Fillon, entre Finkielkraut et Albator | Causeur

Fillon, entre Finkielkraut et Albator

A Besançon, le candidat LR a surtout parlé de l’Ecole

Auteur

David Desgouilles

David Desgouilles
Blogueur et romancier.

Publié le 10 mars 2017 / Politique

Mots-clés : , , , , , , ,

François Fillon en meeting à Orléans, mars 2017. SIPA. AP22024106_000026

Combien étaient-ils à Besançon pour écouter François Fillon quelques jours après le rassemblement du Trocadéro ? Les orateurs annonçaient 3000 mais nous avons appris à nous méfier. Nous avons plutôt eu l’impression qu’on était beaucoup plus proche de 2000 mais peu importe, en fait. L’essentiel  se trouvait encore dans la composition de la salle. Comme les études d’opinion le démontrent, ce sont les retraités qui constituent le socle de l’électorat de François Fillon et hier soir, cela se voyait à l’œil nu.

Comme l’automne dernier lorsqu’il avait compris que son message économique n’était pas propre à emballer les foules et permettre une dynamique, il est passé très vite sur ses propositions en la matière. A Besançon, il a surtout parlé de l’Ecole. Coïncidence ou volonté, c’est dans la même ville que Nicolas Sarkozy avait prononcé un grand discours thématique sur l’Education il y a dix ans. L’assistance a apprécié, visiblement très préoccupée par l’état du système éducatif de notre pays, au point que, pendant que nous nous mettions à la rédaction de ces lignes, un aimable monsieur nous interpellait : « pas de fautes d’orthographe ! ». L’ancien ministre de l’Education nationale de Jacques Chirac, qui avait naguère laissé Claude Thélot lui dicter une loi d’orientation qui faisait la part belle aux gourous pédagogistes, critique aujourd’hui ces derniers avec la plus grande force. L’influence de la locale de l’étape, la secrétaire générale adjointe de LR, Annie Genevard, y est sans doute pour beaucoup.

Anti-pédagos de babord à tribord

D’une manière générale, sur l’Ecole comme sur les questions régaliennes, mais aussi lorsqu’il a fustigé Emmanuel Macron, le candidat souhaitant « une société d’individus et non plus de citoyens, une société plastique, une société liquide », il nous a souvent fait l’impression de faire du Finkielkraut. Un hebdomadaire avait titré il y a quelques mois sur la « gauche Finkielkraut » représentée par Manuel Valls ; ce soir, il nous a semblé entendre son pendant à droite. Evidemment, dans le détail, il n’est pas certain que l’escouade d’intellectuels qui accompagnent l’auteur de La défaite de la pensée, comme Jean-Paul Brighelli ou Natacha Polony, reprennent à leur compte toutes les propositions énoncées à Besançon, notamment celles qui ont trait à l’autonomie des chefs d’établissement, laquelle proposition reprend davantage à la logique managériale. Mais la tonalité anti-pédagos y était et elle peut être essentielle, surtout si cette campagne commence à aborder les sujets sérieux.

Il demeure que Marine Le Pen sur son flanc droit et même Emmanuel Macron sur son flanc gauche, ne sont pas en reste sur ce sujet et qu’il ne sera pas si aisé d’être leader sur ce thème. Le candidat d’En Marche a même effrayé Najat Vallaud-Belkacem, seule ministre vallso-hollandaise à basculer clairement dans le camp Hamon. Il n’est pas interdit de penser que les propositions éducatives de son ancien collègue du gouvernement pourraient en être la raison principale. François Fillon a aussi passé quelques minutes à fustiger le totalitarisme islamique. Il a rappelé ses propositions en matière de sécurité et de politique pénale. Il a aussi eu quelques mots europhiles, reprenant les termes de Giscard sur la France « qui ne représente qu’1% de la population mondiale ». Pas sûr que Philippe Séguin et Jean-Pierre Chevènement, qu’il a cités dans son discours pour illustrer sa conception de la République, auraient apprécié cette antienne, l’un depuis l’au-delà, l’autre s’il avait été présent à Besançon.

