Traite négrière: l’histoire enchaînée | Causeur

Traite négrière: l’histoire enchaînée

A la Réunion, l’impossible recrutement d’une universitaire de Nantes

Auteur

Kevin Erkeletyan
Journaliste

Publié le 16 janvier 2017 / Société

Mots-clés : , , , ,

Il y a douze ans, Olivier Pétré-Grenouilleau, spécialiste des traites négrières, était victime d'une campagne orchestrée par des lobbies identitaires afro-antillais. Son crime ? Avoir présenté l'esclavage dans sa complexité, plutôt que de rabâcher les récits victimaires unilatéraux. Un cas similaire frappe désormais l'université de la Réunion dont on aimerait délivrer Virginie Chaillou-Atrous. Enquête.

Détail de L'Emancipation à la Réunion, Alphonse Garreau, 1849. Emblématique de la construction iconographique républicaine, ce tableau donne à voir une représentation héroïsée de la déclaration publique du décret d'abolition de l'esclavage par Sarda-Garriga, commissaire général de la République à la Réunion.

« Une et indivisible. » Comme les maillons d’une chaîne. Comme la promesse d’un roc qu’une femme avait choisi d’étudier. C’est au moins ce qu’espérait Virginie Chaillou-Atrous ; écrire l’histoire d’une France détachée du continent. Spécialiste de l’engagisme, forme de salariat contraint imposé à des travailleurs immigrés, qui s’est substitué à l’esclavage à la Réunion à partir de 1848, l’enseignante française est en passe d’être nommée, en 2015, maître de conférence à l’université de l’île. Très loin de se douter qu’un an et demi plus tard… elle n’y aura toujours pas mis les pieds. La jeune femme y est persona non grata. Son premier crime : venir de Nantes, champion français des ports négriers.

Tout commence en juillet 2014 : Sudel Fuma, la figure locale ès histoire de l’esclavage, décède en mer dans des conditions fumeuses. Son poste est libre, il faut un remplaçant. Comme il se doit, le processus de recrutement est lancé. Et la fiche de poste publiée : « Histoire de l’esclavage et de l’engagisme dans les colonies du sud-ouest de l’océan Indien au xixe siècle. » « Le sujet de ma thèse ! » s’emballe la grande brune de 37 ans qui, bien sûr, s’empresse de postuler. À raison : après entretiens et concours, son nom pointe en haut du classement. Mais patatras : Prosper Eve, le président du comité de recrutement, refuse ce choix. « Avec la mort de son ami, il devient le seul spécialiste créole sur place, nous fait remarquer Virginie. Lui ne veut personne à ce poste et n’a pas réussi à placer son candidat. » Insatisfait, Prosper Eve fait donc capoter le concours…

Une opposition très républicaine…

Et le temps passe : un mois… six mois… un an ! Début 2016, le poste est finalement re-proposé. Mais là, bis repetita : Virginie re-postule ; Prosper Eve sonne son glas. Entouré de trois de ses collègues, l’influent professeur, qui n’est plus responsable du recrutement, décide de snober le comité. Au motif que des candidats réunionnais auraient été écartés de la liste des postulants. Un candidat réunionnais, il y en a pourtant bien un : Albert Jauze, 59 ans, agrégé à l’ancienneté. Le vote finit par avoir lieu, Virginie l’emporte encore. Mais Albert Jauze finit second. Et ça, le Crefom ne l’accepte pas.

Le Crefom, créé en 2014, c’est le Conseil représentatif des Français de l’Outre-mer. Une asso’ régionaliste qui ne s’assume pas, qui parle « valeurs du vivre-ensemble » quand elle pense « d’abord les nôtres ». Son « bureau » regroupe deux sénateurs, une députée, plusieurs acteurs et… une ministre : son ancienne vice-présidente, Ericka Bareigts, est chargée des Outre-mer depuis qu’elle a coulé, en moins de six mois, son secrétariat d’État – REP « l’Égalité réelle ». Un parterre très républicain convoqué par Prosper Eve pour dénoncer… « le recrutement d’une candidate originaire de Nantes ». La décision n’est pas encore officialisée que le mot d’ordre est passé : il faut chasser « la Nantaise ».

En bon mouvement politique, le Crefom, d’abord, n’attaque pas frontalement : il se défend de tout « localisme », dénonce un simple vice de procédure. Mais, le lendemain de la commémoration de l’abolition de l’esclavage, il fustige, dans une lettre, « cette nomination » qui serait « perçue comme une véritable insulte à la mémoire de l’historien disparu ». Voire pire pour son délégué régional : comme « une provocation à l’adresse de la population locale ».

Une responsable associative: « Nous empêcherons cette personne qui n’est pas réunionnaise d’enseigner »

La population locale ? Au moins sa fraction identitaire. Grâce à elle, les choses deviennent plus claires : « nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour empêcher que ce soit un autre candidat qu’un Réunionnais qui ait ce poste. Nous empêcherons cette personne qui n’est pas réunionnaise d’enseigner. » C’est Ghislaine Bessière – de l’association Rasine Kaf dont le but assumé est de « revaloriser la place des Kaf dans la société réunionnaise » – qui s’étouffe de la sorte. Les « Kaf » ? En gros les Noirs, les descendants d’Africains. « Comment des intellectuels n’ont-ils pas vu l’outrage, le crachat à la figure [qu’est la nomination d’une métropolitaine] ? » embraye un autre militant, le journaliste Vincent Fontano. « Et ce n’est pas de n’importe quelle ville, mais de Nantes, port négrier, que l’on veut écrire l’histoire de l’esclavage à

[...]

