Dupont-Aignan fascisé sur France Inter | Causeur

Dupont-Aignan fascisé sur France Inter

Charline Vanhoenacker calomnie NDA. Que fait la police?

Auteur

Daoud Boughezala

Daoud Boughezala
est rédacteur en chef de Causeur.

Publié le 18 mars 2016 / Médias Politique

Mots-clés : , , ,

L'humoriste belge s'est payé la tête du président de Debout la France. C'est son droit. Mais d'où sort-elle le prétendu «racisme poli» de Dupont-Aignan?
charline dupont aignan

Charline Vanhoenacker. Sipa. Numéro de reportage : 00636954_000068.

Charline Vanhoenacker a le sens de l’humour. Du moins est-elle payée pour ça, comme sa consœur Sophia Aram, toujours prompte à défendre la veuve et de l’orphelin face à l’extrême droite ou – ce qui, concédons-le, est plus courageux – aux islamistes. Hier matin, l’humoriste belge s’est attaquée à Nicolas Dupont-Aignan en raillant sa candidature à l’élection présidentielle. Il faut un grand courage pour moquer le candidat des médias et de l’établissement (comme dirait Le Pen père, jamais avare d’un bon mot), que le CAC 40 et les éditocrates rêvent de voir accéder à la fonction suprême. D’ailleurs, combien d’hebdos et de quotidiens gratifient le héraut souverainiste de « unes » et éditos dithyrambiques ?  Comble de la subversion, Charline dégobille sur sa prétendue obsession de l’ordre : NDA « voudrait l’ordre juste. Ouf ! On n’est pas passé loin de l’ordre nouveau. » Un point Godwin ! Pour les besoins de l’humour, un zeste de mauvaise foi étant parfois indispensable, on ne chagrinera pas CV en lui rappelant que l’ordre juste est un concept chrétien forgé par les pères de l’Eglise – ces chemises brunes avant l’heure – puis sécularisé par Jaurès et popularisé par Ségolène Royal en 2007.

C’est ensuite que cela se gâte : « Nicolas Dupont-Aignan, c’est l’extrême droite light, l’autoritarisme mou. Ou si vous préférez, le racisme poli. Debout la France est au FN ce qu’un physionomiste est à un vigile : ta mission, c’est de refuser du monde mais c’est pas toi qui frappe. D’ailleurs, il faudrait trouver un qualificatif qui différencie son parti de l’extrême droite. Je propose « tout au bord à droite » par exemple. »

Si cela lui chante, libre à chacun de ranger Dupont-Aignan à la droite de la droite – et son alliance boiteuse aux départementales avec la Ligue du Sud du maire d’Orange Jacques Bompard, heureusement corrigée aux régionales, donne du grain à moudre à ses adversaires. Mais qualifier son idéologie gaulliste de « racisme poli » relève de l’injure ou de la diffamation. Si, à des fins humoristiques, je m’amusais à imputer des penchants nazis, pédophiles ou criminels à Miss Vanhoenacker, j’entendrais probablement parler du pays et recevrais une belle convocation en papier bleu. Et je l’aurais bien cherché : dans un Etat dit de droit, on ne calomnie pas à loisir, fût-ce au prétexte d’amuser la galerie.

Cette même semaine, interrogé sur LCP au sujet de NDA, le chef des députés PS Bruno Le Roux n’a pas saisi la perche que ses intervieweurs lui tendaient : non, le président de Debout la France n’est pas d’extrême droite, il incarne un courant gaulliste-souverainiste que Le Roux assimile à une forme de « repli national » – ce qui est son droit le plus strict. D’ailleurs, la main tendue de Jean-Pierre Chevènement à Nicolas Dupont-Aignan est tout sauf un indice d’extrême droitisation, quels que puissent être les gloussements de France Inter.

Poursuivant sa philippique anti-NDA, Charline ne s’est pas contentée de salir le maire de Yerres. Dans un registre inattendu, histoire de minimiser cet accident de l’Histoire, elle en trouverait presque des qualités au président des Républicains : « Sarkozy peut lui dire merci : grâce à Dupont-Aignan, il existe un Nicolas plus ridicule que lui et, ces temps-ci, c’était pas gagné. » avant de lancer une vanne de la mort qui tue : « Dupont-Aignan a déclaré : « Je serai au 2nd tour ». Il a oublié de préciser « devant ma télé », comme tout le monde. Alors, ah oui je sais, c’est un peu dur… Allez, il a toutes les chances d’arriver au 2nd tour de la Présidentielle : la Présidentielle de 1965. »

Se foutre copieusement du garçonnet le plus petit de la cour de récré, faut oser ! Lyncher, fasciser, stigmatiser les petits, en v’là de belles valeur de gauche. Mais peut-être la comique de service craint-elle le sort que Dupont-Aignan, dans une magnifique improvisation, avait jadis réservé à Denisot et Aphatie sur le plateau du Grand journal : sous peine de choir dans l’opprobre, devoir révéler le montant de ses émoluments… payés par le contribuable !

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 23 Mars 2016 à 8h22

      Bolivar dit

      Ces amuseurs bien pensants n’amuse qu’eux mêmes et leurs copains. Aucun intérêt.

    • 20 Mars 2016 à 5h53

      Fu Manchu dit

      Cette chère Charline, que je me vois forcé de qualifier de “,compatriote” a fait entre autre ses armes à l’Université Libre de Bruxelles, au journal Le Soir et à la RTBF. Autant vous dire tout de suite que quand le patron de France Inter l’a recrutée, il savait à qui il avait affaire : du Blanc-Blue-Belge garanti avec 100% de matières grasses gauchisantes…

    • 20 Mars 2016 à 0h52

      RED (From Tex) dit

      “dans un État dit de droit, on ne calomnie pas à loisir, fût-ce au prétexte d’amuser la galerie”

      Mais si, mais si… Enfin, seulement si on est un “humoriste de gauche” et qu’on calomnie quelqu’un “de droite”.

