Le plan B, c’est Larcher! | Causeur

Le plan B, c’est Larcher!

Ne riez pas, il peut faire oublier Fillon

Auteur

David Desgouilles

David Desgouilles
Blogueur et romancier.

Publié le 01 février 2017 / Politique

Mots-clés : , , , , ,

Gérard Larcher aux côtés de François Fillon lors d'un meeting de campagne à Sablé-sur-Sarthe, août 2016. SIPA. 00769529_000026

Les dernières secousses de l’affaire Fillon fragilisent encore la position du candidat désigné par la primaire en novembre dernier. Bien sûr, on peut s’interroger sur l’inhabituelle diligence du Parquet, sur la seule foi d’un article du célèbre journal paraissant le mercredi. Bien sûr, on peut s’interroger sur la manière dont des fuites en direction de la presse sont savamment organisées afin de mettre la pression sur François Fillon. Il n’empêche que tous les communicants du monde ne peuvent réussir à rétablir une situation catastrophique sur le terrain. Déjà les militants renâclent à aller tracter sur les marchés « où ils vont en prendre plein la gueule », selon la formule habituelle dans ces cas-là. Déjà, on imagine un plan B au cas où Fillon devrait jeter l’éponge avant même la ligne rouge qu’il s’est lui-même fixée imprudemment, la mise en examen.

« Dans un débat, il écraserait Macron »

Vendredi, c’est-à-dire deux jours après le premier article du Canard Enchaîné, des noms circulaient au cas où. Juppé bien sûr, mais aussi Pécresse, Baroin, Wauquiez et Bertrand. Quand la question fut posée sur le réseau social twitter, nous nous sommes permis alors de signaler que c’est un autre qui pourrait bien, en ce cas, tirer les marrons du feu : Gérard Larcher. Compte tenu des délais qu’il faut pour organiser une nouvelle primaire, la solution du candidat désigné en conclave s’imposerait. Il est politiquement intenable de présenter un candidat battu à la primaire de novembre, ce qui en exclut tous les participants. Le maire de Bordeaux l’a bien compris en écartant publiquement sa candidature, lui qui avait été sèchement renvoyé dans sa ville avec seulement un tiers des voix au second tour. Pécresse et Bertrand avaient promis de se consacrer à leurs régions, et la première a vu son image brouillée par son jeu opportuniste entre Juppé et Fillon. Wauquiez est trop marqué idéologiquement et ne peut faire consensus. Reste François Baroin. Le président de l’association des maires de France pourrait à la limite apparaître comme ce candidat de compromis. Mais la jeune génération acceptera-t-elle de lui faire ce cadeau. Pécresse, Bertrand, Wauquiez et les autres laisseront-ils un concurrent générationnel emporter la mise aussi facilement ? Rien n’est moins sûr. C’est là qu’un habile manœuvrier de la génération d’avant peut mettre tout le monde d’accord, laissant aux quinquas la possibilité de ne favoriser aucun de leurs concurrents, et jouer 2022.

Disons-le à tous ceux qui se moquent de Gérard Larcher, et ne voient en lui que la caricature ultra-rabelaisienne qu’en fait Nicolas Canteloup, on ne grille pas deux fois Jean-Pierre Raffarin pour la présidence du Sénat sans être un personnage particulièrement doué politiquement. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard s’il fait partie des favoris pour Matignon en cas de victoire de Fillon en mai prochain, hypothèse qui devient chaque jour moins probable. Le fait qu’il ait été l’un des plus proches soutiens de Fillon constitue un avantage : les électeurs de la primaire ne seraient pas floués dans la mesure où Larcher a participé à la rédaction du projet qui a été choisi en novembre. Et son statut de président du Sénat fait de lui, par nature, un homme de consensus. On nous dira que cela n’en fait pas pour autant un bon candidat pour une présidentielle. Là aussi, beaucoup de moqueurs d’aujourd’hui pourraient bien être surpris. Une universitaire de mes amies, me confiait qu’il était loin de correspondre à l’image soporifique qu’on veut absolument lui accoler. Elle a déjà pu observer ses qualités de tribun et sa faculté à secouer un auditoire, ajoutant : « dans un débat, il écraserait Macron ». Enfin, Gérard Larcher a la réputation de savoir arrondir les angles depuis qu’il a été ministre du Travail et en négociation permanente avec les syndicats. Il saurait sans doute être plus souple que François Fillon sur les thèmes sociaux. Pour faire court, il pourrait même être un meilleur candidat que le député de Paris.

