Ils ont osé: la Shoah au bout des doigts | Causeur

Ils ont osé: la Shoah au bout des doigts

Un jeu vidéo tourne en dérision la déportation

Auteur

Eloïse Lenesley
est journaliste.

Publié le 04 juillet 2016 / Société

Mots-clés : , , , ,

« Ceux qui ne connaissent pas leur histoire s’exposent à ce qu’elle recommence. » À l’annonce de la mort d’Elie Wiesel, on ne peut s’empêcher de repenser à ce macabre jeu vidéo pour téléphone mobile, apparu furtivement sur Google Play Store une quinzaine de jours plus tôt.

Créé par l’école d’informatique espagnole Trinit et intitulé « Campo di Auschwitz Online », il proposait aux gamers de se mettre dans la peau d’un juif déporté dans le tristement célèbre camp d’extermination. Interrogés sur l’aspect, à tout le moins dérangeant, de leur démarche, les développeurs s’étaient contentés de déclarer : « C’est un jeu fait pour s’amuser, pas pour le côté historique. C’est plus une parodie, en fait. » Certains ont un sens de l’humour un peu particulier : du négationnisme douillet, de l’holocauste low cost, et même carrément gratos, à portée de clic.

Notée 3,1 étoiles sur 5, l’application était assortie de commentaires surréalistes d’internautes, dont un se plaignant qu’il fallait vider toutes les vingt minutes les cendres des fours crématoires, ce qu’il trouvait bien fastidieux. Ces cendres « où s’éteignirent les promesses des hommes », disait Wiesel.

Curieusement, les médias, sans doute trop traumatisés par le Brexit, ont eu, en l’occurrence, l’indignation timorée. La presse italienne, Repubblica en tête, fut la première à dénoncer l’abjection de ce « jeu », qui n’a pas manqué d’offusquer, en toute logique, la communauté juive : « Nous ne comprenons pas comment la direction de Google a pu approuver un jeu aussi cynique tournant en dérision le martyre de six millions de juifs à des fins récréatives », s’est émue dans un communiqué la femme politique israélienne Colette Avital, qui préside le Center of Holocaust Survivor Organizations. De son côté, le député transalpin du Partito democratico Emanuele Fiano s’est dit « horrifié » et « sans voix ».

Face au tollé, Google s’est empressé de supprimer cet encombrant produit de sa petite boutique, qui avait tout de même eu le temps d’être téléchargé plusieurs milliers de fois. C’est alors que, coup de théâtre, Trinit révéla avoir volontairement concocté une application outrageante afin de tester l’efficacité des filtres de surveillance de Google. Pour preuve, elle était inachevée et ne comportait, prétendait-on, qu’un niveau de jeu. Pourquoi, dans ce cas, l’avoir laissée en ligne si longtemps, une fois l’expérience menée à son terme ? Pourquoi a-t-il fallu attendre que l’affaire vire au scandale ? On ne le saura jamais.

Quels que soient les objectifs avoués ou présumés des concepteurs, on se demande s’ils justifiaient de verser dans le ludisme concentrationnaire. Est-ce, en fin de compte, l’industrie du divertissement, du loisir, qui aura raison de notre clairvoyance, qui portera le coup de grâce à notre mémoire et qui finira de frelater l’histoire ? Faut-il à ce point relativiser la souffrance et banaliser la barbarie pour les travestir en bouffonneries numériques ?

L’EI et la Saint-Barthélemy bientôt sur vos consoles ?

Le revenu mondial 2015 généré par le jeu vidéo s’élève à 91,5 milliards de dollars ; il devrait être de 118,6 milliards en 2019. Les wargames sont parmi les jeux les plus prisés : les ventes cumulées du cultissime « Call of Duty », ont totalisé 250 millions d’exemplaires à travers le monde. Le dernier volet en date, carton de l’année 2015, « Call of Duty Black Ops 3 », a engrangé 550 millions de dollars de recette rien qu’au cours des trois premiers jours de sa commercialisation. Si la série privilégie désormais les univers futuristes, les premiers épisodes se déroulent, eux, pendant la deuxième guerre mondiale. Immergés au sein d’une reconstitution au graphisme particulièrement réaliste, les joueurs endossent l’uniforme de soldats alliés et dégomment tout ce qui bouge dans les rangs ennemis.

