Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez chaque lundi la synthèse de l'actualité de toute la semaine



X

Free : le vrai visage de Xavier Niel

Bloquer les pubs venant de Google. Un service rendu aux internautes ? Non, une affaire de gros sous

Publié le 07 janvier 2013 à 9:30 dans Économie

Mots-clés : , , ,

xavier niel free

L’affaire a mis la Toile en émoi. Une nouvelle fonctionnalité de la Freebox permet de bloquer les pubs s’affichant sur les sites Internet. Un coup dur pour les sites vivant de la publicité. L’affaire a même fait la une de Libé vendredi. Jamais la dernière pour une récupération politique, Fleur Pellerin, ministre de l’économie numérique, a reçu ce lundi les éditeurs de contenus puis Maxime Lombardini, directeur général de Free.
Mais pourquoi un tel ramdam ? Bien évidemment, personne n’aime voire des tas de publicités en surfant. Et il est toujours possible d’installer sur son navigateur des extensions comme Adblock afin de bloquer ces réclames en ligne. A priori, Free offre donc un joli service aux internautes au détriment des caisses des sites web.Or Free, dirigé par l’emblématique Xavier Niel, ne bloque pas toutes les pubs. Les réclames provenant de la régie publicitaire de Google sont particulièrement visées. Par exemple, les publicités sont bloquées sur Youtube et pas sur Dailymotion.  L’outil Google analytics, qui permet de suivre les statistiques de visite d’un site, se trouve également victime du filtrage.

Niel voulait donc faire pression sur Google avec en prime un joli coup médiatique. D’ailleurs, le blocage des pubs a été arrêté ce lundi. Mais que reproche donc Niel à Google ? Pour simplifier, Free estime rendre un gros service à Google en mettant gratuitement les vidéos Youtube et autres contenus de Google à la disposition des internautes via son infrastructure. Free veut donc faire payer Google pour l’utilisation de son réseau, ce que Google refuse.
Une première polémique a suivi le bridage des vidéos Youtube chez Free. En effet, les Freenautes voulant regarder une vidéo de la plateforme de Google doivent affronter un débit très lent. L’Arcep, le régulateur des télécoms, a lancé une enquête à ce sujet, Free est accusé de faire pression sur Google en ralentissant délibérément son trafic. Le blocage des publicités n’a donc rien à voir avec un service rendu aux internautes. Xavier Niel, patron de Free, ne fait que prendre en otage les éditeurs de sites web pour un conflit financier avec Google, une « méthode de voyou », selon Benjamin Bayart, patron du FAI FDN et fervent militant des libertés numériques.

Au delà du préjudice financier causé aux sites web, le blocage des pubs pose aussi des problèmes en matière de libertés. Si Free se permet de bloquer des pubs selon son bon vouloir, rien ne l’empêche de bloquer des sites de partage illégal d’oeuvres culturelles, accusés de racisme ou d’homophobie voire n’importe quel site qui dérangera tel ou tel lobby. Un filtrage du Web qu’on imaginerait plus en Chine que dans la patrie de Voltaire.
Là est toute la complexité de Xavier Niel, 12ème fortune de France selon Challenges. Depuis des années, il s’est construit une image médiatique de trouble-fête face aux gros méchants que seraient ses concurrents Orange et SFR. En apparence, c’est un patron cool, sans cravate, un antisarkozyste qui a racheté le monde au nez et à la barbe de l’ancien locataire de l’Elysée. Il a aussi investi dans Mediapart (qui le tacle bien) et même dans Causeur, preuve que Niel est attaché à la liberté d’expression1.

Il a par ailleurs créé Free mobile qui propose un abonnement pour portable à 2 euros par mois, ce qui lui a valu les félicitations d’Arnaud Montebourg estimant en janvier dernier que  Niel « avec son nouveau forfait illimité » avait fait « plus pour le pouvoir d’achat des Français que Nicolas Sarkozy en 5 ans ». Le patron de Free s’est même affiché comme un pilier de la lutte anti-Hadopi.
Pour Le Nouvel Obs, c’est « un créateur hors norme », Les Inrocks y voient un « croisement entre Steve Jobs et Michel-Edouard Leclerc ».
La comparaison avec M.E Leclerc n’est pas anodine. Bien avant Niel, Leclerc a lui aussi joué sur son image de patron médiatique et sympa, se présentant comme un Zorro au service des consommateurs contre les voyous Auchan et Carrefour. Une belle entourloupe qui cache mal les conditions de travail difficiles et la pression sur les fournisseurs de son groupe.

De même, Xavier Niel possède une face sombre. Free mobile a baissé le coup des abonnements ? Lors de son lancement, Free mobile s’est surtout fait connaître pour ses pannes de réseau. Niel, un patron « de gauche » ? Free, comme ses concurrents, est un adepte de la délocalisation, notamment en installant des centres d’appel au Maghreb. Niel, un patron « libertaire » ? Pour régler ses problèmes de trésorerie avec Google, il n’hésite pas à mettre en place une solution de filtrage très controversée.

Désormais, la presse semble découvrir qui se cache derrière ce patron si sympa. Visiblement, certains n’avaient pas tout compris.

*Photo : rsepulveda.

  1. Xavier Niel est en effet actionnaire minoritaire de Causeur (NDLR).
Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !
Participez au développement de Causeur, faites un don !

voir les commentaires / réagir         envoyer
 

A lire aussi

La rédaction de commentaires nécessite d'être inscrit

13

Déjà inscrit, connectez-vous

mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
 
  • 8 Janvier 2013 à 9h03

    a2lbd dit

    Surprenant que sur Causeur un mauvais cout ne soit pas coupé. Ainsi : “Free mobile a baissé le coup des abonnements”

    Qu’en pense Jean-Paul Brighelli ?

