Macron le patron | Causeur

Macron le patron

Le nouveau président a capté la demande d’autorité des Français

Auteur

Luc Rosenzweig

Luc Rosenzweig
Journaliste.

Publié le 08 mai 2017 / Politique

Mots-clés : , , , ,

Emmanuel Macron en marche dans la cour du Louvre, Paris, 7 mai 2017. SIPA. AP22049578_000275

Guy Debord, du haut du ciel auquel il ne croyait pas, devait être ravi, dimanche soir de voir encore une fois – et de quelle manière ! – la politique française illustrer ce culte du spectacle dont le peuple aime à s’étourdir. Cette fête de la victoire macronienne fut un festival de signifiants concentrés dans un minimum de temps, de gestes et de mots. Le Louvre des rois de France, la cour Napoléon, la pyramide de la modernité hardie, la marche mitterrandienne au son de l’Hymne à la joie, la Marseillaise la main sur le cœur comme aux States : on a frôlé le kitsch, mais sans tomber pour autant dans le ridicule. Chapeau l’artiste !

 

L’homme de la verticalité

Cependant, derrière la feinte modestie du vainqueur, se profile un président dont le premier souci n’est pas de « rendre le pouvoir au peuple », mais de l’exercer dans la plénitude des moyens que lui donne la Cinquième République, répondant ainsi à une forte demande populaire d’autorité au sommet du pouvoir. Macron est l’homme de la verticalité, du primat de l’action sur la délibération, de l’acceptation du caractère exceptionnel de la fonction qui lui a été confiée, qui n’est ni le « job » revendiqué par Sarkozy, ni la bonhomme « normalité » affichée, à son plus grand détriment, par François Hollande.

>> A lire aussi: Macron, un “new deal” entre la société et l’Etat

Jacques Lacan s’écriait, en plein cœur de la tourmente de mai 1968, face aux étudiants gauchistes : « Vous cherchez un maître ? Eh bien vous l’aurez ! ». Parole prophétique, qui a mis tout de même plus d’un demi-siècle à se réaliser !

« En Marche ! », une discipline quasi bolchévique

En observant le blitzkrieg d’Emmanuel Macron pour la conquête de l’Elysée, il fallait être aveugle pour ne pas voir que cette incarnation autoritaire du pouvoir était à l’œuvre dans le mouvement rassemblé autour de lui. Composé de bric et de broc avec des socialistes orphelins de DSK, des centristes en déshérence de leader charismatique, de marginaux et de néophytes de la vie politique, économique et culturelle, « En Marche ! » a fait montre d’une discipline quasi bolchévique dans son expression publique. Ses porte-parole ne déviaient pas d’un millimètre des éléments de langage élaborés au sommet. Ce fut même au point que le grand chef lui-même se réservait le droit à la cacophonie et à la bousculade du principe de non-contradiction, sur la question de la colonisation « crime contre l’humanité » ou ses divagations sur la prétendue inexistence de la culture française. Cela ne lui a pas nui, car les Français avaient enfoui en eux un désir de patron, dans toutes les acceptions du terme, politique, économique et même appliqué aux clubs sportifs, au peloton du Tour de France, au club des majorettes de Saint-Jean-du-Gard…

Face à lui, tous les autres aspirants chefs ont subi une sérieuse diminutio capitis, à commencer par son adversaire du second tour, Marine Le Pen, plombée par sa piètre performance du débat du 3 mai, et un score médiocre au regard des espoirs de ses partisans. Chez les socialistes, le rétrécissement est en marche, et va se traduire par une défaite électorale aux législatives encore plus catastrophique qu’en 1993. La situation semble moins tragique chez les Républicains, qui ont préservé une façade unitaire dimanche soir, mais dont la maison se fissure à grande vitesse. Le nouveau taulier de la droite républicaine, François Baroin est contraint de brandir le gourdin de l’exclusion de ses ouailles lorgnant vers Macron : il confond, ce faisant, autoritarisme et autorité. Mélenchon se radicalise, se caudillise oublieux qu’il est que son score brillant du premier tour était tout autant un vote utile d’une gauche caressant l’espoir d’être présente au second tour qu’une adhésion à son programme néo-bolchevique… De ce type d’autorité là, il semble que la majorité des Français ne veulent pas plus que du ressentiment hargneux incarné par Marine Le Pen.

