Et si Emmanuel Macron n’était pas au second tour… | Causeur

Et si Emmanuel Macron n’était pas au second tour…

Conversation-fiction du père Hollande avec son fils spirituel

Auteur

Jean-Paul Brighelli

Jean-Paul Brighelli
Enseignant et essayiste, anime le blog "Bonnet d'âne" hébergé par Causeur.

Publié le 19 avril 2017 / Politique

Mots-clés : , , ,

François Hollande et Emmanuel Macron au diner du CRIF, janvier 2017. SIPA. AP22017908_000001

C’était l’heure de l’appeler. Il négligea la batterie téléphonique juste derrière lui sur sa droite, renonça à l’i-phone 4 cher à son cœur dont il n’avait pas pu se séparer tout à fait, même après avoir appris qu’il était sur écoutes, et fouilla dans le désordre de papiers et de dossiers qui encombraient l’élégant bureau Louis XV. Il eut un bref moment de panique, et remit enfin la main sur le Hoox M2, le téléphone ultra-sécurisé de Bull qu’Emmanuel lui avait recommandé — plus élégant et bien plus pratique que le Teorem de Thalès. Il fit glisser son doigt sur la bande de reconnaissance biométrique, et tapa son code — MLP2017, un sigle que personne ne pouvait décemment le soupçonner d’avoir adopté.

Ils avaient convenu de ne pas se voir, du jour où Emmanuel s’était mis en marche. Mais ils se téléphonaient tous les jours, à heure fixe, pour faire le point. C’était pour lui un plaisir ineffable que d’entendre la voix de son poulain, son fils politique, son double non boudiné. Quelles crises de rire ils s’offraient tous les deux, tous les jours !

Le portable cryptait automatiquement les conversations. Les grandes oreilles indiscrètes qui cherchaient à capter, au scanner, ce qui sortait des murs épais du Palais en seraient pour leurs frais.

- Tu as lu Le Point ? dit-il de but en blanc.

- Tu as un peu forcé, quand même ! FOG s’en va claironnant partout que tu voteras pour moi !

Il paraît soudain plus pâle sous la lumière des deux grands abat-jour à six fausses chandelles posés de part et d’autre du grand bureau.

- Tu… tu n’as pas aimé ? Cette manière délicate d’insérer le mot « marche » dans ma phrase… Comme lors de l’interview à Konbini… L’histoire, elle ne s’arrête pas, donc il faut aller vers la marche du progrès. »

Un temps.

- Tu es dur, Emmanuel…

Il a, dans la manière de dire ces quatre syllabes, en particulier la première, « aime », quelque chose de douloureux — comme un reproche rentré.

- Nous étions convenus de ne pas afficher notre… grande complicité ! Je suis obligé maintenant de démentir ! Tu sais quoi ? Tu es comme le sparadrap du capitaine Haddock !

- Mais Emmanuel ! Tu as vendu toi-même la mèche, dans le Wall Street Journal il y a déjà deux ans ! Quand tu as avoué que je t’avais chargé de rassurer la Finance au moment même où je faisais semblant de la vitupérer, en 2012 !

- Nous sommes dans le présent désormais ! Déjà, le soutien de Manu, je m’en serais passé — d’autant que tu l’as plombé avec cette histoire de sondage sur la longueur de sa mèche ! Joli coup !

- Ah, tu as aimé ? Sur France 2, ils sont bien, hein ? 50 000 euros pour savoir s’il dégage le front et si son défaut de parallélisme auriculaire se voit en couverture de Match ! Enfoncé, le costard de Fillon ! Et le SIG a fait semblant de refuser de donner les contenus d’autres sondages — les gens penseront que ce qui est caché est encore plus monstrueux ! Elle peut toujours essayer de revenir en 2002, la petite tique !

- Comprends-moi : plus j’ai l’air d’être un Hollande-bis — et la couverture de Causeur, le mois dernier, m’a fait beaucoup de tort —, et moins la droite béate votera pour moi ! Faire élire aux primaires puis canarder Hamon, OK, pour faire glisser vers moi tous les vrais hollandistes, ah ah ! Mais le problème, c’est que maintenant Mélenchon…

Lisez la suite de l’article sur le blog de Jean-Paul Brighelli

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 24 Avril 2017 à 18h35

      lili23 dit

      Le score de Fillion prouve qu’il y a des justes, Fillion démissionne  après les législatives. Il  «  dessert »  si bien son parti.  

