Les hommes politiques sont-ils à notre image? | Causeur

Les hommes politiques sont-ils à notre image?

Plaidoyer impudent pour François Fillon… et tous les autres

Auteur

Franck Crudo

Franck Crudo
Journaliste.

Publié le 06 février 2017 / Politique

Mots-clés : , , ,

François Fillon Présidentielles Penelope Gate Médiapart Edwy Plenel

François Fillon (SIPA : AP22008398_000009)

Monsieur le juge. Mesdames, messieurs les jurés,

Mon client a fauté. Il plaide coupable. Mais je vous demande malgré tout de l’acquitter.

Il plaide coupable non pas pour avoir exagérément profité des avantages de la République ou pour avoir succombé aux multiples tentations du pouvoir. Ce qu’on reproche à mon client est d’ailleurs moins d’avoir flirté avec l’illégalité qu’avec l’indécence. Comme beaucoup de ses collègues parlementaires.

Non. Mon client plaide coupable pour s’être affiché en père la vertu et avoir voulu faire croire à nos concitoyens qu’il était, lui, exemplaire. « Qui imagine le général de Gaulle mis en examen », a-t-il même lancé, un jour d’août dernier, dans un moment d’égarement. Le soleil, la chaleur sans doute. Car monsieur le juge, on ne va pas se mentir: personne, je dis bien personne ne peut se targuer d’être en tout point irréprochable. En politique, comme ailleurs. C’est bien là, le nœud du problème.

« S’il fallait tolérer aux autres tout ce qu’on se permet à soi-même, la vie ne serait plus tenable », écrit Courteline.


François Fillon: “Qui imagine le général de… par BFMTV

Dans homme politique, il y a homme, Monsieur le juge. Oui, mon client est un être humain, comme chacun d’entre nous au sein de ce tribunal. Avec ses limites, ses failles, ses faiblesses, ses zones d’ombre… comme chacun d’entre nous au sein de ce tribunal (brouhaha dans la salle). Qui n’a jamais menti, jamais brûlé un feu rouge ou dépassé les limites ? Que celui qui a toujours scrupuleusement respecté les règles, toutes les règles, lève le doigt !

« Nous oublions aisément nos fautes lorsqu’elles ne sont sues que de nous », écrit La Rochefoucauld.

Que celui qui n’a jamais péché…

Mesdames, messieurs les jurés, tous les jours, dans les médias, sur les réseaux sociaux ou en privé, nous nous indignons . Des mensonges de nos hommes politiques, de leur absence d’exemplarité, de certains de leurs propos. Un scandale chasse l’autre et nous, nous nous indignons. Facebook, Twitter, les machines à cafés ou les bistrots du coin regorgent aujourd’hui d’indignés en tous genres. L’espèce n’est pas en voie de disparition, bien au contraire, elle prolifère.

« Quand on s’indigne, il convient de se demander si l’on est digne », dixit l’Abbé Pierre.

Le Tour de France ? Tous dopés, ou presque, depuis un siècle ! Mais parce que ce sont des cyclistes… ou bien parce que ce sont des êtres humains, par essence faillibles ? Nos riches, nos millionnaires, nos sportifs planquent leur argent dans des paradis fiscaux. Et nous nous indignons évidemment. Mais, pouvons-nous tous ici jurer la main sur le cœur que nous ne serions pas tentés d’en faire de même, nantis de plusieurs millions? Brouhaha dans la salle. Combien sommes-nous à placer l’intérêt des finances publiques avant notre intérêt propre et celui de nos enfants ? Silence dans la salle.  Si nous ne dissimulons pas une partie de notre argent dans des comptes offshore, peut-être est-ce tout simplement parce que nous n’en avons pas suffisamment…

« Ne sentirons-nous jamais que le ridicule des autres ? », écrit Montesquieu.

