Seul Fillon peut sauver le soldat Fillon | Causeur

Seul Fillon peut sauver le soldat Fillon

… en renonçant ou en se présentant à la justice

Auteur

André Sénik
Professeur agrégé de philosophie

Publié le 27 février 2017 / Politique

Mots-clés : , , , ,

francois fillon campagne macron

François Fillon. Sipa. Numéro de reportage : AP22018917_000013.

Laissons de côté les abus de pouvoir commis par ces deux pouvoirs légitimes, séparés et indépendants que sont les médias et la justice. Rappelons simplement qu’il y a abus de pouvoir des pouvoirs légitimes quand ceux-ci s’exercent sans tenir compte de leurs conséquences, sans reculer devant l’énorme disproportion entre les fautes présumées d’un candidat et la mise à mal de la délibération démocratique dans une élection dont dépend l’avenir du pays, et donc aussi de l’Europe. Le mal est fait. Du fait des abus de pouvoir des médias et de la justice, il y a quelque chose de pourri dans la démocratie française.

Deux options possibles

Le choix démocratique de notre avenir exige donc que le programme de Fillon redevienne audible, face à ceux de Emmanuel Macron et de Marine Le Pen, car c’est au croisement de ces trois voies que notre pays se trouve. Nul autre que Fillon ne peut sauver son programme en le rendant audible. Que peut-il faire? Deux choses, au choix.

Soit il passe le relais à quelqu’un d’autre, qu’il désigne lui-même comme étant le plus apte à faire gagner le programme de leur famille politique. Il peut même imiter Bayrou et poser ses conditions, afin que l’essentiel de ce qui lui a fait gagner la primaire soit préservé. C’est-à-dire ce qui le distingue le plus fortement du programme de Macron.

Soit, mais c’est là un sacrifice infiniment plus sacrificiel, il se met à nu, reconnaît l’exactitude matérielle des faits qu’on lui reproche, admet qu’il a mis les doigts dans le pot de confiture des deniers publics, condamne et regrette cette faute morale, et assure qu’il est prêt à être jugé dès que l’intérêt supérieur du pays le permettra, c’est-à-dire en temps utile pour que la justice et l’intérêt supérieur du pays n’entrent pas en conflit.

Abandonner le mythe gaullien

Il pourra alors, et alors seulement, rappeler sans être taxé de cynisme que les fautes qu’il a commises ne sont pas des crimes qui le rendraient indigne d’exercer le pouvoir suprême, et qu’il y a une disproportion scandaleuse entre les indélicatesses qui lui sont reprochées et l’entrave au bon déroulement de la campagne électorale qui va décider de l’avenir du pays.

Cette conversion de François Fillon exigerait qu’il abandonne la mythologie gaullienne de l’élection présidentielle comme rencontre entre le peuple et un homme d’exception, un homme incorruptible et insoupçonnable, bref, un grand homme comme l’Histoire en fait surgir dans les grandes occasions. La vérité démocratique et non mythologique est qu’un peuple fait preuve de maturité et de prudence quand il se choisit en toute sobriété un dirigeant lucide et résolu, sur un CDD, et non un homme providentiel auquel il se donne dans un élan mystique. François Fillon pourrait même surprendre son monde, en reprenant à son compte ce que Brecht fait dire à Galilée : « Malheureux le pays qui a besoin de héros. »

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 3 Mars 2017 à 10h24

      MGB dit

      FILLON n’est pas un saint, très loin de là, mais il est la seule chance de la Droite d’accéder à l’Elysée. Seulement voilà, il incarne la France profonde et ses petits camarades bobos n’ont pas digéré sa victoire écrasante à la primaire. Pas étonnant qu’ils le lâchent comme des rats qui quittent le navire.

      Si FILLON abandonne, ce sera LEPEN contre MACRON ou HAMON au 2ème tour et c’est reparti pour trente ans de socialisme.

      Mais comme CHIRAC qui a fait gagner Mitterrand en ne soutenant pas GISCARD en 1981, ces imbéciles de la droite molle n’hésitent pas à prendre le risque de faire gagner la Gauche. Mais tous ces types s’en foutent, ils sont dans le système et ils y ont leur part de gâteau assurée.