Si vous avez quelques pièces à placer pour mai prochain auprès des bookmakers anglais, n’hésitez pas une seconde : misez-les sur Larcher ! Le plan B, c’est lui. Le vétérinaire de Rambouillet pourrait bien entrer à l’Elysée en mai prochain, au terme de la campagne électorale la plus folle de l’histoire de France.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 7 Février 2017 à 3h37

      Livio del Quenale dit

      Flo dit le 2 Février 2017 à 16h11 :

       &&& Sans déconner, la Présidence, c’est du sérieux. &&&
      -

        Quelque fois on se le demande ! Pourquoi pas un monarque permanent sans beaucoup de pouvoir, sinon accompagné pour représenter la France urbi et orbi qui serait aussi une sorte de “repaire” fixe et permanent, pour les français, genre la “Queen”.

       Nous n’aurions plus cette pagaille, cette gabegie où le travail ne se fait pas pendant que l’on prépare, que l’on vote pour des primaire à Droite, premier tour, puis le second , puis dito à Gauche, à 2 tour là aussi, puis la campagne, puis le premier tour, puis le second des élections pour de bon.  

      Déjà que toutes cette coterie parade sur la photo, se fait inviter dans les émissions des grands faiseurs, les confrontations organisées en TV auxquelles ils prennent tellement goût qu’on les y voit deux fois par semaine, qu’on se demande quand ils travaillent.

      Et enfin pour revenir à ce que je dis plus haut, en avons nous tellement besoin de ces présidents monarques, surtout qu’ils coûtent cher, se foute de nous, ne pensent qu’à leur fauteuil et les avantages y attenant et il y en à, des avantages  .

      Pour en plus ne pas faire le job.
       Je dis que quand il faut faire des économies …
      Supprimons pour commencer les gaspillages et la cours du “roi Pétaud” et sa suite, d’autres font avec sept fois moins et un train de vie bien moindre, y compris pour l’administration. 
      – 

       –  

    • 5 Février 2017 à 11h19

      IMHO dit

      Dans le Larcher, tout est bon .

    • 3 Février 2017 à 2h49

      Livio del Quenale dit

      si Fillon est empêché , ce sera le Pen qui passera.

      -

       un plan “b” ça ne se peut pas, les électeurs de droite ont choisi leur candidat.
      -

       la gauche n’existe pas, et Macron est une bulle médiatique dont l’enthousiasme des médias et des sondages l’ont affublé de 25% mais qui fera moins de 10% comme les autres .

      – 

    • 3 Février 2017 à 2h42

      Livio del Quenale dit

      si Fillon est empêché , ce sera le Pen qui passera.
      un plan “b” ça ne se peut pas, les électeurs de droite ont choisi leur candidat.
      la gauche n’existe pas et M

