Le long chemin de croix de François Fillon | Causeur

Le long chemin de croix de François Fillon

Ce qui attend le candidat de la droite

Auteur

Régis de Castelnau

Régis de Castelnau
est avocat.

Publié le 30 janvier 2017 / Politique

Mots-clés : , , , , , ,

François Fillon entouré de sa femme Pénélope (à droite) et de Valérie Boyer (à gauche)lors d'un meeting de campagne à Paris, 29 janvier 2017. SIPA. AP22006924_000056

Qu’est-ce qui attend François Fillon, et par conséquent la France à moins de trois mois du premier tour de l’élection présidentielle ? Le candidat de la droite et son épouse sont-ils « coupables » de ce dont désormais la clameur les accable ? L’affaire est apparemment simple et chacun, en fonction de ses intérêts politiques a maintenant un avis tranché. Pour ceux qui rêvent d’une restauration de la droite classique après l’horrible épisode Hollandien, et qui, par un vote de classe, ont choisi à la primaire un homme qui leur ressemble,  « le couple Fillon est blanc comme neige ». Pour ceux qui, avec Pierre Bergé, George Soros, Jacques Attali, Laurent Joffrin, Daniel Cohn-Bendit et tous les autres rêvent d’une présidence Macron qui permettrait de ne surtout rien changer : « François Fillon a l’âme noire, il est indigne de diriger la France ».

Trois imprudences

Concernant les faits eux-mêmes tels qu’ils nous sont présentés, j’aurais tendance à considérer concernant l’emploi d’attaché parlementaire, que députés et sénateurs devraient être libres d’organiser leur travail comme ils l’entendent avec les moyens qui leur sont fournis et que les interventions permanentes du juge judiciaire dans le fonctionnement du parlement sont autant d’atteintes à la séparation des pouvoirs. En revanche, l’affaire de l’emploi de Pénélope Fillon à la Revue des Deux Mondes, au-delà des qualifications juridiques meurtrières qui risquent de tomber, est beaucoup plus gênante et très déplaisante. Elle est le symbole d’un capitalisme de connivence, devenu insupportable.

Et puis François Fillon s’est mis lui-même dans la seringue avec ses trois énormes imprudences. Il a tout d’abord fait adopter à son épouse des comportements politiquement difficilement défendables. Il se serait ensuite livré – il le dément – à la dénonciation déshonorante de Nicolas Sarkozy auprès du pouvoir socialiste. Il a enfin prononcé cette phrase épouvantable : « imagine-t-on le général de Gaulle mis en examen ? » Proférée il faut le rappeler, quand il était en perdition dans les sondages de la primaire.

L’innocence ne protège de rien

Mais la question que l’on va se poser face à la catastrophe politique qui frappe le candidat de la droite, ce n’est pas de savoir s’il est pénalement coupable de quelque chose, question à laquelle il ne sera pas répondu avant fort longtemps et pour l’instant dénuée d’intérêt pratique. Mais d’imaginer ce qui va se passer dans les jours et les semaines qui viennent. En rappelant les règles du cirque politico-judiciaire : il ne faut pas faire confiance à la Justice, et l’innocence ne protège de rien. Et ceux qui disent le contraire profèrent un pieux mensonge. Il ne faut pas faire confiance à la Justice, parce que l’organisation de l’institution repose précisément sur la défiance vis-à-vis de l’Homme magistrat. Toutes les règles dont il faut sans relâche demander le respect ne sont là que pour compenser le fait que celui qui va juger est un homme (ou une femme) comme les autres, c’est-à-dire faillible. Et l’innocence ne protège de rien par ce que cette Justice est aussi un enjeu, et son utilisation à des fins politiques à un niveau rarement vu, est un des traits caractéristiques de ce quinquennat qui s’achève. Face à cette dérive, le respect des principes, l’innocence ou l’honneur d’un homme ne pèsent pas grand-chose.

