Trump réconcilie l’Amérique avec les Saoudiens | Causeur

Trump réconcilie l’Amérique avec les Saoudiens

… et vise l’Iran

Auteur

Hadrien Desuin
est expert en géo-stratégie, sécurité et défense.

Publié le 22 mai 2017 / Monde

Mots-clés : , ,

Contre toute attente, Donald Trump renoue avec l'un des fondamentaux de la politique américaine au Moyen-Orient depuis l'après-guerre : l'alliance avec l'Arabie Saoudite. Avec l'Iran dans le viseur, et des contrats plein les poches.
donald trump arabie saoudite iran

Donald Trump et le roi d'Arabie, mai 2017. Sipa. Numéro de reportage : AP22055424_000056.

Quand Donald Trump fait de la politique étrangère, le tableau contraste avec le portrait dressé chaque jour par les médias de Washington. À condition de ne pas avoir l’audace de s’afficher avec un russe. Agent dormant du Kremlin quand il réside à la Maison-Blanche, Trump est un héros du monde libre lorsqu’il partage son dessert avec le président chinois. A Mar-a-Lago, sa villa de Floride, il révèle à son homologue chinois, en direct et en exclusivité, sa décision de frapper l’armée syrienne. C’est un coup magistral. Une intimidation géniale. Il évoque une menace d’attentat de l’État islamique avec Sergueï Lavrov, c’est un crime de haute trahison, un geste irresponsable. Tout proche de la destitution un jour, Donald Trump est l’indispensable gendarme du monde le lendemain.

L’Arabie délaisse la France pour les USA

Lorsqu’il se déplace dans le Golfe c’est plutôt la vision sympathique du président américain qui apparaît. Jackpot pour Trump en Arabie Saouditetitre Le Point. Ivanka Trump souligne des progrès encourageants répond Ouest France. “Comment Trump veut mobiliser les religions du monde contre l’intolérance” décrypte La Croix.Donald Trump accueilli en héros en Arabie Saoudite conclut Le Figaro. 120 jours après son investiture, le premier voyage à l’étranger du président américain a été réservé à Ryad. Il est vrai que, contrairement aux alliés européens, le pays ne lésine pas sur la dépense militaire. Plus de 350 milliards de dollars de contrats promis aux industriels de la défense américains. Voilà de quoi modérer les propos de campagne du candidat républicain sur l’islam. Les promesses de ventes faites l’année dernière à François Hollande sont déjà oubliées. Comme la tempête d’indignation consécutive au “muslim ban” (décret qui épargnait déjà les Saoudiens…).

Trump parodie Obama

Jusqu’à présent, les présidents américains réservaient leurs premières visites officielles au Canada, au Mexique ou au Japon. Et puis c’était la première tournée européenne. Donald Trump qui se contrefiche des usages, vient saluer le noyau du wahhabisme avant de se rendre à Jérusalem et au Vatican. Il a évoqué devant le roi d’Arabie “les valeurs communes” à l’islam et à l’Amérique. Un syncrétisme troublant. Le combat du bien contre le mal, de la justice contre le terrorisme. Ça ne vous rappelle rien? Certes, Donald Trump a mis en garde contre l’extrémisme musulman, surtout quand il est iranien (ou yéménite). On était à peu de chose près dans l’épure du fameux discours au Caire de Barack Obama en 2009. Il n’y a pas de guerre de religion ou de civilisation. Seulement une guerre des modérés contre les extrémistes. Pour qui se souvient des louanges qui ont accompagné le discours “du premier président noir de l’Histoire des Etats-Unis” dans la capitale égyptienne, la faible audience de Donald Trump est évidente.

Schizophrénie américaine

Quoi qu’il en soit, le Donald s’inscrit dans la lignée de ses illustres prédécesseurs. Il les restaure même. Obama avait remis en cause l’alliance américano-saoudienne scellée par Roosevelt et Ibn Saoud sur le pont de l’USS Quincy. Les saoudiens et les israéliens s’étaient beaucoup inquiétés des négociations sur le nucléaire iranien. Trump aussi. Il n’a d’ailleurs pas félicité le “modéré” Rohani pour sa réélection à la présidence. Bien au contraire. Il organise sa venue à Ryad au lendemain de sa victoire. La coïncidence a de quoi troubler. Les premiers contacts avec le Prince héritier Ben Salman et le Président avaient été très bons. Ils vont sans doute le rester.