Mesdames et messieurs les jurés, sommes-nous absolument certains de valoir bien mieux que nos hommes politiques (brouhaha, le juge martèle son pupitre et menace de faire évacuer la salle) ? Tous pourris, mais pas nous, c’est ça l’idée ? Combien sont-ils, dans cette salle, à n’avoir jamais usé du travail au noir (silence de cathédrale) ? Il y a sans doute, assis dans ce tribunal, de nombreuses professions libérales : commerçants, restaurateurs, chauffeurs de taxis, coiffeurs, garagistes, dentistes, avocats, patrons de PME, artisans, que sais-je encore. Combien déclarent au centime près l’intégralité de leurs revenus au fisc, y compris les sommes perçues en liquide ? J’ai bien peur de connaître la réponse.

« Les hommes se distinguent par ce qu’ils montrent et se ressemblent par ce qu’ils cachent », écrit Paul Valéry.

Les infortunes de la vertu

Certains, parmi vous, argueront sans doute que les politiques ont un devoir d’exemplarité, en plus d’une obligation de compétence et d’efficacité. Ce qui revient presque à rechercher un surhomme dans une botte de foin. Mais bon, pourquoi pas, cela doit bien se trouver quelque part. D’autres me rétorqueront que les sommes en jeu sont choquantes, que d’employer ses proches avec l’argent du contribuable relève de l’abus de pouvoir ou du favoritisme. Ce n’est pas faux. Mais une nouvelle fois, lequel d’entre vous, Mesdames et Messieurs les jurés, peut m’assurer qu’il n’en ferait pas de même s’il était élu député, alors que cette pratique est de surcroît parfaitement légale et répandue ? Rares sont ceux qui ont la grandeur d’âme de refuser un privilège, un avantage, pour eux-mêmes ou leur proche. Car, c’est bien connu : une injustice qui nous sert, c’est un coup de chance. Qui nous dessert, c’est un scandale…

« Si sur cette terre, par hasard, c’est ceux d’en haut qui sont en bas et ceux d’en bas qui sont en haut, et bien le monde serait quasiment pareil », écrit Catherine Bugnard.

Je vais vous faire une confidence. Lorsque j’ouvre un livre d’histoire ou un journal, quand je prends ma voiture ou me rends dans un stade de football, je ne suis pas pleinement convaincu de notre supériorité morale sur la classe politique. J’ai comme un doute. Je vais aller encore plus loin, Mesdames et Messieurs les jurés. Si certains de nos actes ou de nos propos tenus depuis notre naissance étaient rendus public, aucun d’entre nous n’en sortirait indemne. Aucun. Nous serions tous grillés politiquement et victime d’un lynchage en règle dans les médias ou sur Internet. Pire, nous serions sans doute poursuivis par la justice. Même vous monsieur le juge ! Ah, que j’aimerais parfois être une petite souris pour examiner en détail la vie privée et le passé de ces innombrables Fouquier-Tinville en herbe qui dégainent leur indignation plus vite que leur ombre.

« Il n’y a pas de héros pour son valet de chambre », écrit Hegel.

Le danger des incorruptibles

Si Mediapart avait existé en 1923, la carrière politique de Winston Churchill se serait peut-être arrêtée brutalement. Le site d’Edwy Plenel aurait fait sa Une sur les pots-de-vins versés par deux compagnies pétrolières – Royal Dutch Shell et l’ancêtre de BP – au « Vieux Lion » afin qu’il use de son influence parlementaire à leur profit.

Par le passé, une figure historique marquante s’est distinguée par son extrême probité et une vertu portée en bandoulière : Maximilien de Robespierre. On le surnommait même l’Incorruptible, c’est pour dire. Il avait hélas d’autres défauts, lesquels se sont avérés particulièrement sanglants… Attention, mesdames et messieurs les jurés, de ne pas placer le curseur trop loin et de ne pas écrire un scénario qui ressemblerait à un mauvais film de science-fiction. Il y a dans cet extrémisme de la transparence et de la vertu et dans ces lynchages collectifs ou médiatiques, quasi quotidiens désormais, quelque chose d’effrayant. « Dans la foule qui, autour du palais de justice de Troyes, criait « à mort Buffet, à mort Bontemps », se trouvait un jeune homme qui s’appelait Patrick Henry », écrit Robert Badinter. Gardons-le en mémoire.