On n’entrera pas dans le débat sans fin sur l’impact négatif, avéré pour les uns, sans fondement pour les autres, que produiraient les jeux de guerre sur le psychisme des gamers. Selon les études, ils sont suspectés de favoriser l’agressivité et les comportements violents, ou, à l’inverse, salués comme des défouloirs salutaires évitant le passage à l’acte dans la vraie vie. On peut présumer que, face à un marché aux enjeux financiers aussi pharaoniques, bon nombre d’acteurs et d’observateurs ne sont pas pressés de voir les wargames accusés de tous les maux.

Mais quid de la perception de la guerre et de sa remise en perspective ? Va-t-on brouiller encore un peu plus les frontières de la fiction et de la réalité ? Les avocats du diable nous rétorqueront qu’en jouant aux cow-boys et aux Indiens, on se gausse déjà d’un génocide dès la petite enfance. Mais justement. Quel degré de conscience – ou d’inconscience – doit-on atteindre pour réaliser que la mort de 60 millions de militaires et de civils en 39-45 n’est pas un sujet d’amusement et que les chambres à gaz n’avaient rien de comique ? Comment s’étonner qu’ensuite, les vies sacrifiées ne soient plus respectées, honorées, et que d’aucuns confondent le cimetière de Verdun avec un stade d’athlétisme, après avoir envisagé de le livrer en pâture aux vocalises d’un rappeur ? À quand, des jeux vidéo en ligne où l’on pourra devenir un fanatique qui tranche des têtes et viole des femmes ? Ou de la bonne baston hardcore revisitant le massacre de la Saint-Barthélemy ?

Supercherie ou plaisanterie, jeu authentique ou test bidon, l’obscénité de « Campo di Auschwitz Online » est presque passé inaperçue, sauf auprès de ceux qu’elle salissait directement. Le début de l’indifférence ? La persistance de la mémoire survivra-t-elle à l’ère de l’entertainment ? « Oublier les morts serait les tuer une deuxième fois. Et si, les tueurs et leurs complices exceptés, nul n’est responsable de leur première mort, nous le sommes de la seconde. »

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 7 Juillet 2016 à 11h10

      Angel dit

      Quelle ignominie ! ! !
      Jusqu’ou descdrons nous ?

      • 7 Juillet 2016 à 16h07

        la pie qui déchante dit

        toujours plus bas …
        fluctuat … glou glou glou …

    • 6 Juillet 2016 à 21h31

      Simon62 dit

      TOP = trouble oppositionnel avec provocation nouvelle maladie mentale presque aussi géniale que la schizophrenie asymptomatique, voir DSM.

    • 6 Juillet 2016 à 19h06

      Hhhh dit

      Je crois que ma femme est antisémite. Depuis deux jours je lui fais  entendre “tout l’amour” de Dario Moreno et elle me dit arrête cette merde. Je suis choqué.

      • 6 Juillet 2016 à 19h15

        steed59 dit

        Montrez lui des sketchs des marx brothers on va voir si elle va se marrer

        • 6 Juillet 2016 à 19h53

          Hhhh dit

          Vous croyez qu’elle préfère les ashkénazes?

        • 6 Juillet 2016 à 20h00

          Bibi dit

          Et Hhhh choisit-il son traitement psy selon quel directive de Nurenberg?

        • 6 Juillet 2016 à 20h12

          Hhhh dit

          @bibi bravo l’œil vif, mais je suis atteint de TOP. désolé si j’ai blessé je vais changer de pseudo, c’était pour voir si l’acculturation a déjà sévi. Pardon à ceux que j’ai pu blesser, peu nombreux me semble-t-il 

        • 6 Juillet 2016 à 20h24

          Hhhh dit

          @ bibi je suis enseignant à l’université, spécialiste de la Shoah et je suis consterné par l’indifférence de mes étudiants Si je choisissais comme pseudo Riccardo Klement je ne suis pas sûr que cela ferait réagir 

        • 6 Juillet 2016 à 20h35

          Bibi dit

          Issa vous ira à merveille.

        • 6 Juillet 2016 à 20h44

          Hhhh dit

          @ bibi je ne suis ni le dernier juif ni le premier chrétien (Longinus selon la tradition). Je suis un homme

        • 6 Juillet 2016 à 20h54

          Bibi dit

          Essayez une greffe du sens de l’humour.
          Plus remboursée par la SS.

        • 6 Juillet 2016 à 21h00

          Simon62 dit

          Je dis TOP

        • 6 Juillet 2016 à 21h12

          i-diogene dit

          - ” Le rabbi Jacob avait la maladie de Parkinson, sur la fin de sa vie..!”

          - ” Ha, bon, je n’ ai pas su..”..

          - ” bin si, j’ ai du faire donner des cours de flûte à mon fils, pour qu’ il apprenne à boucher les trous afin qu’il cesse de pisser sur ses godasses..!”

