Et «Mimi» relooka les Macron | Causeur

Et «Mimi» relooka les Macron

Comment la nouvelle star a été fabriquée

Auteur

Benoît Rayski

Benoît Rayski
Journaliste et essayiste

Publié le 28 mars 2017 / Politique

Mots-clés : , , , ,

brigitte macron emmanuel vanity fair

Emmanuel et Brigitte Macron, 2017. Sipa. Numéro de reportage : 00796942_000003.

Ceci n’est pas un article politique. C’est du people. Du pur. Du vrai. Du people de chez people. Car c’est dans cette rubrique où le glamour épouse le sex-appeal qu’on peut le mieux cerner les envoûtantes personnalités d’Emmanuel et de Brigitte. Et pour cela, il faut se tourner vers les Saintes Écritures. Nous avons nommé Vanity Fair.

Sous les sunlights de Brigitte

Ce magazine aime les sunlights, les projecteurs qui illuminent, les spots qui éblouissent. Et ce qu’il dit d’Emmanuel Macron tient en quelques mots : « A star is born ». Mais une star, ça se fabrique. Voici donc comment, selon Vanity Fair, a été fabriqué Emmanuel Macron.

Au commencement était un richissime personnage du nom de Xavier Niel, propriétaire de Free et copropriétaire du Monde1. Un proche ami du couple. Brigitte n’hésita donc pas à lui confier qu’elle et son mari souffraient des rumeurs qui couraient sur l’homosexualité supposée d’Emmanuel. Xavier lui répondit immédiatement : « Il faut que tu te montres avec lui, que vous vous affichiez ensemble, que tu te colles contre lui ». Et il les mit en contact avec « Mimi ». Ah, vous ne connaissez pas « Mimi » ? Vous êtes des ploucs, des gueux, des ringards, des has been !

« Mimi », de son vrai nom Michèle Marchand, règne sur Paris. La fabrique des stars, des peoples, des grands de ce monde, c’est elle. C’est elle qui dira à une actrice un peu oubliée si elle doit, pour Paris Match, montrer un bout de sein, un sein, deux seins… C’est elle qui décidera – quand le cas sera jugé grave – si la délaissée des médias doit, pour retrouver l’amour du public, poser nue pour une couverture de Lui.

“Mimi” fricota…

C’est elle, toujours, qui dira comment se maquiller, se coiffer, s’habiller. Et c’est elle encore qui, en fonction de la cible choisie, décidera de l’apparence nécessaire de ses clients et clientes. Pour les femmes : paroissiennes virginales, bien élevées, genre BCBG Manif Pour Tous ou salopes provocantes, genre je suis de gauche et je montre tout. Pour les hommes : sérieux, séducteurs, futurs époux plutôt que possibles amants, façon Georges Clooney ou jeunes traders relax, voitures décapotables, abonnés à Roland Garros.

Le coup de maître de « Mimi » fût il y a quelques mois une couverture de Paris Match avec Brigitte en maillot de bain hawaïen et Emmanuel en polo et short de bain. La suite fût élaborée avec une minutie d’horlogerie. Celle qu’il faut pour lancer un produit enviable et désirable. S’agissant d’Emmanuel, finis les costumes sombres qui auraient pu le rapprocher de deux sinistres notaires de province, Benoit Hamon et François Fillon. Une décontraction parfaitement contrôlée : polos, chemises ouvertes, cheveux ébouriffés. Concernant Brigitte, le grand jeu, afin d’effacer la différence d’âge qui la sépare du bel Emmanuel. Des jupes courtes, très courtes (« Montre tes jambes » lui a dit « Mimi »), un perfecto – le cuir, c’est sexy – des petits hauts moulants.

Tel est le programme pour lequel vous devez voter. Le cœur de cible, ce sont quand même les ménagères de plus de cinquante ans. Elles ont été conquises. Ces dames sont toutes allées chez le coiffeur et ont toutes acheté un perfecto. Vous pouvez les croiser dans la rue. Le regard gourmand, elles guettent leurs proies. Des sosies d’Emmanuel Macron. Car lui, le prince charmant, est hélas inaccessible. Il tient à sa Brigitte. Et depuis qu’elle porte des jupes courtes, il est comme fou…

  1. Il est aussi actionnaire très minoritaire de Causeur

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 2 Avril 2017 à 17h35

      Colonel DAX dit

      Micron a donc été lancé sur le marché des idées (politiques) comme un savon…
      Nous comprenons à présent pourquoi il pique les yeux — il ne vous fait pas cela à vous ?
      Encore une fois, les Français crèvent d’envie de se vautrer 5 années dans le MEME afin de pouvoir continuer à chouiner : ils choisiront Macreux.

    • 31 Mars 2017 à 14h59

      Lania dit

      Tout ça , cela donne envie de vomir .. cette
      “Peopolisation” des mediocres..
      et certains vont voter pour lui .. encore 5 ans de Hollandie ..
       

    • 31 Mars 2017 à 8h37

      sacrebleu dit

      “Le coup de maître de « Mimi » fût il y a quelques mois” : de fut en fût M. Rayski aurait-il abusé de boissons alcoolisées, confondant ainsi passé simple et imparfait du subjonctif ?

    • 30 Mars 2017 à 15h47

      pekpat dit

      Cette caricature grossière vole très bas, elle renforce mon intention de voter Macron. Son auteur a été souvent mieux inspiré;  sans doute n’allait-il pas extraire son argumentation dans les poubelles du Front National comme dans cet article.