      Pourvu que FILLON s’accroche et pourvu que la manifestation de dimanche soit un succès !

    • 2 Mars 2017 à 7h34

      Pol&Mic dit

      il y en a qui sont plus séparés du “Pouvoir” que d’autres!……

    • 2 Mars 2017 à 6h41

      Livio del Quenale dit

      1 Mars 2017 à 10h19 jcm dit
      &&&Un très mauvais diagnostique a fait croire que Fillon pourrait réchapper politiquement à l’affaire Pénélope.
      Comment les leaders de LR ont-ils pu ne pas voir l’évidence que dès le départ c’était grillé ?&&&
      -
      il n’a rien volé il a seulement commis l’erreur de ne pas suivre la procédure et comble de malheur il figure sur le mur des cons, que d’autres cons ont érigé et de plus se font manipuler par le gouvernement qui prétend ne pas avoir de candidat alors qu’il en a deux mais qui sont masqués.

      Une haine fabriquée et téléguidée spolie la démocratie et la consultation électorale populaire en la mettant en balance avec des broutilles alors que c’est la seule voix (légale) du peuple pour s’exprimer.

      La gauche est en train de faire le lit d’une dictature qui ne sera pas le FN mais autre chose de bien plus dur, les conditions de 1936 sont en train de se réunir et nous aurons pour commencer le FN, qui va manquer son appontage et enliser le pays et nous aurons un avant goût, c’est alors, après eux que nous boirons la lie avec une dictature, probablement venue de l’extérieur car nous n’aurons plus les moyens de lutter en plus le pays aura été vendu sur une OPA à cause de la dette qui voisine déjà le PIB, dette qui pour 30% appartient à des étrangers, observez que déjà ils viennent se servir et le pays part en lambeaux.

      • 3 Mars 2017 à 10h29

        MGB dit

        Que Le Pen ou FILLON gagne, de toutes façons la gauche politique, médiatique et syndicale est décidée à tout saboter comme elle l’a fait en 1995.

      • 3 Mars 2017 à 10h32

        MGB dit

        Et si une dictature doit se mettre en place, ce ne sera pas celle du FMI, mais celle de l’Islam qui prendra tous les leviers politiques les uns après les autres, de la manière la plus légale qui soit. Seulement, eux, ils ne laisseront personne les leur enlever…

    • 2 Mars 2017 à 6h20

      Livio del Quenale dit

      1 Mars 2017 à 12h08 mfrbe dit
      &&&Pourrait-on nous expliquer clairement à quoi et pour qui pouvent être utilisées les réserves parlementaires (les informations sont éparses, peu cohérentes). Si cet argent n’est pas utilisé pour rémunérer des assistants parlementaires, va-t-il dans la poche du parlementaire lui-même? &&&
      -
      Il a déjà reconnu que peut-être il aurait commis une erreur en n’expliquant pas que ses sommes sont des dotations qui servent a faire fonctionner la circonscription du parlementaire qu’il peut donc les utiliser comme il l’entend,
      Sauf que la gauche vertueuse par une soudaine conscience, peut-être par soucis de transparence et/ou pour faire oublier les leurs propres dérapages, décide que les parlementaires, doivent rendre compte et restituer les surplus dans les caisses du parlement.
      On peut malicieusement et sans peine deviner la manœuvre, mais bon, ils sont au pouvoir, qu’ils en profitent , il semblerait que ce ne soit plus pour longtemps.

