Fillon, le maudit des primaires? | Causeur

Fillon, le maudit des primaires?

Présidentielle: rien ne se passe comme prévu!

Auteur

Laurent Cantamessi
co-anime le site http://idiocratie2012.blogspot.fr/

Publié le 06 mars 2017 / Politique

Mots-clés : , ,

A gauche comme à droite, les ténors supposés ont été écartés par des électeurs mal embouchés qui n'ont adoubé que les perdants pour le match présidentiel. On en voit le résultat, même si François Fillon se bat comme un beau diable et emploie le verbe gaulliste pour se sortir de ce qui ressemble à une opération téléguidée...
fillon chirac hamon macron lr

Meeting de soutien à François Fillon, Paris, Trocadéro, 5 mars 2017. Sipa. Feature Reference: 00796298_000018 .

Depuis le tour de passe-passe de Chirac en 2002, l’hyperprésidence de Sarkozy et la “normalitude” de François Hollande, il était devenu habituel d’entendre que nous avions à la tête de l’Etat des gens très compétents pour prendre le pouvoir, mais forts peu capables de l’exercer.

Infoutus de conquérir le pouvoir

Voilà au moins un trait détestable de la vie politique française qui s’efface, puisque nous avons désormais des candidats de droite et de gauche parfaitement infoutus de conquérir le pouvoir et donc, en toute logique, de l’exercer. On objectera que François Fillon a déjà été Premier ministre. Mais servir de paillasson à Nicolas Sarkozy durant cinq ans peut-il être réellement qualifié d’expérience déterminante en terme d’exercice du pouvoir suprême? On ne le saura peut-être jamais tant son propre camp semble désormais décidé à le mettre sur la touche. Quant à Benoît Hamon, en tant que ministre de l’Education intérimaire, il n’eut même pas le temps de connaître une rentrée des classes. Pour le dire vite, il s’était dévoué pour servir de concierge rue de Grenelle, pendant la pause estivale de 2014.

Le fait se confirme en tout cas : il y a bien une malédiction des primaires, plus terrible que celle de Toutankhamon. A gauche comme à droite, les ténors supposés ont été écartés par des électeurs mal embouchés qui n’ont adoubé que les perdants pour le match présidentiel. François Fillon et Benoît Hamon dans la course à la présidence, c’est un peu comme si vous lanciez Teddy Riner avec une jambe cassée sur un tricycle pour faire le Tour de France ou Sébastien Chabal avec des skis aux pieds dans l’épreuve de natation des Jeux Olympiques. Teddy Riner a beau être très fort, comme François Fillon semblait l’être à l’issue des primaires, si vous lui cassez une jambe et que vous le collez sur un tricycle en bas du col du Ventoux, il n’ira pas bien loin. Quant à Benoît Hamon, qui est un peu aux présidentielles ce que le T-Shirt Che Guevara est à la conscientisation politique, si vous êtes un électeur de gauche et que vous avez contribué à son intrônisation à l’issue de la primaire de gauche, vous risquez d’obtenir le même résultat qu’en propulsant Sébastien Chabal chaussé de skis dans un bassin olympique: dans les deux cas ils coulent.

Une opération anti-Fillon téléguidée?

On pourra dire, à la décharge des électeurs de François Fillon, qu’ils ne savaient pas forcément que leur poulain risquait de se retrouver avec la magistrature française sur le dos, dans le cadre d’une opération mani pulite à la française qu’on sent un peu (mais juste un peu) téléguidée par l’Elysée et Bercy. Les (derniers) partisans de François Fillon clament encore que les fonds qu’il a employés pour payer son épouse faisaient partie d’une enveloppe parlementaire dont l’usage est à la discrétion du député et qu’il est, de fait, très difficile de mesurer le travail d’une attachée parlementaire. Il n’y aurait donc pas réellement d’éléments permettant de faire déboucher l’instruction judiciaire sur une condamnation, le “système Fillon” ne reflètant au pire que la culture du népotisme partagée par l’ensemble de la classe politique française.

