Djihadisme et djihadistes: le faux dilemme de l’oeuf et de la poule | Causeur

Djihadisme et djihadistes: le faux dilemme de l’oeuf et de la poule

Le débat est ailleurs…

Auteur

André Sénik
professeur agrégé de philosophie ; à la retraite, heureusement pour lui.

Publié le 08 novembre 2016 / Médias Société

Mots-clés : , , ,

Quelles sont les causes du djihadisme? Les spécialistes bloquent le débat en l'enfermant dans une opposition binaire...

Les couleurs de Daech à Fallujah en Irak, juin 2016. SIPA. 00761837_000047

Lu dans le Figaro, « le débat sur l’interprétation des causes du djihadisme en France fait rage entre ceux qui y voient une révolte générationnelle et nihiliste et les tenants de la thèse culturaliste, qui font de l’islam la racine du mal. » C’est dans ces termes que le débat se livre entre spécialistes de l’Islam, de Gilles Kepel à Olivier Roy. Entre radicalisation de l’islam ordinaire et islamisation de la radicalité juvénile.

Voilà un exemple typique d’une fausse alternative qui enferme le débat dans une opposition binaire. Quel est le premier, de l’œuf et de la poule ?

En cette occurrence, comme en d’autres, il ne sert à rien de se demander si c’est l’offre qui crée la demande, ou bien si c’est l’inverse, puisque les deux sont islamistes.

Parmi les conditions qui rendent possible le recrutement du djihadisme en France parmi certains jeunes, il y a évidemment la tentation plus ou moins présente dans toute jeune génération, de se rebeller avant d’avoir trouvé une cause qui vaille qu’on s’engage à mort pour elle. À preuve Rebelle sans cause, le titre original du film de Nicholas Ray La fureur de vivre. À preuve Nuit debout.

Mais cette disponibilité générationnelle procède à chaque fois  de causes spécifiques qui sont propres à chaque génération.

Si l’on tient à chercher quelle est la cause première sur le plan chronologique de l’engagement de jeunes de France dans le djihadisme, on peut considérer que la principale cause première est la non-intégration de jeunes dont l’Islam est l’identité, leur refus islamique de s’adapter à la société moderne et à ses valeurs. Leur islamisme identitaire semble être la cause première de leur inadaptation psychologique et sociale et de leur mal-être dans notre société. Et le djihadisme l’issue adaptée à leur mal-être…

C’est pourquoi l’islamisme est, à mon sens, la cause identique de « la révolte générationnelle et nihiliste » et de l’issue djihadiste offerte à cette révolte.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 10 Novembre 2016 à 6h31

      AGF dit

      @mitch-savoy
      Alexandre del Valle ,qui en 2002 dans “le totalitarisme islamiste à l’assaut des démocraties” dénonçait déjà la pénétration islamiste en Europe et aux USA. L’auteur qui est arabophone avait les sources de première main . Mais bien entendu tous les appareils partisans,s’ils étaient comme aujourd’hui infoutus de régler les problèmes économiques et politiques autres que les démangeaisons de leur nombril, s’entendaient parfaitement pour répandre la connerie et la calomnie et c’est ainsi qu’ A.d.Valle devint un dangereux fasciste (bien entendu pour le PC et les étonnants “chrétiens de gauche”-Ne parlons pas des couilles molles des autres formation). L’édition française et l’omerta de la presse firent ,et font toujours, qu’il est plus difficile de se procurer ses livres que d’acheter dans n’importe quelle librairie arabo-musulmane et quelques autres encore “de gauche” le Protocole ou Mein Mempf.
      Dans le même temps les Taddéi et autres Ruquier assurent avec une efficacité redoutable la promotion des Frères Musulmans et des Indigènes de la République.
      Le crime de nos dirigeants corrompus ou simplement soucieux de leur réélection est d’avoir interdit à des générations de jeunes maghrébins de s’intégrer. ils les ont littéralement jetés dans les bras des intégristes par leurs infâmes combinaisons orchestrées par les intermédiaires libanais qui ont envahi le quai d’Orsay.Ainsi s’est créée la rue arabe qui semble indéboulonnable.
      Aujourd’hui il apparaît clairement que Hollande et Valls sont les marionnettes des Qataris et des saoudiens. Exemples: quand Hollande s’avisa de dire logiquement qu’Israël, qui recevait des milliers de missiles sur son territoire, “avait bien le droit de se défendre”,des émeutes gaucho-musulmanes pogromoïdes se déroulèrent à Paris sans que la moindre interpellation ait lieu.Idem pour le vote de l’Unesco ridiculisant nos dirigeants qui ne purent obtenir de leurs maîtres qu’une honteuse “abstention”.