A lire aussi >> Pénélope Gate: on est mal, on est mal ! : Une analyse juridique de l’affaire sur Causeur.fr

Évidemment, même s’il n’est pas idéalement placé pour le faire, François Fillon a beau jeu de hurler au complot, car c’en est un, et de longue main. Déroulons le scénario. Des informations concernant la situation de Pénélope Fillon dont certaines étaient connues depuis longtemps. La connaissance de l’emploi à la Revue des Deux Mondes nécessitait en revanche des informations administratives qui ne sont pas accessibles à tout le monde. Le moment choisi, à trois mois du premier tour de la présidentielle, met la droite républicaine dans une situation inextricable. Il faut donc se tourner vers l’exécutif qui face à la catastrophe de la primaire socialiste envoie de plus en plus de signes d’un soutien empressé à Emmanuel Macron. Avec un deuxième acteur essentiel, la presse spécialisée dans l’envoi de ce genre de missiles. Dûment informée, elle a fait ce que l’on attendait d’elle.

Et puis il y a le « Parquet Financier », instance créée dans l’émotion de l’affaire Cahuzac, dont la direction a été donnée à des gens de confiance, et qui a manifesté pendant quatre ans un zèle sans faille à l’encontre de Nicolas Sarkozy. Cette institution sous contrôle hiérarchique direct du ministre de la Justice a « ouvert » une enquête préliminaire quelques heures après la publication du Canard enchaîné. Première observation, pour qui connaît un peu le fonctionnement de la machine judiciaire, il semble impossible que cette initiative ait été prise sans concertation préalable au moins avec la place Vendôme et plus probablement avec l’Élysée. Et sans que le plus haut niveau de l’exécutif ait donné soit son accord, soit carrément des consignes. Deuxièmement, la célérité avec laquelle se sont déclenchées les investigations : perquisition dès le lendemain, auditions le surlendemain, implique évidemment une préparation bien antérieure à l’article du Canard enchaîné. Tous les regards devraient se tourner vers celui que la rumeur nous présente depuis le début du quinquennat comme le patron du cabinet noir de l’Élysée, Stéphane le Foll le rival sarthois de François Fillon. Rien pour l’instant ne permet de l’affirmer, on se contentera donc de quelques déductions face à des évidences. Ajoutons à celles-ci, la misérable opération déclenchée contre Rachida Dati. Qui présente plusieurs caractéristiques, au-delà de son charisme et de son talent, celle d’exaspérer l’establishment qu’il soit de droite ou de gauche. Comme elle dispose en plus d’un incontestable courage dans l’expression de ses désaccords, elle n’a pas envoyé dire à François Fillon ce qu’elle pensait de sa façon de traiter les amis de Nicolas Sarkozy dans la campagne. Elle est donc accusée par les gazettes, bouc émissaire d’une minable opération de diversion, d’être à l’origine de l’opération. On répondra qu’elle n’a jamais siégé à l’Assemblée nationale, et que l’on ne voit pas comment elle aurait pu accéder à la comptabilité de la société éditrice de la Revue des Deux Mondes. Ce qui n’a pas empêché, à droite, ceux qui n’ont jamais accepté Rachida Dati pour des raisons inavouables, de se jeter sur cet écran de fumée. Plutôt que de dénoncer les vrais organisateurs et mener le bon combat.

S’il est élu, François Fillon sera immunisé. Pénélope non…

Sans mesurer peut-être aussi que la restauration dont ils rêvent a peut-être pas mal de plomb dans l’aile. François Fillon, qui a aussi dû se faire expliquer par ses fils, enfin devenus avocats, ce qu’était le temps judiciaire, a dit qu’il se retirerait s’il était mis en examen. Il sait très bien que le parquet n’aura pas le temps, avant le premier tour de la présidentielle de demander l’ouverture d’une information judiciaire menée par un juge d’instruction qui aurait cette compétence. En revanche, le cirque médiatico-judiciaire a commencé, et toutes les péripéties habituelles vont pourrir la campagne. On a déjà eu une première perquisition, et l’audition de témoins de l’accusation. Vont probablement suivre des gardes à vue, des confrontations, etc. etc. Et bien évidemment et comme d’habitude les gazettes amies seront immédiatement informées, alimentées, et les auditions, interrogatoires, transcriptions d’écoutes téléphoniques, dûment manipulés seront publiés. Avec l’effet qu’on imagine à chaque fois. Le parquet financier, tout à son zèle peut également nous offrir une citation directe en correctionnelle, ce qui voudrait dire que l’affaire pourrait être jugée sans passer par la case information judiciaire (instruction). Imaginons une citation à comparaître délivrée aux époux Fillon le jeudi précédent le premier tour pour une audience au mois d’octobre. Si François Fillon était quand même élu, il bénéficierait de l’immunité, mais pas son épouse. Charmante façon de commencer un quinquennat et bonjour l’autorité du nouveau président.

