Donald Trump sur les traces des Gracques? | Causeur

Donald Trump sur les traces des Gracques?

Bis repetita?

Auteur

Thomas Flichy de la Neuville
enseigne à Saint-Cyr. Dernier livre: Les grandes migrations ne détruisent que les cités mortes (L’Aube, 2016).

Publié le 07 novembre 2016 / Histoire Politique

Mots-clés : , , , ,

Deux-mille ans les séparent mais le tribun romain Tiberius Gracchus et l'Américain Donald Trump semblent avoir quelques points communs. De là à voir les grandes lignes d'un semblable destin?

Donald Trump s'adresse à la foule de Minneapolis, novembre 2016. SIPA. AP21972333_000145

La campagne présidentielle américaine, qui prend fin aujourd’hui, n’est pas sans rappeler un célèbre épisode de la République romaine : celui de l’élection de Tiberius Gracchus au tribunat de la Plèbe. Issu de la noblesse plébéienne, Tiberius Gracchus se caractérisa en effet par la radicalité de ses réformes. Selon Valère-Maxime, « il avait l’habitude de répéter devant tout le monde qu’une fois le Sénat liquidé, tout le pouvoir devrait aller à la plèbe ».1 Mettant en cause la perpétuelle infidélité comme l’inutilité militaire des esclaves, il se heurta aux grands propriétaires et osa entreprendre « quelque chose d’énorme » nous narre Florus.2

Sa loi agraire prévoyait en effet une redistribution de terres d’une telle ampleur qu’elle affaiblirait définitivement l’autorité du Sénat. Tiberius Gracchus eut contre lui les principaux faiseurs d’opinion, notamment le grand prêtre Scipio Nasica, qui fomenta une émeute à son encontre en 133 av. J.-C. Or les présages étaient défavorables à Tiberius: «  Au petit matin chez lui,  il prit les auspices. Leur réponse fut tout à fait sinistre. Sortant de chez lui il se blessa le pied au point de se fracturer un doigt. Ensuite trois corbeaux firent entendre un chant de mauvais augure à son encontre ».3 Mais mystérieusement, quelques signes visibles l’engagèrent à poursuivre, notamment les graffiti lisibles dans les portiques et sur les murs des maisons.4 Bannie des enceintes officielles, notamment du Sénat, la parole populaire, gravée sur les murs, l’encourageait à ne pas céder.

La campagne politique de Trump aura des répercussions immédiates sur les élections à venir en Europe.

Sa campagne fut haute en couleurs puisqu’il « mélangea le sublime à la bassesse ».  5 Il lutta constamment contre les manipulations de ses paroles : quelque temps avant son assassinat, il leva la main à la hauteur de la tête pour signifier que sa vie était en danger. Mais ses opposants se précipitèrent au Sénat prétendant que Tiberius réclamait une couronne puisqu’il avait fait ce geste.6 Afin de contrer le populisme des Gracques, le Sénat acheta l’autre tribun de la plèbe, Octavius puis donna tout pouvoir aux citoyens d’assassiner Tibère. Cette fin tragique n’empêcha pas l’épisode des Gracques d’agir comme un catalyseur sur l’effondrement de la République et surtout d’enclencher le cycle des guerres civiles.

Certes, l’Amérique de 2016 n’est pas la République du IIsiècle avant J.-C., une chose est certaine toutefois : quel que soit le résultat de l’élection présidentielle, la campagne politique de Trump ébranlera durablement la vie politique et aura des répercussions immédiates sur les élections à venir en Europe.

  1. Valère-Maxime, III, 2, 17.
  2. Florus, III, XV
  3. Valère-Maxime, I, IV, 2
  4. Plut. Tib. Gracc. 8.
  5. Velleius Paterculus, II, II
  6. Plutarque, Tiberius Gracchus, 19.2

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 11 Novembre 2016 à 17h58

      Naif dit

      Marrant que les types qui prédisent un sort funeste à l’Amérique et au monde avec un Trump président est autant de tribune pour le faire. Je ne me souviens pas que les Critiques d’Obama est eu droit au même privilège ce fut même le contraire pourtant ils ne se sont pas tromper eux !…

    • 9 Novembre 2016 à 7h47

      walkyrie dit

      Ca montre surtout que les gens sont imperméables à la propagande de gauche en France laquelle n’a fait que nous asséner des sondages bidonnés. Les Américains eux, voient l’immigration et les terroristes les menacer. Ils réagissent. Ils ont compris qu’ils n’ont pas besoin d’un ou d’une laxiste au pouvoir.

