«Front républicain»: l’imposture en marche! | Causeur

«Front républicain»: l’imposture en marche!

De Macron ou Le Pen, l’antirépublicain n’est pas celui qu’on croit

Auteur

Anne-Marie Le Pourhiet

Anne-Marie Le Pourhiet
Juriste spécialiste de droit constitutionnel, professeur de droit public à l’Université de Rennes I

Publié le 26 avril 2017 / Politique

Mots-clés : , , ,

marine lepen macron front republicain

Manifestation de SOS Racisme contre Marine Le Pen, 24 avril 2017, Paris, Sipa. Numéro de reportage : 00803751_000002.

Jamais, de toute la Ve République, nous n’avons eu une candidature à l’élection présidentielle aussi parfaitement éloignée des valeurs républicaines que celle d’Emmanuel Macron.

Sarko l’ambigu

Nicolas Sarkozy a sans doute toujours cultivé une ambiguïté exaspérante sur la question du modèle républicain, girouettant en permanence au gré du vent et passant, parfois au sein d’un même discours, des belles envolées lamartiniennes d’Henri Guaino à la promotion des intérêts économiques mondialisés d’Alain Minc, en passant par quelques provocations clientélistes de nature à faire s’étrangler les républicains authentiques. Promotion de la discrimination « positive », de la laïcité « positive », éloge des curés réputés supérieurs aux instituteurs, envoi de Patrick Devedjian  et Roselyne Bachelot à l’inauguration du CRAN (Conseil représentatif des associations noires) pour y décréter l’avènement du droit à la différence et la fin du modèle républicain (et oui !), recherche active et nomination de  « préfets musulmans » et même d’un éphémère et controversé « commissaire à la diversité et à l’égalité des chances ». Nous avons eu le droit à tout et à son contraire, le summum de la versatilité ayant été atteint lorsque l’agité président demanda à une commission présidée par Simone Veil de réfléchir à l’inscription de la diversité, de la parité sexuelle, de la « dignité » (de qui ? de quoi ?) et de l’Europe (laquelle ?) dans le préambule de la Constitution. Ladite commission rendit heureusement et sagement un avis négatif sur ce calamiteux projet. Force est d’admettre cependant qu’en fin de mandat, et dans la perspective de la campagne de 2012, Nicolas Sarkozy sût de nouveau républicaniser son discours face à la gauche Terra Nova qui débarquait en grande parade multiculturelle, avec sa distribution bariolée de « droits » catégoriels « arc-en-ciel » sans limites ni frontières.

>> A lire aussi: Choisir Macron, c’est guillotiner la nation

En 2017, les primaires de la droite ont d’abord clairement opté, contre le multiculturel et très « accommodant » Juppé, pour le modèle républicain-conservateur de François Fillon s’appuyant solidement sur les deux « jambes » de l’identité française, incarnées par Bruno Retailleau et François Barouin, la rose et le réséda.

Du bougisme de Macron

À  gauche, les primaires ont contribué à clarifier les choses puisqu’Emmanuel Macron s’étant échappé dans un « ni-ni » obscur et Mélenchon s’étant envolé vers une synthèse boîteuse de Marx et Bourdieu, les militants socialistes ont clairement préféré un Hamon multiculturel à un Vals a priori plus républicain, du moins dans le discours.

Mélenchon, Hamon et Fillon désormais éliminés, il reste donc un face à face Macron/Le Pen dans lequel l’on essaye encore de nous faire croire que la République serait du côté du premier alors que c’est exactement l’inverse.

Repentance coloniale allant jusqu’à accuser la République de Jules Ferry de « crime contre l’humanité », généralisation des discriminations positives, déni stupéfiant et répété de la culture française, négation de toute continuité, culte de l’évanescence, de la mobilité, éloge du mondialisme et du sans-frontièrisme, saupoudrage de « droits » distribués à toutes les communautés, et même un programme pour l’enseignement supérieur résumé à la « généralisation d’Erasmus », c’est-à-dire du bougisme jeuniste et du tourisme estudiantin inconsistants. Tout n’est que désaffiliation républicaine et brouillage des repères dans la bulle macroniste.