François Fillon n’a pas oublié de faire allusion à ses semaines difficiles. Se présentant tantôt comme un « rebelle que le système n’arrêtera pas » tantôt comme un de « ces combattants balafrés qui n’ont pas appris la vie dans des livres », il est ainsi passé en une dizaine de minutes, de Finkielkraut à Albator.

Dommage.

Retrouvez tous les articles de David Desgouilles sur son blog Antidote.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 13 Mars 2017 à 18h34

      Calixta dit

      Puisque M. Desgouilles à abordé le sujet sur le nombre de personnes présentes à ce rassemblement politique.
      ‘’Les orateurs annonçaient 3000 mais nous avons appris à nous méfier. Nous avons plutôt eu l’impression qu’on était beaucoup plus proche de 2000’’. Pourquoi toujours douter de ce qui est dit. Il n’a peut-être pas suivi le même parcours que le public, qui lui était filtré pour cause de sécurité empruntant obligatoirement deux portillons. Le comptage peut se faire assez facilement…
      Au sujet de l’éducation, ‘’qui faisait la part belle aux gourous pédagogistes’’. Parce que vous, vous vous passez de la pédagogie. Pour être un bon enseignant il est indispensable d’être un bon pédagogue ! Ou alors choisir un autre métier.
      ‘’L’influence de la locale de l’étape, la secrétaire générale adjointe de LR, Annie Genevard, y est sans doute pour beaucoup’’. Quel manque d’élégance dans cette phrase.
      Dans ce texte tout est à l’avenant : banal. Donc j’abrège.
      Vraiment vous ne me donnez pas envie de vous lire.

    • 12 Mars 2017 à 22h27

      RED (From Tex) dit

      “l’autonomie des chefs d’établissement, laquelle proposition reprend davantage à la logique managériale”

      C’est exactement la proposition d’Emmanuel Macron…

    • 12 Mars 2017 à 4h35

      Livio del Quenale dit

      à Bataille de France du 11 Mars 2017 à 7h32 
      -
       Exact ! Une fois aurait suffit .
      Il a du être très marqué pour éprouver le besoin d’en parler chaque fois qu’il fait un discours.
      Peut être pour cautériser cette blessure ?
       -
       je ne trouve pas qu’il n’y ai que des retraités dans la foule de ses réunions, mais au contraire une population diverse et variée et assez équilibrée . Je suis étonné qu’il n’ai pas dit, pour faire bonne mesure, qu’il n’y avait que des catholiques.
      -  
      Mais bon, quand on mesure avec des impressions, les variables s’étirent, se contractent, ou s’orientent selon le filtre qu’il y a derrière l’œil.
      A partir de là comment se fier à l’article issu de cette vision subjective au mépris à peine voilé .
      -
       J’aurais été plus intéressé par qqn qui défende le programme de son champion, que par qqn qui enfonce l’autre pour se grandir ou bêler avec les bêlants vertueux. Cela ne sert à rien, c’est même contre productif, à l’instar de ceux qui n’avaient pour seul et unique programme : “il faut virer Sarco” il l’ont viré…et après … on a vu qu’il n’y avait rien et depuis 4 ans toujours rien, rien mais très coûteux.
      – 

    • 11 Mars 2017 à 19h56

      Malg dit

      Vu d’ailleurs : http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elections/francois-fillon-sans-ethique-et-decadent-etrille-par-la-presse-etrangere_1885189.html

      Ils ont tous tort ? 