Qu’importe, l’occasion était peut-être trop belle de coller une mise en examen sur le dos d’un candidat estampillé “conservateur catholique”. On remarque que la justice est moins diligente dans le cas d’Emmanuel Macron, accusé par les députés Christian Jacob et Philippe Vigier d’avoir détourné 120 000 euros d’argent public au bénéfice de sa campagne électorale; une accusation formulée sur la base des révélations faites par les journalistes Frédéric Says et Marion L’Hour dans leur ouvrage Dans l’enfer de Bercy (Editions Jean-Claude Lattès, 2017): “Emmanuel Macron a utilisé à lui seul 80% de l’enveloppe annuelle des frais de représentation accordée à son ministère par le Budget. En seulement huit mois, jusqu’à sa démission en août”. Dans cet ouvrage tout à fait passionnant, les deux journalistes, l’une en poste au service économique de France Inter et l’autre journaliste politique à France Culture, nous révèlent les liens très privilégiés entretenus par le ministère des Finances et la présidence de la République. De là à imaginer que l’actuel locataire de l’Elysée a adoubé le très europhile Macron et compte sur la crémation judiciaire de Fillon au premier tour et sur le “front républicain” au second pour faire passer Prince Vaillant aux manettes, on serait presque tenté de devenir complotiste. Bon, en ce qui concerne Benoît Hamon, pas d’inquiétude et pas de problème avec la justice, seulement une erreur de casting. Là, en revanche, on ne peut pas dire que ses électeurs n’étaient pas au courant. Comment faut-il nommer les partisans de Benoît Hamon au fait ? Les “hamonites” ? C’est pas un genre de fossile ou de champignon, ça ?

Boniment europhile vs démagogie antilibérale

Nous voilà donc, à un mois et demi des présidentielles, face à un quarté original : en tête une Marine Le Pen et un Emmanuel Macron dont l’affrontement au second tour, s’il avait bien lieu comme tous les sondages le pronostiquent, avaliserait la mise au rencard du vieux clivage gauche-droite au profit d’une franche opposition entre boniment europhile et démagogie antilibérale, et au bas du podium François Fillon, ravalé médiatiquement au rang de candidat de la Manif pour tous, et Benoît Hamon, avec sa brigade anti-discriminations et son revenu universel, candidat des nostalgiques de Nuit Debout et du prêt-à-penser de la révolution libertaire. En somme, les deux candidats sociétaux, peu à peu lâchés l’un comme l’autre par leurs troupes et leur famille politique. Il n’y a pas qu’aux inaugurations de la LGV présidées par François Hollande qu’on se fait tirer dans les pattes.

Ainsi, pendant que le duel attendu entre la France d’en bas et la France d’en haut se prépare, les seconds couteaux supposés rejouent un vieux scénario gauche-droite que les médias adorent: celui de la France réactionnaire et rance contre les partisans du progressisme éclairé ; Fillon dimanche au Trocadéro  pour lancer un appel solennel et quelque peu désespéré au peuple de droite et la gauche comme-il-faut à République pour protester contre l’appel de Fillon. Oui, mais voilà, comme le titrait Laurent Binet en 2012 dans son récit-hagiographie de la campagne de François Hollande : Rien ne se passe comme prévu (Livre de poche, 2013). Voilà que François Fillon a transformé son baroud d’honneur en démonstration de force au Trocadéro. Voilà soudain que le cortège funéraire s’est transformé en sacre populaire, au grand dam des barons de la droite et des seconds couteaux qui s’entendaient déjà pour préparer la sortie du candidat Fillon. On ne se lancera pas, à ce stade, dans les prévisions hasardeuses mais une chose est sûre: François Fillon n’a pas donné l’impression qu’il était sur le départ. Il se paye même le luxe de s’offrir, en lieu et place d’un discours d’adieu, une sorte d’adoubement gaullien marqué par un discours volontaire qui, pour un peu, s’inscrirait presque dans une tradition de dénonciation, très fidèle à l’esprit des débuts de la Ve République, de la dictature des partis.