Comment en est-on arrivé là, à placer la France dans une telle situation politique ? Un quinquennat socialiste catastrophe, une primaire de la droite véritable dévoiement démocratique avec le choix d’un mauvais candidat désormais plus que fragile, un pouvoir aux abois, s’autorisant des méthodes barbouzardes et des manipulations indignes pour adouber un freluquet inconsistant et sauver ses petits meubles. Et tout cela au profit du Front national qui n’a même plus besoin de faire campagne.

Le fumet qui se dégage de cette marmite, devient carrément méphitique.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 2 Février 2017 à 22h36

      maxou dit

      Ils sont à vomir. Ils ne pensent pas à être meilleurs, cela demande trop d’efforts, ils salissent les autres, les rabaissent, ce que Fillon a fait sans doute que beaucoup d’autres le font encore, mais ils dénoncent maintenant pour détruire c’est tellement évident que ça crève les yeux. La mode a été lancé avec Sarko contre Villepin, on ressentait la haine de l’un pour l’autre. Et là aussi on ressent la haine des hommes politiques qui se déchirent. Le peuple ? ils s’en moquent, c’est le dernier de leur soucis : ce qu’ils veulent : c’est le pouvoir, c’est l’argent, la richesse.

    • 2 Février 2017 à 10h45

      alain dit

      qui est le corbeau d’ou le canard enchaîné a eu ces renseignements aussi vite a qui profite le crime ou sont passes les trois millions de la rançon pour les otages de aréva quels socialistes s’en est mis plein les poches . Si je comprend bien FILLON arrive deuxième ; personne n’aurait su cette affaire, c’est beau la politique ce n’est plus une fosse d’aisance c’est une fosse a purin je pense qu’il va falloir prendre une décision et ne plus vote pour ces manges merde

    • 2 Février 2017 à 9h46

      AGF dit

      Le champion toutes catégories des emplois fictifs était le PC avec ses bataillons de permanents employés dans les BET collecteurs de fonds . Comme tout le monde y trouvait son compte ce fut la totale omerta.

    • 2 Février 2017 à 8h36

      radagast dit

      F Fillon n’est coupable de rien d’autre que d’avoir fait comme ses petits camarades ( et il ne fut sans doute pas le pire) de droite ou de gauche pendant des années .
      Il a surtout manqué d’élégance !
      On ne gouverne pas avec le suffrage universel en médaillon .
      On gouverne avec les “forces vives” , les partis , les syndicats , les organisations professionnelles , les enseignants ,l’armée , la police , la justice …
      On gouverne aussi et surtout face aux autres pays , aux autres nations .
      Qui sera assez fort et assez intelligent pour arriver à concilier toutes ces forces centrifuges ?
      Qui sera assez fort pour restaurer la confiance envers la France et mieux nous faire respecter à Bruxelles ?
      Qui sera assez fort pour tourner le dos à l’absurde politique étrangère menée sous Hollande et faire à nouveau entendre un voix différente dans le concerts des Nations ? (la dernière fut celle de D de Villepin)
      J’étais très enthousiaste pour la personne que représentait M Fillon , un peu moins envers son programme , trop thatchérien.
      Je reste convaincu qu’il est le moins mauvais pour le poste .
      Le président “normal” on a vu ce que ça donne …
      Une fois ses beaux discours (sans doute écrits avec sa femme qui semble en effet séduisante) Macron redeviendra ce qu’il est , il fera la politique voulue par Bruxelles et par les marchés.
      Il le fera avec son agaçant air de premier de la classe, sûr de lui tant qu’il obtempère aux dictats de la pensée unique devenue mondialiste .
      Le sort personnel de Fillon ou de Macron nous concerne peu , ce qu’il faut se demander c’est lequel mènera une politique qui nous semble tenir la route sans trop nous détruire , chacun de nous , personnellement .
      Car il y a longtemps que je ne crois plus à l’intérêt général que quand il est la somme positive des intérêts particuliers .