      • 1 Avril 2017 à 13h54

        castor27 dit

        Vous votez pour qui vous voulez, mais votez Macron, c’est avoir des verres de lunettes en peau de saucisson, voire d’être aveugle et sourd parce que son argumentation comme vous dites ne vaut pas un pet sur une toile cirée. Ce Monsieur est le triste représentant des banques et de la finance mondiale qui n’en ont jamais assez. Informez-vous un peu mieux. Il n’y a pas besoin de fouiller dans le poubelles du front national, les poubelles sont chez les socialistes dont Macron en est quoi qu’il en dise. En fait, c’est une cougar et un minet.

        • 1 Avril 2017 à 16h01

          Hannibal-lecteur dit

          C’est surtout que si par malheur il gouverne, ce sera avec les éléphants du PS plus quelques pourris jusqu’à la  moëlle comme Villepin ou Bayrou. Que voulez-vous qu’il fasse sinon du Hollande pur jus avec de pareils soldats qui n’ont montré jusqu’ici qu’une chose évidente : leur nullité.

      • 1 Avril 2017 à 17h21

        gigda dit

        Peut être ! Mais la caricature était déjà dans le modèle, et c’est là que vous auriez dû d’abord la voir. Dommage! Enfin pour ceux  plus lucides, que votre vote engagera dans une telle médiocre escroquerie politique ! Savoir fuir les poubelles du FN bien, mais si c’est pour vous fasciner au miroir déformant d’un autre faux prophète, quelle fuite dérisoire ! Sûr que ce vote en faveur des privilégiés à courte vue laissera les petites gens sur les trottoirs. Au FN… qui gagne finalement à tous les coups ! Même par votre truchement. 

    • 30 Mars 2017 à 15h43

      pekpat dit

      Cette caricature grossière vole très bas, elle renforce mon intention de voter Macron. Monsieur Rayski a été souvent mieux inspiré;  sans doute n’allait-il pas extraire son argumentation dans les poubelles du Front National comme dans cet article.

    • 29 Mars 2017 à 22h27

      Flandres dit

      On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre.
      Autrement dit, les français, du fond de leurs provinces, ne se laisseront pas berner. Et Mr MACRON ne sera pas au second tour, quoiqu’en disent les sondages, politologues et journalistes.
      Et si par aventure il était au second tour, il perdra le troisième, il n’y a pas besoin de lire dans le marc de café pour le deviner.
      Basta !

    • 29 Mars 2017 à 21h19

      sheldon dit

      La fachoshère a atteint un niveau que l’on croyait réservé aux quelques journaux non vendus en kiosque.
      Soit disant le ton de l’humour pour relater des “évènements” “dignes” de ceux que l’on a pu connaitre sous Pompidou visant sa femme.
      Bizarre, rien bien évidemment sur ce qui se passe au FN !

      • 29 Mars 2017 à 22h53

        Boleslaw dit

        Vous êtes naturellement con ou vous faites semblant ?

        • 30 Mars 2017 à 0h32

          Pierre Spicace dit

          Sheldon a le ton du naturel.

    • 29 Mars 2017 à 16h28

      2211 dit

      Les tenues djeuns de la Brigitte, les vociférations allumées du jeunot, si c’est ça les faits d’armes de la Mimi, je ne dois pas être son coeur de cible.

    • 29 Mars 2017 à 14h18

      bourbons dit

      “Ceci n’est pas un article politique”
      Ceci est comme toujours une pub pour Macron un appel déguisé a voter pour lui. juste sur cette page 4 photos du chouchou Si vraiment il n’est pas votre candidat chérie n’en parlait pas faite l’apologie des autres….

    • 29 Mars 2017 à 13h53

      José Bobo dit

      La comparaison avec De Gaulle serait-elle une comparaison subliminale entre Mme Trogneux et une Division Mécanisée ? Je dois avouer que je ne vois pas le rapport…

    • 29 Mars 2017 à 13h36

      José Bobo dit

      Il se nomme Macron et son nom de jeune fille est Trogneux.
      Pourquoi ne pas les surnommer le couple TROGNON.
      En prime je propose même le slogan de campagne :
      Votons Macron, Macron c’est mignon, Macron c’est TROGNON !

    • 29 Mars 2017 à 13h26

      srul dit

      qui c’est ce micheton avec amanda lear?

      • 30 Mars 2017 à 18h05

        MGB dit

        Génial ! Je n’y avais pas pensé…

    • 29 Mars 2017 à 13h24

      José Bobo dit

      En tout cas on ne sort pas de la meilleure bourgeoisie française, et dire que l’on traite Fillon de notaire…

    • 29 Mars 2017 à 12h25

      Malg dit

      Causeur, surtout si vous êtes misogyne. 

      • 29 Mars 2017 à 17h03

        Sancho Pensum dit

        …ou raciste, homophobe, réactionnaire… C’est un fanzine pluriel !
        Ha ha ha ha !

      • 29 Mars 2017 à 23h04

        durru dit

        Faudrait ajouter une consigne à “surtout si vous n’êtes pas d’accord”: “vivement déconseillé aux cons”.

        • 30 Mars 2017 à 1h00

          Sancho Pensum dit

          Vivement déconseillé aux cons…Vous voulez la ruine de Causeur ? 
          Ha ha ha ha ! 

        • 30 Mars 2017 à 7h28

          Hannibal-lecteur dit

          Non, SansPensée, votre départ ne suffira pas.