    • 2 Février 2017 à 16h31

      nico dit

      Ces oligarques autosatisfaits incarnent jusqu’à la caricature ce qu’est devenue la classe politique, ce ramassis de notables impotents, d’apparatchiks ringards, de paresseux de l’esprit formatés jusqu’à l’os, incapables d’articuler autre chose que le prêt-à-penser routinier et gâteux dont on leur a farci le crâne à Sciences po ou à l’ENA et qui, depuis, leur garantit une « respectabilité » médiatique (chacun ses valeurs) et un joli train de vie.
      L’homme politique contemporain est un illettré. Il ne lit jamais, sinon des prompteurs. Il n’écrit rien, sinon des communiqués de presse — rédigés par ses assistants. Il n’a pas de vocabulaire, il a des éléments de langage. Il n’a pas de pensée, il a un programme. Pas d’éloquence, mais des petites phrases. Pas de repartie, mais des sarcasmes. Pas d’arguments, mais des insultes. Toujours les mêmes.Depuis trente ans.
      http://les-minuscules.blogspot.fr/2016/11/les-resistants.html
      nl

    • 2 Février 2017 à 16h15

      niala92 dit

      Et pourquoi pas Solère? Bon débatteur, air débonnaire, il a réussi à organiser la primaire sans couac, il est connu mais pas trop. Je ne sais pas, mais je le vois bien faire le job.

    • 2 Février 2017 à 15h46

      Causin dit

      Lachez-le, c’est bien trop tôt pour un plan B.
      La limite des inscriptions est fixée au 23 mars 2017 et peut-être même que d’ici-là le général Didier Tauzin aura tous ses parrainages.
      Les attaques incessantes contre Fillon montre le désarroi et l’acharnement de ses adversaires.
      Il est l’homme à abattre.
      Mais les juges saisis ne pourront pas dire et faire ce n’importe quoi qu’on peut lire, voir et entendre dans presque tous les médias (sauf Causeur et quelques autres) dont chaque mot et chaque image sont pesés avec soin pour entretenir tous les doutes.
      Comparer sur les mêmes périodes que celles évoquées les salaires des noms connus de l’audiovisuel public est un exercice qui permet de reprendre son souffle.

      • 2 Février 2017 à 16h13

        Theodora dit

        Vous avez raison. Les médias et les réseaux sociaux sont toxiques.
        Il faut les boycotter et rester zen.
        Tiens bon Fillon !

        • 2 Février 2017 à 18h00

          i-diogene dit

          Voilààà..!

          Tiens bon l’ escroc, mais même président, Pénélope n’ est pas sortie d’ affaire…

          .. Mais… Il ne sera JAMAIS président..!^^

        • 3 Février 2017 à 11h33

          Hannibal-lecteur dit

          Et l’i-dio sera toujours idiot. 
          M’en fous, l’idiot, de l’escroc, j’en veux pour virer du fonctionnaire : escroc ou pas, ça se comprend, ça?

    • 2 Février 2017 à 14h41

      Theodora dit

      Ah! non ! beurck ! Il est tellement gros et rouge qu’on a l’impression qu’il va faire un infarctus dans la minute. C’est physiquement insupportable. Il n’a aucun charisme, il sue et parle mal.
      Tant qu’à choisir une franc-mac prenons le superbe Barouin qui a été excellentissime à la Villette dimanche. Brillant et quelle voix !

      • 2 Février 2017 à 15h07

        malinamodra dit

        Ben…si vous mettez une guêpière , possible qu’il accepte

      • 2 Février 2017 à 16h11

        Flo dit

        Ah ces femmes ! Toujours prêtes à céder au premier beau parleur venu !
        On ne vous demande pas de voter pour celui qui ne dépareillerait pas dans votre chambre à coucher.

        Sans déconner, la Présidence, c’est du sérieux.

      • 2 Février 2017 à 16h29

        pdl13 dit

        Tout de même !! on ne choisit pas un candidat sur sa belle g…e !

        Baroin n’a pas été mauvais à la Villette mais, ce n’est pas un homme de droite : voir sa position en tant que président des maires de France à propos des Crèches de Noël dans les mairies.
        … et vous le voyez face à Poutine ou Trump ou Xi Jinping ? .. il a beau être mignon, ça ne suffira pas !

        Le déchainement médiatique et judiciaire contre F. Fillon et sa famille est scandaleux, le mal qui leur est fait incommensurable, les dégâts pour la France également.