    • 1 Mars 2017 à 12h08

      mfrbe dit

      Pourrait-on nous expliquer clairement à quoi et pour qui pouvent être utilisées les réserves parlementaires (les informations sont éparses, peu cohérentes). Si cet argent n’est pas utilisé pour rémunérer des assistants parlementaires, va-t-il dans la poche du parlementaire lui-même? J’entends dire que les parlementaires emploient pour les seconder deux, trois, voire quatre assistants. Dans le cas Fillon est-ce Pénélope qui assumait toutes les tâches? Dans ce cas on peut estimer qu’elle travaillait beaucoup.
      De ce qui s’est passé on nous parle tantôt “d’illégalité” tantôt “d’immoralité”, les journalistes surfent sur ces deux notions pour nous convaincre que Fillon a fauté, que c’est l’homme à abattre. Je reviens sur ces deux notions : si c’est illégal pourquoi avoir attendu si longtemps pour dénoncer ces faits connus de longue date par les parlementaires (l’As Nationale a même versé des indemnités de licenciement à Mme Fillon). Si c’est immoral, n’est-ce pas aux électeurs d’en juger?
      Quant à cette meute de chiens enragés qui défilent les uns après les autres sur les plateaux de TV pour “descendre” Fillon, comment ne pas voir qu’ils ont la trouille, trouille que ce soit Fillon notre prochain président. De toute évidence ils veulent sa mort politique. Mais ça ne leur suffit même pas, ils veulent aussi la déchéance de l’homme et la déchéance d’une famille. Alors,la moralité des journalistes qu’en est-il?. Ah,si, Bruno Jeudi! Lui, a fait valoir la présomption d’innocence.
      Quelqu’un pourra-t-il me répondre : Le PNF est-il légal? Le PNF avait-il le droit de perquisitionner à l’AN ? Le PNF avait-il le droit de fournir des informations à la presse sans en informer auparavant les avocats de Fillon ? Enfin pourquoi le PNF s’est-il saisi de cette affaire alors que les soupçons qui pèsent sur les autres parlementaires ne le fait pas réagir ? Bref cette pseudo Justice me fait peur et le parti pris des journalistes aussi.

      Je crois que notre démocratie est morte. Pourquoi voter ?

    • 1 Mars 2017 à 10h19

      jcm dit

      Un très mauvais diagnostique a fait croire que Fillon pourrait réchapper politiquement à l’affaire Pénélope.
      Comment les leaders de LR ont-ils pu ne pas voir l’évidence que dès le départ c’était grillé ?
      En réalité, il n’y a pas que Fillon qui a coulé. Toute le droite dite classique s’est durablement compromise en soutenant Fillon mordicus, une morgue inqualifiable sur l’hypocrisie et les magouilles également partagées qui auraient minimisé une petite affaire à leurs va précipiter les dirigeants LR sur de la supériorité de leur programme dans un précipice collectif.
      Solidaire de Fillon = tous bons pour la trappe.

      Et voilà comment on perd une élection tout en compromettant les chances pour les suivantes. On a rajouté une grosse erreur à une faute.

    • 1 Mars 2017 à 10h17

      lafronde dit

      C’est de Gaulle, en réaction à l’impuissance des IIIe et IVe Républiques, qui a instauré l’élection au suffrage universel du Président. Mais le Grand’Homme a pu se tromper, comme il s’était trompé sur les projets du FLN. Depuis Mitterrand cette élection est le lieu de la démagogie maximale, qui se traduit par le déficit budgétaire chronique. Cette démagogie est facilitée car l’offre politique est forcément réduite par le mode de scrutin – finale à deux – et par la réduction du pays à une circonscription unique, qui éloigne l’électeur de l’élu.

      A cette réduction présidentielle de la Démocratie, je préfère l’opinion des terroirs dans la diversité de leur représentation, et la nuance de leurs choix. Je crois que la pays gagnerait à désynchroniser la présidentielle des législatives.

      Donc si Fillon ne passe pas le 1er tour, cela ne veut pas dire que les français souhaitent poursuivre la voie du progressisme avec Macron, mais qu’ils acceptent une cohabitation. Dans ce cas les candidats-députés doivent organiser efficacement leur parti pour la bataille des législative. Au vu des sondages, ils doivent le faire dès à présent, sans doute les plus avisés se sont déjà mis au travail !

