Causeur: Fillon, le réveil de l’autre France | Causeur

Causeur: Fillon, le réveil de l’autre France

Notre numéro de décembre est en vente

Auteur

Daoud Boughezala

Daoud Boughezala
est rédacteur en chef de Causeur.

Publié le 07 décembre 2016 / Politique

Mots-clés : , , , ,

fillon trump polony guilluy marsault

La séquence Brexit-Trump-Fillon formerait-elle un séisme mondial aux répliques multiples ? En tout cas, aussi disparates soient-ils, leurs adversaires européistes, pro-Clinton et autres multiculturalistes avec Juppé ont été renvoyés à leurs chères études. « La tectonique des ploucs » n’a pas fini de secouer le sol démocratique, selon l’heureuse d’expression d’Elisabeth Lévy, circonspecte devant le verdict des urnes mais ravie de voir les bons esprits déconfits. Pour un peu, c’en serait presque fini de la « gauche divine » moquée par Baudrillard, dont le manichéisme scinde le monde en deux axes : « à ma gauche les gentils, à ma droite les méchants, les étroits, les coincés, les beaufs, les réacs ».
Après tout, en démocratie, il est assez sain que les gouvernants craignant la colère du peuple et les éruptions de « populisme ». Mais ces fracassants retours au réel regorgent de dangers.
À la manière d’un Gramsci, Jean-Pierre Le Goff annonce l’effondrement du vieux monde, celui du « gauchisme culturel » moribond, tout en s’inquiétant des convulsions de notre période d’interrègne : « la contestation du politiquement correct de gauche en matière de mœurs et de multiculturalisme, d’islamisme et d’immigration (…) font plaisir, mais au-delà ? ». Quoi qu’en rêvent certains, il est illusoire de vouloir « liquider » mai 68 et ses acquis émancipateurs…

Malgré sa fibre gaullienne, notre consœur, et néanmoins amie, Natacha Polony ne renoncerait d’ailleurs pas à une once des libertés conquises par le joli mai, ce qui ne l’empêche pas d’appeler nos élites à un examen de conscience. Minés par l’insécurité physique, culturelle et économique, les petites gens se réfugient dans le vote populiste faute d’espérance alternative. Devant le succès de Fillon, la journaliste d’opinion concède que le marché du travail gagnerait à être libéralisé, à la condition que l’on pose des barrières protectrices aux frontières. Concepteur de la notion d’« insécurité culturelle », souvent imité mais jamais égalé, le géographe Christophe Guilluy éclaire le résultat de la primaire LR. Beaucoup, l’ont oublié, mais « le socle électoral de droite, ce sont des retraités, des « bourgeois », et aussi un petit électorat catho », d’où « l’échec de Sarko qui a fait campagne en direction des catégories populaires ». Quant à l’hypothèse d’un second tour Fillon/Le Pen, ce « serait Giscard contre Marchais (…) un retour du clivage droite/gauche avec le FN dans le rôle de la gauche étatiste défendant les services publics » Je vous avais prévenus, la géo est un sport de combat…
Porte-parole des sans-voix, Cyril Bennasar se lance dans une défense et illustration du « gros con » Trump que brocarde Alain Finkielkraut. Et notre sniper à plume de s’interroger tout haut : « Est-ce la faute des gens si aujourd’hui la vérité sort de la bouche des gros cons ? », « si Trump était à l’Intérieur, laisserait-il la police se faire tirer dessus à balles réelles sans riposter ? » Tout gentleman qu’il est, Elie Barnavi n’entend pas laisser les sirènes hurlantes du populisme assourdir les citoyens et nous avertit en sage : les rêves de Grand soir dérivent inéluctablement en jacquerie ou en dictature.

Le peuple, justement. C’est à sa rencontre qu’est parti mon ex-comparse Gérald Andrieu, aux frontières d’un pays réel que l’on aurait tôt fait d’oublier. Le premier épisode, légèrement éthylique, de son périple, vous est livré en page actualités. Passons du coq à l’âne. Sans le latin, que l’éducation nationale dépiaute, que l’école emmerde Régis Soubrouillard, auteur d’une enquête sur le détricotage de l’enseignement langues mortes… Puisqu’il est ici question de minorités opprimées, Anne-Sophie Faivre Le Cadre nous raconte son expérience à Erbil, au plus près des chrétiens d’Orient. On aurait tendance à l’oublier en Occident, mais ces Arabes de sacristie s’indignent de la morale post-soixante-huitarde et n’envisagent que la chasteté ou le chaos avant le mariage. Honnie celle qui l’ignorait…

Dense, notre programme culturel frise le grand écart. Quoi de commun entre le réalisateur Olivier Assayas, qu’Olivier Prévôt a longuement interrogé, et le trublion de la BD hardcore Marsault ? Peut-être un amour de l’art, de ceux qui nous feraient admirer du Michel-Ange en bande dessinée, vu, analysé et raconté par Hector Obalk. Causeur, votre calendrier de l’avent !