        • 6 Juillet 2016 à 21h15

          Bibi dit

          Le sens de l’honneur est en rupture de stock en France.

        • 6 Juillet 2016 à 21h24

          i-diogene dit

          Essaie une greffe de l’ humour, Bibi..!^^

          Fais gaffe, il paraît que ce n’ est plus remboursé par la SS..!

        • 7 Juillet 2016 à 16h14

          la pie qui déchante dit

          Hhhh dit:
          “si j’ai blessé je vais changer de pseudo, c’était pour voir si l’acculturation a déjà sévi. Pardon à ceux que j’ai pu blesser, peu nombreux me semble-t-il “”

          Surtout nr changez rien , le H aspirés sont aussitôt recrachés …. avec un profond dégout …

      • 7 Juillet 2016 à 10h25

        la pie qui déchante dit

        essaye de lui chanter le chant des SS “Ahi aho ”
        Si elle te fait l’amour tout de suite après , tes craintes seront justifiée.

        • 9 Juillet 2016 à 19h31

          i-diogene dit

          Non, c’ est Heil-li – Heil-lo.. Et ce n’ est pas le chant des SS mais celui de l’ armée allemande…

          Les SS ne chantent pas..

      • 9 Juillet 2016 à 16h32

        saintex dit

        Ciel, me v’là tout acculturé ! C’est quoi le rapport avec Dario Moreno ou sa chanson ?

        • 9 Juillet 2016 à 19h39

          la pie qui déchante dit

          En fait,c’est la bonne question …

        • 10 Juillet 2016 à 12h11

          i-diogene dit

          - Peut-être parce que son vrai nom était David Arugete…

          - Mais peu-être, simplement parce parce qu’ un juif contrarié accuse systématiquement son contradicteur d’ antisémite..!^^

    • 6 Juillet 2016 à 15h13

      Bibi dit

      http://www.jpost.com/Arab-Israeli-Conflict/Anti-Israel-activists-attempt-to-vilify-Elie-Wiesel-after-his-death-459394
      Intéressante note en fin d’article, la grande majorité des médias sociaux (anglophones) ont fait l’impasse sur les commentaires de ceux qui se servent d’événements en tant qu’opportunités afin de vilifier et délégitimer Israël.

    • 6 Juillet 2016 à 12h28

      Bibi dit

      Pour avancer ses buts, la sauralie a déterré l’article de l’officine propagandiste DiPLO.
      Asimov comme Woody exprime très légitimement ses opinions de citoyen. Leur conférer une quelconque autorité est une erreur, une faute – quand on est honnête – ou une instrumentalisation quand on est malhonnête. Car ni la politique ni l’Histoire ni l’étude biblique ne faisaient partie des compétences de l’écrivain (dont les romans sont un régal).
      Si certaines critique de Wiesel sont/étaient légitimes (pourvu qu’elles aient été étayées), ce n’est ni le moment ni l’endroit pour critiquer les critiques américains (juifs) de leur attitude durant la 2GM.

      • 6 Juillet 2016 à 15h29

        steed59 dit

        je ne vois pas ce qu’il y a de si terrible dans la critique d’Asimov qui ne fait que donner son avis sur la base de son expérience personnelle (donc subjective, et ne pouvant en rien refléter un fait général). Il fait exactement la même chose que ce que fait Wiesel qui lui aussi se base sur son expérience de déporté pour en conclure – logiquement – sur le destin tragique des juifs d’Europe. L’un a eu de la chance, l’autre pas. Au minimum le premier pourrait respecter la douleur du second. Mais sans occulter que le destin collectif du peuple juif n’est que la somme collective de l’ensemble des destins individuels

        • 6 Juillet 2016 à 15h46

          Bibi dit

          Ni terrible ni illégitime, on est d’accord. C’est la manip qui instrumentalise de tels échanges qui est ordurière.
          Ne pinaillons pas sur ta dernière phrase.

        • 6 Juillet 2016 à 18h43

          steed59 dit

          Quoi qu’est ce qu’elle a ma derniere phrase ?

        • 6 Juillet 2016 à 18h52

          Bibi dit

          Juifs ou pas, ce n’est pas la somme (arithmétique?) des expériences individuelles, c’est quantitativement et qualitativement différent.