Au-delà du racolage clientéliste et communautaire distillé au hasard d’une communication désordonnée, c’est la candidature elle-même qui rompt totalement avec la tradition républicaine. La vacuité et la contradiction des propositions sont clairement assumées et revendiquées par un personnage hors-sol qui se dispense d’autant plus volontiers de programme qu’il ignore ce qui sortira des urnes aux législatives et s’en moque d’ailleurs. Sa profession de foi du premier tour est éclairante. On n’y trouve que du bavardage creux sur les deux premières pages et un catalogue désinvolte de commercial paresseux dans la dernière.

L’on se souvient qu’il y a quelques années, un fêtard parisien avait parié chez Castel, avec sa bande de noctambules, qu’il réussirait à épouser la célèbre et jolie héritière d’une principauté rocailleuse. Le séducteur parvînt à ses fins, condamnant plus tard la princesse humiliée à plaider à Rome le vice du consentement issu de ce jeu de mauvais garçon. Emmanuel Macron lui ressemble. Il a sans doute parié avec lui-même qu’un Bel Ami pourrait devenir chef de l’État en se payant les électeurs et en se moquant de la République.

Marine Le Pen, une républicaine

On peut assurément discuter de la personnalité de Marine Le Pen et de la qualité de son entourage, ainsi que du bien-fondé et de la faisabilité politique et juridique de plusieurs éléments de son programme. L’on peut même constater qu’elle se propose d’ajouter dans nos lois républicaines des règles qui s’y trouvent déjà et que son idée de garantir les crèches de Noël dans la Constitution est aussi ridicule que le service national obligatoire d’un mois proposé par son rival ! Mais ni l’organisation d’un référendum européen, ni la limitation importante de l’immigration, ni les  mesures accordant une priorité d’embauche aux nationaux (appliquées en Grande-Bretagne bien avant le Brexit) ne sont contraires aux valeurs républicaines. Il n’existe rien, dans la tradition et les principes républicains, qui impose le droit du sol, oblige à ouvrir les frontières sans limites, interdise les quotas d’immigration ou  impose l’égalité entre nationaux et étrangers. Le Conseil constitutionnel le rappelle : « Aucun principe non plus qu’aucune règle de valeur constitutionnelle n’assure aux étrangers des droits de caractère général et absolu d’accès et de séjour sur le territoire national ».  Le droit d’asile est strictement réservé par la République à « tout homme persécuté en raison de son action en faveur de la liberté » et l’article 5 de la Constitution affirme solennellement que le Président de la République est le « garant de l’indépendance nationale ». Le Conseil constitutionnel en a déduit en 1986 que les privatisations d’entreprise nationalisées devaient se faire dans le respect de ce principe.

Que l’on discute donc, honnêtement et point par point, de la qualité, de l’opportunité, de la faisabilité et de l’efficacité respectives des propositions des deux protagonistes du deuxième tour, c’est un exigence démocratique. Mais que l’on arrête cette imposture consistant à prétendre opposer un prétendu front républicain à une candidate dont les préoccupations sont sûrement moins éloignées de la tradition républicaine que la personnalité et le  catalogue de son rival. Michel Onfray a eu bien raison d’observer, dans Le Figaro du 24 avril, la malhonnêteté intellectuelle et l’hypocrisie phénoménale de tous ceux qui crient à un loup qu’ils ont minutieusement fabriqué pour faire triompher au final l’ectoplasme postmoderne si peu républicain qu’ils appellent de leurs vœux.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 1 Mai 2017 à 9h16

