Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez chaque lundi la synthèse de l'actualité de toute la semaine



X

Les vacances de Monsieur Hollande

Réduction du temps de congés !

Publié le 05 août 2013 à 9:00 dans Politique Société

Mots-clés : ,

hollande vacances ete

Ce n’est pas irrespect de ma part mais le problème des vacances du gouvernement est devenu à ce point lancinant et ridicule depuis des semaines qu’on est invinciblement porté à faire référence à Jacques Tati et aux vacances de Monsieur Hulot.
On a bien compris que l’an dernier, le président de la République en avait trop pris au mois d’août, et à Brégançon, un lieu où il se sentait autant enfermé qu’à l’Elysée. Il se l’était beaucoup reproché et avait expliqué sa chute rapide dans les sondages par cette estivale maladresse alors qu’elle était liée plutôt aux cafouillages politiques et parlementaires qui précédaient.
Il a donc décidé, cette année, de réduire ses vacances et celles du gouvernement malgré les objurgations du Premier ministre et de quelques ministres. Elles dureront du 2 août au 19 août.
Est-il normal que ce sujet ait autant occupé les esprits politiquement et médiatiquement ? N’y avait-il rien de mieux à faire pour la France d’aujourd’hui que de débattre du repos de nos gouvernants, de sa durée et de ses modalités ? Il y a quelque chose d’indécent dans le hiatus entre ces soucis et l’immensité des difficultés auxquelles le Pouvoir doit s’affronter et qui n’interdisent pas une pause, mais au moins qu’on ne constitue pas ce thème en enjeu dominant.
Un ministre a vu juste qui persifle : “Ne pas prendre de vacances, c’est un truc de losers” (Libération). Cette appréciation pertinente révèle surtout le malaise de notre président de la République à trouver le ton adéquat, à définir le rythme cohérent et à choisir la bonne démarche. Hier, c’était trop et aujourd’hui, c’est trop ostensiblement une ascèse qui ne trompera personne et ne fera pas gagner un pouce au gouvernement dans l’estime de l’esprit public. François Hollande ne parvient pas à mettre en oeuvre avec naturel l’équilibre des droits et des devoirs, obsédé qu’il est par l’envie de ne pas suivre les traces de Nicolas Sarkozy tout en s’inspirant à l’évidence de l’exemple atypique de celui-ci pour la forme de sa présidence. Le beau concept de normalité, qui aurait pu être opératoire s’il avait été incarné avec simplicité, est, dans la réalité, totalement altéré parce que le chef de l’Etat s’interroge en permanence pour déterminer quelle normalité est acceptable et quelle autre insupportable.
Ce flou suscite paradoxalement une focalisation sur ce qui devrait être largement au second plan pour un Pouvoir responsable et en pleine action. Celui-ci, dans la presse et l’urgence, aurait toutes les raisons du monde pour se tenir à mille lieues de ces préoccupations d’intendance personnelle quand la gestion de la France elle-même pose d’infinis problèmes d’intendance, et de quelle ampleur !
Des critiques, alors, sont formulées qui partisanes ou profondes tirent des conclusions de ces approximations liées à l’organisation politique des vacances.
Un Dominique Bussereau se laisse aller à un jeu de mots facile : “On ne reproche pas au Pouvoir ses vacances mais sa vacance.”
François Baroin renchérit et il n’a pas tort : “Il est surréaliste et navrant de voir les ministres se plaindre de fatigue alors qu’ils sont en poste depuis un an.”
Olivier Dartigolles, pour le PCF, cingle plus rudement quand il affirme que “cette communication sur l’été sacrifié des ministres laisse un goût amer quand on pense aux millions de vrais oubliés des vacances”.
S’il y a de remarquables communicants, j’en suis persuadé, dans l’environnement amical de François Hollande, je ne suis pas convaincu, en revanche, de la qualité et de l’efficacité de ceux, ministres, conseillers, professionnels, qui gèrent la communication du Pouvoir au quotidien.
Car reconnaissons tout de même l’étrange tour de force négatif d’avoir réussi à faire naître et durer des polémiques non pas sur la politique et les mesures du Gouvernement mais sur ses siestes.

*Photo : Webstern Socialiste/lisemai.

Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !
Participez au développement de Causeur, faites un don !

voir les commentaires / réagir         envoyer
 

A lire sur Causeur.fr

La rédaction de commentaires nécessite d'être inscrit

38

Déjà inscrit, connectez-vous

mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
 
  • 16 Août 2013 à 11h41

    mistral dit

    Cet homme est une escroquerie vivante !
    Ah! les braves Français…..
    Nous avions déja eu un Président qui montait aux arbres, maintenant, un autre qui tombe dans les abimes……

  • 11 Août 2013 à 22h20

    mada dit

    Bonjour, M. Bilger,
    Une question me tracasse: êtes- vous toujours content d’avoir voté Hollande? Avec mon respect.

