Quinquennat Macron: le retour des vieilles badernes? | Causeur

Quinquennat Macron: le retour des vieilles badernes?

Valls, Bayrou, Le Maire: libéraux de tous partis, unissez-vous!

Auteur

Matthieu Baumier

Matthieu Baumier
est essayiste et romancier.

Publié le 10 mai 2017 / Politique

Mots-clés : , , , , , ,

Emmanuel Macron a promis une recomposition du paysage politique. Mais de quoi parle-t-on : de visages neufs ou d’une génération portée aux responsabilités après avoir fait ses armes dans l’ombre des éléphants de la vie politique française?

Emmanuel Macron et Manuel Valls, avril 2015. SIPA. AP22033526_000001

Le nouveau président de la République l’a promis. Et le 7 mai, le directeur de la campagne numérique d’Emmanuel Macron, Mounir Mahjoubi, 33 ans, l’affirmait sur le plateau de France 24 : « Soyez prêts à voir de nouveaux visages. Nous allons changer la vie politique ». Trois jours plus tard, les navires LR et PS semblent tanguer. Chez certains caciques des deux rives, la tentation est souvent forte de basculer du côté d’En Marche!, nouvellement renommé La République en marche.

Mounir Mahjoubi, un visage neuf sur les plateaux de télévision. Il ne débute pourtant pas en politique. Membre du PS, Mounir Mahjoubi fut avec Thomas Hollande le concepteur du site Segosphere.net en 2007 avant de piloter la conception du site web de la campagne Hollande de 2012. Nommé président du Conseil national du numérique par François Hollande début février 2016, il quitte cette fonction en janvier 2017 et rejoint le candidat Macron. Ségolène Royal, François Hollande, Emmanuel Macron. Mahjoubi a été investi à Paris pour les législatives. Face au Premier secrétaire du PS, Cambadélis. Et son cas est loin de faire exception.

L’assiette au beurre

Nul ne peut nier qu’En Marche! a propulsé des figures nouvelles dans les studios. Nous étions tant habitués aux mêmes têtes que la moindre bouille inhabituelle fait figure de perdreau de l’année. Des visages neufs ? Pour le public. Les « macronistes » sont rarement si nouveaux que cela en politique. À l’image de Mounir Mahjoubi, ils proviennent de la sphère du PS. En Marche! brise le carcan des anciens PS, accrochés aux manettes du pouvoir. Le 8 mai 2017, un article de Guillaume Gendron présentait les « nouveaux visages promis par En Marche! », dans Libération. Les plus connus ? Richard Ferrand, Christophe Castaner et Benjamin Griveaux. Les deux premiers sont députés PS. Le dernier, proche de Montebourg, a conseillé Marisol Touraine durant trois ans. Catherine Barbaroux, présidente par intérim d’En Marche!, secrétaire ajointe du groupe PS-MRG à l’Assemblée nationale en 1975, elle a travaillé dans les ministères de Martine Aubry, Élisabeth Guigou, François Fillon ou Jean-Louis Borloo. Un autre proche du président ? Éric Halphen, le retour.

Des figures (apparemment) plus neuves

D’autres, moins connus, commencent à faire la tournée des popotes : ainsi, Sacha Houlier, Laetitia Avia-Beguinet et Christophe Itier, en provenance du PS. Seule Aurore Bergé, très présente sur les plateaux de télévision, dépareille : venue des Républicains, elle a dirigé la campagne numérique d’Alain Juppé durant les primaires de la droite. Alain Juppé qui rejette la ligne Baroin, pour qui rejoindre Macron vaut exclusion.