      Donna se meurt dit

      Malheureusement, le matraquage quotidien démesuré anti-Fillon a bel et bien fini par fonctionner. A moins de 2% près, qui sont partis chez NDA.
      Et là c’est reparti de plus belle contre MLP. Le concours du plus vertueux est lancé. Les chiens sont lâchés. On sait parfaitement qu’elle ne sera pas élu, mais on aimerait bien l’empêcher de dépasser les 30%.
      Exemple édifiant :
      http://www.huffingtonpost.fr/daniel-r/blesse-au-bataclan-je-peux-vous-assurer-que-la-societe-de-le-pe_a_22059593/
      Voici le message que j’ai posté :
      “En France, personne n’a tué au nom du Front National.
      Par contre, des dizaines (centaines ?) ont été assassinées au nom de l’Islam.
      Mais vous considérez que le danger, c’est Marine…
      Les séquelles de vos blessures, probablement.”
      Curieusement il a été supprimé. Vive le débat citoyen, qu’y disaient…
      Je viens donc d’en tenter un autre qui tient pour l’instant depuis 15 mn :
      “Utiliser les attentats pour taper sur Marine… Surréaliste !
      A quand un survivant de Fukushima fustigeant le vote écolo ?
      Faut vraiment arrêter, là. Ca se voit trop.”

    • 1 Mai 2017 à 0h44

      CYNORRHODON dit

      Notre ministre de l’intérieur est membre du CA de Terra Nova : nous voilà beaux.

      http://tnova.fr/qui-sommes-nous 

    • 1 Mai 2017 à 0h40

      CYNORRHODON dit

      Pour mémoire cette phrase de Lionel Jospin :” sous Mitterrand l’ antifascisme c’ était simplement une position théâtrale ; il n’ y avait pas de ” menace ” fasciste “. merci aux deux !
      Voir aussi cet article qui explique l’histoire du front républicain et la manipulation mise en place par Cambadélis : http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/04/28/31001-20170428ARTFIG00314-vie-et-mort-du-front-republicain.php

    • 30 Avril 2017 à 15h20

      Danshu dit

      Monsieur Finkelkraut, la priorité est de sécuriser les personnes dans un pays ouvert aux nouveaux guerriers de l’islam. Parce qu’elle est la seule candidate à nommer le réel que chacun voit et vit chaque jour, que MLP sera probablement élue. Le mal d’hier a changé de camp, vous analysez le présent avec les outils d’hier. En Marche ne méne nulle part et n’a aucune viabilité. Le chaos est apporté par la nouvelle idéologie islamique, non par le FN.  

    • 30 Avril 2017 à 15h05

      Danshu dit

      Réflexe pavlovien à l’énonciation d’un nom, LePen, auquel n’échappe pas l’esprit d’un philosophe. 

    • 29 Avril 2017 à 23h32

      Liamone dit

      Pétain avait fait beaucoup mieux que Macron. Faut il pour autant faire appel aux valeurs et au idéaux de Pétain. Beaucoup de français le pensent. Laissons les “penser”.

      • 30 Avril 2017 à 7h02

        Surbranĉa Birdo dit

        Ne répétez pas cette erreur trop commune : Pétain n’a jamais été investi par le suffrage universel et, pendant ses années au pouvoir, les Français n’ont jamais eu l’occasion de voter pour dire quelle était leur opinion sur sa façon de gouverner.

    • 29 Avril 2017 à 7h38

      lafronde dit

      Nicolas Dupont Aignan a signé un accord avec Marine le Pen. Voici éventée l’imposture de ce front macroniste, prétendument républicain, alors qu’il bricole les principes de la République pour les remplacer par l’idéologie progressiste.

      Le vrai front républicain, fidèle et défenseur des Libertés publiques, de l’Egalité en Droit et devant l’Administration, sera l’alliance du front national et de debout la France.

      Ce qui est incroyable, est que cette présidentielle accroit chaque jours les chances de MLP, et plus encore les chances d’une coalition patriote aux Législatives : deux cents députés FN//DLF en juin ?!

    • 28 Avril 2017 à 20h26

      BonneCause dit

      Constater chaque jour que la classe dirigeante est aux abois mais pour qui ?
      Pour nous ou pour eux ?
      Si c’était le cas Droite et Gauche auraient fait plus et mieux pour le peuple depuis longtemps.
      Et dans ces conditions, ne peut on préférer MLP + referendum sur l’Europe + Pouvoir par l’Assemblée nationale ?

