Et la gauche devint juppémaniaque | Causeur

Et la gauche devint juppémaniaque

Anatomie d’un miracle

Auteur

Marc Cohen

Marc Cohen
est rédacteur en chef de Causeur.

Publié le 07 juin 2016 / Politique

Mots-clés : , , , ,

Au siècle dernier, le meilleur d’entre les chiraquiens fut aussi le plus détesté de toute la gauche. Ça, c’était avant!

Alain Juppé lors de la présentation à la presse du Pibal, un vélo dessiné par le designer Philippe Starck pour les habitants de Bordeaux (Photo : SIPA.00669071_000014)

Tout d’abord, une précision. Juppé n’est pas le seul issu du chiraquisme à avoir le ticket auprès d’une certaine gauche. C’est vrai aussi pour Debré, Toubon, Douste-Blazy, ou pour le trop vite oublié Delevoye, ex-président du Machin économique et social. Tous ont acquis leurs quartiers de noblesse d’âme grâce à un anti-sarkozysme viscéral (doublé d’un anti-lepénisme sans faille), et aussi grâce à de menus services rendus à la gauche quand ils étaient en poste, notamment Jean-Louis Debré qui, au Conseil constitutionnel, a été aussi mimi avec Hollande qu’il fut casse-bonbon avec son prédécesseur.

Mais tous ces chiraquiens ont aussi en commun d’avoir leur avenir politique derrière eux. Soit parce qu’ils sont déjà en retraite ou en préretraite, soit parce qu’ils sont Douste-Blazy. Reste donc Juppé, qui se voterait bien pour lui-même la retraite à 80 ans après un ou deux quinquennats brillantissimes. Et pour celui qui se rêvait président avant même d’avoir eu de la barbe, la route est longue, tant son contentieux avec la gauche morale et ses éditocrates était lourd. Mais l’Élysée vaut bien une messe, ou, en fait, plutôt trois.

L’immigration, l’islamophobie, la laïcité

La conversion (hihihi) d’Alain Juppé aux postulats sans-frontiéristes ne date pas d’aujourd’hui. Considéré durant tout le début de sa carrière comme un RPR orthodoxe tendance « bruit et odeur », il a viré spectaculairement sa cuti le 1er octobre 1999, avec une interview choc au Monde, au titre sans ambiguïté : « Il faut accueillir de nouveaux immigrés. »

Était-ce pour faire plaisir au Medef, à ses amis potentats du Maghreb, à l’électeur centre-mou ? Probablement un peu des trois. Toujours est-il que c’est avec ce coming out « immigrationniste » que Juppé, l’énarque « psychorigide », « ultralibéral » et « repris de justice » a entamé sa longue marche vers la respectabilité.

[...]

>>> Retrouvez en cliquant ici l’ensemble de notre dossier « Juppé : le pire d’entre nous ? »

  • causeur.#36.couv

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 95 - juin 2016

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#36.couv
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 10 Juin 2016 à 16h26

      Grouex dit

      Juppé a subi deux traumatisme dont il est ressorti “bobo compatible” : sa comdamnation suivi d’un séjour au Québec(le boboland des accommodements raisonnables). Depuis il fait de la bicyclette en redoutant le réchauffement climatique et admirant la multiculturalité.

    • 9 Juin 2016 à 21h23

      radagast dit

      Que la gauche devienne Juppé maniaque ne fait que nous administrer la preuve que l’homme est pourri.

    • 9 Juin 2016 à 7h14

      salaison dit

      les “tas” ne peuvent pas tout !

    • 7 Juin 2016 à 20h50

      IMHO dit

      Un homme qui a pour ennemis Baroin et Sarkozy ne peut pas être entièrement mauvais .

    • 7 Juin 2016 à 19h43

      salaison dit

      c’est….. “selon” qu’on leur (aux socialistes) fait plaisir ou non……
      CQFD;;;;;;
      OR, IL LEUR A FAIT PLAISIR EN TOUT, SANS LE DIRE !
      re CQFD !

    • 7 Juin 2016 à 16h17

      Sancho Pensum dit

      C’est pas que la gauche l’aime. C’est qu’elle déteste encore plus Sarko. Quand elle aura lu son programme, à Juppé, elle ne saura plus à quel diable se vouer.

      • 7 Juin 2016 à 16h55

        mogul dit

        Bof, le programme de Juppé diffère assez peu du programme Hollande revisité Macron.
        S’il coche toutes les cases du sociétalement correct, boboland sera au rendez vous… 

        • 7 Juin 2016 à 22h06

          Sancho Pensum dit

          Le programme de Juppé est plus libéral que celui de Sarko. Quant à la gouvernance par ordonnance… Hum !
          Sur le plan sociétal, pas de différence, dans les faits. 

    • 7 Juin 2016 à 14h40

      salaison dit

      c’est….. “selon” qu’on leur (aux socialistes) fait plaisir ou non……
      CQFD

    • 7 Juin 2016 à 11h36

      marcopes dit

      quelle connerie tout de même , mais qui se prétend de gauche et avoir un faible pour juppé ; je veux bien admettre que les socialistes ont viré à droite, mais il y existe toujours une gauche qui ne craint pas de faire comme ces traitres de socialistes

      • 7 Juin 2016 à 12h28

        loratorio dit

        Juppé est gaulliste. Cela se fait, à droite, au centre et parfois même à gauche !

         Mais de quoi s’agit-il en 2016 ? De Gaulle avait fondé tout ce qu’on aime, la grandeur de la France, sa fierté, son rayonnement international sur… L’empire colonial !  Au lieu de jouer au contraire la chute de l’empire colonial dont il a été malgré lui, l’un des acteurs principaux. Et Alain Juppé est un garçon qui n’a rien compris au film !

        • 7 Juin 2016 à 15h12

          marcopes dit

          on peut mméme dire que beaucoup revendiquent le gaullisme mais aucun n’en est car ce qu’il leur manque à tous c’est l amour de la nation et l’honnêteté , de Gaulle a vraiment été le dernier

        • 8 Juin 2016 à 0h36

          Mitidja dit

          http://img15.hostingpics.net/pics/832734ATTE.jpg

          C’est vrai que des “Z’héros” comme cet empafé, on n’en voit plus bézef….Autant de cadavres en si peu de temps, il s’est hisséà la hauteur des plus grands!!!! Un vrai héros français.