Faut-il rappeler les propos racistes du jeune Gandhi à l’égard des noirs d’Afrique du Sud ? L’amitié entre Mandela et… Kadhafi ? Les plagiats – entre autres – de Martin Luther King ? Le fait que Mère Teresa refusait les antalgiques à ses malades car la souffrance est « un don de Dieu » ? Les violences conjugales et l’addiction à l’héroïne de John Lennon ? Toutes ces icônes de notre histoire contemporaine seraient-elles présidentiables au regard des exigences de tous nos procureurs en ligne ? Y a-t-il une seule personne irréprochable dans cette cour de justice (le public et les jurés s’agitent) ?

Monsieur le juge. Mesdames, Messieurs les jurés. Vous devez faire preuve de la plus grande fermeté envers ceux qui représentent une réelle menace pour la société, vis-à-vis des multirécidivistes et des criminels en tous genres. Mais, je vous en conjure, vous devez faire preuve de mansuétude envers ceux dont la faute est tristement et banalement humaine. Oserez-vous condamner quelqu’un qui a fait ce que beaucoup d’entre nous, à sa place, aurions également fait ? Plutôt que de charger mon client, ne vaudrait-il pas mieux changer la loi ?

C’est la raison pour laquelle je demande la relaxe pure et simple de mon client. Huées dans la salle. Et pour clore mon plaidoyer, je ne résiste pas au plaisir de vous citer Molière :

« Mon Dieu, des mœurs du temps mettons-nous moins en peine

Et faisons un peu grâce à la nature humaine

Ne l’examinons point dans la grande rigueur

Et voyons ses défauts avec quelques douceurs. »

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 7 Février 2017 à 19h14

      Pat Rice dit

      (suite)Quant à ceux qui se réclament de lui aujourd’hui, il n’y en a vraiment que deux pour qui j’ai vraiment de la considération: un homme politique, Henri Guaino et puis Zemmour bien sûr, car je crois, je veux croire qu’ils ne sont pas aveugles sur “le grand homme”, sur son côté “petit” et qu’ils ne retiennent que le côté “volontarisme politique” avecc lequel je suis d’accord moi aussi. Nul n’est entièrement un monstre. Quand aux rues et avenues, c’est là qu’on voit que l’histoire est écrite par les vainqueurs…

    • 7 Février 2017 à 18h49

      Pat Rice dit

      Je suis totalement d’accord avec vous Mitidja. J’admirais De Gaulle jusqu’à ce que j’apprenne la façon dont il a trahi et abandonné les harkis et les Français d’Algérie, le 25 Juillet 1962 notamment à Oran! je l’ai alors descendu de son piédestal et le grand Charles ne le fut plus pour moi que par la taille !… Il lui aurait pourtant suffi d’un seul mot pour sauver tous ces gens mais ce mot n’est jamais venu !… Finalement, si la vie publique de Pétain aurait dû s’arrêter en 1918, celle de De Gaulle aurait dû cesser en 1946. Après,leur destin fût effectivement, à tous deux, de déshonorer leur pays !… Cordialement.

      • 8 Février 2017 à 10h08

        Mitidja dit

        Merci; si cela pouvait ouvrir les yeux à d’autres inconditionnels….

    • 7 Février 2017 à 16h11

      Pat Rice dit

      A propos de ces deux sinistres personnages de notre histoire, peut-être cela intéressera-t-il de savoir qu’il y a à Saint Benoît de Carmaux près de Carmaux donc, dans le Tarn, un square Maximilien Robespierre et une rue voisine Louis de Saint-Just ! Je ne sais pas si c’est un cas unique en France mais moi j’avoue que ça me gêne, que ça me gênerait énormément surtout si ça devait continuer à ne pas se savoir et à ne pas gêner, apparemment !…