    • 28 Avril 2017 à 16h08

      nardo dit

      Cet article me fait penser à une construction conspirationniste: aucun argument valable pour démolir Macron mais une très épaisse liste de reproches sans fondements donnant une impression de vérité: Erasmus devient un tourisme estudiantin inconsistant, il y aurait une généralisation des discriminations positives (lesquelles?), un déni répété de la culture française (ah, bon?!) etc. etc. Certes Macron a fait une grosse boulette avec son “crime contre l’humanité” en Algérie et a bien rétro pédalé. Dite plus clairement que vous êtes facho et n’aimez pas la démocratie libérale et arrêtez d’enfumer les gens avec vos pseudo arguments.

      • 30 Avril 2017 à 7h06

        Surbranĉa Birdo dit

        Vous consentez que « Macron a fait une grosse boulette avec son “crime contre l’humanité” en Algérie », mais vous bégayez ensuite qu’il « a bien rétro pédalé ». Prière de dire où et quand a eu lieu ce rétropédalage.

    • 28 Avril 2017 à 14h27

      Theodora dit

      Les gens votent Macron parce qu’il est “nouveau” sans voir qu’il n’est qu’une mixture de Sarko et Hollande qu’ils ont tous deux méchamment répudiés ! Faut-il être aveugle ?
      De surcroït les soutiens de Macron depuis l’origine (c’est à dire depuis Bercy dont il a utilisé les locaux, le budget et le personnel pour monter tranquillement son hold-up) sont bien connus et tirent les manettes depuis des décennies (Minc, Bergé, Attali, Parisot, etc…). Nous faire passer Bayrou et Idrac pour des nouveautés c’est à pleurer de rire. Admettons que c’est un “magasin de nouveautés” comme on disait autrefois pour les accessoires de mode ….

    • 28 Avril 2017 à 11h22

      PR CALGUÉS dit

      Front républicain ou pas je ne joindrai jamais ma voix à celle de Raffarin, Fillon, Le Maire et autres estrasses.
      Le programme de MLP est aberrant j’en conviens mais mon exaspération est telle que, par réaction, je me demande si je ne vais pas finalement voter pour elle ! 

      • 28 Avril 2017 à 16h05

        Danny Wolf dit

        Il est dommage de réagir de façon aberrante en votant pour un programme aberrant…
        Entre deux maux il faut choisir le moindre , et comme le disait le bon Galien : primum non nocere ..
        Ramener au pouvoir  les Croix de feu qui ont fourni les cadres de la Milice , c ‘est ce qu ‘on peux faire de plus toxique .  

        • 29 Avril 2017 à 23h42

          Liamone dit

          Ah mais Dupont Aignan est “gaulliste”. Il était à Londres.. en 1940 …et a affirmé qu’à Londres “il y avait des gens d’extrême droite”. C’est une information importante qui lui permet de justifier son ralliement non pas à de Gaulle mais à Pétain. En effet le “gaulliste” épouse les valeurs et les idéaux de Pétain contre ceux de la Résistance et de la Libération. Les valeurs et les idéaux de de Gaulle.

        • 29 Avril 2017 à 23h48

          Liamone dit

          Tu te trompe sur la Croix de feu, son fondateur et dirigeant, le colonel La Rocque, est mort en déportation en Allemagne. Les croix de feu rassemblaient les anciens soldats de 14-18 uniquement. Les ligues d’extrême droite ont échoué à leurs nombreuses tentatives pour les récupérer.

      • 28 Avril 2017 à 20h24

        BonneCause dit

        Le sentiment de se faire avoir alimente logiquement votre réaction. Vous n’êtes pas seul.
        Constater chaque jour que la classe dirigeante est aux abois pour eux et pas pour nous. Si c’était le cas Droite et gauche auraient fait plus et mieux depuis longtemps.
        Et dans ces conditions, ne peut on preferrer MLP + referendum sur l’Europe + Pouvoir par l’Assemblée nationale ?

        • 29 Avril 2017 à 12h46

          Danny Wolf dit

          Le problème avec l ‘extrême droite est que l’ Assemblée Nationale , ne dure jamais très longtemps et disparait aussi vite que le Reichstag..
          Chacun ses gouts , certains aiment les ruines . 