Causeur #41 – Décembre 2016 par causeur

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 10 Décembre 2016 à 14h12

      floréal50 dit

      Fillon…et son socle :” les retraités et petits bourgeois plus un petit électorat catho” ? Quel résumé stupide ! Comme si on pouvait encore découper l’électorat en tranches sociales ou socio-professionnelles alors qu’il apparaît de plus en plus évident que le logiciel politique français est devenu inopérant.
      Je pense au contraire que c’est “l’HOMME” Fillon qui rencontre les aspirations confondues d’une certaine France. Et ces aspirations sont essentielles parce qu’elles portent sur la dimension supérieure du service de l’Etat qui ne supporte plus ni l’esprit partisan ni l’indignité d’une parole à géométrie variable.

      • 10 Décembre 2016 à 14h26

        eclair dit

        que c’est beau sauf que fillon va juste alourdir la dette.

    • 7 Décembre 2016 à 17h41

      Emmanuel Esliard dit

      Ce n’est que de la cuisine électoraliste sans la moindre vision d’avenir ! Dans cette antre peu ragoûtante, ce qui semble vrai aujourd’hui ne le sera plus dans un an ou deux voire dans six mois ! Par exemple si Trump a été élu aux USA c’est en raison du rejet du système capitaliste par plus de la moitié des jeunes américains (enquête récente de l’université d’Harvard), comme Hillary Clinton faisait repoussoir, seulement 19% des 18/34 ans sont allés voter. Quand la majorité est déboussolée et n’y croit plus les petits aventuriers et les groupes les plus réactionnaires ont leurs chances, mais pour peu de temps !

    • 7 Décembre 2016 à 15h07

      Martini Henry dit

      Oh, les fillonistes anti-FN! Voilà maintenant Ménard (oui, Ménard, le facho, le salaud, vous savez) qui affirme que Fillon “c’est la victoire de nos idées” et qu’il est “d’accord à 100% avec ce qu’il dit”…
      Dites-donc, c’es terrible! Arriverez-vous encore à vous regarder dans une glace? Vous qui prétendiez combattre de toutes vos forces ces idées nauséabondes de l’extrême droite, voilà que l’extrême droite, la vraie, pas le FN donc, vous tresse des couronnes de fleurs pour être 100% compatibles avec elle…
      Un petit malaise?

      • 7 Décembre 2016 à 17h11

        himavat dit

        le malaise ça sera pour le FN, les fuites commencent

        • 7 Décembre 2016 à 18h12

          Martini Henry dit

          Ce que je remarque c’est que les mêmes idées, exactement les mêmes, suscitent parfois un rejet dégoûté (parfaitement affecté, je vous l’accorde) et parfois, une adhésion sans faille de la part de ces tartuffes. Très bourgeois comme attitude où on s’élève contre l’immigration clandestine tout en sous payant sa bonniche philippine…
          Nihil novi sub soli, tout a déjà été dit et écrit sur cette hypocrisie fondamentale des bourges de province…

        • 7 Décembre 2016 à 22h56

          himavat dit

          Ménard c’ est spécial quand même (cet homme a de l’ ambition)

          pour la filipina sans papier, à Paris (et maintenant c’ est plutôt des blacks), c’ est assez bobo (audiovisuel etc …)
          et au bout de cinq ans, hop, dans une église occupée

      • 7 Décembre 2016 à 18h59

        frédéric33 dit

        FN ou pas FN, on s’en fout.
        Ne pas confondre les personnes et les partis.
        Ce qui compte c’est de traiter les problèmes posés par le FN. Ce n’est qu’ainsi qu’on peut ramener dans le “raisonnable” nos concitoyens qui votent FN. Les traiter de racistes ne les fera jamais revenir dans les partis mainstreams.

        Si Fillon reste crédible sur l’immigration et l’islam – deux soucis largement majoritaires et pas seulement au FN ! – , je crois qu’il drainera une bonne partie du vote FN.
        Un ami allemand me confirmait hier que les déboutés d’autorisation de séjour étaient effectivement expulsés, et les espagnols ont des accords de réadmission…. Donc pourquoi pas nous ?
        80 % de Français seraient des raciste nauséabonds ?

    • 7 Décembre 2016 à 12h56

      da85 dit

      Quel bonheur de lire Causeur entre l’édito d’Elisabeth, une merveille, et l’article de Daoud que de talent. Si ça pouvait inspirer Naja Barjo Bécassine
      et lui ouvrir les yeux sur la médiocrité actuelle de l’enseignement dans notre éducation nationale.