    • 2 Février 2017 à 8h20

      radagast dit

      Si vraiment F Fillon représente de près ou de loin le courant chrétien conservateur de la société française , il ne faut pas oublier que pour un Chrétien se reconnaître pêcheur est le premier pas vers la rédemption.
      Nous ne cherchons pas des héros à la mode du Coran , nous vénérons les Saints mais nous savons que nous sommes tous loin de la perfection.
      Si l’on est un dévot des “valeurs de la république” ce peut être différent , mais je ne le suis pas.
      J’ai déjà une religion , je n’ai pas besoin d’une autre .
      Pour moi la République est affaire de pragmatisme et de commodités.

    • 1 Février 2017 à 20h45

      eclair dit

      fillon est out

      au lieu de dire qu’il fallait moraliser en profondeur la vie politique
      il tombe dansl’écueil du complot.

      un gagne petit sans interêt

      • 1 Février 2017 à 20h55

        durru dit

        Encore un qui prend ses rêves pour des réalités. Doucement, Eclair, tu ne perds rien à attendre.

        • 2 Février 2017 à 0h29

          eclair dit

          durru

          non c’est fini pour fillon désormais. le penelope gate pouvait encore passé, mais là avec les dernières révelations c’est mort.En France il y a une droite qui passe pas c’est la droite affairiste, fillon en est le parfait representant.

        • 2 Février 2017 à 0h56

          i-diogene dit

          Durru est un fanatique suicidaire jusqu’ au-boutiste..!^^

    • 1 Février 2017 à 20h28

      adadaf dit

      Excellente analyse, comme d’habitude. Personnellement, je ne comptais pas aller voter à l’élection présidentielle dans la mesure où je ne suis d’accord avec aucun des candidats – Bayrou inclus puisqu’il va profiter de ce retour de balancier pour y aller. L’acharnement des socialistes à dézinguer Fillon en utilisant des méthodes de basse police va peut être me faire revenir sur cette décision pour Fillon.
      C’est ce qu’on appelle l’effet boomerang auquel les socialistes ne s’attendent pas. Ils s’imaginent qu’une cause ne peut avoir qu’un effet. Ils se Trumpent.

      • 1 Février 2017 à 21h11

        durru dit

        Effectivement, excellente analyse. Polluée, comme je l’écrivais plus bas, par une incompréhensible attaque à l’encontre des 3 millions qui ont voté Fillon en novembre (“le choix d’un mauvais candidat”).
        Et tout à fait d’accord avec cet effet boomerang que la gauche appelle de ses voeux sans même s’en rendre compte. Mais ça, ça m’étonne beaucoup moins…

    • 1 Février 2017 à 14h09

      jcm dit

      Le juge à Saint François : – assis !

      Il y a deux types de princesse, les princesses fille de roi, et les princesses de Monaco, de même il ne faut pas confondre St-François d’Assises, et saint-Françoises aux assises. Evidemment, là il se s’agit que d’une petite affaire de correctionnelle. Comment peut-on risquer de s’engager quand on sait qu’on traîne une telle casserole potentielle à ses pieds ? Il n’y a qu’une réponse : on ne croit pas un instant aux valeurs que l’on dit incarner.

      Qu demain les cathos ( version politique !, car les vrais cathos il y en a, que je n’embarque pas dans le même navire); que les “cathos” du site nous épargnent leur repentir tardif avec leurs auto- flagellations dans le dos. Leurs ennemis diront : maintenant, poussez-vous. leurs amis diront : il vaut mieux obtempérer.

      jamais 2 sans 3 . Mitterrand, Hollande……: il avait oublié François Ier.