    • 28 Avril 2017 à 9h58

      barba-papa dit

      que je sache
      ni en 1981 ni en 1988 ni en 1995 ni en 2007 ni 2012
      il n’y a eu de ‘front republicain’

    • 27 Avril 2017 à 18h22

      Danny Wolf dit

      Ce que l ‘on peut espérer de mieux pour que ce beau pays navigue sereinement entre les écueils du crypto-petainisme , néo-bolchevisme et de l’ islam conquérant, c ‘est que E.Macron soit élu et règne à la façon de la reine Elisabeth II .Qu’il soit invité poliment au conseil des ministres, dirigé par un premier ministre mandaté par une assemblée LR .
      La seule façon d ‘éviter le gouffre qui s’ouvre devant vos pieds .

      La  ROYAL n’ a pas été élue , souhaitons qu ‘il en soit de même avec la Marine que ses officiers de droite ont toujours appelée “la Royale” 

    • 27 Avril 2017 à 15h54

      Liamone dit

      Aucune ambiguïté. Les valeurs et les idéaux de l’extrême droite doivent est renvoyés là d’où ils viennent, le régime de Pétain. Les valeurs et les idéaux de la Résistance et de la Libération traversent tous les partis exceptés l’extrême droite et les ersatz du communisme qui tente lui de renaître. Il n’y a là aucun doute sur le résultat, alors qu’un négationniste vient d’être nommé président du FN à la place de la candidate. Il ne s’agit plus de partis mais de la République dont les citoyens partagent les valeurs de la grande nation occidentale, l’Europe, que les français achèverons de bâtir.

    • 27 Avril 2017 à 13h50

      Douvienjouvège dit

      Bravo, bravo, Anne-Marie, un des meilleurs textes que j’ai lus sur le danger Macron ! Simplement une remarque : j’ai eu l’occasion de vous croiser en 2002 pendant la campagne d’un certain JP Chevènement; je suppose que comme moi vous avez été un peu interloquée par sa précipitation dimanche dernier à appeler à voter Macron. La vieillesse est un naufrage !

      NB – en fait je n’ai pas été tant surpris par l’objet de son message que par le fait qu’il ne prenne pas la précaution de le publier après quelques jours, le cœur brisé (!) et en soulignant bien l’oxymore que constitue un “front républicain en faveur d’Emmanuel Macron” comme vous l’avez excellemment fait dans votre article

    • 27 Avril 2017 à 13h23

      Bibi dit

      La République est une façon d’organiser un état parmi d’autres. C’est le contenant. Le contenu varie même entre les républiques, dont certaines n’assurent point la démocratie.
      Le discours des “valeurs de la République” est creux.

      • 27 Avril 2017 à 19h43

        steed59 dit

        bien d’accord sur ce coup-là

      • 27 Avril 2017 à 19h50

        Flo dit

        +1

        Parfois, j’ai envie de demander ce que veut dire ces fameuses “valeurs de la République”, histoire de ne pas mourir idiote. Mais quelque chose me dit que les gens seront incapables de me répondre.

        Je remarque qu’il y a une majuscule à République. Il doit y avoir une raison. Tout comme il est de tradition de faire précéder “Vive la France” par un “Vive la République” tonitruant. Pourquoi ? Je ne sais. J’ai dû manquer quelque chose. Mais je veux bien que l’on m’instruise là-dessus.

        • 27 Avril 2017 à 22h25

          ZOBOFISC dit

          Pour République, changez à Bastille et prenez la ligne 5…
          ou à Nation et prenez la ligne 9 

