste, mais, également, portent préjudice aux juifs antisionistes qui ne se reconnaissent pas dans leur conception du juif. D’ailleurs, ils ne comprennent pas ces derniers, les qualifiant sans ménagement de juifs honteux. En somme, d’un point de vue extérieur, ils souffrent doublement de l’antisémitisme et de l’antisionisme. Mais d’un point de vue intérieur, ils ne souffrent que de l’antisémitisme, l’antisionisme n’étant pour eux qu’un antisémitisme déguisé.
        D’où mon expression : “les juifs (sionistes) ne sont avant tout persécutés que dans leur tête !” ou ma réponse à l’un de vos posts : ” Désolé, mais je ne ramène pas l’antisémitisme au conflit israélo-palestinien. C’est même tout le contraire : J’explique que l’on peut critiquer Israël sans être antisémite. Encore une fois, Guenièvre, c’est vous qui faites les amalgames !”
        L’antisionisme ne persécute donc pas les juifs à mon sens, car ce n’est pas un mouvement raciste. Il se borne à porter une critique républicaine et humaniste sur Israël et le sionisme, et à vouloir la paix dans la région.
        Pour le reste de vos reproches, j’avoue n’avoir pas tout saisi et n’avoir pas eu l’envie de mieux comprendre. Si ma position et mes propos continuent à vous sembler obscurs et pervers, tant pis.

        • 26 Novembre 2012 à 15h51

          Guenièvre dit

          @ vidéorama,

          - Bien sûr qu’il y a un contexte qui favorise la recrudescence de la violence et je ne nie pas que les autres communautés sont aussi visées.
          - Mais on ne peut pas non plus passer sous silence qu’il y a un retour, depuis les années 2000 d’un genre d’agression particulier spécifiquement à l’encontre des juifs et que, si l’immense majorité des français n’est pas antisémite, on retrouve chez certains jeunes musulmans des clichés que l’on pensait disparus de nos sociétés depuis la seconde guerre mondiale. Clichés généraux qui n’ont rien à voir avec le conflit, même si celui-ci peut devenir le déclencheur d’un passage à l’acte ou bien plus souvent sa justification.
          Et la référence au conflit ne rend pas cet acte plus admissible . Pas plus admissible que rendre tout musulman responsable des actes d’un pays musulman.

          - La plupart des désaccords viennent de malentendus en particulier de ce que l’on entend par ” sioniste” . Je ne saurais mieux faire, pour mon compte, que reprendre ce que dit M.Onfray :
          “Je cite la définition donnée par Alain Rey dans Le Robert. Dictionnaire historique de la langue française : « Sionisme. n.m. (attesté en 1897) est un mot international créé en allemand (Zionismus, 1886) par N. Birnbaum, à partir de Sion, nom d’une des montagnes de Jérusalem et, par extension, de la ville même. Le mot désigne un mouvement religieux et politique visant à l’établissement puis à la consolidation d’un Etat juif, la Nouvelle Sion, en Palestine ».
          Sur l’établissement de l’Etat d’Israël, je n’ai pas à être pour ou contre, il est, c’est un fait historique. Peut-on être contre la Révolution française ou contre Waterloo ? A moins de vouloir la fin d’Israël, c’est-à-dire sa destruction, ce que je ne souhaite évidemment pas, on ne peut être contre l’être de cet établissement.
          Sur sa consolidation : que veut dire consolidation ? Sûrement pas colonisation – il faut une sévère extrapolation pour penser que la consolidation suppose et exige la colonisation. Je m’oppose aux colonisations en dehors des limites de l’instauration de l’Etat d’Israël initial. La consolidation est ce qu’en philosophie on appelle persévérer dans son être. Je suis pour cette persévérance dans l’être d’Israël.
          Vouloir l’être d’Israël et la persévérance dans son être de cet Etat, voilà ce que je nomme être sioniste, rien de plus, rien de moins.”