Généraux, diplomates et autres faucons du Sénat sont rassurés. Donald Trump poursuit la politique schizophrène des Etats-Unis: prêche des valeurs américaines au Moyen-Orient d’un côté et union sacrée militaro-industrielle avec le régime le plus rétrograde de la région de l’autre. Pour exhorter à un islam modéré, un premier voyage à Ryad, la capitale mondiale du salafisme, n’est pas crédible.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 24 Mai 2017 à 10h14

      isa dit

      https://www.google.fr/amp/s/amp.lepoint.fr/2129886

      Pas de cris horrifiés de monsieur Fienkelkraut????

      Ce Trump est fou et la façon dont les israéliens se sont aplatis devant un fou me donne la gerbe.
      Pour la première fois de ma vie, j’ai coupé toute info sur le sujet. 

      • 24 Mai 2017 à 10h18

        steed59 dit

        la platitude de ces propos ne diffèrent guère de ce qu’aurait pu sortir un Hollande tout aussi idiot. Ce qui est consternant, c’est l’hystérie des commentaires à propos du commentaires. Après tout à aucun moment il n’a remis en cause l’efficacité du zyklon B.

      • 25 Mai 2017 à 10h15

        Pom’ Potes dit

        C’est du Trump: direct, sans fioriture et humain. Aucune surprise à lire Obama: pédant, arrogant et convenu “Veuillez accepter, Monsieur, l’expression de ma considération obamesque”.

        Trump ne dit que très rarement “je” dans ses discours; chez Obama, c’était comme un tic.

        Intéressant que nos Sherlock Holmes de la rédaction de haute tenue ne s’en aperçoivent pas…

    • 23 Mai 2017 à 21h06

      i-diogene dit

      L’intox de Trump ne tient pas la route..:

      L’Iran s’ouvre au monde et ne demande qu’à vivre en paix..:

      https://youtu.be/vPEDrCZnAQA

    • 23 Mai 2017 à 18h40

      Charles Lefranc dit

      Le CV de l’ expert H.Desuin est déjà à lui seul un aveu bien clair d’ anti-americanisme primaire ; Trump serait un cynique et le Quai d’ Orsay une thébaïde de purs esprits ; de même l’ atlantisme est un désastre et l’ alliance Berlin_Paris et franco-russe sont les panacées universelles . Manque de clairvoyance ou énieme enfumage anti-USA bien de chez nous .Enfumage bien compris puisque l’ expert Desuin, note que les gros marchés d’ armement vont échapper a la France . Quand le mercantilisme de la DGA sert de boussole stratégique , la France se met souvent le doigt dans l’ oeuil ( affaire ratée des portes-helicoptéres Mistral vendus a Poutine ) . L’ isolationnisme US est uniquement un argument de campagne electorale ; le désengagement d’ Obama du Moyen-Orient avec le renforcement du chiisme minoritaire et agressif est un contresens historique-geographique et religieux : Obama a laissé un vide strategique qui a été comblé par Poutine et ses alliés . Trump remet donc les pendules a l’ heure de Ryiad – Le Caire et c’ est tant mieux . Ceux qui jouent encore a l’ alliance de revers de la France avec les ennemis des USA en seront pour leurs frais .

    • 23 Mai 2017 à 15h38

      rolberg dit

      « Contre toute attente, Donald Trump renoue avec l’un des fondamentaux de la politique américaine au Moyen-Orient depuis l’après-guerre : l’alliance avec l’Arabie Saoudite. » Les États-Unis demeurent les États-Unis quel qu’en soit le président. 

      • 23 Mai 2017 à 15h53

        i-diogene dit

        Les Etats Unis, C’est un Etat terroriste..:

        Ils sont responsables de toutes les guerres du Moyen Orient et de l’ Afrique..

    • 23 Mai 2017 à 14h59

      Pom’ Potes dit

      Il me semblait que l’Arabie Saoudite avait pris de plus en plus de distance avec le terrorisme? Et que le flambeau -si on peut le dire ainsi- a été repris par l’Iran?

      En tout cas, l’Iran est clairement en tête de la courte liste des pays qui ont un discours génocidaire et ils viennent d’acquérir le nucléaire. Quand on voit le résultat géopolitiquement catastrophique du deal nucléaire avec la Corée du Nord, résultat qui fut possible notamment par le manque de pugnacité de l’ONU pour faire respecter le droit international et choisir des solutions valables (piqûre de rappel avec l’élimination partielle du gaz sarin en Syrie), il me paraît assez naturel d’être méfiant de l’Iran et de s’en remettre directement à des acteurs “de terrain”.

