Hollande: les petits calculs d’un petit président | Causeur

Hollande: les petits calculs d’un petit président

Des confessions très stratégiques

Auteur

Jean-Paul Brighelli

Jean-Paul Brighelli
Enseignant et essayiste, anime le blog "Bonnet d'âne" hébergé par Causeur.

Publié le 01 novembre 2016 / Politique

Mots-clés : , , ,

Le livre de Davet et Lhomme sur les confessions du président lance une opération gagnant-gagnant : soit il donne, à force de démagogie, une authenticité populiste nouvelle à Hollande, soit il lui fournit un prétexte pour se retirer sur l’Aventin.
hollande davet lhomme fn ps

François Hollande. Sipa. Feature Reference: 00778630_000008.

Je ne crois pas un seul instant que la publication des confidences de Hollande soit une erreur — imputée, selon les sources, au président lui-même, qui aurait commis l’imprudence de se confier, ou à l’éditeur, pressé de publier un livre théoriquement programmé pour l’après-présidentielles, sur le modèle du Verbatim d’Attali-Mitterrand. On ne se confie pas par erreur pendant plus de soixante entretiens à deux journalistes dûment convoqués — sans compter que l’ensemble a été forcément relu, par le principal intéressé d’abord, et sans doute par le service juridique de Stock, qui s’est forcément penché sur un livre qui dit beaucoup de mal de beaucoup de gens.
Par ailleurs, quand on connaît un peu les processus éditoriaux, le temps incompressible entre la dernière remise de manuscrit et l’impression / distribution, la nécessaire programmation auprès de l’imprimeur, qui n’a pas que ça à faire, on comprend que la parution à l’automne 2016 était nécessairement programmée, et de longue date.

Ne pas prendre un enfant du bon Dieu…

Enfin, comme le rappelle Eric Conan dans Marianne (et il est bien le seul à avoir tenu ce raisonnement), un homme comme François Hollande, auquel on a si souvent reproché tant de choses, mais jamais d’être malhabile en calculs politiques, ne se laisserait pas aller « par erreur » à distiller des propos de café du Commerce : que ce soit sur les immigrés (« trop nombreux »), sur l’islam (« envahissant »), sur les filles voilées, qui se dévoileront un jour, sur la Grèce, un pays de paresseux qui vivent des rentes européennes, sur les assassinats ciblés de terroristes (toujours populaires), sur les footballeurs, des abrutis sur-payés, sur l’aéroport de Notre-Dame des Landes, bien peu utile, ou sur la Justice (« tous pourris »), le locuteur adopte le point de vue médian du Français moyen. Pas même de l’électeur de gauche moyen, non : du pékin de base qui vote aujourd’hui pour Marine Le Pen, dégoûté qu’il est par tous les politiciens… style Hollande.

Je suggèrerais d’y voir un double calcul.

Lisez la suite de l’article sur le blog de Jean-Paul Brighelli.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 6 Novembre 2016 à 15h26

      Chr martel dit

      Heureusement, dans si mois il sera plus… c’est la meilleur chose pour la France. Maintenant il faudra reparer tout cela ET les erreurs passées
      ,

    • 5 Novembre 2016 à 12h13

      Pihoui dit

      Vous souvenez-vous de Mitterrand avec Elkabach sur ses relations avec Bousquet et d’autres ? C’était encore beaucoup plus choquant que les pauvres propos de Hollande ! Et pourtant, tout est passé, sans faire de vagues….mais c’était Mitterrand…aussi talentueux que haï, ceci expliquant cela. Monsieur Hollande, lui, a simplement voulu jouer les Mitterrand…mais las pour lui, il n’en a pas le talent et encore moins l’envergure, ce qui rend son ego parfaitement destructeur et malsain. Il s’est pris les pieds dans le tapis tissé par lui-même et cette fois-ci il ne s’en relèvera pas…la plupart de ses “amis” non plus d’ailleurs. Depuis toujours il joue aux apprentis sorciers. Depuis toujours il va d’échec en échec en entraînant, chose plus grave, le Pays avec. A l’image de 4% de chômage dont on nous dit qu’ils correspondent au plein emploi, les 4% qui lui restent correspondent au rejet total de sa petite personne. Les 7 mois qui lui restent vont être difficiles, pour lui évidemment, mais surtout pour les Français !

    • 5 Novembre 2016 à 8h30

      Pol&Mic dit

      oui c’est …… très “petit”!…..