Des visages neufs qui traînent dans de vieux couloirs. Comme le président de la République. En Marche! peut être perçu comme une OPA interne au monde du PS tendance libérale. Et dans le premier cercle du président ? Ismaël Emelien, entré en politique auprès de DSK, Alexis Kohler, membre du cabinet de Moscovici, Jean-Marie Girier, ancien chef de cabinet de Colomb à Lyon, Sibeth Ndiaye, ancienne secrétaire nationale chargée de la petite enfance au PS ou Stéphane Séjourné, membre du cabinet de Huchon. Parmi d’autres. Beaucoup flirtent du côté de la Fondation Jean Jaurès. PS partout, nouveauté nulle part? La réponse est-elle dans ces mots d’Arnaud Leroy, porte-parole de Macron, au sujet du ralliement de Valls ? « Il y a un DRH qui s’appelle le président de la République. » 

Un éléphant, ça trompe énormément mais ça résiste

« Ce n’est pas parce que la situation est difficile qu’on doit quitter sa famille politique », a déclaré une proche de Manuel Valls hier, après la proposition de services de ce dernier en direction de La République en marche!. Valls veut se présenter sous la bannière présidentielle. Le mouvement de Macron rechigne un peu mais l’accueil de Valls risque fort de se dessiner. Une question de communication. Si besoin, la start-up La République en marche! saura faire. Même si Benjamin Griveaux, ancien vice-président PS du Conseil départemental de Saône-et-Loire, assure que « la règle est la même pour tous ». On lui demande de « s’inscrire comme tout le monde sur internet ». Après tout, Valls a appelé à voter Macron dès avant le 1er tour. Cela aurait « pesé » dans les résultats. Valls est-il Macron compatible ? L’avenir le dira. Il a franchi le Rubicon. Tout comme Ségolène Royal, que le candidat Macron appelait « Ségolène » lors de son dernier meeting. Ou encore Malek Boutih.

Et à droite?

Ils ne sont pas les seuls. François Bayrou, qui n’y croyait pas sur BFM TV en septembre 2016, est aussi de la partie. « François » est monté dans le bon train au bon moment.

Ce n’est pas si fréquent. Ses nouveaux habits lui vont comme un gant. Des vêtements brigués par d’autres : Bruno Le Maire, qui déclarait dès le soir de l’élection qu’il était « prêt à travailler avec Macron », Christian Estrosi, qui a montré sa proximité avec le candidat durant la campagne avant de démissionner de la présidence de la région PACA, comme un signe à l’intention du président, NKM, Geoffroy Didier, ancien co-fondateur de la Droite Forte alors proche de Sarkozy, pour qui « sa génération doit imposer de nouveaux comportements, loin des vieilles pratiques et vieux réflexes de ceux qui l’ont longtemps dirigée », Xavier Bertrand, Alain Juppé, que l’on sent enclin à ne pas entrer en opposition frontale, ou Édouard Philippe, pressenti pour Matignon.

Des éléphants de droite comme de gauche essaient de garder les mains posées sur l’assiette au beurre. Les Républicains, officiellement, préféreraient une cohabitation. En creux, nombre de cadres espèrent la nomination d’un Premier ministre LR-compatible. D’autant plus que nombre de cadres locaux peuvent aussi être tentés par l’aventure. Après tout, au sein de La République en Marche combien sont réellement aptes à exercer un mandat de député ?

Libéraux de tous les partis…

Emmanuel Macron l’a annoncé : il veut rénover la vie politique française, tant en ce qui concerne les pratiques que les visages. Un malentendu ? Peut-être fait-on du neuf avec de l’ancien ? L’avenir proche le dira. Une chose semble certaine : les libéraux des deux rives semblent en situation de travailler ensemble, et cela suffirait à clarifier la vie politique française. À défaut de la rénover. Que les libéraux des deux rives, venus de gauche comme de droite, travaillent ensemble et que cela conduise les autres courants politiques du pays à se repositionner ? Chiche !

284563966X{/asa]

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 11 Mai 2017 à 14h59

      groach dit

      Les députés c’est une chose (Ils vont devoir convaincre les électeurs le mois prochain) mais les sénateurs c’est autre chose ! Et cette autre chose, concerne le fait d’avoir été élus sous une étiquette, puis de changer d’étiquette en conservant son mandat.

      Emmanuel Macron prétend vouloir moraliser la vie publique. Il va pourtant se satisfaire de sénateurs, abusant de la confiance de leurs électeurs, en toute impunité et en tout déshonneur.