  • 8 Août 2013 à 14h16

    gaspardgrognard dit

    Pour ce président, mal aimé, mal élu, mal jugé, quoi qu’il fasse c’est « peanut’s ».
    Prend-il des vacances, c’est inadmissible en ces temps de crise.
    N’en prend-il pas et travaille, c’est de la communication et du bluff maladroit.
    Prend-il une mesure, c’est pas la bonne.
    Ne prend-il pas une mesure qu’il juge inutile, il est incompétent.
    Qui le juge de cette façon ?
    Beaucoup de personnes qui avouent avoir des difficultés avec la gestion de leurs fins de mois, maitrisant mal leur gestion familiale, mais qui donnent des conseils au président pour faire mieux ! 
    Puis aussi, les politiciens qui, hier encore, étaient au pouvoir, depuis 10 ans pour certains. Que n’ont-ils appliqué leurs conseils d’aujourd’hui à eux mêmes ? 

    • 8 Août 2013 à 14h28

      Marie dit

      Son programme détruire ce qui avait été fait avant, demandez vous pourquoi les gens qui avaient un petit salaire et arrondissaientleurs fins de mois en heures sup le déteste? eux savent pertinemment parce qu’ils sont dans l’entreprise que les supprimer n’amènerait pas un emploi de plus, la preuve en est donnée chaque fin de mois par la courbe du chômage.
      La loi Tepa c’était ça
      ” elle ne cesse de mettre en avant ce qu’elle appelle à tort « le paquet fiscal » qui en réalité est la « loi TEPA« . Ce serait, nous dit-on à gauche, le péché originel de la présidence Sarkozy. Ce « paquet fiscal » aurait coûté 700 millions d’euros avant d’être supprimé. En réalité ce qui a coûté cher sous la présidence de Nicolas Sarkozy ce n’est pas une politique envers les riches mais les mesures sociales. Plutôt que de lui reprocher d’avoir gouverné pour les riches on devrait lui reprocher, et je ne suis pas provocateur, d’avoir fait trop de social dans une période de crise économique . En 5 ans l’allocation pour adultes handicapées a été revalorisée de 25% comme il l’avait promis, la défiscalisation des heures supplémentaires a permis d’améliorer le pouvoir d’achat des ouvriers et des …enseignants, il a défiscalisé le salaire des étudiants, il a crée le revenu de solidarité active. Oui ces mesures ont en partie plombé les comptes du pays en période crise.” et alors ?

    • 9 Août 2013 à 14h05

      Habemousse dit

      Qu’a t-il employé pour prendre le pouvoir ? Les mêmes méthodes, les mêmes mensonges, le ” avec moi ça va changer ! “, ” j’aime pas les riches “, sauf ceux de gauche, etc … etc … les français, même moyens, ne sont pas complètement idiots.
      Bref, un homme politique tout ce qu’il y a de plus normal.

  • 6 Août 2013 à 17h05

    viaval dit

    Comme la vieillesse, les vacances peuvent se transformer en naufrage, surtout en ces temps de prolifération de méduses…

  • 5 Août 2013 à 21h52

    Lauro dit

    Pendant que Hollande et ses ministres qui n’ont jamais travaillé dans la vraie vie prennent des vacances, les anglais sous l’impulsion de David Cameron mènent de véritables réformes en vue de mieux rebondir. Ainsi, l’on parle déjà d’une reprise de la croissance au Royaume Uni et d’un recul du chômage ! Comme par hasard… mais est-ce le hasard ? Contrairement à la France, en Angleterre et dans d’autres pays européens, on préfère réduire les dépenses plutôt que d’augmenter massivement les impôts, des choix pertinents pour l’avenir.

    Mon blog : http://bougerlafrance.kazeo.com/

    • 8 Août 2013 à 14h20

      gaspardgrognard dit

      Bien sûr, c’est connu. La soupe est toujours meilleure ailleurs.
      C’est aussi ce que pensent les Britanniques qui envient le sort des Français.
      Vous ne le croyez pas ? Allez donc dans le Périgord, vous trouverez des Anglais qui vous l’expliquerons. 
      Pour les impôts, si les riches, les très riches fraudaient moins, le seuil des impôts pourraient descendre à moins de 30 % pour les plus hauts revenus.
      Faites le calcul en faisant entrer le montant de la fraude fiscale. 
      Donc, si vous êtes riche, ne fraudez plus. Mais si, vous n’êtes pas riche, alors pourquoi voulez-vous défendre les riches ? 