    • 1 Février 2017 à 14h02

      AGF dit

      Mais qui aurait cru que la “Revue des deux Mondes” pourrait bénéficier d’une telle publicité. Fondée en 1829. Elle rappellera aux vieillards de ma génération qu’à la dissertation du 1er bac (ex-rhétorique) on se devait d’étaler notre érudition en citant quelques passages des critiques de Sainte-Beuve ou autres gloires qui y participaient et que nos savants ministres s’emploient à nous faire définitivement oublier.

    • 1 Février 2017 à 13h58

      jcm dit

      C’est le dernier film de Tarantino :

      acte 1

      le long chemin de croix va être une retraite précipitée et somme toute assez tranquille, avec une petite punition transitoire, mais de cela on se remet. On dort mieux une fois puni.

      acte 2 :

      acte 5 ; Duel au sommet.

      MLP- Laurent Wauquiez.

      Wauquiez gagne, mais comme j’aime les deux……..

      http://www.wauquiez.net/mon-parcours.html

      • 1 Février 2017 à 14h14

        jcm dit

        Wauquiez est assez jeune, et j’imagine qu’il se pose la question suivante.

        Pour Mai, la droite est grillée, je ne m’engage pas du tout pour CETTE élection.
        ou
        J’ai un boulevard devant moi, mais je dois encore attendre quelques semaines car quiconque s’affiche avec les LR aujourd’hui n’a plus aucun avenir politique.

        Wauquiez peut remercier Fillon de l’avoir viré de la présidence des LR, mais comme il est malin, il le bénira.

      • 1 Février 2017 à 14h29

        golvan dit

        @ jcm
        Vous enterrez bien vite François Fillon, et si jamais Fillon doit effectivement se retirer, je crois que vous sous estimez grandement les conséquences du “tous pourris”, conséquences qui pourraient provoquer l’élection de MLP, et l’élection d’un très grand nombre d’élus FN aux législatives suivantes.
        Rappelez vous les probabilités de voir Trump remporter l’élection américaine quelques mois seulement avant sa victoire.

        • 1 Février 2017 à 23h52

          jcm dit

          Tous pourris ?

          mais plus que jamais , quand je lis les réactions pro-Fillon ( et je vous rappelle que j’ai voté pour lui aux primaires ), j’hallucine.
          Il est particulièrement clair que ceux qui veulent que Fillon reste sont ceux qui n’ont pas voté pour lui, parce qu’il était un rempart au FN.

          je suis bienheureux de voir que Fillon est grillé car cela fait remonter le FN dont j’espère bien que la politique anti-islam va s’imposer, en alliance avec les directions britanniques et américaines. Vous n’avez pas du me lire ou pas dû bien me comprendre. Je n’ai aucune peur du FN, d’autant moins que le risque d’isolement est écarté définitivement avec l’arrivée au pouvoir du plus puissant des alliés : les Etats-Unis.

          c’est l’europe de bruxelles qui doit tomber.
          Il faut en reconstruire une autre et c’est en très bonne voie.

          Le meilleur candidat à droite contre MLP , qui va tout raffler sauf ceux qui iront chez macron, est Laurent Wauquiez. Entre deux maux pour vous choisissez le moindre, Si Wauquiez gagne au lieu de MLP, je n’en ferai pas une maladie.

          Macron a des chances très sérieuses, il n’aura pas ma voix cependant.

          les sondages actuels sur MLP traduisent deux phénomènes du moment : la dissension liée à la discorde entre les deux courants du FN ( le FN de droite de MarionMaréchalLP et le FN de gauche de MLP ). L’affaiblissement de l’image de Fillon porte un coup très violent à la position des cathos et consors….lesquels manifestaient un fort mécontentement les Philippot et Cie. Tous ces mécontents sont néanmoins une réserve de voix latentes très importantes, qui voteront utiles quand les échéances se rapprocheront. Idem dans l’autre sens si c’est la tendance Marion-maréchal qui l’emporte.
          La cote de 27% actuelle prend en compte, et ce n’est pas fini, la désertion de voix de Fillon, et subi une baisse très passagère liée à la lutte d’influence entre les deux courants du FN.