La dernière carte de Fillon

C’est la seule chance qui reste à François Fillon:  jouer la carte gaullienne de l’homme providentiel, seul contre tous mais prêt à tendre la main à ceux qui dans sa famille politique se sont prononcés peut-être un peu trop vite sur sa mort politique. Face à une opinion aussi lassée de sa classe politique, le candidat des Républicains sait qu’il peut avantageusement troquer sa défroque de mis en examen contre celle de l’inflexible revenu de tout. Quelle alternative s’offre d’ailleurs sérieusement à une droite qui risquerait, en activant un illusoire plan B, de précipiter une partie de son électorat dans les bras de Marine Le Pen et d’annihiler plus sûrement encore ses dernières chances de remporter l’élection ? Reste à savoir ce qui sortira de la réunion du comité politique des Républicains. François Fillon semblait cependant pleinement mesurer ses atouts sur le plateau du 20h hier soir, affirmant avec un calme certain sa détermination et sa volonté de ne pas se laisser dicter sa conduite “par des présidents de régions et des candidats malheureux à la primaire de la droite et du centre.” A ce petit jeu, Fillon est assez fort. La manière dont il avait rappelé à David Pujadas, lors du troisième débat de la primaire de droite, que les candidats et non les journalistes étaient maîtres du débat lui avait déjà permis de se démarquer de ses adversaires. Cette fois, Fillon semble être en mesure de rappeler à son propre parti qu’il reste maître du jeu en tant que candidat désigné par 4 millions de personnes, capable qui plus est de rassembler en quelques jours une foule de manifestants venue braver la pluie et la tempête judiciaire pour le soutenir. Finalement, il ne se débrouille pas si mal Teddy Riner avec son tricycle et sa jambe cassée.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 11 Mars 2017 à 13h24

      Marc Georges dit

      C’est fatiguant de lire à  longueur d’articles cette théorie du complot. La grande majorité des français, de droite comme de gauche, n’attache que peu d’importance au fait que FF soit mis en exament et condamné. Certains lui reprochent une faute morale. Sa femme etait rémunérée pour des montants élevés par des fonds publics, pour un travail peu identifiable. A la meme epoque FF parlait de France en faillite. Sa faute ne depend pas d’arguties juridiques, elle est morale et politique. Quand au soit disant complot, c’est oublier que depuis la victoire de FF à  la primaire, sa courbe dans les sondages etait à  la baisse. Son programme (la reforme de la secu, 500.000 fonctionnaires en moins, ….) ne seduisait pas. Mettre en avant cette theorie du complot a pour resultat de radicaliser les pro et anti-Fillon, et de rendre le debat politique inaudible. Cela dessert FF car il ne pourra rassembler avec une telle ambiance. Qui est le beneficaire de ce “complot”, MLP par la radicalisation du debat. Les perdants, FF car inaudible. La Gauche car elle perd un adversaire dont la critique ,justifiée ou non, du programme de FF etait facile. En conclusion, ces theories du complot ne font que flatter l’ego de leurs auteurs, elles desservent la democratie, cristalisent les rancoeurs, et rendent inaudible le débat poltique.  

      • 11 Mars 2017 à 13h39

        i-diogene dit

        Hé, oui.. En plus, Fillon a retiré son programme merdique de son site..

        Il vont certainement le corriger pour le rendre plus soft… L’effet du programme Macron l’ a tué..!

        Macron ne parle pas de crise, mais de potentiel économique bridé depuis des années, par la gauche et la droite..

        En comparant les résultats économiques de la France avec l’ Allemagne et l’ UK, c’est une évidence..!^^

      • 11 Mars 2017 à 14h05

        lapaladine dit

        Avant de critiquer la réforme de la SS allez aux réunions thématiques dont celle de la réforme de la SS et vous verrez que ses adversaires lui ont fait un faux procès. Hollande, Marisol Touraine ont mis par des lois, la sécurité sociale dans une situation intenable. La réforme proposée par F Fillon résulte de la consultation durant plus de 3 ans du personnel de santé, des hôpitaux, etc. et vous constaterez que ses adversaires ne sont pas des gens sérieux, on ne bâtit pas un programme présidentiel en 3 mois comme c’est le cas pour celui de Macron.
        Quant à la théorie du complot elle est justifiée et ce sont ses adversaires qui méprisent les arguments justifiant cette théorie du complot. Voir en particulier Vers un coup d’Etat Institutionnel ?
        Philippe AUBERGER, Membre honoraire du Parlement Ancien Rapporteur général du Budget à l’Assemblée Nationale : A la demande de mes proches, j’ai préparé ce message que vous pouvez largement diffuser auprès de vos amis et sur les réseaux sociaux.
        Pourquoi l’ouverture d’une information judiciaire contre X, qui vise en fait M. et Mme. Fillon et leurs enfants ne peut prospérer ?
        > Le Parquet national financier (PNF) a décidé d’ouvrir une information judiciaire pour « détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel, trafic d’influence et manquement aux obligations de déclaration à la Haute Autorité sur la transparence de la vie publique ». Je note que dans cette incrimination il n’est nullement question d’emploi fictif.