L’amour vache

Emmanuel Macron est donc arrivé au sommet de la colline. Lui seul peut, de cette position, voir le paysage qui se présente pour lui-même et le pays, bien différent de celui que l’on imagine en gravissant la pente. Quelques signes, bien légers, je le concède, montre qu’il a pris la mesure des vrais défis qui l’attendent. On aura remarqué que ses fans, au Louvre, ne distribuaient que des drapeaux tricolores, et pas de bannière bleu étoilée de l’UE. Il sait que le « printemps européen » attendu par certains de ses partisans (dont Bernard Guetta est la voix la plus exaltée) risque d’être moins radieux qu’annoncé. L’amie Angela entre en campagne électorale, et Macron doit s’attendre à ce qu’elle fasse la sourde oreille à ses idées de gouvernement de la zone euro (où l’Allemagne risque d’être mise en minorité) qui fait horreur à l’électorat conservateur d’outre-Rhin. La menace terroriste n’est pas levée, loin de là, et il a eu, dimanche soir des accents de chef de guerre sur cette question. L’ordre intérieur est menacé par une minorité violente de black-blocks, de zadistes radicaux qui ont encore, dimanche soir, cherché la bagarre avec les forces de l’ordre. « Je vous servirai avec amour ! » a conclu Macron dimanche soir. L’amour en question risque d’être vache… Certains aiment cela, d’autres moins.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 13 Mai 2017 à 16h47

      Livio del Quenale dit

      Sauter sur sa chaise en scandant – ” l’Europe!, l’Europe!, l’Europe!,” on a vu où ça mène .

      Alors, sur les podiums et à la TV : Macron!, Macron!, Macron! …
      ça mène où ? 
      -
       Quand les augures ne sont pas bons, qu’une civilisation moderne dite évoluée et instruite commence a invoquer les dieux les grigris, puis idolâtre l’inconnu que la doxa encense, quand la fête est finie  et les esprits refroidis, le troupeau s’agite de nouveau en tous sens, ce n’est plus la liesse naïve de la veille, mais l’incohérence de l’inquiétude, peur pour certains, d’avoir été berné.
      – 

      • 14 Mai 2017 à 0h23

        Livio del Quenale dit

        et pour les autres d’être sûr de l’avoir été.

      • 14 Mai 2017 à 0h41

        i-diogene dit

        Rhôô, même la boule de cristal, le pendule et les tarots sont défaitistes..

        .. La pythie est dépitée et l’Oracle jusqu’à l’os..:

        - Va-t-on assister au suicide collectif des lemming du défaitisme..?^^

    • 9 Mai 2017 à 15h30

      Hannibal-lecteur dit

      On à frôlé le kitsch, M. Rosenzweig ? Alors qu’on est en plein dedans? Si votre vision des choses est aussi erronée, on a du mal à croire à vos arguments !

    • 9 Mai 2017 à 14h01

      lafronde dit

      “Nous construirons un avenir meilleur, je ne me laisserai arrêter par aucun obstacle” E. Macron

      L’autorité ne fonctionne que lorsqu’elle est reconnue librement. Pour la personne qui l’exerce, et pour le projet qu’elle anime.

      Or tous les français ne veulent pas aller dans la même direction. Michel Onfray nous dit que notre logiciel jacobin est mort. Macron l’a dit il veut rassembler tous les progressistes ! Il n’est même pas certain que ce soit la majorité des suffrages aux Législatives !

      Et puis Mr Macron a un sérieux problème de légitimité politique : tous les medias audiovisuels ont fait sa campagne, et ont dénigré la personne de son adversaire de l’opposition parlementaire !

      Plus encore Mr Macron a bénéficié d’une fraude des services de l’Etat. Le CSA a été défaillant pour garantir les libertés publiques dans le champ audiovisuel. Les citoyens conservateurs ont été lésés.

      Qui peut savoir si cette élection acquise par favoritisme d’Etat, ne sera pas invalidée ?

      La meilleur sanction à cette fraude de l’Etat-PS sera en juin de porter au pouvoir l’opposition conservatrice. N’ayez pas peur de la cohabitation, le mandat plein socialiste vous a-t-il aidé en quoi que ce soit d’utile pour vous ou le pays ?

