L’hypothèse Macron | Causeur

L’hypothèse Macron

Petit exercice de politique-fiction

Auteur

Xavier Théry

Xavier Théry
travaille dans un grand groupe de communication.

Publié le 12 janvier 2017 / Politique

Mots-clés : , , , , ,

Emmanuel Macron pourrait constituer la surprise du premier tour de la présidentielle face à un François Fillon au programme économique dévastateur et à une Marine Le Pen dont l'élection serait synonyme de guerre civile. Explication.
emmanuel macron ps fillon liberalisme

Emmanuel Macron. Sipa. Numéro de reportage : 00787561_000023.

Disons-le tout de suite : je ne suis pas libéral. Ni sur le plan économique, ni sur le plan sociétal. Je suis progressiste et je reste gaulliste social, c’est-à-dire que je me situe vraiment à l’extérieur de ce que représente aujourd’hui Emmanuel Macron. Néanmoins, l’hypothèse Macron me semble de plus en plus crédible et peut-être souhaitable. Pour deux raisons qui semblent paradoxales.

Fillon, danger majeur de la présidentielle…

D’abord parce que l’hypothèse Fillon, l’hypothèque devrait-on dire, représente le danger majeur de cette élection présidentielle. François Fillon se présente comme gaulliste, mais de tendance thatchérienne, ce qui constitue un bel oxymore. En politique étrangère, François Fillon a certes émis quelques signes – sur la Russie ou sur la Syrie – indiquant qu’il conserve quelques réflexes gaullistes d’indépendance. Néanmoins, il n’est nulle part question pour lui de sortir de l’Otan, ce qui ramène en fin de compte davantage sa position à une posture plutôt qu’à une véritable politique d’indépendance. En politique sociétale, Fillon défend un programme de fermeture complète aux avancées de l’époque contemporaine. Bien qu’il se défende de revenir sur l’avortement notamment, ses prises de position personnelles s’apparentent à une ordre moral très « XIXème siècle ». En politique sociale, le programme de remise en cause de la Sécurité sociale serait catastrophique pour le modèle de français de protection sociale et pour le bien-être des Français. En politique économique, la purge imposée aux ménages, la suppression de 500 000 fonctionnaires, la diminution des prestations aux chômeurs et l’absence de toute réelle politique d’investissement, loin de réduire les déficits et d’améliorer les principaux indicateurs économiques, les aggraveront. Dans l’entourage de François Fillon, certains n’hésitent pas à dire qu’il faut en passer par une période de 2 à 3 ans de vaches maigres et de récession avant de rebondir. Politique sacrificielle complètement hasardeuse et à contre-cycle au moment où le Royaume-Uni veut réinvestir et où Trump promet un New deal et une relocalisation aux Américains.

… dont la défaite serait une catastrophe

Il n’empêche, l’élimination au second tour de François Fillon par Marine Le Pen serait une catastrophe. Le climat de tensions inter-communautaires, les haines sociales entretenues depuis vingt ans entre le FN et le libéral-libertarisme post soixante-huitard, le programme rupturiste du FN… tout conduirait à un désordre sans équivalent au lendemain de l’élection de Marine Le Pen. La sécession d’une partie des agents publics entretenue par une gauche redevenue « résistante » le 11 mai, mettrait la France au bord de la guerre civile. Et pourtant François Fillon ne constitue pas un rempart face à cette situation. Bien au contraire. Car sur tous les aspects de son programme et de sa politique, le FN présente des mesures qui apparaitront plus justes aux Français que celles proposées par la droite. A chaque fois que la gauche, de Macron à Mélenchon, critiquera Fillon, elle apportera de l’eau au moulin du FN et conduira les électeurs traditionnels de gauche à s’abstenir au second tour et les électeurs populaires à voter Le Pen. Avec Fillon au second tour, Marine le Pen a toutes les chances de l’emporter.

Pris entre un désastre annoncé et une catastrophe programmée, quelle alternative pour les hommes de progrès ? Aucun des candidats de la gauche solférinienne n’a de chance d’accéder au second tour. Que ce soit Valls, Montebourg ou Hamon le gagnant de la primaire, aucun d’entre eux ne dépassera sans doute 10 à 12% au premier tour de la présidentielle. Et les socialistes étant totalement démonétisés, on peut même imaginer que le candidat socialiste fasse un score à la Deferre… Face à eux, Mélenchon qui présente la vraie alternative de gauche a certainement un grand pouvoir de nuisance. Il peut sans doute mobiliser 15% des électeurs… Peut-être 16 ou 17%, mais il sera sans doute incapable de franchir le seuil des 20% qui peut permettre à un candidat d’espérer figurer en final.