      • 24 Avril 2017 à 23h20

        Livio del Quenale dit

        Un parti qui l’a lamentablement lâché au milieu du gué! non merci.
        Gardez-moi de mes amis, mes ennemis, je m’en charge .

    • 23 Avril 2017 à 22h46

      Livio del Quenale dit

      &&& Et si Emmanuel Macron n’était pas au second tour…&&&
      -
       il le sera avec seulement 23% !! même pas 1/4 de l’électorat.
      Faut-il crier au miracle ?
      Et avec un programme tellement dangereux, quand on prône “l’école de Chicago” et “le consensus de Washington”, qui ont ruiné (et enrichi la haute finance), les pays Sud-Américains comme le Chili.
      -
       La pop-star Macaron, comme Pariiiiiiiiiiick ! Même mécanisme pour s’adresser à un électorat de groupies dont le QI à un chiffre se réveillera en juin avec la gueule de bois pour les plus lucides.
      -
      Merci qui ? 
       
      –  

    • 22 Avril 2017 à 22h32

      buddy dit

      Pauvre Brighelli! il est tellement nul, grotesque et outrancier dans ses articles qu’il va finir par faire élire Macron au premier tour. Un peu comme ceux qui combattent M Le Pen de façon si maladroite et outrancière qu’ils la victimisent et la renforcent au lieu de la contrer intelligemment.
      Un comble.

    • 21 Avril 2017 à 20h06

      Fioretto dit

      C’est normal que la mairie de paris fasse campagne contre Fillon ?
      https://twitter.com/EugenieBastie/status/855476616528617473

    • 20 Avril 2017 à 13h26

      alainpeulet dit

      La France et “foutue”… les Français sont en extase devant le petit Macron si jeune et si beau avec sa si remarquable et belle femme ( ou maman , on ne sait plus ) qui transformera la France en Lânder allemand . Et en outsider , un Mélenchon clone de Chavez , qui ferait un excellent bonimenteur “casseur” de vaisselle sur les marchés avec un programme hallucinant !!! A coté de “ça” , le FN de MLP fait un peu “petite maison dans la prairie” , loin de l’enfer faschiste !!! Bref , les Français auront ce qu’ils méritent et peuvent se rendormir …. mais le réveil sera très dur …! ! !

    • 20 Avril 2017 à 13h16

      saintex dit

      La même histoire ?
      Libération, 25 janvier 1995. Selon un sondage, réalisé par l’Ifop (1) pour l’Express au lendemain de l’annonce de candidature d’Edouard Balladur, le Premier ministre maintient son avance au premier tour et l’emporterait toujours largement au second dans toutes les hypothèses. Reccueillant de 28 à 30% des voix au premier tour, Edouard Balladur rassemblerait 64% contre 36% à Lionel Jospin au second, 66% contre 34% face à Henri Emmanuelli, et 59% contre 41% pour Jack Lang. Mais celà n’est qu’hypothèse d’école, puisque jack Lang serait, avec 19% des intentions de vote, le seul candidat socialiste capable de franchir le cap du premier tour. Lionel Jospin (15%) et Henri Emmanuelli (11%) étant devancés par Jacques Chirac.
      L’opinion. Deux jours plus tard, à l’Hôtel de Ville. Même exercice autour du maire de Paris. Les rangs sont clairsemés. Jacques Chirac passe de groupe en groupe pour demander : « Comment ça va ? » Gênés, certains le saluent comme s’ils lui présentaient des condoléances. Pour beaucoup, c’est définitivement un loser. Dans les sondages, Chirac pointe à 17 %. Balladur, à 29 %. Pour Le Monde, les jeux sont faits : le 12 janvier, à la une, un article de Jérôme Jaffré, patron de la Sofres, est titré : « Pour l’opinion, l’élection présidentielle est déjà jouée ».

      • 20 Avril 2017 à 13h20

        steed59 dit

        excellent rappel

        • 20 Avril 2017 à 13h23

          saintex dit

          Quoiqu’un peu vichyste, non ?

