La diplomatie française va dans le mur: merci Fabius? | Causeur

La diplomatie française va dans le mur: merci Fabius?

Le discours d’au revoir d’anciens du Quai d’Orsay

Auteur

Régis Soubrouillard
Journaliste.

Publié le 10 février 2016 / Monde Politique

Mots-clés : , , , ,

A l'heure où Laurent Fabius quitte le gouvernement pour le Conseil constitutionnel, des ex du ministère des Affaires étrangères lui ont concocté un petit discours d'au revoir du genre sévère.

Photo : SIPA.AP21834082_000091

Depuis quelques années, c’est devenu un exercice prisé des anciens diplomates que de critiquer la politique extérieure de la France. En 2011 déjà, un groupe baptisé Marly, du nom du luxueux café où il se réunissait régulièrement, un groupe de « diplomates de générations différentes, certains actifs, d’autres à la retraite, et d’obédiences politiques variées » avait signé une tribune dans le Monde critiquant l’évolution de la politique étrangère impulsée par Nicolas Sarkozy. Les signataires dénonçaient « un coup par coup sans vision » et la disparition de la voix de la France dans le monde. A l’époque, alors que Sarkozy ne faisait pas mystère de son mépris pour le milieu beaucoup trop guindé de la diplomatie, nombre de hauts fonctionnaires relayaient un « malaise au quai d’Orsay » dirigée alors par une Michèle Alliot-Marie affaiblie et empêtrée dans diverses affaires.

Cinq ans plus tard, dans Péchés capitaux, un petit livre discrètement paru aux Editions du Cerf*, le Club des Vingt renouvelle le genre.  Contrairement à leurs prédécesseurs, les « Vingt » ont abandonné l’anonymat. Depuis mai 2014, se réunissent ainsi tous les mois d’anciens ministres (Hervé de Charrette, Roland Dumas, Hubert Védrine), d’anciens diplomates, d’anciens chefs des renseignements, mais aussi des chercheurs (Henry Laurens, Michel Foucher) et des intellectuels (Régis Debray, Rony Brauman, Jean-François Colosimo) pour échanger sur la politique étrangère française.

Pas nommé mais pas épargné non plus

S’il n’est jamais cité, et si les auteurs prennent soin de critiquer l’évolution de la politique étrangère de la France depuis 2007, la charge est néanmoins lourde pour Laurent Fabius qui devrait quitter le Quai d’Orsay en ce mois de février  pour rejoindre le Conseil constitutionnel : « La France semble avoir perdu l’indépendance et l’intelligence des situations qui lui donnaient un rôle à part », écrivent les auteurs.

« Les sept impasses de la diplomatie française », dessinent bien en creux les options de la diplomatie Hollande-Fabius. Si les signataires critiquent « la peur croissante du changement et de l’avenir » qui caractérise la France et qui l’a poussé à se mettre à l’abri des Etats-Unis au point de « devenir le meilleur élève de la classe atlantique, concurremment avec la servile Grande-Bretagne » – un virage pris par Nicolas Sarkozy -, ils fustigent tout autant le retour des vieux réflexes de la guerre froide vis-à-vis de la Russie.

Selon eux, la France « n’a plus de politique russe et n’a même pas cherché à en définir une lorsque l’Union soviétique s’est effondrée ». Le Club des vingt dénonce ainsi les postures morales à l’égard du dirigeant russe ciblant ainsi clairement les choix du duo Hollande-Fabius, tant il est vrai que Nicolas Sarkozy avait su jouer l’apaisement avec Poutine pour des raisons certes purement commerciales.  « Poutine n’est ni un saint ni le diable que prétend une certaine intelligentisa française qui, prompte naguère à s’émouvoir du sourire d’un Brejnev, le condamne hautement de ne pas être un démocrate selon leur façon. Il est un révisionniste pour lequel la disparition de l’URSS reste une humiliation et une frustration permanentes, avivées par le comportement des Occidentaux jugé par lui provocateur ». Les auteurs appellent ainsi à la redéfinition d’un axe Paris-Berlin-Moscou afin de renouer un dialogue politique avec la Russie, indispensable, selon eux face au risque d’un duopole sino-américain.