          J’estime le potentiel du premier tour autour de 40% avec l’explosion du parti LR

        • 2 Février 2017 à 8h11

          radagast dit

          “J’estime le potentiel du premier tour autour de 40%”
          —————————————————————-
          35%

        • 2 Février 2017 à 8h13

          radagast dit

          De toute façon il sera bon que le FN et Nicolas Dupont-Aignan fassent un bon score afin que les européistes de Bruxelles et de Berlin ne se réjouissent pas trop si Macron était élu.
          Sans oublier qu’en ce cas Le Front national deviendra le premier parti d’opposition et le seul crédible.

    • 1 Février 2017 à 13h48

      jcm dit

      la solidarité est une belle chose, la connivence est sensiblement quelque chose d’autre.
      les stratèges et les tacticiens :
      pour les premiers , seul le projet et le programme comptent. Du lourd, du long terme, du solide. Pour ces stratèges, la tactique consiste à protéger le projet, à gagner du temps.
      Certes, il faut savoir qui remplacera Fillon, on donne du temps au temps , mais au moment où les temps ont changé.
      la chute de Fillon était acquise dès le début de l’affaire, et quelle que fut la solidité du programme anti-islam, anti-feignantise, il se trouve que c’est toute la droite classique “conservatrice” française qui est en discrédit le plus total, pour le fait d’avoir affiché sa seule solidarité, et cela quelles qu’en soient les raisons, avec Fillon.
      la député LR du haut-Rhin a déclaré jeter l’éponge. très maladroitement dit et fait Madame. Vous donnez des femmes l’image de responsables peu solides qui renoncent à la première difficulté. retour au foyer…? Une autre femme affiche fièrement son entière confiance à Fillon. Voilà le portrait de ce que les geeks nomment la pintade-alpha ( tous sexes confondus, il y a des pintades mâles ).

      que fallait-il dire, et dès le début ?
      ” nous restons amis de françois Fillon mais nous lui retirons évidemment immédiatement notre confiance et notre investiture. Fillon aurait dû renoncer, d’où vient sa volonté à se maintenir ?

      les gens qui lachent Fillon ne sont pas des lacheurs. ils devaient dire au contraire que Fillon était un traitre qui a trahi non pas ses seuls amis ( très rares en politique ) , mais surtout les valeurs qu’il prétendait défendre.
      Toute la clique autour de Fillon, car je ne vois plus comment la nommer autrement , n’en a rien à foutre des valeurs ,il ne s’agit pas d’un petit groupe d’escrocs moraux, mais d’une communauté qui dépasse largement la taille d’un clan.
      La seule posture n’était pas de jeter l’éponge Madame le député, mais de claquer la porte en criant à la trahison.

    • 1 Février 2017 à 9h14

      AGF dit

      Peut-être un jour de véritables patriotes, démocrates arrivant au pouvoir mettront au grand jour tout ce que ces médiocres politicaillons ont imaginé pour se maintenir à l’intérieur du pouvoir. Il n’est pas convenable de dénoncer le totalitarisme ailleurs quand ici nous avons des médias qui ont pris comme modèle l’Agence Tass, des magistrats aux ordres, des institutions mises en place uniquement pour permettre aux puissants du moment de s’approprier l’ Etat.

      • 1 Février 2017 à 9h41

        MGB dit

        Mais il en a toujours été ainsi. Les magistrats qui avaient prêté serment à Pétain sous Vichy ont été ceux qui l’ont condamné à mort… L’essentiel, c’est l’existence de contre-pouvoirs. Or la gauche exècre toute opposition.

      • 2 Février 2017 à 0h32

        i-diogene dit

        Délires…!

