Non, le FN n’est pas un feu de paille | Causeur

Non, le FN n’est pas un feu de paille

Réponse à Régis de Castelnau

Auteur

Jacques de Guillebon

Jacques de Guillebon
journaliste, essayiste et éditeur.

Publié le 18 novembre 2016 / Politique

Mots-clés : , , , ,

Penser que Nicolas Sarkozy peut empêcher le Front national d'accéder au pouvoir relève d'une illusion.

Marine Le Pen fait face à ses militants, mai 2013. SIPA. 00656799_000019

Il est courant ces derniers jours de relever que la victoire de Donald Trump a été l’effet de la révolte d’un peuple, que l’on n’avait pas vu venir, contre des élites, qui n’avaient pas su entendre ses aspirations. Il est moins courant de le relever et de reproduire la même erreur pour la France. C’est pourtant ce que fait à notre sens Régis de Castelnau, quand il enjoint au peuple de droite de se ranger comme un seul homme derrière Nicolas Sarkozy. Croire que celui-ci serait l’héritier du gaullisme, lequel a d’ailleurs toujours été imaginaire, même lorsque son modèle vivait, c’est comme supputer qu’Hillary Clinton serait la descendante de Roosevelt, ou que George W. Bush était le fils de Lincoln.

Quand il évoque ces couches moyennes supérieures affolées devant la masse des laissés pour compte, on se demande si ce n’est pas de lui-même que cause Castelnau, effrayé devant le vote Front national en France. Bien entendu, il existe d’innombrables raisons de ne pas voter Marine Le Pen aux prochaines présidentielles, mais comme il en existait au moins autant de ne pas voter Donald Trump. Reste que c’est arrivé. Si donc l’on se pique d’analyse des mouvements tectonico-politiques et de décryptage de la carte électorale, il faut tout de même commencer par regarder la réalité en face, qu’on veuille s’y résoudre ou qu’on la veuille changer.

C’est ainsi tout d’un ancien communiste que de croire que la seule force capable de disputer le peuple au Parti serait la gaulliste. C’est tout d’un homme, révérence gardée à ce cher Régis de Castelnau, qui en serait resté bloqué aux leçons de 1947. Il n’est pas inutile de signaler qu’en soixante-dix ans le monde a changé, qu’un certain empire de l’Est a été détruit et que la gloire lustrale d’un général vainqueur s’est évaporée. D’ailleurs, dix ans après l’armistice, elle avait déjà perdu de sa superbe et le peuple français, qu’il vous en souvienne, avait pu se ranger l’espace d’un instant sous la quincaillerie d’un Pierre Poujade. Et puis, il y a eu l’Algérie, plaie point encore totalement refermée qui a laissé des traces nécessaires et dans nos institutions, lesquelles avaient précisément été bâties vis-à-vis d’elle, et dans les généalogies politiques.

Le FN n’est pas une petite boutique familiale

Car, c’est là, dans des geôles sombres que les damnés de l’Algérie française, commencèrent de réaliser la prière de Georges Bernanos : « Ah, plutôt que d’affreux petits cancres bavards qui feront demain d’habiles sous-secrétaires d’Etat, souhaitons plutôt l’avènement de jeunes Français au cœur sombre. Le désespoir est un terrible gâcheur d’hommes, mais qui a mordu une seule fois à sa bouche glacée ne craint plus la prison ni la mort, qui part avec ce silencieux camarade ne combat plus pour sa vie, mais pour sa haine, et ne se rendra pas ». C’est là qu’est né le Front national.

C’est en quoi la description du FN comme petite boutique familiale est, sinon entièrement fausse, du moins très leste. Que Jean-Marie Le Pen, qui était né avec Poujade et l’Algérie, ait essayé de réduire le fleuve qui le portait à un étang où faire trempette tranquillement, cela est indéniable. Mais le courant était plus fort que lui et l’a emporté. Le fleuve lui a survécu, un fleuve très antique, venu du légitimisme et du bonapartisme, venu même peut-être de l’Ancien Régime. Un fleuve qui a, même si c’était par intermittence, charrié des masses populaires avec lui. Et les peuples se souviennent. Car, si la bourgeoisie n’a pas de coutumes mais des principes, le peuple, lui, n’a pas de principes mais il a des coutumes. Notamment celle d’aller quérir un protecteur quand tout va mal. C’est ainsi que de Gaulle a gagné, c’est ainsi que Sarkozy a vaincu en 2007, contre un vieux Le Pen affaibli. Mais sa légitimité d’alors, Sarkozy ne l’avait pas tirée de son propre fond, ni même du fond gaulliste : il l’avait tirée précisément de ce petit peuple qui ne résout pas à croire que son destin soit forcément communiste ou gaulliste.