        • 20 Avril 2017 à 13h25

          steed59 dit

          pardon ?

        • 20 Avril 2017 à 13h33

          eclair dit

          steed

          voyons chirac

        • 20 Avril 2017 à 13h37

          steed59 dit

          désolé je n’ai pas vos esprits tordus

        • 20 Avril 2017 à 14h51

          saintex dit

          N’est-ce pas toi qui a passé quelques jours à ajouter, délibérément hors propos et en plaisanterie, que tout est vichyste en France ?

        • 20 Avril 2017 à 18h43

          steed59 dit

          oui nous portons tous le fardeau de notre passé honteux. Y compris mon dernier fils en train de babiller dans son bain, sauf que lui ne le sait pas encore. J’ai décidé de lui laisser encore quelques mois d’innocence et de bonheur

    • 20 Avril 2017 à 13h00

      Jean le Blanc dit

      Moi, c’est Brigitte que je regretterai; je trouve cette femme tout-à-fait charmante, belle, intelligente, et méritant mieux que son petit boy-scout de copain ! Bisou Brigitte !

      • 21 Avril 2017 à 19h57

        Livio del Quenale dit

        le cochet, le chat, et le souriceau.
        -
        …Quant à la “chatte”, c’est sur nous qu’elle fonde sa cuisine.
        Garde-toi, tant que tu vivras,
        De juger des gens sur la mine.  

        • 21 Avril 2017 à 20h02

          Livio del Quenale dit

          et Peter Pan son  ”bambin”
          partira avec l’eau du bain
          … électoral.

    • 20 Avril 2017 à 12h00

      meylanville dit

      “Et si Emmanuel Macron n’était pas au second tour…”
      Malgré le matraquage systématique de nombreux médias, c’est parfaitement envisageable . La caractéristique d’une baudruche c’est de se dégonfler au moment où on s’y attend le moins .
      Imaginons la tronche déconfite des Hollande, Drahi, Niel, Minc, Attali, Bayrou, Hue, Villepin, Le Monde, Libé, l’Express, BFM, RMC, et quelques autres juges ou banquiers .
      Se donner tout ce mal pendant des mois pour rien ?
      Mais ne rêvons pas .
      Quoique, ça pourrait bien arriver .
      D’ailleurs, ça arrivera . Ma boule de cristal se trompe rarement .
      Je ne suis pas disposé à vivre en macronie .

      • 20 Avril 2017 à 13h26

        vieuxchameau dit

        Un second tour Macron Fillon me conviendrait parfaitement…..
        MLP se prendrait une claque gigantesque qu’elle mérite amplement pour son côté autoritaire
        et j’ose espérer que Fillon serait vainqueur car si je n’aime plus ce type, je voterais volontiers pour son programme

        • 22 Avril 2017 à 22h25

          buddy dit

          Quel programme? Un jour il tue la sécu, un autre jour il ne veut plus y toucher. Un jour il inaugure une mosquée en compagnie d’une gamine voilée, un autre jour il va terrasser l’islam radical.
          Il rackette ses enfants, et il va assurer le plein emploi…

    • 20 Avril 2017 à 11h44

      Bébert le chat dit

      J’adore Brighelli !

    • 20 Avril 2017 à 11h42

      castor27 dit

      “Et si Emmanuel Macron n’était pas au second tour…” ainsi soit-il !

    • 20 Avril 2017 à 11h30

      gege26 dit

      dimanche,la réalité désignera Macron ,4 ème derrière Mélenchon

    • 20 Avril 2017 à 8h44

      keg dit

      Ils nous mettent dans les 3éme dessous.
      Dans les putatifs, il y a les actuels et les has been…. Quand Manuel rejoint l’EM, c’est la socia-lie qui se débande….
      Après Hollande le chaos devient une vérité. Enfin, une promesse tenue…. Il était temps.

      http://wp.me/p4Im0Q-1DT

    • 20 Avril 2017 à 8h08

      Habemousse dit

      Cette photo où Hollande danse le slow avec Emmanuel sous l’œil de maman Macron, c’est le bal de l’Elysée ?

      • 20 Avril 2017 à 8h19

        eclair dit

        repas du crif

        • 20 Avril 2017 à 12h41

          Habemousse dit

          Merci, et merci au Crif pour avoir permis cette tendre complicité. 

