FIDL ment | Causeur

FIDL ment

L’organisation lycéenne est bien la pouponnière du PS

Auteur

Jean-Paul Brighelli

Jean-Paul Brighelli
Enseignant et essayiste, anime le blog "Bonnet d'âne" hébergé par Causeur.

Publié le 17 juin 2015 / Politique

Mots-clés : , , , ,

FIDL Parti socialiste

Dans deux articles du Point.fr, j’ai évoqué (très brièvement, et plus par manière de plaisanterie que pour accabler cette ambulance) la Fédération Indépendante et Démocratique Lycéenne (FIDL). Dans l’un, je la traitais de « couveuse du PS » ; dans l’autre, j’en remettais une couche (culotte) en parlant de « pouponnière des futurs cadres » du même parti.
Un certain Xavier Hasendhal (il était déjà à la FIDL en 2010 — dans le Val d’Oise : il y est toujours cinq ans plus tard ? Quelqu’un a dit à son lycée que les redoublements étaient désormais interdits ?) me reproche ces propos qui n’avaient d’autre fin qu’une écorchure ironique légère : « Je vous contact au sujet de deux articles que vous avez récemment rédigé sur le site Le Point.fr. » m’écrit-il. Phôtes d’orthographe comprises (ah, l’accord du participe avec le COD antéposé, quel nœud d’embrouilles ! Pourquoi Mme Vallaud-Belkacem n’y met-elle pas bon ordre ?), alors qu’il continue en m’affirmant que contrairement à ce que je feignais d’affirmer dans un article tout au second degré, « nous tenons à la langue française et que nous l’utilisons dans toute sa largeur au quotidien » — qu’est-ce diable que la largeur de la langue ?
Il me somme donc « de retirer ces lignes de [mes] articles, à moins de prouver [mes] dires avec des éléments tangibles. » Sinon, menace-t-il, il pourrait tirer les conséquences (juridiques ? Allons donc !) de ces propos « diffamatoires ».
Pauvre chou ! Sais-tu bien qui je suis ? comme dit Corneille (1606-1684, je le porte à ta connaissance, car je sens bien qu’il faut ici faire œuvre de pédagogie…). Sais-tu bien qu’il ne faut pas trop chatouiller le Brighelli qui sommeille ? Et que l’on ne gagne rien à menacer quand on n’a pas de quoi étayer ses accusations ?

Oui, la FIDL est la pouponnière du PS, et même la pouponnière de ses dirigeants. Depuis 1987 (cette Fédération est née dans les remous du mouvement contre la réforme Devaquet, qui laissa sur le carreau Malek Oussekine, divin cadeau pour des jeunes qui se cherchaient et couraient très vite devant les forces de l’ordre, contrairement à d’autres jeunes vingt ans avant), nombre des dirigeants de la FIDL ont appartenu ou appartiennent à l’élite de la rue de Solferino. Si je cumule les responsables de la FIDL (Carine Seiler, Delphine Batho, future ministre, Sonia Samadi ou Léa Filoche, digne fille de son père, que je connais un peu et dont j’ai parlé ici même) et ceux de SOS Racisme (après tout, les deux ont été condamnés ensemble dans de vilaines affaires), organisation sœur de la FIDL (Julien Dray, Harlem Désir, Malek Boutih, Dominique Sopo ou Cindy Léoni, ces deux derniers membres en même temps du Mouvement des Jeunes Socialistes, la garderie des futurs cadres du parti), si je tiens compte aussi de ceux, parmi les précités, qui sont aujourd’hui dans l’organigramme de la mairie de Paris et ceux qui sont passés par des partis frères (le MRG pour Fodé Sylla à SOS Racisme, le courant mélenchonien pour nombre d’autres « lycéens »), je peux vraiment dire que ce mouvement, qui par définition n’a pas vocation à retenir ses membres dès lors qu’ils ont fini par passer le Bac, est une officine de sélection et de recrutement des élites socialistes. Tout comme l’UNEF de Bruno Julliard (qui a lui aussi battu des records de longévité estudiantine, cinq ans d’études de 1999 à 2006) est, au niveau universitaire, la chambre d’écho de la FIDL1.
« Elites » est bien sûr un mot très exagéré — et d’ailleurs honni par Najat Vallaud-Belkacem, qui sauf erreur n’a pas cru bon de tenter la première sélection de la FIDL, mais la reçoit à sa demande et en a obtenu un soutien sans faille parfaitement désintéressé. La FIDL a par exemple protesté — à juste titre — contre la réforme Chatel des lycées, mais n’a rien dit contre l’inique réforme du collège, qui la continue (elle la continue si bien que le ministère en a reporté sine die le bilan). Deux poids, deux mesures, alors qu’il s’agit d’un même projet d’économies à la petite semaine, avec pour effet l’appauvrissement des contenus et la paupérisation intellectuelle des plus déshérités.