L’illusion mitterrandienne qui consiste à croire qu’il existe une droite fréquentable et une droite diabolique

Croire donc avec Régis de Castelnau que le Front national ne saurait gouverner faute de moyens et d’hommes, c’est commettre l’erreur des commentateurs américains qui tenaient que l’establishment républicain se rebifferait contre Trump. Croire, trente ans après Dreux, que le vote Front national relève du « mouvement d’humeur », quand il fait plus de 45% en région Paca, 40 dans le nord de la France et qu’il est majoritaire dans l’ancien Languedoc-Roussillon ou dans le Vaucluse, c’est se fourrer volontairement un doigt dans l’œil pour ne pas voir ce qui peut arriver, et qui est déjà arrivé.

Mais Régis de Castelnau, si nous l’avons bien compris, commet en sus deux autres erreurs, la première sur un plan moral, la seconde sur un plan stratégique.

Il est d’abord toujours victime de ce que l’on pourrait nommer l’illusion mitterrandienne : celle qui consiste à croire qu’il existe une droite fréquentable et une droite diabolique, par nature. Cette distinction moralisante, qui ne le cède en rien au fameux Axe du mal cher à George W. Bush, ne repose sur aucun fait, ni sur aucune idéologie : on trouverait, en cherchant un peu, autant d’anciens collabos dans la droite banale qu’au Front national – mais plus encore peut-être dans l’entourage de M. Mitterrand – et autant d’anciens résistants dans les deux. Sous entendre que le Front national est l’héritier de Vichy, c’est pure ineptie. L’héritier de l’OAS, comme nous l’avons dit, cela a plus de sens. Cette plaie, François Mitterrand l’a accentuée, pour éviter qu’un bloc de droite forcément majoritaire en France se reforme jamais. Il semble que les forces de l’esprit de Tonton sévissent encore. Mais le rapport de force s’est inversé : le Front national est devenu la force majoritaire à droite, au moins sur le plan des idées. Il a conquis l’hégémonie culturelle, qui augure généralement de la victoire électorale, dans un horizon imprécis certes.

Enfin, faute stratégique en imaginant qu’un Nicolas Sarkozy qui s’est tant déconsidéré pourrait encore rallier à son panache des masses populaires. Sarkozy n’était l’homme que d’une seule cartouche et la seconde a fait long feu, car il était, aussitôt élu, revenu à ce qu’il demeurait, un bourgeois libéral de droite.

La droite classique, si elle veut résister à Marine Le Pen, aurait tout intérêt à se découvrir un nouveau champion. Mais il est sans doute trop tard.

 

 

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 21 Novembre 2016 à 10h12

      Dubois de Prisque dit

      En fin de compte non, cher Jacques, il n’était pas trop tard.

      • 21 Novembre 2016 à 15h31

        Jacques de Guillebon dit

        Oui, ils ont trouvé leur champion hier soir.

    • 21 Novembre 2016 à 2h24

      Leucate dit

      Il faut être réaliste.
      Il y a trois forces en France, représentant trois tiers des électeurs.
      - Un gros tiers est le FN – la droite nationale “bonapartiste” (l’expression date de Napoléon III et définissait aussi le gaullisme – 6,8 millions d’électeurs aux régionales, le premier parti aux européennes où les élections se faisaient à la proportionnelle imposée par les règles européennes.

      - Un plus petit tiers est représenté par les UMP.LR.UDI.ETC.., la droite d’argent “orléaniste”. Elle vient de voter à ses “primaires” et a mobilisé 3,8 millions d’électeurs dont 15% étaient vraisemblablement de gauche venus favoriser leur favori.

      - un plus petit tiers rassemble les électeurs de gauche en général, le PS et ses satellites – radicaux, EELV, Front de gauche et PC. Ce petit tiers est en déroute et il est probable que son représentant, Hollande, soit troisième voire quatrième au premier tour de la présidentielle.

      Le second tour se jouera donc entre la droite nationale et la droite louis-philipparde, européiste et internationaliste, avec le représentant qu’elle se sera choisie.