        1° Détournement de fonds publics.
        Il n’y a pas eu de détournement de fonds publics : pour qu’il y ait détournement, il faut que François Fillon ait pu librement disposer de ces fonds, ce qui n’est pas le cas. Les fonds destinés à rémunérer les assistants parlementaires sont des fonds budgétaires : l’Assemblée Nationale les vote sous le titre 1 « Pouvoirs publics » dans la loi de Finances. Elle en a ensuite la libre disposition et elle seule. Elle décide de l’utilisation de ces crédits, selon ses propre

      • 11 Mars 2017 à 14h09

        lapaladine dit

        suite de la tribune 2° Trafic d’influence et manquement aux obligations de déclaration.
        Cela vise, à ma connaissance, les activités de conseil que François Fillon a pu exercer dans un passé récent. Saisi par les députés écologistes, le Médiateur de l’Assemblée Nationale, qui est chargé par le Bureau de l’Assemblée des problèmes de déontologie, vient de répondre aux intervenants qu’il avait examiné soigneusement le dossier et qu’il n’y avait aucun manquement au regard de la législation sur les conflits d’intérêt (rappel : législation dite Cahuzac !). Dès lors comment les juges d’instruction pourraient-ils déclarer le contraire ?
        3° Abus de biens sociaux et recel.
        Il s’agit, à ma connaissance, de l’affaire dite « de la revue des Deux Mondes ». La revue des Deux Mondes est, depuis des lustres, la propriété d’une personne physique. Dans ce cas, elle peut exercer librement cette propriété et salarier qui elle veut, quand elle veut, sans que l’on puisse parler d’abus de bien social ou de recel.

        Conclusion.
        Sur la base des faits connus, la Justice ne dispose d’aucun moyen juridique pour mettre en examen M. et Mme. Fillon. Si elle avait ces moyens, elle aurait fait une citation directe en correctionnelle au lieu de faire trainer l’affaire à loisir, de mobiliser trois juges d’instruction et de manipuler l’opinion publique à coup de communiqués de presse.
        Ce qui est plus grave, c’est qu’elle est encouragée dans cette manipulation par le Garde des sceaux, lequel était auparavant Président de la Commission des Lois de l’Assemblée Nationale et à ce titre gardien de notre Constitution et du Règlement de l’Assemblée ; or il sait parfaitement que l’Assemblée est totalement libre de l’utilisation des fonds budgétaires qu’elle vote et que l’Autorité judiciaire n’a aucun pouvoir de contrôle en ce domaine.
        Il s’agit en définitive d’une opération délibérée d’instrumentalisation de la Justice,de la Justice, afin de perturber gravement la campagne présidentielle de celui qui a obtenu le

        • 11 Mars 2017 à 14h48

          i-diogene dit

          Conneries…!

          D’après la Cour des Comptes:

          - Le régime général de la Sécurité sociale est passé sous la barre des 5 Milliards de déficits en septembre 2016..
          - en 2010, le déficit était de 28,6 milliards..
          - Ce qui fait que le régime général de la SS est très proche de l’ équilibre budgétaire..!

          De même, depuis 2016, les caisses de retraites générales sont bénéficiaires..