      • 7 Février 2017 à 17h49

        Mitidja dit

        Cher Monsieur, vous avez entièrement raison; mais que pensez vous des rues, avenues, boulevards et j’en passe charles de gaulle, cette pourriture à l’origine du massacre de plus de 100000 harkis, de l’épuration ethnique de plus d’un million de français d’algérie, de la rédition sans condition de notre armée victorieuse sur le terrain au profit d’une bande d’égorgeurs qui n’a pas encore fini de polluer le pourtour méditerranéen et nous avec, qui a eu l’abominable culot de faire fusiller les meilleurs de nos soldats, etc…?
        J’aimerais bien avoir votre avis sur ce sujet et sur ceux qui, de par leurs responsabilités politiques qui font qu’ils ne peuvent ignorer tout ce qui précède et que désormais plus personne d’objectif ne nie, se réclament du “grand homme”, à l’origine de la plus grande saloperie de l’Histoire de France de tous les temps??

        • 8 Février 2017 à 10h20

          Martini Henry dit

          Et vous oubliez, alors qu’un Fillon ose prétendre “qui pouvait imaginer le général De Gaulle mis en examen?”, l’incroyable corruption de ce régime gaulliste, la place des réseaux mafieux en son sein, les réseaux magouilleurs de la Françafrique, Foccart, le Sac et les criminels mafieux engagés comme barbouzes pour faire la peau aux patriotes…
          Non, vraiment, cette statue avait les pieds pourris!

    • 7 Février 2017 à 15h49

      Pat Rice dit

      …suite(j’ai validé par erreur trop tôt):

      Méfions-nous comme de la peste des obsédés de la pureté. On sait où ça mène: A Saint-Just et à Robespierre ! Et j’avoue que tout compte fait, quelqu’un comme Eva Joly au pouvoir me ferait peur ! Tout comme ce laudateur de “l’Incorruptible” qui avait effrayé même Besancenot ! Tout le monde comprendra de qui je parle…
      Je ne sais pas s’il l’est mais si Fillon était “l’homme du destin”, ne serait-il pas grave de risquer d’en priver le pays au nom d’une obsession de la pureté illusoire, mensongère et hypocrite ? C’est une responsabilité que pour ma part je ne prendrai pas. Fillon a raison, ce sont les Français qui ont seuls la légitimité pour le juger et plus précisément leur intelligence collective, celle qu’ils manifesteront par leur vote à la présidentielle !… En bref si Fillon fait bien son boulot de Président, c’est ce qui importera et pas ses travers réels ou supposés qui sont peu ou prou ceux de tout le monde si on veut bien pas se mentir !…

      Merci M.Crudo pour ce si éclairant article!

    • 7 Février 2017 à 15h14

      Pat Rice dit

      Article salutaire et à avis définitif sur l’affaire Fillon.
      Me reviennent à l’esprit le titre d’un livre de BHL “La pureté dangereuse”, ainsi que la phrase de Pascal “Qui veut faire l’ange fera la bête”; Et aussi, dans le Spartacus de Kubrick, le sénateur Gracchus quand il dit : “Certes, la République est corrompue mais au moins est-elle libre !”

      • 7 Février 2017 à 17h59

        Mitidja dit

        Puisqu’on est dans la prose, en voici une bien bonne de Voltaire : “La politique est le moyen pour des hommes sans principes de diriger des hommes sans mémoire”

    • 7 Février 2017 à 14h58

      Ex Abrupto dit

      Je me faisais la réflexion que si je devais choisir entre un chirurgien qui fraude la sécu mais qui guérit et un qui ne fraude pas mais qui se contente de me délivrer de belles paroles sans aucune chance de me guérir, et bien mon choix serait vite fait.

    • 6 Février 2017 à 23h45

      CYNORRHODON dit

      A tous les bien-pensants qui se bouchent le nez devant “l’affaire Fillon”, qu’ils fondent le Parti du Rassemblement pour l’Ordre, l’Unité et la Transparence.

    • 6 Février 2017 à 21h32

      Bacara dit

      Inutile de nous rappeler les mânes de ces figures politiques que furent Churchill et Gandhi , mais enfin ce FF qu’a-t-il fait pour la patrie ? Comparez les parcours de ceux que vous citez avec ce politicien qui a osé naviguer de la Sarthe à Paris ou vice versa. Quel palmarès !

