Ce qui est lamentable dans l’affaire Fillon | Causeur

Ce qui est lamentable dans l’affaire Fillon

Pour un retour du pragmatisme

Auteur

Jacques Bichot
Economiste.

Publié le 06 février 2017 / Politique

Mots-clés : , , , ,

François Fillon Penelope Gate Campagnes présidentielles emplois fictifs

Une du Canard Enchaîné du 1er février 2017. (Sipa : AP22008406_000002)

Je ne suis pas particulièrement tendre envers François Fillon s’agissant de son projet. Notamment, j’ai sévèrement critiqué son approche floue et peu ambitieuse de la réforme de nos retraites par répartition. Mais la mise à mort médiatique, avec la complicité de membres de l’institution judiciaire, de ce candidat à la présidence de la République, est un signe trop éloquent de l’abaissement actuel du niveau de la réflexion et de l’action politique pour qu’il soit concevable de ne pas réagir.

La vérité sur le Penelope Gate

On reproche à François Fillon d’avoir rémunéré son épouse en tant qu’assistante parlementaire, de l’avoir fait rémunérer par son suppléant quand il était ministre, et d’avoir bénéficié de la rémunération apparemment sans rapport avec son travail qu’elle a obtenue à la Revue des deux mondes. Concernant le premier point, il semble que, antérieurement à 2012, les sommes non utilisées du crédit ouvert à chaque député par l’Assemblée nationale dans le but de rémunérer éventuellement des assistants parlementaires étaient versées au député : si cela est exact, le ménage Fillon n’a rien reçu de plus, Madame ayant simplement perçu des sommes qui, sans son embauche comme assistante parlementaire, auraient abouti sur le compte en banque de son époux. Son seul avantage serait d’avoir ainsi acquis des droits à pension, ce qui en bonne justice n’est pas anormal pour une mère de famille, femme d’un homme politique sans cesse sur la brèche, qui s’est fixé comme objectif d’épauler son mari en étant disponible au maximum.

Les deux autres rémunérations relèvent d’une analyse différente, pour laquelle nous n’avons pas toutes les données. Il est possible que Pénélope Fillon ait effectivement continué à traiter le courrier adressé localement au ministre ou Premier ministre. Il est possible en sens inverse que cet argent ait fourni des ressources au ménage sans travail véritable de sa part. Quant à la Revue des deux mondes, y a-t-elle exercé une fonction de relations publiques bien payée, ou était-ce une subvention déguisée à l’action politique de son mari ? Impossible de répondre à ces questions sans une enquête sérieuse.

Revenir aux vrais enjeux

Dans ces conditions, raisonnons comme si le dit ménage avait arrondi son budget de façon légalement discutable, et tant qu’à faire supposons même que cela concerne tout ce qui lui a été reproché et que la somme incriminée atteigne 2 M€, nettement plus que tout ce qui a été envisagé par les accusateurs de François Fillon : serait-ce une raison pour priver la France d’un candidat que des millions de Français ont estimé être l’un des meilleurs, ou des moins mauvais ? Puisque tout tourne autour du fric, rappelons que l’organisation de la primaire au terme de laquelle François Fillon a été désigné candidat de la droite a coûté beaucoup plus cher que ces deux malheureux millions. Les responsables du lynchage juridico-médiatique, si leur action remet en question le résultat de cette primaire, auront donc volé au peuple français beaucoup plus que leur victime !

Regardons maintenant les vrais enjeux. Quand le patron d’une société du CAC 40 se fait augmenter ses émoluments de 200 000 euros par an, ce qui est pour lui une vétille ne correspondant à aucun supplément de travail vérifiable, comment raisonnent les actionnaires ? Ils se disent « voilà un homme dont les décisions ont des conséquences qui se chiffrent en dizaines ou centaines de millions d’euros, et en milliers d’emplois, qu’est-ce que ça peut bien faire de lui donner en dix ans deux millions d’euros supplémentaires ? Certes, nous admirerions qu’il soit désintéressé, mais enfin ce n’est pas cela le vrai problème, nous avons besoin d’un manager de haut vol, pas d’un petit frère des pauvres. »

Imagine-t-on Richelieu mis en examen ?

Il en va de même pour la France. Sully, Mazarin, Richelieu, Colbert, se sont enrichis sur le dos du contribuable. Mais quelle importance si, en contrepartie, ils ont mille fois plus enrichi le peuple de France ? Un Président de la République n’est pas un Pape. On ne le choisit pas parce qu’il est vertueux, mais parce qu’il saura défendre les intérêts de notre patrie face à des personnages aussi puissants et rusés que Trump ou Poutine ou Xi Jinping ou le Premier ministre indien Narendra Modi. Alors, ne tombons pas tête baissée dans le filet tendu par des hypocrites qui se font passer pour des aficionados de la vertu alors que leur objectif est uniquement d’empêcher le déroulement d’un processus démocratique !

