Lettre ouverte aux candidats de la primaire de la droite et du centre | Causeur

Lettre ouverte aux candidats de la primaire de la droite et du centre

Une tribune de Virginie Tellenne-Frigide Barjot

Auteur

Virginie Tellenne
est déléguée générale de l’Avenir pour Tous et cofondatrice de la Manif pour tous.

Publié le 17 novembre 2016 / Politique

Mots-clés : , , ,

frigide barjot primaire lr mariage

Madame, messieurs,

Après le Brexit britannique de juin, les Etats-Unis ont eux aussi démontré, le 9 novembre 2016, que les peuples occidentaux sont désormais déterminés à se redresser face à la dictature médiatique et économique mondiale : ils ne supportent plus cette négation de la réalité de l’Humanité et de sa démocratie. C’est bien une telle exigence de réalité – “Tous nés d’un homme et d’une femme” – que les Français ont fait entendre par millions dans les rues à partir du 17 novembre 2012, pour le respect de la filiation naturelle et universelle de chaque enfant, comme de l’existence affective et sociale des couples homosexuels.

En ce jour-anniversaire du 17 novembre 2012, quatre ans après le début du soulèvement pour l’identité humaine homme et femme qui inclut les couples de même sexe, hommes ou femmes, et à trois jours d’un premier tour historique des primaires de la droite et le centre, je vous demande, madame et messieurs les candidats, de répondre, lors de ce dernier débat télévisé, à la demande constante des Français : ferez-vous reconnaître, dans son acte de naissance comme dans la Constitution, la seule filiation biologique  de l’enfant, et ce, dans le respect de toutes les formes de familles ?

Je vous prédis que sinon la colère, qui gronde déjà sur tant de sujets, deviendra, elle aussi, une réalité qu’aucun d’entre vous ne pourra endiguer.

En 2012 dans nos manifestations, toutes les personnes étaient respectées quel que soit leur mode de vie : c’est pour cela que notre mouvement social a été aussi vaste, sans homophobie aucune. Sa préoccupation était l’enfant, et les fondamentaux de l’Humanité naturelle qui garantissent la paix sociale.

En ce temps électoral déterminant pour les grands équilibres mondiaux et notre majorité nationale, je souhaite avec nombre de responsables d’associations familiales, constituer dès maintenant un corps électoral de la filiation, autonome et le plus large possible, afin de supprimer le “droit reproductif” à l’enfant que constitue la “filiation de même sexe” instituée par le mariage Taubira du 17 mai 2013. Ce retour à la filiation homme-femme est légalement indispensable pour bloquer  les “droits et modes reproductifs” des PMA “sociales” pour femmes et GPA “sociales” pour hommes. Il s’agit de faire barrage au principe de la reproduction technique non médicale, nouveau principe de reproduction marchande individuelle de chaque personne, l’adulte comme acteur, mais surtout l’enfant comme objet.

Cette vision est contraire à toute notre tradition française de dignité de la personne humaine, qui ne doit en aucun cas être mise dans le commerce ; en France, on ne vend ni son sang, ni ses gamètes, ni ses organes. On peut encore moins louer son ventre ou acheter un enfant. La France, pays des droits de l’Homme, doit redevenir celui des droits de l’enfant, face à sa marchandisation.

Cette “colonisation idéologique” du genre (Pape François, ONU, 25 septembre 2015), avec ses “droits reproductifs” qui pallient le “handicap” d’une “stérilité sociale” (ONU-OMS-UE-MLF-LGBT-Hillary-LadyGaga), efface de la planète l’ordre de reproduction naturelle de l’espèce humaine, les mettant toutes deux gravement en péril.

Face à cette dénaturation, nous voulons constamment depuis le 17 novembre 2012, faire reconnaître le droit naturel et inaliénable de tout enfant à avoir sa filiation établie par principe avec ses deux parents géniteurs naturels dès lors qu’ils sont vivants et connus,  et ce quels que soient les types de familles.

La déclaration de candidature d’Emmanuel Macron à la présidence de la République force les candidats à se positionner sur la dignité humaine face à l’ubérisation revendiquée de la société.

C’est pourquoi je me permets, en tant que leader naturel de la filiation naturelle qui a permis, avec mes amis catholiques, de déposer la première manifestation du 17 novembre 2012, puis de faire se lever des millions de Français croyants et non croyants, de m’adresser, en ce jour anniversaire, à vous tous candidats :

– En tant qu’éventuel successeur de François Hollande, aurez-vous le courage ce soir, devant des millions de Français, de vous engager à restaurer la filiation naturelle de l’enfant, à donner un statut au conjoint éducateur dans les couples de même sexe et à légiférer énergiquement contre les PMA “sociale” et GPA mondiale ?

Parce que l’enfant naît d’un acte d’amour et pas d’un acte d’achat, nous aurons alors le courage de rassembler la majorité de Français qui fera de vous, dès le 23 avril 2017, date du 1er tour des présidentielles et de l’anniversaire du vote de la loi Taubira,  le président de la filiation préservée de nos enfants.

 

La réponse des candidats (vendredi 18 novembre)

 

Cette lettre ouverte a été  personnellement envoyée avant le débat télévisé à chacun des sept candidats,  ainsi qu’à David Pujadas et Jean-Pierre Elkabbach. Animateurs comme candidats, tous sont restés muets comme des carpes sur la filiation, ce qui a contribué à cet ennui mâtiné de déception dont nous avons tous été saisis hier soir.