    • 6 Février 2017 à 19h27

      Letchetchene dit

      16 000 radicalisés, 2000 terroristes djihadistes : l’Etat Islamique déjà sur le sol français ?

      Chère Madame, cher Monsieur,

      MISE À JOUR 01/02 – URGENT

      “Ce sont des données confidentielles, conservées sous le sceau du secret.

      Elles permettent d’établir une carte précise de la radicalisation [islamiste] en France.”

      C’est tiré du journal Le Parisien du 25 janvier dernier.

      Depuis mon précédent message, la situation ne cesse de se dégrader/d’empirer. . Il est plus urgent que jamais de relayer mon appel. Car le journal continue:

      “Entre 15 000 et 16 000 hommes, femmes et mineurs sont aujourd’hui enregistrés

      au sein du fichier de signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste.”

      Ce chiffre est effrayant. Selon le New York Times, les troupes de l’Etat Islamique sont de 10 à 17 000 personnes.

      Cela veut dire qu’un équivalent de Daesh peut émerger en France à tout instant.

      Alors n’est ce pas plus important que que tout se “bouglibougla” au sujet de F.FILLON qu’il soit ou pas coupable le jour ou les 2000 terroristes en puissance commenceront à nous massacrer!
      Que restera t il de cette affaire ( c’est comme dans un film de SF , la caméra montre une ville ravagée qu’importe laquelle mais en France , des morts partout et un type dans une rue hébété marche sans savoir ou aller à un moment il s’arrête et ramasse un vieux journal ou dessus est marqué “F.FILLON proteste contre les enquêteurs “Mais je vous dis que ma femme n’a rien fait!!”
      Et cet homme se met à crier “fou que nous sommes de nous être intéressés à lui et de ne pas avoir vu cela même qui nous déclaré cette guerre civile !

      Maudit soit ces journalistes et médias qu’ils soit maudits jusqu’à la fin des temps”

      Mais à ce moment là il sera trop tard…..

      • 7 Février 2017 à 9h16

        AGF dit

        Confidentiel?
        Aux infos de RTL ce matin : le parquet antiterroriste envisage la comparution immédiate car il y a DES MILLIERS de dossiers en attente.
        L’immense majorité des musulmans nous a déclaré la guerre : c’est une guerre asymétrique ? C’est quand même une guerre. Alors tous les Karim, les Momo , les Leila et autres Houria qui se disent des soldats prêts à assassiner des civils chrétiens ou juifs, doivent être passibles des tribunaux militaires. Et quand ils profitent de la carte d’identité (et des allocations familiales) française ce sont des traîtres: il faut les fusiller. Ca nous évitera d’avoir en prison des stars qui font rêver la pègre des territoires perdus de la République, en ridiculisant celle-ci. Débarrassons nous vite des terranoviens et de leur idéologie funeste et capitularde.

    • 6 Février 2017 à 18h21

      eclair dit

      fillon est mort après sa conférence de presse.

    • 6 Février 2017 à 17h52

      golvan dit

      Sur ce sujet je viens de laisser un commentaire sous le texte d’E.Lévy.
      Premièrement il ne faut pas oublier que l’affaire Fillon est une machination qui va déboucher sur un non lieu.
      Il faut donc “sidérer” l’opinion publique à coups de sommes énormes cumulées sur dix ans ou plus, il faut provoquer un jugement des vertueux-idiots-utiles au service inconscient de ceux qui ont mis en place cette machination, il faut tuer le sens critique par une blitzkrieg qui doit faire disparaître un candidat à l’élection présidentielle qui ne plaît pas à l’élite ploutocratique dont le candidat est Macron.
      La seule attitude que l’on peut trouver logique est celle qui considère que Fillon n’avait pas à se présenter en “père la rigueur” alors qu’il appartient à la classe politique française dont le rapport à l’argent est assez clair du fait de contrôles plutôt laxistes.
      Mais c’est tout, sauf si l’on est un complet imbécile qui exige de la vertu de ses politiciens alors que lui-même n’est pas vertueux.
      La seule question qui vaille est de savoir à qui profite cette machination et donc d’en connaître les auteurs, parce que personne ne peut prédire sur quoi elle va déboucher, même si le pire n’est pas toujours sûr.
      Et la comparaison de l’auteur avec le Tour de France est intéressante, parce que les spectateurs y pardonne volontiers le dopage, c’est-à-dire une tricherie, devant la difficulté proposée au coureur.
      Les vertueux idiots utiles qui se répandent sur ce forum en réclamant de la pureté et la tête de Fillon pourraient être surpris de constater que la machination débouchera éventuellement sur un regain de vote pour ce dernier…
      S’il ne s’avoue pas vaincu.