      Il y a donc deux inconnues.
      - que feront les électeurs de gauche privés de candidats ? qui choisiront-ils s’ils ne s’abstiennent pas ?
      - LR a encore une minorité de droite patriote âgée qui vote par habitude en croyant que leur parti va faire une politique de droite et qui sont à chaque fois déçus. Ils soutenaient Sarkosy et viennent de prendre une claque aujourd’hui.
      Que feront-ils en 2017 ?

      • 21 Novembre 2016 à 14h20

        lafronde dit

        Bonjour Leucate.
        Si vous vous référez à Réné Rémond il y a trois Droites. Vous affiliez le FN à la Droite bonapartiste, c’est exact au vu du rôle de l’Etat dans le programme FN, et de l’ascendant de son (sa?) chef. Vous liez la droite d’argent (Sarkozy) à l’Orléanisme, c’est juste. Mais vous avez omis la Droite légitimiste (Fillon) qui vient de gagner, et qui affrontera le Centre (progressiste et opportuniste de Juppé).

        Hé bien la Droite légitimiste que vous ne situez pas, c’est La Manif pour tous, Sens Commun, Philippe de Villiers, c’est l’appel à la Tradition (celles de la Société civile, dans la diversité de ses terroirs), c’est la mémoire du Christianisme et la pratique du Catholicisme. La mémoire de l’ancien Droit romain, du principe de subsidiarité. C’est aussi la mémoire de la Royauté. (qui m’est chère)

        Compte-tenu des bilans respectifs du légitimiste : Louis XVIII, puis Charles X et Révolution de 1830 , de l’orléanisme : Louis-Philippe et Révolution de 1848 , et des bilans bonapartistes : 1815 Waterloo et 1870 Sedan, je préfère éviter le bonapartisme !
        Assimiler de Gaulle au bonapartisme est réducteur. De Gaulle connaissait la nécessité et la valeur de l’économie de marché, le plan Rueff en est la preuve,(alors que Napoléon s’est égaré dans le blocus continental, erreur économique et politique fatale). de Gaulle connaissait et respectait la France multiséculaire.

        Mais ces anciens schémas doivent être relativisés. Les nouveaux clivages sont entre progressistes (Gauche+Centre+centristes de l’UMP-LR) et conservateurs LR. Le FN est hybride difficile à catégoriser : populiste ? réactionnaire ? bonapartiste?

        Pour 2017 l’enjeu FN n’est pas la présidentielle, mais son entrée au Parlement

        Comme l’a si bien chanté Didier Barbelivien, Vive le Roi !

        • 21 Novembre 2016 à 15h55

          Leucate dit

          Quand Répond parlait de la droite bonapartiste, c’était celle qui avait mis Louis Napoléon au pouvoir, droite d’ailleurs proche des républicains de l’époque, la scission s’est faite au moment du coup d’Etat de 1851. Il assimilait également le gaullisme au bonapartisme du milieu du XIX° siècle.

          La droite légitimiste (vive Henri V) a quasiment disparu aujourd’hui.
          L’analyse de Répond est ancienne, peut-être un peu dépassée aujourd’hui, mais elle reste commode.

          La scission entre les deux droites se situe aujourd’hui entre le Souverainisme porté par le FN et l’Européisme porté par la coalition UMP.LR.UDI chantres de la mondialisation heureuse.
          En politique étrangère également, le FN est westphalien (tout comme Poutine et Trump), LR.UDI est anti-westphalien et plus ou moins partisan du “droit d’ingérence.

          nota: le traité de Westphalie (1648) avait mis fin à la Guerre de Trente Ans qui avait ensanglanté l’Europe et plus généralement aux guerres de religion du XVI° siècle. Les Etats européens s’acceptent tels qu’ils sont avec leur système religieux, politique etc.. et la diplomatie reprend tous ses droits.

      • 21 Novembre 2016 à 15h55

        durru dit

        Petite correction sur les chiffres. Avant dépouillement des derniers environ 5% des bureaux de vote, il y a déjà 4,05 millions de votes comptabilisés. cela fera dans les 4,3 millions à la fin.
        Ajoutez à cela qu’il s’agit d’un nombre très important étant donné le contexte, impossible à comparer avec les 6,8 millions de voix à une élection “réelle”, qui en plus a servi (aussi) comme vote de défiance.
        Sinon, je crois que les frontières ne sont pas très nettes, surtout entre les diverses droites. Il ne faut pas oublier le poids électoral du FN dans un passé assez proche… Ni que Fillon a une composante souverainiste dans son discours, il pourra récupérer une partie non négligeable de la droite patriote.