      • 11 Mai 2017 à 14h37

        i-diogene dit

        Mouaif,

        Les réflexions de Zemmour, ne changeront rien dans le destin de Valls: il veut donner son avis sur tout et tous, mais n’ a jamais rien construit de tangible..

        Le destin de Valls, il se le tricote lui-même, comme chacun d’ entre nous:

        - actions => réactions..!^^

        Maintenant Valls est un psycho-rigide dogmatique et Macron un pragmatique apolitique, donc, ça m’ étonnerait franchement qu’ils puissent s’ entendre et travailler ensemble..

        Un pragmatique n’ est jamais rancunier: il a des objectifs et adoptera systématiquement les solutions les plus adaptées pour y parvenir..

        • 11 Mai 2017 à 14h48

          Flo dit

          Rantanplan.

          Pourquoi un pragmatique ne serait pas rancunier ? On peut très bien être pragmatique et rancunier.

          Le problème est dans la forme. Macron pouvait très bien refuser Valls sans l’humilier publiquement. Macron a raison de ne pas prendre Valls mais il a tort de l’humilier.

          Mais tu es tellement fanatisé que Macron te chierait sur la tronche, tu trouverais que cela sent la rose.

        • 11 Mai 2017 à 17h32

          Hannibal-lecteur dit

          L’I-dio, vous ne vous rendez même pas compte à quel point vous proclamez vous-même votre stupidité : reprocher à Zemmour ( dont c’est le métier ) de donner ” son avis sur tout et sur tous ” alors que c’est ce que vous faites vous-même avec obstination et …sottise, bien souvent, c’est vous faire ce reproche à vous-même, à l’insu de votre plein gré, ce qui aggrave votre cas.
          Vous noterez aussi que Zemmour recueille un certain consensus, ce qui est rarement votre cas… Mais persévérez cependant , vos analyses sont parfois pertinentes et quand vous aurez pris soin de débarrasser vos conclusions des banalités qui sont vos arguments favoris, du genre ” il y a des lois pour ça ” car vous n’avez toujours pas compris que les problèmes surgissent de leur non-respect donc que votre référence n’est jamais une réponse au problème, peut-être alors vos conclusions deviendront-elles intéressantes. 

    • 11 Mai 2017 à 12h45

      reflechisson dit

      grosse déception pour ma part du comportement de BRUNO LEMAIRE. En effet je suivais
      son parcours qui me plaisait bien. Démission de son haut poste de fonctionnaire,
      ses livres écrits en bon français,son programme qui a mon sens était de bon aloi,sa
      détermination semblait sans faille,il nous avait meme dit lors de sa venue a nice
      que s il n était pas élu il ne serait le ministre de personne et qu il quitterait
      la politique.Et le voila dès le premier jour qu il se précipite chez en marche.Il
      est vrais que les promesses n engagent que ceux qui les croient.Si il revient à nice
      je lui servirais une citation de MARIE FRANCE GARAUD a propos de CHIRAC.je vous
      croyais du marbre dont on fait les statues,en realité vous etes de la faience dont on fait les bidets

    • 11 Mai 2017 à 12h41

      lafronde dit

      @jeanBart
      « C’est d’ailleurs fou cet unanimisme pour toujours plus d’Etat, de lois, de subventions et d’impôts, sans lesquels il semble qu’il n’y ait pas de bonheur terrestre possible. »

      Il est vrai que notre pays subit un poids de l’Etat exceptionnel ! Héritage d’une centralisation continue au cours de notre Histoire, sans qu’aucune révolution libérale n’en change durablement le cours, comme ce fut le cas pour l’Angleterre au XVIIe siècle.

      Culture de la Liberté du monde anglo-saxon, restée vivace dans les Institutions locales, l’Ecole, l’Université. Ce sont des universitaires américains qui ont formulé la Théorie des choix publics (consulter Wikiberal pour aller plus loin). Démonstration qui déconstruit le mythe de la Volonté générale ou de l’Intérêt général. Principe sur lesquels sont fondé notre République jacobine !