    • 11 Mars 2017 à 11h15

      modramalina dit

      Crassepouille sort un colombin… il faut pas plus de quelques minutes pour que Steed et ses copains (ines de cheval) s’y collent! En temps normal c’est les ânes qui attirent les mouches mais…de la crotte d’âne , là c’est un repas digne d’un grand Roy

      • 11 Mars 2017 à 19h07

        clorouk dit

        Grossièreté n’est pas clarté. Si vous renonciez à cacaboudin et essayiez de vous exprimer pour être compris? Si vous avez quelque chose à dire, cela s’entend.

    • 11 Mars 2017 à 9h30

      modramalina dit

      Ah!!!ça ne s’arrange pas pour Leroy-Crassepoutine!!! ( voir dernier torchon qu’il a commis)Il avait commencé sa carrière comme PEGC de français dans un collège du Nord. On comprend maintenant pourquoi on trouve sur le Bon Coin des Picards qui vendent en guise de barbecue des chiottes, la cuvette servant à mettre les braises et la réserve d’eau faisant office de bac à glace pour les bières!!! Comment voulez vous que le niveau monte!Il n’y a que la fumée de la graisse brulée!
      La culture de Crassepoutine c’est maintenant Boris Vian!!! qui n’a pas mérité autant d’honneur! On sait que Crassepouille a fait partie de la bande des “Joyeux bouchers de la Villette” chantant “Faut qu’ça saigne” sous l’oeil attendri du grand poète Aragon!
      Eu égard à ce que l’on peut voir il en manque encore quelques bonnes à son répertoire: “Johnny fais moi mal” avec Gaucho dans le rôle de Johnny et madame Dutrou dans celui de Magali Noel, mais surtout et avant tout: “Je Bois”, systématiquement! pourvu que ce soit du gros rouge à 12.5° ( le score espéré de Mélenchon) et pour oublier qu’il est le pauvre cocu de l’Histoire dans laquelle il a bien de la peine à laisser sa crotte fumante!

      Plaidoyer lamentable d’un misérable étron
      Mélopée pitoyable massacrée par un con!

    • 11 Mars 2017 à 7h32

      Bataille de France dit

      J’ai le sentiment que Fillon doit arrêter de parler de l’affaire dans ses discours. Ça le positionne toujours en accusé, les medias en profitent pour montrer les seuls extraits dans lesquels il dit je m’excuse, j’ai fait une faute etc…et ça participe au brouillage de son vrai message.

      • 12 Mars 2017 à 4h20

        Livio del Quenale dit

        Exact ! Une fois aurait suffit .
        Il a du être très marqué pour éprouver le besoin d’en parler chaque fois qu’il fait un discours.
        Peut être pour cautériser cette blessure ? 
        -
        je ne trouve pas qu’il n’y ai que des retraités dans la foule de ses réunions, mais au contraire une population diverse et variée et assez équilibrée .
        Mais bon, quand on mesure avec des impressions les variables s’étirent, se contractent, ou s’orientent selon le filtre derrière l’œil.
        A partir de là comment se fier à l’article issu de cette vision subjective au mépris à peine voilé .
        -
        J’aurais été plus intéressé par qqn qui défende le programme de son champion que par qqn qui enfonce l’autre pour se grandir, cela ne sert à rien, c’est même contre productif, à l’instar de ceux qui n’avaient pour seul et unique programme : “il faut virer Sarco” il l’ont viré…et après … on a vu qu’il n’y avait rien et depuis 4 ans toujours rien, rien mais très  coûteux.    