          Faut arrêter avec les intox: le programme Fillon a essayé de brader la Sécu aux assurances privées, ce qui constitue une escroquerie et une trahison flagrante envers les assurés du régime général et leurs employeurs..!^^

          Seuls, les régimes SPECIAUX sont déficitaires, d’ où le programme de Macron: TOUS EGALITAIRES DANS LA PROTECTION SOCIALE..!^^

          Pour les affaires Fillon, ce sont des arguties que je ne veux même pas commenter: LAISSONS FAIRE LA JUSTICE.. Les vaches seront bien gardées..!^^

    • 7 Mars 2017 à 22h28

      radagast dit

      Je pense que ceux qui comme moi soutiennent Monsieur Fillon pouvons déjà nous féliciter d’une première victoire .
      Par notre ténacité à affirmer par tous les moyens à notre disposition notre ferme détermination à voter pour lui je pense que nous n’avons pas peu contribué à convaincre les apparatchiks du parti L.R. qu’une candidature de Juppé ou de qui que ce soit d’autre était vouée à l’échec le plus cinglant .
      D’ailleurs il doit se souvenir de sa défaite de 1997 due davantage à l’abstention d’une partie de la droite qu’à un élan de la gauche.
      J’espère que nous avons peut être aussi contribué , effet “colibri” , à renforcer la détermination de F Fillon.
      J’ai entendu ce matin Bruno Retailleau , un homme remarquable.
      Je fais partie de ceux pour qui la qualité importe davantage que la quantité .
      Que tous ceux qui ne veulent plus voter Fillon se posent cette question :
      Est-ce qu’ils se sentent vraiment plus proches de la personnalité et des idées de Macron? Est-ce que ce qui les éloignent de F Fillon est plus fort que ce qui les en rapproche ?
      Et qu’ils en tirent les conséquences , sans écouter Pierre , Paul ou Jacques , qu’ils en discutent avec leur conscience à la lumière de leur intuition.

      • 7 Mars 2017 à 23h11

        Mitidja dit

        Le dernier sondage IFOP de ce jour, particulièrement détaillé sur les reports de voix au second tour, précise que 35% des électeurs de Fillon voteraient Mackroutt au second tour sans hésiter. Par quel miracle croyez vous qu’il ferait un bond de 25 à 60%?? Il les prendrait où, ces voix? Seulement chez Hamon et Mélenchon? Je vais vous confier un secret, mais surtout ne le répétez pas: une bonne moitié des sympathisants LR est socialiste, mais ils ne le savent pas….

      • 8 Mars 2017 à 10h17

        Lector dit

        en tout cas votre ténacité à soutenir votre premier choix de candidat (à savoir NDA faut-il vous le rappeler ?) n’a pas fait long feu.

        • 8 Mars 2017 à 16h05

          Mitidja dit

          Bonjour Lector,
          Si c’est à moi que vous causez, vous avez tout faux! NDA n’est qu’un rabatteur, un chien courant dressé pour ramener le gibier aux LR au second tour, exactement comme le faisait De Villiers en son temps avec le RPR. Il a fallu que ce dernier cesse toute activité politique pour se rendre compte, ENFIN, des vrais dangers qui menacent le pays. Il est tout de même curieux que LR ne lui aient jamais mis dans les pattes, aux législatives et ailleurs, un candidat suffisamment important pour le faire sauter….non???

    • 7 Mars 2017 à 20h20

      Bacara dit

      Ce pauvre Fifi aurait oublié de déclarer un prêt de 50000 euros : le type est tellement intègre que les emprunts , il ne sait plus. C’est du foutage de gueule : le fifi nous prend pour des cons.

      • 8 Mars 2017 à 15h29

        Hannibal-lecteur dit

        En ce qui vous concerne, il a bien raison!

      • 8 Mars 2017 à 15h47

        Marie dit

        Drôle les 550 000 euros qu’a touché Macron d’un ami millardaire ne dérange personne et vous en particulier.
         

        • 11 Mars 2017 à 13h58

          i-diogene dit

          … Parce que Macron l’a déclaré, tout simplement..

          Ho, Marie, si tu savais…!^^

    • 7 Mars 2017 à 19h28

      Bacara dit

      Souhaitons bonne campagne à Fifi. Que la fête commence.

    • 7 Mars 2017 à 17h50

      modramalina dit

      Hors sujet mais comme Causeur, ce n’est même plus la Pravda au secours du camarade Fillon, mais carrément les “orgues de Staline”

      http://madame.lefigaro.fr/societe/affaire-denis-baupin-harcelement-sexuel-si-il-y-a-autres-victimes-elles-se-manifestent-070317-130364

      Le Figaro va, sans doute, bientôt accueillir dans ses rangs Carline My Ass
      Au passage, on relèvera que les fautes de Baupin ne sont pas celles que l’on croit
      1. C’est un connard d’écolo
      2 Il a franchement mauvais goût!

