Un dîner chez Cioran | Causeur

Un dîner chez Cioran

Les carnets de Roland Jaccard

Auteur

Roland Jaccard

Roland Jaccard
Psychologue, écrivain, journaliste, critique littéraire, essayiste et éditeur suisse.

Publié le 11 juin 2017 / Culture

Mots-clés : , , ,

Crédit photo : John Foley/Opale/Leemage

1. « JE HAIS LE PROGRÈS »

Quand nous avons demandé à Cioran s’il se sentait proche de Nietzsche, il a répondu : « Non ! » Il pensait n’avoir qu’un point commun avec Nietzsche, mais un point décisif : les insomnies. « Cela crée une complicité », ajouta-t-il. Il était persuadé que sans ses insomnies, il n’aurait jamais atteint les cimes du désespoir. Le Stilnox aurait-il apaisé le génie de Cioran ? Aucun de nous ne s’aventura à lui poser la question. Il tenait à ses insomnies comme Harpagon à sa cassette.

Un des convives lui demanda alors ce qu’il pensait du Progrès. Non sans véhémence, il répondit : « Je hais le Progrès. Je hais l’histoire. Je hais l’idée que, par je ne sais quel processus, nous serions en mesure d’améliorer notre sort. » Aux objections qui fusaient, il répliqua : « Mais vous ne voyez donc pas que tout ce qu’un homme gagne d’un côté, il le perd de l’autre. Tout progrès s’annule de lui-même. » Il nous raconta alors une anecdote qui illustrait bien son propos, une anecdote qui le mettait en joie : « Pendant la Terreur, Condorcet a écrit une Esquisse d’un tableau des progrès de l’esprit humain. C’était en 1794. Il savait qu’il était menacé et s’était réfugié dans une banlieue de Paris. Mais des révolutionnaires le reconnurent et il n’eut plus d’autre solution que de se suicider, lui l’auteur de la Bible de l’Optimisme ! Quelle ironie ! »

L’un d’entre nous ne manqua pas d’évoquer les progrès de la médecine.

[...]

  • couv.46

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 105 - Mai 2017

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    couv.46
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 11 Juin 2017 à 19h16

      Ataraxis dit

      Un article de plus qui montre la futilité du personnage en plus de l’inconsistance de ses écrits.

      • 12 Juin 2017 à 9h05

        Moshé_007 dit

        C’est l’inconsistance d’un seul homme face à l’inconsistance d’une civilisation, mais ce à quoi nous assistons, c’est la désintégration d’une civilisation, profitez, observez !!!

    • 11 Juin 2017 à 17h20

      A mon humble avis dit

      Détester l’existence est une façon d’exister.

      • 11 Juin 2017 à 17h28

        Lucius de Geer dit

        Certains en font même profession, vraisemblablement lucrative.