    • 11 Mars 2017 à 0h47

      aregundis dit

      A Éric Dufour. C’est la question, en effet ! Fillon ou un autre, ce sera du pareil au même à l’EN. La tête du ministre ne change rien en l’affaire. Citation : « Les tests PISA qui évaluent l’acquisition des connaissances des jeunes de 15 ans, produisent des résultats similaires [à ceux de l’OCDE] et soulignent eux aussi le faible niveau d’instruction des élèves en France : en 2012, la France se classe au 21e rang pour la lecture, au 25e rang pour les mathématiques, au 26e rang pour les sciences. » (Wikipedia). Ah, ils sont loin les vaillants hussards de la république !
      Parce que vous êtes sur le coup depuis un bail, et parce que vous avez probablement lu le bouquin de Coignard. La dame, il est vrai, s’attaque souvent aux moulins à vent. N’empêche, ce qu’elle écrit est horrifiant. Bref, ne pouvez ignorer comme prof ce que sait n’importe qui. A commencer par les parents d’élèves qui n’ont pas la possibilité de caser leurs mômes dans le privé.
      Comme « on » (le mandarinat universitaire) a beaucoup « déconstruit » dès les années 60, ce sont les idéologues de tout poil et les syndicats qui, aujourd’hui, font la pluie et le beau temps, rue de Grenelle, pas le ministre. Lui ne fait que passer. Et vite, de préférence. Un ministère casse-gueule. Une tête de Turc. La moindre velléité ministérielle de « faire quelque chose », met aussitôt la France « protestataire » dans la rue. Pour comprendre comment et pourquoi, l’EN fabrique des gosses analphabètes :
      Sophie Coignard. Le Pacte immoral. Albin Michel. 2011.

    • 10 Mars 2017 à 22h53

      Malg dit

      http://mobile.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/reactions/2017/03/10/les-sarkozystes-font-une-entree-en-force-dans-l-equipe-fillon_5092409_4854003.html

      Pas besoin d’aide extérieure pour savonner la planche à Fillon.  Les copains à Sarko qui étaient aux mines de sel depuis que fifi avait pris la direction du parti, viennent d’être récompensés de leurs efforts. Avec de bons amis de cette trempe, pas besoin d’ennemis.

    • 10 Mars 2017 à 21h02

      Bacara dit

      FiFi peut faire tous les allers et retours qu’il veut. Il n’en demeure pas moins qu’il reste un candidat médiocre empêtré qu’il est dans ses enrichissements personnels . Qui peut voter pour un vieux routard de la vie politique (36 ans environ) qui s’est enrichi sur le dos de ses concitoyens ?

    • 10 Mars 2017 à 17h45

      expz dit

      Mr Desgouilles: il me semble que vous ne parlez pas des propositions de Fillon sur l’école.
      Sauf erreur et,surement à compléter, je vais vous les donner:1-Apprentissage de la lecture dès l’âge de 5 ans , les classes de grandes sections étant obligatoires.
      2-3/4 du temps scolaire consacré au Français/maths.
      3-Apprentissage dés l’âge de 15 ans.
      4-suppression de la mainmise des pédagos au ministère (et de la FSU: son corollaire),des Esep (hélas , la mesure n’est que nécessaire…).
      5-Rétablissement des évaluations nationales, avec prérequis minimal pour le collège (?)
      6-Bac réduit aux disciplines fondamentales des séries , les autres matières en contrôle continu.
      7-Fin de la semaine des 5 jours en primaire.
      8-Possibilité pour le chef d’établissement de recruter les enseignants en fonction du profil nécessaire (à mon sens quasi-impossible à obtenir).

      • 10 Mars 2017 à 21h19

        C. Canse dit

        Le contrôle continu est scandaleux car admet le favoritisme. Vive l’anonymat !
        Fillon propose aussi l’uniforme. Cet uniforme doit être un trousseau complet, les chaussures incluses et conçu et réalisé en France afin de relancer l’industrie textile française. 

        • 10 Mars 2017 à 23h08

          Sancho Pensum dit

          Et pour les cancres du fond de la classe, des radiateurs Thermor !

        • 10 Mars 2017 à 23h32

          Malg dit

          Il y a très très longtemps que le prêt à porter en France n’a pas vu un français de souche avant de passer la caisse enregistreuse. Même les machines sont allemandes ou japonaises. On ne sait même plus fabriquer les bobines de fil. 