    • 9 Novembre 2016 à 6h15

      Livio del Quenale dit

      Peut-être allons nous , en occident, revenir après les errements éthérés de gauche à des compétences pragmatiques et si possible de bon sens .

      • 9 Novembre 2016 à 6h22

        Livio del Quenale dit

        Il est 6h17 un tremblement de terre politique issus de la colère populaire d’une grosse majorité d’électeurs US.
        les tempêtes soufflent de l’Est, elle sera ici dans 7 mois. 

        • 9 Novembre 2016 à 6h24

          Livio del Quenale dit

          erratum 
          les tempêtes soufflent de l’Ouest

    • 8 Novembre 2016 à 18h44

      Sancho Pensum dit

      Après les banquiers florentins, voilà, du même, un articulet sur les Gracques. Causeur était tombé bien bas, mais jusqu’alors, j’ignorais à quel point !

      • 8 Novembre 2016 à 20h24

        Villaterne dit

        Il ne vous reste plus qu’à partir d’ici, les épaules voûtées par l’accablement, les mains croisées dans le dos et le front lourd de tant de bêtise causeurienne !
        Adieu sang chaud pense homme !

        • 8 Novembre 2016 à 22h44

          Warboi dit

          vous vous sentiriez tellement inutile Vil et terne.

        • 9 Novembre 2016 à 0h23

          durru dit

          Et Nadia qui se demande toujours ce que Wil voulait dire avec ses histoires de meutes…

        • 9 Novembre 2016 à 0h44

          Sancho Pensum dit

          Je resterai jusqu’au bout, Villaterne. Ne vous en déplaise. Et je jetterai la dernière pelletée de terre sur son cercueil. La mort cérébrale ayant déjà été constatée, ce moment est proche.

        • 9 Novembre 2016 à 21h13

          saintex dit

          Salut nadia, salut Villaterne, salut durru, mon irrévérence Pensum.
          C’est bien quand même Trump, ça fait du mouvement.

      • 9 Novembre 2016 à 10h18

        Hannibal-lecteur dit

        SansPensée, quel courage, quel mérite, votre apostolat anti-Causeur s’affiche dans sa splendeur. 
        Vous avez manifesté à plusieurs reprises une sottise qui se reconnaissait par une logique défaillante de certains de vos argumentaires et par la fuite et l’esquive devant les arguments contraires.  
        Elle se manifeste maintenant dans cet apostolat anti-Causeur dont vous ne semblez pas voir que chacune de ses expressions de votre part lui vaut publicité.
        Encore une fois votre sottise se manifeste en obtenant le résultat contraire à votre objectif. Surtout, ne vous découragez pas.
        Mais j’ai de bons espoirs à ce propos : il semble qu’un certain goût pour la flagellation vous procure du plaisir à être contraint de constater vos erreurs. Masochisme? 

    • 8 Novembre 2016 à 16h46

      Livio del Quenale dit

      &&& J’aurais vraiment voulu soutenir Trump. Mais merde! il est taré! &&&
      -
       Alors, on élit “un hollande”, c’est mieux! “On le vaut bien”.
      -
       Les “apprentis sorciers tireurs des ficelles” en dehors de gagner du fric ne savent que voler le fric. Ils nous on spolié en confisquant le pouvoir démocratique qui nous laisserait présenter, à la place de leurs pantins inaptes, des candidats de la société civile, moins dociles, moins cupides, plus intègres, soucieux de faire le job et surtout plus capables dans un seul et unique mandat de 6 ans. 

    • 8 Novembre 2016 à 16h09

      L'Ours dit

      J’aurais vraiment voulu soutenir Trump. Mais merde! il est taré!