Macron peut être la surprise du premier tour

Qui reste-t-il alors ? Macron sans doute. Certes il est donné aujourd’hui à un score voisin de Mélenchon, mais son profil atypique, sa jeunesse, son indépendance des partis, son positionnement « hors système » qui pouvaient en d’autres temps constituer des handicaps sont devenus des atouts. Comme Fillon fut l’ovni de la primaire de la droite, Macron peut être la grande surprise du premier tour de l’élection présidentielle. Les derniers sondages publiés montrent qu’il a le potentiel de monter à 20 ou 21 % , voire 23% et faire tomber éventuellement Fillon à 21% ou à 20%. Il est même en mesure de troubler le jeu au sein des anti-systèmes en faisant reculer Marine Le Pen en troisième position. Le score risque d’être serré comme entre Chirac et Balladur, mais c’est jouable. C’est loin d’être joué, mais c’est jouable. Alors pourquoi, me direz-vou puisqu’il s’affiche comme libéral à l’égal de Fillon ? Parce qu’il attache à son libéralisme un progressisme qui n’est pas anodin alors que Fillon ne fait que rabâcher des antiennes ultra-conservatrices. Macron ne promet pas une casse sociale comme Fillon. Que ce soit sur les retraites ou sur la protection sociale, Macron ose des mesures novatrices alors que Fillon regarde vers le passé. Macron est peut-être en mesure de proposer une forme française de flexi-sécurité, alors que Fillon ne postule qu’à la précarité inflexible.

Il reste quatre mois pour se décider. Mais face au désastre Fillon ou à la catastrophe Le Pen, il faut peut-être envisager de sortir des sentiers battus en 2017. Il est en effet facile de se faire plaisir en votant  pour celui qu’on aime (j’avoue que je trouve les idées de Montebourg séduisantes, que j’ai de l’estime pour le souverainisme de Dupont-Aignan, que beaucoup de raisonnements sociaux de Mélenchon m’attirent), ou de bouder en se retirant sur l’Aventin. Mais, il est aussi possible d’accompagner un mouvement qui même s’il est très incertain, semble plus enviable pour la France que le désastre économique programmé par François Fillon, ou le risque de guerre civile enclenché par l’élection de Marine Le Pen. Les hommes de progrès auront à cœur d’y réfléchir dans les mois qui viennent.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 17 Janvier 2017 à 10h21

      ylx dit

      Bon, ça se décante. Il semble que Valls sera largement battu aux primaires, peut-être dès le premier tour, et certainement au second. Dans ces conditions pas de retrait “officiel” du vainqueur de la primaire au profit de Macron.Mais celui-ci bénéficiera d’un apport important d’élus et surtout d’électeurs qui se disent “de gauche”. Auquel cas le report des voix vers Melenchon sera moindre.

      • 17 Janvier 2017 à 10h24

        steed59 dit

        encore des prédictions à la con. l’année 2016 ne vous a pas suffit ? vous croyez encore aux sondages ?

        • 17 Janvier 2017 à 12h57

          ylx dit

          Et lorsque Macron se rapprochera des 20 % d’après les sondages – que vous n’empêcherez pas de fleurir dans la presse -le “tout sauf Fillon” jouera en faveur de Macron, dont je ne suis pas du tout fan mais qui a pour fans des groupes de pression mediatico-financiers très puissants, et c’est plutôt ça qui est inquiétant.

    • 16 Janvier 2017 à 17h06

      i-diogene dit

      .. Pour ceux qui auraient encore des doutes sur Fillon et son allégeance au patronat des multinationales, cette vidéo, où l’ on voit clairement ses objectifs réels:

      - Il n’ a pas du tout le même discours dans une assemblée de grands patrons de multinationales que dans ses meetings populaires:

      https://youtu.be/oCWjmvJfJ7U

      • 16 Janvier 2017 à 17h58

        steed59 dit

        mon dieu mais qui s’est permis de les sortir de leurs cages ?

        • 16 Janvier 2017 à 18h54

          i-diogene dit

          … Ouais, ça décoiffe, hein..?