        • 21 Novembre 2016 à 16h09

          Leucate dit

          “”Ni que Fillon a une composante souverainiste dans son discours, il pourra récupérer une partie non négligeable de la droite patriote.”"

          Cela ne suffit pas.
          Depuis Chirac, l’imbécile qui s’est fait manipuler en beauté par Mitterrand “le florentin”, le “Peuple de droite” s’est scindé en deux, une partie à l’époque majoritaire qui est restée RPR et l’autre qui a rejoint le FN fondé par d’anciens gaullistes révoltés contre leur Chef, les “soldats perdus de la guerre d’Algérie”. 

          Le FN a grossi par l’apport continu de “déçus” de RPR puis UMP auxquels sont venus s’ajouter les déçus du “Peuple de gauche”.
          Il est aujourd’hui majoritaire. Il est difficile de faire revenir des déçus qui se souviennent du vieil adage médiéval “errare humanum est, perseverare diabolicum”. 

    • 20 Novembre 2016 à 11h42

      Malinamodra dit

      Il n’y a guère matière à dire Bravo ici et au surplus je conviens que j’en suis plutôt chiche mais la oui!!! Bravo, c’est bien pensé et bien écrit!(même si la “réponse”à Castelnau fait ficelle un peu grosse!
      Et tout à fait d’accord avec la conclusion.
      Oui, le spectacle des candidats de droite faisait peine à voir. Si l’on met à part Juppé qui s’était perdu en cherchant le chemin de la mosquée et NKM qui avait fait de même en revenant du Manège enchanté, il est clair que Sarkozy, Fillon, Coppé à tout le moins disent , sur le sujet de l’immigration et de l’identité la même chose que MLP.Mais il y a deux différences
      1 Ils mentent (pour Sarko, la démonstration en a été faite)
      2 Quand on mange à la même table que le FN , on se tient bien! Cela veut dire que quand le pion arrive, on ne désigne pas le FN comme étant celui qui a renversé la sauce sur la nappe!!
      Il faut croire que la bête de la pensée unique est encore forte et féconde qui leur a bouffé les couilles!! Quand on est minable c’est pour la vie!

      • 20 Novembre 2016 à 15h39

        Clash75 dit

        Non au hollande bashing. Ce rondouillard nous a redonné du lustre

        • 21 Novembre 2016 à 14h11

          persee dit

           erreur de frappe du rustre !

    • 20 Novembre 2016 à 10h41

      brindamour dit

      “Il existe d’innombrables raisons pour ne pas voter FN”.
      Affirmation de convenance, gratuite, consensuelle, automatique.
      Si l’auteur pouvait développer. 
      Je suis prêt à ne pas voter FN si on m’explique avec des arguments pourquoi c’est mal. 

      • 20 Novembre 2016 à 11h45

        Malinamodra dit

        Non! De Guillebon a tout à fait raison! Sur le plan économique, je ne suis pas certain que le FN tienne la route. Il faut un certain protectionnisme mais à condition qu’il soit accompagné d’un net redressement technologique et industriel faut de quoi cela se terminera mal. La mise hors la loi du chantage escrologiste est un préalable et …

    • 20 Novembre 2016 à 9h45

      Clash75 dit

      GUILLEBON l’illusionniste. L’enfant sui voulu être le roi mais ne sera jamais que ceux des cons. Quand on n’a pas de talent littéraire, on rentre chez soi, on abandonne don immaturité patente et on cherche un vrai travail pour faire bouillir la marmite familiale.  Et la peut être par le miracle d’être rentré dansla vraie vie, vous réussirez à écrireLE roman dont voud rêvez A ce moment vous serez enfin respectable.  N’est pas NABE qui veut. Passez le bonjour à Marion

      • 20 Novembre 2016 à 11h49

        Malinamodra dit

        Oui, mais , cependant, il écrit au moins aussi bien que vous!!! Vous avez des choses plus intéressantes à écrire? Tenez! apprenez donc à Leroy et Castelnau à réflechir! C’est une dure tâche, j’en conviens et elle devrait vous prendre pas mal de temps

        • 20 Novembre 2016 à 12h23

          Clash75 dit

          Il faut déjà lire et comprendre l’article. Guillebon explique pourquoi il faudra,  in  fine, voter FN, c’est cela l’entrée en matière. Il ne faut pas tout prendre au premier degré, d’où votre réponse à côté de la plaque. Cordialement

        • 20 Novembre 2016 à 13h33

          Malinamodra dit

          On a vraiment cette impression que vous êtes profondément convaincu d’être le seul à comprendre quoi que ce soit. De là à penser que vous êtes autiste…
          Si par ailleurs vous pensez que ceux qui se préparent à voter MLP sont des ivrognes , vous n’allez pas avoir assez de kopecks pour leur payer une tournée!