        Ce sont CES cliques corrompues de gauche et de droite qui pillent la France et se font des coups pourris pour garder le pouvoir depuis plus de quarante ans..:

        - l’ alternance démontre qu’on n’ est plus en démocratie, mais dans un système de pa

    • 1 Février 2017 à 8h35

      QUIDAM II dit

      Pendant de nombreuses années les contribuables ont été, à leur insu, invités à participer à nombre des dépenses de « la seconde famille » de François Mitterand, sans qu’une mise en examen soit jamais ordonnée.
      Christian Chesnot et Georges Malbrunot ont récemment publié un livre (« Nos très chers Emirs ») dénonçant notamment les relations très intéressées entretenues par plusieurs membres de la classe politique française avec le Qatar, sans qu’une mise en examen soit jamais ordonnée.
      Les 120 000 € dépensés en huit mois par Emanuel Macron en « frais de bouche » n’ont pas (encore ?) fait l’objet de la moindre mise en examen.
      Et se souvient-on encore de la traditionnelle connivence entre des responsables politiques du plus haut niveau avec des milliardaires libanais, saoudiens, syriens ou marocains ?
      Etc, etc, depuis des décennies.
      Quelle soudaine mouche de scrupule républicain a donc subitement piqué notre appareil judiciaire généralement très indolent en ces matières ?

      • 1 Février 2017 à 9h09

        AGF dit

        La mouche? La débandade de ces partis de gauche qui ont fait fuir ou ont exclu les vrais militants attachés aux valeurs de gauche. Hollande à la Présidence? Taubira à la justice ? avec leur ribambelle d’énervés et de bobos à leurs trousses.
        Hollande et sa Léonarda ! ou le même passant en revue l’armée française affublé de sa femelle du moment! etc.

    • 1 Février 2017 à 7h23

      Miss-sourire dit

      Ce matin, on en est à 900000 euros…
      Encore trois jours, et le couple Fillon va approcher le demi-milliard détourné !
      A eux deux, ils ont mis les comptes de la France KO !
      A force de faire, le trop est l’ennemi du bien.

      • 1 Février 2017 à 9h22

        AGF dit

        Mais non ça va continuer de plus belle. Faites le compte des usines qui sont en train de fermer,des licenciements par paquets de 100 ou 150 un peu partout sur le territoire. Alors un coup monté pareil c’est exactement ce qu’avait préparé le magouilleur élyséen ,ce bâtard de facho et de bobo,qui à défaut de diriger un pays , connaît tous les coups de jarnac qu’il tient de son maître François Mitterrand (qui avait seulement un peu plus de tenue). Quel journaleux aujourd’hui ose-t-il remettre les pendules à l’heure. C’est le buzz qui compte. Pas l’information.

    • 1 Février 2017 à 5h12

      radagast dit

      Cependant il faut être juste .
      Les faits reprochés à F Fillon sont largement antérieurs à l’élaboration de son programme , c’était une époque ou chaque ministre , qu’il soit de droite ou de gauche , recevait chaque mois une enveloppe d’argent liquide dont il usait à sa discrétion…
      Je pense en plus très sincèrement qu’il est tout à fait possible qu’il se soit servi de cet argent dans l’exercice de ses mandats et non de près ou de loin pour un enrichissement personnel, même si ce ne fut pas de la façon dont il était censé le faire et encore…
      Comme l’on déjà dit certains c’était en outre du bon argent français , pas des fonds venus du Qatar ou de l’Arabie Saoudite…
      Enfin que celui qui n’a jamais passé les fêtes de fin d’année à l’hôtel Old Cataract ou à l’île Maurice ,de vacances offertes par un magnat de la finance ou un riche émir , jamais eu de villégiature au Maroc ou de propriété dans le Bordelais lui jette la première pierre …
      Et son manoir qui fait couler beaucoup d’encre vaut certainement beaucoup moins cher que la propriété de Latché , la maison de la rue de Bièvre ou la maison du Touquet de Macron.

      Je crois d’ailleurs que c’est ce qui lui donne une certaine sérénité.
      Mais devant le suffrage universel cela risque d’être insuffisant .
      Comme l’écrit Castelnau : “l’innocence ne protège de rien” et j’en suis bien convaincu.