      En dépit du remarquable succès es primaires de la Droite (et du Centre ?) il me semble que les républicains LR-UMP paient plusieurs ardoises. Celle de la présomption sarkozienne de pouvoir être réélu en 2012 en dépit de l’avertissement persistant des sondages. Celle de n’avoir pas anticipé des medias de résistance, une fois dans l’Opposition (Mitterrand l’avait fait). L’ardoise financière de sa campagne hors limites, et les manoeuvres pour le dissimuler. La guerre des chefs Copé-Fillon, et la “dépression psycho-politique” de l’Opposition parlementaire qui a suivi. Pas d’opposition réelle au côté de la Manif pour tous, pas d’opposition au matraquage fiscal, à l’immigration-invasion, au laxisme pénal… Enfin L’UMP acceptait la mise hors jeu du FN, mais maintenant c’est le FN qui est en tête.

      • 3 Mars 2017 à 10h35

        MGB dit

        Croyez-vous que les Français de droite vont voter pour des parlementaires de droite devant le spectacle lamentable de tous ces rats qui laissent tomber FILLON ?

      • 3 Mars 2017 à 10h40

        MGB dit

        Le FIGARO pourrait être ce média de résistance dont vous parlez, mais on en est loin. Ce journal mou du genou devrait sortir une affaire par jour sur ces messiers des Gauches ! Et je suis certain qu’il en a les éléments. Mais le FIGARO reste le journal de la bourgeoisie d’affaires qui tient tout le monde par les c…. Il ne faut surtout pas la contrarier.

        Pour un peu plus d’agressivité, pour sortir du politiquement correct, il faut plutôt se tourner vers “Valeurs actuelles” ou “Causeur”.

    • 1 Mars 2017 à 5h06

      Livio del Quenale dit

      A.S dixit
      &&&, il se met à nu, reconnaît l’exactitude matérielle des faits qu’on lui reproche, admet qu’il a mis les doigts dans le pot de confiture des deniers publics, condamne et regrette cette faute morale, et assure qu’il est prêt à être jugé dès que l’intérêt supérieur du pays le permettra, .&&&
      -
      Il a déjà reconnu que peut-être il aurait commis une erreur en n’expliquant pas que ses sommes sont des dotations qui servent a faire fonctionner la circonscription du parlementaire qu’il peut donc les utiliser comme il l’entend,
      Sauf que la gauche vertueuse par une soudaine conscience, peut-être par soucis de transparence et/ou pour faire oublier les leurs propres dérapages, décide que les parlementaires, doivent rendre compte et restituer les surplus dans les caisses du parlement.
      On peut malicieusement et sans peine deviner la manœuvre, mais bon, ils sont au pouvoir, qu’ils en profitent , il semblerait que ce ne soit plus pour longtemps.

      • 1 Mars 2017 à 5h09

        Livio del Quenale dit

        AS dixit
        &&& Il pourra alors, et alors seulement, rappeler sans être taxé de cynisme que les fautes qu’il a commises ne sont pas des crimes qui le rendraient indigne d’exercer le pouvoir suprême, et qu’il y a une disproportion scandaleuse entre les indélicatesses qui lui sont reprochées et l’entrave au bon déroulement de la campagne électorale qui va décider de l’avenir du pays &&&
        -
        Non ! ça suffit !
        il s’en est expliqué et a démontré suffisamment qu’il s’agit d’une manœuvre de l’adversaire au pouvoir.. Tout le monde a compris , sauf la gauche engluée qui persiste à vouloir “tuer” l’adversaire , on se demande bien pourquoi, ils ne serrons pas élu, c’est écrit depuis 2011.
        Quant aux “ersatz” brûlots sans programme digne du mot, de notre fin stratège du château, ils ne passeront pas les lices de la carrière.
        -
        Il suffit aussi des posticheurs à la Mélenchon mardi 28, qui nous a fait un numéro de foire, très divertissant, mais seulement pour une performance d’amuseur sur la scène d’un music-hall.
        il avait d’ailleurs planté ses tréteaux au milieux de son public, inutile de relever ses clichés politiques à la mode, ses démonstrations galipettes, ses arguments pirouettes et ses solutions gadget.
        C’est amusant, mais taisez-vous Elkabbach ! Marchais repose.

