S’en foutre du foot? | Causeur

S’en foutre du foot?

Quand le désintérêt devient suspect…

Auteur

Amaury Grandgil

Amaury Grandgil
anime le blog mesterressaintes.hautetfort.com

Publié le 08 juillet 2016 / Sport

Mots-clés : , , , ,

(Ce texte est dédié aux deux flics au carrefour proche de chez moi qui laissaient faire, d’un air débonnaire, les hurlements divers, les cornes de brume, les pétards et klaxons jusque deux-trois heures du mat’ sans intervenir…)

Je n’ai aucune animosité contre le sport, encore moins contre le football en tant que tel y ayant joué avec plaisir en UNSS (comme arrière gauche) pendant ma scolarité dans le secondaire. En revanche, j’ai toujours été complètement indifférent à toute l’hystérie, l’adulation excessive, autour des joueurs. Enfant, ou adolescent, je ne comprenais pas ce qui poussait mes camarades à s’échanger des images Panini de types jouant avec plus ou moins de talent au ballon. Je me contentais de boire du Fruité pomme-cassis avec Platini en photo sur l’étiquette parce que Fruité c’était « plus musclé ». J’étais sans hostilité, je faisais même des efforts pour m’intéresser, mais c’était peine perdue. Je n’y arrivais pas c’est tout sans que cela par ailleurs ne me traumatise.

Ce n’était pas par vanité, je ne me suis jamais en outre prétendu plus intelligent ou moins conformiste que les « footeux ». Je ne me sentais pas et ne me sens toujours pas supérieur à eux, c’était simplement que je m’en foutais du foot à la télé comme spectacle pénible car pour moi ennuyeux à mourir… Et surtout, comme encore aujourd’hui, l’obligation de me réjouir de la façon la plus primaire possible — car le reste du troupeau se réjouissait et se réjouit avec fracas — m’emm…bêtait et m’embête toujours prodigieusement…

Heysel et Furiani, Roland et Larqué…

De temps en temps, l’on arrivait à me convaincre non sans peine de regarder un match à la télévision, ce que j’acceptais pour montrer ma bonne volonté, mais dans ce cas où je tombais sur le désastre du Heysel, ou sur celui de Furiani. Cela ne m’encourageait pas vraiment à me passionner même si j’avais un peu de sympathie pour des petits clubs encore « bon esprit » tel celui de Lens, préservés de l’omniprésence de la pub et de la sottise grégaire des meutes de supporteurs lourds à supporter qui trouvent dans leur soutien à tel ou tel équipe de foûtebôle surtout un moyen de prouver à tout prix leur défaillante virilité, de montrer selon une de leurs expressions favorites « qu’ils ne sont pas des pédés ». Un non-supporteur étant obligatoirement soupçonné d’homosexualité refoulée ou honteuse…

Je me souviens bien également de Thierry Roland et de Jean-Michel Larqué se demandant sur un ton impatient et courroucé, de manière parfaitement et je l’espère inconsciemment indécente, alors qu’il y avait déjà des morts dans les tribunes, si la rencontre allait bientôt commencer parce que leur attente commençait à être bien longue, les pôôvres…

Placer son patriotisme dans le foot ?

Je me rappelle aussi de l’hystérie autour du fameux France-Allemagne de 1982 que même Zemmour a évoqué avant la demi-finale de l’Euro 2016 avec des trémolos dans la voix. C’était « l’ennemi héréditaire » qui recommençait à montrer toute sa fourberie, toute sa brutalité avec l’agression de Battiston sur le terrain. Le foot redevenait excitant comme un ersatz de guerre, la France allait devoir prendre sa revanche sur l’humiliation de juin 40 en jouant à la baballe mieux que les « sales Boches ». Placer son patriotisme dans le foûte me paraît encore en 2016 légèrement ridicule…

De plus, tout ce « storytelling » soigneusement débité autour du foot ça permet encore maintenant de faire passer la pilule de mesures iniques, comme celle-ci par exemple dont on parlera peu avant, pendant et après la finale de l’Euro de dimanche. Je ne mettrais pas ma main à couper non plus que quel que soit le résultat, les scores des « bleus » feront remonter Hollande et Valls dans les sondages. « Panem et circenses », cela fonctionne de toute éternité afin de mener les peuples là où bon semble à l’oligarchie.