        Ce complot bien mené est indigne du pays des Droits de l’Homme.

    • 2 Février 2017 à 14h27

      MGB dit

      Par pitié, pas JUPPE !

    • 2 Février 2017 à 13h45

      alainpeulet dit

      Sa fonction au Sénat lui va à ravir ! Il a toujours l’air de sortir d’un banquet de comice agricole , ou d’un bordel de province avec ses amis notaires ou commerçants ! Ce n’est pas de ce genre de personnage de consensus dont la France a besoin , mais d’un “couillu” , avec des “cojones” pour taper du point sur le bureau ! Assez des mollesses , des “tournage autour du pot” … des concessions ! voire des compromissions et soumissions ! Les exemples ne manquent plus , même s’ils ne sont pas politiquement corrects … suivez mon regard !
      De l’Oural aux Apalaches et Rocheuses en passant par Londres il existe un réveil ou je rêve ?
      Ces sénateurs parisiens ( ou Pharisiens ) me rappellent ces sénateurs Romains qui ont conduit à la chute de l’Empire ………!!!

    • 2 Février 2017 à 13h28

      José Bobo dit

      L’article nous dit que “Il est politiquement intenable de présenter un candidat battu à la primaire de novembre”, mais il me semble qu’il est tout aussi “politiquement intenable” de choisir pour candidat de la droite une personne qui ne se serait même pas présenté à la primaire. Conclusion : la droite est dans une situation “politiquement intenable”.
      Une fois ceci posé il reste que la droite doit absolument se choisir un nouveau candidat pour cette élection présidentielle !
      Il me semble qu’en tant que bon deuxième aux primaires et personnage expérimenté respecté par la majorité des Français Alain Juppé est de toute évidence la personne la mieux placée et la plus légitime pour représenter la droite dans cette élection. Pour en arriver là il faut maintenant que Fillon jette l’éponge le plus tôt possible (en prétextant un complot de la gauche si ça lui fait plaisir)… et que Juppé accepte (comme le Général De Gaulle en son temps) de sortir de sa réserve pour sauver le pays. Il est probable que cette élection ressemblerait alors à un plébiscite en sa faveur ! Juppé a juste envie qu’on le supplie un peu afin de pouvoir déclarer qu’il ne prend pas la place par ambition personnelle (chacun sait qu’il en est dénué) mais pour sauver le pays de la décrépitude et du déclin.
      Alors allons-y, c’est le moment de chanter les louanges de cet être d’exception qui seul peut remettre la France sur les rails de la paix et de l’opulence.
      Par ailleurs Gérard Larcher est sûrement un politicien honnête et compétent, mais il est inconnu des électeurs et particulièrement peu télégénique. Et qu’arriverait-il si on découvrait dans son passé quelques petites incorrections, quelques libertés prises avec la déontologie politique ?
      Alain Juppé a pour lui d’avoir été passé au crible de toute la presse d’investigation depuis maintenant des années, nous pouvons parier que sa condamnation lui a servi de leçon et qu’il est aujourd’hui blanc comme neige (même si on ne peut parler ici de virginité).

      • 2 Février 2017 à 13h41

        enfer dit

        Détrompez vous, Larcher, est absolument capable de remplacer Fillon.
        Larcher, bien conscient de son physique mettra les rieurs de son coté, sous ses airs d’ours en hibernation il a un esprit vif et incisif,désarçonnant pour ses adversaires, et une tournure d’esprit qui fera éclater au grand jour leurs contradiction,en faisant cette fois là rire (cruellement) d’eux.
        C’est un matois, un négociateur instinctif qui sait faire céder par sa rondeur et sa (vraie) gentillesse.
        Je me régale d’avance d’un débat qui l’opposerait au frétillant Macron qui, j’en suis sur ressortirait de là en lambeaux…

      • 2 Février 2017 à 14h08

        ERVEFEL dit

        Oui c’est la logique d’aujourd’hui : on remplace un présumé coupable par un coupable condamné qui de plus est “télégénique (sic)” et “sans ambition personnelle (sic)”, en autres!
        On dit que l’amour est aveugle! Cela se vérifie chaque jour. 