    • 9 Novembre 2016 à 16h33

      Pyrrhon dit

      On peut considérer que la non-intégration est un facteur faible, tandis que le refus de la même au nom d’une conviction religieuse, est un facteur fort. La différence doit se retrouver dans le déroulement et la conclusion de l’engagement djihadiste.

    • 9 Novembre 2016 à 14h29

      rolberg dit

      Seuls les enfants des nantis peuvent se permettre d’avoir une cause, voire de se battre pour une cause, quelle qu’elle soit. Les autres ramassent n’importe quoi qui traînent pour frapper n’importe quoi, portés par une rage cent fois légitime.
      En passant, Rebelle sans cause (La Fureur de vivre) n’a absolument rien à voir avec la situation de ces derniers. Le film est bon parce que l’acteur est bon. 

      • 9 Novembre 2016 à 19h59

        Hannibal-lecteur dit

        Å supposer que la rage soit ” cent fois légitime ” c’est contre la cause de cette rage qu’elle devrait s’exprimer : leur propre vilenie.

    • 9 Novembre 2016 à 11h09

      mitch-savoy dit

      Un lien sur l’émission d’Ardisson “Salut les terriens” Le juge Trévélic participe et commente le court exposé d’Alexandre del Valle https://www.youtube.com/watch?v=2JOo-EaDmKk

    • 9 Novembre 2016 à 10h22

      Pom’ Potes dit

      Le souci avec le problème de l’oeuf et de la poule est qu’il est perçu comme un paradoxe insoluble alors qu’il a une solution. Comme ce n’est jamais le même oeuf ni la même poule, il n’y a pas de vrai cercle – ce n’est qu’une vue de l’esprit.

      Quand on prend du recul, on peut s’apercevoir que la dynamique oeuf/poule telle qu’on l’observe existait déjà avant, sauf que l’animal en question était trop différent pour être appelé “poule”. C’est après adaptation, mutation et évolution qu’il a pris une forme suffisamment proche d’une poule pour être appelé “poule”.

      Le cercle vicieux apparent n’est qu’une vue de l’esprit et le cercle vicieux véritable est de poser la question “qui est le premier?” car cela suppose d’avoir intégré sans recul la notion que le cercle d’apparat est éternel et permanent, et le fait de poser la question ainsi renforce et légitime cette éternité permanente.

      Quand on veut bien casser ce mode de raisonnement qu’on rend invisible en prétendant que ce n’est que de la logique pure, tout cela, la vraie question surgit: et pour pondre et pour éclore en un nouvel animal, il faut une nourriture à la base: quels sont donc les aliments?

      Après, le cercle oeuf/poule, ce n’est rien d’autre de dire que la diète identifiée n’est qu’une diéte normale, naturelle et habituelle qui se renforce chaque jour qu’elle est pratiquée.

      • 9 Novembre 2016 à 19h02

        Sancho Pensum dit

        Cot cot codec !
        Avec l’ami Sénil, vous faites une sacré paire d’abrutis. Vous l’avez eu comme prof de philo ?