___________

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 11 Juillet 2016 à 0h37

      varese dit

      Les Français ont mieux joué mais n’ont pas réussi à marquer un but. Ce n’est peut-être pas juste, mais le football est ainsi fait. Les Portugais attendaient uh ne victoire depuis une vintaine d’années ; ils jouaient bien mais n’arrivaient pas à gagner. Cette année, leur jeu n’a pas brillé spécialement mais à la fin ils ont quand même triomphé. C’est tout ce qu’on leur demandait.

      Parabéns Portugal!

    • 10 Juillet 2016 à 23h40

      Saul dit

      bon, c’est le Portugal.
      Les Français ont dégommé Ronaldo.
      Le Portugal remporte l’euro.
      Moralité : bien mal acquis ne profite jamais.

    • 10 Juillet 2016 à 19h39

      l’appel de chtulhu dit

      C’est vrai que c’est un véritable contre feu que l’on allume pour Flamby 1er avec l’Euro 2016 ! Trop c’est trop . Les réactions hystériques sont à leurs paroxysme cette année . De quoi évacué tout les sujets dérangeants pour les médias comme par exemple Baroso en pantouflage chez Goldman Sachs …

    • 10 Juillet 2016 à 18h52

      A_Vlrb dit

      Ah quel plaisir de lire cet article qui me conforte dans mon opinion sur ce jeu ennuyeux au possible; d’ailleurs, je me suis endormi lors de la seconde mi-temps France-Allemagne. Le foot attire la connerie humaine comme le miel attire les mouches.

      • 11 Juillet 2016 à 0h51

        AGF dit

        Vous parlez en expert. Quand on déteste le foot à ce point inutile de se forcer à rester devant sa télé.
        Dans quelle catégorie vous rangez-vous?

    • 10 Juillet 2016 à 17h10

      georges dit

      Vous oubliez les impôts locaux avec cette nouvelle taxe spéciale d’équipement régional (TSER)
      On se croirait à Rome. Quel cirque !
      Je n’ai moi aussi jamais compris cette liesse.
       

    • 10 Juillet 2016 à 12h51

      riffcaster dit

      Vous avez connu la nuit de la demi finale avec son déferlement de violence dans TOUTE la France magistralement dissimulé par les merdias ! ?
      Attendez de voir la nuit de la finale; Quelque soit le résultat ce sera le chaos !
      Et bien c’est ça le foot… car aucun vrai sport ( le foot n’en est pas un ) ne véhicule toute cette haine, ne permet cette lamentable récupération politicarde.
      La nuit prochaine sera livrée à toute la racaille avec la bénédiction de cazevide et sa bande de dégénérés islamo-gauchiste.
      Bon courage à ceux qui vont subir dans leur chair, cette déferlante de haine anti-français et anti-démocratie.
      J’ai une pensée pour mes ex-collègues flics qui vont en prendre plein la tronche avec ordre par ces salopes du gouvernement, de ne pas bouger.
      Tout ça se paiera cash un jour !!!

      • 10 Juillet 2016 à 18h55

        A_Vlrb dit

        Ah oui alors! quand je pense qu’aujourd’hui Europe 1 consacre toute la journée à cet événement pour satisfaire les cons! J’ai honte!

      • 10 Juillet 2016 à 23h06

        Pierre Jolibert dit

        Allé voir sur fdesouche le florilège régional, impressionnant en effet.
        Gravité variable, on s’inquiète surtout pour les Grenoblois.
        Mais si c’est pareil quel que soit le résultat, il importe peu que ce soit du foot ou autre chose, vrai sport ou pas, non ?

