Fillon est bon mais il est cuit | Causeur

Fillon est bon mais il est cuit

Son discours, porte de Versailles, n’a fait que le confirmer

Auteur

Yves Michaud
est philosophe.

Publié le 10 avril 2017 / Politique

Mots-clés : , , ,

François Fillon en meeting, Porte de Versailles à Paris, avril 2017. SIPA. 00801659_000003

J’ai suivi le discours de François Fillon au Parc des expositions de la porte de Versailles à Paris – et ceux des « supporters » qui l’ont précédé. Il faut dire que je devais aller en parler chez Audrey Pulvar.

Quelques impressions:

1) Plutôt bon discours venant malheureusement bien tard.

2) Fillon est le seul à avoir un programme structuré.

3) Dans une campagne qui ne repose que sur la com’, avoir un programme est un handicap, qui se note clairement dans les « débats » où les candidats sont condamnés à saucissonner leurs projets en « propositions ». Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron l’ont bien compris qui gèrent leur supérette où il y en a pour toutes les plaintes et toutes les protestations. Mélenchon et Macron devraient lancer une boutique Michel et Augustin.


Présidentielles : 20 000 sympathisants derrière François Fillon Porte de Versailles

4) En ce sens François Fillon est vieux jeu. Manuel Castells a parfaitement montré dans Communication et Pouvoir que les politiciens qui jouent la carte de la communication réussissent mais avec un coût: l’incapacité à gouverner. Le premier crétin qui réussit à ce jeu-là, ce fut Chirac pour qui le gouvernement c’était l’intermède entre deux campagnes.

5) Les casseroles de François Fillon ont redoublé son handicap: non seulement il avait un programme (grâce auquel il avait gagné la primaire de droite) mais en plus il ne put pas en parler et en parle trop tard.

6) Sur ces casseroles, je maintiens que François Fillon a été piégé par les vicelards Hollande et Jouyet (oui le cabinet noir, ça existe). J’ajoute qu’il n’est certainement pas le seul dans son cas (des députés faisant du conseil, cumulant et employant femmes, enfants et maîtresses il y en a des palanquées). Les écuries du PS et des écologistes ont autant besoin d’être nettoyées que celles des Républicains. Seule nuance: de même que Fillon faisait preuve d’une incroyable légèreté en allant dénoncer Sarko à ce sinistre personnage qu’est Jouyet, de même il aurait pu se méfier en se doutant qu’il aurait affaire à forte partie.

>> A lire aussi: François Fillon: “Il faut limiter l’immigration à son strict minimum”

7) Fillon est aussi victime de ceux qui le soutiennent: la galerie des orateurs qui l’ont « introduit » faisait frémir. NKM a fait un impayable numéro de cocotte narcissique (j’avais vu des cocottes et des narcissiques mais pas la synthèse des deux), Pécresse est gentillette, Raffarin insortable dans le style paléopaléolithique et de Castries et Baroin des arrogants. Avec ça, si on ajoute la présence dans le public de Ferry et Balladur, on est bien monté.

8) Bref, je pense que Fillon est cuit: pour défendre un programme que j’approuve sur bien des points, il n’est pas assez crédible et sa fine équipe de bras cassés ne vaut pas tripette. Ce qui ne veut pas dire que celle de Macron vaille mieux bien au contraire.

9) Quant à Mélenchon, c’est une sorte de Tsipras sexagénaire.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 13 Avril 2017 à 16h13

      commissaire joss dit

      c’est tout à fait le droit d’Yves Michaud de penser que Chirac était un crétin mais je suis désolé de lui dire qu’il peut mettre dans le même sac son cher Fillon. Et puis, son programme ? il faut vraiment être du même moule pour nous faire croire que Fillon aurait tenu ses promesses ? Ils sont tous menteurs et c’est bien là le problème numéro un. Prenez en seul exemple la suppression de 500000 fonctionnaires ; ça réjouit ceux qui les détestent mais on ne “supprime” pas 500000 fonctionnaires, on attend déjà patiemment et sans démagogie pour son électorat, qu’ils partent à la retraite. Et en 5 ans, est-ce vraiment possible? et ceux qui partiront sont-ils ceux dont on n’a pas besoin ? Fillon ne le dit pas et ne détaille rien de son programme, comme les autres d’ailleurs. Et puis le côté narcissique prétentieux “je suis le seul qui puisse sauver la France”, c’est à mettre dans le même panier que “je suis Gaulliste”. Ils ont tous quasiment dit qu’ils étaient Gaullistes, ça aussi, ça me fait marrer…pauvre campagne présidentielle…pauvres candidats obsolètes…