Le ton est le même sur la politique française au Moyen-Orient : « La politique française au Moyen-Orient manque à la fois d’objectifs, de visibilité et de résultats. Elle est souvent plus dominée par l’émotion que déterminée par une évaluation des intérêts réels de la France. Elle n’a plus de lisibilité et déroute la plupart de nos interlocuteurs arabes. » Outre le retour à une politique équilibrée et indépendante entre la Palestine et Israël - « La France n’a pas à choisir entre l’un ou l’autre » – les auteurs affirment que les attentats du 13 novembre « confirment l’impérieuse nécessité » de repenser la stratégie de lutte contre Daech. Ainsi sans perdre de vue, l’éviction de Bachar Al-Assad, ils estiment nécessaire de privilégier avant tout la lutte contre le terrorisme islamiste.

Trop de place à la « diplomatie climatique »?

En 80 pages, les « Vingt » passent ainsi – parfois un peu rapidement – en revue tous les sujets de politique étrangère suggérant des pistes pour tenter de redonner à la diplomatie française un rôle éminent et une voix singulière.

« Pour répondre à cet enjeu, il faut une politique nouvelle qui satisfasse à un certain nombre de conditions » : être indépendante, assumer ses choix, anticiper et apprendre à gérer les nouveaux déséquilibres dans un monde toujours plus complexe, choisir les interlocuteurs qui comptent. Autant de facteurs qui demandent une intense réflexion stratégique afin de redéfinir les priorités de la diplomatie française.

On notera l’absence de la question de la Cop 21 dans le livre. Le grand œuvre de Laurent Fabius au quai d’Orsay – qui lui aura valu le titre de « ministre de l’année 2015 » (sic) – est totalement ignoré par les auteurs.

Faudrait-il en conclure que la « diplomatie climatique », devenu en 2015 le sujet numéro un au quai d’Orsay, aurait désormais pris trop de place ? Les rumeurs persistantes de nomination de Ségolène Royal au ministère des Affaires étrangères, si elles se confirment, montrent déjà que l’essentiel du cahier des charges de la ministre, venue directement de son ministère de l’environnement, sera de veiller à la mise en œuvre de cet accord, dont Hollande compte bien récolter les fruits. La politique étrangère de la France attendra.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 13 Février 2016 à 18h21

      salaison dit

      et si ….   ……… “on” donnait une autre signification à ‘Ostracisme” de la Gauche envers les syriens ou autres !????….(tient, où est l’amalgame ???……)
      ils ne sont pas pires que les USA ou la France (pour ne parler que d’eux….)
      (mais………. le bourrage de crânes  des médias (pour la plupart) fait le reste (ici ou ailleurs…)     (MAIS LES YEUX S’OUVRENT!)

      • 14 Février 2016 à 11h07

        MGB dit

        Salaison, je ne comprends pas ce que vous voulez dire.

    • 13 Février 2016 à 17h29

      MGB dit

      Il ne faut pas critiquer FABIUS, c’est pas bien. N’oubliez quand même pas qu’il a réussi l’ENA et surtout “la tête et les jambes” quand il était jeune. C’est une tête bien faite sur un corps bien fait.

    • 13 Février 2016 à 15h14

      nick-y dit

      La politique de la France se fait au doigt mouillé : sottise avec les russes (on ne fréquente pas les dictateurs!!! ah bon?)au moyen orient disqualification des français par leur discours et décisions systématiquement anti israéliennes sans que cela ne nous mettent à l’abri des attentats islamistes, alignement, soumission ! aux vues américaines
      Zéro pointé à Fabius et consorts

    • 13 Février 2016 à 13h43

      walkyrie dit

      L’incompétence est une constante à gauche. De Gaulle aurait renvoyé Hollande et Fabius se faire voir ailleurs. Mettre le pays à la remorque es Etats-Unis via l’Otan et consorts, est une faute majeure. Ignorer la Russie est d’une bêtise crasse. Mais tout cela étant lié, on se prend à déduire que Hollande est un maître en incompétence internationale, et qu’il s’est fait moult fois piéger, notamment par ses faux amis les Américains.
      Dans les ambassades du monde on en rit. 

    • 11 Février 2016 à 17h14

      Wil dit

      Ayrault à la place de Fabius.
      OUAAAAIS,ON EST SAUVE!
      un naze remplace donc un autre naze.Au suivant comme disait Brel…Ah attendez,en parlant de naze,on me dit dans l’oreillette que Cosse rentre au gouvernement.