    • 10 Juillet 2016 à 11h30

      Razibus dit

      Je déteste le football, et pourtant je vous assure que je ne suis pas un homosexuel refoulé.
      Depuis un mois, je vis un véritable cauchemar.
      - Impossible d’écouter des informations sans avoir une part disproportionnée consacrée à ce sport. Quant aux chaînes d’info en continu, c’est insupportable :seuls le Brexit et Michel Rocard sont venus mettre un peu de pluralisme.
      - Toutes les lignes d’autobus passant à côté de chez moi sont déviées. Quant à la circulation, c’est l’enfer. Et je ne parle pas des débiles mentaux avinés qui envahissent Paris.
      Ouf, il ne reste plus qu’un peu moins de 24 heures de cauchemar. Ce ne sont pas les bons films qui manquent ce soir: le Capital, Pédale douce, la traversée de Paris, le Jaguar. 

    • 9 Juillet 2016 à 23h24

      curnonsteen dit

      A Cardinal :
      Les Islandais ont supprimé tous les chiens de leur pays. J’aime bien les chiens. Pour les Islandais,j’hésite.

    • 9 Juillet 2016 à 18h28

      commissaire joss dit

      on a parfaitement le droit de se foutre de l’euro comme Grandgil, mais il faut toutefois reconnaître et accepter que le foot n’a absolument rien de rationnel et ce, depuis sa création. C’est tellement humain et impalpable. Aucun psychologue, psychiatre, neurologue et même sociologue qui ne sont pourtant jamais en panne d’analyses sur tous les sujets n’ont jamais vraiment su expliquer ni convaincre de manière claire, pourquoi des foules passionnées de football pleurent, chantent, rient, insultent, boivent, se battent, hurlent? Du patriotisme mal placé? Je n’y crois pas vraiment, c’est inexplicable et cela reste un mystère sur lequel les scientifiques buteront longtemps, tandis que les philosophes tentent bien quelques explications. Avec le football, une grande majorité d’humains se met dans des états absolument invraisemblables qui sont le fruit d’un cocktail cœur, cerveau, tripes qui perd le contrôle et dont on ne maîtrise pas trop les ingrédients? Une humanité incontrôlable, mais pas la pire qu’on ait vue.

      • 9 Juillet 2016 à 21h18

        Clash75 dit

        Merci commissaire joss. Enfin un peu de compréhension et de commisération pour les frappés du foot qui ont trouvé peu de compassion ici.he oui irrationnel, incontrôlable. 

    • 9 Juillet 2016 à 14h00

      Habemousse dit

      Ce billet d’humeur pointe tout de même la disproportion entre le foot et les autres sports, Tour de France mis à part.

      Le foot est conseillé plus comme un spectacle, une réunion festive, au même titre que le cinéma ou le théâtre ou encore le spectacle en général, que comme un moyen de se dépasser par l’effort collectif.

      L’auteur de cet article pointe la sottise de la foule, qu’elle soit assisse dans un stade ou en marche dans la rue, il pointe le patriotisme de circonstance qui fait ânonner un hymne qui n’a plus rien de sacré ni de fédérateur à force d’être braillé toutes les quinzaines au nom de l’unité nationale.

      Quand Brassens chante la bêtise humaine, chacun opine, de peur de passer pour un beauf, quand un journaliste le dit, c’est la levée de boucliers ( Quand on est plus de quatre… ).

      Quant à l’adulation suscitée par des joueurs qui ont un physique et un pied supérieurs à celui des autres, elle me semble, à moi aussi, malsaine et surtout idiote, comme si l’excellence dans un sport faisait de vous un homme complet.

       Et puis il y a mieux que contempler les sportifs, c’est être le réalisateur de son propre effort : regarder son prochain suer de temps à autres devant la télé, c’est bon pour le moral et l’exemple, s’approprier ses efforts toute la semaine sur un canapé est malsain.  

