Heureusement qu’il y a Macron! | Causeur

Heureusement qu’il y a Macron!

Malgré ses défauts, c’est le dernier espoir de la République

Auteur

Hervé Algalarrondo
Journaliste et essayiste,

Publié le 28 avril 2017 / Politique

Mots-clés : , , , ,

macron lepen melenchon fillon

Sipa. Numéro de reportage : AP22045014_000072.

Le Macron-bashing est tendance. Comme si le fondateur d’En Marche! devait se faire pardonner d’être arrivé en tête du premier tour de l’élection présidentielle et d’apparaître comme le favori du second. Il ne peut plus faire un pas, ni ouvrir la bouche, sans déchaîner une avalanche de critiques. Haro sur Macron ! C’est à qui dénoncera le plus fort son narcissisme, son immaturité, son côté furieusement France d’en haut, sa soumission à l’Allemagne, son libéralisme compulsif, son vide sidéral, etc.

On  a évité le pire

Et pourtant, heureusement, il y a Macron ! Imaginons un instant qu’il n’ait pas été candidat à la présidentielle. Le second tour opposerait aujourd’hui Marine Le Pen à François Fillon ou, beaucoup plus certainement, à Jean-Luc Mélenchon. Super ! Les partisans du candidat des Républicains diront que dans l’hypothèse de sa qualification au second tour, au moins la Vème République aurait été sauvée : sa probable élection aurait été suivie d’un succès de la droite aux élections législatives. Ainsi aurait-il été en situation de gouverner. Comme Nicolas Sarkozy en 2007 qui a vite remisé la « rupture » aux oubliettes ! Fillon aurait été d’autant plus vite paralysé par la rue que son autorité morale était entamée.

Alors, oui, heureusement, il y a Macron ! Il ne s’agit pas de dire qu’il va faire des miracles. Mais comment ne pas remarquer qu’un peu partout en Europe, pas seulement en Allemagne, ce sont des sociaux-libéraux comme lui qui ont désenglué leur pays, en faisant notamment considérablement reculer le chômage. On dira qu’il s’agit là d’une vue économiste : l’hexagone est aussi en proie à une guerre civile larvée. Mais Macron s’est fixé pour tâche au début de sa campagne de « réconcilier les France ».

Une grande coalition, vite!

Et s’il a peu développé ce thème par la suite, il a le bon logiciel pour y parvenir : ce ne peut être l’œuvre d’un seul camp, cela ne peut passer que par un consensus plus large. A Macron s’il est élu de faire un gouvernement de grande coalition.

Ses contempteurs ont raison : il est jeune et content de lui, c’est un bobo pro-business, et certains de ses propos sonnent creux : comme ses variations sur l’absence de culture française, à peine dignes d’une copie de culture générale niveau Sciences Po. Mais tel qu’il est, les Français l’ont distingué. Que cela plaise ou non, ils le voient comme un espoir pour le pays. Dans ces conditions, avant de faire sa nécro, attendons de le voir à l’œuvre.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 4 Mai 2017 à 0h48

      Kristen dit

      Vente de SFR à Patrick Drahi : Macron ment
      BFMTV, 12/11/2014 : “Le ministre Emmanuel Macron a donné son accord au rachat”
      Publié le : mercredi 3 mai
      Source : bfmbusiness.bfmtv.com

      Durant le débat télévisé d’entre-deux-tours du 3 mai 2017 opposant Marine Le Pen à Emmanuel Macron, le candidat mondialiste s’est défendu d’avoir vendu SFR au milliardaire Patrick Drahi en 2014. Son argument, servilement repris par tous les médias mainstream : il n’était pas en poste comme ministre de l’Économie au moment de la vente, il n’a donc pas pu l’avaliser.
      Mais ce n’est pas ce que dit le très instructif article de BFMTV ci-dessous, daté du 12 novembre 2014.

      - La rédaction d’E&R -
      Bercy donne son feu vert au rachat de SFR par Numericable
      Le ministre de l’Économie Emmanuel Macron a discrètement donné son accord au rachat que son prédécesseur Arnaud Montebourg avait tant critiqué. Un feu vert nécessaire suite au décret sur les investissements étrangers.
      En mars, Arnaud Montebourg s’était vivement opposé au rachat de SFR par Numericable, prenant bruyamment parti pour l’offre rivale de Bouygues.
      Son successeur Emmanuel Macron a, pour sa part, béni ce même rachat. Le 28 octobre, le ministre de l’Economie a discrètement donné son feu vert à l’opération.