        • 17 Janvier 2017 à 1h00

          i-diogene dit

          Bah, ils sont sortis pour admirer le galop d’ essai de leur champion..!^^

    • 16 Janvier 2017 à 11h41

      Laminé dit

      Avant d’accorder mon vote (tellement précieux) à Pierre, Paul, Françoise ou Jacques, j’attends avec impatience une comparaison détaillée de leurs programmes.
      Pour l’instant c’est vague, tout flou quand on pousse les candidats dans les détails, souvent démago, tout en critiques faciles, parfois incompréhensible, à l’exception je le reconnais du programme de F. Fillon qui a au moins l’honnêteté d’être précis et écrit.
      Donc j’attends et ne me fonde surtout pas sur les appréciations de ceux qui nous ont conduits à voter F. Hollande !

      • 16 Janvier 2017 à 17h09

        i-diogene dit

        … C’est la sagesse-même…!^^

    • 16 Janvier 2017 à 11h09

      Guenièvre dit

      @Malinamodra,
      “On oublie que le premier enseignant de France est…madame Google, qu’aucun prof ne peut compter sur son savoir pour être reconnu parce que la dame en sait plus que lui et que les élèves savent interroger la dame!”

      Non, on n’oublie pas du tout. J’étais documentaliste en collège et je peux vous dire que pas mal d’élèves de sixième n’avaient pas les compétences nécessaires pour “interroger la dame ” ! Parce qu’ils n’avaient pas les bases en français, pas seulement en orthographe ce qui n’est pas le plus grave on est d’accord. Mais ils étaient incapables de reconnaître quand on doit par exemple écrire “c’est” “s’est”, “ses” ou “sait”…
      Et je savais par avance de quelle école venaient les élèves qui avaient le moins de difficultés dans ce domaine : d’une classe unique ( avec plusieurs niveaux), tenue par un vieil instituteur aux méthodes classiques en matière de lecture.

      • 16 Janvier 2017 à 18h45

        Malinamodra dit

        Mais enfin lisez avant de dégainer ( ce d’autant que la reine Guenièvre n’avait pas de pétard et pouvait juste balancer ses poulaines)
        J’ai dit que la seule chose que ne peut, en l’état apporter madame GOOGLE, ce sont les FONDAMENTAUX: lire écrire compter; ceux la même qui devraient être la mission essentielle de l’école avant la huitième année et que, malgré des moyens accrus ils n’arrivent pas à mener à bien!!!!
        Vers 1960 il a avait 40 élèves par classe dans le primaire et tt le monde savait lire et écrire

        • 16 Janvier 2017 à 20h41

          i-diogene dit

          FAUX, Malodorant:

          D’après l’ EN, sur une étude de 2004:

          - 9 % des illettrés avaient moins de 25 ans..
          - 91 % des illettrés avaient plus de 25 ans, dont la moitié plus de 45 ans, ce qui nous ramène aux années 60 et avant..

          Il est clair que depuis les années 60, l’ illettrisme a nettement reculé en France, malgré une immigration constante et massive..!

          .. Faut pas gober toutes les intox du FN, c’ est préjudiciable pour la crédibilité..!^^

        • 16 Janvier 2017 à 21h53

          durru dit

          Indélébile. Combien de la moitié 91% au-dessus de 45 ans sont des immigrés?

        • 16 Janvier 2017 à 22h34

          Malinamodra dit

          D’ailleurs il suffit de lire les posts sur certains sites pour voir à quel point l’illettrisme a reculé
          Et puis l’Idiot à putes devrait savoir que des gens qui ne savent pas écrire à 50 ans l’ont tout simplement….oublié faute de pratique

        • 16 Janvier 2017 à 23h40

          Guenièvre dit

          Ben non, c’est pas très clair je regrette :

          “On oublie que le premier enseignant de France est…madame Google, qu’aucun prof ne peut compter sur son savoir pour être reconnu parce que la dame en sait plus que lui et que les élèves savent interroger la dame!”

          il faudrait dire :

          …QUAND les élèves savent interroger la dame parce que la seule chose que ne peut etc…

        • 17 Janvier 2017 à 7h59

          durru dit

          A ce compte-là, Lector, on peut facilement suivre le niveau d’illettrisme sur ce forum également. Ou sur n’importe quel autre forum ouvert.
          Ce qui pourrait nous épargner des leçons de la part de certains champions :)
          Les stats du Dio parlent seulement de ceux qui ne savent pas aligner deux mots. Quand on sait que, au collège, environ 30% des gosses ne savent pas vraiment lire et écrire, on se pince quand on lit que “depuis les années 60, l’ illettrisme a nettement reculé en France”.