        • 6 Juillet 2016 à 18h54

          steed59 dit

          Ça n’empêche pas la somme (ou du moins une grande partie) des destins individuel d’être mus par un projet collectif commun

        • 6 Juillet 2016 à 18h56

          Bibi dit

          (Qu’est-ce qu’elle a, ma gueule?)
          Ta tronche n’est pas la somme des membres qui la constituent. ;-)

        • 6 Juillet 2016 à 19h13

          steed59 dit

          Mon bras n’a pas de cerveau

        • 6 Juillet 2016 à 19h26

          Bibi dit

          Tu me rappelles Peter Sellers incarnant le scientifique allemand en chaise roulante. Son bras incontrôlable…

        • 6 Juillet 2016 à 20h17

          steed59 dit

          Curieux comme les savants fous sont au cinema toujours allemands. Même dans les dessins animés de mes gosses (cf . Cars 2)

        • 6 Juillet 2016 à 20h31

          Bibi dit

          À commencer par Tryphon Tournesol.

        • 6 Juillet 2016 à 20h47

          steed59 dit

          Lui c’est un savant fou gentil. Je pensais surtout aux savants fous méchants

        • 6 Juillet 2016 à 20h58

          Bibi dit

          Toi aussi t’es gentil. Et savant. Et un peu fou.
          Cordialement.

        • 6 Juillet 2016 à 21h18

          steed59 dit

          Et surtout pas allemand

        • 6 Juillet 2016 à 21h26

          isa dit

          Assimile a écrit ce texte en 1923, il était enfant, il est fort possible que les choses lui étaient cachées.
          Ses parents étaient bolcho, on se demande pourquoi ils voulaient tant émigrer aux USA puisqu’ils étaient du heureux en Rusdie.
          De plus, il n’habitait pas en Ukraine ni dans une région de fort nationalisme blanc.
          En revanche, ils se sont casses bien avant les grandes purges staliniennes.

          Quant à ses réglerions sur la comparaison Juif/ noirs aux USA, c’est toute l’histoire de la Tache de Roth et la façon dont il le présente. est navrant
          Asimov était super communiste et détestait ” l’impérialisme américain”.
          D ‘ autre part, sortir ” une page” écrite en 72, je crois, qu’il avait  pour défendre le communisme quand on commençait à connaître toutes les horreurs staliniennes est d’une très basse classe, digne de Gresh et de  Parsoral.
          Bref, y a pas eu de pogroms,au wire c’était rien , l’URSS un bonheur et les USA n’ont jamais eu de lieux interdits aux Juifs et aux Nours.
          C’est de la pornographie mémorielle de rappeler tout ca.
          Tous pour Soral sur ce site!
          A degueuler! 

        • 6 Juillet 2016 à 21h50

          steed59 dit

          Un jour on trouvera la pierre de rosette qui nous permettra de déchiffrer les messages d’isa

        • 6 Juillet 2016 à 21h57

          isa dit

          Ok Azimov.
          À part ca, je reprends uniquement le texte à la con cité par  Parsoral, c’est juste le sujet traité depuis quelque vingt posts.
          Non argumentés, il est vrai.
          Mais peut- être n’avez vous pas bien lu le texte du Diplo? 

        • 7 Juillet 2016 à 9h18

          Bibi dit

          isa,
          Asimov est mort depuis près d’un quart de siècle. Ce texte n’a pas de grande importance et encore moins de pertinence. Il n’y a que des “antisionistes” qui fouillent, à l’occasion de la mort de Wiesel, des billets pour calomnier et “salir” le sioniste qu’il était aussi.
          En effet, procédé de la gamme ordurière.

        • 7 Juillet 2016 à 14h39

          isa dit

          Je sais Bibi, j’ai passé ma journée chez des ex stals purs et durs.
          Ils m’ont expliqué ce que devait vendre Asimov quand il a écrit son machin, 

        • 7 Juillet 2016 à 16h09

          la pie qui déchante dit

          ben oui les pyramides se sont construites pierres par pierres : c’est pour ça qu’elles sont indestructibles …

        • 9 Juillet 2016 à 16h36

          saintex dit

          Sur ce coup, la méthode “assimile” est plus efficace que Champollion.

      • 7 Juillet 2016 à 10h01

        durru dit

        Bibi, là tu déconnes à pleins tubes. Qu’est-ce qu’il y a de calomniateur dans les propos d’Asimov à l’encontre de Wiesel? Pourquoi son avis serait-il moins valable qu’un autre? Vu la qualité de ses romans, j’aurais dit, au contraire, que sa capacité à comprendre l’humain est bien au-dessus de la moyenne et que donc son avis devrait être pris au sérieux. Pas comme parole d’Evangile, mais certainement pas balayé d’un revers de la main.
        Traiter ses propos de mensonges et/ou propagande est la pire erreur qui puisse être faite.
        Isa, on comprend, on lui montre la Lune et elle regarde le doigt (enfin, là je suis optimiste, le vernis c’est encore plus probable).