      Un exemple, lors de cette campagne présidentielle, pour la Presse web (où vous lisez ce modeste commentaire) et aussi pour la Presse imprimée. Vous choisissez librement votre journal comme citoyen-lecteur. C’est une régulation par le libre marché.

      En revanche pour la Presse audiovisuelle, la régulation est faite par une agence d’Etat, le CSA, nommé par les dirigeants de l’Etat. Il est fort probable que, lecteur d’un journal non-conformiste comme Causeur, vous n’ayez le plus souvent, pas trouvé de programme TV ou Radio à votre convenance, pour vous éclairer sur les choix programmatiques des candidats. L’entrée de nouveaux acteurs sur ce marché est limité par le CSA.

      L’arrivée de Causeur et d’autre sites web comme Contrepoints, qui n’ont pas d’équivalent dans la Presse audiovisuelle, indique que la régulation étatique fonctionne moins bien (ou alors trop bien pour certains opportunistes) que le libre marché. Cette leçon est valable pour tous les domaines qui relève du marché. Pour ce qui relève de la Société, la subsidiarité (de proximité territoriale) est un outil pertinent

      • 11 Mai 2017 à 12h48

        lafronde dit

        Depuis la CEE (puis l’UE) et le Gatt (depuis OMC), notre système politico-économique a mis les producteurs (de biens ou de services) français en concurrence avec les producteurs du monde entier. Les français aliénés à l’Etat par l’Ecole, l’Université, la Presse, l’Administration, la Sécu, et la République jacobine, n’ont pas encore compris qu’ils devaient en retour exiger de leur propre Etat, et ses dépendances para-publiques, d’être compétitifs avec les services publics – ou universels – étrangers. En faisant entrer la concurrence dans l’Ecole, l’Université, la Sécu, et aussi les collectivités locales entre elles par leur autonomie locale, comme chez nos voisins.

        C’est une sphère étatique non-compétitive (fiscalité et réglementation) qui envoie les français par million au chômage ! La lutte des classes d’aujourd’hui ce sont les producteurs ou payeurs d’impôts, contre les politiciens dépensiers (clientélistes, progressistes) qui sont les mangeurs d’impôt ! Mais comme le disait le camarade Karl Marx « pas de lutte des classe sans conscience de classe » !

      • 11 Mai 2017 à 17h55

        Hannibal-lecteur dit

        Lafronde, le problème c’est qu’une grande partie de notre peuple est encore favorable à ce que vous critiquez à juste titre. Il suffit d’intituler cela “ Valeurs de Gauche ” et le peuple descend dans la rue quand les Mélanchon-clowns appellent à leur défense….heu défense de leur existence bien sûr là où je souhaiterais défense comme interdiction !!
        Quant aux médias ” à la solde ” notre seule …défense est de tourner le bouton, défense passive malheureusement. 

    • 11 Mai 2017 à 12h08

      isa dit

      Et le Meluche pourquoi il ne va pas se confronter au FN? Parce qu’il s’était déjà fait éjecter par ce parti?

    • 11 Mai 2017 à 10h12

      alain dit

      Macron élu a la majorité très bien je n’ai pas voté pour lui ,mais puisqu’il a été élu faisons avec mais ce qui m’inquiète et ou je serais vraiment déçu c’est que dans son gouvernement on retrouve ces vieux maquereaux de tous bords .On a un président jeune qu’il nomme un gouvernement de jeunes même s’ils manquent d’expérience ,ils ne pourront pas faire pire que de ce que l’on a connu jusqu’à présent et peut-être qu’ils seront honnêtes le temps de leur classe

      • 11 Mai 2017 à 14h43

        i-diogene dit

        Parfaitement d’ accord..!^^

    • 11 Mai 2017 à 0h14

      Fioretto dit

      @ Warboi
      Fin du game pour tes mensonges propagandistes genre Macron n’a rien demandé à Valls, voici la preuve que Macron a dit qu’il était prêt à l’investir. Vous êtes des menteurs cyniques prêt à relancer l’antisémitisme pour vos vengeances personnelles. Honte !
      https://twitter.com/femmelibre958/status/862409530843570182

      • 11 Mai 2017 à 0h19

        Warboi dit

        Mais où voyez vous ici de l’antisémitisme ?????
        Vous êtes complètement dingue. A enfermer.