    • 20 Novembre 2016 à 7h35

      QUIDAM II dit

      « la bourgeoisie n’a pas de coutumes mais des principes. », dites-vous.
      En réalité, elle n’a ni coutumes, ni principes, mais des intérêts… fût-elle « de droite » ou bien « de gauche ».

      • 20 Novembre 2016 à 8h10

        Clash75 dit

        Certains ont même le rêve de devenir bourgeois mais pas les moyens financiers à hauteur de ce  qu’ils croient être du talent d’où leur recherche de mécènes connues à soutenir politiquement. Compromission … n’est pas marc Édouard N qui veut.Lui a du talent, ne se compromet jamais. Tout le contraire de Guillecon

        • 20 Novembre 2016 à 11h51

          Malinamodra dit

          n’est pas marc Édouard N qui veut
          Ah …je pensais que vous parliez de marc Edouard Leclerc!!Lui aussi a du talent

    • 20 Novembre 2016 à 1h56

      Wil dit

      Je ne savais pas que ce soir chez Ruquier passaient ce soir Natacha polony Et Jean Michel Quatrepoint pour la sortie su livre du Comité Orwell “Bienvenue dans le pire des mondes”
      https://comiteorwell.net/
      Je suis tomé sur l’interview par hasard et n’ait donc pas eu la partie de la blondasse que je connais depuis France 24 et qui n’a donc aucun intérêt vu que je sais déjà qu’elle est complètement conne.Mais j’ai eu droit à Moix,c’est pire.comme l’a relevé Natacha c’est “je tape n’importe comment” mais il faut que mes copains le sachent pour mbien montrer que je ne suis pas d’accord avec “ces fascistes”.
      Sincèrement,je ne comprends pas qu’on réponde même à la TV correctement à ce guignol.
      Le problème des gens à la TV comme Natatcha Polony ou Quatrepoint est qu’ils sont trop bien élevés et passent pour des lopettes face à une fiottes comme Moix.
      Par rapport à ce qu’il a dit,je n’aurais même eu à lui foutre mon point sur la gueule pour lui faire comprendre qui est honnête intellectuellement et qui ne l’est pas.Malgré le montage qui bien sûr donne la part belle à Moix.
      Cette petite merde de Moix est d’une telle malhonnêteté intellectuelle qu’il se serait fait déchiré si je l’avais eu devant moi.
      Ses soi disant argument sont pitoyables et ne montrent que quelqu’un qui est juste là pour se faire mousser.
      MOIX QUAND TU VEUX TU VIENS SUR CAUSEUR OU TU ME DONNE UNE ADRESSE POUR DISCUTER AVEC MOI ET ON VERRA QUI EST LE PLUS INTELLIGENT LOOSER.

      • 20 Novembre 2016 à 2h00

        Wil dit

        EN plus lopette,tu vois,tu as l’”avantage” de l’orthographe.hahaha!
        Allez,comme on dit aux échecs,t’as un pion d’avance connard!

      • 20 Novembre 2016 à 2h02

        Wil dit

        Le dernier que j’ai provoqué c’était Finkie,je suis sûr que tu vas te trouver meilleur que lui.hahaha!
        Allez,viens,on va se marrer.

        • 20 Novembre 2016 à 2h06

          Wil dit

          un de plus qui fait le malin devant un caméra mais qui fuit une provocation d’un nobody.

      • 20 Novembre 2016 à 9h27

        Clash75 dit

        MOIX qui vient en érection croyant que son aigreur et sa prétendue méchanceté en font un dur, donv un bandant et qu’il pourra PECHO.RUQUIER et son abominable voix et rire de sous merde à ses propres calembours miteux . n’oublions pas que l’émission était regardable pour ZEMMOUR, remplacé par CARON, le cerveau désert . Assez de choix de bons livres, de séries pour se perdre dans cette émission pathétique. J’ai relu par exemple cette nuit LUCETTE de  NABE, quel régal et pas de vermines. 