          - Vous me dites : ” On peut être antisioniste sans être antisémite, je vous réponds : ” on peut être sioniste et souhaiter la création d’un état palestinien”.
          - Autre chose encore est de se demander si la politique actuelle est la bonne . Il est louable de “vouloir la paix” mais il est difficile de la réaliser. Il faut déterminer le bon chemin pour y arriver et surtout, pour faire la paix, il faut être deux. En ce domaine, extrêmement complexe, qui doit prendre en compte l’aspiration des uns et la sécurité des autres, je n’ai pas de certitudes.

        • 26 Novembre 2012 à 22h57

          Videorama dit

          @Guenièvre
          Je vous entends Guenièvre, et vous m’avez clairement exposé votre vision du sionisme. Pour ce faire vous vous êtes appuyée sur un philosophe que je trouve éloquent et sincère, certes, mais piètre penseur, à qui je reproche une vision parcellaire et théorique du monde, qui, par cela même enfin, reproduit les défauts des stars intellectuels médiatiques français (ceci dit, il ne m’est pas du tout antipathique).
          Votre vision du sionisme ne me dérangerait pas, et ne dérangerait au fond personne, si l’état d’Israël s’était constitué sur un territoire inhabité. Ce n’est pas le cas.
          Mais il vous paraît néanmoins si simple de “vouloir l’être d’Israël, et la persévérance dans son être de cet état” (“rien de plus, rien de moins”) ! A tel point que vous ne tenez pas compte des musulmans et des chrétiens établis antérieurement (vous ne les avez du moins pas mentionné une seule fois)… Pour ma part, je ne sais pas comment vous faites, et où vous avez appris à cultiver une telle indifférence pour votre prochain, aussi goy soit-il. Sûrement pas dans le pays des droits de l’homme.
          Certes vous me parlez du droit des Palestiniens à avoir leur propre état, et je vous en remercie pour eux. Je suis sincère : Pas tous les sionistes sur ce site semblent aussi ouverts que vous sur la question.
          Mais si comme vous je pense qu’une situation irréversible a été instaurée au Moyen-Orient, et que les sionistes qui y sont établis vivent désormais chez eux, je ne pense pas qu’il en va de même pour les Israéliens musulmans et chrétiens vivant dans un état juif. En effet ces Israéliens-là sont des sous-citoyens tolérés sur la terre de leurs ancêtres, au nombre desquels il faut vraisemblablement compter les premiers bâtisseurs de Jerusalem. N’est-il pas possible de les intégrer pleinement dans votre beau projet étatique ? Etes-vous prête à souhaiter que, tout musulman et chrétien qu’ils sont, ils y tiennent une place à part entière ? Qu’ils puissent avec vous ou avec vos coreligionnaires contribuer à la “persévérance d’Israël dans son être” ? Je dis “vous”, car vous semblez vous impliquer pleinement dans l’accomplissement de ce beau projet.
          Votre détermination a ceci de positif qu’elle ne se fonde pas que sur des motifs sécuritaires, comme chez un Fiorino. Non, vous semblez avoir mieux intégré que lui la réalité du XXIème siècle. Votre détermination traduit surtout une adhésion du coeur à ce que vous vous représentez comme un idéal et un aboutissement. Mais votre amour lyrique pour Israël a ceci d’inquiétant : il est précisément par trop idéalisé. Un tel idéal qui tient si peu compte de la réalité des populations locales avec lesquelles composer ne manquera pas de perpétuer l’erreur sioniste originelle. Celle consistant, sous couvert de beautés et d’accomplissements, à s’autoriser, hélas ! des cruautés et des totalitarismes de circonstance.
          Vous me dites que vouloir la paix, c’est bien, que c’est une entreprise complexe et qu’il faut être deux. A quoi je réponds que depuis Yitzhak Rabin et Ehud Barak, Israël n’a jamais plus voulu la paix malheureusement, et qu’un peu de vérité en la matière s’impose.
          Si comme vous je condamne sans réserve les délits de jeunes musulmans à l’endroit des juifs, je pense toutefois que l’attitude arrogante de vouloir poursuivre un idéal exclusif et excluant ne fera qu’attiser les colères et renforcer le cycle infernal. C’est un choix dont il faut assumer les nécessaires conséquences.