    • 11 Février 2016 à 11h29

      QUIDAM II dit

      Sans doute ces diplomates évoquent-ils le bon temps, celui de l’affaire « Pétrole contre nourriture » dans laquelle ont trempé de nombreux diplomates, et notamment des diplomates français du plus haut niveau
      (voir l’article de L’Express du 01/12/2005, intitulé « Irak : Les ripoux de la diplomatie », de Laurent Chabrun, et Gilles Gaetner ; ou encore « L’ONU et la gestion de son secrétaire général, Kofi Annan, ont été sévèrement mis en cause » de LE MONDE du 13.10.05, NEW YORK Nations unies de notre correspondant) ; ou encore « Kofi Annan affaibli par les affaires de son fils », dans liberation, New York de notre correspondant, mercredi 30 mars 2005, Par Fabrice ROUSSELOT)

      Evoquent-ils également le bon temps de Roland Dumas ? (http://www.liberation.fr/societe/1998/06/27/une-nouvelle-ex-amie-accuse-roland-dumas_238750)

      • 11 Février 2016 à 13h29

        QUIDAM II dit

        Dans « Une France sous influence » (de Vanessa Ratignier, avec le concours de Pierre Péan, Editions FAYARD, en 2014)…

        il y eut également le bon temps avec Dominique de Villepin qui « a été le tuteur de Mayassa, la soeur de l’émir, quand elle est venue étudier à Paris. A tel point qu’elle le qualifie de ‘deuxième père’, rappelle Guy Delbès, qui a longtemps géré les actifs français du fonds souverain du Qatar. » (source http://www.lexpress.fr/actualite/politique/les-vies-secretes-de-dominique-de-villepin_1683274.html?)

        • 11 Février 2016 à 16h20

          la pie qui déchante dit

          toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire …
          politiques et Médias semblent ignore Internet :

          pour le camouflage des informations pour les médias ,
          pour espérer que les choses s’oublient pour les politiques …

          A force de prendre les gens pour des cons , ça exaspère ..
          et c’est valable pour les deux …

    • 11 Février 2016 à 10h33

      Wil dit

      “Syrie. Al-Quaïda toujours épargné… par la France et les USA (Canard enchaîné)
      Salafiste et financé par les Saoudiens, Mohamed Allouche, chef de Jaich al-Islam (l’Armée de l’Islam), a dû répondre à une question sur ses relations avec le Front Al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Quaïda. Le 6 janvier, « Le Monde » a publié sa réponse, à déguster lentement : « Aussi longtemps qu’Al-Nosra combattra le régime (syrien), il y a de la place pour une coopération militaire, mais nous avons des différends idéologiques. Nous avons demandé au Front Al-Nosra de se distancier d’Al-Quaïda. Cela a échoué.«
      Ne reste plus qu’une question, jamais posée aux responsables américains et à François Hollande : pourquoi les pilotes US et français ont-ils reçu l’ordre de ne jamais bombarder ces braves gens d’Al-Quaïda ? On meurt d’envie d’en connaître la raison…”
      http://news360x.fr/syrie-al-quaida-toujours-epargne-par-la-france-et-les-usa-canard-enchaine/

      • 11 Février 2016 à 11h07

        Fioretto dit

        C’est où le document qui prouve que les pilotes français aurait reçu ces genres d’ordres ? 

        • 11 Février 2016 à 16h38

          la pie qui déchante dit

          fioretto :

          “”C’est où le document qui prouve que les pilotes français aurait reçu ces genres d’ordres ? “”

          Fioretto : c’est paru dans la presse voyons !!!

        • 11 Février 2016 à 16h51

          Fioretto dit

          Je sas pas la pie ‘quelle presse’ ? Les zones bombardés par la France ne sont pas des zones d’al-qaida. D’ailleurs les bombardements français sont sur des convoies et des bases par sur des quartiers habités ou l’EI est infiltré ou al qaida?

      • 11 Février 2016 à 11h10

        Fioretto dit

        D’ailleurs je ne vois pas très bien ce que cela veut dire pour un pilote recevoir ces genres d’ordre. Les pilotes français en Syrie font des bombardement ciblés il passe pas leur temps dans les airs à traquer les terroristes qui d’ailleurs ne se baladent pas avec des drapeaux “al qaida”. A la limite ils n’ont jamais reçu l’ordre de bombarder al qaida. Ce qui est tout à fait normal dans la mesure ou les terrains d’actions des pilotes français c’est l’Etat islamique. 

        • 11 Février 2016 à 11h22

          Wil dit

          “A la limite ils n’ont jamais reçu l’ordre de bombarder al qaida. Ce qui est tout à fait normal dans la mesure ou les terrains d’actions des pilotes français c’est l’Etat islamique. ”
          Ben,c’est bien le problème!
          Pourquoi n’ont-ils pas ordre de bombarder Al Qaïda?
          Vous n’êtes pas au courant qu’Al Qaïda est un groupe terroriste?
          Le 11 Septembre,ca vous dit quelque chose?
          OH Fiorreto,vous n’avez pas l’air bien réveillé là.