        • 7 Juillet 2016 à 10h15

          Bibi dit

          Ça doit être le placement qui prête à confusion.
          Le chapitre d’Asimov n’est pas calomniateur, juste pas pertinent ces jours-ci. Et je ne pense pas que ses opinions politiques ont un poids moral supérieur à celles d’autres écrivains de grand talent, ou d’un maître-cordonnier.
          Ce qui est une tentative de calomnier est le fait de déterrer ce genre de billets et de s’en servir pour avancer la haine des juifs, de l’état Juif etc. (cf. l’article du JPost juste au-dessus).

          P.S. je suis fan de ses romans depuis des lustres (probablement avant votre naissance).

        • 7 Juillet 2016 à 17h18

          isa dit

          Évidemment Bibi.
          Etvousvous adressez à un roumain qui n’aime que les roumains pur jus. 

        • 7 Juillet 2016 à 17h25

          durru dit

          Ses opinions ne sont peut-être pas plus pertinentes, mais elle ne le sont pas moins non plus.
          L’article cité date de 2010, je ne vois pas trop le rapport. Ou c’est Parseval qui est sous accusation? De toute façon, lui ne fait que citer, moi je ne me pose plus de questions depuis un moment…

        • 7 Juillet 2016 à 20h46

          Bibi dit

          Asimov est décédé en 1992, durru. Il n’a même pas eu le temps de voir la paix éclater. Vas pour la pertinence. Quant à l’autorité morale… Et l’érudition…
          La sauralie vient de déterrer la trad que Gersh, très connu pour son sionisme militant, n’est-ce pas, a cru bon de s’en servir il y a 6 ans.
          Mă mir că te lași “încurcat” așa de repede.

        • 8 Juillet 2016 à 7h33

          isa dit

          Si tu savais, si tu savais où est te le met!!!!

      • 6 Juillet 2016 à 10h26

        isa dit

        Alain  Gresh, mazette Parsoral!

        • 6 Juillet 2016 à 10h27

          isa dit

          Vous devriez nous citer un petit extrait de Faurisson, ca compléterait la Parsoral mania.

        • 6 Juillet 2016 à 10h46

          Parseval dit

          Je ne savais pas qu’Isaac Asimov était antisémite et faurissoniste…

        • 6 Juillet 2016 à 10h57

          isa dit

           Ce texte écrit par qui?
          Vous avez de bonnes lectures antisemites, Parsoral et vous êtes d’une hypocrisie qui dépasse l’entendement. Toujours l’air de pas y toucher.
           Quant aux idiots utiles, merci… 

        • 6 Juillet 2016 à 11h03

          Parseval dit

          Ce texte écrit et publié par Isaac Asimov.
          Votre ami Gresh n’a écrit que le chapô, qui m’a paru bien banal : “Isaac Asimov, né en 1920 à Petrovitchi, en Russie, et mort en 1992 à New York, est l’un des plus grands auteurs de science-fiction. Il est notamment le père du cycle « Fondation » et du cycle des « Robots ». Il a écrit une autobiographie, « Moi, Asimov », parue chez Denoël en 1996. Il y évoque notamment ses origines juives et la polémique qui l’opposa à Elie Wiesel, dans un passage que je reproduis ci-après”.

        • 6 Juillet 2016 à 11h10

          isa dit

          Simple wiesel et l’antisemitisme.
          2010, le monde diplo, par Alain Gresh.
          Les faits, Pardoral, les faits et les mots.
          Et d’où ça vient. 

        • 6 Juillet 2016 à 11h14

          durru dit

          Etre cité par un antisémite fait d’Asimov un antisémite. Génial, je viens d’apprendre quelque chose aujourd’hui, merci Isa!

        • 6 Juillet 2016 à 11h17

          Parseval dit

          Donc en fait, si Alain Gresh veut détruire Israël il lui suffit de reproduire l’annuaire téléphonique israélien et paf ça fait un pays d’antisiomites ?

        • 6 Juillet 2016 à 11h20

          steed59 dit

          ce que dit Asimov ne diffère guère de ce que dit un Woody Alen quand il dit que les records sont faits pour être battus

      • 7 Juillet 2016 à 9h47

        Ibn Khaldun dit

        Merci pour l’article, Parseval. 