    • 12 Avril 2017 à 9h01

      L.Leuwen dit

      Yves Michaud a probablement et malheureusement raison, Fillon est cuit dans le chaudron hollandais. Le paradoxe chez le génial peuple français, c’est qu’il se donne des airs de lucidité supérieure, de ceux à qui on ne la fait pas, mais qu’il vote toujours pour les candidats qui font le plus de promesses et les plus idiotes.

      • 12 Avril 2017 à 19h23

        Gavroche64 dit

        Bien vrai cela. Un nouveau visage et c’est reparti comme en 14.

    • 12 Avril 2017 à 0h05

      Livio del Quenale dit

      ce Fillon à moitié mort, nous dit-on, bouge encore, et provoque bien des peurs chez ses opposants qui auraient d’après eux cause entendue.
      On en voit ici les reflets qui n’ont pas de mots assez durs, de calomnie, d’offenses,  grossièretés, outrages, insultes, insolences pour frapper l’homme “à terre” qui râle encore peut-être.
      Si donc rien ne vous menace, pourquoi diable en avez-vous si peur ? 

    • 11 Avril 2017 à 22h05

      Teyras dit

      A votre différence Mr Yves Michaud je ne pense pas qu’il soit trop tard. Les choses avancent à leur rythme (peut-être pas le votre) et marqueront les points nécessaires pour un second tour. c’est l’essentiel pour conclure et nous éviter 5 ans de socialisme complémentaire.

    • 11 Avril 2017 à 21h29

      Anouman dit

      Fillon est cuit? Pas certain, mais probable. La prochaine fois, s’il y en a une, il évitera de centrer son discours politique sur une population en partie idiote (du point de vue du concurrent) puisqu’elle n’est plus d’accord pour l’élire. En politique il vaut mieux s’adresser à des gens moins influençables par les médias.

    • 11 Avril 2017 à 19h32

      cassandre-delphes dit

      1-  bravo à Elisabeth Lévy pour son article sur la minijupe et le voile : j’adhère à 100 % !–Toujours aussi spirituelle  et, selon moi, dans la voie du milieu.
      2- Intéressant et bien tourné, l’article du philosophe Yves Michaud–qui doit appartenir à l’école pessimiste de Schopenhauer ?!
       ”F. Fillon est cuit”–selon quels critères  objectifs, sinon les sondages,  dont on devrait connaître la nullité depuis élection de Chirac en 1995-  prévue en revanche par l’astrologue ET dans ´le Figaro ´dès novembre 1994 ! Non, les carottes ne sont pas cuites s’il reste un peu de bon sens aux  Français-il faut y croire…et moi j’y crois !
       Et moi j’y crois !
      3- Bravo à Benoît Rayski (“Egypte : très Saint-Père…) : J’applaudis des deux mains!  Faut-il voir dans ces omissions une lâcheté impardonnable de la part du représentant de la foi catholique (et non chrétienne : on peut être protestant… ou copte!).  On le sait : ne pas nommer les choses c’est leur ôter toute existence. Grave, cher François ! Ou serait-ce une mauvaise habitude des François  en général,  car F. Hollande, lui non plus, n’aime guère nommer les responsables des attentats. Une pleutrerie dangereuse,  qui me rappelle le film «  The servant » : La lâcheté vous grignote lentement mais sûrement.  Et on revient à la nécessité d’un homme fort et  résolu : François Fillon ! 