      • 28 Avril 2017 à 15h54

        Liamone dit

        Vive Pétain donc

    • 27 Avril 2017 à 12h30

      bejo974 dit

      le 7 mai Je vote MLP !!! moi-même je n’arrive pas à croire que j’en serai arrivée à là. Pourquoi, je voterai MLP : Fin Janvier 2017, BOUM !!! un matin, je m’en souviens très bien, certains journaleux,TV, réseaux mondialistes,les banquiers, le monde de la finance, “Chef en l’état” etc, m’interpellent et me demandent de choisir leur fils, filleul, neveu, ami, fiston, chouchou, minou, enfin leur préféré quoi…prénommé emmannuel. Je me dis c’est quoi ce truc ! emmanuel je ne le connais pas, (cela ne veut pas dire que je connais très bien les autres candidats, mais j’avais déjà entendu parler, puisque certains faisaient parti d’autres gouvernances). A ce moment-là, l’oligarchie comme on les appelle aujourd’hui, par le biais de leur radios, tv, journaux, etc…m’a montré à force de diffusion et de débat sur emmanuel, donc j’ai vu ce petit jeune homme très pimpant, très gosse de riche, toujours les “dents dehors” !!! le préféré quoi !!! Voilà, que pour bien chercher à “m’infantiliser” et “m’entuber” le cerveau. On m’a sorti par le biais de qui vous savez, des dossiers plus gros les uns que les autres à n’en plus finir sur FF Le Républicain et “in fine” sa mise en exam.., 24h/24h pendant 3 mois en plus de sondages bien entendu donnant emmanuel gagnant, jusqu’au vendredi 21 avril 2017. Malheureusement, pour eux, je ne suis pas quelqu’un de facile à “faire croire”, jusqu’à la fin je n’ai écouté que ma conscience et le dim 23 avril, je suis allée voté utilement pour un programme, pour une stature, pour un homme de conviction, mais comme je m’y attendais un peu, il a été désavoué par les “bernés” et “manipulés” par ceux qui étaient payés pour le faire. Par contre, je veux dire ici, que tout ce dont on a pu accusé FF d’avoir fait quand il était député, ministre etc… C’est là que je suis d’accord avec François Martin,en effet, personne n’a rien fait pour dénoncer ce jeu politiquement macabre.

    • 27 Avril 2017 à 11h06

      marcopes dit

      Macron le candidat creux des électeurs creux

    • 27 Avril 2017 à 10h39

      AZALAÏS dit

      Nous sommes plongés dans l’irrationnel ! 
      Doit-on y voir les effets de cette sous culture … en marche ? Ou si bien installée que toute analyse saine de la situation actuelle de notre pays , des menaces , de sa désespérance paraît inabordable !
        Doit-on y voir le résultat de ce qui est en marche depuis les années 80 (83) d’un côté La mise en scène du F.N (qui n’avait pas alors le visage qu’on lui connaît présentement ) et l’accueil des imams dans les quartiers dits difficiles ? Belle stratégie de ce monde politique pour nous manipuler à chaque vote et recevoir un chèque en blanc que nous remplissons par la suite à coup de CSG … etc…
         Une stratégie qui s’accompagne de culpabilisation au cas où nous voterions mal ou pas du tout !
         Mauvais citoyens !!! Quel que soit notre parcours , notre histoire , notre respect des valeurs et lois républicaines souvent bafouées par ceux qui ont l’outrecuidance de nous faire La morale !
          Leur pouvoir est au bout de la route … et le nôtre … aujourd’hui?
         Autour de moi il y a beaucoup de personnes vraiment très… très intelligentes qui essaient de m’expliquer tout le bienfait du programme de Monsieur Macron dontlui-même ne semble pas avoir pris connaissance !!!???   
         Je pense ne pas être à la hauteur pour apporter un quelconque soutien … aussi, je m’abstiendrai … en mon âme et conscience !  

    • 27 Avril 2017 à 10h15

      Tyler D dit

      je termine mon propos : la vacuité et la contradiction des propositions sont bien plus présentes chez Le Pen que chez Macron.
      Le Pen fait un grand écart permanent entre pro et anti euro, entre pro et anti mariage pour tous, entre gaullisme de façade et Poutinisme primaire. Où est la cohérence ? Si, elle est dans la simplification de tout et dans la démagogie la plus cynique.
      En reconnaissant la difficulté à réaliser “en même temps” la protection des plus faibles et la promotion des plus hardis, Macron tient un discours de vérité finalement plus gaullien que celui de Le Pen.

      • 27 Avril 2017 à 11h22

        marcopes dit

        ou est la cohérence ? mais derrière vous car Macron est la synthèse de l’incompétence des deux partis qui alternent depuis des décennies; Macron c’est l’offre de la gouvernance directe au monde de la finance ; c’est aussi la continuité de la politique collaboratrice avec l’islam radical , la poursuite du démantèlement industriel et surtout de violentes manifestations sociales s’il devait être élu avec son projet de modification par ordonnance de la loi travail