        • 11 Mai 2017 à 0h26

          durru dit

          Dans le fait, peut-être, que Valls est un des seuls à gauche à ne pas avoir des profondes amitiés antisémites?

        • 11 Mai 2017 à 0h28

          Fioretto dit

          Bah voyons on lui a dit d’aller se faire élire en Israël

        • 11 Mai 2017 à 9h41

          Warboi dit

          EM ne veut pas de Valls pour des raisons qui n’ont rien à voir avec ses positions sur Israël (????).
          Mais parce que ce mec est une planche pourrie opportuniste qui ne mettra pas deux jours à le trahir et dont les adhérents ne veulent à aucun prix.
          Vous auriez tous immédiatement hurlé à “Macron recycleur du PS” d’ailleurs bande de faux culs.
          Vous êtes tous complètement dingues. C’était déjà pas brillant, mais l’élection de Macron vous a rendus encore plus barges, si c’est possible.
          Mais allez tous voter FN aux législatives pour vous défouler et laissez les grandes personnes bosser.

      • 11 Mai 2017 à 0h25

        durru dit

        Allons, Fio, voyons, c’est un fake! Nadia pourra vous démontrer que c’est un méchant montage mis en place par Bourdin, Macron n’a jamais été dans ses émissions et il n’a jamais parlé de Valls, là-bas ou ailleurs.

      • 11 Mai 2017 à 0h44

        C. Canse dit

        Fioretto

        La position du nouveau président sur l’antisémitisme ne me semble vraiment pas claire puisqu’il a qualifié de “crime contre l’humanité” la colonisation ; dans ce cas, quelle est la dénomination qu’il attribue à la barbarie nazie coupable du génocide juif ?

        M. Macron, non seulement, n’est pas revenu sur ces inexcusables propos mais il les confirma lors du débat avec Le Pen.
         

        • 11 Mai 2017 à 1h02

          i-diogene dit

          Rhâââ, les cons..!

          Quel rapport entre le colonialisme et l’ antisémitisme..?

          Durru, C. Canse, Faites quelque chose, allez prendre l’ air, vous vous aliénez complètement sur des conneries..!

        • 11 Mai 2017 à 1h55

          Fioretto dit

          En fait si il est revenu, le soir il a parlé de crime contre l’humain avec le pen il a pas été vraiment clair. C’est une girouette en fait

        • 11 Mai 2017 à 14h12

          Flo dit

          “crime contre l’humain”
          Quel est ce sabir informe ? Et Macron serait cultivé ? Ouarf !

    • 10 Mai 2017 à 23h32

      Fioretto dit

      Sancho pensum vous defendez pas charlie là ? Bon warboi on sait elle est prête à s’allier avec des antisémites vous aussi ?
      https://twitter.com/France24_fr/status/862418611725520897

      • 10 Mai 2017 à 23h51

        Flo dit

        C’est la censure en marche.  
        Ces gens ont la victoire qui leur monte à la tête.  

        Qu’ils continuent comme ça et la détestation sera rapide.  

        J’imagine que Charlie Hebdo va y aller encore plus fort après le sermon En marche. 

    • 10 Mai 2017 à 23h16

      Fioretto dit

      Warboi
      “Attends qu’il ait sa majorité et qu’arrivent les ordonnances estivales.”