        • 8 Juillet 2016 à 18h04

          isa dit

          Vous le trouviez en position numéro trois sur Google en tapant Wiesel.
          Une recherche encyclopédique…
          Très bienvenue pour le monde soralien, faut  avouer…

    • 5 Juillet 2016 à 23h54

      Oddo dit

      A propos des jeux video et de leur influence. On a supprimé la publicité pour les cigarettes, les spots pour certains aliments sucrés incitent les enfants à mal manger…mais les jeux video pendant des heures n’auraient aucune influence sur le comportement des joueurs ? Dans le cas d’Auschwitz,c’est malheureusement un pas de plus ; les jeux les plus populaires sont des jeux violents…

      • 6 Juillet 2016 à 9h39

        la pie qui déchante dit

        judicieuse remarque …

    • 5 Juillet 2016 à 18h49

      kelenborn dit

      “C’est terrible à dire. Il faut que la population mondiale se stabilise et pour cela, il faudrait éliminer 350.000 personnes par jour. C’est si horrible à dire qu’il ne faudrait même pas le dire. Mais c’est l’ensemble de la situation dans laquelle nous sommes engagés qui est lamentable. »
      350 000 personnes par jour… Auschwitz a des petits bras…
      On n’est heureusement pas dans la réalité mais on est au delà du jeu ou je me trompe?
      Qui a dit cette horreur à laquelle pas grand monde n’a trouvé à redire alors que l’interview fut publiée dans une revue d’une grande organisation internationale?
      Allons… une petite aide! chaque ville de France doit avoir donné son nom à une rue ou à une place!
      MK

      • 5 Juillet 2016 à 19h00

        IMHO dit

        La peut-être vraie citation (sans garantie puisqu’elle est dans un livre qui n’a pas été écrit par Cousteau) :
        L’humanité disparaîtra, bon débarras !, Yves Paccalet, éd. Arthaud, 2006

        Une terre et une humanité en équilibre, ce serait une population de cent à cinq cent millions de personnes, mais éduquées et capables d’auto-subsistance. Le vieillissement de la population n’est pas le problème. C’est une chose terrible à dire, mais pour stabiliser la population mondiale, nous devons perdre 350000 personnes par jour. C’est une chose horrible à dire, mais ne rien dire l’est encore plus.
        PERDRE, non éliminer .
        Pour la réposen:
        durru, on a besoin d’un expert en mauvaise foi, ici, vite !

        • 5 Juillet 2016 à 20h07

          kelenborn dit

          Ah bon!! on ne doit pas parler de la même chose . Cette phrase a été publiée dans le Courrier de l’Unesco en 1991. Ce Pascalet qui semble être un hybride entre une canaille et un âne (affirmant des choses horribles et aussi fausses que les prévisions de Malthus(mais le bon Pasteur miséricordieux, l’Abbé Pierre du 17 eme avait des excuses)) a peut être retrouvé le dit canard dans ses chiottes un jour de constipation ce qui lui aura donné le temps de le lire . Non non ce n’est pas l’auteur , juste un copieur qui ne met pas de guillemets mais ne semble pas indisposé par ce qu’il raconte!
          Papon qui tenait une agence de voyage à Bordeaux pendant la guerre ne l’était guère plus. Il a même emporté sa légion d’horreur dans sa tombe ! Admiration pour ceux qui partagent avec lui cet immense honneur!
          Dérangez pas Durru, demandez à Munstead! il sait que la bonne réponse, c’est Daniele Gilbert!!
          Bonjour chez vous!
          MK

        • 6 Juillet 2016 à 9h36

          durru dit

          MK, on va aider quand même le pauvre hère: voici la preuve (page 13 – pas de bol, colonne de gauche). Ca vous va, IMHO, comme expertise en (réfutation de) mauvaise foi?

        • 6 Juillet 2016 à 9h39

          durru dit

          Sinon, pour ceux à qui le terme “libertés individuelles” en dit encore quelque chose, voici un vrai sujet d’inquiétude.

      • 6 Juillet 2016 à 9h41

        la pie qui déchante dit

        “”350 000 personnes par jour… Auschwitz a des petits bras…”"

        oui on peut même dire que ça a fait un four …

    • 5 Juillet 2016 à 18h13

      walkyrie dit

      Rien à voir avec la mort de Wiesel. Il ne faut pas déconner quand même. D’ailleurs Wiesel était lui-même sujet à caution et moultes de ses déclarations n’ont rien de bien exemplaire. Renseignez-vous.

      • 6 Juillet 2016 à 9h45

        la pie qui déchante dit

        qui n’a jamais dit une connerie dans sa vie à part vous et moi ???