À cet égard, la réaction de nombreux Français, à en croire les sondages, et celle de nombreux « amis » de Fillon, à en croire les média, est inquiétante. Ils n’ont, pour les premiers, pas d’échelle des valeurs et des enjeux, ni de sens critique à l’égard des manipulations médiatiques. Quant aux seconds, ils n’ont pas le moindre sens stratégique : au lieu de faire bloc autour de leur leader, ils s’éparpillent comme une volée de moineaux effarouchés. Pauvre France !

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 12 Février 2017 à 1h18

      Alex Z dit

      Ouais, en somme, qu’il ait arrosé sa famille de toutes les vannes qui lui soient tombées sous la main, n’a aucune importance du moment que son programme est le seul qui convienne à la France.
      Et la crédibilité qu’en faites-vous ?
      N’oublions pas que sous la Ve, on élit un homme. Pas un parti ni un programme. Un homme ! C’est ainsi que l’a voulu le Président de Gaulle pour éviter que la France soit de nouveau livrée aux partis.
      Mais avec Fillon, pour quel genre d’homme allons-nous voter ?

      • 12 Février 2017 à 14h23

        Hannibal-lecteur dit

        Pour le genre, c’est le genre efficace qui m’importe, ni plus ni moins. 

    • 11 Février 2017 à 0h31

      Ali dit

      Un homme politique qui veut accomplir, dans l’intérêt de son pays, une œuvre créatrice d’importance, se trouve contraint d’avancer à pas prudents et même timides, tant il est harcelé par des milliers de critiques hâtives (et irresponsables)et mis constamment en accusation par la presse et le parlement. Il doit justifier chacun de ses pas et en démontrer la rectitude absolue. En fait il est exclu qu’un homme sortant de l’ordinaire, un grand homme qui voudrait prendre des mesures insolites et inattendues, puisse jamais montrer de quoi il est capable; à peine aurait-il commencer qu’on lui ferait dix crocs en jambe. Alexandre Soljenitsyne Discours de Harvard Juin 1978 

    • 10 Février 2017 à 19h21

      jr dit

      Causeur , je t’aime , mais là  , tu déconnes  (pardon). Avancer des arguments faux est toujours contre productif pour sa cause.si FF n’avait pas utilisé l’argent destiné à ses collaborateurs il devait le remettre à  son groupe . D’accord l’argent était  perdu pour les français,  mais il n’y avait pas enrichissement personnel , inadmissible pour le chantre du pays ruiné, qui devait laver plus blanc que blanc . Vite ,il faut laisser la place à  un candidat propre ,ou LR est mort .

      • 12 Février 2017 à 1h23

        Alex Z dit

        Tout à fait d’accord, de la première lettre au point final.

      • 12 Février 2017 à 14h29

        Hannibal-lecteur dit

        Votre avis est …le vôtre mais vous ne savez pas compter : si ils restent à trois à gauche, il n’y a pas assez de voix pour qu’aucun passe le premier tour. 
        Restent Fillon et MLP au second, c’est tout. 

    • 10 Février 2017 à 17h47

      PhG dit

      Causeur ne nous a pas habitué à tant de bêtises et de propagande. 2 jours de suite on peut y lire des odes à Fillion bien mal ficelées. Il serait plus judicieux de dire effaçons l’ardoise et tout ce qu’il a fait est légal. Par contre exigeons qu’il s’attaque au “légal” si élu.

    • 10 Février 2017 à 17h37

      missmary dit

      La vraie question est : y a-t-il encore en France quelqu’un capable d’analyser et de raisonner sereinement et sainement ? Ce qui tient lieu de cerveau à certains est-il à ce point ramolli pour ne pas déceler dans la manoeuvre de déstabilisation, le côté revanchard et manipulateur d’un certain évincé de la présidentielle pour des raisons évidentes d’échec d’une politique obsolète et incompétente. Le lavage de cerveau opéré par des medias devenus les aficionados d’un pouvoir en place fait craindre gravement pour le devenir de la démocratie. D’ailleurs existe-t-elle encore autrement que de nom ?

    • 10 Février 2017 à 16h18

      alleluïa dit

      Bien des choses vraies dans cet article.
      Bien des choses fausses également.
      Et bien des oublis.
      Étant de droite (très très modérée, plutôt bayroutienne) et ne voyant pas vraiment de solution,
      tournons la page mais gardons la en mémoire pour des réformes et surtout, surtout, chassons la gauche du pouvoir et évitons la démagogie dévastatrice lepéno-macrono-hamono-mélanchonienne et j’en passe. 

    • 10 Février 2017 à 16h17

      Pyrrhon dit

      Je suis pleinement d’accord avec ses conclusions, nettement moins avec le raisonnement suivi. Mais qu’importe! Un coup de moins, c’est un coup de moins!

    • 10 Février 2017 à 14h52

      marcopes dit

      à mourir de rire , ou comment défendre l’indéfendable