       

      • 11 Avril 2017 à 19h48

        Wil dit

        “Et on revient à la nécessité d’un homme fort et résolu : François Fillon !”
        Ca,c’est le running gag de cette présidentielle:Fillon,homme fort et résolu.Ha!
        Comme quand il a passé 5 ans à faire le paillasson de sarko et qu’il a dit qu’il était à la tête d’un état en faillite mais qu’il est quand même resté premier ministre inutile.
        Par esprit de sacrifice personnel sans doute,de “don de sa personne à la France”…Un peu comme quand n’importe quelle starlette se faisait tringler par Mitterand et se disait:”Pense à la France”.
        Ca c’est un homme,un dur,un vrai,un tatoué…Pfff.

        • 11 Avril 2017 à 23h50

          Hannibal-lecteur dit

          Vous confirmez vous-même ce que vous croyez combattre : fort pour avoir résisté cinq ans à Sarko, résolu pour être resté quand-même premier ministre. 

    • 11 Avril 2017 à 18h31

      jps dit

      Contrairement à ce que vous écrivez avec un style grossier, Fillon n’avait pas besoin de hollande pour se faire piéger, c’est sa rapacité seule qui est en cause, accompagnée de mensonges et de parole non tenue. Je vous fait d’autre part remarquer que Chirac a eu au moins le mérite de ne pas suivre Bush et donc de nous éviter d’avoir une responsabilité dans la croissance du terrorisme islamique.

    • 11 Avril 2017 à 13h59

      Fogo91 dit

      Il faut reconnaître ceci à François Hollande, c’est qu’il a réussi à rassembler 85% des Français… contre lui. Cette concorde retrouvée c’est manifestée par la réappropriation des symboles nationaux et le soutien à notre équipe de foot lors de la coupe du monde de 2014 et a permis à la France de faire face dans le consensus (sans concession sur le débat d’idée) aux épreuves qui allaient suivre dans l’année 2015.

      Cette unité retrouvée aurait du être le ressort, après l’épisode Hollande, d’une grande réconciliation qui aurait permis la mobilisation des énergies positives de la France.

      Malheureusement la partie la plus radicalisée de l’électorat de droite a profité des primaires pour imposer un programme qui jamais en temps normal n’aurait été validé par les Français; et son candidat, Fillon, tente de se faire élire en profitant du malheur des Français.

      Le pire dans tout ça c’est que si Fillon, à dieu ne plaise, venait à être élu, ceux qui espèrent un grand soir identitaire ou réactionnaire seraient déçu: les quotas d’immigration fonctionneraient comme des droits à polluer achetable par les plus offrants en matière de (petro?)dollars ou de votes communautaires. En outre, l’égérie du fillonisme sociétal, Valérie Boyer ferait converger son agenda avec les féministes extrémistes avec la pénalisation du “féminicide”.

      Les français ne risqueront pas une telle humiliation contre laquelle le seul moyen de défense serait de voter… PS… aux élections intermédiàre.

      Même si Macron n’est pas exempt de critiques, il faut reconnaître qu’il a sû faire la part des choses entre Jean-Yves le Drian et Najat vallaud Belkacem (celle ci coulera avec Hamon, Frondeur de sa Majesté, le vrai candidat sortant).

    • 11 Avril 2017 à 13h52

      Gbaug dit

      Je rencontre probablement plus de cérébraux que d’impulsifs, mais si j’ai entendu, c’est vrai, des personnes regrettant la légèreté de François Fillon dans sa communication sur sa situation personnelle, je n’ai entendu qu’un concert unanime d’approbation des mesures de son programme, conduisant ls personnes cohérentes à voter quand même pour lui: il lui est tenu gré d’avoir annoncé la dégradation de notre situation dès 2007 (mais reproché de n’avoir pas quitté le navire) et sa résolution à tourner le dos aux vieilles recettes est plébiscitée, au moins par les 40 ans et plus. Sera-ce suffisant pour passer ou pas je l’ignore, mais je ne veux pas céder au découragement. Triompher 6 mois après quand l’opinion se retournera, me laisse un goût très amer.

      • 11 Avril 2017 à 17h35

        munstead dit

        Vous souffrez d’une grave affection: l’oreille sélective, qui ne se soigne qu’avec de bonnes lectures et surtout en réduisant vos doses de Causeur et de Figaro et de Valeur Actuelles.