        • 20 Novembre 2016 à 11h57

          Malinamodra dit

          Ah… vos commencez à me plaire!! Alors pourquoi cette hargne contre Guillebon ? Surtout que vous allez faire baisser le niveau

          “J’ai relu par exemple cette nuit LUCETTE de NABE, quel régal et pas de vermines. ”
          J’ai cru un instant lire sucette de Nabe et pas de vermines! Ne prêtez pas le bouquin à Leroy ..il n’aime que les sucettes aux cancrelats!!!

    • 19 Novembre 2016 à 21h20

      expz dit

      “Marine la fée”,l’héritière de la PME familiale (qu’est-ce qu’on aurait entendu si ç’avait été le cas dans un autre parti…).Rien à voir avec son méchant papa,merci l’oreillette Philippot…Pourtant,elle était responsable juridique du parti de son papa à l’époque,a t’elle démissionné?Émis,à l’époque,la moindre protestation?Que nenni…
      Patriote! Mais pas trop,un certain V.P habitant près de Moscou (avec des fonctions importantes…) serait même son macro.Elle a essayé avec les E.A.U,mais il semble que les journalistes lui ont gâché le “rendez-vous”.Quand à ses amants,comme Catherine,ils obtiennent des postes importants au parti,chacun à sa chance,qu’on se le dise!
      Marion marketing:très mignonne (no comment car elle sent encore le pipi).Heureusement pour elle,papy n’est pas encore mort …
      Bon,c’est vrai ,c’est pas bien pensant,j’aurais pas du,je vais me faire lyncher et c’est mérité…

      • 19 Novembre 2016 à 21h35

        Wil dit

        C’est tout?tu veux le bilan de 50 ans d’UMPS pour la France?
        +2000 milliards de dettes,compinages de droite et de gauche avec des nations de fascistes et de terroristes pour vendre des armes tout en dénonçant bien entendu ce salopard de Poutine,ect.On peut continuer comme ça toute la nuit.

      • 20 Novembre 2016 à 4h19

        Clash75 dit

        Le pipi ça send moins mauvais que le rance comme toi. Cedt frais au moins rafraîchissant, jaloux. ..

        • 20 Novembre 2016 à 13h38

          Malinamodra dit

          Je vous propose de présenter l’éventail de vos saveurs à Leroy qui est un grand spécialiste du moins dès lors que tout cela est produit à partir de Sénéclauze..
          Je ne doute pas que dans le cas contraire il vous fera remettre entre les mains de ses amis du Guépéou

    • 19 Novembre 2016 à 21h18

      petilu dit

      Pouvons-nous essayer d’être pragmatique?
      Demain, primaire de la droite, et non celle des déçus du Moullandisme.
      Voulez-vous désigner quelqu’un
      - qui aura près de 76 ans à la fin du prochain quinquennat
      - qui a su, ainsi que son fils, habiter un HLM de la ville de Paris
      - dont le programme sera dévoilé après les primaires
      - dont les suppôts sont quatre personnes super dynamiques et particulièrement franches du collier: Baybayrou, 65 ans, qui a poussé à voter pour Moullande en 2012
      Raffarin, 68 ans, qui n’a jamais été élu au suffrage direct à une fonction importante; qui n’a pas pu battre le maire de Poitiers, qui était une flèche.
      JL Debré qui est entré à l’ENA grâce à son père
      Lagarde, dont chacun connaît le charisme et les idées flamboyantes
      ?

      • 20 Novembre 2016 à 13h42

        Malinamodra dit

        JL Debré était magistrat et, sauf erreur de ma part, n’a pas fait l’ENA où l’on ne rentre pas grâce à son papa
        Pour le reste, oui vous avez raison mais c’est le musée Grévin

        • 21 Novembre 2016 à 21h24

          petilu dit

          Vous avez raison.
          Pour compléter le portrait:
          ” Pierre Mazeaud lui propose de s’inscrire pour passer une capacité en droit à Panthéon-Assas. C’est ainsi qu’il obtient une licence en droit qui lui permettra de poursuivre sa carrière. Licencié en droit, titulaire d’un diplôme d’études supérieures de droit public et d’un diplôme d’études supérieures de sciences politiques, il est docteur en droit public avec une thèse consacrée aux « Idées constitutionnelles du général de Gaulle »3, ancien élève de l’Institut d’études politiques de Paris dont il n’est cependant pas diplômé.
          Pas vraiment brillant.
          Quant à l’entrée à l’ENA sans pouvoir bénéficier de … vous rêvez.