        • 11 Février 2016 à 11h34

          Fioretto dit

          @ Will
          Mais vous voulez que les français et les américains aillent bombarder Alep ou Damas ? Bomabarder al qaida signifierait le faire en coordination avec Assad comme fait la Russie. Pourquoi les français devrait aller dans une telle galère ? Vous êtes pas bien gentil avec l’armée française.

        • 11 Février 2016 à 11h57

          Wil dit

          Désolé,je vois pas de différence entre un terroriste musulman de Al Qaïda et un terroriste musulman de L’EI.Tout ça pour moi c’est la même sous merde qu’il faut enterrer sous un tapis de bombes.

        • 11 Février 2016 à 12h07

          Fioretto dit

          D’accord donc vous voulez que les pilotes français aillent larguer des bombes sur Alep, Damas, Homs, au risque d’ailleurs de se faire descendre ou massacrer comme le sont les pilotes de Assad ou russes. Vous ne voyez pas de différence mais la différence géographique existe, je ne suis pas sûr que vous ayez bien en tête la géographie de la Syrie.

        • 11 Février 2016 à 12h21

          Wil dit

          Mais on se fout de la géographie de la Syrie.Vous deviez le problème.
          Le problème c’est le terrorisme musulman qu’il soit d’Al Qaïda ou de l’EI.Si c’est pas l’un qui se fait sauter chez nous c’est l’autre et si c’est pas eux ça sera d’autres encore.Il faut les exterminer.Point barre.
          Quand aux pilotes russes qui se sont fait massacrés,c’est parce parce que leur avion a été abattu par les turques.C’est pas les traine-babouches de l’EI avec leur 5 oeufs pourris et leurs 3 peignes à cheveux comme armes qui peuvent abattre un bombardier russe.
          Et dans une guerre généralement il y a des militaires qui meurent,oui,c’est un fait.D’ailleurs,on a jamais vu une guerre sans militaires morts.Même une guerre froide.Etonnant non? comme aurait dit Monsieur Cyclopède.
          C’est le prix a payer pour la gagner,la guerre.
          Je comprends même pas où vous voulez en venir.Et j’ai l’impression que vous savez pas vous même.

        • 11 Février 2016 à 16h42

          Fioretto dit

          Si je sais très bien ou j’en viens. La France bombarde les territoires de l’Etat islamique ou il y a pas d’al-qaida.

    • 10 Février 2016 à 21h10

      pacharli dit

      fabius : l’archétype de la vérole du temps présent:un gros parasite infatué. Un personnage obscène et criminel, mais si content de soit.

      • 13 Février 2016 à 17h26

        MGB dit

        Mais il y a pire ! DSK, le gars de la chambre d’hôtel à Niou-York.
        Dans les deux cas, on l’a échappé belle : FABIUS grâce ou à cause du sang contaminé qui l’a plombé et DSK pour une petite pipe qu’une soubrette noire lui a refusée !
        Certains vont crier au complot anti-sémite pour empêcher des hommes brillantissimes d’accéder au pouvoir. Cherchez à qui le crime profite. Ben oui… le petit pingouin locataire actuel de l’Elysée.

    • 10 Février 2016 à 21h07

      Fioretto dit

      @ la pie
      Oui enfin Royal c’est quand même du lourd. On lui avait posé une question de politique internationale à New York elle a répondu “est-ce que vous poseriez la même question à un homme ?”.  

    • 10 Février 2016 à 20h15

      la pie qui déchante dit

      En …

      Il faut respecter la parité … ne l’oublions pas ,
      de même il est scandaleux , à mon humble avis , de ne pas avoir un homme de couleur au gouvernement …
      regardez le scandale que ça à fait aux Oscars …donc il faudrait un homme noir pur une femme blanche et une femme noire pour un homme blanc … ce qui ferait en bonne logique , quatre ministres pour un ministère ….;)))

    • 10 Février 2016 à 17h53

      ulis45@hotmail.fr dit

      Il doit être content le Fabius, il va toucher le pactole, de toutes façon ils ne cherchent que ça, maintenant ils ne font de la politique que pour la gamelle, la notoriété,et une bonne retraite, pas pour le peuple ou pour la France. La honte ils ne connaissent pas, alors que des retraités lambdas sont sous le seuil de pauvreté. Fabius aura été un gros nul en politique étrangère, et sa nullité se perpétuera au Conseil Constitutionnel. D’abord est – il vraiment utile ce Conseil Constitutionnel??? A part servir de maison de retraite aux anciens énarques le reste????? n’y aurait – il pas la une source d’économie si on le supprimait et si on supprimait aussi tous les émoluments de ces planqués qui le constitue.