      • 8 Novembre 2016 à 16h52

        Warboi dit

        Vous auriez vraiment voulu soutenir celui que seuls les europhobes et l’extrême-droite soutiennent en Europe ?? Le Pen, Orban, Farrage, la cream de la cream ??

        Cela dit, Trump ne tombe pas de la lune. Il faut le prendre très au sérieux. La campagne américaine est un parfait résumé de la recomposition idéologique occidentale. L’affrontement est désormais entre la démocratie représentative et le populisme, et non plus entre la gauche et la droite. Ce populisme est une catharsis. Les classes moyennes exorcisent la mondialisation et le sentiment d’insécurité qu’elle génère. Le brexit n’était pas autre chose. Alors bien sûr en Europe on n’atteint pas ces sommets de radicalisation et de vulgarisation de la vie politique, mais il faut aussi écouter les gens qui ont ouvert les vannes et disent des horreurs.
        Cette fois le modèle autoritaire est incarné par Trump qui rejette la faute de la crise sur les Noirs ou les Mexicains, le modèle alternatif proche des valeurs européennes c’est Bernie Sanders. Clinton, elle, est le choix de la continuité… Pas sûr que ça tienne encore longtemps, tant qu’on ne parlera pas vrai aux gens. Ni populisme qui est une impasse, ni on se met la tête dans le sable et on attend que ça passe. Parce que ça ne passera pas.

        • 8 Novembre 2016 à 18h58

          IMHO dit

          Les populistes néerlandais, danois, suédois, finnois et autrichiens ont ceci en commun que leurs nations sont prospères, que la condition des salariés ne s’y détériore pas, et surtout qu’ils ne sont pas en train de devenir des humiliores, des plébéiens privés du secours de la loi contre la volonté arbitraire des riches et puissants, ce qui est le cas aux Etats-Unis .
          Les électeurs de Trump sont des bouches inutiles pour les deux ou trois pour cent d’en haut, et le savent, mais refusent de l’admettre .

        • 9 Novembre 2016 à 0h25

          durru dit

          Ca en fait, des “bouches inutiles”…
          Bon, continuez à vous construire votre réalité parallèle, mais attention: le mur approche.

        • 9 Novembre 2016 à 1h16

          IMHO dit

          Labor Force Statistics from the Current Population Survey
          Series Id: LNU00000000
          Series title: (Unadj) Population Level
          Labor force status:
          Civilian noninstitutional population
          Type of data: Number in thousands
          Age: 16 years and over

          D’octobre 2006 à 2016, la population en âge légale de travailler – 16 ans et plus – a augmenté de : 24, 646 millions
          et le nombre de personnes qui a un emploi de :
          6,210 millions seulement – 1/4
          le taux d’emploi est passé de 63,6 % à 59,9 %
          moins 3,7 % ce qui est beaucoup .
          donc 24,646 moins 6,210 = 18,346 millions de bouches inutiles en plus de 2006 à 2016 .
          CQFD

      • 8 Novembre 2016 à 18h10

        scarlet dit

        L’Ours: Oh combien je partage votre avis! Ces crétins de Republicains auraient pas pu trouver un type qui ne soit ni un allumé religieux (ce qu’étaient les concurrents de Trump)

      • 8 Novembre 2016 à 19h11

        disco dit

        Mais non il n’est pas taré…
        C’est lourdingue à force ce délit de sale gueule qui est la seule chose qu’on entend sur Trump, et qui par je ne sais quel miracle, en vient à gagner une importance équivalente, ou pire, que la batterie de cuisine et les lignes politiques néfastes de la mafia Clinton.

    • 8 Novembre 2016 à 13h56

      rolberg dit

      Le Américains ont le même respect que les Français pour l’Histoire et son enseignement. Aucun.

    • 8 Novembre 2016 à 13h56

      rolberg dit

      Ni Trump ni Clinton ont la moralité requise pour se diriger eux-mêmes et diriger l’État. Trump fera une différence. Jusqu’à lui, les politiques se retenaient pour ne pas tout dire n’importe quand, n’importe où, de peur de perdre le pouvoir. Fin !

    • 8 Novembre 2016 à 10h57

      Nolens dit

      Ouf j’ai eu peur qu’il ne soit sur la trace des tarés qui se sont affublés du même nom en France.