  • 7 Janvier 2013 à 18h22

    ylx dit

    Je crois savoir que le vrai problème n’est pas la publicité qui apparaît (plus ou moins furtivement) sur une page de consultation Internet, la pierre d’achoppement c’est Youtube. La consultation frénétique par les ados de ce site (j’en sais quelque chose) nécessite des énormes tuyaux qui coûtent très cher aux FAI (fournisseurs d’accès Internet) …alors que le contenu informatif de ces videos non seulement est généralement nul mais souvent débile. Par exemple la fameuse danse Gnangnan qui a été lancée par un sud-coréen poussif a été visionnée 1 milliard de fois. Tant de technologies pour tant de futilités ! Il serait logique que ce soit Google ou les “consulteurs” qui paient pour ces débi(t)…lités !!

    • 7 Janvier 2013 à 18h26

      ylx dit

      J’ai oublié de préciser que Youtube appartient aussi à Google !!

  • 7 Janvier 2013 à 17h46

    Pifou dit

    Mr Xavier Niel montre son vrai visage, celui d’un vrai capitaliste pur et dur , sauf qu avec la chemise sans cravate
    il parait plus cool, plus avenant Mais il écrase le petit que ce soit ses employés ou ses collègues.
    Mais avec google , ce n’est pas gagné d’avance.

  • 7 Janvier 2013 à 17h15

    sycomore dit

    @ Ours et panpan2017
    Remarques très justes ! L’article écrit par ailleurs sans réflexion sur le rapport auteur/internet gratuit/publicité. Est-ce qu’on imagine une régie publicitaire ou une centrale d’achat refuser de payer les espaces pub sur les autres supports ?

  • 7 Janvier 2013 à 16h11

    Alpheratz51 dit

    Faut-il rappeler que chacun a la faculté de désactiver le blocage de pub, s’il le désire, en allant simplement sur son serveur de freebox ? 

  • 7 Janvier 2013 à 13h04

    L'Ours dit

    Octone,
    bonne remarque.
    Je n’avais pensé qu’au client lambda et au client professionnel qui paye google.
    J’avais omis de penser au client professionnel qui paye free pour vendre à google. (comme quoi il faut plus d’une minute pour réfléchir).
     

  • 7 Janvier 2013 à 12h45

    Octone dit

    @ L’Ours
    je pense que vous n’avez pas saisi toutes les implications de ce blocage de facto. L’image du chemin est jolie mais fantaisiste. Si vous ne voulez pas de pubs libre à vous de les bloquer, mais ceux qui en vivent ne voient pas les choses de la même manière…
    je vous renvoie à votre phrase ” Ah! oui, l’argent c’est honteux, j’avais oublié ” En l’occurence vous semblez penser que celui de mr Niel à une meilleure odeur que celui de de ses clients.

  • 7 Janvier 2013 à 12h40

    gaze dit

    bon ben vous pouvez dire au revoir à la participation financière de Niel, j’ai ouï dire qu’il supporte assez mal la critique ^^

  • 7 Janvier 2013 à 11h42

    Angel dit

    Causeur vendu au capitalisme du CAC 40 ? Je ne veux pas le croire.

    ……….Je plaisante.

  • 7 Janvier 2013 à 10h52

    bea33 dit

    D’une façon très prosaïque je constate que les services globaux rendus par free sont excellents tant au niveau de sa boîte( j’en suis à ma 3ème freebox et deux déménagements sans vrais problèmes), que du téléphone (l’abonnement à deux euros correspond vraiment à un besoin d’une partie de la population consommant peu)

    Si on estime que NIEL est un requin, il n’y a là rien d’étonnant, on ne peut être dans sa positon et être un petit goujon. A tout prendre il est nécessaire dans notre économie globalisée que tous les requins ne soient pas issus du même aquarium américain.

  • 7 Janvier 2013 à 10h50

    L'Ours dit

    Et alors?
    Si quelqu’un pose une affiche publicitaire un chemin qui m’appartient, soit je lui fais enlever soit je lui fais payer.
    Ah! oui, l’argent c’est honteux, j’avais oublié.

  • 7 Janvier 2013 à 10h32

    panpan2017 dit

    Au delà des tics nerveux du genre “Jamais la dernière pour une récupération politique, Fleur Pellerin…” qui aurait été dans l’autre cas “Fleur Pellerin qui n’a pas perçu l’importance du sujet n’ayant rien fait…” ce papier fournit une assez bonne vision de la chose.
    Ceux qui croyaient aux bonimenteurs Leclerc ou Niel sont naïfs 
    Le problème majeur est probablement celui de la “transparence” des tuyaux. Tout filtrage, que ce soit celui des vidéos ou de la pub, est a proscrire, vu que l’étape suivante est celle du blocage de sites ou de pages en fonction du contenu. Blocage qui est déjà effectif mais peu visible.
    Un autre aspect surprenant est de réaliser que certains vont se trouver enrôlés dans un combat pour la pub. La perversité de la démarche de Free est que, au delà de l’hypocrisie de sa présentation, elle va amener des gens a se battre pour que la publicité (qui représente tout ce qu’ils haïssent) puisse continuer a s’écouler ”librement” vers eux. Paradoxal.