        • 27 Novembre 2012 à 14h40

          Guenièvre dit

          @ Vidéorama ,

          A chaque fois je me leurre en pensant qu’il est possible de discuter avec vous. A chaque fois vous revenez à des déclarations ou des insinuations que vous assénez comme des vérités sans douter une seule seconde qu’elles correspondent à la réalité. Quelques précisions avant d’arrêter cet échange :

          ” Pour ma part, je ne sais pas comment vous faites, et où vous avez appris à cultiver une telle indifférence pour votre prochain, aussi goy soit-il. Sûrement pas dans le pays des droits de l’homme.”

          Je ne suis pas juive. Je suis française, agnostique, de culture chrétienne. Je fréquente des juifs et des musulmans. Vous ne me connaissez pas alors ne pensez-vous pas que vos jugements sont un peu déplacés ? Ici on échange des idées pas des leçons de morale.

          “Si comme vous je condamne sans réserve les délits de jeunes musulmans à l’endroit des juifs, je pense toutefois que l’attitude arrogante de vouloir poursuivre un idéal exclusif et excluant ne fera qu’attiser les colères et renforcer le cycle infernal. C’est un choix dont il faut assumer les nécessaires conséquences.”

          Je n’ai pas “d’idéal exclusif ” arrogant et excluant. Je vous ai dit ce que signifiait pour moi être sioniste,. C’est considérer qu’Israël a le droit d’exister comme ont le droit d’exister la Tunisie, l’Iran ou n’importe quel autre pays de part le monde . C’est tout. Que ces pays ne soient pas parfaits est une autre histoire. Des injustices, des inégalités il y en a hélas partout sur la planète. Je ne milite pour aucune cause particulière. Mais je tiens tout particulièrement à ce que les conflits du monde ne viennent pas empoisonner la vie en France. On n’a pas d’attentat tamouls dans notre pays sous le prétexte que la France n’a pas réagi – on en a à même peine parlé dans les médias- lors du déplacement de 200000 civils et l’internement de 300000 personnes- dont des milliers sont mortes- dans des camps par l’armée Sri-Lankaise en 2009 ! Cette attitude de chantage – il faut assumer les nécessaires conséquences dites-vous- est inadmissible et pourtant vous semblez l’admettre et même la comprendre.

        • 27 Novembre 2012 à 23h19

          Videorama dit

          @Guenièvre
          Qu’ajouter de plus ? Ce n’est pas à une femme versée dans la philosophie comme vous que je vais apprendre ceci : Il y a la réalité telle qu’on voudrait qu’elle soit, et il y a la réalité telle qu’elle est. Aussi vous pouvez appeler à plus de répression à l’encontre de ces jeunes musulmans qui ne comprennent pas qu’”Israël a le droit d’exister”, vous ne leur ôterez pas davantage de la tête que la Palestine a le droit d’exister également, et que les Israéliens musulmans ne sont pas des sous-hommes. Il n’y a pas de leur part un désir de faire du chantage, Madame, seulement un désir irrépressible de justice.
          Pour ma part je condamne leur violence, mais je comprends leur désir de justice. Je le comprends d’autant mieux que leurs compatriotes sionistes ne le comprennent pas, eux, et s’évertuent à faire une propagande en France incompatible avec les valeurs de la République. Ou, à l’image des Zemmour ou autres Finkelkraut, ils travaillent à faire des musulmans de France des éléments hétérogènes au système et cause d’une pseudo décadence nationale.
          Votre slogan “Israël a le droit d’exister” est un slogan de papier, comme “Omo lave plus blanc”. On n’en reste pas moins tenté de vérifier ce que cela donne concrètement. Derrière un slogan, il y a une réalité, pas toujours clean, hélas !
          Pour ce qui est des Tamouls, vous m’accorderez qu’on ne voit pas à la télé des Sri-lankais tranquillement déguiser des massacres de population en guerre préventive, en guerre contre le terrorisme ou en actions de légitime défense, en expliquant que ce pauvre petit pays, le Sri Lanka, a au moins le droit d’exister tel qu’il est. Les Tamouls de France n’ont pas à supporter, eux, l’existence d’associations sri-lankaises puissantes comme le CRIF, capables d’exercer une pression sur la politique et les médias français. Non provoqués, ils ne se manifestent donc pas, quitte à ce que leur lutte d’indépendance soit passée sous silence, ou que les souffrances dont ils sont victimes restent ignorées dans l’hexagone.
          Enfin vous m’expliquez que vous êtes une Française agnostique de culture chrétienne. Comme vous êtes agnostique, je me garderai donc de vous reprocher une charité chrétienne à 2 vitesses, voire la pratique d’un christianisme de salon. Et comme je ne vous connais pas en effet, je ne reprocherai pas à votre humanisme républicain de n’être pas universel, d’être régional tout au plus (encore que je me doutais bien que vous n’étiez pas malgache…). Vous avez donc toutes les raisons d’être neutre, voire d’être aussi bonne pour les sionistes que miséricordieuse pour les Palestiniens, les Israéliens musulmans et chrétiens.