        • 12 Mars 2017 à 10h14

          expz dit

          L’uniforme sera à la discrétion et à la liberté du conseil d’établissement (composé de 3 personnes).

      • 11 Mars 2017 à 0h29

        jjtt dit

        Ce n’est pas évident de connaître son projet pour l’éducation, puisqu’il n’y a rien sur son site, à part un rendez-vous lundi 13 sur Facebook…

        • 12 Mars 2017 à 10h18

          expz dit

          J’en ai oublié: collèges et lycées enseigneront jusqu’en Juillet (ce n’est plus le cas aujourd’hui),enseignement professionnel confié aux régions et surtout retour aux “pegc” au collège: deux disciplines par prof en 6eme,5 enseignants maxi.

    • 10 Mars 2017 à 17h40

      Wil dit

      Comme par hasard,l’UPR,parti sans élu fondé en 2007 qui n’a pas eu ses parrainages en 2012 a ses 500 parrainages pour celle ci.hahaha!
      Comment ça les élus de gauche ont eu ordre de lui donner pour affaiblir le FN et Fillon?!Meuh non,qu’allez vous imaginer…

      • 10 Mars 2017 à 17h59

        steed59 dit

        à ton avis comment la kyrielle de trotskistes obtiennent leurs parrainages …

        • 10 Mars 2017 à 18h33

          Wil dit

          “cépafo”,la droite doit les aider pour faire chier le PS.
          La différence étant que les gauchistes sont là depuis un certains temps au contraire de l’UPR et qu’ils ont quand même du soutient de la part de la gauche modérée qui vient souvent de là.Ce qui fait que l’extrême gauche est toujours mieux vu et donc acceptée que l’extrême droite et obtient donc plus facilement ses parrainages.

        • 10 Mars 2017 à 18h51

          Wil dit

          D’ailleurs Poutou a du mal avec ses parrainages apparemment.
          Ca serait dommage qu’il soit pas là…ok,je sors.;-)

        • 10 Mars 2017 à 21h16

          C. Canse dit

          Wil

          Oui, Fillon doit lui faire cadeau de 500 parrainages pour la pluralité et la démocratie (pour la Télé) pour nuire à Macron, Hamon et Mélanchon (pour de vrai).
          Et puis Poutou a une bonne tête, inutile d’évoquer ses idées : c’est n’importe quoi. 

        • 10 Mars 2017 à 21h37

          Bacara dit

          Parce que d’après vous, tous les parrainages qu’a obtenus le vendu de la République , c’est bien ?

        • 10 Mars 2017 à 21h43

          C. Canse dit

          Bacara

          À quel vendu faites-vous allusion ? Quant aux parrainages, ce n’est ni bien ni mal chaque maire étant libre.

    • 10 Mars 2017 à 16h31

      Eric Dufour dit

      “Fillon, entre Finkielkraut et Albator”

      Apparemment M. David Desgouilles ne veut plus être publié dans Causer ! S’en prendre à Fillion ! Dans un media fortement influencé par Mme Elisabeth Levy !… c’est du suicide médiatique !!!

      Entendons-nous bien, je partage, très souvent les analyses d’Elisabeth Levy mais, selon moi, souvent ses réactions son un peu “stéréotypées“. Du moment que cela s’oppose à Hollande et à la Gauche, c’est parfait, il n’y rien à redire !
      Pour avoir des oppositions efficaces il ne faut pas sauter et aboyer comme un roquet sur n’importe quoi ! Tout ce que dit le camp d’en face n’est pas le mal absolu ; il ne faut pas, de “gauche” ou de “droite” être hémiplégique — les centristes et les Macron Bayrou et autre Tartuffe ne sont pas hémiplégiques mais mais soit lobotomies, soit vendus à l’étranger… Pour eux, Vive l’UEM et la IVème avec toutes ses magouilles.
      Donc, Mme LEVY, ce n’est pas parce que Fillion l’a dit que cela est parole d’Evangile ! Et tout ce qu’il a fait n’est pas, de facto absout !