        • 2 Février 2017 à 14h58

          ERVEFEL dit

          Ah oui j’oubliais d’ajouter que ce qui est le plus marrant c’est que l’affaire Fillon et Juppé relève du même chef d’inculpation pour lequel la condamnation serait donc  moins grave que la présomption dans la logique de certain esprit. 
          Mais c’est vrai que je n’ai pas intégré la dilution par le temps et le dicton qui dit : “les gens (ne) changent (pas)”. Sarko nous l’avait bien dit d’ailleurs qu’il avait changé, mais lui n’a pas été cru. Seul un condamné comme Juppé peut être crédible bien entendu! 

        • 2 Février 2017 à 16h14

          Flo dit

          ERVEFEL
          voilà qui est bien envoyé !

    • 2 Février 2017 à 12h31

      Prince Murat dit

      La situation actuelle de notre monde occidental me parait d’une clarté limpide : ce mois de Février 2017 ressemble beaucoup à Février 1945 ! Une femme dictateur, Angela Merkel, a gouverné l’Europe pendant 10 ans, et il n’est pas nécessaire de détailler l’étendue du désastre…

      Il est quasiment certain que nous allons être débarrassés d’elle cette année, la seule question qui se pose, c’est : allons-nous élire Marine Le Pen qui, comme le général de Gaulle, nous permettra de participer à l’offensive finale, et de figurer dans le camp des vainqueurs ?

      Ou, seront nous des pétainistes, libérés une nouvelle fois par les anglo-saxons ? (Trump et Thérésa May)

      Quel est donc l’intérêt de discuter du choix des prochains pétainistes : préférez-vous Laval, Darquier ou Bousquet ? Quel est l’intérêt de farfouiller dans une telle pourriture ?

      Beaucoup d’entre vous semblent vouloir l’ignorer : il y a vraiment urgence à terminer cette guerre au plus vite : la suivante, la guerre contre l’Islam et l’Immigration, a déjà bien commencé !

      Connaissez-vous la société 2F Conseil ?

      En juin 2012, François Fillon dépose au tribunal de commerce de Paris les statuts de la société « 2F Conseil », qui lui permet de proposer ses services de conseil à « Tout État et [...] tout organisme international, européen, national, étatique, régional, départemental, municipal ou local, français ou non.  La société est créée 11 jours avant son élection en tant que député de Paris, ce qui lui permet d’éviter l’interdiction faite aux députés de commencer une fonction de conseil pendant leur mandat. En novembre 2016, Le Canard enchaîné révèle que cette activité de conseil a rapporté à François Fillon plus de 600 000 euros de salaire net entre 2012 et 2015, soit près de 18 000 euros par mois. François Fillon déclare à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique pour cette activité de consultant un salaire de 70 000 euros en 2012 et 142 500 euros en 2013.

      • 2 Février 2017 à 14h21

        joli dit

        C’est du délire votre article ! Et on se fout de 1945 ! Revenez sur terre on est en 2017 …

    • 2 Février 2017 à 12h24

      Pol&Mic dit

      que ce soit l’un ou l’autre !…..
      ce sont des politiciens (nes) (qui sont payés par nos impôts !)

    • 2 Février 2017 à 12h23

      Pol&Mic dit

      “ils” nous le disaient bien :

      Il faut “Larcher” prise!…. (sic)

    • 2 Février 2017 à 11h34

      Belcinac dit

      Pour l’instant Larcher défend Fillon, comment peut-il tenir cette position et prétendre devenir le président ? Fillon est responsable du Chaos mais heureusement il aime sa femme et l’argent.
      Les électeurs décideront.