 

Mais ce matin, j’ai découvert dans ma boîte mail une lettre de Nicolas Sarkozy :  il m’a personnellement répondu  qu’il “sera intraitable sur la filiation” et  qu’il s’engageait à “préciser juridiquement le cadre de la filiation pour réserver la PMA aux seuls couples hétérosexuels infertiles”.

 

Et pendant ce temps, François Fillon a été beaucoup plus loquace chez Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV, rappelant que la filiation doit être réservée entre l’homme et la femme.

 

Je comprends que nous avons à la veille du scrutin deux candidats de la filiation naturelle des enfants, et je reste persuadée que l’importance de notre sujet de la filiation, pierre angulaire de notre société humaniste et de notre civilisation chrétienne de l’Incarnation, donc de la Filiation, fera la différence : les candidats qui s’engageront à “inscrire” (Fillon) ou “préciser juridiquement” (Sarkozy) la filiation paternelle et maternelle sans discriminer les couples de même sexe seront certainement dimanche soir au deuxième tour des primaires.

 

Et je suis sûre que celui qui saura rassembler les catholiques et les français soucieux de préserver les fondamentaux de notre pays,  sera vainqueur de la primaire. Et sans doute de la présidentielle.

 

Cela dépendra de la capacité des citoyens à être unis et déterminés sur la filiation naturelle des enfants sans toucher aux droits d’union et d’éducation des couples de même sexe désormais en vigueur en France.

 

Alors, n’oubliez pas de voter !

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 20 Novembre 2016 à 13h37

      Hannibal-lecteur dit

      J’avais pas fait gaffe : notre Frigide Barjot a pour autre nom Hélène Virginité…je crois bien…l’un explique-t-il l’autre?

    • 19 Novembre 2016 à 22h35

      Orwell dit

      Taubira ? Son action au sein du gouvernement Hollande aura été l’un des pires cauchemars du début du XXI° siècle qui aura contribué à l’effondrement des valeurs essentielles de la France. Aigrie par sa propre laideur, elle ne pouvait que haïr le droit naturel en imposant cette loi autorisant cette anomalie contraire au bon sens que fut le mariage entre individus de même sexe. Son seul objectif ? Détruire l’Humanité et la Nature par pure aigreur de ne jamais avoir été la reine du bal.
      Oui, ce serait un nouveau désastre pour l’Humanité que d’accepter ces progrès scientifiques de savant fous et vénaux que sont les PMA sociale et autre GPA. L’esprit de Taubira : je hais le monde, donc je ferais tout pour en détruite les fondements.
      Les silences d’un Pujadas ou d’un Elkabach étaient prévisibles. Autant demander à Goebbels d’envisager de renoncer à la supériorité de la race aryenne. En clair, ce sont des nervis affiliés à Taubira et au mouvement libertaire de 68, ils ne peuvent pas vous répondre.
      J’apprécie la position de François Fillon, et je voterai pour lui demain.
      Le but des partisans de la GPA, sous couvert de nobles sentiments, est de saper les bases de notre civilisation. Depuis la chute du communisme, ces erreurs de la nature tentent d’une autre manière de détruire la société où ils sont nés
      En revanche, je crains que l’électorat soucieux de préserver les bases de notre civilisation ne remporteront pas les élections. Le travail de sape de la gauche de 68 alliée au mondialisme libéral qui veut faire de nous de veaux conditionnés pour devenir non plus des êtres humains, mais des consommateurs, n’a que trop bien réussi. Le beauf et la beaufette de France contribueront à ce que la situation empire, car ils n’ont plus de consciences réelles ni de statut humain : ce sont des troupeaux, non plus un pays d’esprits pensants.

      • 22 Novembre 2016 à 21h37

        Surbranĉa Birdo dit

        Pourquoi reprocher à madame Taubira d’être laide ? Quand je la vois je repense à la formule connue : « Vous n’êtes pas responsable de la tête que vous avez mais vous êtes responsable de la gueule que vous faites. »

    • 19 Novembre 2016 à 17h45

      Alex Z dit

      Parmi les deux candidats qui ont répondu directement ou indirectement, il y en a un qui ne tient pas ses promesses (rappelez-vous du Kärcher).

    • 19 Novembre 2016 à 0h59

      Livio del Quenale dit

      la vie d’un enfant en temps normal est pleine d’embûches. Inutile d’en rajouter.
      Pas plus que des handicaps sociétaux moraux, quand la formation d’un enfant est pour lui si dure a assumer surtout à l’âge ingrat et plus tard.(on trouvera toujours des exceptions qui ne peuvent pas constituer la règle).
      Quant a mettre en avant les disputes conjugales des époux hétéros parents pour justifier le droit à l’enfant pour des couples contre nature , c’est tout bonnement une imposture. D’autant que les couples homosexuels ont autant de disputes que les autres et le résultat, constaté hors conflit d’intérêt, de la maturité de ses enfants confrontés à deux “mamans” ou deux “papas” de substitution et ce dans toutes les configurations, n’est pas, satisfaisant pour être validé.
      –  

    • 19 Novembre 2016 à 0h30

      L’Imprécateur dit

      Je prends note de la déclaration de M. Sarkozy, bien qu’il ait eu plus tôt une attitude ambiguë sur cette question. Fillon a toujours été clair: la loi Taubira sera réduite au seul mariage homosexuel, sans droit à l’adoption, sans accès à la PMA . Jean-Frédéric Poisson, quant à lui, abroge la loi Taubira, ni plus ni moins.