      Ceci dit — je me rends compte que mon propos, jusqu’ici, s’adresse à Elisabeth Levy, alors que l’article n’est pas d’elle. J’espère qu’elle lira cela pour éventuellement y répondre.– revenons en au programme “éducatif” de M. François Fillon.

      “Qui parle et de où ?”
      Voilà une question essentielle à laquelle je ne me déroberai pas.
      Je suis enseignant en Lycée depuis 27 ans ; j’ai 22 fois corrigé le BAC ;  5 fois été président de jury au BAC ! 
       Alors, mon point de vue par rapport au “programme éducatif de François Fillion“ tel qu’il nous est rapporté ici.

      1) La remise en cause du “pédagogisme” et des “pédagogistes“, très bien !… mais pourquoi M. Fillion ne l’a-t-il pas fait quand il était Ministre de l’Education Nationale ?! Qui est le chef dans ce ministère ? Le Ministre ou les personnes immuables ?
      Pourquoi le croire maintenant alors qu’il n’a rien fait quand il avait le pouvoir dans ce domaine ???… Le tire de “Ministre3″ ne sert à rien,…

      • 10 Mars 2017 à 17h05

        Warboi dit

        et quand il était premier ministre le déficit budgétaire a augmenté de 600 milliards… Un cador.

        • 10 Mars 2017 à 17h16

          expz dit

          Et qui a fait face aux subprime,l’un des plus faibles endettement comparativement aux autres pays,à l’époque. Que Manu prouve qu’il sache en faire autant face à une crise de cette ampleur .A part les autobus et le”moi ennemi de la finance”,que du vent.

        • 10 Mars 2017 à 17h47

          Sancho Pensum dit

          Crise des subprimes dont vous savez très bien qu’elle n’explique que le tiers de l’augmentation de notre dette de 600 milliards.

        • 10 Mars 2017 à 17h52

          expz dit

          Comparez avec les autres pays occidentaux de l’époque et vous verrez qui avaient les taux d’endettement les plus bas.

        • 10 Mars 2017 à 17h54

          durru dit

          C’est juste que les autres ont été encore plus brêles à l’époque de la crise, tandis qu’après, les autres ont été moins brêles. Dont acte.

        • 10 Mars 2017 à 18h09

          expz dit

          Sancho: j’ai répondu trop vite…C’est le reproche que fait justement Fillon à Sarko.Celui de ne pas avoir suffisamment diminué la dépense.C’est pour cela que je trouve Fillon très courageux:il ne propose pas des mesures sympas et prend le risque de l’annoncer AVANT les élections.Effectivement il aurait pu proposer des dépenses supplémentaires,comme le revenu universel,augmenter les retraites,mieux payer et embaucher des fonctionnaires,de distribuer encore plus d’allocs: qu’est-ce qu’il aurait été sympa!Tout le monde aurait voté pour lui!

        • 10 Mars 2017 à 18h39

          mfrbe dit

          C’est comme Hamon et son revenu universel. En a-t-il parlé avant ? En tant que député il aurait pu faire des propositions concrètes, non ?

        • 10 Mars 2017 à 23h15

          Sancho Pensum dit

          Mais c’est qu’il a été “sympa”, l’Albatros, Expz ! Il a promis à son public favori ce qu’il avait envie d’entendre : la casse de la sécu, le génocide des fonctionnaires, les crèches dans les mairies et les PD tricards… Et tout le monde a voté pour lui !