      • 8 Août 2013 à 14h32

        Marie dit

        ca c’est de la réthorique à deux francs, une majorité de français fraudent et ça coutent aussi cher si ce n’est plus , que ce que font “les riches” ( à chaque fois que je lis ça je me sens retourner au 19 ème ) fraude par le travail au black, par les tricheries sur la SS les AF sur tout en fait quand il y a trois sous à sauver … mais ne vous inquiétez pas à l’allure ou nous allons l’Etat providence n’existera plus et vous pourrez alors pleurer pour de bon.

  • 5 Août 2013 à 16h41

    Bagrat dit

    Un ridicule théâtre d’ombres alimenté par les media  qui n’ont rien à dire. L’action gouvernementale ne se mesure pas à la présence des ministres à Paris  qui font des effets d’annonce en fait d’action gouvernementale  quand ils ne font rien au cours de l’année et qu’ils n’ont rien à dire . On prend les gens pour des imbéciles …on est dans la comm. au pire sens du terme …et les journalistes qui  alimentent ce flux sont de satanés crétins . Quant à Hollande le présidenticule, cet individu est imposteur indigne de la fonction. Il pollue la France.

  • 5 Août 2013 à 14h27

    Cedarwood dit

    Ridicule effet d’annonce supra médiatisé du vide existentiel des titulaires de maroquins et portefeuilles ministériels, partis en vacances, eux qui étaient censés poursuivre leur non travail, même en période estivale. Les 17 jours de repos ordonnés par le petit caporal nantais et son Kap’tain hollandais, permettront de peaufiner un ravalement Saint-Trop pour ces dames et de régler des comptes en croisières, chez certains de ces messieurs. Vacance du pouvoir il y a bel et bien et, l’opposition, elle, devrait demeurer sur le pont si elle veut reprendre la barre !

    • 5 Août 2013 à 14h29

      Marie dit

      je partage votre conclusion!

      • 5 Août 2013 à 14h41

        Victoire5678 dit

        Et moi donc!

        Il y en a un qui bosse… 

  • 5 Août 2013 à 14h18

    Marie dit

    Reconquête de ses électeurs lit on ici ou lors de ses déplacements … ce qu’il m a été rapporté de son passage à Sarlat, c’est que ce fut nul. En m^me temps se balader dans les départements de gauche est plutôt une sinécure quoique. On a l’impression d’un député en campagne c’est triste; alors comme le dit l’Ours ci dessous qu’il prenne des vacances on s’en moque et mieux ça nous ferait nous aussi des vacances.

  • 5 Août 2013 à 12h24

    L'Ours dit

    Pampam,
    je ne l’ai pas lu, mais je le note.
    Merci.

    • 5 Août 2013 à 12h32

      zigomar dit

      L’Ourse est la constellation qui, selon Homère, “tourne en rond”.

  • 5 Août 2013 à 12h10

    zigomar dit

    Ou mieux: Pastiche pour tous!

  • 5 Août 2013 à 12h09

    zigomar dit

    J’aurais dû titrer mon post précédent: Aujourd’hui, c’est ma tournée de pastiche!

  • 5 Août 2013 à 11h51

    zigomar dit

    Petite note sur les titres de Causeur.

    “Les vacances de Monsieur Hollande” (pour Les vacances de Monsieur Hulot de Jacques Tati); “Tristes touristes” (pour Tristes tropiques de Cl. Levi-Strauss); “Père, Père, pourquoi m’as tu abandonné?” (pour Eli, Eli, lama sabachtani? des Évangiles); “Communisme: bilan globalement logique” (pour Bilan globalement positif de Georges Marchais); “Rebelles avec une cause” (pour Rebel without a cause, film de Nicholas Ray alias “La Fureur de vivre”); “Viol tranquille à Dubaï” (pour Jours tranquilles à Clichy, roman d’Henry Miller, film de Chabrol); “La fiancée de Breivik” (pour La fiancée de Dracula? film de J. Rollin); “Voyage autour de ma chambre d’hôtel” (pour Voyage autour de ma chambre de Xavier de Maistre); “Femen, je vous aime” (pour (Familles, je vous hais de Gide); “Extension du domaine de la foi” (pour Extension du domaine de la lutte, roman de Houellebecq, lui-même repris d’un dictum maoïste); etc. etc. ad infinitum.
    Deux fois, ça va… trois fois ou plus, bonjour les dégâts! Ça tourne au procédé lassant, ces perpétuels pastiches, imitations formulaires plus ou moins déformés et humoristiques de titres de livres, de films ou de slogans.
    La rédaction de Causeur est-elle tellement en panne d’imagination littéraire pour ses titres, qu’elle se mette ainsi en pilotage automatique avec cette ennuyeuse machine d’engendrement mécanique de titres pastichiens? Peut-être se prend-elle pour l’Oulipo du journalisme, ouvroir de presse potentielle, mais sans lipogramme…
    Ou bien Causeur se veut-il lui-même un méta-pastiche de droite de ce qui fut (et reste) la marque de fabrique de la stylistique journalistique de Libération? 