    • 2 Février 2017 à 11h26

      thoriv dit

      C’est clairement un des politiciens français les plus sous-estimés.
      Une porte de sortie possible.

    • 2 Février 2017 à 11h19

      Clémentine1 dit

      Larcher serait un Talleyrand ? Pourquoi pas ?
      C’est bien Talleyrand qui a écrit : “je m’arrêtai à l’idée de servir la France, comme France, dans quelque situation qu’elle fût : dans toutes, il y avait quelque bien à faire”.
      (Déclaration de 1838, ajoutée à son testament).

      • 2 Février 2017 à 13h31

        José Bobo dit

        Talleyrand n’aurait jamais été élu…

    • 2 Février 2017 à 9h54

      munstead dit

      “Une universitaire de mes amies, me confiait qu’il était loin de correspondre à l’image soporifique qu’on veut absolument lui accoler. Elle a déjà pu observer ses qualités de tribun et sa faculté à secouer un auditoire, ajoutant : « dans un débat, il écraserait Macron ». Là on est convaincu. La preuve absolue. “L’universitaire de mes amies, ” c’est l’autorité de celle qui sait. Larcher est le politicien-né en effet. Pas d’idées, mais des tactiques. Combinazione brillantes autour du règlement du Sénat. Un grand homme en effet, un futur sauveur. Et une jolie casserole de dégrèvement fiscal à sa belle-mère aussi.

      • 2 Février 2017 à 10h54

        jcm dit

        Il colle parfaitement avec le dicton ” il faut se méfier de l’eau qui dort”, il ferme les yeux comme le crocodile mais il ne dort pas.
        Dans un village où il serait notable il ferait 90%.
        Le centriste de droite authentique , efficace, et irréprochable, au détail près qu’en période troublée, son centrisme , à défaut d’être éliminatoire, n’est plus un avantage mais un inconvénient.

        Quelle est sa position sur l’islam ?
        comme Macron : on ne la connait pas sur le fond.

        Très politicien, comme tout le monde, il est parfaitement hostile à l’islam, mais il ne faut pas le dire et et il faut être responsable en maintenant la paix civile dans la perpétuation de la même politique passée qui nous a conduit où nous sommes.

        Pour ménager la chèvre et le chou, ……

        un “chaussé aux moines retors”, une image très française et rassurante , avec le poids qui avec l’autorité, la mollesse des traits étant le déguisement d’une vraie bête politique, mais……. un vrai guerrier ?

        Capable de réconcilier les contraires, comme Hollande au PS il y a 10 ans…..
        est-il l’homme de la situation ?

    • 2 Février 2017 à 9h20

      malinamodra dit

      HS
      http://www.rtl.fr/actu/international/la-slovaquie-le-nouvel-eldorado-de-l-industrie-europeenne-7787034789
      A to nie je vd’aka nasemu Kral’ovi!: Krasputin
      Crasseputain ! to vizera lepsie po franczusky

    • 1 Février 2017 à 23h23

      jcm dit

      Larcher , c’est le Michel Charasse de la droite.
      Une gueule : on le prend pour un ancien garagiste de Loudun qui avait réussi, mais c’est Marie Besnard qui s’est mise en politique.

      Vu comme il soutient Fillon, je ne lui donnerai pas les clefs de la maison France, mais clairement il a le profil d’un Talleyrand.

      Inconvénient : hormis par les guignols ou canteloup qui en donne une image partielle, il est très peu connu du grand public.

      Et je ne sais pas ce qu’il pense.

      • 2 Février 2017 à 8h40

        radagast dit

        “Une gueule : on le prend pour un ancien garagiste de Loudun qui avait réussi, mais c’est Marie Besnard qui s’est mise en politique.”

        Superbe !

        • 2 Février 2017 à 10h35

          mogul dit

          René Monory ne devait plus s’attendre à cet hommage :-)