      La copine de l’antisémite idiogène est à l’image de l’équipe macron, cynique, arrogante, attend toi à ce qu’arrive la contestations des ordonnances estivales devant la Cour constitutionnelle est attend toi à une marée de connards qui vont se rebiffer dans la rue devant ton mépris cynique. Continue comme ça tu es très bien. Macron n’aura pas de majorité. Ah d’ailleurs ta chère europe vient juste de lui passer un savon
      http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/05/09/20002-20170509ARTFIG00049-les-francais-depensent-trop-la-commission-europeenne-met-en-garde-macron.php

      • 10 Mai 2017 à 23h24

        Fioretto dit

        “Je pense que Valls sera investi”
        Chez En Marche!, on tient à rester discret sur l’identité des candidats toujours en lice pour être investis. Parmi les deux concurrents de Manuel Valls dans la première circonscription de l’Essonne figure Jean-Luc Raymond. “J’ai été l’un des premiers à faire les démarches en ligne, fin décembre ou début janvier, dit-il à L’Express. J’ai rempli un dossier fastidieux et complet”.

        Cet ancien adjoint de Serge Dassault à la mairie de Corbeil-Essonne pense qu’in fine, Manuel Valls sera bel et bien investi par le mouvement La République en marche. Mais il menace. “Si Manuel Valls est choisi, je lui opposerai une candidature sans étiquette, dans la majorité présidentielle. Emmanuel Macron nous a annoncé un renouvellement de la vie politique, ce serait le troisième mandat de Manuel Valls, explique-t-il. Le parti a besoin de rassembler des hommes et des femmes de tous horizons. Si c’est ma concurrente qui l’emporte, en revanche, je la soutiendrai.”

      • 10 Mai 2017 à 23h40

        i-diogene dit

        Foiretto,

        - Les ordonnances sont parfaitement constitutionnelles et voulues par De Gaulle, lors de l’ élaboration de la constitution de la Vème république..

        - Promulguer des lois par ordonnances, c’ est une procédure rapide qui ne soumet pas ces lois à l’ examen préalable de L’ Assemblée et du Sénat..

        - Par contre, l’ Assemblée doit donner son feu vert, par vote, pour chaque ordonnance..

        - Pour ratifier ces ordonnances il faut passer à nouveau par la validation de l’ Assemblée (vote)..

        Si les lois sont bien conçues, l’ Assemblée valide est ça fait des mois de gagnés..

      • 11 Mai 2017 à 0h14

        Warboi dit

        Juncker n’a pas passé un “savon” à Macron puisqu’il n’est pas aux affaires. Il lui a rappelé que les Français n’avaient pas été très fiables ces dernières années en ne respectant pas leurs propres engagements. Macron sait que s’il veut refonder l’Europe, il doit montrer qu’il est d’abord capable de refonder son pays.
        La “marée de connards” (et c’est moi qui suis méprisante !?) devra respecter le choix des urnes.
        Quant à vos éructations diverses et variées où le mot “antisémite” revient en boucle comme une obsession malsaine, réservez les à la tribu Le Pen. Etrangement, on vous entend bien peu à son sujet. Le racisme est un sujet grave que vous galvaudez de façon vulgaire et stupide.

        • 11 Mai 2017 à 0h55

          durru dit

          Combien d’assassins sponsorisés par les Le Pen?

        • 11 Mai 2017 à 14h48

          i-diogene dit

          Combien d’ assassins…. Par le père ou par la fille..?

        • 11 Mai 2017 à 22h10

          durru dit

          C’est toi qui choisis, i-dio. Vas-y, réponds. Combien?

    • 10 Mai 2017 à 22h07

      Fioretto dit

      Saul,
      Le Robot warboi peut bien répéter la propagande de Macron mais n’en reste pas moins que cette opération lui commence à mettre à dos la presse. Warboi est une opportuniste qui s’est servi de Valls contre Dieudonné, mais la presse n’oublie pas qu’il a été très fort à l’époque et il a permis de nous débarasser de ce personnage au moins dans le monde réel. L’équipe de Macron, esclusivement des hommes d’ailleurs dans les médias Castaner et compagnie sont d’un puant anthipatique incroyable.