      • 7 Février 2017 à 9h59

        mogul dit

        “La seule attitude que l’on peut trouver logique est celle qui considère que Fillon n’avait pas à se présenter en “père la rigueur (…) Mais c’est tout…”
        C’est peut être tout mais c’est l’essentiel. Cela va sans doute influer sur son programme, et surtout peser sur tout son quinquennat s’il devait être élu. 
        Remarquez, de mon point de vue, c’est plutôt tant mieux…  
         

    • 6 Février 2017 à 15h31

      IMpro dit

      Je suis d’accord en gros avec cet article. J’ai entendu le philosophe André Comte-Sponville dire qu’une élection n’était ni un concours de beauté ni un concours de vertu. En effet, si je vote, j’essaye d’éviter quand même la crapule absolue, mais je ne me prononce pas non plus en testant chaque candidat à l’aune des vertus morales, réelles ou supposées, qu’on peut imputer à chacun. On peut bien sûr procéder à la scandinave et sortir de la course tout impétrant qui n’aurait pas satisfait au cahier des charges qu’impose le législateur du moment. Celui-ci est très fluctuant, et est-ce que je dois éliminer quelqu’un qui a mis un jour sa main au cul d’une secrétaire qui passait par là ou a eu des propos indélicats à son encontre? Le curseur peut aller très loin dans ce genre d’affaires et l’idéal serait alors d’élire quelqu’un qu’on aurait préalablement châtré afin d’éviter qu’il ou elle ne succombe durant son mandat aux formes et rondeurs que le hasard aurait placées sur son chemin … Et Dieu sait que les salopes (mâles ou femelles) sont attirées par les phéromones qu’exhale tout détenteur de la plus petite parcelle de pouvoir! Finalement, s’il avait été prouvé que DSK eût été un bon président pour le pays, j’aurais été d’accord qu’on lui ouvrît un compte illimité pour abreuver en putes cet élu “supposé” compétent pour éviter qu’il ne serrât de trop près Merkel, May ou Hillary Clinton (ça aurait pu le faire, vu son goût pour les matrones défraîchies). Idem si on avait à faire à un Président sodomite. La démocratie est vraiment quelque chose de trop fragile pour ne pas faire quelques petites concessions sur l’autel de la morale. La morale: il y a des maisons pour ça et ce ne sont pas celles que l’on croit. Après tout, les pédophiles ont bien compris que leurs terrains de chasse privilégiés étaient les Eglises (mosquées et synagogues incluses) et les écoles!

    • 6 Février 2017 à 14h53

      FM Arouet dit

      C’est un plaidoyer-médiocre- pour la malhonnêteté sous prétexte qu’elle est humaine. Allez-y, plongez dans la caisse, c’est humain.

      • 6 Février 2017 à 15h11

        Simbabbad dit

        Sauf pour les pauvres qui bénéficient honnêtement de la sécu, du chômage et des allocations, là c’est inexcusable apparemment.

      • 6 Février 2017 à 15h32

        Noumounke dit

        Ca me parait un peu plus complexe que ça…Plus sur la différence entre Moral et Légal, sur intégrité et intégrisme.
        La dangerosité du tous pourri et de la transparence à tous crins etc.

        Cependant, c’est un véritable boomerang dans la figure de M.Fillon…comme quoi, point trop n’en faut en matière de donneur de leçon…

        Seul Jésus pouvait se le permettre…me semble-t-il…Enfin, il s’est fait crucifier pour ses idées.