    • 9 Mai 2017 à 13h52

      AliceB dit

      En votant pour le télé évangéliste Emmanuel Macron, ses électeurs ont choisi Dieu, une manière de dire Allah Akbar…

      Emmanuel est dérivé de l’hébreu “‘Imanou El” (עִמָּנוּ אֵל) : “dieu avec nous” (Isaïe, 7, 14). Il a pour forme féminine Emmanuelle.
      ܥܡܐ (A’mma) pour “peuple” en syriaque, et عمّ (A’mm) “groupement -de personne-”, en arabe.https://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuel

      • 9 Mai 2017 à 13h57

        lisa dit

        Emmanuel, c’est Dieu avec nous, c’est une des façons d’appeler le Messie.
        D’ailleurs EM a été baptisé à l’adolescence, espérons qu’il en reste qqchose…

    • 9 Mai 2017 à 8h22

      AGF dit

      “Ce fut même au point que le grand chef lui-même se réservait le droit à la cacophonie et à la bousculade du principe de non-contradiction, sur la question de la colonisation « crime contre l’humanité » ou ses divagations sur la prétendue inexistence de la culture française. Cela ne lui a pas nui, ” et pour cause. Drogués depuis des décennies à l’autoflagellation et à la gloire du multiculturalisme, à l’absurdité des enseignants bisounours “qui ont tant à apprendre des enfants” alors que nous les payons pour qu’ils enseignent à nos enfants, il n’est pas très étonnant que Macron ou un autre qui “parle bien” aurait fait l’affaire…Heureusement que le FN a fait l’erreur d’envoyer une MLP déguisée en Dr Folamour au casse-pipe.Quelqu’un de plus adroit (et ils en ont au FN) aurait emporté l’adhésion d’encore plus de français.

    • 9 Mai 2017 à 3h33

      IMHO dit

      http://www.lalibre.be/galerie/le-dubus-53182ad335704b2d2766d026

      Ma pédicure en est bleue . Ça a compté aussi ça dans l’élection .

    • 9 Mai 2017 à 0h40

      Lector dit

      la réalité de l’UE selon Junker la voilà : rogner sur les services publics, sociaux, équipements et investissements :

      http://www.valeursactuelles.com/politique/juncker-intime-deja-macron-de-reduire-la-depense-publique-en-france-82923

      • 9 Mai 2017 à 0h46

        i-diogene dit

        La réalité de Junker n’ est pas celle de Macron..

        .. Et, vu le personnage, ça m’étonnerait qu’il se laisse dicter sa politique par quiconque..

        • 9 Mai 2017 à 0h50

          Lector dit

          1 et celle de Macron n’est pas la nôtre…

          2 ah oui ? ben on verra… il est attendu au tournant, comme n’importe quel prez…

        • 9 Mai 2017 à 0h56

          eclair dit

          ah bon diogene, il compte quitter l’ue?

          si c’est pas le cas il aura pas le choix.

        • 9 Mai 2017 à 0h58

          Lector dit

          rhoooo Macron ne saurait pas que l’UE s’est dotée d’institutions souveraines… je n’ose y croire…

        • 9 Mai 2017 à 1h01

          Saul dit

          Euh Dio, t’as décidément pas pigé comment ça fonctionne l’UE. l fera pression rien qu’avec cette histoire de déficit, la règle des 3 %. Il suffira qu’il prenne des sanctions (jamais appliquées pour l’instant) pour ramener à la raison ce bon Emmanuel.
          Le même Emmanuel qui prévoit d’autres transferts de souveraineté à l’UE…

        • 9 Mai 2017 à 2h11

          i-diogene dit

          La maîtrise des déficits..?

          Non, mais je rêve: c’est un objectif à atteindre pour une économie saine, hors UE ou dans l’ UE..!

          La France conserve actuellement plus de 90 % de sa souveraineté..
          Ensuite, il faut savoir si on veut construire une UE sociale ou non..!

          Dis-toi bien que dans l’ avenir ton pays sera l’ UE, comme les USA pour les américains..

          .. Ce qui n’ empêchera pas la Bretagne de manger des crêpes arrosées de cidre ou de chuchen en dansant un brise-menu au son du biniou..!^^

          Essaie de voir les choses d’un peu plus haut..

        • 9 Mai 2017 à 4h48

          Lector dit

          ah oui là tu rêves et c’est justement parce que les petits commissaires de l’UE bassement économique n’ont pas été fichu de voir et de construire l’Europe avec plus de hauteur.