  • causeur.#42.couv.bd

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 101 - Janvier 2017

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#42.couv.bd
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 21 Janvier 2017 à 13h36

      Schlemihl dit

      Au 17 et 18ème siècle , la Traite , c’ est le pétrole aujourd’ hui . Ca se traite au niveau des gouvernements . La Couronne d’ Espagne concède un monopole pour l’ importation des esclaves à un autre royaume ( Portugal France Grande Bretagne …. ) pour une durée déterminée et ce n’ est pas gratuit . Parmi les actionnaires de la Compagnie en France il y a le Roy Louis le Quatorzième .

      Quant aux juifs du Yiddischland entre l’ Alsace et l’ Ukraine , aux juifs sépharades de Grèce et de Turquie , aux juifs du monde musulman , ils ne s’en mêlent pas et pour cause . Et comme c’ est plus de 99 % des juifs …… la traite négrière à Vitebsk Mariampol Salonique ou Doubno , on ne sait même pas ce que c’est .

      Restent quelques milliers de juifs susceptibles de s’y fourrer à Bordeaux Amsterdam Londres dans les Antilles . Ca ne fait pas grand monde et ils ne comptent guère . Les gouvernements espagnols portugais français néerlandais britanniques danois et les royaumes africains sont plus importants .

      Evidemment , l’ histoire de la Traite sans la traite africaine , musulmane , sans le Traité de Tordesillas , sans l’ asiento , sans les colonies américaines , sans les gouvernements européens ….. c’ est une nouvelle histoire , novatrice , révolutionnaire et satisfaisante . C’ est bien meilleur que l’ Histoire objective qui étudie et vérifie . La réalité n’ est pas agréable . On peut la remplacer par une alter réalité .

    • 20 Janvier 2017 à 4h42

      rvbubu dit

      La puanteur antisémite de Ryan est telle que j’ai dû ouvrir portes et fenêtres en le lisant.
      Malgré cela mon chat est sorti en trombe de la maison en miaulant d’indignation.
      Faut de tout pour faire un monde, je le sais bien, mais on pourrait se passer de certains sans inconvénient…

    • 18 Janvier 2017 à 23h10

      GHMD dit

      Ces Réunionnais cités dans l’article font donc ouvertement de la discrimination en fonction de l’origine. Cela ne tombe pas sous le coup de la loi ?

    • 18 Janvier 2017 à 22h57

      GHMD dit

      Mais qu’on leur donne l’indépendance à tous ces insulaires à qui l’on a rien apporté ! Qu’ils se débrouillent entre eux sur leur île, qu’ils se retroussent les manches et se mettent au boulot au lieu de faire des gosses et de vivre des allocations de ceux qui travaillent ! Marre de leur jérémiade ! La métropole au métropolitain, la Réunion au Réunionnais et, surtout, qu’ils y restent !

      • 18 Janvier 2017 à 23h06

        Pierre Jolibert dit

        Non ! tout le contraire,
        Tromelin à la France, la France à Tromelin ! les plus beaux empires sont des îles avec personne.

        • 19 Janvier 2017 à 14h14

          Tassendar dit

          oh…on peut toujours y mettre des djihadistes

    • 17 Janvier 2017 à 20h47

      ryan dit

      Causeur : officine de propagande sioniste : Le pseudo écrivaillon “Grenouilleur empêtré” à servi de caution pour dire en gros ” la traite des noirs à été faite en grande partie … par des noirs” façon de dire il n’ont pas à se plaindre et que par conséquence le seul vrai peuple susceptible de compassion est le peuple hébraïque. combien de gens savent que les juifs détenaient la majeure partie des bateaux négriers , que l’essentiel des marchands d’esclaves étaient juifs à telle enseigne que le jour du sabbat les marchés fermaient . Pire, la traite des blancs , oui oui ! le mot esclave vient de slave et les principaux marchands de slaves chrétiens étaient les juifs qui les revendaient au mains des sarazzins musulmans en espagne ! 
      Les ennuis de Dieudonné ont commencé quand il a , entre autres, voulu montrer le rôle des juifs dans la traite négrière. D’ailleurs, le monde par la plume d’une  journaliste de service ne s’y est pas trompé en titrant à la une ” pas de concurrence des mémoires” qu’il faut traduire par seul le peuple de Moise est susceptible de chialer sur son sort !!!!!!!

      • 18 Janvier 2017 à 22h32

        Pierre Jolibert dit

        Hé bien c’est que tout le monde vendait et que tout le monde est méchant partout et tout le temps : comme ça tout le monde est content, où est le problème ?

      • 18 Janvier 2017 à 23h05

        GHMD dit

        “Officine de propagande sionniste” !!! C’est une attaque injuste et sans fondement. “Façon de dire qu’ils n’ont pas à se plaindre” ? Mais cela veut dire quoi votre discours ? Il ne s’agit pas ici de “façon de dire”. Il s’agit de dire une vérité ! Quels que soient ceux qu’elle dérange ! Et d’ailleurs, rien ne les empêche de se plaindre quand même ! Je suis scandalisé par l’esprit de censure qui vous anime, pour défendre votre clan à n’importe quel prix. Ne vous en déplaise, cette attitude n’est pas très civilisée ! Pour ma part, je suis agnostique, mais j’aime la vérité indispensable à la science.