    • 3 Novembre 2016 à 17h18

      MGB dit

      On a tout dit sur Hollande. Moi, j’admire nos institutions, capables de résister à des dirigeants comme lui.

      • 5 Novembre 2016 à 12h02

        Pol&Mic dit

        ” Moi, j’admire nos institutions, capables de résister à des dirigeants comme lui”………!!!!
        ……..
        il n’en reste pas moins que souvent c’est très limite!!!!!!!!! (“tout dépend de qui manipule qui”…..) et pas du Gouvernement ou de la Justice!!!!!!

    • 2 Novembre 2016 à 21h28

      Sancho Pensum dit

      Le raisonnement de Brighelli est intéressant mais… complètement con.
      Hollande jouerait donc le Français moyen, petit blanc, Ducon La joie ordinaire, histoire de rameuter l’électeur potentiel de Marine Le Pen (?) – qui ne sera pas au RV – tout en faisant fuir tout son électorat de gauche… Bonne pioche, ha ha !
      Comment croire à une telle fable ? Hollande n’est pas le Machiavel suprême. C’est un personnage ridicule qui foire pratiquement tout ce qu’il fait. De l’inversion du chômage (j’ai pas eu de bol) à la déchéance de nationalité, portée par le président himself moins de 6 mois après en avoir dit pis que pendre.
      Il n’est pour rien dans la mise à l’abri de Macron. Il s’est fait banané, sans avoir rien vu venir.
      Ces mémoires, qu’il a été trop fainéant pour écrire lui-même, lui ont assurément porté le coup de grâce. Il est apparu tel qu’en lui même la sincérité le change : un pauvre type qui se croit supérieur à tout le monde, et qui se voit tellement intelligent, tellement irrésistible qu’il pense être le seul recours de la gauche…

      • 2 Novembre 2016 à 21h34

        Wil dit

        Le plus drôle c’est que tu vas revoter pour lui.

        • 2 Novembre 2016 à 21h35

          Wil dit

          En fait non.C’est même pire tu vas voter Juppé au second tour qui a à peu près le même programme que Thatcher.hahahah!

        • 2 Novembre 2016 à 21h36

          Wil dit

          Donc au fond qui a le raisonnement le plus con?…rigolo va.

        • 3 Novembre 2016 à 18h55

          Sancho Pensum dit

          Ni pour l’un ni pour l’autre, banane !

    • 2 Novembre 2016 à 20h28

      Tchitchikov dit

      A-t-on connu un homme d’état aussi médiocre?
      Cela dépasse tout dans la petitesse et pourtant j’ai beaucoup lu.
      Il cultive la médiocrité comme d’autres la grandeur.

      • 6 Novembre 2016 à 15h33

        Chr martel dit

        Hum…En mediocrité, il y a ,peut être, Louis XVIII…. ca se situe toujour dans le lourrd, donc Tchitchikov, vous avez raison

    • 2 Novembre 2016 à 12h19

      Cardinal dit

      “Je suggèrerais d’y voir un double calcul.”
      Considérant la nature du bonhomme c’est plus que probable.

      Son parcours politique pour le moins tortueux n’est pas le résultat d’un hasard, il n’est pas arrivé là où il est par la volonté du Bon Dieu, ce que personne n’envisageait sauf lui.
      Il ne faut pas oublier qu’il a fait son service militaire dans un
      régiment du génie pas à l’école de cavalerie de Saumur.
      C’est un sapeur, et dans le génie on sape, on ne charge pas sabre au clair !
      Un sapeur ça démoli les ponts et les batiments, ça sabote. Il a à son compte quelques fameux monuments : Martine, Ségolène, Mélenchon, Montebourg, Valls, Bertolone et même peut être DSK. Il a même dynamité le PS avec sa mine Macron pour faire sauter le pont vers l’extrême gauche.
      En plus il n’était qu’aspirant, ce qui l’a sans doute inspiré à rechercher un grade plus élevé dans une caserne plus luxueuse.

      • 3 Novembre 2016 à 17h17

        MGB dit

        @ CARDINAL
        Quand Hollande a fait son service militaire, en tant qu’élève à l’ENA, il a intégré d’office une école formant les EOR (élèves officier de réserve). On en sort aspirant, pas plus, même les énarques, et on termine son service militaire avec ce grade. Vous ne pouvez donc pas dire qu’il n’a été “que” aspirant.