      Et là, c’est du Trump classique, comme avec la Chine: il propulse l’Arabie Saoudite sous les spotlights de la lutte contre l’extrémisme et se faisant les bloque face à cette responsabilité. S’ils refusent, ce sera un aveu de soutien. S’ils s’avèrent être mauvais à le contrecarrer, ça ira, selon la situation, d’un aveu de soutien à un aveu de faiblesse.

      Bref, dans tous les cas, Trump et le monde entier y gagneront.

      • 23 Mai 2017 à 16h02

        i-diogene dit

        Trump ment effrontément: l’ Iran lutte depuis le départ contre Al-Qaïda, l’ EI et Daesh..!

        De part son entourage direct, il est sous influence sioniste et veut foutre la même pagaïe en Iran qu’en Iraq ou en Afghanistan ou en AFrique..

        S’il y arrive, il faudra s’attendre à de nombreuses vagues d’immigrations iraniennes en UE..

        • 23 Mai 2017 à 20h02

          Pom’ Potes dit

          i-diogene, nous aussi luttons contre les terroristes, de toutes sortes. Mais nous avons -et vous le savez mieux que personne- aidés des groupements extrémistes pour parvenir à nos fins.

          L’Iran peut très bien faire la même chose et, au vu de son importance dans la région et de ses ambitions, elle l’a certainement fait et le fait d’ailleurs en ce moment même.

        • 23 Mai 2017 à 21h00

          i-diogene dit

          Pom’Pote,

          Non, c’ est incohérent:

          - l’ Iran soutient Al-Assad, comme Poutine..

          - ce sont les français qui ont financé et armé les opposants d’ Al-Assad.. Ensuite, ces opposants se sont soumis à l’ EI..

          Le jeu de l’ Iran, c’ est de se défendre d’une invasion par l’ EI, Daesh ou Al-Qaïda, pour ne pas subir le même sort que la Syrie..

        • 25 Mai 2017 à 10h10

          Pom’ Potes dit

          Malgré une écriture plus tempérée, vous êtes toujours aussi fatigant… Et ne répondez à aucune de mes questions fondamentales. Il faudra bien un jour arrêter de confondre débat et opposition par le développement d’une narration qui vous sied.

    • 23 Mai 2017 à 12h08

      Parménion dit

      Qui est l’ennemi de l’Occident ? Qui est-ce qui fait sauter des bombes à Manchester ? C’est l’Islam sunnite, salafiste, soutenu par l’Arabie Saoudite. Qui est l’ennemi d’Israël ? C’est l’Islam chiite, le Hamas, soutenu par l’Iran. Conclusion : quand il faut choisir de défendre les intérêts de quelqu’un, l’Amérique choisit toujours Israël, pas nous. A nous de nous défendre en parlant avec l’Iran.

      • 23 Mai 2017 à 15h04

        Pom’ Potes dit

        Et réciproquement, Israël choisit les USA. Je me demande donc si l’Iran nous choisirait-elle si on la choisissait? Et quelles en seraient les raisons et les buts d’ailleurs, dans un sens comme dans l’autre? Qu’est-ce que l’Iran peut nous apporter exactement?

        Mais surtout, pourquoi le choix de Israël par les USA exige une défense de notre part?

        S’il y a vraiment menace, pourquoi diable se mettre en face de cette menace, dans son viseur, plutôt que de son côté et ainsi la transformer en atout?

        Il me manque des éléments, là…

        • 23 Mai 2017 à 15h40

          i-diogene dit

          L’Iran ne soutient que le Ezbollah, donc c’est le problème israélo-iranien..

          L’Iran lutte contre Daesh, l’ EI et Al-Qaïda depuis le début, pour ne pas se laisser envahir..

          Mais les USA, l’ Israël, le Qatar et l’ Arabie Saoudite convoitent depuis longtemps les richesses géologiques iraniennes..

          Ils vont donc faire comme d’ habitude: accuser l’ Iran de tout les maux pour l’ envahir et semer la mort..

          L’Iran apporte un marché porteur aux industries de l’ UE, de la Russie et de la Chine, mais a exclu les USA, l’ Israël et leurs alliés..

          Ceci explique cela..

          Trump est la même crapule que Bush..!^^

        • 23 Mai 2017 à 15h53

          Pom’ Potes dit

          Merci, c’est plus clair ainsi.

          Il n’empêche que ni le Qatar, ni l’Arabie Saoudite n’adoptent de discours génocidaire obsessif et préférer l’équipe Iran, Chine et Russie à l’équipe USA, Israël, Qatar et Arabie Saoudite, sur le plan politique comme économique, me semble très discutable.