    • 10 Février 2016 à 15h50

      dov kravi דוב קרבי dit

      Les dernières gesticulation de Fabius et de ses marionnettes — ces retraités vindicatifs qui ont vomi dans l’imMonde une bordée de mensonges et de menaces à l’égard d’Israël –n’auront pour effet que d’affermir la volonté du peuple israélien à ne rien céder devant menaces, chantages et crachats de ce pays qui s’éloigne de la décence chaque jour davantage. À ce niveau de haine aveugle et d’antisiomitisme assumé par d’obscurs représentants du Quai d’Orsay, il n’est plus besoin d’argumenter. Nous avons là une vision panoramique de l’exécration maladive des rogatons des Affaires étrangères françaises. Qui peut croire que ces retraitées du Quai de la honte n’ont pas été missionnés par quelque échelon de l’actuel gouvernement français ?

      • 10 Février 2016 à 16h28

        MGB dit

        On peut difficilement soupçonner Laurent Fabius d’être antisémite !

        • 10 Février 2016 à 17h49

          Muys dit

          Etre contre la politique d’Israël ne veut pas dire qu’on est antisémite. On peut être contre la politique du Likoud sans être anti-israélien.
          En revanche, quoiqu’on pense ou quoiqu’on dise sur le conflit israélo-palestinien, cela ne doit entraîner aucune conséquence pour les Français de confession juive. Or ce qu’on constate aujourd’hui, c’est qu’on a laissé monter en France un antisémitisme lié au conflit israélo-palestinien. Et ca, c’est une faute politique grave de nos gouvernants.

          Or L. Fabius, qui était un poids lourd du gouvernement, aurait dû mettre la pression pour que la gauche sorte de son ambiguïté sur le sujet. Ce qu’il n’a pas fait. C’est pour le moins regrettable.

        • 11 Février 2016 à 10h22

          la pie qui déchante dit

          pourquoi ?

          précisez SVP …

    • 10 Février 2016 à 15h50

      Vieuxmarchois dit

      la politique étrangère de Hollande via Fabius est à l’image de notre participation à la lutte contr l’état islamique: trés couteuse, beaucoup de communication pour moins de vingt frappes en six mois.
       

      • 10 Février 2016 à 18h46

        la pie qui déchante dit

        ça a permis de sortir le CdG et de faire tourner ses machines qui commençaient à se rouiller ….;))

    • 10 Février 2016 à 15h32

      L'Ours dit

      floréal50
      Il y a partout en France une sorte de tristesse …
      Depuis des années on dit qu’effectivement les Français sont tristes, pessimistes, etc. On accuse le chômage, les pertes de droit sociaux, etc. mais personne chez nos “élites” n’a osé dire ce qui en est la cause principale, cette évidence que vous affirmez avec justesse, ce: “travail de déconstruction culturelle”.

    • 10 Février 2016 à 15h04

      MGB dit

      Laurent FABIUS, ce plus jeune premier ministre de la France, est un de ces énarques imbus d’eux-mêmes, persuadé d’être exceptionnel et très largement supérieur à quiconque. Une intelligence qui tourne à vide. Qui sait tout mais ne sait rien. Du même acabit que B-H LEVY.

      Surtout, surtout, je n’oublie pas que c’est l’homme du sang contaminé qui n’a pas eu le courage de démissionner et qui a eu la lâcheté, il n’y a pas d’autre mot, de se défausser sur ses ministres. Dont l’inénarrable Georgina Dufoix et son “responsable, mais pas coupable”.

      Laurent Fabius et Georgina Dufoix sont relaxés le 9 mars 1999 par la Cour de Justice de la République, l’accusation d’homicide involontaire n’étant pas retenue à leur encontre. Aucun des acteurs de cette époque, médecins, administratifs, politiques n’a été jugé coupable au motif que les connaissances scientifiques de l’époque ne permettaient pas de prendre d’autres décisions (1985 : la séropositivité était considérée par certains scientifiques comme un signe de protection ou même une immunité contre le sida).

      FABIUS a été blanchi, mais moralement, il est à mes yeux coupable, car comment imaginer qu’en tant que premier ministre, il ignorait cette affaire ? c’est prendre les gens pour des iombéciles.