        • 6 Juillet 2016 à 12h53

          durru dit

          Quelle question! Moi, bien sûr.

    • 5 Juillet 2016 à 18h09

      walkyrie dit

      Certes de très mauvais goût. Mais attention, la liberté ne se brade pas et ne se détermine pas par rapport aux agissements en coulisses des lobbies et autres associations qui ne représentent personne sinon elles-mêmes. Les gens sont assez grands pour juger. S’ils ne le sont pas, alors il faut immédiatement les priver de tous leurs droits. Qui va aller dans ce sens ?

    • 5 Juillet 2016 à 15h11

      SILVERSTONE dit

      S’indigner?Certes,encore une fois,mais s’étonner,non!Si internet & les progrès techniques ne peuvent être tenus exempts de responsabilité,nous savons très bien que des ouvrages,des discussions,des pseudos sketches font,depuis bien longtemps,honte au genre humain,notamment concernant le négationnisme & se permettent des outrances inqualifiables sans pour autant,avoir recours à des canaux sophistiqués pour distiller leur haine,leur ignorance.La banalisation,l’emploi de mots très forts,spécifiques,presque”inventés”précisément pour un événement particulier se retrouvent”balancés”pour appuyer une thèse,pire,un simple point de vue,ont fait cela avec un ingrédient sournoisement incorporé à la diffamation,à la calomnie;”On est en démocratie,c’est ma liberté!”Bien sûr,qu’il faudrait,au moins,pouvoir interdire ces parutions immondes mais c’est surtout au niveau des consciences que se trouve la clef,mais ça….

    • 5 Juillet 2016 à 13h48

      chouette13 dit

      Quelle horreur !C’est peut-être leur façon de marquer la disparition d’un grand homme :Elie WIESEL.
      Ceux qui ont conçu le jeu, ceux qui l’utilisent, ceux qui ont autorisé une telle horreur méritent de regarder non-stop “Nuit et brouillard” et d’autres documentaires sur les camps pour s’imprégner de ce dont sont capables certains êtres humains.Il faut espérer que les gens vont se” réveiller” et réagir comme le 11 janvier 2015….

    • 5 Juillet 2016 à 12h25

      marcopes dit

      les sociétés qui font sauter les interdits fondamentaux se déshumanisent

    • 5 Juillet 2016 à 11h40

      meylanville dit

      Comment ose-t-on descendre aussi bas dans l’irresponsable abjection ?
      Il faut vraiment être décérébré et malade . Ne parlons pas de ceux qui ont “joué” à ce jeu . Probablement quelques incultes avinés au QI inquiétant .

      • 5 Juillet 2016 à 14h06

        isa dit

        Très bel article sur la Mémoire.merci Bibi

      • 5 Juillet 2016 à 14h14

        steed59 dit

        il parait que claude lanzmann s’est un peu lâché sur Elie Wiesel sur France Inter

        • 5 Juillet 2016 à 14h29

          isa dit

          Vous arrivez Steed?
          Eh oui, l’âge, les ego…
          J’aimerais bien en revanche une explication d’Elisabeth Lévy qui a été mise dans le sac des idiots utiles.

        • 5 Juillet 2016 à 14h42

          steed59 dit

          bon après claude lanzmann c’est un peu spécial aussi

        • 6 Juillet 2016 à 15h02

          la pie qui déchante dit

          5 Juillet 2016 à 14h14
          steed59 dit
          il parait que claude lanzmann s’est un peu lâché sur Elie Wiesel sur France Inter
          “”

          oui , ça arrive chez les personnes âgés , mais la Sécu notre mère à tous , paie les couches culottes sur demande motivées comme ça a l’air d’être le cas …

      • 6 Juillet 2016 à 2h04

        Mouah dit

        “Si la bataille de l’école est perdue, la Shoah sera vite ignorée ou relativisée”, écrit Barbier.
        Un professeur d’histoire m’a dit que dans les vingt pages d’instructions fournies cette année (par l’Inspection pédagogique) aux correctrices,teurs du bac, la (mémoire de la) Shoah n’était pas mentionnée une seule fois à propos du sujet “Les mémoires de la Seconde Guerre mondiale”.

        • 6 Juillet 2016 à 2h06

          Mouah dit

          Plus précisément : “L”historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France”.

        • 6 Juillet 2016 à 9h57

          Bibi dit

          Hormis qq survivants, je ne sais pas qui s’est battu et a perdu la bataille de l’école.