      • 10 Mars 2017 à 17h12

        expz dit

        Il ne l’a pas fait car il n’était que ministre c’est à dire exécutant de Chirac.D’où son départ ensuite.
        Qui est le chef? Si vous êtes dans l’EN vous connaissez la réponse…

      • 10 Mars 2017 à 17h59

        Eric Dufour dit

        Suite de mon message précédent : 

        2) “L’autonomie des établissements” Oh la belle arnaque !!!! Je m’explique :

        La question centrale est alors QUI évaluera les chefs d’établissements et SELON QUEL(S) CRITERE(S) ????
        Vous pouvez avec cette mesure  faire rentrer par la fenêtre (l’autonomie des chefs d’établissements) ce que que vous avez chassé par la porte (les “pédagonistes” au sens négatif du terme)

        Ceci dit, qu’importe d’aller plus loin dans le raisonnement :

        a) Les enfants des milieux favorisés ou de familles qui paieront — au prix, éventuellement,  de sacrifices — pourront échapper au système puis, pour la première catégorie, faire jouer leurs relations sociales et, ainsi obtenir pour leurs enfants de bonnes places.

         b) Les autres, mis-à-part les enfants de familles qui paieront en faisant des sacrifices (CF. a), seront taillables et corvéables à merci SURTOUT avec la globalisation et la libre circulation du travail (idem : le travailleur polonais).

        Personnellement, je n’ai pas d’enfant et n’en aurai pas (santé+âge) alors, je dis cela pour vous. Ce n’est qu’une volonté de vous faire réfléchir !
        Non pas pour avoir des enfants ou non mais, surtout, pour qui voter EN TOUTES CONNAISSANCES DE CAUSES. 

        • 10 Mars 2017 à 18h16

          expz dit

          2-OK.Mais le problème des chefs d’établissement c’est la quantité de paperasse (et de contraintes)qu’ils doivent gérer au quotidien.Pourquoi?Parce que cela justifie les postes d’autres personnes (qui ne sont pas devant les classes,”merci le FSU”).Et là nous rentrons dans le cœur du sujet réel…
          a et b)c’est déjà le cas depuis un moment.

      • 10 Mars 2017 à 18h16

        IMHO dit

        Eric Dufour, chez Causeur ce sont les actionnaires qui décident ce dont on peut parler et ce qu’on doit dire, sous peine de mort financière .
        Ces messieurs estiment aujourd’hui que Fillon est cuit, et comme il n’a jamais été qu’un plan B, le plan A étant la Jeanne d’Arc des Prés, voila, Desgouilles vire sur l’aile .

        A part ça, les intentions de votes pour FF c’est l’effet Menu Végétarien .
        J’explique :
        vous interrogez 10 personnes à l’entrée d’un restaurant qui propose cinq menus carnés et un menu végétarien .
        dans les dix il 2 végétariens
        a première question : quel menu allez-vous choisi ?
        b deuxième question : pourriez changer d’avis .
        réponse a des 2 végetariens : le végétarien
        réponse b des 2 végetariens : non
        réponse a des 8 cannibales : 2 je ne sais pas encore, 6 tel menu
        réponse b des 8 cannibales : 3 non 3 oui

        On fait le calcul : 2 réponses “menu végétarien” sur 8 réponses valables : 25 %
        au lieu de 20 % réel .
        Idem + – pour le taux d’indécis .

        • 10 Mars 2017 à 19h10

          Wil dit

          Putain,au moins moi quand je bois,parfois c’est drôle.

        • 10 Mars 2017 à 20h34

          IMHO dit

          Ah que coucou Willy !

      • 12 Mars 2017 à 9h29

        David Desgouilles dit

        Mais si, je veux être publié par Causeur.
        Croyez-vous qu’il existe un autre titre en France où je pourrais me permettre un tel titre ?
        Nulle part ailleurs !
        Et c’est pour ça que je suis toujours là et que je remercie Elisabeth de sa confiance.

    • 10 Mars 2017 à 15h47

      Warboi dit

      Des petits vieux, comme sur Causeur….

      • 10 Mars 2017 à 17h34

        mfrbe dit

        Vous croyez ? Desgouilles s’adresserait à des vieux ? Des vieux comme vous et moi, c’est impossible ?