    • 19 Avril 2017 à 23h26

      almifrel dit

      Assez des énarques qui ont conduit la France au bord du précipice…Macron, est un énarque hors sol .
      Comment peut-on imaginer qu’il soit président de la France après avoir déclaré : “« La langue française n’a pas à être ” protégée “. » Quelle honte !

    • 19 Avril 2017 à 21h47

      lumièr dit

      Le caractère putride probable de cette présidentielle repose sur la possible élection de l’héritier Macron. Qui dit héritier en politique du pouvoir en place dit ouverture à la corruption de la démocratie.

      La stratégie d’Hollande avec son candidat publicitaire repose aussi sur l’utilisation du -front républicain- qui a comme fonction d’annuler le second tour par l’expulsion face à Macron de ce qui serait l’élection d’une supposée pestiférée. En laissant un espace aux groupes gauchistes aux meetings de M.Lepen, on sait ce qu’on veut signifier aux électeurs.

      De là, la difficulté de croire au FN dans le sens qu’il est instrumentalisé par le pouvoir socialiste précisément depuis Mitterrand. Le second tour étant disqualifié avec le FN? Ou en est la démocratie?

      La question importante, le jeu du front républicain s’use jusqu’à quel point? La connaissance du dit front comme manœuvre politique chez le peuple va telle expulser M.Lepen du premier tour en étant aussi attaquée par ses rivaux souverainistes?

      On dit dans Paris selon un scénario, que si les électeurs Lepen votent à 90% et que les électeurs de son opposant au second tour votent à 70% seulement. Un vote global de 44% à la source pour Lepen pourrait par la différence du niveau de mobilisation se rendre à 50.5% pour la candidate et l’élire présidente.

      Scénario crédible ou une nouvelle façon de réactiver le front dit républicain un peu usé? Avec les législatives, on peut imaginer d’autres retournements genre Lepen présidente devant avoir comme premier ministre Macron, etc.

      Le scandale c’est la disqualification d’un parti et de son candidat ou candidate que ce soit pour le second tour ou à la source comme l’ignorance des médias officiels de l’UPR et de son chef Asselineau depuis 10 ans.

      La démocratie est dégradée en France et l’élection de Macron n’en serait que la dernière expression et ce sans oublier la campagne contre Fillon et autrement contre Lepen de la part des pouvoirs.

    • 19 Avril 2017 à 19h25

      IMHO dit

      Cet article va devenir un collector, comme on dit .

    • 19 Avril 2017 à 18h51

      gerard jourdain dit

      il n’y sera pas.

    • 19 Avril 2017 à 16h14

      laborie dit

      Il ne sera pas au second tout, c’est certain…

    • 19 Avril 2017 à 15h54

      Naif dit

      Scénario bien amusant avec un duel Mélenchon Le Pen, franchement je serais curieux de savoir pour qui ses adeptes de la tyrannie soft appellerais à voter. Mélenchon l’antisémite ou Le Pen la Honnie ?

    • 19 Avril 2017 à 15h37

      Nanouche dit

      Dixit François-La-Faillite : je ne vais pas afficher officiellement mon soutien à Macron ce ne serait pas lui rendre service… Et voilà, plus l’ombre d’un doute du candidat fabriqué par Hollande et Jouyet, digne héritier. Gauche caviar, Sans Difficulté Financière et autres « artistes gauchos », pressaille encartée et propagandistes islamogauchistes, les mêmes qui ont soutenu L’Entullé 1er aujourd’hui s’affichent avec Macreux la quintessence de la vacuité qui leur a murmuré que le printemps et là et que les oiseaux chantent… N’oublions pas au passage que depuis des mois et des mois le Quai d’Orsay, travaille pour Macron, souvenez-vous de son entretien au Liban avec le président, etc… Dimanche, les élections vous donnent l’occasion de sanctionner définitivement cinq années catastrophiques et indignes… MacrHollande l’avorton immature totalement cinglé avec, puisque toute la Hollandie, qui a ruiné le pays, marche avec lui, et ce ne serait que la continuité du désastre ! Renvoyons-le jouer dans son bac à sable au Touquet. MacronImposteur, éjectons toute la Hollandie, les amis !