    • 7 Décembre 2016 à 11h13

      golvan dit

      Un des problèmes avec “l’autre France” est qu’elle est difficile à définir. Il me semble par exemple que Fillon n’en fait pas partie.
      Trouver des similitudes entre Brexit et choix de Fillon aux primaires de la droite n’a guère de sens, puisque Fillon est européiste, tout au plus peut-on remarquer que les instituts de sondages se sont trompés une fois de plus, ce qui n’est guère surprenant tant ceux qui les dirigent sont formatés à l’UE  et au mondialisme, et qu’ils sont plus dans la prophétie autoréalisatrice que dans une démarche scientifique. 
      Pour le reste, on pourrait peut-être définir “l’autre France” comme étant celle qui n’est pas biberonnée à l’argent public, que ce soit dans la fonction publique ou dans toutes les grandes entreprises protégées et dépendant de l’Etat, et sur laquelle reposent les prélèvements obligatoires iniques et inacceptables qui assurent le confort “des autres”. 
      Mais quelles que soient les définitions, ce qui semble émerger, c’est la prise de conscience par certains que l’Etat en France n’est pas le moteur de la justice sociale mais un gros machin au service de ceux qui en profitent, et que le PS en est le promoteur inlassable. 
      Et le plus surprenant, dans l’affaire, est que ces promoteurs du tout Etat sont bien souvent européistes, sauf au FN, alors que l’UE a pour objectif la disparition des nations donc peu ou prou la disparition des systèmes de redistribution et de gestion qui leur sont liés.  

      • 7 Décembre 2016 à 14h02

        rolberg dit

        Bien sûr que Fillon n’en fait pas partie. Il est soutenu par des cathos de souche minoritaires mais suffisamment actifs pour faire comme s’ils ne l’étaient pas. Et ça marche.

        • 7 Décembre 2016 à 14h30

          golvan dit

          @ rolberg à 14h02
          Je ne pense non plus que vous en fassiez partie en parlant des “cathos de souche” parce que ce genre d’expression pavlovienne est typique des “progressistes” qui sont justement les grands bénéficiaires du système actuel du “tout Etat”.  

        • 7 Décembre 2016 à 14h33

          golvan dit

          @ rolberg 
          Je me rends compte que ma réponse peut paraître agressive, ce qu’elle ne voulait pas être.
          Mais je n’aime pas l’utilisation du terme “catho” au lieu de catholique, et je pense que justement une grande partie des catholiques, pour diverses raisons, font partie de “l’autre France”. 

        • 7 Décembre 2016 à 15h23

          ZOBOFISC dit

          Golvan

          Effectivement “catho” est péjoratif, comme “coco” ou “facho” ou “socialo” ou “sfumato” !………… non pas sfumato, c’est un mauvais exemple !

    • 7 Décembre 2016 à 8h48

      hoche38 dit

      François Fillon, réveil de l’autre France? Je crains qu’il ne soit que le seul qui puisse sauver momentanément “la barraque” pour la France d’en haut. Moi, je me souviens d’images, où le même François Fillon, à l’Assemblée, refusait de serrer la main de la benjamine, une petite jeune femme de vingt trois ans. Je vous avoue que le seul souvenir de cette grossièreté remplit encore de honte la vieille personne que je suis.

      • 7 Décembre 2016 à 11h15

        golvan dit

        @ hoche38 à 8h48
        Je suis de votre avis. 

      • 7 Décembre 2016 à 14h04

        rolberg dit

        Moi itou.

    • 7 Décembre 2016 à 8h38

      alain delon dit

      Ce n’est pas parce que son Éminence a fait vœu de chasteté qu’elle doit en dégoûter les autres.

      • 7 Décembre 2016 à 13h33

        Cardinal dit

        Cette éminence ci, chasteté ou non, (c’est non! une éminence genre d’antan comme les Borgias), aime les jolies femmes, pas celles qui lui cassent pas les pieds avec des théories fumeuses en plus de ne pas savoir se farder.
        D’autant plus qu’à cette époque ce ne sont pas les jolies femmes intelligentes qui manquent.
        Cette éminence par exemple préfère Elisabeth ou Catherine Roux, ou NKM,….

    • 7 Décembre 2016 à 8h38

      Habemousse dit

      « les rêves de Grand soir dérivent inéluctablement en jacquerie ou en dictature. »

      Il n’y a pas d’autres alternatives à l’excès qu’un excès contraire, qui se termine mal en général ( Bonaparte ).

       Les partisans du désordre, après avoir tout cassé, rentrent chez eux, en se promettant de recommencer le plus tôt possible ; les suivants reconstruisent ce qui peut l’être, et ainsi de suite va l’absurdité de la vie qu’à la fin elle se casse.

      Si M. Barnavi avait la solution, ça se saurait, et d’abord en Israël.

      La gauche est une sorte de daesh molle qui avance masquée, elle laisse aux suivants le soin de faire exploser le terrain qu’elle a miné pour mieux les dénoncer : c’est le comble de l’hypocrisie.

      Comme toujours, après elle, la catastrophe arrive.