    • 9 Novembre 2016 à 7h10

      QUIDAM II dit

      Historiquement, l’islam a toujours été une religion prosélyte, totalitaire et conquérante… non seulement sur les plans politique, militaire et géographique, mais encore dans le temps : dans le passé mythologique, selon l’islam, Adam, le premier homme, était déjà musulman ; dans le futur, l’humanité toute entière est promise à être musulmane.
      Le but du djihad est d’accélérer la conversion du monde entier.
      Mais il est rassurant de vouloir croire que des facteurs socio-économiques et socio-politiques sont les seules et déterminantes causes du djihadisme.
      Loin d’être des nihilistes, les djihadistes se battent pour des idées, pour une cause et pour des valeurs.

      • 9 Novembre 2016 à 11h44

        Spartacus dit

        Bien d’accord.

        Mais quand Zemmour dit exactement la même chose, les bien pensants (et les autres, n’est ce pas Élisabeth Levy ?) le condamnent.

        • 9 Novembre 2016 à 19h45

          Hannibal-lecteur dit

          Non, Zemmour ne dit pas ça : il dit qu’il a de l’estime pour eux, ce qui n’est pas sous-entendu par QUIDAM II.

        • 10 Novembre 2016 à 7h23

          QUIDAM II dit

          Les djihadistes se battent pour des idées (celles contenues dans le Coran), une cause (le triomphe de l’islam), et des valeurs (la foi religieuse au-dessus de tout)
          Les nazis se battaient pour des idées (la hiérarchie des « races »), une cause (la suprématie de l’Allemagne et celle des Aryens), et des valeurs (l’ordre nazi : sa « philosophie », son esthétique, son « ordre moral », sa structuration sociale hiérarchisée, etc).
          Mais par la même occasion, les nazis (comme les djihadistes) se rendaient également coupables des pires crimes crapuleux (vols, trafics de toutes espèces, esclavage, etc) qui, cependant n’étaient pas leur but premier.
          Quant à Zemmour, il parlait de ceux qui meurent pour leur cause… et non pas de ceux qui assassinent pour leur cause.
          Les premiers chrétiens, victimes des persécutions romaines particulièrement sous l’empereur Dioclétien, mouraient pour leur cause sans commettre le moindre crime.
          Au contraire, les djihadistes (comme hier les nazis) assassinent des innocents et meurent parfois en perpétrant leurs crimes.
          Les uns et les autres se sont lancés, chacun à leur époque, dans une puissante offensive mobilisant des moyens militaires, des moyens financiers et de propagande relayés par des complices sur les zones de conflit, et des « idiots utiles » en grand nombre.

    • 8 Novembre 2016 à 19h24

      philgold dit

      Alerte il y a péril en l’entreprise. Sarko semble le seul à avoir pris position contre l’islam dans l’entreprise El-Khomri lui rétorque l’inconstitutionnalité.
      Je suis sarkophage (bouffeur de sarko) donc tout ce qui vient de lui m’est insupportable mais le problème reste entier.
      Il y a un puissant pouvoir d’entrisme du salafisme et plus encore de la Confrérie des frères musulmans par la représentation et les oeuvres sociales (moyens dissimuler de communautariser les musulmans). Dans l’entreprise se sont les syndicats qui voudront passer des accords avec ce “nouveau prolétariat” ces “nouveaux opprimés”.
      Si le burkini est un faux problème l’entreprise pourrait être le début de la fin d’une implantation radicale et insupportable de l’islam.

    • 8 Novembre 2016 à 18h58

      alain delon dit

      Avec ce genre de raisonnement, pas sûr que vous soyez à nouveau reçu à l’agrégation…

    • 8 Novembre 2016 à 18h51

      Sancho Pensum dit

      Heureusement Sénil est là pour nous expliquer la vie. Que ferait-on sans lui ?…

      “on peut considérer que la principale cause première est la non-intégration de jeunes dont l’Islam est l’identité, leur refus islamique de s’adapter à la société moderne et à ses valeurs”
      C’est sûr, mon gars, surtout quand on sait qu’une partie des djihadistes meurtriers sont sortis en boîte, buvaient de l’alcool et draguaient à tout va. Ou encore avaient un boulot… etc

      • 9 Novembre 2016 à 11h08

        mitch-savoy dit

        Certaines vérités que l’islamiste de service essaye vainement de contrer!