    • 19 Novembre 2016 à 19h03

      Clash75 dit

      Mais au dela du contenu de l’article publicitaire,  en attendant le FN si vous le souhaitez, fillon demain pour éliminer le pâle juppe, puis le Sarkozy, le triste castelneau ,dépassons le niveau deug guillebon, et donc fillon pour faire la nique au service public aussi, 

      • 19 Novembre 2016 à 19h21

        Wil dit

        Fillon Président?hahaha!
        Déjà 5 ans de Juppé c’est MLP assurée en 2022 mais Fillon et son programme à Thatcher c’est la fuite à Varrenes il aura de la chance s’il garde sa tête.

        • 19 Novembre 2016 à 19h25

          Wil dit

          Sans parler que ce type est un traitre qui s’est laissé traiter comme un paillasson pendant 5 ans,qu’il a vendu la France à l’étranger pour un plat de lentilles marqué “traité de Lisbonne”et qu’il vient dire maintenant que la politique qu’il a appliqué était mauvaise mais pas de sa faute.
          Au poteau!

        • 19 Novembre 2016 à 19h34

          Clash75 dit

          Me suis faitmal comprendre. Fillon demain pour raisons évoquées ci dessus puis FN.faut suivre. .

        • 19 Novembre 2016 à 19h41

          Wil dit

          Ah ok,autant pour moi.Désolé.

        • 19 Novembre 2016 à 20h09

          Clash75 dit

          Ha non wil pas au temps pour vous, ni désolé, vos partages sont trop intéressants pour vous abaisser à cela. Bien cordialement

        • 19 Novembre 2016 à 20h55

          Wil dit

          Merci du compliments.;-)

        • 19 Novembre 2016 à 20h57

          Wil dit

          Pff,incapable d’écrire trois mots sans faire une faute d’orthographe.Bref.

        • 20 Novembre 2016 à 12h01

          Malinamodra dit

          Ah il y a du talent aujourd’hui!!! On voit tout de suite quand Mr Pensomme n’est pas la

    • 19 Novembre 2016 à 13h52

      Leucate dit

      A gauche, Lénine est mort en 1991 et Marx – Engels disparaissent dans les brumes de l’Histoire. Leur souvenir perdure encore dans les esprits des plus jeunes grâce à l’Education Nationale qui continue à imprimer les esprits de “droite” et de “gauche” qui acceptent donc encore l’analyse marxiste de la société.

      Il a toujours existé un “peuple de droite” et ce depuis la révolution française, mais selon les marxistes, un pauvre est un prolo donc (ergo) il est de gauche. La droite obéissante a fait sienne ces affirmations et on les retrouve dans de nombreux articles dans ses journaux.

      Aujourd’hui, la droite et la gauche n’existe plus que par habitude dans les esprits face à la mondialisation.
      Le clivage est ailleurs, entre les internationalistes qui voudraient voir la Nation disparaître pour que Nanabozo le Grand lapin, grand architecte de l’univers, accomplisse leur rêve de mondialisation heureuse et les souverainistes qui veulent maintenir la Nation comme cadre et s’opposent à sa dissolution.

      Le populo, qui sait que sans la Nation il n’a plus rien, selon le mot de Jaurès, s’oppose au élites proclamées marxistes ou maçonniques et, depuis quelques années avec succès.
      Le mouvement de reprise de contrôle des destinées de chaque Nation est actuellement en cours, semble-t’il.

      • 20 Novembre 2016 à 12h08

        Malinamodra dit

        Tout à fait! La notion de droite et de gauche continue , sans doute,à avoir un sens: le progrès contre l’ordre mais elle n’est plus applicable à nos sociétés. La droite classique est verolée par la terranovisation venue de ce qui continue à s’afficher de gauche mais n’est qu’une des bêtes les plus réactionnaires que le monde ait porté. Mais le terme “réactionnaire” ne convient pas, tout juste sert-t-il à indiquer la répulsion que l’on peut avoir vis à vis de cette caste de petits marquis méprisants et de leurs valets prêts aux plus basses besognes