    • 5 Juillet 2016 à 9h22

      keg dit

      On joue au cow-boys, on joue au combattant des tranchées (il n’y a pas que les adultes adeptes des blitzkrieg, on refait les batailles napoléoniennes et on ne pourrai jouer à 39/45?
      Au nom de quoi et surtout de qui?
      Allons nous interdire les jeux de rôles des primaires et des secondaires?

      http://wp.me/p4Im0Q-1aT

      • 5 Juillet 2016 à 13h00

        scarlet dit

        Keg: Il ne faut pas tout mélanger. Jouer à un jeu mettant en scène 2 armées qui se battent, c’est une chose.
        Un jeu sur Auschwitz ou le génocide arménien ou rwandais, c’est autre chose. Vous mettez en scène de l’ultra violence contre une population civile qui n’a pas de moyens de se défendre. J’avais déjà été choquée par le jeu Auto Theft ou on gagne des points en tabassant des femmes, enfants, vieux. Auschwitz, c’est juste un cran plus loin. Est valorisés dans ces jeux, la force brute, conne. Plus on est un sale con violent, plus on gagne de points.
        Après on se retrouve avec des gens qui ne comprennent pas pourquoi on ne pourrait pas clôturer les commémorations pour les morts de Verdum, en invitant un rappeur homophobe, antisémite, pour faire une super fête!

        • 5 Juillet 2016 à 16h28

          Muys dit

          @ Scarlet
          Vous avez tout à fait raison de faire cette distinction, que l’article, au demeurant parfaitement fondé, ne fait pas.

          On peut également faire une distinction entre enfants et adultes : jouer aux gendarmes et aux voleurs, aux cow-boys et aux indiens ou aux petits soldats quand on est enfant relève, semble-t-il, de la construction psychologique et de l’apprentissage du bien et du mal.
          Jouer à la guerre, que ce soit par des jeux vidéos ou des jeux de paintball, quand on est adulte, est un peu différent. Normalement, à l’âge adulte, on devrait savoir que, précisément, la guerre n’est pas un jeu…

    • 5 Juillet 2016 à 1h21

      Simbabbad dit

      Cet article mélange tout. Un jeu de guerre sur la seconde guerre mondiale prenant comme modèle “Il faut sauver le Soldat Ryan” n’a pas de rapport avec une application smartphone indépendante exploitant la déportation pour choquer.
      C’est comme si on traçait un parallèle entre le film de Spielberg et les spectacles de Dieudonné en argumentant que le spectacle ne respecte rien.

      • 5 Juillet 2016 à 11h52

        eloise dit

        Je crois au contraire que nous vivons dans un monde de surenchère et que nous n’aurions jamais imaginé voir certaines émissions de télé-réalité il y a vingt ans. A titre personnel, je ne trouve pas très sain de s’amuser à tuer via des jeux vidéo de guerre (quelle que soit la guerre). Trouver la guerre divertissante, c’est quand même un peu curieux, et c’est un premier pas vers une vision édulcorée de l’histoire. Mais ce n’est que mon avis.

    • 4 Juillet 2016 à 21h40

      Bibi dit

      En 2016 il y en a encore qui fantasment sur Auschwitz. En Europe. Oroba?

      • 5 Juillet 2016 à 9h06

        isa dit

        D’Irak embarque EL et Fienkelkraut dans la ” dénonciation du mensonge Wiesrl”. Premier article sur Elie Wiesel sur Google France.
        Un démenti serait très bienvenu. 

        • 5 Juillet 2016 à 10h02

          Bibi dit

          ???

        • 5 Juillet 2016 à 10h22

          isa dit

          Bibi, je ne t’es jamais un lien à ce site.
          Hier effectivement, on ne le trouve plus, Lanzmann a dit des trucs pas chouettes.
          Je n’en dirai pas plus, nos fiches s rodent. 

        • 5 Juillet 2016 à 11h01

          Bibi dit

          Je viens d’entendre.

        • 5 Juillet 2016 à 12h02

          la pie qui déchante dit

          Isa

          er en français ,ça donne quoi ???

        • 5 Juillet 2016 à 14h02

          isa dit

          Oui, je suis désolée, je tapais très mal sur un Smart phone.
          Merci d’avoir compris, Bibi.
          Je vais aller regarder votre lien plus haut. 

    • 4 Juillet 2016 à 21h32

      lili23 dit

      Poser la question la question à Socrate dans les dernières heures de sa vie si Ses convictions morales sont fondées sur sur l’expérience la réponse est claire et c’est NON

    • 4 Juillet 2016 à 21h26

      lili23 dit

      je vais écrire un jour sur un blog un article sur le mysticisme c’est  a un rapport avec avec la proprièté