    • 8 Novembre 2016 à 8h10

      accenteur dit

      Il y a en effet dans ces élections qq chose de la Rome antique. Déjà les empereurs se mettaient en scène devant le sénat.Ils jouaient soit la pseudo modestie comme le faisait Octave-Auguste – d’après l’historien anglais Gibbon – modestie faite pour cacher son pouvoir, soit au contraire ils jouaient l’éclat de leur position comme le faisait Dioclétien pour augmenter son pouvoir, toujours aux yeux du sénat. Clinton, Trump, et les autres en France nous jouent la posture, et l’imposture, ils mentent et trichen, nous le savons Nous tentons de ne pas être dupes, mais….

    • 8 Novembre 2016 à 7h22

      QUIDAM II dit

      Il y a le Sénat, les Etats, la Cour suprême, les lobbies, la FED, la presse, les Services, les impératifs économiques et financiers, les syndicats, les traités et alliances, etc…
      « L’homme le plus puissant du monde » ne peut pas faire ce qu’il veut, fort heureusement. Les convictions et la volonté du président des Etats-Unis sont naturellement bridées par des forces sociales et politiques qui le tempèrent, et souvent s’annulent entre elles.
      On appelle ça la démocratie. C’est lourd, et d’une inertie parfois désespérante, mais c’est le système politique le moins pire de tous, comme ne l’aurait pas formulé, mais comme le pensait Winston Churchill.

    • 8 Novembre 2016 à 3h56

      Livio del Quenale dit

      Ah! qu’ils nous la baille belle, ces augures, ces Cassandre, ces prédicateurs-voyants, chez qui le temps et les époques ne comptent pas.
      On leur a appris qu’ils faut savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va alors on applique à la lettre comme d’habitude cet aphorisme, ce dicton .
      –  

    • 8 Novembre 2016 à 0h25

      Warboi dit

      Ridicule.
      Vraiment ridicule.
      Causeur ferait mieux d’afficher clairement son soutien à Trump plutôt que ces contorsions antiques qui ne trumpent personne.

      • 8 Novembre 2016 à 5h02

        IMHO dit

        Début de l’article ci-dessous dans le Nouvel Obs
        http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1399008-une-europe-elargie-des-etats-unis-replies-une-chine-fragilisee-quel-monde-pour-2030.html

        Notre ouvrage montre l’importance majeure que jouera le corps des officiers face aux troubles internes à venir.
        À l’image du IVe siècle après J-C, époque pendant laquelle l’Empire romain fait appel à des militaires sachant maîtriser la violence, afin d’exercer des responsabilités d’encadrement des populations, les officiers d’aujourd’hui seront amenés à jouer un rôle dans la société civile qui dépassera de très loin celui qu’ils exercent actuellement dans les armées.

        On l’a compris, Thomas Flichy de La Neuville compte sur un général providentiel pour sauver la France au nom du Sacré-Coeur.
        Ce n’est vraiment pas original .
        Ses prédictions sur les grandes puissances mondiales en 2030 ne sont peut-être exactes que sur un point, la détresse des pays d’Afrique .

      • 8 Novembre 2016 à 8h54

        radagast dit

        Que vous soyez vous manifestement partisans de la candidate de Wall Street et des marchés finaciers , de la dame patronesse de la

      • 8 Novembre 2016 à 9h00

        radagast dit

        Que vous soyez vous manifestement partisans de la candidate de Wall Street et des marchés , de la dame patronesse de la mondialisation dont les mains et les comptes ne sont pas plus propres que celles de son compétiteur nhe saurait nous surprendre.
        Cette élection me semble une tartufferie de première grandeur surtout de la part des médias américains et français , la seule bonne nouvelle est qu’elle marque la fin de la calamiteuse présidence d’Obama .
        De toute façon quel que soit le vainqueur nous n’avons pas grand chose de bon à en espèrer.
        Sauf que Trump représente peut être une possibilité de redressement pour les américains et eux seuls , ce en quoi il serait de mon point de vue le plus dangereux.

