Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez chaque lundi la synthèse de l'actualité de toute la semaine



X

L’égalité à tout prix ?

La politique fiscale de Hollande ne rendra pas la société plus juste

Publié le 21 janvier 2013 à 13:00 dans Politique Société

Mots-clés : , , ,

egalite hollande riches

À en juger par l’actualité récente, la question de la place des « riches » dans la société française est redevenue un problème majeur, alors même que, depuis les années 1980, le Parti socialiste lui-même semblait s’être, bon an mal an, accommodé d’une certaine extension des inégalités. Nicolas Sarkozy passait pour le « président des riches » ; son successeur, qui a toujours dit qu’il n’aimait pas les riches, affiche une politique fiscale moins favorable aux plus fortunés, qui touche à la fois les revenus et la fortune. Si l’on s’efforce de trouver une cohérence dans ces discussions, et si l’on étend l’analyse à d’autres démocraties contemporaines, il semble néanmoins que le débat ne se laisse pas réduire à la simple opposition entre une gauche attachée à l’égalité et une droite indifférente à l’injustice sociale. Il existe en France une tradition égalitariste radicale, qui commence avec la Révolution et a aujourd’hui un porte-parole talentueux en la personne de Jean-Luc Mélenchon ; le symétrique parfait de cette sensibilité n’est pas français mais américain : c’est le courant incarné par le Tea Party, qui a d’ailleurs, lui aussi, des origines révolutionnaires dans la révolte antifiscale des Insurgés de 1776.

[...]

  1. Je dis ici « middle class »,  car il me semble que, dans le français d’aujourd’hui, l’expression « classe moyenne » a cessé de désigner le groupe social intermédiaire entre le peuple et les classes supérieures pour renvoyer aux personnes ou aux ménages proches du revenu moyen ou médian : le « peuple » a disparu du langage courant en même temps que les classes moyennes.
  2. Voir sur ce point les remarques de Régis Debray sur Proust, qui font regretter l’époque où Madame Verdurin protégeait Vinteuil et découvrait les Impressionnistes.
  3. J’emprunte cette remarque à Georges Liébert.
  4. N’oublions pas que la taxe de 75% sur les revenus exceptionnels, une fois redéfinie conformément aux exigences du Conseil constitutionnel, est de toute façon réputée « provisoire ».
voir les commentaires / réagir         envoyer
 

Article publié dans Causeur et réservé à nos abonnés.
Pour le lire dans son intégralité...

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous

mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
 

Nos offres

A lire sur Causeur.fr

Vous devez être inscrit pour commenter.

  • 24 Septembre 2013 à 23h01

    GHMD dit

    Un peu confus, mais tout n’est pas faux, à mes yeux, dans cet article. Il est clair que, moins on aura de “riches”, moins on pourra les tondre, et moins ils investiront et pourront créer de l’emploi en France. Par conséquent aussi, la “redistribution” pèsera sur les “un peu moins riches”, qui deviendront les riches à leur tour, non pas par augmentation de leur patrimoine, mais par disparition des plus riches au-dessus d’eux. Vous me suivez ?
    Cela étant dit, l’article passe à côté de plusieurs questions qui me semblent importantes.
    1 – La mondialisation fait du vin de Bourgogne un produit extrêmement rare, en Bourgogne même. Le marché du vin devenant mondial, il y a des millions de consommateurs dans le monde qui sont acheteurs, ce qui fait monter les prix hors de portée des bourgignons moyens. Même raisonnement pour le logement à Paris. Démonstration ? Au centre de Lyon, le logement est 2,5 fois moins cher au m² qu’au centre de Paris. Mais quel Chinois sait où se trouve Lyon sur une carte ?
    2 – La redistribution est devenue une machine à injustice. De solidarité de ceux qui peuvent travailler envers ceux qui ne le peuvent pas encore ou de ceux qui ne le peuvent plus, elle est devenue cadeau expiatoire de ceux qui travaillent vers ceux qui, venant du monde entier, cherche “une vie meilleure” grâce à nos systèmes sociaux.
    3 – Dénoncer “les riches” est commode pour faire oublier le commun des français qui gagne sa vie à la sueur de son front. On lui demande, à lui, de redistribuer. Il redistribue l’argent gagner, mais la sueur et la fatigue accumulées au travail, il se les garde perso, il ne les redistribue pas…La redistribution par du principe que l’argent gagné a été mal acquis, ce qui me semble être une monstruosité imbécile.

    4 – Comme si l’impôt progressif ne touchait que les riches ! Quelle blague ! Il touche surtout les classes moyennes, qui sont dans les tranches progressives. Mais attention. Je ne prétends pas qu’il faut aller plus haut dans la progressivité. Je dis qu’il faut faire payer 15% d’impôt à tout le monde. En contrepartie, on pourra exonérer de TVA (19,6%) tous les produits de première nécessité et mettre 100% de TVA, oui, 100% de TVA sur les 4×4, les bijoux de grand luxe et autres produits que seuls les plus fortunés, les plus hauts revenus, pourront se payer.

    5 – Car il faut bien que le fait d’être riche apporte quelques avantages, quelques possibilités plus larges que pour le commun de mortels…sans respecter ce principe, la société s’abîme dans la veulerie, la paresse et le ganstérisme. C’est prouvé depuis les aventures communistes du XXe siècle…non mais !

  • 24 Janvier 2013 à 17h50

    Lama1998 dit

    Notre pays sombre… quel que soit le sujet, son déclin est programmé en raison de la trahison de nos élites, prêtes à renier une institution millénaire : le mariage. Mais ce n’est pas le seul sujet : le délabrement est présent partout, surtout au sein de l’Education Nationale. N’hésitez pas à en débattre sur mon blog http://bougerlafrance.kazeo.com/

    • 24 Janvier 2013 à 17h59

      panpan2017 dit

      C’est amusant votre truc. Vous faites ça tout seul ? Pensez a harmoniser les fontes, sinon ça fait un peu bricolage.
      A part ça, sur le fond, lâchez donc les fesses de Bourdieu. Rien que de voir ce pensum ça fait tout de suite “+1* sur le “bounce counter” du site qui vous hoste.

  • 22 Janvier 2013 à 12h33

    le ribaud dit

    D’ici 50 ans les socialistes prposeront une loi pour que le mariage soit paritaire. un couple= 1 homme  + 1femme

    Si Si vvous verrez 

  • 21 Janvier 2013 à 13h53

    Marie dit

    Et l’on continue en proposant un quota d’ enfants pauvres dans les crèches… ce qui veut dire quoi et on les définit comment? quand on sait le mal qu’ont les parents qui travaillent et pas pour des salaires de ministre …
    le Sénat a retoqué une proposition de Valls qui souhaite que les postes de conseillers généraux soient paritaires on se demande ou ne se niche le bon sens

    • 22 Janvier 2013 à 12h31

      girafe234 dit

      Marie, ça existe déjà dans les faits: j’ai vu les enfants d’une mère au chomage(attention,elle fait partie de la population active) être acceptes(jumeaux)  et passer donc avant celui d’une femme caissière à Monoprix(une ville centriste???).

  • 21 Janvier 2013 à 13h28

    L'Ours dit

    Nos gouvernements successifs ont installé des lits de Procuste dans toute la France, et ne vous risquez pas à dire que ce n’est pas pour son bien.

    • 22 Janvier 2013 à 12h21

      saintex dit

      Normal, il y a procustes et anticustes, ces derniers étant des pétainistes rances et moisis.