Alors au lieu de me chercher des noises pour une plaisanterie dans un contexte de charge ironique, la FIDL ferait mieux de s’interroger sur ce qui serait bon pour les élèves : je me tiens à sa disposition pour lui donner un cours du soir (magistral, bien entendu) sur la question. Et je ferai preuve de mansuétude avec elle.

*Photo : Wikimedia commons

  1. Souvenir personnel de Bruno Julliard, invité comme moi dans l’émission À vous de juger, en 2005, et se penchant sans cesse sur Maman Aubry pour lui demander ce qu’il fallait dire, ou si ce qu’il avait dit était bien. Au moins, ils s’occupent de leurs poussins, au PS.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 27 Juin 2015 à 18h27

      thierryV dit

      Tours et contours de grandes manœuvres de gauche. On prépare , on astique , on fourbit . La finalité étant un pays à gauche .Pour cela bien des outils à portée de la main . Une ancienne habitude voulant que les partis soient la source de toute chose . Une sorte de déformation professionnelle quoi … Il n’est qu’a voir certaines prestations des ancien jeunes sur les plateaux pour se rendre compte que le formatage ne fonctionne pas que sur les médias audio visuels

    • 18 Juin 2015 à 22h16

      Flo dit

      Dans 10 ans, le petit Xavier sera ministre de l’EN et il fera la réforme de l’ortografe et de la gramère.

    • 18 Juin 2015 à 15h41

      totoLeGrand dit

      Ah  !!!  La FIDL, une organisation qui porte très bien son nom car ses membres sont très fidèles au PS. Alors que Dominique De Villepin aurait pu dire “Julliard m’a tué” (sans faute d’orthographe car les faits sont parfaitement caractérisés), à l’inverse, le petit Macron ne souffre d’aucune opposition estudiantino-collégienne. Avec le PS au pouvoir, son travail avec la FIDL  est collégial ! Et leur devise: à bas les InFIDL !

    • 18 Juin 2015 à 14h38

      Proutch dit

      Comment peut-on être cadre d’une organisation lycéenne et ne plus être lycéen depuis 5 ans?
      c’est comme si j’étais syndicaliste des charcutiers traiteurs tout en étant dentiste…
      Escroquerie morale, décidément, omniprésente au PS, quelque soit l’âge: c’est le corpus idéologique qui veut ça??
      Bref, la relève des Cambadelis, Désir et Dray est prête. Bientôt tous les has-been soixante-huitards seront poussés vers la sortie par ces ptits jeunes bourgesà posture et aux dents longues : ça promet de franches rigolades, vu leur maîtrise des langues ( française et de bois)…

    • 18 Juin 2015 à 11h47

      RED (From Tex) dit

      Quand mes fils sont entrés en sixième, il y a bien longtemps, je leur avais bien dit de choisir les bonnes options, de ramasser tous les documents, et on avait bossé à la maison pour “faire le bon choix”.

      En septembre, j’ai dit à ma petite fille dans les mêmes circonstances : “laisse les cons aller voir les options, toi file t’inscrire dans une organisation politique de jeunes lycéens (de gauche de préférence). C’est là que tu feras ta carrière, et tu seras ministre, ou députée, ou premier adjoint à la mairie de Paris,…” (où l’on voit que mon langage s’est beaucoup relâché)

      Elle s’est inscrite à… la FIDL ! Je crois qu’on peut appeler ça de l’entrisme discret… En tout cas, elle a déjà une bonne option !