        • 9 Mai 2017 à 19h30

          Saul dit

          T’es en plein délire Dio… Donc tu ne connais absolument pas le fonctionnement de l’UE et les contenus des traités qui le régissent pour affirmer cette ineptie que la France garde 90% de sa souveraineté.
          Quant à l’UE qui deviendrait un pays, là on atteint des sommets, la réalité démontre justement l’inverse. Il n’y a pas d’identité européenne.
          et alors l’UE sociale, ça fait juste 35 ans qu’on nous la promet pour demain très prohainement, soyez patient 
          Bref tu es dans l’incantation. Comme d’hab

    • 9 Mai 2017 à 0h18

      Patrick dit

      Cela commence bien : “Le candidat d’En Marche! qualifie notamment l’ancien Premier ministre de “traître” : S’il y a un traître, quelqu’un qui a ‘flingué’ Hollande là, c’est Valls” déclare-t-il à propos de l’ancien Premier ministre.”

      • 9 Mai 2017 à 0h49

        i-diogene dit

        Tiens…?

        .. La Guerre des p’tits mots.. Y’avait longtemps, ça nous manquait..!^^

    • 8 Mai 2017 à 23h49

      i-diogene dit

      … Les raisins sont trop verts..!^^

      • 9 Mai 2017 à 1h00

        Lector dit

        de toute façon quand le vin est tiré il faut le boire…^^ il est trop tard pour bien vieillir :)))

    • 8 Mai 2017 à 23h29

      Lector dit

      Fr3 “Premier parti de France” -> celui de la partie des suffrage blancs ou nuls = 36% et mèches… + les abstentionnistes qui sont allés à la pêche et les qqs milliers d’électeurs à changements d’adresses qui se sont vus refuser le vote (jolie élection démocratique). Bref dans les 40% !

    • 8 Mai 2017 à 23h10

      Lector dit

      à noter (?) l’effet macron-cougar sur les médias : Laurence Ferrari abandonne sa “couleur” (de cheveux). :D

    • 8 Mai 2017 à 19h20

      Moumine dit

      Pour ceux qui rêvent sur les législatives :
      https://fr.gatestoneinstitute.org/10325/macron-idiot-utile

      • 8 Mai 2017 à 19h31

        steed59 dit

        t’as pas l’impression de te répéter ?

        • 8 Mai 2017 à 20h49

          i-diogene dit

          Les partis politiques se sont bel et bien dynamités tout seuls, de par leur inefficacité, leur impuissance et leurs luttes intestines séculaires..

          Macron a vu la voie qui s’ouvrait et qui s’ est révélée être une autoroute..

          Va pleurnicher dans ton coin, avec tes théories vaseuses..!^^

        • 8 Mai 2017 à 20h57

          Lector dit

          “dynamités tout seuls” Haha tiens donc, c’est plus le messie qui a vue la voie qui les a dynamités alors ? Ben quoi, juste une petite crapule opportuniste donc ? :D

        • 8 Mai 2017 à 21h11

          Saul dit

          Opportuniste et le cul bordé de nouilles :-)
          Il aura eu quand même un alignement des planètes assez rare. 

        • 8 Mai 2017 à 23h01

          i-diogene dit

          Saul,

          - l’ opportunisme, ce n’ est que l’expression de l’ intelligence et la capacité à prendre les bonnes décisions au bon moment..

          .. c’ est comme au flipper: t’ appuies sur le bouton trop tôt ou trop tard, la bille t’échappe..!

          Quant à la chance, ça se provoque: plus tu agis, plus t’ as de chances..!^^

          Quoi qu’il en soit, les suivistes n’ont jamais rien changé au monde..!

        • 8 Mai 2017 à 23h06

          Lector dit

          c’est surtout l’intelligence réduite à sa plus simple expression tactique.

        • 8 Mai 2017 à 23h14

          i-diogene dit

          … La ligne droite est le plus court chemin entre deux points..!

          Oublier ce principe de base est un manque d’intelligence..!^^

        • 8 Mai 2017 à 23h22

          Lector dit

          pfouarf encore ton bréviaire de poncifs… c’est rectiligne et sans épaisseur. Le principe de base de toute navigation, comme en politique, c’est de savoir profiter des courants et des vents ^^

        • 9 Mai 2017 à 0h42

          i-diogene dit

          Conservateur..!^^

          Ce principe de navigation n’ a pas cours chez les missiles..:

          - Point A, point B… Bingo..!^^

        • 9 Mai 2017 à 0h56

          Lector dit

          conservateur ? :) Pourquoi pas en attendant ce principe est valable autant en mer que dans l’espace^^… bref un rien au dessus du sextant :D

          alors que la “navigation” d’un missile (ah bravo!) selon ton approche n’est ni plus ni moins que l’application dérivé d’un trait d’arbalète… mais bon, tu oublies qd mm ceux à têtes chercheuses^^ hahaha