        Quant à la Malhonnêteté pardonnée et mis en exemplarité, je crois me souvenir d’un certain Tapie en 1981-85 qui était mis en avant malgré ses graves turpitudes
        connues.
        Et tout le monde applaudissait.
        Un peu comme un certain Joey Starr ou un Samy Naceri, petites frappes notoires et violentes dont on applaudit les exploits et tant d’autres…

        Alors la morale à géométrie variable, ça me fatigue un peu.

    • 6 Février 2017 à 14h52

      Noumounke dit

      @ Sancho Pensum

      Pour vous évitez à votre tour d’être risible, je voudrais juste vous demander l’article du code pénal ou de tout autre code qui parle du délit d’emploi
      fictif !!!

      A ma connaissance, le parquet à lancé une enquête préliminaire pour d’autres infractions…
      Mais pour éviter d’être ridicule, je vous laisse le soin de vérifier vous même.

      C’est tout cet article que vous venez d’illustrer !!! Bravo.

      • 6 Février 2017 à 15h09

        Simbabbad dit

        Un emploi fictif est évidemment du détournement d’argent public, qui est évidemment condamné par la loi.
        Le “lynchage” auquel on assiste dans les commentaires de Causeur, c’est le lynchage du peuple par les soutiens de Fillon: “comment, vous ne voulez pas voter pour un candidat qui veut vous saigner en vous faisant la morale tout en prenant lui-même dans la caisses! Salauds! Robespierre! Gueux qui ne respectez pas la bourgeoisie!”

        • 6 Février 2017 à 17h34

          durru dit

          N’importe quoi! Mais vraiment, n’importe quoi!
          Qui, ici ou ailleurs, vous a imposé de voter Fillon? On est en plein Kafka, là! Que dis-je, 1984! On est en pleine inversion de la réalité.
          OK, les électeurs de Fillon sont des colibris, crétins, imbéciles ou ce que vous voulez, mais n’est-ce pas leur droit, d’avoir des opinions et des convictions? Laissez Fillon porter sa candidature jusqu’à la fin et ses électeurs voter pour qui bon leur semble, point final. Que cela vous plaise ou non, la démocratie c’est de respecter le choix de la majorité. Si Fillon sera minoritaire, OK, on aura même oublié qu’il a existé. Mais je ne vois pas du tout pourquoi une partie de la population aurait le droit d’interdire à une autre partie de s’exprimer lors de ce choix démocratique.
          Purée, c’est pourtant pas compliqué! On voit passer par ici tous ceux qui jamais de leur vie n’avaient eu l’intention de voter Fillon et qui s’empressent à descendre ce candidat qui n’est pas le leur (sauf Wil, qui a semble-t-il gardé toute sa lucidité). Ils ne veulent autre chose que décider à la place des électeurs de droite. De quel droit? Comme ça, parce qu’ils considèrent avoir raison. Mais ON S’EN FOUT QUE VOUS AYEZ RAISON OU PAS!

        • 6 Février 2017 à 18h18

          radagast dit

          Durru
          Je suis tout à fait d’accord avec vous .
          C’est pourquoi je ne comprends toujours pas malgré les objurgations de malinomodra infra que tous ces gens qui ne voteraient jamais pour lui semblent autant nous en vouloir de persister à le faire.
          A moins qu’avec son commentaire de 17h52 notre ami Golvan n’ait tapé dans le mille.

    • 6 Février 2017 à 14h27

      Sancho Pensum dit

      Vous devenez tous de plus en plus risibles ! J’espère que vous êtes bien payé pour soutenir de telles âneries… Que vous soyez au moins dédommagés du ridicule dont vous vous couvrez…
      PS : “Ce qu’on reproche à mon client est d’ailleurs moins d’avoir flirté avec l’illégalité qu’avec l’indécence”, Voilà qui prouve que vous n’avez rien compris. Les emplois fictifs, c’est illégal. Et les travaux d’un des enfants de Fillon, attaché parlementaire, pour la campagne de Sarko 2007, c’est également illégal.