    • 18 Juin 2015 à 3h28

      Nolens dit

      Oui M. Brighelli, mais pour la FIDL et bon nombre d’autres chères petites têtes blondes, Corneille est le black qui chante.
      Pour le reste, l’orthographe et la grammaire, ils s’en tapent parce qu’après la disparition du latin et du grec, la gauche va démarrer le prochain chantier de destruction de la langue française, c’est la fin de l’étymologie couramment confondue avec l’éthylisme (pas l’élitisme).

    • 17 Juin 2015 à 19h17

      Mouah dit

      La pêche aux fôt’ d’or taux graff’ est encore meilleure là :
      https://fr.linkedin.com/pub/xavier-hasendahl/43/102/28a
      Vous y apprendrez aussi que le petit Xavier, qui a eu son bac en 2011, est PERMANENT à la Fidl. Ouais, d’abord ! Même qu’il a fait des études pour ça !

    • 17 Juin 2015 à 19h15

      Mouah dit

      Il m’est arrivé de dire à mes élèves : « Allez manifester ! Vous, ça ne vous rapportera rien, mais vous pouvez beaucoup pour la future carrière des meneurs au PS. Notez leurs noms, et RV dans 10-15 ans ! »

    • 17 Juin 2015 à 18h19

      stella dit

      FIDL …Castro ? …ils remplaceront bien avantageusement tout notre cheptel de castrats …

    • 17 Juin 2015 à 16h27

      FRA.DES dit

      Contre quel “vilain-patron-exploiteur-du-pôv-prolétaire” lutte ce “syndicat” de lycéens ?

    • 17 Juin 2015 à 13h50

      Incube dit

      Donc pour devenir sénateur ou député, il faut faire FIDL, puis UNEF, puis un stage chez SOS Racisme (sauf blanc hein) puis au PS et à 40 balais, après un dernier stage de com, on est prêt pour la campagne (électorale)
      Une vie bien remplie en fin de compte. Ça fait réver !

    • 17 Juin 2015 à 12h29

      Habemousse dit

       « Alors au lieu de me chercher des noises pour une plaisanterie dans un contexte de charge ironique… »

       Vous avez raison de souligner que le P.S, pour asseoir durablement son pouvoir et son »idéologie » a pensé que plus il lavait tôt le cerveau de ses futurs adhérents, et plus il en ferait de bons soldats, n’est-ce pas monsieur Peillon ?
      Vous avez, par contre, tort de le prendre à la légère.
       Enrôler des mineurs, plutôt que les laisser apprendre, au prétexte « d’éveiller » leur conscience, est un délit grave, qui devrait être puni de prison ferme, comme tout enrôleur de secte façon Krishna, car le contenu est le même, mensonger.

       « …la FIDL ferait mieux de s’interroger sur ce qui serait bon pour les élèves »

       Enfin, comment des élèves peuvent-ils savoir ce qui est bon pour leurs congénères ?
      Là je ne vous suis plus. 

    • 17 Juin 2015 à 12h28

      CheshireCat dit

      Excellent article ! On sent dès le début que la tentative du FIDL de démentir vos propos est vouée à l’échec (à juste titre au vu des merveilles qu’ils font avec la langue française…)
      Une petite rectification toutefois, le FIDL a publié un communiqué sur la réforme Belkacem, mais uniquement pour la soutenir (quasi-aveuglément rajouterais-je) : http://www.fidl.org/product/la-fidl-salue-la-reforme-du-college-annoncee-par-najat-vallaud-belkcaem/ 

    • 17 Juin 2015 à 12h03

      Tchitchikov dit

      Phôtes d’orthographe encore : « Je vous contact…. sans “e”. Pas mal le céfran. 

    • 17 Juin 2015 à 11h36

      Saul dit

      Fidl est allemand ?

      • 17 Juin 2015 à 13h41

        Incube dit

        Tiens c’est rigolo, moi j’aurais dit Cubain. 

        • 17 Juin 2015 à 13h51

          Saul dit

          moi aussi :-), mais comme celui ci ment alors forcément…

        • 17 Juin 2015 à 15h28

          Incube dit

          D’un autre côté, FIDL on voit bien que c’est cheap… Pour une fois que les allemands font du cheap, et puis FIDL c’est pour se préparer à devenir des légumes !