      • 8 Mai 2017 à 20h52

        i-diogene dit

        Les idiots utiles sont ceux qui soutiennent l’ extrême droite par racisme, mais qui n’ ont pas de capital..: un paradoxe suicidaire..!^^

        • 8 Mai 2017 à 21h00

          Lector dit

          y en a d’autres… comme celui qui n’avait de cesse de vouloir “tacler” les cathos puritains et qui se retrouve à faire la promo d’un prez qui sort justement d’une école catho… un miracle ! :D

        • 8 Mai 2017 à 22h49

          i-diogene dit

          Lécole catho, ça fait deux types de gens:

          - des culs-bénis,

          Ou,

          - des laïcards convaincus..

          .. A ton avis, Lector, c’ est lequel de ces deux genres, Macron..? ^^

        • 8 Mai 2017 à 22h59

          Lector dit

          quel genre ? Réponse simple : entre les deux en même temps :D

          eh oui c’est pas compliqué de la jouer à la sauce Macron… surtout que quand on vient de voir à la téloche les petits ricaneurs auto-satisfaits qui l’entourent, il y a vraiment de quoi se marrer.

        • 8 Mai 2017 à 23h07

          i-diogene dit

          Il est clair que sur la laïcité, il sera nettement plus modéré que moi, par exemple..

          Tout les meneurs d’hommes savent que le lèche-culs, sont les premiers à trahir..!

          … Et tout particulièrement ceux qui brûlent ce qu’ils ont adoré hier..!^^

        • 8 Mai 2017 à 23h13

          Lector dit

          bah v’là que tu le traites de lèche-cul-béni maintenant ?

        • 8 Mai 2017 à 23h21

          i-diogene dit

          Ptdr..!

          Je faisais surtout allusion aux ralliés de la 11 ème heure qui chantent ses louanges sur les ondes..!^^

          … Affligeant..!^^

        • 8 Mai 2017 à 23h23

          Lector dit

          j’avais bien compris :D

    • 8 Mai 2017 à 19h19

      steed59 dit

      bibite, 

      légale n’est pas légitime, sinon on n’en aurait pas fait deux mots différents. “légale” se rapport stricto sensu à la loi proprement, “légitime” se réclame du droit en général, de la raison, du sentiment général (l’us et la coutume).
      Dans le cas de cette élection, elle a été faite de manière légale, mais pas légitime au sens où il est communément admis que les candidats se doivent d’être traité de manière honnête et équitable 

      • 8 Mai 2017 à 19h28

        Lector dit

        c’est surtout que nos institutions admettent une majorité très “relative”… du coup un président peut n’être légitimé dans ses fonctions que par une fraction faible de l’électorat.

      • 8 Mai 2017 à 19h42

        Bibi dit

        Steedouillette,
        En hébreu courant on a l’expression “Cacher mais puant” i.e., en règle mais pas “droit” (juste). Je comprends que l’odeur ne soit pas des meilleures (ce qui apparemment est aussi le cas de l’affaire Fillon, car cosi fan tutti), mais tout au plus peut-on arguer une procédure inéquitable.

        • 8 Mai 2017 à 19h49

          steed59 dit

          la “procédure” n’est équitable que pour les gens qui la juge comme tel. mais dans un pays où on ne peut plus faire confiance à personne pour rendre justice, tous les concepts qui procède à une interprétation juridique de cette élection sont désormais caduc.s Visiblement vous ne voulez pas voir que l’on a changé d’époque depuis hier soir. 

        • 8 Mai 2017 à 19h54

          Bibi dit

          Et avec votre lavalkirit élue, on n’aurait pas changé d’époque?
          Non, ça fait très et trop longtemps que la séparation des pouvoirs en France est théorique.

        • 8 Mai 2017 à 19h59

          steed59 dit

          la mie en place d’oligarchies qui s’organisent de manière transversale à travers les pouvoirs constitués n’est pas une particularité française. On a pu l’admirer pendant la campagne de Trump.