        • 8 Novembre 2016 à 14h13

          scarlet dit

          Radagast: Il est assez savoureux de voir tous ces moutons soutenir à fond Hillary, femme intelligente certes, mais pourrie de chez pourrie, et bien sur, candidate de Wall Street puisque corrompue et aisément corruptible. Elle est, en fait, un condensé de tout ce qu’ils sont supposés détester..L’Amérique d’Hillary, ce sera l’Amérique d’Obama en bien pire!
          Faut dire qu’ils sont pas plus gâtes que nous les américains d’avoir à choisir entre une pourrie et un bateleur de shows de TV réalité. L’incroyable propagande anti Trump donnerait presqu’envie qu’ils choisissent Trump!
          Comme de toute façon, rien de bon ne sortira de cette élection, avoir au moins la satisfaction de voir leur tronche quand ils apprendront qu’ils ont dépensé ces centaines de millions pour Hillary… en pure perte!

    • 7 Novembre 2016 à 23h23

      saintex dit

      Jolibeeeeeeeeerrrt !! C’est quoi la noblesse plébéienne ?

      • 7 Novembre 2016 à 23h54

        Schlemihl dit

        La noblesse plébéienne était constituée de familles non patriciennes ,ni soumises à l’ autorité des patriciens , avaient réussi à s’ élever aux plus hautes magistratures . Les mariages entre patriciens et plébéiens avaient très vite abouti à une noblesse , patricienne et plébéienne tout à la fois , comme les Nérons et les Pulcher ( Claudes patriciens ) , les Marcelli ( Claudes plébéiens ) , les Fabius ( parfaitement ),  Sergius  Catilina , Cornelius Scipions,  Cornelius Sylla ( patriciens ) , les Gracques ( Sempronius plébéiens fils d’ une Cornelia ) . Trumpius ressemble à Sergius Catilina , qui voulut introduire la bicyclette à deux places dans le Temple de Jupiter et qui fut condamné  pour cela par Cicéron à boire la cigüe . ” Quousque Tandem Catilina abutere nostra patientia ” s’ écria le célèbre Consul devant le Sénat .  D’autres questions ?

        • 8 Novembre 2016 à 8h35

          radagast dit

          Schlemihl

          Merci!
          Je me posais exactement la même question que saintex .
          En sommes c’est un peu comme ce qui s’est joué chez nous entre noblesse d’épée et noblesse de robe , ou plus tard entre vieille noblesse et noblesse d’empire.

        • 8 Novembre 2016 à 14h34

          Schlemihl dit

          radagast

          une aristocratie qui se ferme , refuse d’admettre de nouveaux venus et se transforme en caste , se condamne à mort .

          mais les USA sont ils gouvernés par une aristocratie ? il y a toujours eu des gens de bonne famille , comme Washington Jefferson les deux Roosevelt …. mais ce n’ était pas le cas de Kennedy Reagan Obama et ce n’ est visiblement pas le cas de Trump , qui n’ est pas un gentleman , ça se voit .

          Un acteur , dont le métier exige le sérieux , peut faire un bon président , un boutiquier aussi , comme Truman . Mais un bonimenteur spécialiste de la faillite ? peut être mais ce n’est pas sur .

          Le pire des gouvernements c’ est un gouvernement sans couilles , comme la F… dirigée par Albert Mustang et ses armées commandées par le Général Evariste Bidon en 1939 . Peut être que des traîtres et des escrocs auraient mieux réussi . 

        • 8 Novembre 2016 à 18h39

          radagast dit

          Schlemihl

          Le Kennedy quoique catholiques ne figuraient ils pas aussi une sorte d’aristocratie ?
          Les U.S.A. gouvernés par une aristocratie ? je ne crois pas , mais par une oligarchie sans aucun doute , comme la plupart des pays “développés” y compris la France.
          Je ne me suis à vrai dire pas tant que ça intéréssé au cas Trump , mais je pense qu’une partie de son électorat ,”petits blancs” ,s’est tourné vers lui pour des raisons que bien des Français peuvent comprendre .
          Remplacez “petits blancs ” par “classes moyennes” …

        • 8 Novembre 2016 à 19h27

          Schlemihl dit

          Radagast

          les Kennedy avaient de l’argent , mais c’ étaient des catholiques irlandais , et vers 1960 ce n’ était pas le top . On disait qu’ils avaient des mauvais antécédents ( sympathies nazies ) et de mauvaises fréquentations ( la Maffia ) . Je ne sais pas ce qui est vrai dans tout ça , on dit beaucoup de choses . Mais je ne crois pas que les Kennedy aient appartenu au gratin , blanc , anglo saxon ou à la rigueur hollandais scandinave allemand français , protestant . Et il est conseillé d’ être américain de vieille souche et d’avoir reçu une bonne éducation . Etre riche ne gâte rien .