        • 9 Novembre 2016 à 18h59

          Sancho Pensum dit

          Mais contrer quoi, mon gars ?! Des propos de soiffard qu’on n’oserait même pas prononcer au bistrot du coin, par peur du ridicule ?

      • 9 Novembre 2016 à 19h52

        Hannibal-lecteur dit

        SansPensée se ridiculise : c’est encore pire de leur part d’être des mauvais musulmans et de se réclamer comme super bon musulman en tuant le roumi. 
        Ça s’appelle une circonstance aggravante et démontre chez ces terroristes une vilenie plus infecte si c’est possible , quoiqu’on ait du mal à imaginer des degrés supplémentaires dans une telle vilenie.

        • 9 Novembre 2016 à 23h29

          Sancho Pensum dit

          On s’en branle de ce qui est pire ou pas. Ici, on cause réel, mon gars ! Et Sénil met, une fois de plus à côté de la plaque, quand il présuppose que c’est “leur refus islamique de s’adapter à la société moderne et à ses valeurs” qui font basculer ces jeunes dans le djihadiste.
          La plupart des abrutis meurtriers qu’on a connu en France étaient :
          - soit de la petite racaille, sans aucun background religieux, qui est passée du trafic au meurtre, sous couvert de religion
          - soit des jeunes plutôt intégrés dans la société, pas plus portés sur le coran que les premiers, mais qui deviennent victimes d’un phénomène sectaire ultra-violent.
          La vraie question à se poser est celle-ci : pourquoi et comment des jeunes, dont l’Islam n’est pas l’identité principale (*) – contrairement à la connerie monumentale lachée par Sénil – en arrivent-ils à basculer dans la vision la plus mortifère de la religion ?

          (*) une partie non négligeable de ces djihadistes sont d’ailleurs des convertis… http://www.lexpress.fr/actualite/societe/pourquoi-y-a-t-il-tant-de-convertis-parmi-les-djihadistes-francais-de-l-etat-islamique_1624282.html

        • 9 Novembre 2016 à 23h59

          Hannibal-lecteur dit

          SansPensée, justement , pour camoufler leur vocation de malfrats sous les apparences de religiosité, pour se redonner une stature aux yeux des corréligionnaires.
          Un leurre pour autrui …et peut-être pour eux-mêmes aussi, tellement leur bêtise est grande. 

        • 10 Novembre 2016 à 0h06

          Hannibal-lecteur dit

          …et d’accord pour le refus de s’adapter à la société moderne et à ses valeurs …sans pour autant appeler ce refus ” islamique ” comme Sénil, ce qui est islamique n’étant que la recherche d’une rédemption parfaitement artificielle.

    • 8 Novembre 2016 à 16h54

      lapaladine dit

      suite :
      les autres auront été formés pour remplir les taches qu’on leur destine et surtout il ne faut pas les former à réfléchir, juger, penser, comme cela les élites resteront seules et leurs enfants à être des élites. On se croirait revenu au temps des rois avec la noblesse composée des élites et le reste, le peuple, les sans dent.
      Notre Juppé national va vendre la France à l’Islam, c’est la dhimmitude. Je suis en train de lire le livre de de Villiers, je suis épouvantée devant la complaisance pour ne pas dire la soumission à l’Islam de la part des élites, nous assistons impuissants devant notre Soumission.
      Alors que savoir si djihadisme ou djihadisten quelles en sont les causes, on est loin du problème de fond de nos sociétés occidentales, nos politiques nous ont vendus aux pétromonarchies!