        • 8 Mai 2017 à 20h20

          Bibi dit

          Vue? J’en doute. Il y a des filtres médiatiques.
          Parmi les privilèges dont je faisait part l’autre jour, il y a celui d’avoir vu de mes propres yeux la naissance d’une loi française jusqu’à son adoption et les décrets d’application. C’était fascinant et instructif, à plus d’un titre.
          Les alliances, les lobbies, les pressions, les fidélités aux partis, les accords “stratégiques”… Tout au nom de l’intérêt publique qui reste, lui, assez vague. Quant à la couverture médiatique – si ça ne produit pas assez de clicks – bof.

        • 8 Mai 2017 à 20h48

          Saul dit

          donc l’intérêt public a le dos large. vous confirmez donc Bibi que la république est bien morte depuis un bail. Nous n’avons donc plus aucune loyauté à avoir envers ce qu’on essaye de nous faire passer pour.

        • 8 Mai 2017 à 21h48

          Bibi dit

          Ce n’est pas en ces termes que je résumerai mon expérience, Solo mio.
          Ladite loi était en fait une série de mesures pour assurer ou améliorer la santé/bien-être du citoyen. Un sujet a priori commun et cher à tous les partis de l’hémicycle. Mais, comme ça venait d’un parti, les autres ont eu le réflexe pavlovien de chercher des raisons partisanes à la proposition, calculs électoraux, alliances lobbystes, et ainsi de suite. Et puis, des négociations “je te vote ça et en contrepartie tu me vote ça”, avec plain de propositions d’amendements dans tous les sens. À l’AN, le sens du parti était trop souvent plus fort que celui du citoyen qui vous a fait député.
          Il y a eu des moments où je me demandais sur la nature de la démocratie: les députés représentent-ils le peuple ou bien défendent-ils le gouvernement/l’opposition vis à vis du peuple?

        • 8 Mai 2017 à 22h51

          Saul dit

          C’est en ces termes que je le résume : il n’y a plus la volonté se servir l’intérêt général et le pays, juste de bas intérêts partisans. 
          Laval aurait gagné la voix d’un parlementaire lors du vote des pleins pouvoirs juste en échange d’une promesse d’appui à l’industrie du pruneau d’Agen… Rien n’a changé. La démocratie parlementaire ? A bas les voleurs !

        • 8 Mai 2017 à 23h02

          Lector dit

          “appui à l’industrie du pruneau d’Agen” ah oui tiens je crois me souvenir que c’était aussi dans le film de Jean Yanne dont je t’avais parlé.

    • 8 Mai 2017 à 19h13

      youtube dit

      “je vous servirai avec amour” mais on s’en fiche de son amour qu’il le réserve pour sa femme,c’est un vrai télé évangéliste ! on lui demande seulement de bien gouverner la France, c’est son boulot et c’est tout!amen

    • 8 Mai 2017 à 18h48

      Moumine dit

    • 8 Mai 2017 à 18h45

      C. Canse dit

      Pour tous ceux qui se demandent encore comment Hitler a pu arriver au pouvoir, observez l’élection de Macron. Il est hallucinant de voir les journalistes prétendument pluralistes durant la campagne débiter des panégyriques à la gloire de leur bienaimé président : “Unser geliebter Präsident.”.

    • 8 Mai 2017 à 18h39

      C. Canse dit

      Rappel : Le nouveau président fut ministre de l’Économie, il n’a pas diminué le chômage d’un seul chômeur ! Inefficacité totale.
      En revanche dans sa banque, il bossait si bien qu’il gagna 3 millions d’euros en deux ans.
      Cherchez l’erreur. 

      • 8 Mai 2017 à 20h58

        eclair dit

        C Canse,
        il bossait dans la fusion. C’est à dire convaincre une partie de vendre. Pas besoin d’être bon en économie juste à vendre du reve.

    • 8 Mai 2017 à 18h28

      Prenchere dit

      En fait personne ne sait à qui nous avons affaire! Sera-t’il Bonaparte ou Boulanger, nul ne peut le dire. Mais de grâce, essayez de moins haïr, ce n’est que le signe de votre ignorance et de voitre peur, peut-être de votre couardise…

      • 8 Mai 2017 à 18h35

        Saul dit

        Ce n’est que la réponse à leur propre haine. 
        Quant à la couardise, elle est dans ceux qui ont voté pour lui au 1er tour par motivation de “vote utile”. 

        • 8 Mai 2017 à 19h01

          expz dit

          Oui, et surtout couardise face aux intentions radicales de Fillon sur la sécu ou la tva qui mettait tout le monde à contribution. Les affaires sont alors arrivées à point pour se justifier…