      • 9 Juillet 2016 à 14h03

        Habemousse dit

        Pourquoi des transferts de joueurs à dix vingt, trente millions d’euros ne gênent-ils personne, alors que les émoluments d’un grand patron, responsable de cent cinquante mille salariés, provoquent un tollé.

        Parce que l’intelligence du grand patron, qui est de faire participer des milliers d’hommes à une création collective renouvelée chaque année, est beaucoup plus rare que le talent d’un sportif aussi grand soit-il : c’est ce qu’une bande d’idéologues ne peut supporter.

        Je ne parle pas du salaire des politiques, qui rajoutés aux avantages et autres cumuls que permet ou n’autorise pas la loi, atteignent des sommets si on considère que ces messieurs ne prennent leur retraite qu’en fin de vie, une retraite miracle qui double triple, quadruple, quintuple et mieux encore les sommes par la magie de la durée.

        Mais ces messieurs, gauche en tête, n’aiment pas que l’on soit plus riche qu’eux : c’est toute la raison de leur combat.

         En bref, cet article montre comment la famille politique utilise le sport en général et le foot en particulier pour capter l’attention de ses supporters tandis qu’elle magouille en catimini pour faire voter des textes qui l’ enrichissent un peu plus tandis qu’ils appauvrissent la population.

        Vous ne les verrez, par contre jamais voter une baisse substantielle de leurs effectifs, de leur retraite ou de leurs salaires tandis que le français est occupé à travailler à regarder passer les coureurs ou faire la ola, non bien sûr.

         Mais on peut ne pas être d’accord et le dire, on peut s’appeler Bernard Pivot et se passionner pour le foot, il faut de tout pour faire un monde. 

    • 9 Juillet 2016 à 11h53

      riffcaster dit

      @ clash75 !
      rien que votre pseudo laisse dubitatif!
      vous éructez, vous insultez, vous jugez, vous condamnez, vous..vous…vous. Un vrai supporter de foot en somme ! Pathétique. Mais à ce stade ( de foot ) vous devriez consulter avant de blesser quelqu’un.

      • 9 Juillet 2016 à 12h47

        Clash75 dit

        Je consulte, je consulte (je je) mais nevoquait pas ce sujet avec lui.je vais pallier cela. Après les pseudos, c’est souvent perso. Le votre sûrement, sans animosité. 

    • 9 Juillet 2016 à 10h51

      keg dit

      S’en foutre de l’Euro c’est poire qu’un Brexit…. C’est vouloir la défaite de la socia-lie et cela est punissable de la peine de vote……
      Mais où va la France qui se fout des jeux du cirque politico-ripoublicain?

      http://wp.me/p4Im0Q-1bd

    • 9 Juillet 2016 à 9h52

      François dit

      Je ne suis pas un aficionado du foot, en revanche j’ai pris un réel plaisir à observer le contraste existant entre les supporter des différentes nations. La palme du “vivre ensemble” revenant incontestablement aux Islandais a contrario des hooligans Russes et Anglais qui ont fait assaut de médiocrité rivalisant en démonstrations brutales pour valider la bêtise attribuée à ce sport.
      J’ai trouvé, et cela m’a convenu, que les supporter de l’ensemble des autres nations se démarquaient positivement des brutalités ordinaires comme savent si bien le faire ceux du rugby.
      Pourvu que ça dourreee !

    • 9 Juillet 2016 à 8h30

      Sankin dit

      C est tout a fait moi, pire je n aime pas le foot, cette engouement hystérique violent me sort par les pors de la peau.
      Bref j attends que l’orage passe

    • 9 Juillet 2016 à 8h30

      Leftcruiser1 dit

      Cet article n a pas grand intérêt. Je me moque des goûts de l auteur. Quelle suffisance de se croire suffisamment important pour écrire un article sur ses goûts. Il n aime pas le foot et bien moi j aime pas les pizzas. L article mériterait un peu plus d analyse.