    • 5 Août 2013 à 11h56

      Vassili Tchouïkov dit

      Georges Marchais n’a jamais dit ça! En tout cas pas comme ça. Sans blague!
      Ne touchez pas à la mémoire de Georges! 

      • 5 Août 2013 à 12h01

        Parseval dit

        C’est dans un article de L’Humanité du 13 février 1979, préparatoire au XXIIIe congrès du parti qu’il évoque le « bilan globalement positif en URSS », ce qui provoque une vive polémique en France
        http://discours.vie-publique.fr/notices/793100163.html

      • 5 Août 2013 à 12h02

        zigomar dit

        @ vassili

        c’est du moins ce que la mémoire populaire, sinon celle du grand Georges, a retenu  ;-) 

      • 5 Août 2013 à 12h15

        Vassili Tchouïkov dit

        Non, Pampam! 
        La première fois, c’est à l’occasion d’une “rencontre avec les intellectuels” (300!) à Choisy le Roy en novembre 78. 
        Bien que n’étant pas un intellectuel (d’après la morue), j’y était. “Le bilan du socialisme en URSS est globalement positif”…..repris vous avez raison dans sa “contribution” de février 79. 

      • 5 Août 2013 à 12h17

        Vassili Tchouïkov dit

        Putain, Parseval! Je vous ai encore interverti!
        La morue a raison, Alzheimer galopant! 

      • 5 Août 2013 à 12h18

        Victoire5678 dit

        Vas-y, écris encore la morue.
        Parfait. 

      • 5 Août 2013 à 12h18

        Pampam dit

        Merde Parseval, v´la que le Maréchal nous inverti maintenant !
        Nous v´la beaux !!
        :-D 

      • 5 Août 2013 à 12h21

        Victoire5678 dit

        Bien que n’étant pas un intellectuel, j’y etaiT.
        Dixit Popov. 

      • 5 Août 2013 à 15h34

        Vassili Tchouïkov dit

        @Parseval, Pampam
        Intervertis, pas invertis!
        Sinon, Fiorino va me traiter d’homophobe. 

      • 5 Août 2013 à 15h41

        Parseval dit

        J’avais bien lu ! Mon esprit mal tourné m’avait suggéré ce jeu de mot ;-) Je ne sais pas si c’est pareil pour pampam si s’il a mal lu !

      • 5 Août 2013 à 15h42

        Pampam dit

        C’était exprès Marechal !
        (tant que vous ne m’intervertissez pas avec la m… pardon vivi ça va)

    • 5 Août 2013 à 11h57

      Patrick dit

      Vous préférez peut-être “ouma la douce” ?

  • 5 Août 2013 à 11h33

    eclair dit

    le problème d’être dans la com.
    C’est qu’à un moment il ne reste plus que de la com. 

  • 5 Août 2013 à 11h16

    L'Ours dit

    La grosse différence avec l’an dernier, c’est que personne ne part en vacances en arrivant dans une nouvelle entreprise. et encore moins si vous prenez la place du PDG.
    Cette année, il aurait pu en prendre, je crois que tout le monde s’en foutait.

    • 5 Août 2013 à 11h56

      Pampam dit

      Bonjour l’Ours.
      Aparté qui n’a rien à voir avec Hollande : avez-vous lu “A contre courant” de Ricardo Semler (“l’entreprise la plus extraordinaire au monde”). Ça date un peu, mais je crois que c’est ce bouquin qui m’a fait changer de vision sur l’entreprise.

  • 5 Août 2013 à 9h52

    NCC dit

    “on est **invinciblement** porté à faire référence”…

    “Invinciblement” ??? Vous êtes certain du choix de cet adverbe ? 

  • 5 Août 2013 à 9h24

    Jipépé dit

    “[...] reconnaissons tout de même l’étrange tour de force négatif d’avoir réussi à faire naître et durer des polémiques non pas sur la politique et les mesures du Gouvernement mais sur ses siestes” : bravo, pour cette chute sur l’oreiller ! Sans doute, vous reconnaîtrez-vous tremper ainsi votre plume dans ce bas bouillon gras touillé et touillé encore par les médias en mal de vacheries. C’est votre droit ; d’autant plus que, dépité de ne pas trouver l’apaisement que vous attendiez de la défaite du président candidat, vous constatez – mais est-ce vraiment la faute du seul François Hollande ? – que les médias s’acharnent plus encore dans le dérisoire, l’écume, le rien. De grâce, ne leur donnez pas ce coup de main !

    • 5 Août 2013 à 9h43

      Habemousse dit

      Est-ce mieux de se taire ? Quant aux médias dont le pouvoir use et abuse à volonté, ils restent dans la logique de leurs maîtres, celle du grand bavardage, ô combien fatigante sous la canicule.