          En tout cas, loin d’être aussi automatique que me paraît le suggérer le commentaire de Parménion.

        • 23 Mai 2017 à 16h11

          i-diogene dit

          En fait, l’ Iran est un pays souverain.. Donc, il doit décider lui-même de ses choix..

          Actuellement, beaucoup d’ entreprises françaises et allemandes travaillent avec l’ Iran..

          La marque d’ automobile iranienne Khodro est équipée de moteurs Peugeot depuis des années..!

          L’Iran ne fait que protéger ses frontières contre l’islamisme radical, financé et armé par les USA et ses alliés..

          Cette histoire de bombe atomique est une intox, de la même façon que les armes de destructions massives de Saddam Hussein..!

        • 23 Mai 2017 à 19h43

          Pom’ Potes dit

          La bombe atomique n’est pas en possession de l’Iran, bien d’accord. Initialement elle ne l’était pas non plus pour la Corée du Nord. Mais de petits dérapages passés sous le tapis par des mensonges à gros dérapages mêmes plus cachés, la Corée du Nord est désormais en possession de l’arme atomique.

          Selon certaines lectures du deal nucléaire iranien, il n’y aurait même pas besoin de déraper pour développer cet armement.

          De toutes façons, peu de temps après la signature du deal, les iraniens ont, il me semble, fait savoir qu’ils voulaient que les sanctions sur le développement d’un armement nucléaire soient levées…

        • 24 Mai 2017 à 16h30

          i-diogene dit

          NON, c’ est l’inverse:

          Rohani avait invité L’ONU a nommer une commission d’ enquête impartiale et internationale, afin de visiter tout les sites iraniens qu’ils jugeaient utiles..

          En échange, il souhaitait, au terme de cette enquête, la levée des sanctions économiques commerciales contre l’ Iran.

          Les USA ont fait jouer leur droit de veto, pour empêcher cette éventualité et aujourd’hui, Trump les accuse d’ avoir l’ arme nucléaire..!^^

          … Ca rappelle fâcheusement les mensonges de Bush, sur les armes de destructions massives, pour envahir l’ Iraq..!

      • 23 Mai 2017 à 17h58

        frederic dit

        Mais ce sont les Europeens qui preconisent le “vivre ensemble” avec les Arabes. De quoi vous plaignez vous?? Et puis ce sont les Europeens qui ont pousse pour l’aprobation du pacte nucleaire avec l’Iran (en esperant des contrats juteux). L’Amerique choisit (tout comme l’Europe)ce qui l’arrange le mieux. C’est la vie.

        • 23 Mai 2017 à 19h22

          i-diogene dit

          … Sauf qu’ encore une fois, l’ Amérique ment pour envahir militairement un pays souverain..!^^

    • 23 Mai 2017 à 9h02

      hoche38 dit

      S’étonner d’un pareil aveuglement c’est ignorer l’histoire diplomatique américaine. Pensez au président Roosevelt revenant, fin 1943, de la Conférence de Téhéran et déclarant aux journalistes: “on m’avait dit beaucoup de mal de ce Monsieur Staline, mais maintenant que je l’ai rencontré, je sais que c’est un vrai “christian gentleman”.

    • 23 Mai 2017 à 6h51

      QUIDAM II dit

      L’Arabie Saoudite a signé des contrats de plusieurs centaines de milliards de dollars avec Washington : des gens qui ont tellement d’argent et tellement de pétrole ne peuvent pas être absolument mauvais.
      Depuis des décennies, c’est exactement ce que pense notre diplomatie qui apporte au monde arabo musulman tout l’appui diplomatique qu’il désire, notamment dans le conflit israélo-palestinien.
      Quant aux agents d’influence que sont les experts, journalistes et intellectuels, beaucoup sont ravis de faire des conférences, en Arabie ou au Qatar, dont certaines sont payées jusqu’à 150.000€ les 45 minutes.
      Cela étant dit, les principaux dangers pour Ryad et les Occidentaux sont l’Etat Islamique ; l’Iran qui aura demain la bombe atomique, et son bras armé, le Hezbollah qui participe avec Bachar el Assad au massacre de la population syrienne, et qui représente au Liban une importante force armée, facteur de destabilisation régionale, obéissant à une puissance étrangère à ce pays.