      • 10 Mai 2017 à 23h32

        Saul dit

        Pas que les hommes. Tu remarqueras que la quasi-totalité des macronistes s’exprimant dans les médias sont…des politiques qui l’ont rallié. Aux postes de direction de son mouvement ? pareil des politiques et des gens issus de ce monde là. en réalité, ce sont les “jeunes” et les tricards de la classe politique qui ont dégagé les anciens pour piquer la place.
        Le renouveau hein, vont vite se sentir cocus les petites mains d’en marche ;-)
        Et tout à fait d’accord, leur morgue est sidérante. Tout à l’heure Romain Goupil d’une agressivité incroyable que même Naulleau (macroniste pourtant) en était géné… bon on savait déjà que Goupil n’était qu’un gros onc mais tout de même. Ces mecs sont dingues, ils ont l’attitude d’épurateurs de la 11ème heure.

        • 11 Mai 2017 à 4h07

          isa dit

          C’est vrai que le ” qu’ils dégagent tous” ( sauf moi bien sûr) n’est pas arrogant pour un rond.

        • 11 Mai 2017 à 14h55

          i-diogene dit

          Arf..!

          Saul, Encore une fois, t’ es à côté de la plaque: les journalistes donneront plus facilement la parole à des personnalité connues, qu’ à des nouveaux venus, inconnus du public: indice d’ écoute oblige..

          Par contre, ça ne veut absolument pas dire qu’ils seront décisionnaires dans le nouveau gouvernement.. Loin de là..!^^

    • 10 Mai 2017 à 20h10

      C. Canse dit

      À lui seul, notre bien-aimé président, a vaincu les hordes de nazis du FN.
      Sauf que le FN existe toujours, son électorat aussi, principalement composé d’ouvriers et de jeunes français. 

    • 10 Mai 2017 à 19h58

      C. Canse dit

      Nouveau devoir des médias, nous seriner de donner à notre bien-aimé président une majorité présidentielle à l’Assemblée. 
      Votez, les moutons ! 

    • 10 Mai 2017 à 19h18

      nico dit

      Molière a très bien connu Emmanuel Macron, ce petit marquis vide et prétentieux. D’ailleurs, il en dresse le portrait précis dans Le Misanthrope  :
      « C’est un parleur étrange, et qui trouve toujours,
      L’art de ne vous rien dire, avec de grands discours »
      Ou encore dans Les Femmes savantes :
      « Tous les propos qu’il tient sont des billevesées ;
      On cherche ce qu’il dit après qu’il a parlé,
      Et je lui crois, pour moi, le timbre un peu fêlé. »
      http://les-minuscules.blogspot.fr/2017/05/trissotin-2017.html
      Nl

      • 10 Mai 2017 à 20h06

        C. Canse dit

        Nico

        C’était voulu. Le nouveau président disait entre les deux tours : “Je pourrais faire trois meetings par jour. Les français ne retiennent rien, ils votent pour celui qui a envie.”

        Chez Whirlpool, il a fait fort car il vainquit les hordes barbares d’ouvriers à lui tout seul ! Quel homme ! Quel courage ! Rendez-vous compte ! Les ouvriers, prêts à en découdre armés jusqu’aux dents ; de leur désespoir. 

        • 10 Mai 2017 à 21h42

          i-diogene dit

          >.. Il n’ est quand-même pas sorti pat la porte dérobée d’une cathédrale, au moins..?

          Non, parce que pour le coup, ce serait vraiment de la lâcheté..!^^

    • 10 Mai 2017 à 19h16

      C. Canse dit

      Vous avez aimé le 49.3, vous adorerez les ordonnances.
      Vive le nouveau président qui, s’il obtient une majorité parlementaire, “marchera” avec des ordonnances.
      Des ordonnances, durant l’été.
       

      • 10 Mai 2017 à 19h22

        steed59 dit

        salut claudine, puisque l’Imposteur a décidé de gouverner par ordonnance, je ne vois pas l’intérêt du coup de voter pour élir des députés. 
        D’ailleurs je me demande si avec le sketch autour de Valls si le micron n’a pas l’intention de transformer sa secte subventionnée par les pétro-dollars en parti de centre-droit. Le changement de nom est assez significatif : acronyme LREM 

        • 10 Mai 2017 à 19h35

          C. Canse dit

          Salut, pas Claudine (horrible), je voterai contre pour qu’il soit minoritaire et donc l’empêcher de nous imposer ses volontés.