      Ce feu vert était nécessaire suite au décret sur les investissements étrangers, signé le 14 mai dernier par Arnaud Montebourg justement. Ce décret soumet à l’approbation de Bercy tout rachat dans les télécoms.

      Quelques jours après, Emmanuel Macron a aussi autorisé au même titre la vente d’Alstom à General Electric, en publiant cette fois un communiqué.

      Si Numericable est une société immatriculée en France, son actionnariat n’est pas français. En effet, le câblo-opérateur est détenu à 75% par la société luxembourgeoise Altice. Elle-même est détenue à 57% par Ne

    • 3 Mai 2017 à 16h41

      Martini Henry dit

      Quant à Marine Le Pen, elle descendrait, selon ce généalogiste, de Mahomet, lui-même.
      http://www.francetvinfo.fr/societe/macron-descend-d-hugues-capet-et-le-pen-de-mahomet-pourquoi-l-afp-a-finalement-annule-cette-etrange-depeche_2173448.html
      On note l’empressement de l’AFP a retirer sa dépêche, sous des prétextes fallacieux, des fois que cela risquerait de détourner le vote musulman de Macron… :D

      • 3 Mai 2017 à 19h42

        steed59 dit

        n’importe quoi … pourquoi pas des ancêtres juifs tant qu’on y est

    • 2 Mai 2017 à 16h27

      feuillle dit

      Effectivement, nous avons évité le pire entre un second tour Cagoule/Chavez. Effectivement, ce sont bien des socio-démocrates qui ont permis à d’autre pays d’Europe de sortir de leurs ornières respectives, et qui sont à l’origine des seuls modèles sociales et économiques qui fonctionnent.
      Je trouve assez scandaleux la malhonnêteté qui consiste à accusé le seul socio-démocrate assumé en France d’être dans une ligne qui pourrait amener à la guerre civile. Les gens qui alimentent cette poix enflammée sont les soutiens de la droite et gauche française qui sont biens les seuls à avoir eu le pouvoir et qui sont donc bien les responsables de la situation. Ils se déresponsabilisent en enfonçant le pays depuis 10 ans dans des clivages manichéens systématiques et le réveil des a priori ancrés dans une population par et pour les guerres civiles de son histoire justement. Il suffit de voir les discours de 9 candidats sur 11, on se croirait lire les pamphlets des guerres de religions ; les pires visions démagogiques illuminés de l’antijudaisme et antisémitisme et de la haine des protestants qui sont réactivés dans des caricatures quotidienne sur notre société, et dans cette campagne sur le mouvement de Macron et sa personne (et combien de foi dans ce journal on aura lu qu’il était un ancien de l’international… « des banques »). Les gens qui aujourd’hui prétendent que Macron entraîne notre pays à la guerre civile sont ceux qui la travaille : des pompiers pyromanes qui brûlent le mannequin du seul candidat qui a voulu offrir enfin une sortie de secours.
      Que les anciens partis, sclérose devenu obscurantisme, disparaissent dans leurs extrémismes respectifs et que naissent de nouveaux mouvements. C’est le seul avenir politique qui en soit un.

    • 2 Mai 2017 à 16h08

      Livio del Quenale dit

      Macron ne sortira de son ambiguïté, qu’a ses dépens
      si toutes fois il en sort,
      mais il y sera bien forcé un jour.
      -
       Il lui fallait changer de parti
      s’il ne voulait pas changer d’opinion
      hors il n’a fait ni l’un ni l’autre,
      tout en affirmant le contraire.
      Il dit une chose en pensant le contraire.
      toujours entre deux eaux ou deux chaises 
      il veut plaire à tous et ne déplaire à personne
      voulant contenter dieux et son père.
      coléreux, violent et cependant faible et manipulable. 

       –
       

      • 2 Mai 2017 à 16h22

        Livio del Quenale dit

        aussi hystérique, il semble intelligent pour autant qu’il serait responsable de ce mouvement surtout médiatique et ourdit.