      • 23 Mai 2017 à 7h24

        QUIDAM II dit

        Le Yemen est déchiré par une guerre entre différentes communautés musulmanes (chiites, zaydites, sunnites, partisans d’al Qaïda, de l’Etat islamique, etc)
        Aux yeux de Washington, aider à la victoire des Saoudiens au Yemen est sans doute la moins pire des solutions à ce conflit…

      • 23 Mai 2017 à 15h50

        i-diogene dit

        Quidam,

        INTOX:

        Sauf que ce sont les USA, la coalition occidentale, l’ Israël et les monarchies du pétrole qui ont financé le terrorisme en Syrie, pour renverser Al-Assad et s’ approprier les richesses pétrolières..!

        Al-Assad est soutenu par Poutine et l’ Iran..!^^

        .. C’est QUI le camp du mal..?^^

        • 24 Mai 2017 à 6h49

          QUIDAM II dit

          Tout ramener à la question du pétrole est non seulement une preuve de méconnaissance de la profondeur des nombreuses problématiques (historiques, politiques, religieuses, civilisationnnelles, ethniques, géopolitiques, etc), de la région, mais également, par son extrême simplisme, une preuve de grande sottise.

    • 22 Mai 2017 à 22h57

      alainet dit

      - Guerre d’influence ;ça sent la poudre au Proche-Orient : L’Iran est sous la coupe des Russes et le rapprochement avec l’Arabie Saoudite et Israël s’inscrit à contrario avec les promesses de campagne de Trump.

    • 22 Mai 2017 à 20h30

      6525stephane dit

      C’ est vraiment un gros connard.

    • 22 Mai 2017 à 18h06

      pic dit

      L’Arabie Saoudite trouvera t’elle après encore quelques Dollars pour payer les Mistral livrés à l’Egypte?

    • 22 Mai 2017 à 17h39

      jcm dit

      Il y a deux possibilités, et voici celle que je crois la plus probable, et que j’avais déjà évoquée il y a un mois :
      le programme nucléaire iranien est bien plus avancé que prévu, et je crains même très proche d’être achevé.

      l’autre hypothèse :
      Trump mise sur le pouvoir politique saoudien pour contrer le pouvoir religieux sunnite : je n’y crois pas une seul instant, mais on pourrait imaginer une interprétation du style : ” on vous donne une dernière chance”.

      La façon dont trump “trahit” est dans tous les cas de figure une façon de dire : qu’on soit ennemi ou ami, c’est moi qui donne le la.

      Il n’y a rien de rassurant dans tout ceci. la chute de Trump plongerait l’occident dans un abîme de doutes, et non le contraire.

    • 22 Mai 2017 à 17h27

      i-diogene dit

      Il accuse l’ Iran de tout les maux des islamistes radicaux, alors que l’ Iran lutte contre et s’en protège comme de la peste..

      Il est clair que l’ Iran soutient le Ezbollah, mais ça n’ a rien à voir avec Daesh, Al-Qaïda ou l’ EI..

      Il veut faire monter la pression entre l’ Arabie Saoudite et l’ Iran, pour envahir l’ Iran..!

      En clair déstabiliser un Etat souverain qui n’ agresse personne et prône l’ ouverture vers l’ UE et le reste du monde… Sauf les USA et l’ Israël..!

      Après avoir foutu la merde en Iraq, en Afghanistan et dans tout les pays d’ Afrique, il ne reste que l’ Iran qui a su se protéger des agressions américaines..

      .. C’est pitoyable..!

    • 22 Mai 2017 à 17h19

      i-diogene dit

      Il accuse l’ Iran de tout les maux des islamistes radicaux, alors que l’ Iran lutte contre et s’en protège comme de la peste..

      Il est clair que l’ Iran soutient le Ezbollah, ma

    • 22 Mai 2017 à 16h52

      A mon humble avis dit

      Trump était le candidat du changement, il est le président de la continuité. Doit-on vraiment s’en étonner?
      Surtout nous, en France, qui venons d’élire François Macron pour succéder à Emmanuel Hollande, et qui allons jeter le PS et LR pour les remplacer par ceux qui quittent (à peine!) ces partis dans le but non de faire une nouvelle politique, mais de rester au pouvoir ou d’y accéder.
      Trump sait qu’il a été élu par une minorité; au lieu de la transformer en majorité par une adhésion croissante à sa politique, il préfère se rallier à une majorité existante: c’est plus sûr pour augmenter ses chances dans 4 ans…
      La crédibilité d’un président est de faire comme les précédents, en servant les mêmes intérêts. Ben Laden était saoudien, mais qui s’en soucie?