    • 8 Novembre 2016 à 16h50

      lapaladine dit

      Le projet de conquête islamique de l’Europe (mise en place de la Charia) progresse normalement, sans problème majeur, grâce à l’anesthésie médiatique du bon peuple.
      Nos politiques le savent bien, mais continuent de serrer la main du diable! Pour quelle raison?
      https://www.youtube.com/watch?v=2JOo-EaDmKk
      Et notre Juppé national est copain avec Tareq Oubrou, frère musulman, lui construit la plus grande mosquée d’Europe, nous parle d’identité heureuse, cherchez l’erreur. Nos médias, journalistes lui font “la courte échelle” ou lui “déroule le tapis rouge” pour qu’il soit vainqueur de la primaire de la droite et donc futur président de la république!!!!!
      En GB, certains territoires ont pour loi la charia.
      De Villiers en parle aussi dans son dernier livre et rejoint les thèses exposées dans cette émission, Del Valle et le juge Trévidic.
      Comment peut on être aussi aveuglé? Sommes nous suicidaires? Avons nous perdu tout courage pour lutter contre l’Islam?
      Le pape se rend compte enfin de ses erreurs à propos de l’immigration.
      Et vive le multiculturalisme avec Juppé, la France vendue aux musulmans et les catholiques conspués ainsi que les familles. Nos élites ne veulent plus des classes moyennes jugées trop chères en main d’oeuvre, les robots les remplaceront, seuls quelques ingénieurs et autres travailleront en Recherche et Développement et les clandestins remplaceront la main d’oeuvre qu’il faut encore dans la construction, les hôtels, etc., ils sont corvéables et servéables à merci, ces clandestins sont musulmans mais tant pis du moment qu’ils sont peu chers et non syndiqués. Les catholiques et les familles sont les derniers bastions de résistance au projet des élites françaises et internationales dont l’ONU, on les détruit à “petit feu”. L’éducation nationale ne forme plus, nous dégringolons dans le classement et c’est voulu, les parents qui veulent que leurs enfants réussissent devront payer des établissements faits pour les élites.

    • 8 Novembre 2016 à 16h47

      lapaladine dit

      Le projet de conquête islamique de l’Europe (mise en place de la Charia) progresse normalement, sans problème majeur, grâce à l’anesthésie médiatique du bon peuple.
      Nos politiques le savent bien, mais continuent de serrer la main du diable! Pour quelle raison?
      https://www.youtube.com/watch?v=2JOo-EaDmKk
      Et notre Juppé national est copain avec Tareq Oubrou, frère musulman, lui construit la plus grande mosquée d’Europe, nous parle d’identité heureuse, cherchez l’erreur. Nos médias, journalistes lui font “la courte échelle” ou lui “déroule le tapis rouge” pour qu’il soit vainqueur de la primaire de la droite et donc futur président de la république!!!!!
      En GB, certains territoires ont pour loi la charia.
      De Villiers en parle aussi dans son dernier livre et rejoint les thèses exposées dans cette émission, Del Valle et le juge Trévidic.
      Comment peut on être aussi aveuglé? Sommes nous suicidaires? Avons nous perdu tout courage pour lutter contre l’Islam?
      Le pape se rend compte enfin de ses erreurs à propos de l’immigration.
      Et vive le multiculturalisme avec Juppé, la France vendue aux musulmans et les catholiques conspués ainsi que les familles. Nos élites ne veulent plus des classes moyennes jugées trop chères en main d’oeuvre, les robots les remplaceront, seuls quelques ingénieurs et autres travailleront en Recherche et Développement et les clandestins remplaceront la main d’oeuvre qu’il faut encore dans la construction, les hôtels, etc., ils sont corvéables et servéables à merci, ces clandestins sont musulmans mais tant pis du moment qu’ils sont peu chers et non syndiqués. Les catholiques et les familles sont les derniers bastions de résistance au projet des élites françaises et internationales dont l’ONU, on les détruit à “petit feu”. L’éducation nationale ne forme plus, nous dégringolons dans le classement et c’est voulu, les parents qui veulent que leurs enfants réussissent devront payer des établissements faits pour les élites, les autres auro

    • 8 Novembre 2016 à 16h04

      L'Ours dit

      Tout à fait d’accord!