    • 1 Mars 2017 à 0h18

      L’Imprécateur dit

      Il n’a pas commis de “fautes”, seulement une erreur d’appréciation éthique, et encore. Il suffit de reprendre l’argumentaire ddes ses a

    • 28 Février 2017 à 22h28

      Lector dit

      hum, rhétorique un rien exagérée, non ? Selon vous ce serait donc le peuple, le contribuable électeur, qui devrait faire preuve de maturité alors que le divin enfant candidat admet qu’il a mis les doigts dans le pot de confiture des deniers publics ?!
      On a eu le quinquennat, les primaires, et maintenant les excuses après un genre d’effet salon ovale dans lequel Monica c’est symboliquement le contribuable.
      C’est tout de même curieux d’opposer au concept d’homme providentiel agité comme un chiffon rouge (qui plus est en face aussi de la diablotine), celui de l’élection d’un fautif à demi pardonné… On ne demande pas du mystique, non, juste une once d’intégrité et votre réponse est : asseyez-vous dessus, la situation le demande !… tordu de chez tordu !

    • 28 Février 2017 à 21h43

      Mercoeur dit

      S’en prendre à la justice et aux media, un peu facile. Les faits sont là: usage abusif d’un million d’euros par un candidat dont le programme prévoit des sacrifices pour quelques dizaines de millions de Français, pour lesquels ce million représente un peu plus qu’une indélicatesse. Mais dans quel monde vivez-vous?
      Certes, l’élection d’un premier magistrat indélicat dans un pays où les règles sont bafouées du high trading aux trafic dans les cités, en passant par les paradis fiscaux, voilà qui ne dépare pas le paysage.
      Heureusement que François Fillon affichait ses “valeurs” dans sa lettre aux évêques du 13 octobre.

      • 28 Février 2017 à 22h09

        Bacara dit

        Les valeurs de FF, on les connaît maintenant. 

    • 28 Février 2017 à 16h09

      Theodora dit

      Vrai s’agissant de la Ve République.
      Inutile de s’accrocher à la nostalgie du grand homme providentiel ne faisant qu’un avec son peuple : c’est fini depuis belle lurette. Nous devons faire comme les démocraties voisines : nous résoudre à choisir simplement le meilleur, un homme adulte, responsable, raisonnable et réaliste. Cessons de chercher le chevalier sans peur et sans reproches et souvenons-nous quand-même que de Gaulle n’était pas un ange et s’est souvent servi d’individus aux moeurs discutables pour assurer la sécurité du pays et l’influence française en Afrique.

      • 28 Février 2017 à 22h07

        IMHO dit

        Les démocraties voisines ne choisissent pas “simplement le meilleur, etc “:
        les électeurs votent pour un parti qui leur semble le meilleur ou le moins mauvais pour faire valoir leur intérêts et préserver l’intérêt général,
        et les élus se débrouillent entre eux, coalition majoritaire contre minorité, pour faire marcher la machine gouvernementale .

    • 28 Février 2017 à 15h32

      Dr Pal dit

      Je souris en lisant tous ces commentaires. Les uns délivrent leurs conseils avisés, d’autres nous informent comme s’ils avaient les pièces du dossier en main, d’autres encore déversent leur fiel sur Fillon, prétendent parler au nom des français et pronostiquent avec gourmandise sa défaite. Que de salive et d’énergie perdues! Il va y avoir des déçus, car Fillon ne peut pas perdre. Le pays, dans sa majorité, est à droite, et le seul candidat de la droite et du Centre, plébiscité à la primaire, s’appelle Fillon. Cette majorité ne supporte plus la gauche, qui a eu tous les pouvoirs ces dernières années.Son bilan est proprement lamentable: économie très en-dessous de nos voisins, chômage,dette,autorité de l’État à terre, à l’image de Hollande, société morcelée, impôts et taxes, insécurité, chienlit, casseurs, islamisation, dictature de la bien-pensance, école nivelée par le bas, hypocrisie et leçons de morale,instrumentalisation de la Justice, la liste serait trop longue. La primaire de la droite a parfaitement démontrée que les électeurs ne se laissent pas influencer par les médias. En dépit du matraquage, des plateaux télé, des Unes de la presse, des sondages, des commentaires experts, le chouchou Juppé s’est fait écraser par Fillon, mesuré troisième voire quatrième derrière Lemaire. L’électeur mesure l’expérience, le calme, la cohérence de la ligne, le diagnostic posé, la vision, l’autorité. Rien d’autre quand il s’agit d’une présidentielle. En face de Fillon, on aura deux parfaits débutants: l’héritière Le Pen, qui n’aura jamais de majorité législative et nous conduira au chaos. Macron, le petit gourou de la gauche caviar,jamais élu,qui dénigre notre histoire et notre culture,flanqué des vieilles carnes de la politique: Bayrou, Bergé, Minc, Collomb, Attali, Cohn-Bendit. Le parti de la haine et celui des girouettes opportunistes du système. Les français ne seront jamais assez débilités par les médias pour hésiter au moment de glisser un bulletin dans l’enveloppe.