      • 6 Février 2017 à 15h01

        radagast dit

        Nous sommes un certain nombre sur ce site (et ailleurs) à défendre , comprendre ou excuser François Fillon.

        Alors que tout le monde pense qu’il est battu d’avance , grillé , foutu…
        On dirait que ça vous dérange ?
        J’aimerais bien savoir pourquoi?
        Seriez vous de la race des tricoteuses ? où de celle qui votait Mitterrand en soupirant : “quel grand homme !” ?
        Ou encore de celle des petits agioteurs de la bande à Mickey ?
        Ou peut être que vous n’êtes pas trop certain d’avoir gagné?

        • 6 Février 2017 à 15h15

          Simbabbad dit

          Ou alors c’est une question d’honnêteté intellectuelle?
          Je vais vous dire: j’espère qu’entre Macron et Fillon, ce serait plutôt Fillon qui passe. D’une part parce que je ne supporte ni Macron ni ses soutiens, d’autre part parce que je suis au moins d’accord avec Fillon sur les frontières, l’immigration, la CEDH etc., ensuite parce que Macron veut de toute faire la même purge libérale mais déguisé avec du blabla New Age, et enfin parce que de toute façon, Fillon aura un mal fou à faire les pires parties de son programme.
          Mais les défenses que Causeur publie dernièrement (ou dans les commentaires) sont de plus en plus grotesques et rendent le camp Fillon de plus en plus antipathique.

        • 6 Février 2017 à 16h52

          radagast dit

          Simbabbad

          Vos arguments sont ceux que je veux bien entendre
          Pour les avoir brandis ne vous ferai point pendre.

        • 6 Février 2017 à 17h33

          malinamodra dit

          Mais enfin Radagast! Vous posez une question alors que vous connaissez la réponse
          On peut comprendre parfois le désarroi des suporters de Fillon. Et même au dela!! Fillon et c’était le seul point positif que j’ai relevé dans sa conférence de presse avait raison de dire que le peuple risquait de se faire escroquer.Macron n’est qu’un petit marquis nombrilique et merdeux et un duel MLP-Macron serait une cata pour le pays
          .
          Mais, dans ce cas, dites, à tout le moins: oui il a sans doute fait une connerie et il aurait du savoir que la presse n’allait pas le rater. Et puis sur cette base, savoir s’il fallait le soutenir mordicus ou changer de cheval
          Au lieu et place, on a un déferlement de discours crétins parlant de meutes, de chiens, de complot et pourquoi pas la marque de Lucifer ou la vengeance de Prédator!
          Vous vous ridiculisez : les mêmes qui ont toujours affiché que les délinquants étaient scandaleusement impunis sont ceux qui accablent les dénonciateurs du délinquant!
          De leur part, ce n’est plus la peine de s’en prendre aux barbus ! Mort à leurs dénonciateurs!

        • 6 Février 2017 à 17h34

          malinamodra dit

          Mais enfin Radagast! Vous posez une question alors que vous connaissez la réponse
          On peut comprendre parfois le désarroi des suporters de Fillon. Et même au dela!! Fillon et c’était le seul point positif que j’ai relevé dans sa conférence de presse avait raison de dire que le peuple risquait de se faire escroquer.Macron n’est qu’un petit marquis nombrilique et merdeux et un duel MLP-Macron serait une cata pour le pays
          .
          Mais, dans ce cas, dites, à tout le moins: oui il a sans doute fait une connerie et il aurait du savoir que la presse n’allait pas le rater. Et puis sur cette base, savoir s’il fallait le soutenir mordicus ou changer de cheval
          Au lieu et place, on a un déferlement de discours crétins parlant de meutes, de chiens, de complot et pourquoi pas la marque de Lucifer ou la vengeance de Prédator!
          Vous vous ridiculisez : les mêmes qui ont toujours affiché que les délinquants étaient scandaleusement impunis sont ceux qui accablent les dénonciateurs du délinquant!
          De leur part, ce n’est plus la peine de s’en prendre aux barbus ! Mort à leurs dénonciateurs!!