    • 7 Mars 2017 à 16h19

      Bacara dit

      Le candidat Fillon n’a pas l’air d’un “assassiné”. Il est confiant et accumule les soutiens : alors s’il pouvait abandonner sa rhétorique victimaire , ce serait judicieux. 

    • 7 Mars 2017 à 15h06

      isa dit

      Pas quatre, trois.

    • 7 Mars 2017 à 13h50

      Lecteur 92 dit

      Je pense que les rats qui ont quitté le navire en pensant qu’il allait sombrer, doivent se mordre mes doigts (pour être poli).
      Bien que certains n’aient aucune moralité, d’autres se demandent comment revenir sans manger son chapeau devant tout le monde? Je pense que leur chapeau,ils vont le manger mais rempli avec une sauce particulière.
      Il est inadmissible que ce soit les gens du parti qui démolissent leur candidat. S’ils ont peur, qu’ils arrêtent la politique et fassent de l’animation dans les supermarchés.
      AJ devrait être exclu, les VP, ChE et XB, aussi, trahison!

      • 8 Mars 2017 à 15h35

        Hannibal-lecteur dit

        Faites confiance à Fillon: ça m’étonnerait qu’il ait la mémoire qui flanche.
        N’empêche qu’il fallait être complètement stupide pour se précipiter sur son lâchage : 1/ pourquoi tant de hâte?  2/ deux candidats à droite , c’était l’échec certain. Alors les Fenech and Co, sont maintenant rangés à jamais dans la case : imbéciles.

    • 7 Mars 2017 à 11h33

      modramalina dit

      ” il y a bien une malédiction des primaires, plus terrible que celle de Toutankhamon”

      Ah bon!!! Il y aurait quelque chose de plus effroyablement con qu’Hamon dit Touconkhamon!
      Pas la bête du Gévaudan ni le Leviathan en tout cas!

    • 7 Mars 2017 à 10h57

      politshouk dit

      Il a raison le Fillon
      Faut laisser la démocratie dire le dernier mot.
      S’il se retirait il y aurait toujours eu un doute sur les rôles d’un peu tout le monde dans sa défaite.
      Les élections démocratiques, elles diront exactement ce que le peuple a décidé et personne d’autre.

      • 7 Mars 2017 à 11h11

        steed59 dit

        ça t’arrive d’être intelligent

    • 7 Mars 2017 à 9h04

      hoche38 dit

      Il me semble qu’on peut tirer au moins deux leçons de cet évènement:

      C’est la première fois que la caste médiatique est battue en rase campagne;
      La manœuvre de “la droite hors les murs” contre le Front national se termine en fillonade faute d’un leader (écoutez la chronique d’Éric Zémour sur RTL).

    • 7 Mars 2017 à 8h57

      sacrebleu dit

      Quel cirque ! Tout ça pour que Fillon appelle à voter Macron au deuxième tour !

      • 7 Mars 2017 à 10h49

        durru dit

        Ah! La logique des gens illogiques m’échappe toujours :)

        • 7 Mars 2017 à 11h38

          Mitidja dit

          Durru, tu sais très bien que ça finira ainsi! depuis le temps, t’as pas encore compris??

        • 7 Mars 2017 à 12h13

          durru dit

          Non. Il y a deux raisons pour mon post et pour cette réponse.
          1. Cela ne risque pas d’arriver. Il n’y aura pas de candidat de gauche au deuxième tour.
          2. Fillon le sait mieux que quiconque aujourd’hui que les “appels à voter pour” ne valent plus rien. S’il se trouvait que mon premier point soit faux, il ne ferait rien du tout. Aucun appel. Chacun de ses électeurs agira en son âme et conscience. J’en ai l’intime conviction. Mais, encore une fois, cela c’est juste de la politique fiction.

      • 7 Mars 2017 à 11h01

        Villaterne dit

        Encore plus drôle, que Hamon et Macron appellent à voter Fillon au deuxième tour !

        • 7 Mars 2017 à 11h11

          steed59 dit

          mon rêve. Et nadia aussi.

        • 7 Mars 2017 à 11h39

          Mitidja dit

          Bien sûr, c’est plug and play, totalement interchangeables