      • 28 Février 2017 à 21h59

        Mercoeur dit

        On peut reprocher beaucoup au Général, ce grand homme qui a commis de grandes fautes comme disait l’abbé Pierre; mais il est unanimement reconnu qu’il n’a pas détourné un seul franc pour son confort personnel.
        François Fillon a pointé du doigt, à juste titre, la défiance (sa lettre aux Evêques) qui dans la société française tend à paralyser toute initiative sérieuse de réforme. N’est-il pas en train de contribuer à sérieusement l’aggraver?

        • 1 Mars 2017 à 7h38

          Dr Pal dit

          On peut utiliser toutes les expressions abusives ou sous-entendus qu’on voudra, Fillon n’a rien “détourné” ni commis aucun délit. Il a usé comme bon lui semblait de l’enveloppe mise à la disposition (libre) de tous les parlementaires pour rémunérer à leur guise un ou plusieurs assistants parlementaires choisi(s) par lui et chargé des taches qu’il lui(leur) confie. Point. Pendant toutes ces années, il a bien fallu que ce travail ait été réalisé par quelqu’un, F.Fillon lui-même étant légèrement occupé par ses mandats de parlementaire, ministre, premier ministre. Si l’emploi de son épouse était fictif, qui a bien pu faire le job (bénévolement)?

    • 28 Février 2017 à 15h14

      Pérégrina dit

      La “démocratie” exigerait donc qu’on abandonne les enquêtes judiciaires concernant des candidats soupçonnés de malversations?
      Le temps qu’ils soient élus, donc à l’abri des poursuites, et qu’on les absolve de leurs petites ou grandes magouilles?
      Déjà, les autres pays se demandent comment la France en est arrivée là, en continuant ainsi, on donne carte blanche à tous les malhonnêtes, on passe pour un pays de malhonnêtes. quelle crédibilité, bravo!!!
      Et qui nous prouve (à par eux bien sûr) qu’une fois élus ils ne continueront pas à puiser à leur seul profit dans l’argent public?
      Surprenant qu’au nom d’un certain “réalisme politique” on s’accepte une telle situation! Désolant pour mon pays, la France, parce que c’est aussi le mien ce “Taisez vous les juges”!!!

      • 28 Février 2017 à 21h51

        Bacara dit

        Tout à fait d’accord. 

    • 28 Février 2017 à 15h03

      lafronde dit

      Soyons près de nos sous ! Combien nous a coûté l’emploi fictif donné par F. Fillon ? 50.000 € l’an pour 40 millions de citoyens-contribuables-électeurs, soit 1/8 de centime d’euro par citoyen. Et c’est une affaire ancienne antérieure à l’arrivée de Fillon à Matignon en 2007.

      Comparons avec d’autres affaires, abus, rentes, lubies, dépenses clientélistes, vous verrez que l’addition sera nettement plus, salée, encore moins morale, mais plus récente.

      Voyons voir… La BPI ! Banque française d’investissement. Qu’allait y faire une ex Présidente de région Charentes-Poitou, battue aux législatives ? Quelles compétences de banquière avait-elle ? Qui était à l’Elysée ? Comme Président ?