          C’ est une aristocratie , pas une noblesse , elle est soumise aux lois comme tout le monde ( je me souviens de l’effarement en France de voir un homme comme DSK menotté en public ) . Les petits blancs du sud et les habitants des états du centre sont de même souche , mais ne font pas partie de l’aristocratie et peuvent ne pas l’aimer .

          Conclusion : les pauvres les gens modestes les noirs latinos juifs italiens irlandais espagnols slaves grecs lituaniens chinois japonais arméniens arabes et d’autres ne sont pas du gratin . Et si ils ont peur de voir leur situation s’ aggraver ils pourraient bien soutenir Trump qui n’a pas du tout des manière de gentleman . Les gens en place doivent toujours se préoccuper de ce qui arrive aux autres , ne fut ce que par prudence .

          Toute ressemblance avec la France , le peuple français et ses admirables dirigeants ne serait que pure coïncidence .  

        • 9 Novembre 2016 à 21h10

          saintex dit

          Oh non non non, j’oserais pas une autre question! Bravo, la réponse était fun, Schlemihl, particulièrement sur la fin. Ce qui tend à laisser penser que, aristocrate se disant patricien, et roturier se disant plébéien dans la Rome antique, tout ceci est osé.

      • 8 Novembre 2016 à 22h57

        Pierre Jolibert dit

        Call me Jojo, comme font les élèves.
        Grands bravos et mercis à Schlemihl pour ses précisions.
        J’espère qu’il va se passer ceci : une victoire de Trump grâce aux voix des migrants guatémaltèques naturalisés qui haïssent les cartels et de celles de beaucoup de policiers noirs, suivie d’une brève Trumpmania refroidie par une douche froide économique, mais avec le temps de ménager grâce à l’action discrète du vice-président une bonne petite majorité à la Cour suprême pour tout ce qui est moeurs, mariage, tout ça.

    • 7 Novembre 2016 à 20h35

      disco dit

      Demain on saura si les USA sont définitivement une république bananière destinée, comme le dit si bien Ann Coulter à devenir “some dystopian blend of Guatemala and Afghanistan”…
      #LockHerUp
      #MAGA

    • 7 Novembre 2016 à 20h10

      alain delon dit

      Plutôt crédible en sosie de Eminem

    • 7 Novembre 2016 à 19h48

      Schlemihl dit

      Euh … la République romaine ( toujours là au temps de Néron et bien après ) c’ est pas tout à fait la République des Etats Unis . Le Sénat romain ce n’ est pas exactement le Sénat américain , et les institutions politiques se ressemblent comme une langouste à une machine à coudre .

       

    • 7 Novembre 2016 à 19h08

      Cardinal dit

      Allons bon !
      Donald Trump serait la réincarnation de Tiberius Gracchus ?
      Au quel cas Hillary Clinton serait la réincarnation de Minerve considérant son passé politique un rien guerrier ?

      • 7 Novembre 2016 à 20h18

        kelenborn dit

        A moins que ce ne soit celle d’Agrippine !!! Faut pas non plus faire rêver Eugene !!! Agrippe Pine !!!! Il va se précipiter à Rome! A tout le moins faut il qu’il attende Pâques car comme les cloches y vont et ils pourront faire du co-voiturage!

        • 7 Novembre 2016 à 23h56

          Schlemihl dit

          Agrippe Pine est vieux jeu . On dit Saute au Paf .

        • 8 Novembre 2016 à 10h01

          Cardinal dit

          Pour Agrippe Pine vous faites erreur, c’était Monica Lexwinski, pas Hillary qui n’avait pas besoin de l’agripper puisqu’elle la possédait légalement.