        • 17 Janvier 2017 à 9h09

          Lector dit

          ouep Durru, avant les années 60 il y avait encore des gens qui n’avaient que le certif’ et ne faisaient pas, ou bien faisaient moins de fautes d’orthographes et/ou de grammaire que des super diplômés d’aujourd’hui ; effectivement il y a de quoi se pincer.

    • 16 Janvier 2017 à 1h27

      Livio del Quenale dit

      l’idiogene dit &&& la laïcité est une réalité.. &&&

      -
       non elle est détournée par deux religions qui se bouffent le nez, maintenant sur le sol français, à cause de la troisièmement qui lâche prise. 

      • 16 Janvier 2017 à 17h00

        i-diogene dit

        C’est pas faux:

        Les gouvernements précédant ont cédé à toutes les revendications communautaires, afin d’ occuper les esprits, déplacer le débat et masquer leur politique réelle..

        Les lois Pleven et Gayssot sont anticonstitutionnelles et ont été votées en douce, sans passer par la case du Conseil Constitutionnel qui les aurait immédiatement sabrées..

        - Il serait urgent d’ abroger ces deux lois, pour ramener la paix..!
        - ensuite, APPLIQUER les dispositions de la laïcité constitutionnelle existante..!

    • 15 Janvier 2017 à 23h51

      durru dit

      15 Janvier 2017 à 23h21 Warboi dit
      Golvan, racontez moi comment concrètement Drahi finance Macron.
      Vous voulez dire que Macron est allé à Londres et New York pour convaincre les Français expatriés à lui financer la campagne à hauteur de 7500€ par tête de pipe? C’est amusant.

      • 15 Janvier 2017 à 23h55

        Warboi dit

        Racontez moi comment ces Français pourraient s’extraire des règles du financement des partis politiques ? Amusant.

        • 16 Janvier 2017 à 3h32

          i-diogene dit

          Surtout que Macron est un super commercial et gestionnaire:

          - il n’investira son capital électoral que dans les systèmes de communications performants,
          - tout les médias rêvent de le voir dans un face à face avec MLP, Fillon ou Vals..

        • 16 Janvier 2017 à 7h34

          durru dit

          “les médias rêvent de le voir dans un face à face avec MLP, Fillon ou Vals”
          Tout comme les médias rêvaient de voir le Non au Brexit gagner, ou Hillary, ou Juppé. Merci d’appuyer mes dires. T’as probablement oublié, mais pour l’instant “les médias” ne votent pas. Ils manipulent les sondages, mais pas les votes.
          Nadboi, arrêtez de déformer mes propos. Lisez avant.

        • 16 Janvier 2017 à 12h54

          Warboi dit

          Vous bottez en touche….

        • 16 Janvier 2017 à 14h49

          durru dit

          Non, c’est vous. Au lieu de répondre à ma question, vous détournez mon propos et vous posez une question sans rapport.

        • 16 Janvier 2017 à 15h02

          Warboi dit

          Ben il me semble que vous remettez en cause le fait que Macron ne demande pas plus de 7500 euros par tête de pipe… Si je sais lire.

        • 16 Janvier 2017 à 15h52

          Malinamodra dit

          Ca y est toute la merde déboule pour lécher les godasses du Macron de Carabas: dernière en date: un des plus répugnants: Kouchner le sphincter tous usages

        • 16 Janvier 2017 à 17h00

          durru dit

          Il ne me semble pas que les seules rencontres aient été avec des Français expatriés. Je me trompe?

        • 16 Janvier 2017 à 17h28

          i-diogene dit

          Durru,

          … Sauf que les médias ne peuvent préjuger de l’ issue d’ un face-à-face: le seule chose qui les intéresse vraiment, c’ est l’ audience et le spectacle..!^^

        • 16 Janvier 2017 à 18h03

          durru dit

          Tu te trompes, Diogène. Les sousous comptent aussi. Surtout ceux qui arrivent par hélicoptère, en forme de subventions, réductions d’impôt et autres avantages. C’est important d’avoir des “amis” là-haut, quand même…

        • 16 Janvier 2017 à 18h20

          i-diogene dit

          … Dans ce cas, Durru, c’ est Fillon qui a le plus le soutiens de la haute finance..!^^

          Le budget de Macron est clair et transparent: souscriptions et emprunts..!^^