      Et Mme Hidalgo, retraitée de l’Inspection du Travail à 52 ans ! Non ce n’est pas fictif, c’est sur le site de parisien delanopolis.fr

      Dans l’affaire Fillon, pas de plaignant, ni de flagrant délit, ni de fonds publics, juste un budget discrétionnaire. En appliquant les même règles d’incrimination pénale à tout le monde politique, ce serait des milliers d’enquête qu’il faudrait ouvrir… qui aboutiraient le plus souvent sur un non lieu ! Deux pois, deux mesures !

      Le pouvoir veut nous faire adopter sa morale. Si son usage est légal, alors peut importe que l’argent soit gaspillé, même si la moitié du pays est sur la paille.

      C’est le cas avec les cessation d’activité, les faillites, les chômeurs de longues durée, seniors, juniors.

      Ce pouvoir socialiste et ses medias progressistes sont ignares, ils n’ont pas lu la théorie des choix publics ! Celle-ci pourtant nous enseigne que les politiciens professionnels ont tendance à promettre des rentes pour se faire élire, et à dépenser sans compter pour se faire réélire.

      Un déficit public (sauf investissements) est donc le signe d’une immoralité : le pouvoir abusant de son mandat, et servant son intérêt électoral avant celui de la Société.

      Déficit annuel = 100 Mds d’€ / 40 millions = 2500€ / citoyens en clientélisme. Avez-vous été servi ?

    • 28 Février 2017 à 14h51

      aregundis dit

      A HIMO. Salut. Ce que vous dites est vrai, qui relève plus de la sociologie que de la politique. Vous oubliez une chose : ce sont les papys et les mamies qui votent ! La jeunesse, scotchée à son iPhone, se fout de la politique, à ce qu’on dit. Elle a tort. Les papys ? J’en suis un. Je suis né avec le Front Popu. Nous avons tout connu : le pacifisme (« le plus jamais ça »), Blum, Daladier, L’Occupation, les privations, Vichy, les gaullistes et les FTP, la Milice, le Débarquement, l’ignoble Epuration, le communisme stalinien, la guerre froide, De Gaulle, la Chienlit, Pompidou, Giscard et ainsi de suite. Les gens comme nous ? Gens de peu, gens du peuple (je suis né dans un taudis) qui ne prétend pas péter plus haut que son cul. Je suis bien conscient d’être le survivant d’une France qui s’efface du paysage et de la mémoire. Mais tant que nous vivrons nous, les vieux et moins vieux, nous resteront les gardiens de la démocratie représentative. Il n’en est pas d’autre possible.
      L’Europe s’est faite avec nous, sans prétention. Nous y avons perdu de la souveraineté, c’est vrai. MLP ne dit pas que des sottises. C’était le prix à payer pour « le plus jamais ça ». Mais sortir de l’UE, comme de la Défense intégrée, serait livrer le pays aux « tribuns », aux forts en gueule, aux extrémistes, à la dictature des factions. Qu’avons-nous besoin d’une 6ème république ? Je dis que si la France se réfugie dans le social, l’assistanat et dans la bonne conscience suicidaire du « vivre ensemble » qui conduits à toutes les lâchetés et aux viles repentances ; si la France renonce à s’imposer comme une puissance économique, alors nous sommes foutus. Je ne vois pas d’alternative au régime de libre échange qui régit le monde tel qu’il. Voilà pourquoi je voterai Fillon. Et je suis trop vieux briscard pour ne pas savoir comment fonctionne la politique.

      • 28 Février 2017 à 22h33

        Lector dit

        “Qu’avons-nous besoin d’une 6ème république ?” Sans doute que la 5ème n’est pas adaptée à l’UE, ce serait déjà un début que d’y songer…

    • 28 Février 2017 à 14h19

      raoul mapoul dit

      Moi je voterai Dupont Aignan parce que je sais bien qu’il ne sera pas élu et pour que ma voix compte dans le nombre de votants afin de ne pas voir Mélenchon élu au premier tour…Au deuxième tour entre M et M je resterai chez moi…

      • 28 Février 2017 à 14h27

        raoul mapoul dit

        Et si c’est F je voterai M….