L’espion qu’on aimait | Causeur

L’espion qu’on aimait

Une série sur les deux Allemagne du mur

Auteur

Olivier Prévôt
anime le site et la revue L'Esprit de Narvik

Publié le 22 janvier 2017 / Culture

Mots-clés : , , , , , ,

Série Allemagne mur de Berlin URSS STASI "Goodbye Lenin" Jonas Nay Winger

Jonas Nay, héros de "Deutschland 83"

« L’Allemagne n’intéresse pas, celle de 1983 encore moins », me dit, catégorique, un vendeur, alors que je l’interrogeais sur Deutschland 83 – pourtant l’une des séries les plus intéressantes du moment.

Certes, la série d’Anna et Jörg Winger n’est pas sans défaut. Les missions d’espionnage confiées à Martin, tout jeune militaire est-allemand infiltré en RFA ne sont pas crédibles et virent parfois au rocambolesque. Les créateurs ont pratiqué une surenchère dramatique censée scotcher le spectateur… alors qu’elle désamorce une partie du propos.

Car, au départ, Deutschland 83 était une bombe. Bien sûr, la série porte un regard acéré sur l’Allemagne d’avant la chute du mur et la porosité naturelle des deux États. Bien sûr, elle joue admirablement sur le vintage 80’s et nous fait de rapides clins d’œil, façon Good Bye Lenin ! Mais tout le génie de Deutschland 83 est ailleurs, dans cette façon de faire de l’espion un visiteur qui séduit une famille bourgeoise, comme dans Théorème de Pasolini. Ce n’est pas Martin (Jonas Nay) qui convoite des secrets d’État. Ce sont les autres qui convoitent, chacun à leur manière, ce soldat parfait et mystérieux : la fille, bien sûr, le fils qui découvre sa véritable nature, le père, la tante… C’est plus que savoureux !


Deutschland 83 sur CANAL+ – Bande annonce [HD] par CANALPLUS

Deutschland 83, série en coffret DVD.

  • causeur.#42.couv.bd

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 101 - Janvier 2017

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#42.couv.bd
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 24 Janvier 2017 à 23h46

      steed59 dit

      En fait je m’aperçois que EL est tres entourée d’homos comme prevot boughezala jolibert camus. Une sorte de syndrome de Dalida. J’espere qu’elle ne finira pas comme elle