    • 10 Mars 2017 à 14h54

      mfrbe dit

      Moi je trouve que David Desgouilles a une tête de retraité, mais il est vrai qu’une photo est parfois trompeuse.

    • 10 Mars 2017 à 14h40

      jjtt dit

      Le projet de François Fillon n’est plus disponible sur son site, mais lors de la primaire il était consultable.
      Dans son projet pour l’éducation on pouvait trouver entre autres l’adaptation de l’enseignement aux besoins des entreprises locales ou le développement du numérique à l’école.
      Sur ces points au moins, et ce ne sont pas des détails, c’est à l’opposé de la vision de l’école d’Alain Finkielkraut. 

      • 10 Mars 2017 à 15h00

        i-diogene dit

        Ouais, mais Finkielkraut est philosophe, donc pas pragmatique, ni matérialiste.. Ce qui fait qu’il est incompétent en matière de gestion des ressources éducatives..

        .. L’école doit impérativement répondre aux besoins réels de l’ économie..: ce n’ est pas en faisant du latin ou du grec qu’on peut former des maçons, des charpentiers, des mécanos, des électriciens, des informaticiens, etc..

        .. Ni-même des toubibs ou des pharmaciens..: On a évolué depuis Molière..!^^

        Macron propose de laisser plus de latitude aux écoles, pour adapter les programmes en fonction des débouchés régionaux.. Avec, toutefois un socle commun: maîtriser la langue, le calcul et l’instruction civique..

        • 10 Mars 2017 à 15h03

          steed59 dit

          ah oui c’est vrai les philosophes sont toujours dans la lune, c’est pour ça que quand ils marchent dans la rue ils se cognent toujours la tête sur les poteaux

        • 10 Mars 2017 à 17h30

          mfrbe dit

          Si je comprends bien l’école pour vous n’a qu’un but utilitaire, former de la main d’oeuvre au service du Capital. Non ce n’est pas ça l’école sauf pour les prolos et les enfants de prolos dont vous faîtes partie certainement vue l’étroitesse de votre point de vue.

        • 10 Mars 2017 à 18h10

          i-diogene dit

          T’as bien raison, mfrbe: j’ étais chef d’ entreprise dans un domaine de pointe: l’assistance technique à l’ industrie..!^^

          Mais, bast: Finkielkraut n’ aucune idée des besoins économiques, actuels et futurs de la France..

          Quel pourcentage de philosophes, écrivains, historiens, ou de bureaucrates..?

          .. Un jour ou l’ autre, faut cesser les conneries et remplacer d’ urgence les langues mortes au profit des langues vivantes et l’ histoire au profit des métiers spécialisés ..

          .. Quant aux pseudo-intellos auto-proclamés, je voudrais bien les voir faire un devis de montage, avec un classeur contenant, en moyenne, 300 plans détaillés de machines industrielles diverses..!^^

        • 10 Mars 2017 à 23h22

          rolberg dit

          Il n’y a rien de plus pratique que la philosophie. On y vient toujours, souvent trop tard.

        • 11 Mars 2017 à 9h37

          modramalina dit

          Oui mais enfin Petogene oublie toutes les compétences qui seraient à mobiliser pour lui construire son tonneau avec sanibroyeur intégré!! de quoi en perdre son latin!

    • 10 Mars 2017 à 14h29

      mfrbe dit

      Dans une salle contenant quelques centaines de personnes il me semble qu’on pourrait avoir un chiffre exact du nombre de participants. Quant à parler de retraités, visibles “à l’oeuil nu”, c’est franchement risible.

    • 10 Mars 2017 à 14h18

      rolberg dit

      On pourrait échanger ce Fillon pour un cardinal que seul le rouge de la tunique les distinguerait. Même jésuitique. 

      • 11 Mars 2017 à 9h38

        modramalina dit

        oh ben merci! on en a déjà un! on va pas en faire un élevage!