      La Justice l’a établi clairement à propos de l’affaire Bedos/Morano…

    • 19 Mars 2016 à 0h27

      Vince 44 dit

      Franchement, les railleries de Charline se ressemblent tellement et sont si prévisibles qu’on peut se demander si cela valait la peine d’en faire un article …

    • 18 Mars 2016 à 23h43

      Leboulonnais dit

      Pas d’étonnement à avoir : quand on est embauché à France Inter c’est forcément pour faire acte de gauchisme. Donc la dame Pauline,de nationalité belge, fait sa commission là où on lui a dit de faire…

    • 18 Mars 2016 à 23h05

      pacharli dit

      Pour cette saillie on devrait lui offrir un week end de rêve dans la jungle de Calais (ou n’importe quel camp de réfugiés).
      Et la ré-interroger après saillies….
      ça vaut pour toutes les connes de ce type. Elle sont trop nombreuses pour toutes les nommer.

    • 18 Mars 2016 à 22h42

      2HARDEL dit

      Radagast, en réponse à votre 17h27 le 18 Mars 2016 
      Eh bien Radagast, permettez moi de vous dire que, à lire vos contributions sur tel ou tel fil de discussion sur ce forum, il semble bien que le “Collège Unique” n’ait finalement pas produit que des ânes… 

      Quant à François-René, je vous envie. La découverte d’un auteur qui nous séduit est un plaisir unique, par définition. Comme en amour. Mais, comme en amour aussi, la relecture apporte d’autres joies. Bonne découverte, donc !  
      (À propos, je suis bien d’accord avec vous. On ne tombe pas amoureux d’un taux de croissance !) 
      PS/ Jean d’Ormesson a écrit de belles choses sur Chateaubriand, qu’il vénère. Mais pardonnez-moi,  je n’ai pas de titre en tête.

    • 18 Mars 2016 à 20h16

      borissm dit

      Personnellement, je me contrefout de la Charline, et ce qu’elle peut dire ou faire ne présente aucun intérêt.

    • 18 Mars 2016 à 19h55

      Carol Langloy dit

      Cela valait-il un article ? Perte de temps pour vous et pour moi. Les positions sur le “souverainisme” de ce zèbre, me font suffisamment rire comme cela.

      • 18 Mars 2016 à 20h03

        Borgo dit

        Si vous n’aimez pas ça, n’en dégoutez pas les autres.

    • 18 Mars 2016 à 19h06

      CVT dit

      ouais, venant de la part d’une Belge Francophobe, ç’a m’en touche une sans faire bouger l’autre.
      Cette femme me rappelle la sale manie des petits Belges Francophones voulant faire un procès en  arrogance aux “Français prétentieux”.
      Elle me débecte, car les “Wallons”, comme on les surnomment improprement, s’écrasent toujours devant les islamistes et les Flamands, donc ils ne sont pas vraiment les plus courageux…

    • 18 Mars 2016 à 18h56

      curnonsteen dit

      J’adore les gens qui tirent sur les ambulances, eux-mêmes ambulances !

    • 18 Mars 2016 à 18h23

      IMHO dit

      Diderot à écrit ” J’aime voir des fesses mais je n’aime pas qu’on me les montre ” . Moi pareil, j’aime rire mais je n’aime pas qu’on me fasse rire ( sauf vous, amis et ennemis causeurs, dont les traits d’esprit font ma joie ) . C’est vous dire que les humoristes et ironistes de la télé m’ennuient toujours et souvent me répugnent .
      C’est le cas ici, cette pauvre Belge me faisant pitié en plus . 

    • 18 Mars 2016 à 18h13

      gege26 dit

      radio gaucho a encore frappé au dessous de la ceinture,comme d’habitude

    • 18 Mars 2016 à 17h48

      jakesurrugne dit

      le plus comique ? – je devrais dire affligent -
      ces pseudo-amuseurs (France Inter s’est fait une spécialité dans les choix les plus calamiteux !) parlent avec suffisance de ce qu’ils ne connaissent pas et gloussent avec leurs semblables (journaleux de bazar qui encombrent la presse audio, télé et malheureusement aussi écrite…
      Merci Causeur d’élever le débat et de les démasquer. 

    • 18 Mars 2016 à 17h42

      Félix dit

      S’ils veulent une définition du “fascisme”, que les détracteurs de NDA commencent par se cultiver un peu avant d’employer cette expression à tort et à travers.

      Je les renvoie à la biographie de Mussolini écrite par un historien italien marxiste dont je ne me souviens plus du nom. Ils n’ont qu’à chercher un peu, cela les aidera à devenir moins bêtes.  Ca me fait penser au soixante-huitars qui osaient crier : “CRS SS”. Comme disait à l’époque des contemporains de la dernière guerre et survivants des camps, s’ils avaient vu ce qu’étaient les vrais SS, ils ne se permettraient pas de faire une telle comparaison. Idem pour le “fascisme”.   

      • 20 Mars 2016 à 16h35

        tum’interesse dit

        a quoi les dit CRS répondaient : étudiants diant diant

    • 18 Mars 2016 à 15h32

      sheldon dit

      Je dirais que c’est un homme de droite française classique, étatiste, conservateur, pas très intellectuel, mais certainement pas fasciste !

      • 18 Mars 2016 à 16h36

        Ibn Khaldun dit

        Très bonne définition de Sheldon.