        • 28 Novembre 2012 à 0h00

          Guenièvre dit

          “Pour ma part je condamne leur violence, mais je comprends leur désir de justice”

          Dites-moi donc, en quoi leur désir de justice est-il satisfait lorsqu’ils agressent des juifs de France ?
          Je pense que l’immense majorité des musulmans ne suivent absolument pas cette attitude ni ce raisonnement tout simplement parce que c’est stupide. Ceux qui agressent ou qui insultent, encore une fois c’est une petite minorité que l’on trouve dans certains milieux salafistes ( pas tous , il y a des salafistes non-violents ) à qui on inculque la haine des juifs et qui se servent du conflit du Moyen-Orient comme d’un prétexte.

        • 28 Novembre 2012 à 2h00

          Videorama dit

          @Guenièvre
          “Dites-moi donc, en quoi leur désir de justice est-il satisfait lorsqu’ils agressent des juifs de France ?”
          Si tous les être humains étaient aussi raisonnables que vous, ça se saurait !
          Et vous ne vous êtes jamais demandé ce qui pousse un philosophe et un journaliste à mettre stupidement de l’huile sur le feu, à tenter d’expliquer sur les ondes, à la France entière, que l’Islam renferme une violence et un code civil de substitution qui font que les musulmans sont inassimilables dans la République française ? Cette violence verbale vous sied-elle mieux que l’autre, parce plus dans les formes, exprimée plus élégamment ?
          Ceci dit, je pense comme vous que le conflit israelo-palestinien est instrumentalisé auprès de jeunes musulmans par des mouvements radicaux. Le fait est que la France compte un trop grand nombre de jeunes marginalisés et vulnérables. Les difficultés et les injustices sociales qu’ils rencontrent, l’absence de perspective dont ils souffrent, alimentent en eux une haine qu’ils ne demandent qu’à pouvoir sublimer. On leur montre une injustice plus grande, celle des Palestiniens, et un Dieu reconnaissant pour tous ceux qui le servent. Ils n’ont rien à perdre, tout à gagner, et sont même parfois soutenus financièrement. Ils ont désormais une cause pour donner un sens et une dignité à leur triste vie. Compte tenu de la violence sociale à laquelle sont confrontés un grand nombre de jeunes musulmans, j’irai jusqu’à m’étonner du peu de ravage constatable de ces entreprises de lavage de cerveaux.

    • 25 Novembre 2012 à 21h32

      eclair dit

      @fiorino
      Pour vichy
      Dites moi s’il n’y avait pas eut de gouvernement de vichy vous savez ce que cela aurait signifieR?
      Que cela aurait été l’armée allemande qui aurait controlé le territoire cela aurait necessité que l’armée allemande mobilise ces forces en france.

      Vous avez l’exemple des zones interdites annexées et de la zone de nice quand elle passa du controle italien au controle allemand là cela a été une épuration complète et très rapide; La région de nice en quelques mois c’était reglé 
       
      Le soutien des USA , vous êtes aveugle les USA sont en train de lacher israel